Amundi veut doubler ses encours en ETF, Indiciel et Smart Beta d’ici 2023

Amundi, premier asset manager en termes d'actifs sous gestion en Europe, publie ce mercredi 13 mars ses nouvelles ambitions de croissance d'ici 2023. L'objectif consiste à doubler les encours de sa ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta en 5 ans. Amundi annonce également le lancement d'une nouvelle gamme d'ETF à prix très compétitif, dénommée Amundi Prime.

« Nous chercherons à atteindre nos objectifs en développant de nouveaux marchés tout en continuant à amplifier notre présence en Europe, où le potentiel de croissance est encore important », déclare Fannie Wurtz, responsable d'Amundi ETF, Indiciel et Smart Beta. Pour rappel, tous les ETF Amundi Prime sont conformes à la réglementation UCITS et offrent une réplication physique.

Source : Amundi

Amundi mise sur 3 moteurs de croissance

Amundi ambitionne d'atteindre 200 milliards d'euros en encours ETF, Indiciel et Smart Beta d'ici 2023. La ligne métier se concentrera sur trois moteurs de croissance : l'augmentation de la couverture clients en Europe et en Asie, l’enrichissement de l'offre de produits et de solutions d'investissement et le renforcement de sa présence sur le marché retail.

Dans le cadre de ce dernier axe stratégique, Amundi lance la gamme Amundi Prime ETF avec 0,05 % de frais sur l'ensemble des fonds. Ces 9 premiers ETF offriront des expositions aux principales briques d’allocation, pour constituer un portefeuille diversifié sur des indices actions et obligations au niveau Monde, Europe, États-Unis et Japon. Les ETF répliqueront des indices conçus et calculés par Solactive.

Lire (2 min.)

CPR AM étend son offre obligataire avec un fonds Smart Beta Crédit ESG

CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG, compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois CPR Invest investi en obligations, a été lancé le 6 décembre dernier. Le fonds vise une performance comparable au marché du crédit euro investment grade (IG), avec un niveau de risque inférieur sur le long-terme et une approche ESG. Il convient aux investisseurs avec un profil plus défensif. Fanny Jacquemont assure la gestion de CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG, qui repose sur un modèle quantitatif développé par CPR AM.

« Dans l’environnement actuel de taux durablement bas, la recherche de rendement prédomine, mais face aux incertitudes notamment politiques, la possibilité d’accéder au marché du crédit avec un niveau de risque inférieur nous semble vraiment pertinente », précise Julien Daire, directeur des gestions taux et crédit de CPR AM. Pour bénéficier d’une meilleure rémunération du risque sur le long-terme, l’univers d’investissement est concentré sur les titres de maturité inférieure à 5 ans et sur les bas ratings BBB- avec une diversification BB.

Approche ESG et protection contre les risques

Les équipes de gestion et de recherche surveillent particulièrement le risque spécifique des émetteurs de cet univers. Sur le crédit, les performances sont asymétriques : elles ne seront pas nécessairement nettement supérieures en sélectionnant les meilleures valeurs, mais elles peuvent être largement inférieures en choisissant les moins bonnes. Le risque spécifique est ainsi encadré au niveau extra-financier et financier :

  • La stratégie intègre l’approche ESG par les risques développée par CPR AM. La société de gestion fournit une information extra-financière complémentaire aux indicateurs de risque de marché et de crédit traditionnels, qui permet d’exclure les émetteurs présentant un risque de controverse sur les critères E, S et G choisis pour leur matérialité.
  • L’équipe d’analyse crédit exclut également les émetteurs présentant un risque de défaut ou de marché.

300 titres dans le portefeuille final

Après application des filtres ESG et analyse crédit, la sélection mensuelle des titres du fonds CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG vise à sous-pondérer les titres les plus impactés en cas de hausse des spreads et à surpondérer les titres les plus rémunérateurs.

Le modèle intègre un facteur de liquidité, particulièrement important sur la classe d’actifs crédit. Le portefeuille investissable final est composé de 300 titres environ et prend en compte l’ensemble des paramètres associés à la classe d’actifs : turnover, frais de transaction, tailles minimales traitables. Ce fonds est enregistré en Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Pays-Bas, République Tchèque, Royaume-Uni et Suède.

« Les stratégies Smart Beta obligataires sont attractives dans l’environnement actuel car elles offrent une diversification par rapport aux gestions crédit traditionnelles sans induire de risque de duration ou de crédit supplémentaire, ni de biais comportementaux dans les décisions d’investissement » concluent Noémie Hadjadj-Gomes et Antoine Gougeon de l’équipe Recherche de CPR AM.

Lire (4 min.)

Trois nouveaux ETF Smart Beta pour BNP Paribas Easy

Les deux ETF BNP Paribas Easy Equity Dividend US UCITS ETF et BNP Paribas Easy Equity Dividend Europe UCITS ETF répliquent la performance d’indices de stratégie développés par BNP Paribas, investis sur un panier d’actions d’entreprises liquides qui versent un niveau de dividendes élevé, stable et durable. L’ETF BNP Paribas Easy Equity Value US UCITS ETF réplique quant à lui la performance d’un indice de stratégie offrant une exposition au potentiel de performance d’un panier d’actions d’entreprises américaines considérées comme sous évaluées selon des critères d’analyse fondamentale.

