Vanessa Rodrigues - FUNDEE : Réaliser ses arbitrages en ligne sur l'agrégateur transactionnel

Après le lancement de son agrégateur transactionnel en septembre dernier, qui permet aux conseillers de pratiquer des arbitrages en ligne, FUNDEE, la fintech dédiée aux CGPI poursuit son déploiement.
Voir (<3 min.)

Les « Deep Tech », la nouvelle terre promise ?

Philippe Crevel
Au sein du monde des start-up, la mode est au « deep tech ». Cet acronyme signifie "deep technological innovations" et désigne les entreprises intervenant dans le secteur des technologies de pointe issues de la recherche fondamentale.
Lire (7 min.)

Fundee - Vanessa Rodrigues : Le nouvel agrégateur transactionnel dédié aux CGPI

FUNDEE, le hub de souscription multi-assureurs dédié aux CGPI, se dote d'une nouvelle fonction : un agrégateur numérique de contrats d'assurance-vie.
Voir (<2 min.)

Frédéric Dupraz - Pictet AM : Gestion thématique et sécurité / PERSPECTIVES /

Miser sur des tendances séculaires, prévoir une croissance à long terme et anticiper les potentiels d'appréciation des entreprises mal valorisées, telle est la stratégie de gestion de Pictet AM. Dans / PERSPECTIVES /, Frédéric Dupraz, gérant du fonds Pictet Security, nous dévoile sa philosophie de gestion, entre approche thématique et biais sur la sécurité.
Voir (<5 min.)

LFDE annonce la nomination de deux Directeurs Généraux Délégués

La Financière de l’Echiquier (LFDE) annonce ce mardi 23 avril la nominations de deux nouveaux  Directeurs Généraux Délégués, effective à partir du 19 avril 2019. Olivier de Berranger (53 ans) — Directeur de la Gestion d’actifs — et Bertrand Merveille (38 ans) — Directeur de la Gestion privée — succèdent à Christian Gueugnier — co-fondateur de LFDE — qui reste néanmoins administrateur.

« La décision du conseil d’administration de nommer deux experts de LFDE au poste de Directeur Général Délégué s’inscrit dans la continuité tout en améliorant encore la gouvernance de l’entreprise », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de LFDE.

Focus sur le parcours d’Olivier de Berranger

Olivier de Berranger

Olivier de Berranger est diplômé d’HEC. Au cours de sa carrière, il occupe notamment des postes de trader et de Responsable de desk trading au Crédit Lyonnais puis chez Calyon. Il devient ensuite Responsable du pôle Capital Markets chez First Finance. Il rejoint la LFDE en 2007 comme Gérant obligataire avant de devenir Directeur de l’expertise taux et diversifiés.

A partir du 1er octobre 2017, Olivier de Berranger occupe les fonctions de Directeur de la Gestion d’actifs de LFDE et de membre du comité de direction. En plus de sa récente nomination, Olivier de Berranger reste gérant d’Echiquier ARTY et d’Echiquier Crédit Europe.

Focus sur le parcours de Bertrand Merveille

Bertrand Merveille

Bertrand Merveille est titulaire d'un Master Droit et Economie des marchés financiers de l’université de Caen. Il débute son parcours professionnel en 2003 au sein de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il rejoint LFDE en 2011, en qualité de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne. En 2016, Bertrand Merveille accède au poste de Directeur de la Gestion privée et membre du Comité de direction.

Lire (3 min.)

Immobilier de bureaux : PERIAL AM achète un immeuble à Aix-en-Provence

PERIAL Asset Management (AM) — spécialiste de la gestion d'actifs immobiliers — annonce ce mardi 23 avril s'être porté acquéreur auprès d’une foncière privée d’un immeuble mixte — bureaux et commerces — situé dans le centre-ville d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Cette transaction s'est conclue pour un montant de 22 M€ au bénéfice de la SCPI PFO gérée par PERIAL AM.

