SCPI : Sofidy reçoit deux récompenses aux Victoires de la Pierre-Papier

Sofidy — gestionnaire de fonds immobiliers depuis plus de 30 ans — a reçu deux récompenses pour la qualité de gestion de ses SCPI lors des Victoires de la Pierre-Papier 2019. Ce concours était organisée ce mardi 8 avril par le magazine Gestion de Fortune à Paris. Le jury composé de journalistes et de professionnels de l'immobilier a primé les SCPI suivantes :

  • Sofipierre : primée meilleure SCPI pour ses performances sur 10 ans dans la catégorie SCPI commerce à capital variable

Les Victoires de la Pierre Papier récompensent les fonds immobiliers destinés aux épargnants, c'est-à-dire les SCPI, OPCI, OPCVM immobiliers, et fonds immobiliers diversifiés. Ces produits doivent s'être distingués par leurs qualités et/ou leurs performances sur l’année précédente.

Mutualisation du risque et immobilier d'entreprise

« Forte d’un patrimoine de près de 3 milliards d’euros constitué de près de 2 500 actifs locatifs, Immorente accorde une grande importance à la mutualisation du risque, grâce une gestion de très long terme orientée sur la diversification tant en matière de typologie d’actifs que de pays », déclare Nicolas Van Den Hende, Directeur de l’épargne de Sofidy.

« Sofipierre investit principalement en immobilier d’entreprises avec un prisme marqué pour le commerce en France, notamment au travers de l’acquisition de murs de commerce des centres-villes des agglomérations les plus dynamiques », ajoute Nicolas Van Den Hende. La SCPI Sofipierre fête ses 20 ans cette année. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Lire (2 min.)

Danielle François-Brazier - Foncia Pierre Gestion : « Notre différence est sur l'antériorité »

Comment garantir des performances régulières sur la durée ? Foncia Pierre Gestion (FPG) propose aux CGP de développer la capitalisation à travers ses SCPI, avec pour objectif d'anticiper les investissements et de toujours maîtriser la collecte.
Voir (<4 min.)

Altixia annonce le lancement de deux SCPI en Europe

Altixia — société de gestion présidée par Sonia Fendler — annonce ce jeudi 4 avril le lancement de la SCPI Altixia Commerces, dédiée aux commerces et la logistique du dernier kilomètre, et de la SCPI diversifiée Altixia Cadence XII, à revenus mensuels. Elles proposent des actifs immobiliers en direct et en unité de compte (UC) en contrat d'assurance vie. Les deux SCPI sont accessibles dès 2 000 euros, avec un rendement espéré entre 5 % et 6 %.

La SCPI Altixia Commerces

Altixia Commerces affiche des frais de souscription à 2,5 % HT. Cette SCPI sélectionne les actifs en fonction de la pérennité de leurs recettes locatives. Objectif, distribuer aux porteurs de parts un revenu trimestriel régulier et stable. Le portefeuille sera diversifié en Europe, avec une prédilection pour la France, l’Espagne et l’Allemagne.

Dans les récentes acquisitions de son portefeuille figure le nouveau Retail Park de Chambly dans l’Oise occupé à 91 %, qui délivre à la SCPI des revenus immédiats. Il s’agit d’un des premiers actifs mixant loisirs et commerces. Parmi les autres emplacements acquis par la SCPI se trouve un lot de commerces en VEFA dans le nouvel écoquartier de Rueil-Malmaison.

La SCPI Altixia Cadence XII

Altixia Cadence XII poursuit un double objectif : revenus immédiats et plus-values potentielles. La SCPI diversifie son portefeuille en France et au sein de la zone euro, sur plusieurs secteurs immobiliers professionnels : bureaux, commerces, hôtels, résidences de services, locaux d’activité et géographique. Altixia Cadence XII investit également en amont de la chaîne de création de valeur, tout en sécurisant les revenus futurs.

Lire (2 min.)

