François-Xavier Combe – Easyblue : le bitcoin, « un actif de diversification à long terme » pour les épargnants

Les Français ont beaucoup épargné pendant la crise sanitaire. Entre le bitcoin, l'assurance vie ou l'immobilier, quelles sont les meilleures options pour investir ? Comment l'épargne Covid peut-elle financer la relance ? François-Xavier Combe, Fondateur de Easyblue, répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (5 min.)

Janvier 2021 : l’assurance vie démarre l’année d’un bon pied

Philippe Crevel
Début 2021, l'assurance vie confirme son regain de forme. Janvier reste traditionnellement un mois porteur pour ce type de produit d'épargne. Quels arbitrages les Français privilégient-ils, tandis que la crise sanitaire se prolonge ? L'éclairage de Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'Epargne.
Lire (3 min.)

Assurance vie : les atouts des UC immobilières

Romain Welsch
L'environnement de taux bas actuel offre peu de rendement aux épargnants détenteur d'une assurance vie. Quels atouts les unités de compte (UC) immobilières présentent-elles ? Faut-il miser sur ce sous-jacent malgré la crise sanitaire ? Les explications de Romain Welsch, Président de Theoreim.
Lire (6 min.)

Epargne : BNP Paribas Asset Management lance Harmony Prime

BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) — filiale de gestion d'actifs de BNP Paribas — annonce ce mardi 9 février le lancement d'Harmony Prime Ce fonds hybride permet aux investisseurs particuliers de bénéficier pour la première fois de l'association d'actifs liquides et illiquides. Il offre ainsi une large diversification internationale dans un seul produit.

Faire face aux taux bas

Les taux bas affectent les placements des particuliers — comme les fonds en euros ou les livrets réglementés. Le fonds Harmony Prime propose de pallier l'érosion des rendements due à l'inflation et d'investir dans un éventail d'actifs plus large, traditionnellement réservés à la sphère institutionnelle. Harmony Prime construit un portefeuille diversifié, qui intègre également les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans toutes les stratégies d'investissement :

  • un tiers du portefeuille d'Harmony Prime permet ainsi d'investir dans l'économie dite « réelle » :
  • 25 % de l'allocation cible est investie en dette privée via le pôle de gestion Dette Privée & Actifs Réels de BNPP AM, pour financer des projets d'infrastructures (fibre, énergies renouvelables) ou d'immobilier d'entreprise (centres logistiques, immeubles performants sur le plan énergétique) ;
  • 7,5 % de l'allocation cible est investie en Private Equity, soit du capital investi dans des petites et moyennes entreprises (PME et ETI) non cotées via des fonds européens sélectionnés par BNP Paribas Capital Partners, l'entité de BNPP AM spécialisée dans la gestion alternative ;
  • Les deux tiers restant sont alloués en actions et obligations. En cas de fort choc des marchés, un mécanisme de couverture est mis en place, avec pour objectif de couvrir les risques et de réduire la volatilité.

Harmony Prime est le fruit d'une collaboration entamée il y a plus d'un an, rassemblant l'ensemble des expertises de BNPP AM. Le fonds combine des capacités en allocation multi-actifs, stratégies fondamentales et quantitatives, sélection d'actions et d'obligations, private equity, dette privée et actifs réels. Cette approche « tout-en-un » permet à Harmony Prime de proposer un rapport rendement/ risque particulièrement attractif, avec un objectif de performance annualisée supérieure à 3 % net de frais sur une durée de détention de cinq ans, pour un risque SRRI de 3.

Accessible en UC

Cette offre d'épargne vient compléter l'offre d'assurance vie classique de fonds en euros et en unités de compte (UC). Disponible à la souscription dans les réseaux de la banque de détail et de la banque privée en France via l'enveloppe assurantielle fournie par BNP Paribas Cardif, le lancement d'Harmony Prime a ainsi fait l'objet d'une forte mobilisation à l'échelle du groupe BNP Paribas. Ce produit montre l'appétence des particuliers pour un produit de long terme incluant une part d'actifs non cotés.

Les investissements du fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu'ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l'intégralité de leur placement. Le fonds décrit présente un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI du fonds.

