Gestion thématique : FOX Gestion d’Actifs lance le fonds Valeurs Féminines Global

FOX Gestion d'Actifs — société de gestion, en cours de rapprochement avec Flornoy & associés Gestion — annonce ce jeudi 21 novembre le lancement de son fonds grand public (OPCVM) « Valeurs Féminines Global ». Objectif, investir dans des sociétés cotées dirigées exclusivement par une femme PDG. « Valeurs Féminines Global » est un fonds actions monde, dont le but consiste à délivrer une performance objective qui illustre le talent des femmes pour diriger des entreprises avec succès et créer de la valeur.

Le défi de la parité en entreprise

Depuis plus d'une décennie, des études réalisées par des institutions de référence (McKinsey & Company, FMI, Boston Consulting Group) révèlent que le filtre féminin est source de performance. FOX Gestion d’Actifs a décidé d’appliquer ce filtre à la fonction de dirigeant. Dans un univers de départ qui comporte les valeurs de 19 pays parmi les 36 de l’OCDE, le filtre CEO féminin rend éligible à ce jour seulement 3 % d'entre elles.

Cette faible proportion montre le défi de la parité dans la gouvernance des entreprises, avec des enjeux RH et RSE mais aussi économiques. Le fonds « Valeurs Féminines Global » possède un biais très fort sur la Gouvernance. Sa gestion comporte également des filtres actifs sur l'Environnement et le Social (ESG). Le fonds applique ensuite un processus de gestion classique : analyse quantitative, fondamentale approfondie et gestion du risque.

Organisations caritatives

Fox Gestion d’Actifs s'engage à reverser un « carried social » de 10 % des revenus annuels du fonds « Valeurs Féminines Global » à des organisations caritatives qui favorisent la parité dans le monde du travail. La société de gestion a choisi de soutenir « International Women's Forum France » et « Professional Women’s Network », deux associations internationales.

« FOX aborde 2020 dans une dynamique de développement très soutenue. Notre stratégie produit est résolument axée sur les fonds thématiques. « Valeurs Féminines Global » présente un profil passionnant pour notre gestion, à la fois novateur, vertueux et puissant. Ce lancement — associé au rapprochement en cours avec Flornoy & associés Gestion — marque le début d’une nouvelle phase de croissance très active pour notre société », déclare Benoît Jauvert, Président de FOX Gestion d’Actifs.

Lire (2 min.)

Blue Economy : Crédit Suisse et la Banque Mondiale émettent une obligation durable

La Banque mondiale annonce ce jeudi 21 novembre avoir procédé à l’émission d’une obligation « développement durable » à 5 ans, pour un montant de 28,6 M$. Cette opération s'inscrit dans le cadre d’efforts de sensibilisation au rôle vital que jouent les ressources en eau douce et en eau salée pour les populations et la planète. Credit Suisse Securities (Europe) a agi en tant que chef de file unique de l’opération, par l’intermédiaire de son département Impact Advisory and Finance (IAF).

L'obligation de la Banque mondiale constitue le collatéral du Bon « Low Carbon Blue Economy » émis par Credit Suisse et placé auprès des clients privés de Credit Suisse dans le monde entier. Ce Bon « Low Carbon Blue Economy » — garanti par l'obligation de la Banque mondiale — a été bien accueilli et illustre la volonté des investisseurs privés d'utiliser leurs investissements pour s'engager sur des sujets majeurs comme l'économie bleue.

Répondre aux ODD de l'ONU

« Absorbant environ 30 % du dioxyde de carbone créé par l'homme et générant 50 % de l'oxygène dans le monde — mais largement sous-financée en capitaux privés — la santé des océans est essentielle. Ce type de financement soutient la Banque mondiale, qui à son tour soutient des projets allant de la pêche durable aux zones marines protégées, en passant par le recyclage des déchets océaniques. Cela nous aide à combler le déficit de financement identifié par l'objectif 14 du Programme des Nations Unies pour le développement durable (« Vie Aquatique ») », déclare Marisa Drew, CEO du département IAF de Credit Suisse.

Lire (2 min.)

