Qu’est-ce que le « growth equity » ?

La Rédaction
Bien qu'il soit encore peu répandu en France, l'investissement de type "growth equity" s'installe peu à peu dans le paysage financier.
Lire (3 min.)

MoneyTrack, la plateforme blockchain de Truffle Capital, trouve son CEO

Après un BBA à l’EDHEC, Christophe Doré a commencé sa carrière en 1998 au sein de la Division Services du groupe Accor, devenue Edenred, où il a occupé plusieurs postes d’encadrement commercial avant de prendre la Direction des Ventes France.

En 2008, il devient Directeur Commercial de Randstad puis de l’annuaire téléphonique 118 218 avant de prendre la tête des Ventes Corporate d’Europcar France en 2011. Il rejoint Moneo Payment Solutions en 2013 en tant que Directeur Commercial & Marketing où il lance Moneo Resto, le 1er titre restaurant dématérialisé sur carte bancaire Mastercard, qui connaîtra un fort succès auprès des entreprises et des restaurateurs, et révolutionnera le marché des titres restaurant en France. Il était depuis 2016 Directeur Général de Moneo Payment Solutions où il a accompagné la sortie de Blackfin Capital Partners et la cession des activités Moneo Resto à Edenred.

Sa mission au sein de MoneyTrack est de piloter et finaliser le développement de la plateforme blockchain et de ses applications, en s’appuyant sur les travaux de recherche menés par un consortium comprenant notamment l’INRIA et le Pôle Universitaire Leonard de Vinci. MoneyTrack a l’ambition de devenir la plateforme de référence pour les acteurs du paiement dirigé, en France et à l’international, et de jouer un rôle déterminant dans la digitalisation des marchés encore très traditionnels du chèque cadeau dématérialisé, de l’indemnisation de sinistres d’assurance et du crédit à la consommation.

Lire (1 min.)

Truffle Capital renforce son équipe avec Daniele Genovesi

Titulaire d’un bachelor ‘‘Computer science’, d’un master ‘Robotics’, d’un master ‘Economy’ de l’Université de Pise, et d’un MBA de l’INSEAD, Daniele Genovesi a débuté sa carrière chez Accenture en Italie puis à Londres, puis chez Gartner Group, spécialisé sur les projets stratégiques de transformation digitale et de mise en place de leur implémentation autour de technologies d’intelligence artificielle et de l’internet des objets. Avant de rejoindre Truffle Capital il était chargé d’investissement pour le fonds 360 Capital Partners focalisé sur les domaines de l’intelligence Artificielle.

Chez Truffle Capital, Daniele Genovesi sera plus particulièrement en charge des sociétés FinTech et InsurTech développant des solutions de rupture dans les domaines du crédit, du scoring, de l’asset management, du risk management, de l’acquisition clients, du paiement, etc. en s’appuyant sur des technologies d’intelligence artificielle de blockchain, et d’internet des objets. Il conclut « La capacité de Truffle Capital à construire des startups bénéficiant de solides fondamentaux technologiques et à concilier entreprenariat et capital investissement est unique en France. Je suis donc très heureux de rejoindre une équipe pionnière de la FinTech et de l’InsurTech et de contribuer à la création des leaders de demain s’appuyant sur des ruptures rendues possibles par l’avènement de l’intelligence artificielle ou de la blockchain. »

Lire (1 min.)

Les A-Notations d’Anacofi Services : Truffle Capital

Avec des encours sous gestion supérieurs à 750 millions € (juin 2016), la société est en croissance constante depuis plusieurs exercices. Agréée par l’AMF (directive AIFM et gestion de mandats), Truffle Capital a amené à la cotation 13 entités et 37 ont déjà été l’objet de cessions partielles ou totales. Son offre est constituée de produits classiques et règlementés orientés vers la défiscalisation : FIP, FCPI, FPCI et FCPR). La société crée et propose régulièrement de nouveaux supports d’investissement. Cette offre s’adresse à une clientèle diversifiée. La société a été constituée en SAS. Exerçant sur un site unique (Paris), la société dispose d’un organigramme présentant son architecture interne. Bénéficiant d’un management stable, la société a récemment renforcé sa Direction Générale. Des dirigeants reconnus pour leur technique participent à la sélection des investissements. Forte d’un effectif de 22 collaborateurs, la société semble permettre à ses personnels opérationnels d’exercer plusieurs tâches en vue de répondre au développement et aux exigences de la règlementation.
    * La société n’ayant pas répondu au questionnaire A.NOTATIONS, les notes sont établies à partir d’informations exclusivement publiques. A.NOTATIONS instruit ce dossier depuis mars 2015. L’absence de réponses au questionnaire entraine donc une évaluation sur le fondement d’informations incomplètes, ce qui génère de facto une dégradation de l’appréciation mais permet de juger de ce que la transparence de l’entreprise laisse imaginer.
Lire (1 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)