Réseaux sociaux : seuls, ensemble…

Didier Le Menestrel
L’essor des réseaux sociaux transforme notre façon de vivre en communauté. Leur impact économique actuel doit permettre aux acteurs d'anticiper les problématiques à venir du Silver Age.
Lire (4 min.)

Estelle Ménard - CPR AM : Privilégier les versements mensuels pour lisser la volatilité

Dans un marché chahuté, la gestion thématique crée des opportunités pour l'investisseur, notamment par le biais de versements mensuels, qui permettent de modérer la volatilité du portefeuille.
Voir (<3 min.)

123 IM lance son OPPCI dédié au résidences pour séniors

L’OPPCI 123 SilverEco a reçu son agrément AMF en date du 9 février 2018. Grâce à ce nouveau véhicule, 123 IM met à disposition des investisseurs institutionnels son expertise dans le secteur de la dépendance-santé et du « bien vieillir ». 123 IM a en effet déployé près de 200 M€ dans le secteur de la dépendance-santé, dont 180 M€ rien que pour les EHPAD et RSS. « Avec aujourd’hui 44 EHPAD et 25 RSS financés aux côtés d’opérateurs partenaires, 123 IM se positionne parmi les premiers investisseurs sur le marché des RSS en France » déclare Bertrand Chevalier, Directeur associé en charge de l’activité immobilier de rendement. « Nous sommes actifs depuis 2010 aux côtés d’opérateurs expérimentés dans la silver economy » ajoute Xavier Anthonioz, Président d’123 IM. « C’est un secteur en croissance structurelle tirée par une forte évolution démographique, l’augmentation des attentes en matière de services à la personne et un besoin accru de capitaux » poursuit Bertrand Chevalier. D’ici à 2050, le nombre des séniors de plus de 75 ans est en effet amené à doubler avec une augmentation de 6 millions qui portera leur nombre à 12 millions au total France. Or, le parc de RSS n’accueille aujourd’hui qu’entre 1 et 1,6% des séniors non dépendants (contre 4% au Royaume-Uni par exemple). Ces chiffres sont révélateurs de la pénurie de structures d’accueil adaptées au « bien vieillir » en France et du besoin important de capitaux pour accompagner un accroissement de l’offre. A travers l’OPPCI 123 SilverEco, 123 IM met au service des investisseurs institutionnels un positionnement différenciant lié à son ADN d’entrepreneur et fondé sur une politique de partenariats avec les opérateurs, gestionnaires et enseignes. Ainsi, 123 SilverEco mettra en place des joint-ventures avec des gestionnaires-opérateurs et des investisseurs dans une logique d’alignement d’intérêts. « Cette approche permettra notamment de bénéficier d’un sourcing plus amont et d’opportunités optimisées et diversifiées » précise Bertrand Chevalier. 123 SilverEco sélectionnera des opérations en fonction de 2 critères essentiels : des emplacements de centre-ville, près de commerces et de transports, en région parisienne et dans les métropoles régionales, qui pourront être élargis aux agglomérations moyennes et littoraux urbains ainsi qu’une implication marquée dans le respect des normes environnementales. « 123 SilverEco disposera également d’une poche de diversification afin d’acquérir des actifs existants permettant la distribution d’un coupon pendant la période de VEFA des RSS » conclue Bertrand Chevalier. 123 SilverEco a d’ores-et-déjà entamée sa levée de fonds avec pour objectif de disposer d’une capacité de financement de 200 M€ d’ici la fin du printemps 2018. Cette capacité d’investissement pourra être revue à la hausse en fonction des partenariats institutionnels conclus.
Lire (2 min.)

Le marché du viager s’éveille et crée de nouvelles opportunités

Charlotte Evanguelidis
La Silver Economie créée en 2013, l’économie sociale et solidaire de juillet 2014 et la récente loi à l’adaptation de la société au vieillissement de décembre 2015 montrent bien l’évolution de la prise en considération politique et économique de l’accroissement de l’espérance de vie et à l’ampleur du phénomène démographique du Papy-boom. C’est dans ce contexte qu’apparaissent de nouveaux marchés créateurs d’emplois et de valeurs, comme le marché du Viager.
Lire (1 min.)