Vincent Roynel - Le Comptoir Amundi - CPR AM : « Aider tous les Français à préparer leur retraite »

SCPI, fonds actions, assurance-vie... Comment aider les Français à passer d'une retraite par répartition à un système par capitalisation ? D'ici fin 2019, l'arrivée de la loi Pacte va encourager chez CPR AM les stratégies de gestion à horizon, avec des systèmes de protection du capital.
Voir (<4 min.)

Swiss Life Asset Managers France cède les actifs de son premier fonds santé

Swiss Life Asset Managers (AM) France annonce ce jeudi 18 avril la cession des actifs de son premier club deal santé, créé en 2012 à destination d’investisseurs institutionnels français. Cet OPCI Professionnel était spécialisé dans les murs d’EHPAD — Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes — d'établissements SSR — Soins de Suite et de Réadaptation — et de cliniques PSY — cliniques psychiatriques — avec l'acquisition de plus de 200 M€ d'actifs.

Le portefeuille comporte 14 actifs — 9 EHPAD, 4 établissement SSR et 1 établissement psy — soit près de 1 500 lits. Icade Santé s’est porté acquéreur de 12 d’entre eux et Primonial REIM des 2 EHPAD situés à Paris et en région parisienne. Plus de 80 % du portefeuille se compose d’établissements achetés en VEFA. Le solde a été acquis neuf ou rénové.

Orienter sa stratégie vers les résidences seniors

Swiss Life AM France a fait partie des pionniers qui se sont intéressés au secteur de la santé. L'asset manager a ainsi pu acquérir ce portefeuille dans de bonnes conditions. Le marché de la santé et les actifs visés par ce fonds présentaient en 2012 un effet ciseaux, lié à une sous-capacité importante face à une hausse de la demande pour ce type de structures en raison du vieillissement de la population.

Depuis, le marché de la santé est devenu très porteur. Swiss Life AM France a choisi d'anticiper une liquidation probable de ce véhicule courant 2019. Cette décision valide la stratégie d’acquisition mise en place lors du lancement du fonds, qui ciblait la qualité de l’opérateur mais également les emplacements et les qualités techniques des actifs. Swiss Life AM France va continuer d'investir dans le secteur du grand âge, en s'orientant notamment vers les résidences seniors en Europe.

Lire (2 min.)

Assurance vie : Althos Patrimoine lance une offre de droit luxembourgeois

Althos Patrimoine — spécialiste du conseil en gestion privée — annonce ce jeudi 18 avril le lancement d'une offre d’assurance vie luxembourgeoise. Ce produit destiné à une clientèle haut-de-gamme est accessible à partir de 100 000 euros sans frais d'entrée.

Cette offre permet aux investisseurs d’accéder à des véhicules réservés aux institutionnels et de bénéficier d’une sécurité renforcée sur leur capital, « tout en étant investis dans des actifs décorrélés et des actifs de rendement », précise Maxime Defasy, responsable des investissements chez Althos Patrimoine.

Diversification des actifs

Cette offre donne accès à la quasi-totalité des contrats d’assurance-vie du marché luxembourgeois. Les investisseurs choisissent parmi une douzaine de contrats, sélectionnés auprès des principaux acteurs du secteur : Allianz, Lombard International, Swiss Life, Generali, Bâloise Assurances ou encore AG2R La Mondiale.

Les épargnants ont accès aux parts institutionnelles des OPCVM traditionnels, ainsi qu'à des classes d’actifs de diversification réservées aux institutionnels. Ils peuvent investir une partie de leur capital en capital-investissement, en immobilier ou encore en dette privée.

Protection de l'épargne

Les investisseurs bénéficient d'une sécurité renforcée, connue sous l’appellation « triangle de sécurité ». Ce type de contrat offre des garanties supplémentaires en termes de protection de l’épargne. En France, en cas de faillite de la compagnie d’assurance, l’épargne est garantie dans la limite de 70 000 euros par assuré et par contrat.

Le Luxembourg n'impose pas ce type de limite. Les actifs sont conservés auprès d’une banque dépositaire. Enfin, l’épargnant bénéficie d’un statut de créancier de premier rang, ce qui le rend prioritaire en cas de faillite de la compagnie d’assurance.

