Investissement à impact : LFDE s’engage pour auprès du GIIN

La Financière de l’Échiquier (LFDE) — société de gestion rachetée à 100 % par Primonial — annonce ce vendredi 28 février son adhésion au Global Impact Investing Network (GIIN), première initiative mondiale consacrée à l'investissement à impact. Le GIIN cherche à renforcer la transparence, les méthodologies et l'échelle de l'investissement à impact.

Investissement à impact

Chaque année, le GIIN Investor Forum réunit des investisseurs du monde entier et les personnalités de l’écosystème de la finance de l’impact positif afin de développer ce marché et d’échanger les bonnes pratiques. En 2017, LFDE avait été l’une des premières sociétés de gestion françaises à lancer une solution d’impact.

Il s'agit du placement « Echiquier Positive Impact Europe », dont le processus de sélection des entreprises cotées est adossé aux Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU. LFDE publie chaque année le rapport d'impact de cette SICAV labellisée ISR, afin d'évaluer l'impact réel de l'investissement sur les Hommes et la planète.

La nouvelle frontière de l'ISR

« L’impact est à nos yeux la nouvelle frontière de l’ISR. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé un fonds d’impact, qui démontre qu’investir de façon intentionnelle dans des entreprises ayant un impact social et/ou environnemental mesurable, génère aussi une performance financière », déclare Sonia Fasolo, gérante ISR chez LFDE

« L’adhésion de LFDE au GIIN est naturelle. Elle marque notre volonté de partager nos réflexions et de nourrir nos pratiques d'investissement à impact pour faire progresser l’impact positif des marchés cotés sur l’économie réelle », commente Olivier de Berranger, Directeur Général Délégué en charge de la Gestion d’actifs.

Lire (2 min.)

Défi Amiral pour la Fondation Sextant : le Versailles-Chambord des CGP

Cette année, Amiral Gestion organise la 3e édition du Défi Amiral entre les châteaux de Versailles et Chambord. Cette course cycliste est organisée au profit de la fondation Sextant, qui soutient l'éducation des enfants en difficulté. L'événement est ouvert à tous les CGP et professionnels du patrimoine. Venez vous inscrire !
Lire (5 min.)

Label ISR : Fidelity l’obtient pour son fonds Sustainable Actions Zone Euro

Fidelity International — multinationale spécialisée dans la gestion d'actifs pour compte de tiers — annonce l'obtention du label investissement socialement responsable (ISR) pour son fonds « FF Sustainable Eurozone Equity Fund » issu de sa gamme de fonds d’investissement durable Sustainable Family.

Cette accréditation arrive 4 mois après la création du fonds. Elle valide l’intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) tout au long du processus d’investissement du fonds. C’est le deuxième label de ce type accordé à ce fonds après le label « Applicant LuxFLAG ESG ».

Développement durable

Le fonds « FF - Sustainable Eurozone Equity Fund » est disponible à la clientèle française depuis le 30 octobre dernier. Ce fonds de conviction est géré depuis Paris par Vincent Durel. Il bénéficie de la plateforme de recherche extra financière ainsi que du nouveau système de notation des critères durables lancé par Fidelity en juin dernier. Le fonds cible en priorité les sociétés de la zone euro dotées des meilleurs modèles de développement durable, tant sur le plan financier qu’extra-financier.

Afin de promouvoir les sociétés qui génèrent les meilleures performances en termes de durabilité, le processus d’investissement s’applique sur un univers d’investissement restreint, fondé sur le « best-in-universe ». Il intègre uniquement les valeurs avec les meilleures notations ESG, et exclut celles qui affichent une empreinte carbone élevée ainsi que les secteurs difficilement accessibles à une stratégie d’investissement durable.

40 valeurs en portefeuille

Une analyse fondamentale — tant sur le plan financier qu’extra financier — permet de sélectionner les meilleurs modèles de développement. Cette approche très sélective mène à un fonds concentré (40 valeurs) avec un profil ESG élevé, une empreinte carbone faible et une contribution à 5 des 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU. L'approche d’impact investing du fonds repose sur 6 indicateurs d’impacts relatifs. Le niveau d’impact du fonds est élevé, comparé à son indice de référence.

