Marchés actions : valorisations, le rallye va-t-il se poursuivre ?

Esty Dwek
Malgré la crise sanitaire, les marchés actions affichent des niveaux de valorisation élevés. Les investisseurs sont-ils en train de sous-estimer les risques à venir ? Comment les banques centrales agissent-elles pour éviter une crise du crédit aux entreprises ? Les explications d'Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions.
Lire (4 min.)

Actions américaines : et si elles avaient mangé leur pain blanc ?

Louis d'Arvieu
La crise du Covid-19 semble passer sans affecter les valorisations des actions américaines. Quels sont les facteurs qui favorisent cette surperformance ? Cette tendance va-t-elle se confirmer à long terme ? Louis D’Arvieu, gérant chez Amiral Gestion, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Produits structurés : l’impact de la volatilité des marchés sur la valorisation

Antoine Boissay
L'épidémie de coronavirus déclenche des réactions de panique sur les marchés financiers. Faut-il craindre pour la valorisation des produits structurés ? Comment ces placements fonctionnent-ils exactement ? Antoine Boissay, Responsable Distribution France chez Agapan Solutions, revient sur ce sujet mal connu des investisseurs.
Lire (4 min.)

Foncier : Harvestate AM lance un fonds de valorisation avec Nexity

Harvestate AM — ex-Nexity REIM, spécialiste de la gestion immobilière — annonce ce lundi 30 septembre avoir réalisé un premier closing pour son fonds d’investissement alternatif « TERRAE OPTIMAE 1 ». Ce fonds vise à valoriser les fonciers à potentiel, principalement situés dans le Grand Paris et dans les aires urbaines de quelques grandes métropoles françaises. Le véhicule dispose de plus de 130 M€ de fonds propres, principalement levés auprès d'investisseurs institutionnels français. La levée a été réalisée avec le concours de Clearwater International, via Laurent Camilli.

La stratégie d’investissement repose sur l’acquisition de fonciers à reconvertir, dans la perspective de développer des opérations de promotion à dominante résidentielle. Le fonds prend notamment le risque d’obtention des autorisations administratives nécessaires à la valorisation des fonciers. Cette stratégie est développée dans le cadre d’un partenariat exclusif avec le groupe Nexity — actionnaire minoritaire du fonds — qui permet l’alignement des intérêts entre le fonds et le promoteur.

Critères RSE et développement foncier

« Dans un contexte de marché marqué par la raréfaction des fonciers constructibles dans les zones tendues, TERRAE OPTIMAE 1 entend contribuer à « ré-inventer » de nouveaux fonciers urbains et permettre de « reconstruire la ville sur la ville ». Ce fonds, structuré de façon novatrice, répond aux critères d’investissement RSE et peut également constituer un nouvel outil pour les collectivités territoriales confrontées à une forte pression sur leurs ressources financières », déclare Laurent Diot, Président d’Harvestate AM.

« La création de ce véhicule d’investissement permet d’accélérer la stratégie de développement foncier de Nexity, et répond à un des objectifs annoncés par Nexity au cours de sa journée investisseurs de juin » ajoute Alain Dinin, Président de Nexity. « La stratégie de TERRAE OPTIMAE 1 est au cœur des problématiques de métropolisation et de renouvellement urbain chères au groupe et contribuera à notre développement foncier dans les zones tendues », complète Jean-Philippe Ruggieri, Directeur Général de Nexity.

Lire (2 min.)

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement

Perial AM — spécialiste de l'investissement immobilier, filiale à 100 % du groupe Perial — annonce ce mercredi 27 mai le renforcement de ses équipes commerciales, avec la nomination de sa nouvelle Directrice du Développement. Forte de 20 ans d'expérience dans l'asset management, Marie-Claire Marques a pris ses nouvelles fonctions le 18 mai 2020.

Dans ce cadre, Marie-Claire Marques devient membre du Comité de Direction. Sa mission consiste notamment à définir et mettre en œuvre la stratégie commerciale de Perial AM, en lien avec les objectifs de l’entreprise. Elle accompagner également ses équipes et les partenaires commerciaux de l'entreprise dans le développement de leurs activités.