Lire (2 min.)

Jean-François Charrier - Fiducial Gérance : les petits actifs dégagent de meilleurs rendements

À l'occasion de la Convention ANACOFI 2019, Jean-François Charrier, Directeur du Développement chez Fiducial Gérance, nous présente son actualité.

Voir (<5 min.)

Jean-Luc Bel - SoGenial : « Cœur de Régions donne la parole aux particuliers »

À l'occasion de la Convention ANACOFI 2019, Jean-Luc Bel, Directeur Commercial & Partenariat chez SoGenial, nous présente son actualité.

Voir (<3 min.)

Pyramides de la Gestion 2019 : Norma Capital reçoit le prix de l’innovation pour sa SCPI Fair Invest

Dans le cadre de l'édition 2019 des « Pyramides de la Gestion » — organisée par la rédaction d’Investissement Conseils — Norma Capital a reçu ce mardi 12 mars le Prix de l’Innovation, dans la catégorie Pierre Papier pour sa SCPI Fair Invest. Lancé en novembre 2018, ce véhicule favorise les activités socialement utiles, sans effet de levier.

Fair Invest se fixe deux objectifs principaux : favoriser les activités socialement utiles et réduire les consommations de fluides. Pour y parvenir, la SCPI améliore la qualité des immeubles et mène des opérations de sensibilisation auprès des locataires. Par ailleurs, Fair Invest n’a pas recours à la dette. La SCPI place l'usage des locaux qu'elle acquiert et gère au cœur de ses préoccupations patrimoniales.

Valoriser l'immobilier avec l'investissement socialement utile

La SCPI Fair Invest favorise les locataires dont les activités sont en lien avec des secteurs socialement utiles :

  • Le réseau associatif à but de promotion de la cohésion sociale ;
  • L'insertion à l'emploi ;
  • La promotion des énergies renouvelables ;
  • L'entraide sociale ;
  • La santé, le bien-être et la petite enfance ;

Fair Invest investit sur l’ensemble du territoire français dans des immeubles de bureaux, de commerces, ou d’activités tertiaires. L’objectif financier consiste à assurer du rendement tout en revalorisant les actifs immobiliers. « L’investissement socialement utile reste pour nous une priorité générationnelle fondée sur des critères environnementaux et sociaux, qui sont totalement applicables à l’immobilier tertiaire », explique Thibault Feuillet, Directeur Commercial et Associé chez Norma Capital.

Lire (2 min.)

SCPI : Foncia Pierre Gestion réouvre les souscriptions en capital variable pour Placement Pierre

Depuis le 5 mars 2019, la SCPI Placement Pierre est de nouveau accessible à la souscription. La société Foncia Pierre Gestion — spécialisée dans l’investissement en immobilier de bureaux et gérante du fonds — a pris cette décision à l'occasion de l'assemblée générale extraordinaire du 19 décembre dernier. Lors de cet événement, Placement Pierre a entériné son passage en capital variable, approuvé à 94 % des voix par les associés.

Dynamiser son développement et maîtriser la collecte

La SCPI réouvre ainsi son capital au prix de souscription de 350 euros par part. La commission de souscription de 9 % est comprise dans le prix de souscription. Ce changement de statut capitalistique apporte un nouvel élan à Placement Pierre, afin d'augmenter la distribution de ses parts et de dynamiser son développement, tout en maîtrisant la collecte.

La SCPI Placement Pierre se range parmi les meilleures SCPI de sa catégorie, avec un taux de distribution en 2018 de 4,73 % — contre 4,18 % en moyenne pour les autres SCPI de la même catégorie. Elle présente sur une période de 5 ans l’un des meilleurs taux de rendement interne du marché (TRI) avec 6,96 % et se classe ainsi en 7e position sur 67 SCPI.

Lire (1 min.)