Tout au long de son processus d’investissement, le gérant bénéficie du processus de recherche bottom-up de Fidelity International, qui bénéficie des connaissances de plus de 180 analystes de recherche financière et extra financière et de l'expertise de son équipe de spécialistes ESG. Cette recherche intègre le nouveau système propriétaire de notation des émetteurs sur les critères durables, qui décompose l'univers d’investissement en 99 sous-secteurs. Chacun comprend des facteurs spécifiques pour évaluer (de A à E) un émetteur par rapport à ses pairs.

Lire (3 min.)

Gestion thématique : que je thème ?

Julie Lespinas
Face aux enjeux climatiques, les critères ESG prennent de plus en plus d'importance dans les portefeuilles. Le développement durable nourrit l'investissement thématique. Mais cette gestion combine-t-elle toujours performance et pertinence ? Julie Lespinas, responsable relations clientèle professionnelle chez Richelieu Gestion, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Expert-comptable en entreprise : la loi PACTE crée un nouveau statut

L'Ordre des experts-comptables — l'ordre professionnel qui regroupe les experts-comptables en France — annonce ce jeudi 27 février avoir obtenu avec la loi PACTE du 22 mai 2019 la création d'un nouveau statut d'expert-comptable en entreprise. Sous certaines conditions, les diplômés d’expertise comptable et salariés en entreprise peuvent désormais s’inscrire à l’Ordre.

Au même titre que les experts-comptables, ils peuvent dorénavant valoriser leur diplôme et marquer leur appartenance à un grand corps professionnel en partageant leurs expériences. S'inscrire à l'Ordre leur permet d'accéder à son réseau et à ses resources : documentation, événements professionnels et formations du Centre de Formation de la Profession Comptable (CFPC).

Conséquences de la loi PACTE

La reconnaissance de ce nouveau statut attractif permet à la profession de gagner en visibilité. Pour rappel, la loi PACTE avait pour objectif de simplifier la vie des PME et de favoriser leur croissance. Elle renforce notamment le rôle d’assistance et de conseil des experts-comptables auprès des entreprises. Elle facilite leur positionnement sur de nouvelles missions. Les évolutions obtenues par la profession comptable sont les suivantes :

  • un mandat de paiement : il permet de procéder au paiement des dettes et au recouvrement amiable des créances pour le compte des clients ;
  • la reconnaissance des compétences spécialisées ;
  • la possibilité de créer avec d’autres professions une société pluriprofessionnelle d’exercice (SPE) ;
  • un nouveau mode de rémunération, c'est-à-dire les honoraires de succès ;
  • la création du statut d’expert-comptable en entreprise.
Lire (2 min.)

Coronavirus : l’AMF rappelle les règles d’information pour les sociétés cotées

Face à l'épidémie de coronavirus, l'Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce vendredi 28 février une note concernant les règles d'information qui s'appliquent aux sociétés cotées. Outre ses aspects humains, l'épidémie actuelle a entraîné la fermeture de certaines zones d’activité. Résultat, des modifications dans les niveaux de production, de consommation, de transports et déplacements habituels, notamment en Chine.

Dans ce contexte, les marchés financiers portent une attention particulière à la transparence des acteurs sur leur exposition aux incidences de l'épidémie. L'AMF a échangé avec de nombreuses sociétés cotées en amont de la publication de leurs résultats annuels, afin de les inviter à évaluer les conséquences de la situation actuelle et à décider de l’opportunité d’une communication spécifique.

Quel support de communication ?

Le règlement Abus de Marché exige que les émetteurs rendent publique dès que possible toute information privilégiée qui les concerne directement ou indirectement. C’est-à-dire toute information non publique, à caractère précis, et susceptible d’influencer de façon sensible le cours. Toute connaissance d’un impact important de l’épidémie sur l’activité, la performance ou les perspectives doit être communiquée sans délai.