Focus sur le parcours de Marie-Claire Marques

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement
Marie-Claire Marques

Marie-Claire Marques est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce et du DESS de Gestion de Patrimoine de Clermont-Ferrand. En 1996, elle débute sa carrière chez Carmignac Gestion. De 1997 à 2009, elle travaille au développement de la distribution d’Edmond de Rothschild AM. Depuis 2009, Marie-Claire Marques était Directrice du Développement de la Distribution de Mandarine Gestion.

Le groupe Perial « est un acteur solide et historique de l’investissement immobilier qui est en avance sur son temps sur les enjeux Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernances (ESG). Aujourd’hui, PFO2 est la plus importante SCPI du marché qui intègre ces enjeux dans sa gestion depuis plus de 10 ans. Notre objectif est d’offrir à nos partenaires conseillers et institutionnels une offre immobilière solide et performante, qui devrait répondre aux exigences du futur label ISR », déclare Marie-Claire Marques.

Lire (2 min.)

Crédit immobilier : l’accès se durcit, les associations appellent les IOBSP à la vigilance

Les associations professionnelles représentatives des IOBSP — AFIB, ANACOFI-IOBSP, APIC, CNCEF Crédit, CNCGP et Compagnie des IOB — se sont de nouveau réunies le 15 mai 2020. Objectif faire le point sur les tensions constatées avec les partenaires bancaires et sur le resserrement des conditions d'accès au crédit des ménages.

Ce mercredi 27 mai, elles observent de façon unanime que malgré de nombreuses démarches entreprises auprès des autorités — Gouvernement, Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), Comité consultatif du secteur financier (CCSF) — les ouvertures au dialogue sont restées sans réponse.

Appel à la vigilance des IOBSP

« L'augmentation des refus bancaires ainsi que des situations contentieuses entre intermédiaires et prêteurs deviennent inquiétantes, dans un contexte où les synergies devraient au contraire aider à la reprise économique », indiquent les organisations professionnelles dans un communiqué.

Les différentes associations demandent à leurs adhérents de leur transmettre tous les cas avérés, faisant état de dérives manifestes, afin de constituer un dossier étayé qui pourrait être confié aux autorités.

Lire (2 min.)

Marchés financiers : voie sans issue

Igor de Maack
La politique accommodante des banques centrales reste insuffisante pour relancer la croissance. Le marché des obligations souveraines semble échapper à la rationalité, en situation de bulle quand d'autres secteurs sont frappés par la récession. Dans ce contexte, où chercher du rendement ? Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion chez DNCA Finance, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Marchés financiers : les signes d’un ralentissement économique

Tomas Hildebrandt
Courbes des rendements, taux d'intérêt, tensions commerciales... Les marchés financiers montrent des signes de ralentissement économique en ce début d'année 2019. Quel pourrait-être l'ampleur et la durée de la récession ? Tomas Hildebrandt, Gérant Senior chez Evli Fund Management Company Ltd, donne son éclairage.
Lire (5 min.)

Valorisations 2019 : qu’attendre du consensus ?

Benoît Peloille
L’année 2018 aura finalement été une année de correction des valorisations pour les marchés actions et de remontée de l’aversion au risque. En ce début d’année 2019, nous faisons le point sur les attentes du consensus et les niveaux de valorisations qui semblent plus raisonnables.
Lire (3 min.)

N’enterrez pas les grandes valeurs européennes !

Gérard Moulin
L’intensité concurrentielle et un environnement économique plus difficile renforcent la discrimination entre les valeurs. Les valeurs européennes qui disposent d’un réel savoir-faire et de barrières à l’entrée conséquentes offrent des perspectives alléchantes.
Lire (2 min.)