Transformer l'épargne

« Alliant le meilleur des deux mondes, actifs cotés et non cotés, ce produit permet aux investisseurs particuliers d'accéder à des placements jusqu'à présent réservés aux acteurs institutionnels et potentiellement créateurs de performance additionnelle. Nous accompagnons ainsi la transformation de l'épargne de précaution de nos clients vers un investissement visant à offrir des rendements durables sur le long-terme », dit Pierre Moulin, Responsable Mondial des Produits et du Marketing Stratégique de BNPP AM.

« Notre rôle est de transformer l'épargne des Français, en y apportant une approche responsable et de long terme, avec un nouveau paradigme rendement-risque-liquidité-sens. L'intégration de Harmony Prime dans nos contrats d'assurance-vie permet à nos clients de diversifier leurs portefeuilles et d'accéder à des stratégies d'investissement attractives avec un potentiel de rendement élevé, tout en contribuant au développement à long terme des entreprises non cotées », ajoute Nicolas Otton, Directeur de la Banque Privée France de BNP Paribas.

Lire (4 min.)

Pan-European II Private Debt : Muzinich & Co. annonce le troisième closing du fonds

Muzinich & Co. — société de gestion indépendante, spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises — annonce ce lundi 19 avril le troisième closing de son fonds « Muzinich Pan-European II Private Debt » à 342 millions d’euros. Le fonds finance la croissance des PME-ETIs dans le cadre de leurs projets d’acquisitions, d’expansions ou de transitions pour des entreprises familiales ou détenues par leurs fondateurs.

Les équipes locales de Muzinich & Co sont déployées à travers l’Europe pour assurer sur le terrain la recherche et l'origination de transactions. Ce fonds fait suite au closing réussi du premier fonds Pan-European Private Debt en 2018, pour un montant de 706,5 millions d'euros.

Attractivité de la dette privée

« L'intérêt des investisseurs pour la dette privée ne cesse de croître, car il s'agit de l'une des classes d'actifs susceptibles d'offrir un rendement supérieur à celui des investissements obligataires traditionnels. En tant que l'un des rares prêteurs privés concentrés sur le marché des PME-ETIs, nous pensons que nos équipes locales sont idéalement positionnées pour déceler des opportunités au sein d’un marché à la fois large et diversifié », déclare Kirsten Bode, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

« Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, et d’autant plus suite à la crise du COVID-19, de nombreuses entreprises européennes touchées par la pandémie auront besoin de solutions de financement flexibles. Nous pensons que notre réseau expérimenté et étendu de spécialistes locaux souligne notre forte empreinte en Europe et nous donne un avantage pour identifier des entreprises présentant des caractéristiques de crédit favorables », ajoute Rafael Torres, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

Lancée en 2014, la plateforme de dette privée de Muzinich est actuellement composée de 37 professionnels de l'investissement répartis sur 12 sites en Europe, aux États-Unis et en Asie. La plateforme de la société affiche 1,9 milliard de dollars US d’engagements de capitaux et plus de 1,1 milliard de dollars US de capital investi et se concentre sur l’offre de solutions de financement flexibles aux entreprises de taille intermédiaire.

Lire (2 min.)

Partenariat : le groupe Horizon et Urba Select créent Horizon Etudes

Le groupe Horizon — spécialiste du financement, de la conception, de la réalisation et de la commercialisation de projets immobiliers — annonce ce lundi 19 avril s'associer avec Urba Select, expert de la collecte et du traitement de datas immobilières. Ensemble, ces deux acteurs annoncent la création d’Horizon Etudes.

Stratégie de développement

Objectif de ce partenariat, réaliser l’étude de marché la plus précise possible, afin d’évaluer au mieux le chiffre d’affaires potentiel d’une opération immobilière. Le groupe Horizon et Urba Select associent leurs expertises afin de proposer des études fiables grâce à des données démographiques, sociologiques, urbaines et immobilières de qualité.

« Forts de nos différentes expériences et de notre connaissance du marché, nous avons additionné nos expertises afin de proposer aux professionnels de l’immobilier des études complètes et novatrices, indispensables à une prise de décision aviséeNotre objectif est de devenir un acteur de référence de l’étude de marché sur le territoire national », explique Morhad Hadji, dirigeant du groupe Horizon.