L'immeuble CENTRAIX acquis par PERIAL AM à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Un rendement net initial de 6,75 %

L'immeuble CENTRAIX développe 9 350 m² répartis sur un rez-de-chaussée, 3 étages et 4 niveaux de sous-sol à usage de parking. Son classement ERP 2e catégorie et sa localisation confèrent à ce bâtiment une forte attractivité. L’actif est loué à 100 % à 10 locataires dont SUPER U, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, un centre de formation aux métiers du numérique et le département des Bouches-du-Rhône.

 « Cet investissement dégage un rendement net initial de 6,75 %. Il illustre la capacité de notre équipe investissement à identifier des actifs de qualité en région, dotés d’un très bon rapport rendement / risque », précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de PERIAL AM. l’étude Oudot & Associés et le vendeur par l’Etude Feraud et Voglimacci ont accompagné PERIAL AM dans cette transaction. L'opération a été réalisée par l’intermédiaire de ARP.

Lire (2 min.)

Nominations et évolutions d’organisation chez Nexity

Sous la responsabilité de Jean-Philippe Ruggieri, Directeur général délégué de Nexity, il aura pour mission de développer, auprès de la Direction Production et Maîtrise des coûts animée par Jean Benucci, Directeur général délégué de Nexity Immobilier résidentiel, et via des partenariats externes, des solutions technologiques pour construire plus vite, moins cher, et de manière plus éco-responsable, grâce notamment aux techniques de construction hors-site.
Il coordonnera également les initiatives de Nexity en matière de BIM (building information modelling) aux côtés de Laurent Labaeye, qui est nommé Référent technique BIM du Groupe.
  Nexity se réorganise autour de trois directions : Direction du marketing Clients et du digital, Direction de l’organisation du Client Particulier, Direction des technologies et systèmes d’information. La Direction du marketing Clients et du digital est placée sous la responsabilité de Benjamin TANCRÈDE, Directeur, de Betty Mongalvy, Directrice adjointe, et de Pascal Petit, Directeur du digital. Elle regroupera les moyens de Nexity en matière d’outils digitaux et de marketing opérationnel des métiers du Client Particulier, avec des objectifs d’acquisition de clients, de transformation des contacts, de fidélisation et de valorisation du patrimoine de données du Groupe. Les activités d’organisation et de gestion de projet des métiers (Services Immobiliers aux Particuliers et Immobilier Résidentiel) seront regroupées au sein d’une Direction de l’organisation du Client Particulier pilotée par Bertrand DUFOUR. Ces directions sont rattachées, dans le cadre du Comité Client particulier, à Jean-Philippe Ruggieri et Frédéric Verdavaine, Directeurs généraux délégués de Nexity. La Direction des technologies et systèmes d’information est confiée à Yann LUDMANN, Directeur, auxquels sont associés Laurent Dirson et Caroline Desmaretz, membres du Comité de cette direction. Ils auront pour mission de mener à bien la refonte des systèmes métiers et de poursuivre le développement des outils informatiques et digitaux de Nexity. Yann Ludmann conserve par ailleurs la responsabilité du projet Eugénie, l’offre de services digitale qui connecte l’habitant à son logement, à son syndic, ses voisins et son quartier, qui a vocation à équiper à terme l’ensemble des logements livrés par Nexity. Cette direction est rattachée à Julien Carmona, Directeur général délégué de Nexity  
Lire (2 min.)

Technologie : une surperformance soutenable des GAFA ?

Gilles Constantini
Après de nombreuses années de surperformance de la technologie, certains titres du NASDAQ manifestent nervosité et volatilité depuis 1 mois. Le secteur Technologie représente désormais 24% de la cote américaine. Tiré par les GAFA et des innovations structurantes, le secteur est surpondéré dans de nombreux portefeuilles. L’hégémonie de la Technologie a-t-elle atteint un pic ?
Lire (3 min.)