ISR : le fonds actions Mandarine Europe Microcap obtient le label

Mandarine Gestion — société de gestion indépendante française, spécialiste de l’investissement en actions — a annoncé ce vendredi 15 novembre avoir obtenu le label Investissement Socialement Responsable (ISR) pour son fonds Mandarine Europe Microcap. Il s’agit du premier fonds microcap à recevoir le label français. Cette labellisation ISR suit celle du fonds Mandarine Entrepreneurs en 2018, et celles des fonds Mandarine Active et Mandarine Opportunités début 2019.

Le fonds intègre désormais des critères extra-financiers dans son processus d’investissement. Une notation propriétaire basée sur les piliers de gouvernance, sociaux et environnement (ESG) permet d'exclure les entreprises les moins bien notées dans chaque secteur, selon une approche « Best in Class ». L’engagement actionnarial viendra promouvoir la transparence, à travers un dialogue avec les sociétés les moins bien notées.

Stratégie de Mandarine Europe Microcap

La stratégie du fonds Mandarine Europe Microcap se focalise sur une sélection de 160 à 200 sociétés en forte croissance et peu corrélées, au sein d’un univers dynamique et très diversifié. Le processus d’investissement associe méthodologie quantitative et analyse fondamentale et intègre le suivi des risques au cœur du processus de gestion.  

 « L’originalité de notre approche responsable vient du fait que chaque gérant peut décider d’inclure des critères ESG dans sa stratégie de gestion. L’obtention du label ISR d'État pour cette expertise vient souligner une fois encore notre démarche d’investisseur engagé », déclare Marc Renaud, Président de Mandarine Gestion.

Lire (2 min.)

Immobilier coté : BNP Paribas Asset Management lance le premier ETF responsable

BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) a annoncé le 14 novembre dernier le lancement du premier ETF sur l'immobilier coté, qui tient compte de la problématique du changement climatique. Le support « BNP Paribas Easy FTSE EPRA/NAREIT Developed Europe ex UK Green UCITS ETF » permet aux investisseurs de s’exposer aux sociétés immobilières cotées les plus respectueuses de l’environnement dans les pays développés d’Europe, à l'exception du Royaume-Uni.

Renforcer l'offre ESG de BNPP AM

Le nouveau fonds cote depuis le jeudi 14 novembre 2019 sur les bourses de Paris et de Francfort. Il vient renforcer l’offre ESG de BNPP AM, qui élargit ainsi sa gamme vers l’immobilier coté responsable en répliquant les indices FTSE EPRA Nareit Green. Les pondérations des titres s’appuient notamment sur des données en matière d’investissement durable propres aux parcs des foncières, à savoir la consommation d’énergie et l’obtention de la certification environnementale (« green certification »).

« La thématique de l’immobilier coté est présente au sein de notre gamme depuis plus de dix ans, avec plus d’1 Md€ d’actifs sous gestion. Très appréciée des investisseurs en format ETF, elle offre de solides atouts en termes de diversification de portefeuille, de rendement, de protection contre le risque d’inflation et de liquidité », indique Isabelle Bourcier, Responsable des gestions quantitatives et indicielles de BNPP AM.

Pionnier de l'investissement responsable

BNPP AM se positionne depuis 10 ans sur l’investissement responsable, avec notamment le premier ETF sur le bas carbone dès 2008, les premiers fonds indiciels excluant les armes controversées en 2014 et le premier ETF sur l’économie circulaire en mai dernier. BNPP AM se présente comme l'un des trois plus importants fournisseurs d’ETF ESG en Europe. La gamme d’ETF BNP Paribas Easy est notamment la première à avoir obtenu le label d’état français ISR sur trois de ses ETF.

L’équipe indicielle de BNPP AM gère actuellement près d’un tiers de ses encours sur des indices responsables. D'après les chiffres publiés en octobre 2019 par la société de gestion, cela représente 5 Mds€ sur l’ISR et les thématiques ESG. Les indices FTSE EPRA Nareit Green sont gérés par FTSE International en partenariat avec l’European Public Real Estate Association (EPRA), organisation à but non lucratif chargée de promouvoir et de développer le secteur immobilier européen, et l’Association nationale des fonds de placement immobilier (NAREIT), basée aux États-Unis.

Lire (3 min.)

Blockchain : la France adopte une réglementation pour les services financiers

Le ministère de l'Economie et des Finances annonce ce vendredi 22 novembre l'adoption par la France d'un cadre règlementaire qui régit les applications de la Blockchain aux services financiers. Le décret n° 2019-1213 publié ce jour étend notamment cette législation aux prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). La France souhaite conforter sa position de pionnier européen en la matière.