Du fait de l’incertitude quant aux développements futurs de cet épisode, il est recommandé que les émetteurs réévaluent périodiquement son impact connu et anticipé sur l’activité et les perspectives, quant à son caractère significatif et/ou son montant. Le mode de communication pour ce type d'information — même non chiffrée — reste le communiqué de presse, afin de garantir l’égalité d’accès à l’information par les investisseurs.

Du fait de la sensibilité nouvelle de certaines informations — zones géographiques d’activité, de production, de sous-traitance, d’approvisionnement, salariés concernés — il est recommandé aux émetteurs de communiquer ces informations à l’occasion de la présentation de leurs résultats annuels.

Comment publier ses résultats

La publication des résultats s'accompagne souvent de la communication au marché des perspectives d’activité et de performance, qui sont attendues pour l’année en cours. Les principales hypothèses sous-jacentes doivent être décrites. Même en l’absence d’information précise à communiquer, les émetteurs qui communiquent des perspectives 2020 au marché sont invités à indiquer quelles hypothèses ont été retenues dans leur établissement, eu égard aux impacts potentiels de l’épidémie.

L’apparition de cette épidémie doit par ailleurs être considérée, si nécessaire dans les états financiers au 31 décembre 2019, comme un événement post-clôture nécessitant des informations. Le cas échéant, les émetteurs devront s’interroger, en lien avec leurs commissaires aux comptes, sur les effets éventuels de cette épidémie sur leurs prochains arrêtés de comptes, par exemple, concernant l’évaluation de leurs stocks. Les sociétés cotées ayant clôturé leurs comptes au 31 décembre 2019 doivent déposer avant le 30 avril 2020 leur rapport financier annuel.

Ce rapport doit contenir leur rapport de gestion. Ce dernier doit comprendre une description des principaux risques et incertitudes auxquels la société est confrontée. A ce titre, les émetteurs sont invités à insérer les mentions qu’ils considèreront adaptées à la date de dépôt de leur rapport financier annuel. En cas de document d’enregistrement universel, la section « facteurs de risques » pourra si nécessaire aborder plus précisément l’exposition économique du groupe coté à cette épidémie, ainsi que les éventuelles mesures prises. 

Lire (4 min.)

ISR : l’assurance vie en ligne EasyVie se dote d’un mandat d’arbitrage citoyen

L'assurance vie en ligne EasyVie — contrat du courtier EasyBourse de La Banque Postale — annonce ce mardi 25 février l'intégration d'un mandat d’arbitrage 100 % ISR avec « Easy Actions Citoyen ». Lancé en 2018 en partenariat avec CNP Assurances, EasyBourse renforce son engagement en matière de RSE face aux enjeux environnementaux, sociaux et ceux relatifs à la gouvernance d’entreprise (ESG).

Ce mode de gestion s’inscrit dans la stratégie de La Banque Postale pour une finance citoyenne et responsable : « Donner du sens à son épargne, au-delà des mots, c’est offrir à nos clients la possibilité de visualiser l’empreinte environnementale et sociale de leur investissement. Le mandat Easy Actions Citoyen répond à cette exigence à travers un produit d’épargne simple, utile et responsable », explique Yves Rakotomalala, président d’EasyBourse.

Organismes de Placement Collectif ISR

La nouvelle orientation de gestion « Easy Actions Citoyen » a été conçue à partir d’OPC qualifiés d’Investissement Socialement Responsable (ISR), qui ont reçu le label ISR d’Etat. Cette démarche répond à de fortes exigences en matière de méthodologie et de moyens, de transparence, de politique de vote, et de mise en évidence des impacts extra-financiers.

EasyBourse s’est appuyée sur la Gestion sous Mandat de BPE, la banque privée de La Banque Postale, en charge des autres orientations de gestion qui seront toujours disponibles, en complément, sur le contrat EasyVie. Accessible dès 500 euros, l’offre Mandat Citoyen bénéficie des frais de gestion identiques aux autres mandats, à savoir 0,15 %. 

Favoriser les critères extra-financiers

Cette orientation de gestion 100 % ISR permet d'investir son épargne dans des OPC à impact positif. Les clients recevront chaque semestre un rapport de gestion extra financier sur les critères ESG. Ce document contiendra des indicateurs destinés à démontrer l’impact positif du placement au regard du marché : émissions de CO2, consommation d’eau, nombre d’heures de formation des salariés, évolution des effectifs (etc.).

