MMA Expertise Patrimoine référence NOVA Europe

ALTO Invest, spécialiste de l’investissement dans les PME-ETI européennes innovantes, annonce ce mardi 5 février la sélection du FCP NOVA Europe (FR0011585520) par MMA Expertise Patrimoine, la structure du groupe Covéa dédiée aux courtiers et conseillers en gestion de patrimoine.

MMA Expertise Patrimoine offre à ses 1500 partenaires, courtiers et conseillers en gestion de patrimoine indépendants, une gamme complète de solutions (assurance-vie, capitalisation, prévoyance et retraite) pour accompagner la stratégie patrimoniale de leurs clients. MMA Expertise Patrimoine propose de nombreux contrats avec une sélection variée de supports d’investissement.

Une approche de terrain inspirée du Capital Investissement

NOVA Europe intègre désormais cette sélection dans la gamme des contrats « Signature ». Le fonds, qui vient de fêter ses 5 ans, est noté 5 étoiles par Morningstar et Quantalys. Ses performances historiques lui permettent de figurer en tête de sa catégorie dans les classements référents de la profession. NOVA Europe donne accès à une large classe d’actifs, les petites et moyennes capitalisations européennes, qui accompagnent sur le long terme le développement des entreprises.

Pour cela, ALTO Invest décline une approche de terrain directement inspirée du Capital Investissement. Le groupe bénéficie d’une connaissance fine du tissu économique européen. L’équipe d’investissement, constituée de 10 professionnels expérimentés, sillonne l’Europe pour identifier, rencontrer et sélectionner des entreprises. Elles ont en commun de disposer d’une capacité d’innovation reconnue et d’un management de qualité.

Un placement recommandé pour une durée de plus de 5 ans

Huseyin Seving, Directeur du Développement d’ALTO Invest, conclut : « Historiquement les petites et moyennes capitalisations offrent une source de performance attractive dans un horizon d’investissement à 5 ans. C’est une classe d’actifs que nous connaissons bien, sur laquelle nos équipes investissent depuis plus de 15 ans, et qui permet d’accompagner de façon très concrète de belles histoires entrepreneuriales. »

Le FCP NOVA Europe est un fonds "actions". Il est soumis aux évolutions et aux aléas des marchés actions. Le capital investi peut ne pas être restitué. La souscription de ce produit s'adresse donc à des personnes acceptant de prendre des risques. Le prospectus du fonds ainsi que la documentation réglementaire sont disponibles sur le site internet d'ALTO Invest. La durée de placement recommandée est supérieure à 5 ans.

Lire (3 min.)

Préfon entre au capital de Virage-Viager

Eric Guillaume, fondateur de Virage-Viager et fervent défenseur de la solvabilisation des seniors précise, qu'en second lieu, elle conforte la pertinence du Viager Mutualisé ™-VITALIMMO, outil de monétisation du patrimoine des retraités, qui répond aux enjeux du vieillissement de la population et de la baisse du pouvoir d'achat de nos anciens

Virage-Viager développe l'épargne intergénérationnelle et donne aux séniors les moyens financiers de mieux vieillir à domicile.  Les retraités conservent un droit d'usage et d'habitation à vie de leur logement et perçoivent un capital immédiat par la cession de la nue-propriété de leur bien immobilier à un acheteur institutionnel (Caisse de Retraite, Prévoyance, Mutuelle...). La valeur totale de leur bien est ainsi intégralement convertie en un capital financier augmenté d'un droit d'usage à vie de leur domicile sous la forme d'un démembrement viager.

Préfon-Distribution est la société de courtage et de distribution filiale de l'Association Préfon : 400 000 personnes sont aujourd'hui affiliées au régime Préfon-Retraite pour un encours de 16 Milliards € .
Lire (1 min.)

Un Responsable du Marché des CGP arrive chez MetLife

Ancien Conseiller en Gestion de Patrimoine, il aura pour mission d’être le représentant de MetLife auprès des organisations nationales, des associations professionnelles de CGP/CGPI et des groupements ; d’animer les réseaux et de proposer des formations ; d’accompagner l’ensemble des 40 Inspecteurs MetLife auprès de cette nouvelle cible d’apporteurs et de développer l’offre de prévoyance en direction des TNS.