L'apport des data-sciences

Horizon Études se démarque avec un espace client qui simplifie la recherche. Sa cartographie dynamique qui regroupe l’ensemble des études commandées. Une analyse exhaustive de la captation de prospects — intégrant les flux des populations et les flux d’acheteurs — est fournie dans l’étude. Elle est livrée en moins d’une semaine avec des données analysées et vérifiées par une équipe d’experts formés à l’immobilier résidentiel.

« Horizon Études associe les datas-sciences à l’expertise métier de la commercialisation et nous permet ainsi de proposer les stratégies de positionnement les plus pertinentes en combinant les deux niveaux d’analyse? Nous réfléchissons sans cesse à trouver des indicateurs intelligents et donner du sens à nos données », déclare Clément Vanderperre, fondateur et CTO d’Urba Select. Le Groupe Horizon étoffe ainsi son offre de services.

Lire (2 min.)

SCI Viagénérations : Turgot AM annonce de bonnes performances en 2020

Malgré un contexte de crise lié au Coronavirus, Turgot Asset Management (Turgot AM) — société de gestion de portefeuille indépendante — a annoncé ce jeudi 7 janvier que son fonds viager de maintien à domicile avait terminé l'année 2020 avec un encours de 141,7 M€. Par ailleurs, la SCI Viagénérations réenregistre une performance nette de cette unité de compte (UC) de + 6,81 %.

Viagénérations, maintenir les seniors à domicile

Cette SCI — dédiée à l'investissement en immobilier viager — vise à rendre possible le maintien des seniors à leur domicile, tout en augmentant leur pouvoir d'achat en rendant « liquide » leur patrimoine immobilier. Le viager permet de vendre la nue-propriété de sa résidence principale, une vente qui permettra de percevoir un important capital totalement défiscalisé sans en perdre l'usage.

La SCI ViaGénérations est uniquement accessible en UC au sein des contrats d'assurance-vie, de capitalisation et Plan d'Epargne Retraite (PER) assurés par Swiss Life, Ageas et Apicil Epargne. La SCI propose aux investisseurs une perspective de plus-value à long terme sur un patrimoine immobilier constitué de biens, acquis avec une décote auprès de seniors qui conservent le droit d'usage et d'habitation ou l'usufruit viager de leur bien.

Quelles perspectives en 2021 ?

La performance de l'UC — en hausse de + 6,73 % en 2019 et de + 6,42 en 2018 — affiche une performance record pour cette année 2020 de + 6,81 % net de frais de gestion, soit une performance cumulée de + 21,32 % depuis sa création en 2017. Ces résultats valident le modèle de ce fonds, disponible en UC dans les contrats des principales plateformes du marché : Intencial Patrimoine, Ageas Patrimoine, Swiss-Life Assurance et Patrimoine, Eres, Nortia, Alpheys, Unep, etc.

En 2020, la SCI ViaGénérations a collecté 70 M€ auprès de ses partenaires historiques et clôture l'année sur une collecte record de 11,5 M€ en décembre 2020. La SCI ViaGénérations est ainsi l'UC la plus collectée chez ses partenaires assureurs. 2021 va lui permettre d'accélérer cette dynamique. La SCI ViaGénérations table raisonnablement sur une collecte de 120 à 150 M€ pour l'année 2021.

« Nous n'avons eu à déplorer aucun décès lié au Covid ce dont nous nous réjouissons. Cela donne encore plus de sens au « rester chez soi » et au « bien vieillir » pour les seniors, ce dont nous sommes particulièrement fiers. Par ailleurs, la dynamique de cette UC est vertueuse : plus nous avançons dans le temps, plus nous avons un risque de mortalité faible, plus la performance est solide. Deux éléments forts qui devraient être de nature à attirer de nouveaux investisseurs chaque jour plus nombreux » se réjouit Thibault Corvaisier, Directeur de la Gestion Immobilière, SCI ViaGénérations.

Lire (3 min.)

Assurance vie : Mon Petit Placement et Generali Vie lancent « Mon Petit Placement VIE »

Mon Petit Placement — fintech lyonnaise, également incubée à Paris, qui vise à démocratiser la gestion privée — annonce ce mercredi 16 décembre avoir noué un partenariat avec l'assureur Generali Vie, spécialiste de l'épargne en ligne. Ensemble, ils lancent « Mon Petit Placement VIE », un contrat d'assurance vie 100 % digital et 100 % en unités de compte (UC).

