Qu’est-ce que le « growth equity » ?

La Rédaction
Bien qu'il soit encore peu répandu en France, l'investissement de type "growth equity" s'installe peu à peu dans le paysage financier.
Lire (3 min.)

MoneyTrack, la plateforme blockchain de Truffle Capital, trouve son CEO

Après un BBA à l’EDHEC, Christophe Doré a commencé sa carrière en 1998 au sein de la Division Services du groupe Accor, devenue Edenred, où il a occupé plusieurs postes d’encadrement commercial avant de prendre la Direction des Ventes France.

En 2008, il devient Directeur Commercial de Randstad puis de l’annuaire téléphonique 118 218 avant de prendre la tête des Ventes Corporate d’Europcar France en 2011. Il rejoint Moneo Payment Solutions en 2013 en tant que Directeur Commercial & Marketing où il lance Moneo Resto, le 1er titre restaurant dématérialisé sur carte bancaire Mastercard, qui connaîtra un fort succès auprès des entreprises et des restaurateurs, et révolutionnera le marché des titres restaurant en France. Il était depuis 2016 Directeur Général de Moneo Payment Solutions où il a accompagné la sortie de Blackfin Capital Partners et la cession des activités Moneo Resto à Edenred.

Sa mission au sein de MoneyTrack est de piloter et finaliser le développement de la plateforme blockchain et de ses applications, en s’appuyant sur les travaux de recherche menés par un consortium comprenant notamment l’INRIA et le Pôle Universitaire Leonard de Vinci. MoneyTrack a l’ambition de devenir la plateforme de référence pour les acteurs du paiement dirigé, en France et à l’international, et de jouer un rôle déterminant dans la digitalisation des marchés encore très traditionnels du chèque cadeau dématérialisé, de l’indemnisation de sinistres d’assurance et du crédit à la consommation.

Lire (1 min.)

Truffle Capital renforce son équipe avec Daniele Genovesi

Titulaire d’un bachelor ‘‘Computer science’, d’un master ‘Robotics’, d’un master ‘Economy’ de l’Université de Pise, et d’un MBA de l’INSEAD, Daniele Genovesi a débuté sa carrière chez Accenture en Italie puis à Londres, puis chez Gartner Group, spécialisé sur les projets stratégiques de transformation digitale et de mise en place de leur implémentation autour de technologies d’intelligence artificielle et de l’internet des objets. Avant de rejoindre Truffle Capital il était chargé d’investissement pour le fonds 360 Capital Partners focalisé sur les domaines de l’intelligence Artificielle.

Chez Truffle Capital, Daniele Genovesi sera plus particulièrement en charge des sociétés FinTech et InsurTech développant des solutions de rupture dans les domaines du crédit, du scoring, de l’asset management, du risk management, de l’acquisition clients, du paiement, etc. en s’appuyant sur des technologies d’intelligence artificielle de blockchain, et d’internet des objets. Il conclut « La capacité de Truffle Capital à construire des startups bénéficiant de solides fondamentaux technologiques et à concilier entreprenariat et capital investissement est unique en France. Je suis donc très heureux de rejoindre une équipe pionnière de la FinTech et de l’InsurTech et de contribuer à la création des leaders de demain s’appuyant sur des ruptures rendues possibles par l’avènement de l’intelligence artificielle ou de la blockchain. »

Lire (1 min.)

Les A-Notations d’Anacofi Services : Truffle Capital

Avec des encours sous gestion supérieurs à 750 millions € (juin 2016), la société est en croissance constante depuis plusieurs exercices. Agréée par l’AMF (directive AIFM et gestion de mandats), Truffle Capital a amené à la cotation 13 entités et 37 ont déjà été l’objet de cessions partielles ou totales. Son offre est constituée de produits classiques et règlementés orientés vers la défiscalisation : FIP, FCPI, FPCI et FCPR). La société crée et propose régulièrement de nouveaux supports d’investissement. Cette offre s’adresse à une clientèle diversifiée. La société a été constituée en SAS. Exerçant sur un site unique (Paris), la société dispose d’un organigramme présentant son architecture interne. Bénéficiant d’un management stable, la société a récemment renforcé sa Direction Générale. Des dirigeants reconnus pour leur technique participent à la sélection des investissements. Forte d’un effectif de 22 collaborateurs, la société semble permettre à ses personnels opérationnels d’exercer plusieurs tâches en vue de répondre au développement et aux exigences de la règlementation.
    * La société n’ayant pas répondu au questionnaire A.NOTATIONS, les notes sont établies à partir d’informations exclusivement publiques. A.NOTATIONS instruit ce dossier depuis mars 2015. L’absence de réponses au questionnaire entraine donc une évaluation sur le fondement d’informations incomplètes, ce qui génère de facto une dégradation de l’appréciation mais permet de juger de ce que la transparence de l’entreprise laisse imaginer.
Lire (1 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)