Frédéric TASSIN - AVIVA INVESTORS FRANCE

Frédéric Tassin, responsable de la gestion actions chez Aviva Investors, expose le scénario du gérant sur les marchés mondiaux. L'Europe, le Japon et les pays émergents sont privilégiés par rapport aux actions nord-américaines. Le principal risque, pour ce scénario plutôt positif, serait une remontée trop rapide des taux d'intérêt.
Voir (<4 min.)

ANACOFI - Pierre SABATIER : Trop de rigueur monétaire est une erreur

Entre l'Amérique protectionniste, la remontée des taux et la Chine, où se situe le risque le plus sous-estimé ? À l'occasion de la Convention ANACOFI 2018, Pierre Sabatier, économiste, fondateur des Econoclastes et Président de Primeview, nous livre ses prévisions sur l'Europe, l'Asie et les Etats-Unis.
Voir (<4 min.)

Le risque protectionniste s’effrite-t-il déjà ?

François Jubin
Suivre les tweets la communication et la stratégie de l’inénarrable Donald Trump relève souvent du parcours du combattant. Ce fut de nouveau le cas au cours des dernières semaines lorsque celui-ci a remis au gout du jour l’une de ses thématiques de campagne, en l’occurrence le protectionnisme et autres barrières douanières.
Lire (2 min.)

Banque Populaire et Bpifrance signent un partenariat autour de l’innovation

Banque Populaire et Bpifrance vont renforcer leur collaboration pour le financement et l’accompagnement des entreprises innovantes, lors d’opérations conjointes au niveau régional et via la promotion des dispositifs d’accompagnement dans les phases clés de la vie de ces entreprises (création et développement). Les deux banques vont analyser la complémentarité de leurs gammes de financement et mettre en place de nouveaux outils sur le thème de l’innovation.
   
Lire (<1 min.)

SOFIDY nomme un nouveau directeur de cabinet

Basé à Evry, siège social historique de la société, il est rattaché directement à Jean-Marc Peter, Directeur Général de SOFIDY. Il travaillera au sein de l’équipe de Direction aux projets de développement de la société. Bastien Marguerite, (27 ans), a commencé sa carrière en 2012 en tant que chargé de mission dans le cabinet de Frédéric Cuvillier, alors ministre délégué aux transports, à la mer et à la pêche. Il occupe ce poste jusqu’en 2014, moment où Frédéric Cuvillier retrouve ses fonctions de député et est nommé Président du CNER (Fédération des agences locales de développement économique). Il devient alors son collaborateur parlementaire jusqu’en 2017 et exerce en parallèle une activité de juriste en droit public au sein du cabinet Mialot Avocats durant l’année 2016. Diplômé de SciencesPo Paris, Bastien Marguerite est titulaire d’un Master en Affaires Publiques et d’un Master en Droit Economique, et a suivi une formation à la profession d’avocat à l’Ecole de Formation des Barreaux du ressort de la Cour d’Appel de Paris (EFB).
Lire (1 min.)

Inflation, le double tranchant

John Bilton
Si janvier 2018 a semblé être, pour le moins, la continuation de 2017, la tonalité qui s’est imposée sur les marchés depuis février ne pouvait être plus différente.
Lire (3 min.)

L’AMF clarifie le cadre applicable aux outils de gestion du risque de liquidité des fonds d’investissement

Le risque de liquidité est le risque lié à un décalage trop important entre la liquidité des actifs dans lesquels un fonds est investi et les conditions de rachat offertes aux investisseurs. Dans un contexte d’augmentation forte des encours sous gestion au niveau mondial et de la part grandissante des fonds ouverts régulés, le rapport publié par l’OICV le 1er février 2018 a pour objectif de compléter les standards édités en 2013 sur la gestion du risque de liquidité, en tenant compte des recommandations du Conseil de stabilité financière (FSB) de janvier 2017. Ces documents viennent renforcer le cadre global des outils de gestion du risque de liquidité, tout en laissant une discrétion importante aux autorités nationales de sélectionner ceux mis à la disposition des acteurs.

Dans ce contexte, l’AMF a autorisé, début 2017, le recours au plafonnement des rachats et a également publié un guide pédagogique sur les stress tests. De nouvelles modifications réglementaires entreront en application dans les prochaines semaines. Attendues par l’industrie, elles permettront d’élargir davantage la palette d’outils disponibles pour les fonds français. Le cadre applicable aux outils suivants sera clarifié : mise en place des préavis de souscription et/ou de rachat, qui donnent de la flexibilité au gérant dans l’exécution des ordres sur certains marchés potentiellement moins liquides (par exemple celui des petites capitalisations ou des obligations à haut rendement) et permettent ainsi de ne pas déformer le portefeuille, dans l’intérêt des porteurs ou actionnaires du fonds ; remboursement « en nature » (in kind), c’est-à-dire directement en actifs du portefeuille, lorsque certains investisseurs professionnels le demandent et que certaines conditions sont réunies ; et enfin fermeture des souscriptions, de façon partielle ou totale (soft ou hard close), par exemple lorsque l’emprise d’un fonds sur son marché de référence devient trop importante.