Ce nouveau produit financier se compose de supports d'investissement haut de gamme, habituellement réservés à une clientèle fortunée. Le ticket d'entrée se situe à 300 euros, avec des versements libres programmés à hauteur de 75 euros, sans aucun frais de gestion. C'est le premier contrat que Mon Petit Placement propose en son nom. Il affirme ainsi « sa volonté de démocratiser l'investissement financier auprès des particuliers ».

Démocratiser l'assurance vie

« Notre proximité clients, notre accompagnement personnalisé — notamment à travers des conseils vidéo sur-mesure) et notre interface simple et ludique, sont ici de vrais atouts. Nous voulons permettre au plus grand nombre, même avec un faible patrimoine, de gagner en rentabilité en souscrivant à ce nouveau contrat Mon Petit Placement VIE », explique Thomas Perret, Président et fondateur de Mon Petit Placement.

« Mon Petit Placement nous a séduit par sa proposition innovante de démocratiser l'investissement auprès du plus grand nombre », abonde Corentin Favennec, directeur commercial et partenariats Grands Comptes chez Generali Patrimoine. Plus de 1 500 clients ont déjà souscrit à Mon Petit Placement. La fintech espère ouvrir plusieurs centaines de nouveaux contrats « Mon Petit Placement VIE » d'ici fin 2021. Par ailleurs, Generali Vie et Mon Petit Placement étudient d'autres pistes de collaboration.

Lire (2 min.)

Impact investing : Generali France et Inco Ventures lancent le fonds « Generali Investissement à Impact »

Generali France — assureur généraliste français, filiale du groupe italien Generali — annonce ce mardi 1er décembre le lancement d'un nouveau fonds d’investissement à impact. Conçu en partenariat avec Inco Ventures, spécialiste de l’impact investing, « Generali Investissement à Impact » vise à soutenir la croissance d’entreprises non cotées à fort impact social. 

Solidarité et utilité sociale

Réservé aux investisseurs institutionnels, le fonds s'appuie sur la nécessité d’ancrer davantage l’investissement dans le réel, dans un contexte de montée des périls environnementaux et d’accroissement des fractures et des inégalités sociales. Objectif, valoriser une dynamique d’entraide et de solidarité, pour soutenir en priorité les entreprises — au cœur des territoires — qui rendent notre monde plus inclusif et plus durable.

La stratégie du fonds s'aligne avec l’action menée depuis 2017 par la Fondation internationale de Generali, The Human Safety Net (THSN). Elle vise à accroître la résilience de communautés en situation de vulnérabilité, et repose donc sur la solidarité et l’utilité sociale. Le fonds investit en fonds propres ou quasi-fonds propres dans des associations ou entreprises non cotées à fort impact social et au modèle économique viable et éprouvé.

 « D’une part, nous nous positionnons sur le marché en plein essor de l’investissement à impact. D’autre part, nous donnons à nos clients l’opportunité d’investir utilement pour le bien commun. Enfin, en finançant des entreprises et des organisations qui contribuent à améliorer la vie des plus vulnérables, nous complétons l’action de notre Fondation THSN, qui soutient à la fois les familles fragilisées et encourage l’entrepreneuriat des réfugiés », déclare Jean-Laurent Granier, PDG de Generali France. Les structures financées devront ainsi avoir pour ambition :

  • soit d’améliorer la vie des plus vulnérables — familles précaires et réfugiés — notamment en facilitant l’accès de leurs enfants à l’éducation ;
  • soit de soutenir les projets entrepreneuriaux des réfugiés ou bien de faciliter leur insertion professionnelle.

Support en UC éligible loi PACTE

Generali France souhaite permettre à tous ses clients d’investir au service du bien commun. Leur placement s'inscrit dans la dynamique du marché de l’investissement à impact et des fonds solidaires. Generali France rend désormais accessibles aux particuliers ses investissements à impact, à travers le support en unités de compte (UC) « GF Ambition Solidaire ».