 
Lire (<1 min.)

ETF : déjà 11,2 milliards d’euros de collecte en Europe en 2017

Les actions paneuropéennes ont attiré une collecte significative (de l’ordre d’1 milliard d’euros) dans la continuité du retournement de tendance observé depuis le 3e trimestre 2016.  Les Etats-Unis et la Suisse ont également enregistré une belle collecte nette (+ 1,8 milliards d’euros et + 0,6 milliard d’euros respectivement), tandis que les marchés émergents subissaient une décollecte de 0,4 milliard d’euros. Les stratégies Smart Beta ont attiré +1,2 milliards d’euros de flux essentiellement grâce aux ETF Dividendes et Value. Le segment des financières (+ 313 millions d’euros) et celui des petites capitalisations (+ 253 millions d’euros) ont également connu de belles entrées ce mois-ci. La dette d’entreprise et la dette souveraine ont été les segments moteurs dans l’univers obligataire, attirant à eux deux 1,2 milliards d’euros. Les ETP dédiés aux matières premières (+ 0,7 milliards d’euros) et à l’or (+ 0,4 milliards d’euros) ont concentré la majorité de la collecte intervenue sur les matières premières. En janvier, le total des mouvements d’entrées/sorties enregistré sur les ETP européens a reculé de 14 % (65,8 milliards d’euros) par rapport au mois dernier (76,7 milliards d’euros).
Lire (1 min.)

Nexity change la répartition des missions de ses dirigeants

Les actionnaires de Nexity — spécialiste de la promotion immobilière et de la gestion locative — ont voté ce mercredi 22 mai en Assemblée Générale (AG) pour l'évolution des fonctions des dirigeants de l'entreprise. Alain Dinin occupera une présidence aux missions étendues et Jean-Philippe Ruggieri — Directeur Général — exercera ses fonctions de manière collégiale avec Julien Carmona, Véronique Bédague-Hamilius et Frédéric Verdavaine, Directeurs généraux délégués.

Une évolution qui reflète un actionnariat atypique

La plateforme Nexity s'adresse aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités et à des startups créées en interne chez Nexity. L'entreprise revendique 10 000 collaborateurs, qui exercent 50 métiers différents. La réorganisation chez Nexity des missions de ses dirigeants tient en partie à la répartition atypique du capital de l'entreprise. L'actionnaire de référence est une action de concert — composée notamment de salariés et de dirigeants du Groupe — qui détient près de 20 % du capital.

Immobilier : Nexity annonce une nouvelle répartition des missions de ses dirigeants
Source : Nexity

Ces collaborateurs de Nexity sont associés avec Le Crédit Mutuel Arkéa, qui détient à lui seul un peu plus de 5 % du capital de l'entreprise. « La notion classique de patron n’est plus la réponse unique dans ce nouvel environnement. Le futur de Nexity passe par une équipe « d’associés » pour un pilotage multidisciplinaire. Face à la complexité des sujets, c’est la garantie d’une équipe plus performante », explique Alain Dinin, Président de Nexity.

Lire (2 min.)

Finance durable : le Cleantech Forum Europe 2020 se tiendra au Luxembourg

Ce mercredi 22 mai, le Luxembourg a été choisi pour accueillir le Cleantech Forum Europe 2020. L’annonce officielle a eu lieu lors du dîner de gala du Cleantech Forum Europe 2019, qui se tenait à Stockholm en Suède. Organisé depuis 2005 par le Cleantech Group, cet événement dédié aux technologies propres attire investisseurs-clés, agences gouvernementales, entreprises, PME et startups. Il attire des délégués de 30 pays différents. Des forums similaires se tiennent chaque année en Asie et aux États-Unis.

La ville de Luxembourg accueillera le 16e Cleantech Forum Europe. Outre son engagement dans le développement durable et l'économie circulaire, « c'est un hub de premier plan pour la finance verte et pour les fonds d’investissement, et l’hôte de deux institutions essentielles au financement de l'économie européenne de l'innovation : la Banque européenne d'investissement et le Fonds européen d'investissement », déclare Richard Youngman, CEO de Cleantech Group.

Développement d'un pôle financier durable

La place financière du Luxembourg est devenue un moteur de la finance durable, un enjeu-clé pour le secteur des cleantech. L’agence de développement de la place financière Luxembourg for Finance apportera sa contribution sur ce sujet, à travers l'organisation d'un « dîner des investisseurs » pour faciliter les échanges entre participants et experts. Le Forum permet de découvrir des projets « qui contribueront à réduire le réchauffement planétaire et à en atténuer les effets. Le développement et la production de ces projets nécessitent des capitaux considérables », explique Nicolas Mackel, CEO de Luxembourg for Finance.

Cet événement va contribuer au rayonnement du Luxembourg dans l'univers de la finance responsable. « En tant que pionnier de la levée de fonds pour des projets verts et durables, le Luxembourg considère ce Forum comme une occasion précieuse de rassembler différentes communautés pour faire avancer notre promesse envers les générations futures. L'expertise et le cadre que le Luxembourg a mis en place dans le domaine de la finance seront essentiels pour façonner l'avenir de la durabilité », conclut-il.

Lire (3 min.)