Equance nomme un conseiller patrimonial au Sénégal

Dans le cadre de son développement à l'international, Equance — société de Conseil en Gestion Privée Internationale — annonce ce lundi 13 mai la nomination en interne d'un conseiller patrimonial au Sénégal. Jérôme Brousse (42 ans) accompagnera les Français résidant au Sénégal dans leurs problématiques fiscales et patrimoniales. Cette communauté compte 25 000 ressortissants, ce qui en fait l'une des plus importantes du pays. Elle se compose de Français expatriés, de Français d’origine africaine nés au Sénégal, mais aussi de 8 000 franco-libanais.

Les problématiques patrimoniales des Français au Sénégal

Le Sénégal se présente comme l’un des pays africains les plus stables sur la plan politique. A ce titre, il attire de nombreuses grandes entreprises françaises. C'est notamment le cas d'Eiffage, Bolloré, CMA CGM, Auchan... ou encore les sociétés spécialisées dans l’export et le commerce. La crainte d'un changement de situation reste cependant présente chez les expatriés, qui cherchent à diversifier leur patrimoine en investissant dans des biens immobiliers ou dans des SCPI en France.

Qu’ils soient chefs d’entreprise, cadres expatriés ou indépendants, l’autre problématique principale des Français installés au Sénégal reste la protection du conjoint. Le régime matrimonial légal au Sénégal repose sur la séparation de biens, d’où la nécessité pour de nombreux Français de faire établir « une déclaration de loi applicable » afin de fixer la loi et le régime matrimonial qui doivent s'appliquer.

Focus sur le parcours de Jérôme Brousse

Jérôme Brousse est diplômé en Gestion d’entreprise et en aménagement du territoire. Il commence sa carrière comme cadre dans la fonction publique française. Après son expatriation au Chili, Jérôme Brousse rejoint Equance en mars 2015, en tant que consultant en Gestion Privée Internationale.

En 2019, il est nommé conseiller patrimonial au Sénégal. Outre les sujets liés à la diversification patrimoniale, Equance accompagne ses clients au Sénégal « sur des problématiques liées à l’optimisation fiscale et à la préparation de la retraite », précise Jérôme Brousse.

Lire (3 min.)

Thierry Scheur - Ageas Patrimoine : « La loi Pacte bouge beaucoup de lignes »

Constituer une épargne, valoriser et transmettre son patrimoine, préparer sa retraite... Les contrats d'assurance-vie à destination des CGPI constituent le « corps business » d'Ageas Patrimoine. Comment la Pacte va-t-elle influencer les stratégies d'investissement ?
Voir (<4 min.)

MMA Expertise Patrimoine référence NOVA Europe

ALTO Invest, spécialiste de l’investissement dans les PME-ETI européennes innovantes, annonce ce mardi 5 février la sélection du FCP NOVA Europe (FR0011585520) par MMA Expertise Patrimoine, la structure du groupe Covéa dédiée aux courtiers et conseillers en gestion de patrimoine.

MMA Expertise Patrimoine offre à ses 1500 partenaires, courtiers et conseillers en gestion de patrimoine indépendants, une gamme complète de solutions (assurance-vie, capitalisation, prévoyance et retraite) pour accompagner la stratégie patrimoniale de leurs clients. MMA Expertise Patrimoine propose de nombreux contrats avec une sélection variée de supports d’investissement.

Une approche de terrain inspirée du Capital Investissement

NOVA Europe intègre désormais cette sélection dans la gamme des contrats « Signature ». Le fonds, qui vient de fêter ses 5 ans, est noté 5 étoiles par Morningstar et Quantalys. Ses performances historiques lui permettent de figurer en tête de sa catégorie dans les classements référents de la profession. NOVA Europe donne accès à une large classe d’actifs, les petites et moyennes capitalisations européennes, qui accompagnent sur le long terme le développement des entreprises.

Pour cela, ALTO Invest décline une approche de terrain directement inspirée du Capital Investissement. Le groupe bénéficie d’une connaissance fine du tissu économique européen. L’équipe d’investissement, constituée de 10 professionnels expérimentés, sillonne l’Europe pour identifier, rencontrer et sélectionner des entreprises. Elles ont en commun de disposer d’une capacité d’innovation reconnue et d’un management de qualité.