« Notre volonté de placer l'engagement ISR au cœur de notre politique d'investissement a favorisé l'émergence d'une offre dédiée et adaptée aux exigences de nos clients qui souhaitent donner du sens à leurs placements. Notre approche garantit le respect d'une double exigence : favoriser les critères extra-financiers, avec un degré de sélectivité élevé, et mesurer, à travers une communication semestrielle transparente, les impacts de nos investissements en termes d'ESG », déclare Frédéric Montagne, Directeur de la gestion sous mandat de BPE. 

Lire (3 min.)

Climat : Jeff Bezos veut consacrer 10 milliards de dollars à sauver la planète

Cette semaine, le patron d'Amazon Jeff Bezos annonce vouloir consacrer 10 milliards de dollars à la lutte contre le réchauffement climatique. Cette annonce intervient alors que les activités de la société américaines sont fortement critiquées pour leur bilan carbone. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (4 min.)

RSE : Dauge Fideliance lance l’audit de certification Qualiopi

Dans le cadre de la loi « Avenir professionnel », les organismes de développement de compétences — formation, bilan, valorisation des acquis et apprentissage — devront dès le 1er janvier 2021 passer cette certification afin d'accéder aux fonds publics ou mutualisés. Dauge Fideliance — cabinet d’audit, de commissariat aux comptes, et de reporting & stratégie RSE du groupe Fideliance — annonce ce mardi 18 février faire partie des 21 organismes certificateurs Qualiopi sélectionnés par le ministère du Travail.

Depuis sa création, Dauge Finance a développé une connaissance approfondie du monde de la formation professionnelle. Le cabinet est commissaire aux comptes depuis plus de 20 ans dans des organismes de formation et OPCA. Avec le lancement d’une activité de l’audit du référentiel qualité des organismes de formation dédiée, il confirme son statut de cabinet référent dans l’évaluation de la performance globale — financière comme extra-financière — de ces acteurs.

Seul acteur issu du monde financier

Dauge Fideliance propose une gamme de services pour la certification à destination des organismes de formation, qui repose sur un référentiel unique composé de 7 critères déclinés en 32 indicateurs. Dauge Fideliance recommande aux organismes de formation de se préparer en amont à cette certification, et propose un pré-audit afin d’identifier les non-conformités au référentiel.

« Dauge Fideliance est le seul organisme parmi les 21 habilités par le Ministère du Travail à être issu du domaine financier et à maîtriser ces aspects. Le contrôle des comptes et la gestion comptable sont de véritables leviers permettant de construire des relations de long terme », conclut Fabien Pourbaix, Associé et responsable offre de certification des organismes de formation.

Lire (2 min.)

ESG : Sycomore AM et The Good Economy lancent une nouvelle métrique

Sycomore Asset Management (AM) — spécialiste de l’investissement sur les entreprises cotées — a annoncé le 5 février dernier avoir noué un partenariat de recherche avec The Good Economy, une équipe anglaise spécialisée sur les enjeux sociaux au service d’une économie inclusive. Objectif, développer une nouvelle mesure de la capacité d’une entreprise à contribuer à l'établissement d'emplois pérennes, de qualité et accessibles.

Répondre aux ODD de l'ONU

En 2015, les Etats membres des Nations Unies ont défini 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette feuille de route vise à mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et à garantir paix et prospérité économique. Les besoins sociétaux soulevés par ces ODD sont devenus des enjeux universels pour les gouvernements, chefs d’entreprise et investisseurs.

Selon un rapport émis par la Business & Sustainable Development Commission en 2017, l’atteinte des ODD pourrait générer des opportunités de marché d’une valeur de 12 trillions de dollars et créer 380 millions d’emplois d’ici 2030. L’ODD #8 portant sur la croissance économique et le travail décent — tel que défini par l’Organisation International du Travail (OIT) — joue ainsi un rôle fondamental dans l’atteinte des 16 autres ODD.