DRUST annonce un partenariat avec le groupe MACIF

Dans le cadre de cette collaboration, l'un des acteurs sur le marché de l'assurance automobile expérimente MACIF drivers, un nouveau service de conduite connectée auprès d'une cible de jeunes conducteurs sociétaires. L'entreprise s'ouvre à l'ensemble de l'écosystème automobile et met à la disposition de ses partenaires une plateforme d'intelligence qui supporte des services automobiles connectées, orientés conducteurs. Elle donne l'accès à ses ressources et favorise le développement de services innovants. C'est le cas par exemple avec le « DRIVELAB », un laboratoire d'expérimentation à ciel ouvert unique en Europe, composé de plus de 1000 conducteurs connectés. La donnée au service de la télématique assurantielle DRUST met son expertise au service de l'Assurance. L'entreprise propose des outils technologiques (boitier connecté de haute technicité, plateforme de collecte et de traitement des données télématiques, API standard et sécurisée ouverte, interface web, application mobile, etc. ) pour améliorer la connaissance client et répondre aux besoins du métier en terme de protection, de prévention et de gestion des risques. Avec le développement de services à valeur ajoutée (détection de choc automatique, maintenance prédictive, conseils d'optimisation de la conduite, localisation du véhicule, etc.), elle augmente les points de contact avec les conducteurs.
   
Lire (1 min.)

La Place ouvre ses portes au Palais Brongniart

Poumon de l’activité financière tout au long des XIXe et XXe siècles, le Palais Brongniart a été le foyer de la levée des capitaux qui ont financé la première puis la deuxième révolution industrielle. Animé aujourd’hui par GL events, leader mondial de l’événementiel, ce lieu désormais mythique a rassemblé en 2016 pas moins de 150 événements dans le domaine de la finance et des nouvelles technologies, et accueilli plus de 200 000 dirigeants et cadres. Au cœur de ce monument phare du patrimoine parisien, La Place souhaite renouer avec l’histoire de ce lieu avec un regard résolument tourné vers l’avenir. Avec l’appui de ses grands partenaires, Generali France et le Crédit Agricole, et de ses membres fondateurs – Bpifrance, le Pôle Finance Innovation, l’Institut Louis Bachelier et Paris Europlace –, La Place affiche un objectif clair : devenir le symbole du dynamisme des Fintech et de l’innovation dans la finance.
Lire (1 min.)

Foncia Groupe nomme la Présidente de sa filiale Foncia Croissance

Foncia Groupe annonce cette semaine la nomination en interne d'une nouvelle Présidente pour sa filiale

Foncia Groupe — spécialiste de l'immobilier — annonce ce mardi 23 avril la nomination en interne d'une Présidente pour sa filiale Foncia Croissance, dédiée au secteur du neuf. Krystel Bruneau (48 ans) endosse cette fonction en plus de son poste actuel — Présidente au sein de Foncia Property Management — qu’elle occupe depuis 2018. Elle rapporte désormais directement à Philippe Salle, président de Foncia Groupe.

Dans le cadre de cette promotion, Krystel Bruneau devient aussi membre du comité de direction de l’administration de biens et du Management Committee du Groupe. Elle aura pour mission de poursuivre le développement du Groupe en gestion de patrimoine — tant en BtoB qu’en BtoC — et de promouvoir les programmes neufs auprès des clients désireux d’investir dans une solution globale et sécurisée.

Focus sur le parcours de Krystel Bruneau

Krystel Bruneau est diplômée d’un master 2 en finance d’entreprise à l’université Evry-Val d’Essonne. Elle a réalisé l’ensemble de sa carrière dans le secteur de l’immobilier, dans l’univers de la gestion locative. Krystel Bruneau débute son parcours au sein de Foncia Groupe en 1996. Dès 2001, elle y occupe successivement les postes de Directrice et Attachée de Direction en gestion locative.

En 2011, Krystel Bruneau devient Directrice de patrimoine de Ammonitia, SAS spécialisée dans la gestion d’immobilier résidentiel neuf en France. En 2016, elle prend la direction de Foncia Property management dont elle est nommée Présidente deux ans après. Depuis 2018, elle travaille en tant que Présidente au sein de Foncia Property Management.