Vincent Tholance avait auparavant été à l’initiative de la création d’une plateforme dédiée aux CGP spécialisés dans la clientèle « Aidants et Seniors » notamment dans le domaine de la Prévoyance (mars 2016 – juin 2018). Il avait antérieurement occupé diverses missions au sein de directions commerciales ayant en charge le recrutement, l’animation, la formation et l’accompagnement commercial de réseau de partenaires CGP, Courtiers et Agents Généraux dans tous les domaines de la gestion de patrimoine et en particulier ceux de la Santé, la Prévoyance, la Retraite et la défiscalisation ( juin 2011 - mars 2016).

Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant de 2001 à 2012, il a acquis une connaissance très pointue en stratégie patrimoniale et optimisation financière, une maitrise des audits patrimoniaux et du conseil global sur tous les aspects du patrimoine y compris le patrimoine social ; il a également initié des collaborations interprofessionnelles avec des notaires, avocats fiscalistes et experts comptables.

Vincent Tholance a démarré sa carrière dans le domaine assurantiel dès 1986 en tant qu’Inspecteur I.A.R.D. à la Mutuelle Saint-Christophe (Groupe AXA), Collaborateur commercial à la Société Suisse d’Assurance puis Chargé de Missions auprès des agents G.A.N et enfin Inspecteur « Agence et Courtage » chez Générali-Vie (jusqu’en 2001).

Titulaire d’une Maîtrise d’Administration Économique et Sociale, option « secteur privé » - obtenue en 1986 à l’Université de Droit de Poitiers, il est diplômé du D.E.S. « Gestion de Patrimoine » de l’Université d’Auvergne à Clermont Ferrand (2000). Vincent Tholance est également Membre de l’Association Nationale des Conseillers Diplômés en Gestion de Patrimoine (ANCDGP), Membre du bureau et représentant pour la Région « Centre ».

    Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/private-equity/breve/metlife-france-annonce-trois-nominations-strategiques-16082
Lire (2 min.)

AG2R LA MONDIALE cède APREP Diffusion

AG2R La Mondiale se félicite de la signature de cet accord qui renforce les liens avec NORTIA. AG2R La Mondiale devient ainsi le premier partenaire en assurance vie de NORTIA, qui renforce sa position en tant que partenaire de distribution de premier plan d’AG2R LA MONDIALE .

Lire (<1 min.)

Nortia accueille un nouveau responsable de l’ingénierie Patrimoniale

Nortia, société de services financiers indépendante, poursuit son développement, et annonce ce jeudi 21 février l'arrivée d'un nouveau responsable de l'ingénierie patrimoniale. Il prendra la tête de l'équipe Nortia dédiée à l’ingénierie patrimoniale, afin de renforcer son expertise sur toutes les problématiques légales, fiscales et patrimoniales des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP).

Mettre en place un service haut de gamme

Benoît Bercheru, 34 ans, a pris ses fonctions en janvier 2019. Il affiche déjà 15 ans d’expérience dans les problématiques légales et fiscales liées au patrimoine des clients privés. Le nouveau responsable aura pour mission de structurer et de renforcer le pôle Expertise Patrimoniale de Nortia, qui se compose de 5 fiscalistes et ingénieurs patrimoniaux.

"La structuration légale et fiscale du patrimoine n’a jamais été plus centrale dans le métier de CGP ; c’est pourquoi Nortia se dote aujourd’hui des moyens humains idoines pour répondre aux attentes de nos partenaires avec un service haut de gamme", précise Philippe Parguey, Directeur Général de Nortia.

Focus sur le parcours de Benoît Bercheru

Benoît Bercheru a débuté sa carrière en qualité de juriste chez IBM AS (2007), puis de juriste fiscaliste chez Allianz (2008), et à la Mutualité Française (2009), puis responsable juridique et fiscal à la Capssa (2010). Entre 2013 et 2016, Benoît prend en charge la responsabilité du service fiscal et de l’ingénierie patrimoniale d’AEP, marque de BNP Paribas Cardif.

Depuis, il était ingénieur patrimonial senior au sein de la Banque Privée de la Caisse d'Epargne Ile-de-France. Benoît Berchebru est diplômé en droit notarial de l’Université Paris V Descartes, en droit social et juriste fiscaliste de l’ESAM (Groupe IGS) et juriste d’affaires de l’Université de Lille 2. Il a également obtenu le diplôme d’Expert en Gestion de Patrimoine de l’AUREP.

Lire (2 min.)