« Le cadre issu de la loi PACTE va favoriser le développement d’un écosystème Blockchain en France dynamique et robuste, qui allie capacité d’innovation, transparence et haut niveau de sécurité pour les épargnants et investisseurs. En étant l’un des premiers pays à se doter d’un tel cadre, Paris se donne les moyens de devenir la première place européenne de la Blockchain et conforte son engagement en faveur de l’innovation financière », déclare Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

Cadre créé par la loi PACTE

L'Hexagone a été l’un des premiers pays au monde à donner force de loi à l’utilisation de la technologie Blockchain en matière d’inscription et de transfert de titres financiers. La France complète ainsi « l’un des cadres les plus exhaustifs au monde en matière d’actifs numériques, qui couvre aussi bien les aspects réglementaires que fiscaux ou encore comptables », indique le ministère dans un communiqué. Le nouveau décret vient le cadre juridique spécifique à ces actifs numériques créé par la loi PACTE.

Sur le marché primaire, il était déjà possible pour les émetteurs de solliciter auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) un visa préalablement à leur émission d’actifs numériques (Initial Coin Offering – ICO), en application directe de la loi PACTE. Sur le marché secondaire, le décret vient préciser les contours des statuts applicables aux prestataires sur actifs numériques. Il leur ouvre la possibilité de s’enregistrer et de solliciter un agrément auprès de l’AMF.

Obtention de l'agrément AMF

L’obtention de cet agrément est conditionnée au respect de dispositions prévues par la loi. Il s’agit notamment d’obligations sur la sécurité des systèmes informatiques —  en termes de fonds propres ou d’assurance —  et d’obligations spécifiques à chaque service. Un service de conservation devra par exemple restituer la maîtrise des actifs numériques conservés. Cet agrément optionnel impose à certains prestataires de s'enregistrer, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Par ailleurs, le décret renforce l’accès aux services bancaires pour les émetteurs qui ont reçu un visa de l’AMF sur leur émission. C'est aussi le cas pour les prestataires de services sur actifs numériques enregistrés ou agréés. En cas de refus injustifié — même implicite —  d’accès aux services de comptes et de dépôts, les émetteurs ou prestataires pourront exercer un recours auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en vue de déclencher une procédure de droit au compte.

Lire (3 min.)

OPPCI Impact Investing : Swiss Life AM France et Cedrus & Partners acquièrent une résidence étudiante

Swiss Life Asset Managers (AM) France — filiale du groupe Swiss Life — annonce ce mercredi 20 novembre avoir signé la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) d’une résidence étudiant à Dijon (Côtes-d'Or) pour le compte de l’OPPCI Immobilier Impact Investing. Le gérant réalise ainsi la première acquisition pour ce fonds, créé en partenariat avec Cedrus & Partners.

Près du centre historique de Dijon

La résidence de 144 lots (T1) se situe au cœur du nouveau pôle de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, qui se déploiera sur un terrain de 6,5 hectares sur le site de l'ancien hôpital général, aux portes du centre historique de Dijon. La résidence étudiante sera exploitée par le groupe Réside Etudes. Sa livraison est prévue pour la rentrée universitaire 2021. L’immeuble bénéficiera d’une performance énergétique RT 2012-10 %.

Conçu par l'agence d'architecture Anthony Béchu, cet ensemble développera plus de 70 000 m². Il sera notamment composé d’un pôle de culture et d’expositions, d’un espace de formation, de cinémas, commerces, d’un hôtel 4 étoiles, d’une résidence services senior, d’une résidence étudiants et de logements réhabilités. La société de gestion a réalisé cette acquisition auprès d’Eiffage Immobilier Est.

Premier fonds immobilier à impact social

Lancé en janvier dernier, l’OPPCI Immobilier Impact Investing est le premier fonds immobilier à impact lancé par Swiss Life AM France et Cedrus & Partners. Sa poche sociale rassemblera 20 % des actifs totaux du fonds. Dans ce cadre, les actifs résidentiels seront sélectionnés en accord avec les partenaires associatifs (Samusocial de Paris et Habitat & Humanis) à Paris et première couronne.