Un placement recommandé pour une durée de plus de 5 ans

Huseyin Seving, Directeur du Développement d’ALTO Invest, conclut : « Historiquement les petites et moyennes capitalisations offrent une source de performance attractive dans un horizon d’investissement à 5 ans. C’est une classe d’actifs que nous connaissons bien, sur laquelle nos équipes investissent depuis plus de 15 ans, et qui permet d’accompagner de façon très concrète de belles histoires entrepreneuriales. »

Le FCP NOVA Europe est un fonds "actions". Il est soumis aux évolutions et aux aléas des marchés actions. Le capital investi peut ne pas être restitué. La souscription de ce produit s'adresse donc à des personnes acceptant de prendre des risques. Le prospectus du fonds ainsi que la documentation réglementaire sont disponibles sur le site internet d'ALTO Invest. La durée de placement recommandée est supérieure à 5 ans.

Lire (3 min.)

Préfon entre au capital de Virage-Viager

Eric Guillaume, fondateur de Virage-Viager et fervent défenseur de la solvabilisation des seniors précise, qu'en second lieu, elle conforte la pertinence du Viager Mutualisé ™-VITALIMMO, outil de monétisation du patrimoine des retraités, qui répond aux enjeux du vieillissement de la population et de la baisse du pouvoir d'achat de nos anciens

Virage-Viager développe l'épargne intergénérationnelle et donne aux séniors les moyens financiers de mieux vieillir à domicile.  Les retraités conservent un droit d'usage et d'habitation à vie de leur logement et perçoivent un capital immédiat par la cession de la nue-propriété de leur bien immobilier à un acheteur institutionnel (Caisse de Retraite, Prévoyance, Mutuelle...). La valeur totale de leur bien est ainsi intégralement convertie en un capital financier augmenté d'un droit d'usage à vie de leur domicile sous la forme d'un démembrement viager.

Préfon-Distribution est la société de courtage et de distribution filiale de l'Association Préfon : 400 000 personnes sont aujourd'hui affiliées au régime Préfon-Retraite pour un encours de 16 Milliards € .
Lire (1 min.)

Loi PACTE : le Conseil constitutionnel donne sa validation

Bruno Le Maire — Ministre de l'Économie et des Finances — s'est félicité ce jeudi 16 mai de la décision du Conseil constitutionnel, qui a confirmé la conformité à la Constitution de la loi pour la croissance et la transformation des entreprises. La loi PACTE sera promulguée d’ici au 24 mai 2019. En revanche, le Conseil constitutionnel a censuré certaines dispositions qui n’avaient pas leur place dans la loi PACTE au regard des règles d’amendements de l’article 45 de la Constitution.

Le Conseil constitutionnel a validé le délai de 5 ans accordé aux PME pour se mettre en conformité avec les nouvelles obligations, résultant du franchissement d’un seuil d’effectif. Cette mesure doit faciliter la croissance des PME françaises. Le Conseil constitutionnel a également validé la privatisation de la société Aéroports de Paris et celle de la Française des Jeux. Ces décisions confirment les analyses juridiques du Gouvernement.

Les changements portés par la loi PACTE

Bruno Le Maire déclare : « La loi PACTE est une nouvelle étape dans la transformation économique du pays. Elle met en œuvre les orientations du président de la République en faveur de la croissance, de l’innovation et d’un plus juste partage de la valeur ». La loi PACTE ouvre une nouvelle étape dans la transformation économique du pays :

  • le financement des entreprises et le développement des innovations sont renforcés par le développement d’outils de financement en fonds propres et de long terme, la réforme de l’épargne-retraite, par la création du fonds pour l’innovation et l’industrie et par une réforme d’ampleur du cadre de la propriété intellectuelle ;
  • la place des entreprises dans la société est repensée, par la modification du Code civil, une meilleure association des salariés à la vie et à la réussite de l’entreprise et une refondation du rôle de l’Etat actionnaire.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium
Source : Anacofi Services

URBAN PREMIUM est une société de gestion agréée par l’AMF en 2010. Elle est spécialisée dans « l’immobilier ancien, résidentiel et commercial de centre-ville ». La société a été agréée pour la gestion de FIA (soumis partiellement à la directive AIFM).

Elle est également habilitée pour la gestion de mandats ainsi que pour le conseil en investissement immobilier (grille d’agrément AMF). Elle a créé un agent lié — URBAN Investissement — pour la commercialisation de son offre.

Cette offre est constituée de SCPI de défiscalisation : Pinel, déficit foncier, Malraux. En 2017, la société d’investissement Bridgepoint a pris une part majoritaire au capital de cette SAS.

Les principales données bilancielles (source Infogreffe) attestent d’une progression de la société sur la période 2015-2017. L’équipe commerciale, composée de 3 collaborateurs est en charge du développement et de la relation partenaires.