Neuberger Berman nomme un nouveau Directeur Portfolio Solutions EMEA

Neuberger Berman, société de gestion indépendante détenue par ses salariés, annonce ce mercredi 20 février la nomination d'un nouveau Directeur Portfolio Solutions (EMEA). Ce responsable fera partie de l'équipe Quantitative and Multi-Asset Class Investments (QMAC) de Neuberger Berman, sous la direction d'Erik Knutzen et Doug Kramer.

Portefeuilles personnalisés pour les clients institutionnels

Joe McDonnell prend les rennes de ce poste nouvellement créé. Il sera chargé de la conception et de la supervision des mandats multi-actifs et de la collaboration avec des partenaires stratégiques. Joe McDonnell s'appuiera sur la plateforme mondiale de Neuberger Berman pour identifier des solutions quantitatives personnalisées.

Le nouveau Directeur Portfolio Solutions EMEA accompagnera la construction, la supervision et la mise en œuvre de portefeuilles répondant aux objectifs spécifiques des clients. Dik van Lomwel, Directeur EMEA et Amérique latine chez Neuberger Berman, déclare : "Compte tenu de l'environnement de marché plus dynamique, nous constatons un besoin croisant de solutions plus personnalisées de la part de nos clients institutionnels. Nous avons développé nos ressources dans ce domaine."

Focus sur le parcours de Joe Mc Donnell

Précédemment, Joe McDonnell était Directeur Portfolio Solutions pour la région EMEA chez Morgan Stanley Investment Management depuis dix ans. Il a auparavant travaillé dix ans dans la gestion de fonds de pension, en tant que Responsable des investissements chez Shell International, et Responsable Fixed Income pour le fonds de pension d’IBM Europe.

Lire (2 min.)

SCPI en démembrement : un placement judicieux pour préparer sa retraite

Jean Pitois
Souscrire des parts de SCPI en démembrement permet de compléter ses revenus à un horizon déterminé en profitant d’une décote au moment de l’achat. Pendant la période transitoire, le nu-propriétaire devra en revanche renoncer aux loyers qui seront perçus par l’usufruitier.
Lire (3 min.)

Minimum vieillesse : la fin de la décrue ?

Fin 2016, sur 16 millions de retraités, 552 600 personnes recevaient une allocation du minimum vieillesse. 5 décennies plus tôt, en 1960, ils étaient 2,5 millions à percevoir cette allocation sur 4 millions de retraités.
Lire (1 min.)

Capfinances entre au capital de Groupe Premium

Laurent et Didier Zerbib, les dirigeants de Capfinances, rejoidront le directoire et entreront au capital de Groupe Premium.

Fondée en 2004, Capfinances, leader en France dans la distribution de contrats d’assurance vie et de solutions retraite, dispose d’un réseau de 100 collaborateurs et mandataires d’assurances. Le société, qui compte plus de 20 000 clients, réalise un chiffre d’affaires de plus de 15 millions d’euros au cours de la dernière année.

Avec plus de 400 collaborateurs et mandataires indépendants, le Groupe Premium, via sa principale filiale Predictis, propose une gamme complète de solutions patrimoniales et assurantielles au service des particuliers et des professionnels. Avec un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros, en juin 2018, le groupe enregistre une croissance continue depuis plusieurs années.

Le Groupe Premium, grâce à cette opération, devrait voir son chiffre d'affaires porté à plus de 43 millions d’euros.

 
Lire (1 min.)

Les agents généraux appuient la réforme des retraites

Lors de son Assemblée générale, le 15 juin dernier, agéa, Fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance, a réuni ses membres pour faire le point sur la réforme des retraites et l’épargne retraite.
Lire (2 min.)

Epargne salariale : Amundi lance une offre digitale réservée aux TPE/PME

Amundi, société française de gestion d'actifs, annonce le lancement en mars prochain d'une nouvelle offre digitale d'épargne salariale à l’intention des dirigeants de TPE/PME. Fast’Amundi sera disponible en ligne, sous la forme d'une plateforme de souscription 100 % dématérialisée et sécurisée, qui accompagnera l'entreprise cliente du choix du dispositif d’épargne salariale à sa mise en place effective au sein de l’entreprise.