La même logique prévaudra dans les grandes métropoles françaises. Ces actifs seront mis à leur disposition pour un loyer nul. Parallèlement à la poche sociale du portefeuille, la poche à rendement représente 80 % de l’actif net cible du fonds. Elle est investie dans des actifs de bureaux et des résidences gérées : résidences seniors, étudiantes, etc.

Lire (2 min.)

ESG : Invesco lance un ETF multifactoriel avec des critères stricts

Invesco — société de gestion d’actifs située à Atlanta — a annoncé le 14 novembre dernier le lancement d'un ETF actions multifactoriel, qui incorpore des critères Environnement, Social et de Gouvernance (ESG) stricts. Ce fonds sera géré activement par l’équipe Invesco Quantitative Strategies (IQS), basée à Francfort. Elle sélectionnera un portefeuille d'actions mondiales, offrant — selon Invesco — une exposition optimisée aux trois facteurs de risque Qualité, Valeur et Momentum, tout en respectant une méthodologie ESG.

« La demande croissante pour les stratégies multifactorielles, l’investissement ESG et les ETF dans leur globalité sont trois tendances majeures que nous avons observées au cours des dix dernières années. Notre expertise, éprouvée dans ces trois domaines, nous permet de satisfaire la demande des investisseurs en leur proposant une solution multifactorielle, répondant à des critères ESG stricts et présentant tous les avantages que les investisseurs peuvent attendre de notre structure ETF », déclare Gary Buxton, Responsable de l’activité ETF pour la région Europe, Moyen Orient et Asie chez Invesco.

Performances et risques ESG

La valeur des investissements, ainsi que les revenus en découlant, vont fluctuer. Cela peut en partie être le résultat des fluctuations des taux de change. Il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas la totalité de leur apport. Le fonds intègre les critères ESG dans ses participations. Cela peut avoir une incidence sur l’exposition du fonds à certains émetteurs et l’amener à renoncer à certaines opportunités.

Le fonds peut avoir un rendement différent de celui d’autres fonds, y compris inférieur à celui de ceux qui ne cherchent pas à investir dans des titres d’émetteurs en fonction de leur notation ESG. Depuis sa création en 1983, l’équipe Invesco Quantitative Strategies a fait évoluer sa philosophie d'investissement quantitative factorielle. Objectif, intégrer des méthodes exclusives afin d’anticiper des tendances factorielles spécifiques. Cette évolution comprend près de 20 ans d'expérience dans les stratégies ESG.

Risque de change et risque actions

« Cette stratégie est particulièrement adaptée aux investisseurs orientés ESG qui souhaitent bénéficier d’une exposition factorielle accrue et qui ne sont pas étroitement contraints par les benchmarks traditionnels. Notre modèle exclusif de mesure du risque identifie les risques intrinsèques au secteur, au pays, à la devise et au titre en vue de ne conserver que les risques pour lesquels l'investisseur devrait être récompensé », explique Manuela von Ditfurth, Senior Portfolio Manager d'IQS chez Invesco.

En termes de risque de change, la performance du fonds peut être pénalisée par les fluctuations des taux de change entre sa devise de référence et les devises auxquelles il est exposé. Concernant le risque lié aux actions, leur valeur peut être sensible à un certain nombre de facteurs, notamment les activités et les résultats de l’émetteur, ainsi que la conjoncture économique et les conditions du marché générales et régionales. Cela peut se traduire par des fluctuations de la valeur du fonds.

À propos du nouvel ETF

Invesco Quantitative Strategies ESG Global Equity Multi-Factor UCITS ETF vise à offrir des rendements ajustés au risque, comparativement supérieurs sur le long terme aux marchés boursiers mondiaux. L’équipe IQS va pour cela investir dans un portefeuille activement géré d'actions mondiales qui répondent à un ensemble bien défini de critères ESG. Les entreprises impliquées dans des activités controversées sont exclues. Les entreprises avec le meilleur « profil » ESG selon Invesco sont choisies (« best in class »).

Deuxièmement, les entreprises sont notées en fonction de leur attrait par rapport à trois facteurs d'investissement : Valeur (les sociétés perçues comme étant peu coûteuses par rapport aux moyennes du marché), Qualité (les sociétés dont les bilans sont plus solides que les moyennes du marché) et Momentum (les sociétés dont la croissance des bénéfices ou le rendement historique du cours des actions ont dépassé les moyennes du marché).