Immobilier de bureaux : la SCPI Eurovalys acquiert un immeuble à Reutlingen en Allemagne

La SCPI Eurovalys — gérée par la société de gestion Advenis Real Estate Investment Management (Advenis REIM) — annonce ce mercredi 27 mai un nouvel investissement à Reutlingen en Allemagne, pour plus de 23 millions d’euros hors droits. L’actif se situe à environ 40 kilomètres de Stuttgart, capitale du Land de Bade-Wurtemberg et sixième ville plus importante d’Allemagne.

Cette opération s’inscrit dans la continuité des investissements réalisés par la SCPI Eurovalys depuis sa création afin de constituer à ce jour un portefeuille total de 16 actifs, tous situés dans des emplacements « core / core + ». La SCPI continue ainsi d’investir en ciblant des biens immobiliers de bureaux dans les plus grandes villes d’Allemagne.

Localisation et bonne desserte

Stuttgart se trouve au centre d'une région très peuplée. Elle est entourée d'une couronne de petites villes. Cette zone urbaine intérieure appelée « région de Stuttgart » compte 2,7 millions d'habitants, ce qui fait du « Grand Stuttgart » la quatrième plus grande ville-région en Allemagne après la Ruhr, Francfort-sur-le-Main et Berlin. Le bien se situe au cœur d’une zone qui bénéficie d’infrastructures de transport bien développées :

  • La gare de Reutlingen se situe à environ à 2 km de l’actif ;
  • Un arrêt de bus se trouve juste devant l’immeuble et permet de rejoindre la gare de Reutlingen en 5 minutes ;
  • La gare centrale de Stuttgartse situe à environ 20 minutes en voiture ;
  • L’accès à l’autoroute A8 se situe à 15 minutes en voiture ;
  • L’aéroport de Stuttgart peut être rejoint en 25 minutes, par voie routière également.

Un bâti et un locataire de qualité

Il s'agit d'un ensemble immobilier à usage principal de bureaux, construit en 2003. La surface locative totale est de 11 250 m2 et l’actif dispose de 134 places de parkings. Le bâtiment a fait l’objet, juste avant l'acquisition, de lourds travaux d’aménagement : création de nouveaux espaces de bureaux, de locaux de développement et d’un centre de recherche ; de larges baies vitrées sur les façades ouest et nord ont également été installées.

L’immeuble est loué à 100 % par la société Bosch dans le cadre d’un bail commercial ayant débuté en 2016 pour une durée d’engagement ferme de 14 ans, soit une fin de bail prévue pour 2030. Cette multinationale allemande dispose d'un capital social d'environ 1,2 milliard d'euros. En Allemagne, le groupe dispose de 118 800 employés répartis sur 80 sites. En 2018, son chiffre d'affaires mondial s'élevait à 78,5 milliards d'euros

Dynamisme du marché locatif

Le marché de l’investissement à Stuttgart a atteint un volume record de 977 millions d’euros au deuxième trimestre 2019. Il a maintenu d’excellentes performances sur le reste de l’année. Les bureaux restent la classe d’actifs la plus recherchée par les investisseurs. Le marché locatif de bureaux de Reutlingen est dynamique, tourné vers les services et l’industrie.

Il représente l’un des principaux pôles économiques entre Stuttgart et le Lac Constance. Selon une étude de Thomas Daily parue en 2019, le loyer Prime des bureaux est passé de 11,50 € du m2 par mois HT HC en 2001, à 12,50 € du m2 en 2018. Le loyer moyen s’établit à 8,50 € du m2. Le taux de vacance était de 5,1 % en 2018.

Lire (3 min.)

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l’Europe continentale

Aviva Investors — branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva — annonce ce mercredi 27 mai la nomination de son nouveau Directeur des Investissements pour l’Europe continentale. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Grégoire Bailly-Salins vient renforcer les activités immobilières du groupe en Europe continentale. Il sera basé à Paris.