The Good Jobs Rating

En deux années de collaboration, Sycomore AM et The Good Economy ont ainsi développé la métrique « The Good Jobs Rating ». Elle permet de décerner un score compris entre 0 et 100 à chaque entreprise. La métrique repose sur trois dimensions :

  • Quantité : l’entreprise crée-t-elle des emplois ? Est mesurée la croissance des emplois de l’entreprise sur les trois dernières années, en absolu et par rapport à son secteur. S’ajoute à ces indicateurs une mesure du potentiel de création d’emplois indirects — l’effet multiplicateur de l’emploi — et induits.
  • Qualité & Inclusion : ces emplois sont-ils de qualité et accessibles aux personnes les plus vulnérables ? Faute d’indicateurs homogènes disponibles au sein de chaque entreprise, des indicateurs sectoriels sont utilisés pour refléter la capacité de l’entreprise à offrir des emplois de qualité : niveau de rémunération et équité salariale, sécurité de l’emploi, opportunités d’évolution, égalité hommes-femmes et inclusion des populations les plus touchées par le chômage que sont les jeunes, les personnes de plus de 50 ans et les personnes les moins qualifiées.
  • Géographie : ces emplois sont-ils situés dans les zones où il y en a le plus besoin ? Plus l’entreprise crée des emplois dans des régions où le niveau de salaire est bas et où le taux de chômage est important, plus sa note est élevée. Cette dimension géographique permet de valoriser les entreprises au regard du contexte socio-économique de leurs implantations géographiques. Cette dimension intègre également une composante dédiée à l’implantation géographique du siège social : sont valorisées les entreprises dont le siège est situé en dehors des grands pôles économiques.

Dialogue avec les entreprises

« The Good Jobs Rating » complète le modèle d’analyse fondamentale des entreprises de Sycomore AM. « Au-delà de la contribution sociétale des entreprises à travers leurs produits et services, la métrique permet d’évaluer la contribution des entreprises en tant qu’employeur et acteur économique des territoires où elles sont implantées », explique Christine Kolb, associée fondatrice de Sycomore AM.

En se basant notamment sur des indicateurs sectoriels et des données socio-économiques, la métrique suit une approche quantitative et macro-économique complémentaire à l’approche qualitative et terrain de l’évaluation du capital humain en entreprise. « The Good Jobs Rating » se veut un outil de reporting sur la contribution des investissements à l’ODD #8 mais a également pour vocation de nourrir les démarches de dialogue et d’engagement de Sycomore AM auprès des entreprises.

Lire (4 min.)

Convention ANACOFI 2020 : Sogenial Immobilier annonce sa présence

Sogenial Immobilier — spécialiste de l'épargne immobilière — sera présente à la Convention Annuelle de l'ANACOFI qui aura lieu le 19 mars prochain au Carrousel du Louvre, dans le premier arrondissement de Paris. Tous les ans, l'événement est un rendez-vous incontournable pour les conseillers en gestion de patrimoine (CGP).

Présenter sa gamme en SCPI

La société de gestion recevra au stand E8 à partir de 09H00. Les visiteurs auront également l'occasion d'y déguster les créations sucrées de Carl Marletti lors du cocktail de clôture. « Nous ne manquons jamais une occasion de rencontrer nos partenaires », déclare Jean-Luc Bel, Directeur du Développement et Partenariat chez Sogenial Immobilier. Objectif, leur présenter sa gamme de produit d'investissement.

La SCPI Cœur de Ville affiche ainsi un rendement annuel de 5,30 % en 2019. Elle se hisse dans le top 3 des SCPI Commerce. La SCPI diversifiée Cœur de Régions affiche un DVM 2019 de 6,25 % et a vu sa part être revalorisée + 0,40 % pour le 3e trimestre consécutif. Ces résultats permettent de doter le report à nouveau pour protéger les distributions des années à venir. Les performances passées ne préjugent pas les performances futures.

Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eavest

Créée en 2013, EAVEST est une société spécialisée dans le conseil en produits structurés. Elle est immatriculée auprès de l’ORIAS ainsi qu’auprès d’une association professionnelle en tant que CIF.