Enfin, le portefeuille se voit appliquer des contraintes vis-à-vis du MSCI World. Cela limite l’écart de suivi et de pondération des titres, ainsi que les écarts de pondérations sectorielles, pays et devises vs MSCI World. Le fonds détiendra un sous-ensemble de ces actions, à travers une optimisation visant à maximiser l'exposition à ces facteurs d'investissement, tout en ciblant un profil de risque compatible avec l'objectif d’investissement. Les titres du fonds sont rebalancés mensuellement.        

Lire (5 min.)

ESG : Neuberger Berman crée une nouvelle équipe actions japonaises

Neuberger Berman — société de gestion indépendante — a annoncé ce la création de sa première équipe Actions basée au Japon. Elle sera dirigée par Keita Kubota, qui rejoint la société en tant que Responsable de Gestion et Gérant Senior. L'équipe sera en charge de la « Japan Equity Engagement Strategy » dont l’objectif consiste à générer des rendements attractifs à travers un engagement actif et un dialogue constructif avec les entreprises japonaises small/mid-cap dans lesquelles l'équipe investit.

La stratégie sera proposée à la fois aux clients institutionnels et aux clients privés. « Cette équipe nous permet d’accroître notre plateforme mondiale en apportant une perspective de marché à long terme supplémentaire et en mettant l'accent sur un engagement ESG actif au Japon, le troisième plus grand marché d'actions au monde », déclare Joseph Amato, Président CIO chez Neuberger Berman.

Focus sur la nouvelle équipe

Keita Kubota était auparavant Directeur Adjoint Japan Equities chez Aberdeen Standard Investments, où il a débuté sa carrière il y a plus de 13 ans. Il a été Directeur des investissements des stratégies large cap et small cap japonaises d'Aberdeen Standard Investments, toutes deux gérées selon une approche basée sur l’engagement et proposées aux principaux clients institutionnels en Europe, en Asie et en Amérique latine.

Deux analystes, dont l'un spécialisé dans l’investissement ESG, accompagnent Keita Kubota au sein de cette nouvelle équipe. Le second analyste, Naoto Saito, a rejoint Neuberger Berman en septembre dernier en tant qu'Analyste Recherche Senior et dispose d’une expertise plus généraliste. Naoto Saito a précédemment occupé des postes de recherche et a suivi un large éventail de sociétés sur le marché japonais chez Balyasny Asset Management (AM), CLSA Securities et T. Rowe Price.

Implantation au Japon

« Nous avons hâte d’élargir notre investissement ESG au Japon, car les entreprises ont pris davantage conscience de l’importance de la gouvernance et d'autres facteurs déterminants. Nous pensons qu'encourager les entreprises japonaises à améliorer leurs critères ESG grâce à notre engagement actif peut générer de meilleurs rendements », déclare Ryo Ohira, Directeur chez Neuberger Berman East Asia.

Neuberger Berman est présent au Japon depuis 15 ans et gère actuellement plus de 53 Mds$ pour le compte de clients locaux, contre 13 Mds$ en 2015. Neuberger Berman gère des portefeuilles obligataires, alternatifs et actions pour une clientèle essentiellement institutionnelle. La société est connue au Japon pour son expertise dans l'investissement ESG. Neuberger Berman a remporté le tout premier Tokyo Financial Award for ESG Investing.

Lire (3 min.)

Finance durable : BlackRock lance deux ETFs ESG obligataires High Yield

BlackRock — spécialiste multinational dans la gestion d’actifs — a annoncé le 14 novembre dernier le lancement de 2 fonds ETF d’obligations à haut rendement, qui intègrent des critères Environnementaux Sociaux et Gouvernance (ESG). Le gérant a également obtenu plusieurs labels de finance durable pour une large gamme de fonds distribués en France. D'après les chiffres d'octobre 2019, l’ensemble des fonds BlackRock ayant obtenus les labels ISR et Greenfin représente 8,4 Mds€ d’actifs sous gestion.

Basée à Paris et à Londres, l’équipe Européenne de BlackRock dédiée à la recherche thématique portant sur l’investissement durable (BlackRock Sustainable Investing), développe des outils d’analyse permettant d’évaluer les liens entre l’intégration des critères ESG et la performance financière à long terme. Ces analyses démontrent que les investisseurs n'ont pas besoin de faire un arbitrage entre ces deux considérations.