Lire (1 min.)

Un Responsable du Marché des CGP arrive chez MetLife

Ancien Conseiller en Gestion de Patrimoine, il aura pour mission d’être le représentant de MetLife auprès des organisations nationales, des associations professionnelles de CGP/CGPI et des groupements ; d’animer les réseaux et de proposer des formations ; d’accompagner l’ensemble des 40 Inspecteurs MetLife auprès de cette nouvelle cible d’apporteurs et de développer l’offre de prévoyance en direction des TNS.

Vincent Tholance avait auparavant été à l’initiative de la création d’une plateforme dédiée aux CGP spécialisés dans la clientèle « Aidants et Seniors » notamment dans le domaine de la Prévoyance (mars 2016 – juin 2018). Il avait antérieurement occupé diverses missions au sein de directions commerciales ayant en charge le recrutement, l’animation, la formation et l’accompagnement commercial de réseau de partenaires CGP, Courtiers et Agents Généraux dans tous les domaines de la gestion de patrimoine et en particulier ceux de la Santé, la Prévoyance, la Retraite et la défiscalisation ( juin 2011 - mars 2016).

Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant de 2001 à 2012, il a acquis une connaissance très pointue en stratégie patrimoniale et optimisation financière, une maitrise des audits patrimoniaux et du conseil global sur tous les aspects du patrimoine y compris le patrimoine social ; il a également initié des collaborations interprofessionnelles avec des notaires, avocats fiscalistes et experts comptables.

Vincent Tholance a démarré sa carrière dans le domaine assurantiel dès 1986 en tant qu’Inspecteur I.A.R.D. à la Mutuelle Saint-Christophe (Groupe AXA), Collaborateur commercial à la Société Suisse d’Assurance puis Chargé de Missions auprès des agents G.A.N et enfin Inspecteur « Agence et Courtage » chez Générali-Vie (jusqu’en 2001).

Titulaire d’une Maîtrise d’Administration Économique et Sociale, option « secteur privé » - obtenue en 1986 à l’Université de Droit de Poitiers, il est diplômé du D.E.S. « Gestion de Patrimoine » de l’Université d’Auvergne à Clermont Ferrand (2000). Vincent Tholance est également Membre de l’Association Nationale des Conseillers Diplômés en Gestion de Patrimoine (ANCDGP), Membre du bureau et représentant pour la Région « Centre ».

    Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/private-equity/breve/metlife-france-annonce-trois-nominations-strategiques-16082
Lire (2 min.)

AG2R LA MONDIALE cède APREP Diffusion

AG2R La Mondiale se félicite de la signature de cet accord qui renforce les liens avec NORTIA. AG2R La Mondiale devient ainsi le premier partenaire en assurance vie de NORTIA, qui renforce sa position en tant que partenaire de distribution de premier plan d’AG2R LA MONDIALE .

Lire (<1 min.)

SCPI en démembrement : un placement judicieux pour préparer sa retraite

Jean Pitois
Souscrire des parts de SCPI en démembrement permet de compléter ses revenus à un horizon déterminé en profitant d’une décote au moment de l’achat. Pendant la période transitoire, le nu-propriétaire devra en revanche renoncer aux loyers qui seront perçus par l’usufruitier.
Lire (3 min.)

Minimum vieillesse : la fin de la décrue ?

Fin 2016, sur 16 millions de retraités, 552 600 personnes recevaient une allocation du minimum vieillesse. 5 décennies plus tôt, en 1960, ils étaient 2,5 millions à percevoir cette allocation sur 4 millions de retraités.
Lire (1 min.)

Business Angels : Audencia et Sowefund lancent une académie de formation

Bien investir n’est pas inné, et dans ce domaine, apprendre de ses erreurs peut coûter cher. Audencia Business School et la plateforme d’investissement Sowefund — spécialiste des startups françaises — annoncent ce jeudi 16 mai la création de l’Académie des Business Angels. La première formation professionnelle dédiée à cette thématique aura lieu les 28 et 29 juin 2019. Le programme « Business Angels : Les fondamentaux ? » vise à transformer ses élèves en Business Angels avertis.

Le programme sera piloté par Benjamin Le Pendeven, co-directeur de la Chaire et professeur en financement de l’innovation et entrepreneuriat, avec l’intervention de Benjamin Wattinne, co-fondateur et Directeur Général de Sowefund. Des témoignages d’avocats et de différents professionnels du secteur agrémenteront également la formation, qui sera déclinée en plusieurs modules.