Swiss Life Asset Managers France cède les actifs de son premier fonds santé

Swiss Life Asset Managers (AM) France annonce ce jeudi 18 avril la cession des actifs de son premier club deal santé, créé en 2012 à destination d’investisseurs institutionnels français. Cet OPCI Professionnel était spécialisé dans les murs d’EHPAD — Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes — d'établissements SSR — Soins de Suite et de Réadaptation — et de cliniques PSY — cliniques psychiatriques — avec l'acquisition de plus de 200 M€ d'actifs.

Le portefeuille comporte 14 actifs — 9 EHPAD, 4 établissement SSR et 1 établissement psy — soit près de 1 500 lits. Icade Santé s’est porté acquéreur de 12 d’entre eux et Primonial REIM des 2 EHPAD situés à Paris et en région parisienne. Plus de 80 % du portefeuille se compose d’établissements achetés en VEFA. Le solde a été acquis neuf ou rénové.

Orienter sa stratégie vers les résidences seniors

Swiss Life AM France a fait partie des pionniers qui se sont intéressés au secteur de la santé. L'asset manager a ainsi pu acquérir ce portefeuille dans de bonnes conditions. Le marché de la santé et les actifs visés par ce fonds présentaient en 2012 un effet ciseaux, lié à une sous-capacité importante face à une hausse de la demande pour ce type de structures en raison du vieillissement de la population.

Depuis, le marché de la santé est devenu très porteur. Swiss Life AM France a choisi d'anticiper une liquidation probable de ce véhicule courant 2019. Cette décision valide la stratégie d’acquisition mise en place lors du lancement du fonds, qui ciblait la qualité de l’opérateur mais également les emplacements et les qualités techniques des actifs. Swiss Life AM France va continuer d'investir dans le secteur du grand âge, en s'orientant notamment vers les résidences seniors en Europe.

Lire (2 min.)

Assurance vie : Althos Patrimoine lance une offre de droit luxembourgeois

Althos Patrimoine — spécialiste du conseil en gestion privée — annonce ce jeudi 18 avril le lancement d'une offre d’assurance vie luxembourgeoise. Ce produit destiné à une clientèle haut-de-gamme est accessible à partir de 100 000 euros sans frais d'entrée.

Cette offre permet aux investisseurs d’accéder à des véhicules réservés aux institutionnels et de bénéficier d’une sécurité renforcée sur leur capital, « tout en étant investis dans des actifs décorrélés et des actifs de rendement », précise Maxime Defasy, responsable des investissements chez Althos Patrimoine.

Diversification des actifs

Cette offre donne accès à la quasi-totalité des contrats d’assurance-vie du marché luxembourgeois. Les investisseurs choisissent parmi une douzaine de contrats, sélectionnés auprès des principaux acteurs du secteur : Allianz, Lombard International, Swiss Life, Generali, Bâloise Assurances ou encore AG2R La Mondiale.

Les épargnants ont accès aux parts institutionnelles des OPCVM traditionnels, ainsi qu'à des classes d’actifs de diversification réservées aux institutionnels. Ils peuvent investir une partie de leur capital en capital-investissement, en immobilier ou encore en dette privée.

Protection de l'épargne

Les investisseurs bénéficient d'une sécurité renforcée, connue sous l’appellation « triangle de sécurité ». Ce type de contrat offre des garanties supplémentaires en termes de protection de l’épargne. En France, en cas de faillite de la compagnie d’assurance, l’épargne est garantie dans la limite de 70 000 euros par assuré et par contrat.

Le Luxembourg n'impose pas ce type de limite. Les actifs sont conservés auprès d’une banque dépositaire. Enfin, l’épargnant bénéficie d’un statut de créancier de premier rang, ce qui le rend prioritaire en cas de faillite de la compagnie d’assurance.

Lire (2 min.)