Développement de l'offre ESG

« Nous poursuivons le développement de notre plateforme d’investissement durable en France », déclare Bettina Mazzocchi-Mallarmé, Directrice BlackRock iShares & Wealth pour la France, la Belgique et le Luxembourg. « L’obtention des labels ISR et Greenfin, ainsi que le lancement d’une nouvelle solution d’investissement innovante dans le domaine de l’ESG, sont des étapes importantes pour répondre aux besoins de nos clients locaux et soutenir la croissance des flux d’investissement durables », ajoute-elle.

BlackRock renforce son offre d’investissement durable avec les deux fonds indiciels ESG UCITS d’obligations à haut rendement, « iShares Euro High Yield Corp Bond ESG UCITS ETF » et « iShares Dollar High Yield Corp Bond ESG UCITS ETF ». Ils sont les premiers de leur catégorie à être distribués en Europe. Ces fonds répondent à la demande des investisseurs de diversifier leur allocation obligataire avec une exposition aux valeurs de hauts rendements tout en conservant des critères ESG.

Succès de la finance durable

L’accroissement de la qualité et quantité des données ESG disponibles, les évolutions démographiques ainsi que les initiatives règlementaires telles que la Loi Pacte en France sont autant de facteurs déterminants pour faciliter l’essor des flux d’investissement durables dans le monde. Dans ce contexte, BlackRock estime que le marché des ETF intégrant les critères ESG représentera USD 400 milliards d’actifs sous gestion d’ici 2028, contre un peu plus de USD 45 milliards aujourd’hui.

« Initialement principalement concentré sur les marchés actions, l’intérêt des clients pour les solutions d’investissement durable s’étend à présent aux indices obligataires et à l’ensemble de la construction de portefeuilleNous avons constaté des flux records sur les ETF obligataires en 2019 (...) Nous estimons que la taille du marché ETG obligataire va doubler pour atteindre $2000 milliards d’ici 2024, avec une partie significative de ces flux générés par des solutions ESG », explique Arnaud Gihan, Directeur iShares France.

Focus sur les labels ISR et Greenfin

Créé en 2016, le label Investissement Socialement Responsable (ISR) est soutenu par le ministère de l’Economie et des Finances. Il distingue les fonds qui investissent dans des entreprises aux pratiques responsables en matière d'ESG. Il a pour objectif d’aider les investisseurs à choisir des placements responsables et durables. 

Dédié à la finance verte, le label Greenfin est soutenu Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Il se concentre sur le financement de la transition écologique et énergétique et la part « verte » des fonds d’investissement. Ces labels ont été octroyés aux fonds BlackRock et iShares détaillés ci-dessous pour une durée de trois ans renouvelables, à la suite d’un audit réalisé par EY (Ernst & Young), auditeur expert et indépendant agréé par les pouvoirs publics pour la labellisation.

Lire (4 min.)

L’AMF identifie les enjeux d’une communication extra-financière réussie

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a publié le 14 novembre dernier son nouveau rapport sur la responsabilité sociale, sociétale et environnementale des sociétés cotées. A cette occasion, le régulateur a mené une analyse sur les premières déclarations de performance extra-financière (DPEF) de 24 sociétés cotées françaises. Pour mieux les guider dans cette démarche vers une économie plus durable, l'AMF détaille les enjeux clés de ce reporting extra-financier.

Finance durable, l'axe de transition

Dans sa stratégie 2018-2022, l’AMF a fait de la finance durable un axe prioritaire pour accompagner le système financier dans sa transition. La qualité des données environnementales et sociales — et donc de l’information extra-financière des sociétés cotées — constitue un préalable à une telle avancée. Elle est indispensable à la décision des investisseurs et au suivi, par ces derniers, de leur politique d’engagement. 

Pour la quatrième édition de son rapport sur la responsabilité sociale, sociétale et environnementale des sociétés cotées, l’AMF s’est ainsi fixée pour objectif d’accompagner les entreprises dans l’élaboration de leurs futures déclarations de performance extra-financière. Dans le cadre de leur rapport de gestion pour l’exercice 2018, les entreprises doivent pour la première fois cette année élaborer cette déclaration. 