Le support en UC existant « Generali Ambition » — géré par Generali Investments — évolue et enrichit son univers d’investissement par l’ajout d’un volet solidaire. Il devient ainsi « GF Ambition Solidaire ». Ce support en UC solidaire dit 90/10 est éligible à la loi PACTE. Il investira entre 5 % et 10 % de son encours dans le fonds « Generali Investissement à Impact ».  « GF Ambition Solidaire » répond ainsi à trois objectifs :

  • Renouveler l’offre en UC de Generali, en répondant à la dynamique des fonds à impact et aux Objectifs de Développement Durable de l’ONU ;
  • Produire un effet amplificateur de l’action de la fondation The Human Safety Net France ;
  • Se conformer aux obligations de la loi PACTE, avec ce premier support en unités de compte solidaire sous la marque Generali.

« GF Ambition Solidaire » est référencé dans la majorité des contrats d’assurance vie distribués par les réseaux et partenaires de Generali. « Cette nouvelle approche de la finance est promise à un bel avenir car je pense que les citoyens aspirent réellement à s’engager de manière positive et très concrète, comme Generali le fait auprès de nos incubateurs en France et en Europe, au travers de sa fondation The Human Safety Net », conclut Alice Barbe, Co-fondatrice de SINGA.

Lire (4 min.)

Assurance vie : ING et Generali proposent plus de 50 % d’UC labellisés ISR

ING — institution financière internationale de bancassurance d’origine néerlandaise — a annoncé le 28 octobre dernier le lancement de nouveaux supports en unités de compte (UC) labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) au sein de sa gamme de fonds d'assurance vie. Ces supports s'adressent aux clients ING Direct Vie en gestion libre.

Dès la fin d’année, ce sont également 50 % des encours des 4 mandats de gestion, conseillés par Rothschild & Compagnie Gestion, qui seront investis dans des fonds ISR. A horizon 2021, l’intégralité des supports en unités de compte des mandats seront 100 % investis dans des fonds labellisés ISR.

Quelle composition pour les UC ?

Le contrat d’assurance vie ING Direct Vie libellé en euros et/ou UC s'enrichit d'une trentaine de fonds labellisés ISR. Ils représentent désormais plus de 50 % des supports en UC proposés. Le label ISR a été créé et soutenu par le ministère des Finances. Objectif, rendre plus visibles les produits ISR pour les épargnants en France et en Europe. Les clients d’ING Direct Vie peuvent désormais investir dans 73 UC, dont 40 sont labellisés ISR soit 53 % de la sélection. Ces nouveaux UC comprennent :

  • des fonds d’actions, d’obligations et diversifiés, pour permettre aux clients d’investir dans des entreprises françaises, européennes et internationales fortement engagées en matière de développement durable ;
  • des fonds thématiques et à impact pour permettre d’investir dans des entreprises ou holdings fortement engagées dans une thématique précise. Par exemple les énergies vertes avec Pictet Clean Energy ou les bien les « trajectoires durables » avec Ecofi Trajectoires durables.

Donner du sens à son épargne

« Nous sommes très fiers de l’enrichissement de notre gamme de fonds ISR dans le cadre de l’offre ING Direct Vie qui permet à nos clients d’investir pour plus d’impact positif dans la société. Depuis que nous avons lancé cette gamme en 2019, 20 % des versements sur des unités de comptes sont en moyenne investis dans des fonds ISR. Nous espérons que cette part sera de plus de 50% d’ici fin 2021 » déclare Frédéric Niel, Directeur de la banque en ligne chez ING en France.

« En offrant un univers d’investissement ISR élargi, le contrat d’assurance vie ING Direct Vie (...) permet de donner du sens à son épargne tout en jouant un rôle plus responsable et actif dans l’économie de demain. Generali est ravi de pouvoir accompagner ING dans la mise en place de solutions innovantes d’assurance vie qui concilient recherche de performance et investissement en ligne avec ses convictions, ses valeurs et ses idées », déclare Corentin Favennec, Directeur des Partenariats Banques, Generali France.

Lire (3 min.)

Neutralité carbone : Ivanhoé Cambridge s’engage à l’atteindre en 2040

Ivanhoé Cambridge — filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec— annonce ce mardi 20 avril un programme qui vise à atteindre la neutralité carbone de son portefeuille international en 2040. Face à l’urgence climatique, et parce que le secteur de l’immobilier et de la construction représente près de 40 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), la société accélère sa stratégie de décarbonation.