Apprendre à investir en capital dans des startups

Un Business Angel est un particulier qui soutient financièrement les jeunes entreprises, souvent par passion, mais aussi dans l’espoir de réaliser des plus-values conséquentes en repérant les futures pépites dès leur naissance. La formation « Business Angels : Les fondamentaux ? » permet de comprendre l’écosystème du financement de l’innovation et de développer les compétences nécessaire pour investir en capital dans les startups.

Au sein de la chaire « Finance pour l’innovation » créée en avril 2018 par Audencia — dont Sowefund est partenaire — cette formation permettra d’aborder les éléments fondamentaux de l’activité de Business Angel, de l’analyse à l’aspect juridique jusqu’au suivi de l’investissement, avec un contenu au plus près des acteurs du terrain, en capitalisant sur le savoir-faire et l’expérience académique et pratique des différents intervenants.

Lire (2 min.)

Blockchain : la finance confirme son intérêt pour les « security tokens »

L’Association Française de la Gestion Financière (AFG), l’Association française des marchés financiers (AMAFI), l’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM) et la French Digital Asset Association (FD2A), publient ce jeudi 16 mai un rapport sur les « security tokens » (en anglais) c'est-à-dire en français les « jetons financiers assimilables à des instruments financiers ». Ce rapport synthétise les retours à un questionnaire diffusé en février 2019 en partenariat avec Gide 255, PwC, ConsenSys et Woorton.

Objectif, mesurer l’appétence du marché pour ce type d’actifs numériques et évaluer les attentes des professionnels. Plus de dix ans après la création de la première blockchain (Bitcoin), le recours à ce type de protocole informatique continue de faire naître de nouvelles applications. Le domaine bancaire et financier n’y fait pas exception. Parmi les cas d’usage, le recours à des « security tokens » est de plus en plus évoqué.

Un besoin de clarifier la réglementation applicable

Le rapport publié s'appuie sur un volume significatif de réponses obtenues au questionnaire diffusé (148 réponses reçues). Elles proviennent d'acteurs spécialisés dans la blockchain, ou bien issus de secteurs multiples, dont le domaine bancaire et financier traditionnel. Elles confirment l'intérêt des professionnels de la finance pour développer des activités variées autour des jetons financiers, dont l'émission de titres et la fourniture de services.

Dans le détail, 96 répondants affirment leur intérêt pour les « security tokens ». Le recours aux « security tokens » fait encore face à différents enjeux. En particulier, des clarifications sur les exigences réglementaires et juridiques applicables et leurs mises en œuvre sont jugées nécessaires pour 82 % des répondants à cette question. Les répondants confirment ainsi l'intuition à l'origine de cette initiative, et le besoin de poursuivre les travaux initiés récemment en la matière au niveau européen.

Régulateurs et marchés se penchent sur la question

Les régulateurs prudentiels et des marchés financiers s’intéressent d'ailleurs de près à cette question. L'Union européenne et certains de ses États membres semblent même vouloir se positionner sur ce terrain porteur et construire les bases juridiques nécessaires à son développement. Il était donc essentiel d’interroger les parties prenantes du marché sur les « security tokens », les opportunités qu’ils offrent, ainsi que les limites à leur développement.

Lire (4 min.)

Capfinances entre au capital de Groupe Premium

Laurent et Didier Zerbib, les dirigeants de Capfinances, rejoidront le directoire et entreront au capital de Groupe Premium.

Fondée en 2004, Capfinances, leader en France dans la distribution de contrats d’assurance vie et de solutions retraite, dispose d’un réseau de 100 collaborateurs et mandataires d’assurances. Le société, qui compte plus de 20 000 clients, réalise un chiffre d’affaires de plus de 15 millions d’euros au cours de la dernière année.

Avec plus de 400 collaborateurs et mandataires indépendants, le Groupe Premium, via sa principale filiale Predictis, propose une gamme complète de solutions patrimoniales et assurantielles au service des particuliers et des professionnels. Avec un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros, en juin 2018, le groupe enregistre une croissance continue depuis plusieurs années.

Le Groupe Premium, grâce à cette opération, devrait voir son chiffre d'affaires porté à plus de 43 millions d’euros.

 
Lire (1 min.)

Les agents généraux appuient la réforme des retraites

Lors de son Assemblée générale, le 15 juin dernier, agéa, Fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance, a réuni ses membres pour faire le point sur la réforme des retraites et l’épargne retraite.
Lire (2 min.)