RSE : la France arrive 3e au classement mondial d’une étude

Le Médiateur des entreprises et EcoVadis dévoilent ce mercredi 17 avril la 3e édition de leur étude « Comparatif de la performance Responsabilité Sociale & Environnementale (RSE) des entreprises françaises avec celle des pays de l’OCDE et des BRICS ». Dans le cadre de ce baromètre, plus de 20 000 entreprises dont près de 3 000 françaises ont été évaluées entre 2016 et 2018 sur l’environnement, le social et l’éthique. Les résultats indiquent que les entreprises progressent fortement pour leur management de la RSE.

La France se hisse à la 3e place mondiale

Avec un score moyen de 51/100 — contre 43.8/100 lors de la 1ère édition et 48.3/100 pour la 2— les grandes entreprises, PME et ETI françaises arrivent en 3e position de l’ensemble des pays passés en revue pour leur niveau de management de la RSE. D'après l’étude, elles ont développé le niveau « adapté » aux enjeux environnementaux et sociaux mais également sur l'éthique, thème au taux de progression le plus fort entre 2016 et 2018.

Les scores globaux — regroupant l’environnement, le social et l’éthique — augmentent pour chacun des groupes — France, OCDE, OCDE hors France, BRICS — mais les entreprises françaises présentent de bien meilleures performances que la moyenne des BRICS (37,3/100) et sont largement au-dessus de la moyenne OCDE (46,5/100). Il est à noter que les performances moyennes s’améliorent dans toutes les zones depuis la dernière édition de l’étude. La France démontre néanmoins la plus forte progression (+6 % contre 4 % ailleurs dans l’OCDE et 1 % pour les BRICS).

Les entreprises françaises confirment leurs performances

Dans le détails, 70 % des PME-ETI et 75 % des grandes entreprises françaises disposent désormais d’un système de gestion de la RSE « adapté », voire « exemplaire ». La part d’entreprises de niveau « exemplaire » a été multipliée par trois pour les grandes entreprises et par neuf pour les PME-ETI depuis la première édition de l'étude. Les performances RSE des grandes entreprises restent supérieures à celles des PME-ETI, malgré le fort taux de progression de ces dernières.

Ces différences de performances RSE par taille d’entreprise affectent le classement mondial. Les PME-ETI françaises se placent en cinquième position, soit légèrement en deçà de leurs homologues de plus de 1000 employés, à la troisième place du classement mondial Grandes entreprises. Sur le classement mondial PME-ETI, elles ne sont cependant qu’à 1,5 point du premier (les PME-ETI de Suède). Leur dynamique pourrait leur assurer une place sur le podium dans les prochaines années.

La RSE implique des efforts dans la durée    

45 % des entreprises françaises ont été évaluées au moins deux fois par EcoVadis, 33 % dans les BRICS et 38% dans le reste de l’OCDE. Les entreprises ré-évaluées obtiennent en moyenne un meilleur score que celles évaluées pour la première fois : 54,4/100 en moyenne pour les entreprises évaluées plus d’une fois, contre 44,9/100 en moyenne pour celles examinées pour la première fois.

Lire (3 min.)

Family Office : l’AFFO lance son 7e prix étudiants pour faire connaître le métier

L'Association Française du Family Office (AFFO) annonce ce mercredi 17 avril le lancement à venir de la 7e édition du Prix de l'AFFO, destiné à promouvoir le métier de Family Office auprès des étudiants. Créé en 2013, cet événement animé par Thierry de Poncheville et Myriam Combet s'adresse aux étudiants des universités en troisième cycle de type master, spécialisés en gestion de patrimoine. Objectif, les intéresser à un métier en plein essor qui présente un fort potentiel de développement.

Les participants devront rédiger un mémoire sur les liens entre entreprises familiales et Family Office, dans l'un de ces domaines de recherche : sciences de gestion — finance, stratégie, etc. — sciences économiques, droit — droit des affaires, droit des sociétés, etc. — sciences politiques, sociologie ou psychologie. Un jury sélectionnera le meilleur ouvrage. Les candidats devront déposer leur dossier entre le 1er juillet et le 30 septembre 2019.