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eavest
Source : Anacofi Services

Produits structurés

EAVEST réalise l’ingénierie de produits structurés émis sous forme d’EMTN (Euro Medium Term Notes). Les aspects juridiques et administratifs (conservation, valorisation, inscription en compte, etc.) sont quant à eux traités par un établissement agréé du type banque, société de gestion ou compagnie d’assurance.

EAVEST propose également l’accès à une base propriétaire de produits européens où plus de 1 700 produits structurés sont analysés. Les volumes de capitaux conseillés auprès d’une clientèle diversifiée et professionnelle, sont en progression depuis plus de 3 ans.

Sous la responsabilité de son manager-fondateur, la société s’appuie sur les compétences de ses correspondants banques pour le traitement des points juridiques et pour la maîtrise de la compliance et des risques.

Lire (2 min.)

ESG : Lyxor lance 3 nouveaux ETF d’obligations durables à haut rendement

Lyxor Asset Management Group (Lyxor AM) — détenu à 100 % par Société Générale — annonce ce jeudi 13 février le lancement de trois nouveaux ETF conçus pour offrir une exposition plus durable aux obligations à haut rendement. Les trois ETF — à savoir USD High Yield, EUR High Yield et Global High Yield — utilisent les indices ISR durables Bloomberg Barclays MSCI, lesquels appliquent des filtres de durabilité pour réduire l'exposition aux émetteurs controversés et mal notés en termes d’ESG.

Méthode de notation ESG

Les indices appliquent des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) strictes aux émetteurs d’obligations à haut rendement. Pour pouvoir être intégrés dans l’indice, les émetteurs d’obligations à haut rendement doivent en effet être notés au minimum BBB dans l’outil ESG de MSCI. La méthode de notation ESG de MSCI filtre les émetteurs faiblement notés en termes de critères ESG et/ou impliqués largement dans des secteurs controversés.

S’ils sont classés dans la catégorie des « producteurs » d'un produit ou service controversé ou en tirent un profit, ils sont alors exclus de l'indice. Les ETF USD High Yield et Global High Yield seront cotés en USD à la Bourse de Londres le 13 février 2020. La gamme tout entière sera cotée en euros à la Borsa Italiana le 25 février 2020. Avec un Total des Frais sur Encours (TFE) de 0,25 %, il s'agit des ETF répliquant des indices à haut rendement avec des filtres ESG les moins chers du marché.

Répondre à la demande

Ce lancement fait suite à une décision prise en 2019 par Lyxor de transférer la majeure partie de ses ETF obligataires Investment Grade vers les indices ISR durables Bloomberg Barclays MSCI, en appliquant la même méthode de notation ESG. Les ETF obligataires suivant une stratégie ESG représentent 2,2 % de l’univers des ETF obligataires européens. En 2019, ils ont toutefois recueilli 3,7 Mds€ de nouveaux actifs nets soit 6,9 % de la collecte d’actifs globale des ETF obligataires. Lyxor voit dans les ETF durables à revenu fixe un produit à même de répondre à la demande des investisseurs. Dès 2017, le groupe a lancé le premier ETF d’obligations vertes au monde.

« La notation ESG des produits à haut rendement est l'une des dernières innovations en matière d'indexation dans l'obligataire. Nous ne cessons de chercher des moyens de fournir aux investisseurs des outils encore plus innovants qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs de durabilité. Le fait d’appliquer une approche ESG à l'univers des obligations à haut rendement nous permet de nous écarter considérablement des indices parents, en offrant un profil de risque potentiellement plus conservateur », explique Philippe Baché, Head of Fixed Income chez Lyxor ETF.

Lire (3 min.)

ESG : Amundi publie une étude sur l’investissement obligataire

Amundi — premier gestionnaire d'actifs européen et pionnier de l'investissement responsable — publie ce lundi 10 février les conclusions de son étude (en anglais) sur l'impact de la prise en compte de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les portefeuilles obligataires.

« Le marché obligataire est un très bon canal pour avoir un impact sur les entreprises. Le moment est venu d’implémenter les critères ESG dans les processus de sélection des obligations et la construction des portefeuilles obligataires. L'intégration des facteurs ESG est désormais une question de responsabilité fiduciaire pour les gestionnaires d'actifs et les investisseurs », déclare Eric Brard, Directeur du métier Fixed Income chez Amundi.