Lire (2 min.)

ISR : Nordea AM privilégie les produits climat qui offrent déjà un intérêt économique

La méga tendance du changement climatique et de la protection de l’environnement offre aujourd'hui de réelles opportunités d’investissement. Nordea AM — gestionnaire d'actifs — annonce ce jeudi 18 avril son intention de privilégier les entreprises qui proposent des produits « verts » déjà opérationnels. Objectif, concilier développement durable et performances financières, sans entraîner les investisseurs dans des innovations hasardeuses.

« C’est une approche qui repose avant tout sur l’idée que les entreprises qui vont le plus profiter de la croissance de l’économie durable, au cours des prochaines années, sont celles qui proposent déjà des solutions existantes, sans attendre des innovations technologiques spectaculaires », explique Henning Padberg, co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Ce fonds existe depuis 2008, ce qui lui permet d'afficher le plus long historique de performance dans cette thématique.

Gérer les ressources existantes

Investir dans des sociétés qui luttent contre le changement climatique permet une exposition à des secteurs très différents. Nordea AM distingue trois thèmes d’investissement : les optimisateurs concentrés sur la gestion efficiente des ressources, les innovateurs qui opèrent dans le secteur des énergies alternatives et enfin les adaptateurs dont l’objectif est la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité.

La gestion efficiente des ressources existantes — les optimisateurs — concerne parfois des entreprises peu visibles, avec une grande diversité de secteurs qui va de l'agriculture « intelligente » aux fabricants d’équipement à basse consommation d’énergie ou de matériaux de construction dédiés à l'isolation thermique. « Ce thème combine l’intérêt économique et financier avec la réduction des émissions de carbone et la diminution de la consommation d’énergie », précise Henning Padberg.

Energies renouvelables et contraintes réglementaires

De leur côté, les entreprises qui sont actives dans le secteur des énergies renouvelables — les innovateurs — bénéficient d’une forte visibilité mais également de perspectives économiques attractives. L’énergie solaire et l’éolien vont continuer d’accroître leurs parts de marchés au cours des prochaines années. A long terme, l’électricité deviendra la première forme d’énergie utilisée, mettant fin à l’ère du pétrole et du charbon.

Enfin, les sociétés les plus actives dans la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité — les adaptateurs — prennent notamment en compte la contrainte réglementaire. Anticiper les coûts futurs induits par des externalités négatives importe tout autant que de résoudre les problèmes existants, pour réaliser un investissement intéressant.

Des opportunités encore sous-exploitées

L’univers d’investissement du fonds compte environ 1 200 entreprises qui peuvent s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes d’investissement. Leur capitalisation boursière cumulée dépasse les 6 000 milliards d’euros. « Les entreprises évoluant autour des thématiques du changement climatique et de la protection de l’environnement restent encore mal comprises par les investisseurs et délaissées par les analystes », relève Henning Padberg. 

Les opportunités s'avèrent pourtant nombreuses pour les investisseurs avertis. « Citons à titre d’exemple Infineon (industrie des semi-conducteurs), Kerry (ingrédients naturels, produits éco-responsables) ou Vestas (fabrication d’éoliennes) », précise le co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Dans cet univers économique encore sous-estimé, Nordea AM entend prendre une position stratégique.

Lire (5 min.)

Momentum - Changement de régime

Après plusieurs années de forte corrélation entre les différentes classes d'actifs, la baisse récente sur les marchés financiers nous ramène à des configurations plus traditionnelles : vente des actifs risqués et achat des obligations souveraines. La correction peut-elle se transformer en krach ? Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

Blockchain : une nouvelle révolution pour la gestion d’actifs

Luc Baqué
La blockchain s’apprête à révolutionner de nombreux secteurs jusqu’à présent très intermédiés, notamment celui de la gestion d’actifs. L’adoption à grande échelle de cette technologie s’accompagne de nombreuses opportunités mais aussi de certains défis qui restent à relever.
Lire (4 min.)