5 enjeux de communication

L’AMF a passé en revue l’information fournie dans la section dédiée à cette déclaration dans leur document de référence par un échantillon de 19 sociétés — qui appartiennent à l’indice CAC 40 — et de 5 sociétés du SBF 120. Dans cet exemple, l’AMF détaille les enjeux d’une communication extra-financière de qualité, que sont :

  • la structure, la concision et la cohérence d’ensemble de cette déclaration ;
  • le respect des dispositions légales concernant le périmètre de reporting, élargi le cas échéant pour prendre en compte les spécificités du modèle d’affaires ;
  • l’information sur le processus d’identification des enjeux et risques extra-financiers, et sur l’horizon de temps auquel ces risques peuvent se matérialiser, ainsi que leurs impacts éventuels ;
  • le choix d’indicateurs clés de performance pertinents et justifiés pour illustrer les politiques mises en place ;
  • la détermination d’objectifs pour mesurer les progrès réalisés dans le cadre des politiques mises en place.

Réflexion pour le cadre européen

Le rapport se penche également sur l'analyse de l’information extra-financière disponible chez plusieurs émetteurs européens du même secteur, afin de constater dans quelle mesure une convergence des pratiques s’opère. Le rapport consacre un chapitre à une comparaison internationale réalisée sur le secteur pétrolier. Les 9 constats issus de cette étude dessinent des pistes de réflexion pour l’avenir du reporting extra-financier, comme par exemple la nécessité d’encourager, au niveau européen, une meilleure harmonisation des méthodologies sous-jacentes aux indicateurs de performance extra-financiers.

Lire (4 min.)

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières

Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) — assureur en risques industriels et risques de spécialité du groupe Allianz — annonce ce vendredi 22 novembre la nomination Directeur mondial des Lignes Financières. Shanil Williams (39 ans) a pris ses fonctions le 15 novembre 2019. Il succède à Bernard Poncin, qui quitte le groupe.

Dans ce cadre, Shanil Williams est basé à Munich en Allemagne. Il reporte directement à Thomas Sepp, Directeur de la souscription des risques industriels (CUO -Chief Underwriting Officer) au sein du Conseil d’administration d'AGCS SE.

Focus sur le parcours de Shanil Williams

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières
Shanil Williams

De nationalité néo-zélandaise, Williams Shanil est diplômé en commerce et en finance de l'Université de Canterbury. Au cours de sa carrière, il passe 14 ans chez AIG. Il occupe un certain nombre de postes de direction régionale de Souscription Lignes Financières de plus en plus importants, à Londres, Paris, Johannesburg (Afrique du Sud) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

Shanil Williams rejoint AGCS en 2016 en tant que Directeur Général pour la Nouvelle Zélande. En 2018, il s'installe à Munich où il occupe à partir du mois d'août le poste de Directeur mondial de la branche commerciale en assurance Lignes Financières. En novembre 2019, il devient Directeur mondial des Lignes Financières.

Lire (2 min.)

Audacia nomme une Directrice de la Communication

Audacia — société de gestion indépendante fondée en 2006, spécialiste de l’investissement en Private Equity — annonce ce mercredi 20 novembre la nomination d'une nouvelle Directrice de la Communication. Dans ce cadre, Eléonore de Rose (40 ans) est en poste depuis début novembre 2019.

Elle doit promouvoir les trois métiers d’investissement d’Audacia : capital développement (financement des PME-ETI), capital innovation (funds venture dédié aux technologies quantiques), et capital élévation (fonds immobilier dédié au financement de résidences de Coliving).

Focus sur le parcours d'Eléonore de Rose

Eléonore de Rose

Diplômée de droit à Paris II - Assas et de l’Institut Français de Presse, c’est aux relations presse de Benetton France, puis en tant que Responsable de l’information économique du Medef auprès de Laurence Parisot, que cette communicante fait ses classes.

En 2011, elle part pour Madrid où elle met sa plume notamment au service de l’agence Nota Bene avant de revenir à Paris en 2016 en tant que Concepteur-Rédacteur. Son arrivée chez Audacia est un retour à son cœur de métier : la stratégie de communication.

Lire (2 min.)

ESG : J.P. Morgan AM lance un fonds actions émergentes

J.P. Morgan Asset Management (JPMAM) annonce ce mercredi 13 novembre le lancement du fonds JPMorgan Funds – Emerging Markets Sustainable Equity Fund. Objectif, générer une croissance du capital à long terme en investissant de façon durable dans des sociétés des marchés émergents. Il s'agit d'un des premiers fonds actions émergentes durable de l'industrie. La part C du fonds JPM Emerging Markets Sustainable Equity aura un ratio de frais totaux de 1,05 % points de base.

