Nucléaire iranien : Trump a-t-il fait l’erreur du siècle ?

Luigi Delmet
En sortant son pays de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, Donald Trump a peut-être fait la première vraie erreur diplomatique de son mandat : l’Union européenne, sur fond d’enjeux économiques, semble prête à tenir tête au géant américain. Plus inquiétant encore pour la Maison Blanche, les dirigeants du Vieux Continent pourraient se tourner vers Moscou et Pékin pour défendre leurs intérêts face à une Amérique plus isolée et belliqueuse que jamais.
Lire (4 min.)

Total acquiert Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars

L’accord prévoit que A.P. Møller – Mærsk recevra l’équivalent de 4,95 milliards de dollars en actions Total et que Total reprendra à son compte 2,5 milliards de dollars de dette de Maersk Oil. Total émettra 97,5 millions d’actions Total destinées à A.P. Møller – Mærsk A/S , sur la base d’un prix égal à la moyenne des cours cotés des vingt séances de bourse ayant précédé le 21 août (date de signature), ce qui représentera 3.75% du capital social élargi de Total. De façon à consolider le partenariat créé par cette transaction en actions, Total a également offert, sous réserve de l’approbation de ses actionnaires, la possibilité d’un siège au conseil d’administration de Total à A.P. Møller Holding A/S, principal actionnaire de A.P. Møller – Mærsk.

La transaction est désormais soumise au processus légal d’information et de consultation des instances représentatives du personnel concernées ainsi qu’à l’approbation des autorités compétentes. La finalisation de cette transaction devrait avoir lieu au premier trimestre 2018 et aura une date effective au 1er juillet 2017.

Avec cette transaction, Total deviendra le deuxième opérateur dans l’offshore au nord-ouest de l’Europe, septième région de production de pétrole et de gaz dans le monde. Après finalisation de la transaction, Total opérera plus de 500 000 bep/j de production dans cette zone.

Cette transaction renforcera les activités de production de Total au RoyaumeUni et en Norvège. L’intégration des actifs de premier ordre de Maersk Oil, comme le champ de gaz opéré de Culzean (participation de 49,99%), proche du hub de Elgin-Franklin opéré par Total, au Royaume-Uni, et le développement du champ géant de pétrole de Johan Sverdrup (participation de 8,44%) en Norvège dynamisera le profil de production de Total dans ces pays.

Cette transaction ajoutera un nouveau hub de production dans le nord-ouest de l’Europe via la participation de 31,2% dans les actifs opérés de DUC (Danish Underground Consortium) au Danemark, représentant une production d’environ 60 000 bep/j en quote-part en 2018. Maersk Oil est le principal opérateur au Danemark depuis près de 50 ans. La mise en commun de l’expertise technologique et opérationnelle de Total et de Maersk Oil optimisera la valeur des actifs de DUC pour le long terme au bénéfice du Danemark et des actionnaires de Total.

 
Lire (2 min.)