Surperformance sur le marché européen depuis 2014

Depuis 2014, l'intégration de l'ESG a généré une surperformance dans les portefeuilles obligataires libellés en euros. Pour un portefeuille d'obligations Investment Grade (IG), c’est-à-dire ayant une note Crédit supérieure à BBB-, libellées en euros, l’excès de rendement crédit annualisé d’une stratégie à la fois acheteuse sur les obligations les mieux notées en ESG de leur catégorie (20 % les mieux notées selon les scores ESG) et vendeuse sur les obligations les moins bien notées de leur catégorie (20 % les moins bien notées selon les scores ESG) atteint 37 points de base (pbs).

Ceci est valable non seulement si on considère la note globale ESG de l’émetteur mais également si on ne retient que leurs notes individuelles sur chacun des critères « E », « S » ou « G ». De même, si on limite le risque de tracking error par rapport à l'indice de référence, on observe des tendances similaires : avant 2014, les portefeuilles optimisés sur le plan ESG ont enregistré une sous-performance de 36 points de base, alors que depuis 2014, l'intégration ESG a généré une surperformance de 3 points de base en moyenne par an pour une tracking error de 25 points de base.

Zone géographique et monnaie d'émission

Dans le cas des obligations IG libellées en dollars, les résultats sont plus décevants en valeur absolue, mais la corrélation entre ESG et performance tend à devenir positive. L'investissement ESG a été une source de sous-performance de 2010 à 2019 si l'on considère à la fois les stratégies acheteuse/vendeuse, des meilleures de la catégorie par rapport aux pires de la catégorie et les portefeuilles optimisés contrôlés par des indices de référence.

Néanmoins, l'importante sous-performance au cours de la période 2010-2013 a beaucoup diminué au cours de la période plus récente. Le coût annuel des investissements ESG n’est plus que de 9 pbs par an pour la stratégie benchmarkée depuis 2014 contre 24 pbs de 2010 à 2013. La région de l'émetteur est plus importante que la monnaie d'émission. L'investissement ESG a été une source de surperformance pour les obligations IG des émetteurs européens, mais une source de sous-performance pour leurs homologues américains, quelle que soit la devise.

Facteur gagnant pour les émetteurs

L'étude démontre aussi l'impact positif de l'ESG sur le coût du capital des émetteurs. Par exemple, après analyse de la qualité du crédit, on estime que, dans le cas des obligations d'entreprises IG libellées en euro, la différence théorique du surcoût de financement entre une entreprise de la pire catégorie et une entreprise de la meilleure catégorie est de 31 pbs au cours de la période 2014-2019.

Dans le cas des obligations d'entreprise IG libellées en dollar, la différence est certes plus faible mais néanmoins de 15 pbs. Ces résultats mettent en exergue la corrélation entre l'investissement ESG et le coût de financement ESG et soulignent que, pour faire face aux problèmes environnementaux et sociaux, l'ESG est un facteur avantageux pour les émetteurs.

Intégrer davantage l'analyse ESG

Si l'intégration de filtres ESG est une stratégie naturelle pour les investisseurs actions cherchant à réduire les risques extra-financiers, le tableau est plus complexe lorsqu'il s’agit d’investissements obligataires. Par exemple, l'intégration ESG est moins développée parce que ces filtres peuvent conduire à des exclusions importantes ou à une sous-pondération de certaines obligations — notamment sur le segment des obligations souveraines — ce qui peut réduire la liquidité du portefeuille.

Cela peut aussi être parce que la sélection des obligations dépend déjà de trois facteurs importants : la duration, le niveau des spreads et la liquidité. Néanmoins, compte tenu de l'excès de rendement crédit offert par l'intégration des facteurs ESG dans les portefeuilles obligataires, les gérants doivent aller au-delà d'une simple exposition acheteuse sur les obligations vertes ou sociales dans leurs investissements ou de la mise en œuvre d'une politique d'exclusion.

Lire (6 min.)