Objectif pour Amundi, proposer aux TPE/PME les mêmes services qu’aux grandes entreprises. Les entreprises de moins de 50 salariés n'ont plus droit au forfait social depuis le 1er janvier 2019. Par ailleurs, seulement 16 % des entreprises de moins de 50 salariés proposeraient des dispositifs d’épargne salariale et retraite, estime Amundi. Forte de ses 58,5 milliards d’euros d’encours sous gestion, la société revendique 43 % de part de marché sur le segment de l’épargne salariale et retraite.

Une offre Fast'Amundi totalement dématérialisée

L'offre Fast’Amundi proposera à chaque dirigeant d’entreprise de :

  • s'informer sur les avantages des dispositifs d’épargne salariale et retraite, grâce à un éclairage sur le fonctionnement des plans d’épargne salariale avec la possibilité d’estimer les économies de charges réalisées au moyen d’une calculette simple d’utilisation ;
  • déterminer la formule la plus adaptée à son entreprise, à l’aide d’un outil de simulation et d’estimation personnalisée de son budget : montant des primes versées, abondement, etc.
  • mettre en œuvre rapidement l'option choisie, avec une souscription totalement dématérialisée d’un PEI et PERCOI clef en main, une mise à disposition d’accords simplifiés et une gestion des comptes salariés et des flux de versement.

Accompagner 30 000 nouvelles TPE/PME à horizon 3 ans

Fast’Amundi assurera la relation avec les salariés via un site web, des outils interactifs, des transactions sécurisées et une assistance. Les dirigeants garderont toujours la main sur les dispositifs avec un outil de pilotage mis à disposition. Le dirigeant comme ses salariés bénéficieront de tous les services digitaux du site Amundi, y compris un robot conseiller pour accompagner les salariés dans leur choix de placement, ainsi qu’un simulateur retraite.

« Malgré ses atouts, l’épargne salariale reste trop souvent réservée aux grandes entreprises, et nous souhaitons fortement la démocratiser. Nous équipons actuellement 5 000 petites et moyennes entreprises par an. Avec notre offre nouvelle, et les mesures de la Loi Pacte, nous comptons, à horizon 3 ans accompagner 30 000 nouvelles TPE/PME et près de 500 000 salariés épargnants de plus » souligne Xavier Collot, Directeur Epargne Salariale et Retraite d’Amundi.

Lire (3 min.)

Zencap AM renforce son équipe avec deux nouveaux recrutements

Zencap Asset Management (AM) poursuit son développement. La société de gestion, créée en 2011 et spécialisée sur la dette privée en Europe, annonce ce mercredi 20 février deux nouveaux recrutements. Zencap AM renforce ainsi son équipe, qui compte désormais 19 membres.

Focus sur les parcours de Thomas Tétard et Antoine Riolacci

Thomas Tétard a débuté sa carrière en 2008 chez ING Securities Bank (Sales trading assistant) puis Boursorama Banque (conseiller Bourse). Il a travaillé pendant 7 ans à La Financière de l’Echiquier, où il a occupé les fonctions de négociateur Actions, puis celles de contrôleur interne. Thomas Tétard rejoint Zencap AM en 2019 au poste nouvellement créé de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne, où il reporte à la direction générale. Thomas Tétard est diplômé de l’ESSCA (Master Banque Finance) et Chartered Financial Analyst (CFA).

Antoine Riolacci a débuté en 2011 chez Deutsche Bank (trading d’options) puis chez Moody’s Investors Service (analyste ABS). Il a ensuite travaillé chez Acofi et chez WyeTree AM, en tant que gérant de portefeuille d’ABS et CLO. Fin 2018, Antoine Riolacci a rejoint l’équipe d’investissement en titrisation et financements spécialisés de Zencap AM, en tant que Chargé d’Investissement. Antoine Riolacci est diplômé de l’ESCP Europe (Master en management).

Lire (2 min.)

Les particuliers sous-estiment le coût de la retraite

Les particuliers s'attendent à consacrer en moyenne 34 % de leur revenu de retraite aux dépenses de subsistance de base, mais la réalité pour les retraités est qu'ils ont besoin de près de 50 % de leur revenu pour assumer ces dépenses.
Lire (3 min.)

Loi Pacte : attention à ne pas s’enthousiasmer trop vite !

Bertrand Tourmente
Le projet de loi Pacte a été présenté lundi 18 juin en conseil des ministres. Pour les épargnants, ce projet contient plusieurs avancées positives, mais rien n’est joué à ce stade. Quelques améliorations sont par ailleurs souhaitables avant l’adoption définitive de cette loi.
Lire (3 min.)