Les fonds concernés par la mise à jour du cadre réglementaire en matière de gestion du risque de liquidité seront les suivants : les OPCVM, les fonds d’investissement à vocation générale (FIVG), les fonds de fonds alternatifs (FFA), les fonds professionnels à vocation générale (FPVG) et les fonds d’épargne salariale (FES). L’AMF invite les sociétés de gestion à étudier l’opportunité, au regard des stratégies mises en œuvres et des marchés sous-jacents, d’adapter leurs outils ou de mettre en place de nouveaux outils de gestion du risque de liquidité, en cohérence avec le renforcement du cadre proposé. En particulier, le superviseur invite les sociétés de gestion à étudier la possibilité d’introduire, dans les documents réglementaires de certains fonds, la faculté de recourir au plafonnement des rachats (gates) pour faciliter la gestion des crises de liquidité dans le meilleur intérêt des porteurs ou actionnaires.

Lire (2 min.)

2018 pourra-t-elle répliquer les performances de 2017 ?

Pascal Bernachon
L’année 2017 s’est soldée par des marchés boursiers permettant d’offrir aux investisseurs des performances plus que satisfaisantes. L’année 2018 s’ouvre dans un contexte de croissance mondiale généralisée, à quelques exceptions près, et bénéficiera encore d’une liquidité disponible en croissance.
Lire (1 min.)

La réunification de la Corée, sous l’angle de l’investissement

Ben Surtees
Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, et malgré les récents propos isolationnistes de Kim Jong-un, les Jeux Olympiques d'Hiver 2018 pourraient bien être le théâtre des premiers pas en direction d'une réunification de la péninsule coréenne. Cette réunification, à laquelle seule peut se comparer celle de l'Allemagne de l'Est et de l'Allemagne de l'Ouest dans les années 90, serait un évènement politique d'une ampleur historique. Pour autant, cela serait-il une bonne nouvelle pour les investisseurs?
Lire (6 min.)

Natixis Wealth Management cède Sélection 1818 à Nortia

Cette opération serait accompagnée de la signature d'un partenariat pour la distribution en architecture ouverte d'OPC affiliés à Natixis Investment Managers. Sélection 1818 compte 6,3 milliards d’euros d’encours, investis en supports d’assurance vie et en comptes titres par plus de 35 000 clients. Pour accompagner les travaux de cession, Natixis Wealth Management s'est appuyé sur le conseil financier d'EY.
Lire (<1 min.)

Christian BERTRAND est nommé Directeur Général Délégué de PERIAL Property Management

Christian BERTRAND est nommé Directeur Général Délégué en charge du développement de la filiale de property management du Groupe PERIAL. Christian BERTRAND, âgé de 55 ans, est diplômé de Sciences Politique (IEP d’Aix-en-Provence), et d’un 3ème cycle de Droit de l’Immobilier (CERCOL Paris). Il est également membre de la RICS et chargé d’enseignement à l’ISTIA. Fort […]
Christian BERTRAND est nommé Directeur Général Délégué en charge du développement de la filiale de property management du Groupe PERIAL. Christian BERTRAND, âgé de 55 ans, est diplômé de Sciences Politique (IEP d’Aix-en-Provence), et d’un 3ème cycle de Droit de l’Immobilier (CERCOL Paris). Il est également membre de la RICS et chargé d’enseignement à l’ISTIA. Fort de 30 années d’expérience, Christian bénéficie d’un riche parcours dans les métiers de l’immobilier.Il a auparavant occupé les postes de Directeur de la Gestion au sein de NEXITY, Directeur des Opérations et Services au sein de GE Real Estate. Il rejoint ensuite SAVILLS en 2010 au poste de Secrétaire Général et Directeur du Property Management. Christian prend la responsabilité de l’ensemble des équipes de property management, 40 collaborateurs répartis dans 4 agences (Paris, Nantes, Bordeaux et Toulouse).Il a pour mission de poursuivre le développement des activités et déployer de nouvelles offres de service.
Lire (1 min.)

Marchés actions : quels sont les risques ?

Benjamin Bourguignat
Le marché actions a connu depuis fin janvier une modeste correction. Même si l’environnement, à nos yeux, reste favorable aux actifs risqués, et que nous y voyons donc plutôt un point d’entrée qu’un signal de vente, cet épisode de volatilité met en lumière certains risques qui pèsent actuellement sur les marchés. Quels sont-ils ?
Lire (3 min.)

La remontée des taux fait peser un risque sur les entreprises les plus endettées

Cyril Kammoun
Le contexte a changé. La hausse des taux est un phénomène inéluctable et qu’il convient d’anticiper. Pour les émetteurs les plus lourdement endettés, il devrait entraîner des restructurations douloureuses. Avant de recourir à la croissance externe, les entreprises sont invitées à sécuriser, le plus tôt possible, leur endettement de long terme.
Lire (3 min.)