La portée de cet engagement concerne les cinq continents sur lesquels Ivanhoé Cambridge détient ses propriétés, en exclusivité ou au travers de partenariats, soit aujourd’hui environ 800 propriétés de classes d’actifs variées : immeubles de bureaux, bâtiments logistiques, centres commerciaux, unités résidentielles et hôtels.

Neutralité carbone

« Notre démarche vient également renforcer la résilience de nos actifs, car les investissements durables seront plus rentables à long terme. En droite ligne avec la mission d’Ivanhoé Cambridge d’avoir un impact positif sur les communautés où nous sommes présents, notre démarche environnementale participera significativement à l’amélioration de la qualité de vie des utilisateurs », déclare Nathalie Palladitcheff, présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé Cambridge.

Ivanhoé Cambridge agit de manière proactive sur deux fronts : d’une part, les risques physiques provoqués par les changements climatiques ; et d’autre part les risques et opportunités liés à la transition vers une économie bas carbone. La société prend l’engagement d’atteindre la neutralité carbone de son portefeuille d’ici 2040. En 2025, un premier jalon de réduction de 35 % de l'intensité carbone devrait être atteint par rapport à 2017, avec une réduction de près de 20 % déjà atteinte en 2020.

Par ailleurs, Ivanhoé Cambridge augmentera ses investissements sobres en carbone de plus de 6 Mds$ canadiens (4 Mds€) d’ici 2025 par rapport à 2020. Depuis 2017, les investissements sobres en carbone de la société ont déjà progressé de près de 200 %, soit 14,6 Mds$ canadiens (9,73 Mds€) au 31 décembre 2020. Ces bons résultats permettent d’ores et déjà à Ivanhoé Cambridge d’accroître et de diversifier ses financements verts, dont les conditions sont en partie liées à l’intensité carbone de ses actifs.

Enjeux climatiques

La société s'engage à atteindre le zéro-carbone dès 2025 pour tous ses projets de développement. Les équipes travailleront sur la prise en compte du carbone associé à la construction — notamment les matériaux. « Nous visons à ce que la trajectoire carbone de notre portefeuille soit compatible avec l’Accord de Paris. Notre feuille de route combine des stratégies d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable, et d’investissement dans des actifs bas-carbone », indique Stéphane Villemain, vice-président, Responsabilité sociale d’entreprise.

Les principaux leviers seront d’améliorer l’efficacité énergétique de nos principaux actifs, de réduire significativement l’utilisation des énergies fossiles et d’augmenter l’utilisation d’énergie renouvelable dans nos propriétés. Les enjeux climatiques sont intégrés dans l’analyse d'investissement d’Ivanhoé Cambridge pour toutes les nouvelles transactions ainsi qu’en gestion d’actifs. Les propriétés bénéficient d’un plan de résilience en lien avec les risques climatiques.

Ivanhoé Cambridge est noté 5 étoiles au sondage GRESB, ce qui place la société dans le top 20 % des participants GRESB à l’échelle mondiale. Avec un score de 89/100 pour son portfolio géré, Ivanhoé Cambridge se place au premier rang du groupe des centres commerciaux en Amérique du Nord pour la deuxième année consécutive. En outre, Ivanhoé Cambridge affiche la note maximaledans l’évaluation GRESB de sa gestion en matière de responsabilité sociale d’entreprise (leadership, politiques et reporting).

Lire (4 min.)

Transition écologique : Eurazeo lance le fonds « Article 9 » pour le secteur maritime

Eurazeo — groupe d'investissement mondial — annonce ce mardi 20 acril le lancement du fonds thématique « Sustainable Maritime Infrastructure » qui financera dans le secteur maritime des infrastructures et des technologies plus respectueuses pour l’environnement.

Le fonds aura ainsi pour objectif le développement durable au sens de l’article 9 du règlement (UE) 2019/2088 (dit « règlement Disclosure »). Il participera directement au déploiement d’O+, la stratégie ESG du Groupe dont l’un des piliers est l’atteinte de la neutralité nette carbone d'ici 2040.

« De nombreux investisseurs sont aujourd’hui à la recherche de programmes d’investissement ayant un impact concret dans la décarbonisation et la transition écologique. Le fonds « Sustainable Maritime Infrastructure » se distingue par une protection du capital renforcée », déclare Christophe Bavière, membre du Directoire d’Eurazeo.