Analyse et sélection ESG

Le fonds sera géré par Amit Mehta et John Citron. Les deux gérants, basés à Londres, font partie de l'équipe JPMAM Global Emerging Markets (GEM) Fundamental Team. L'équipe GEM, dirigée par Austin Forey, intègre l'analyse des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et collabore avec les entreprises depuis plus de 25 ans. En 2018, l'équipe a tenu près de 5 000 réunions avec des entreprises des marchés émergents.

« Nos gérants peuvent combiner notre recherche exclusive avec l'incorporation d'exclusions et une approche « best-in-class » que les investisseurs recherchent. L'investissement durable est essentiel dans les marchés émergents — nous pensons qu'il est tout à fait compatible et indispensable dans une approche d'investissement à long terme qui vise à délivrer de meilleures performances », commente Massimo Greco, directeur fonds EMEA chez J.P. Morgan AM.

Performances sur le long terme 

Le fonds s'appuiera sur une équipe de près de 40 analystes de recherche buy-side et une équipe dédiée à l'investissement durable. Son processus d'investissement permettra d'identifier les sociétés durables qui génèrent les meilleures performances à long terme. Les gérants filtreront l’univers des actions émergentes, de façon à éliminer les industries et les entreprises non durables, sur deux critères distincts : les exclusions fondées sur des normes et des principes, et celles fondées sur nos recherches approfondies.

A partir de cet ensemble restreint de sociétés, les gérants chercheront à identifier et à investir dans des sociétés durables, distinguées comme les meilleures de leur secteur. Le résultat final sera un portefeuille destiné à fournir des résultats positifs en termes d'impact ESG global. Le fonds JPM Emerging Markets Sustainable Equity a été labellisé “Towards Sustainability” par Febelfin en novembre 2019.

Lire (2 min.)

Assurance vie : Birdee lance son premier contrat en France

Birdee — filiale de Gambit Financial Solutions — annonce ce mardi 12 novembre le lancement de sa première offre d’assurance vie en France, en partenariat avec l’assureur BNP Paribas Cardif. Avec cette offre, Birdee vise les particuliers qui souhaitent diversifier leur épargne en ligne. Présente en France depuis 2018, la société belge s’appuie sur le robo advisor de Gambit Financial Solutions pour déployer son offre.

Démocratiser la gestion sous mandat

Ce partenariat avec un assureur n’est pas une première. Avec Cardif Lux Vie, le robo advisor sert déjà à la gestion des fonds internes sous-jacents aux contrats de la compagnie d'assurance vie luxembourgeoise. Déjà 22 000 clients bénéficient de cette technologie, ce qui représente près de 170 M€ d'encours. Le contrat implique un versement initial de 1 000 € avec des frais fixes d'un montant annuel de 1 % de la valeur du contrat.

« Birdee est né d’une volonté de démocratiser la gestion sous mandat. L’assurance-vie, très prisée en France, est un outil supplémentaire pour aider les épargnants à faire fructifier leur argent via notre site ou notre application mobile », résume Geoffroy de Schrevel, CEO de Gambit Financial Solutions et cofondateur de Birdee. Le contrat Birdee Vie est disponible en ligne, sur le site birdee.co et sur l’application mobile Birdee (sous Android et iOS).

Investissement socialement responsable

Birdee proposait jusqu’ici des portefeuilles de comptes titres. La société de courtage et de gestion se développe avec un contrat d’assurance vie accessible en gestion sous mandat. L’assurance vie de Birdee se compose d’une large gamme d’ETF sélectionnés par Birdee sur des critères de responsabilité et d’impact positif pour l’environnement : ISR, ESG, bas carbone, etc. L’assureur BNP Paribas Cardif a participé à sa conception et assure également la gestion des contrats des assurés.

Outre la sortie de cette offre d’assurance-vie, Birdee présente une autre nouveauté. « L’ensemble de nos 14 portefeuilles sont désormais composés majoritairement d’actifs répondant aux critères de l’Investissement Socialement Responsable (...) En favorisant les actifs vertueux, nous accompagnons les épargnants qui souhaitent donner du sens à leur investissement », poursuit Geoffroy de Schrevel.

Lire (2 min.)