Un outil de visibilité auprès des professionnels

La remise du Prix de l’AFFO 2019 aura lieu en décembre prochain, à l’occasion des Rencontres Annuelles de l'AFFO. Le lauréat recevra une dotation de 2 000 euros. Il présentera aussi son travail devant des professionnels du monde des affaires et devant la presse. L'AFFO publie ensuite cet ouvrage dans la Collection des Prix de l’AFFO. Lors de sa 6e Edition en 2018, l’AFFO a ainsi distingué Quentin Barricault, étudiant à l’université Paris Dauphine, pour son mémoire La gestion de la retraite du chef d’entreprise dans un contexte de réformes structurelles.

Un Family Officer s'appuie sur des compétences multidisciplinaires, en raison des interactions multiples que son métier implique auprès de différents partenaires : banques, avocats, notaires, fiscalistes, etc. Un Family Office travaille pour développer le patrimoine des familles dans une vision à long terme « transgénérationnelle ». Cet objectif mobilise de nombreuses compétences dans les domaines de l'ingénierie patrimoniale, la gestion de portefeuille, la transmission, la fiscalité, le risk management, la gouvernance familiale ou encore la philanthropie.

L'intérêt des Family Offices pour les entreprises familiales

Dans le contexte économique actuel, les entreprises familiales se portent bien. Elles représentent 83 % des entreprises actives dans l’économie française, 23 % des grandes entreprises, 47 % des ETI et 84% des PME (hors micro-entreprises). Les entreprises familiales sont aussi créatrices d'emploi. Elles contribuent pour 49 % à l’emploi salarié français et favorisent le maintien de l’emploi dans leurs régions, d'après une étude de l'INSEE publiée en 2012. Leur écosystème les pousse vers les Family Offices.

Les entreprises familiales s'inscrivent dans des objectifs de croissance, de maîtrise des risques, d'évolution de la gouvernance et de transmission aux générations futures. « Il est essentiel pour une famille de connaître le rôle du Family Office, de comprendre, comment il va pouvoir les accompagner et les conseiller pour mieux anticiper leurs besoins », explique Jean-Marie Paluel-Marmont, Président de l’AFFO. Autant de perspectives susceptibles de séduire les jeunes diplômés.

Lire (4 min.)

Urban Premium lance sa 1ère SCPI de rendement, Urban Cœur Commerce

Spécialisée dans le segment de l’immobilier de centre ville, Urban Premium poursuit son développement sur la classe d’actifs « cœur de centre-ville ». La société de gestion a annoncé ce mardi 5 février le lancement de sa nouvelle SCPI de rendement : Urban Cœur Commerce.

Une SCPI qui investit dans les immeubles de centre-ville, avec commerces en rez-de-chaussée

Urban Premium compte déployer en priorité les futures acquisitions de sa SCPI sur des commerces de proximité en pieds d’immeubles. L’équipe de gestion prévoit d'investir au cœur des villes françaises, dans une dynamique de reconquête des centres-villes. Urban Premium gère actuellement une gamme de SCPI dont le patrimoine se compose d’immeubles de centre-ville, souvent avec commerces en rez-de-chaussée.

La SCPI Urban Cœur Commerce a reçu le visa n°18-30 de l’AMF en date du 14 novembre 2018. L’augmentation de capital de la SCPI, est ouverte au public depuis le 30 novembre 2018 et son capital social maximum s’élève à un montant de 23,37 millions d’euros (prime d’émission incluse). Le prix de souscription est fixé à 300 euros par part, incluant une prime d’émission de 53 euros. Le minimum de souscription est de 10 parts.

Lire (1 min.)

Une nouvelle acquisition pour PERIAL AM

Perial Asset Management, agissant pour le compte des SCPI PF Grand Paris et PFO2, a acquis auprès du Groupe Legendre un immeuble à usage de bureaux et de commerces en rez-de-chaussée, développant une surface totale d’environ 13 500 m², et comprenant 275 emplacements de parking en sous-sol.
Lire (1 min.)