Grégoire Bailly-Salins reportera à Daniel McHugh, Global Head of Real Estate d’Aviva Investors. Il sera en charge de superviser les activités d'acquisitions dans toutes les classes d'actifs immobiliers à travers l’Europe continentale. Conformément à la stratégie d’Aviva Investors — qui vise des emplacements clés en Europe — il ciblera en particulier des actifs situés en France, Allemagne, Benelux, Espagne et dans les pays nordiques.

Focus sur le parcours de Grégoire Bailly-Salins

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l'Europe continentale
Grégoire Bailly-Salins

Grégoire Bailly-Salins est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) du barreau de Paris, diplômé de l’ESSEC Business School (MsC) ; et titulaire d’une double maîtrise en droit français et allemand délivrée par les Universités de Cologne et de Paris I Panthéon Sorbonne. Il rejoint Aviva Investors après 6 ans chez Union Investment, où il occupait le poste de Senior Investissement Manager entre Paris et Hambourg.

Cette nomination « fait suite à une année 2019 riche en activités avec près d’1 milliard d’euros investis pour le compte de nos clients (...) Grégoire Bailly-Salins nous permettra d’accroître notre plan d’acquisition d’actifs, notamment grâce à sa connaissance des villes européennes que nous avons identifiées comme étant d’importance stratégique », déclare Daniel McHugh, Global Head of Real Estate at Aviva Investors.

Lire (2 min.)

NextStage : Actif Net Réévalué du 3e trimestre 2018, investissements & cession

Grégoire Sentilhes, Président de NextStage AM, Gérant de NextStage, déclare : « Cette nouvelle progression de l’ANR récompense notre modèle d’investissement, sur des marchés en forte croissance. En ce sens, les deux derniers investissements réalisés offrent un fort potentiel de création de valeur, par leur croissance rentable et leur capacité de résilience. Nous réinvestissons également dans les participations les plus dynamiques en soutien de leur transformation et poursuivons nos efforts visant à constituer un portefeuille de 40 à 50 PME performantes à long terme. » 

NextStage actif net réévalué

ANR au 30 septembre 2018 : nouvelle progression de +1% à 222,8 M€

Au 30 septembre 2018, l’Actif Net Réévalué de NextStage progresse de +1% à 222,8 M€ (vs. 220,6 M€ au 30 juin 2018), soutenue par la revalorisation de l’une des participations au regard de sa forte croissance. Bien que les valorisations des participations non cotées soient semestrielles, en cas de survenance d’un évènement jugé significatif, la juste valeur d’une participation peut être actualisée lors d’un calcul d’ANR trimestriel. De plus, quatre des quinze participations du portefeuille acquises en 2017 sont toujours valorisées à leur prix d’acquisition et bénéficient d’une dynamique solide de développement.

L’Actif Net Réévalué par action ordinaire au 30 septembre 2018 ressort à 115,56 euros, en hausse de +1% (vs. 114,42 euros au 30 juin 2018), après neutralisation des actions de préférence.

NextStage ANR 2018

L’ANR de 222,8 M€ de NextStage au 30 septembre 2018 se répartit entre 161,1 M€ de valorisation des 15 participations et 61,6 M€ de trésorerie nette de Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Après prise en compte du protocole d’investissement dans une nouvelle participation de 8,4 M€, en passe d’être finalisé, ainsi que du réinvestissement de 2,9 M€ du 6 novembre 2018 dans Dream Yacht Charter, la trésorerie nette de BFR s’élève à 50,7 M€ au 21 novembre 2018. NextStage porte ainsi à 41 M€ le montant engagé à cette date sur l’objectif de 50 M€ sur l’année 2018.

Lire (2 min.)

Capitalisation d’Apple : jusqu’aux étoiles ?

Si les éclipses de Lune et les pérégrinations de Mars ont ravi les yeux des petits et grands au cours des dernières semaines, c'est un autre astre qui a ébloui les observateurs hier : le géant Apple. La marque à la pomme a franchi en séance les 1000 milliards de dollars de valorisation, un record absolu dans l'histoire de la bourse. Si les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, Apple peut-elle s'élever jusqu'aux étoiles ?
Lire (<1 min.)