300 millions d'euros

90 % des marchandises mondiales sont transportées par la mer. La transition du secteur maritime constitue donc un enjeu crucial dans la lutte contre le dérèglement climatique. Le fonds financera en priorité trois types d’infrastructures : navires dotés de technologies de pointe plus respectueuses de l’environnement, équipements portuaires innovants, et actifs contribuant au développement des énergies renouvelables en mer.

Il accompagnera une cinquantaine d’infrastructures européennes qui soutiendront la transition de l’économie maritime vers une économie neutre en carbone à l’horizon 2050, en alignement avec l’ambition annoncée dans le cadre du « Green Deal » européen. Plusieurs investisseurs souverains et institutionnels de renom ont déjà confirmé leur participation dans le fonds, dont la taille cible s’élève à 300 M€.

Ce fonds de leasing — qui sera géré par Idinvest Partners — présentera pour les investisseurs un profil de risque particulièrement sécurisé par la détention des actifs en propre. A travers des opérations de financement d’actifs, il générera des distributions trimestrielles issues des loyers perçus et bénéficiera d’un SCR (Solvency Capital Requirement) inférieur à 10 %.

Réduire les émissions

Depuis le 1er janvier 2020, en vertu de la nouvelle réglementation de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) sur la réduction de la teneur en soufre des carburants (0,5 % au lieu de 3,5 %), les compagnies maritimes doivent réduire significativement leurs émissions.

Cette réglementation s’inscrit dans la stratégie globale de l’OMI et vise à réduire les émissions totales de GES du secteur du transport maritime d’au moins 50 % d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2008. Le fonds participera à la réduction des GES ainsi qu’à celle des émissions d’oxydes de soufre (Sox) et d’oxydes d’azote (NOx), qui sont très nocives pour la qualité de l’air.

Les réductions d’émissions permises par les investissements du fonds seront mesurées grâce à des indicateurs quantitatifs. La méthodologie utilisée a été revue par des experts indépendants. L’évaluation des émissions réduites fera l’objet d’un audit externe annuel. Le label LuxFLAG a été décerné au fonds en janvier 2020. L’obtention de ce label reflète la prise en compte des critères ESG à chaque étape du processus.

Lire (3 min.)

Assurance vie : Hedios Patrimoine lance H Performance 35

Hedios Patrimoine — courtier en assurance et conseiller en investissements financiers — lance ce samedi 31 octobre le placement H Performance 35. Ce produit inclut une possibilité de remboursement anticipé automatique, dès la première année avec un gain de 20 %. Les souscriptions sont ouvertes jusqu’au jeudi 31 décembre 2020, pour un montant minimal de 1 000 euros.

Les enveloppes étant limitées, la commercialisation peut cesser à tout moment et sans préavis. Chez Hedios, H Performance 35 est un support en unités de compte (UC) distribué au sein du contrat d’assurance vie Hedios Life Suravenir, proposé en ligne. H Performance 35 est accessible en architecture ouverte dans le cadre d'un compte-titres ou d'un contrat d'assurance vie ou de capitalisation.

Mécanisme full airbag

H Performance 30 comporte une possibilité de remboursement anticipé automatique tous les ans, sur la base de 117 % du capital initial, augmenté d'un gain de 3 % par année écoulée — avant prélèvements sociaux et fiscalité et hors frais de gestion ou droits de garde — dès lors que l'indice de référence S&P Euro 50 Equal Weight Synthetic 5 % Price est en hausse d'au moins 5 % par rapport à son niveau initial.

H Performance 35 est en outre équipé d’un mécanisme full airbag : s'il n'y a pas eu de remboursement anticipé, le capital initial est non seulement protégé à l’échéance des 12 ans, mais également augmenté d'un gain de 53 % (17 % + 36 % = 12 années x 3 %), jusqu'à 30 % de baisse de l'indice de référence.

Lire (1 min.)

Août 2020 : l’assurance vie a pris ses quartiers d’été

Philippe Crevel
La crise sanitaire a détourné les Français de l'assurance vie, qui enregistre à nouveau une forte décollecte en août 2020. L'attrait pour la liquidité de leur épargne de précaution renforce le phénomène auprès des épargnants. La collecte va-t-elle tendre vers zéro dans les mois à venir ?
Lire (3 min.)