Primonial annonce l’acquisition à 100% de La Financière de l’Echiquier

Le groupe Primonial et La Financière de l’Echiquier (« LFDE ») ont annoncé ce mercredi 13 mars la signature d'un protocole d’accord pour la prise de participation de LFDE à 100 % par le groupe Primonial. En mars 2018, Primonial avait déjà pris une participation de 40 % de LFDE, devenant ainsi l’un de ses actionnaires de référence. La nouvelle opération consiste à acquérir les 60 % restants auprès des deux fondateurs et actionnaires majoritaires de LFDE, Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, ainsi que des salariés de la société.

Les résultats des premières synergies développées par Primonial et LFDE depuis le 1er mars 2018 ont incité le management de Primonial et les actuels actionnaires majoritaires de LFDE à accélérer la montée au capital de Primonial, initialement prévue à horizon 2020. LFDE, acteur de l’Asset Management en développement constant sur le marché européen, compte s’ouvrir à de nouvelles classes d’actifs et continuer de grandir au sein du groupe Primonial, lui-même indépendant.

Une stratégie de développement au niveau européen

Cette montée en puissance souligne la place stratégique que tient LFDE au sein du groupe Primonial. Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, co fondateurs de LFDE, déclarent : « nous avons considéré qu’il était temps pour nous de transmettre les rênes opérationnelles et capitalistiques au groupe Primonial et à son équipe dirigeante. Nous nous félicitons du chemin parcouru, de cette formidable réussite entrepreneuriale qu’est LFDE. Arrimée au groupe Primonial, nous la savons entre de bonnes mains afin de poursuivre sa stratégie de développement au niveau européen. »

Pour Stéphane Vidal, Président du groupe Primonial : « Ensemble, nous sommes prêts à répondre aux enjeux de notre industrie en renforçant nos positions (...) En détenant à 100 % LFDE, le groupe de distribution intégré possède désormais une capacité inégalable de confection de nouvelles solutions innovantes et pérennes pour répondre aux enjeux du secteur de la gestion de patrimoine et gestion d’actifs, en France et en Europe. »

Closing de l'opération prévu à l'été 2019

Le Conseil d’administration de LFDE est désormais présidé par Stéphane Vidal, Président du groupe Primonial. Christophe Mianné demeure Directeur Général de LFDE. Didier Le Menestrel est nommé Senior Advisor au sein du groupe Primonial.

Cette opération a reçu le plein support des actionnaires de Primonial, Bridgepoint et Crédit Mutuel Arkéa, ainsi que des instances représentatives du personnel du groupe Primonial. Cette opération reste soumise aux conditions suspensives d′usage, notamment le visa de l′Autorité des Marchés Financiers et l′approbation de l’Autorité de la concurrence. Le closing de l’opération est prévu au cours de l’été 2019.

Lire (3 min.)

EPSA Groupe annonce le rachat de la société A2BM

Le groupe EPSA, cabinet de conseil à l'international spécialiste du conseil en performance opérationnelle, accompagne ses clients sur l'ensemble de leurs dépenses d'entreprises. EPSA annonce l'intégration de la société A2BM, dans l'objectif d'accélérer son développement international et de compléter son offre sur la performance et l'optimisation des organisations.

Optimisation des dépenses de l'entreprise

Le groupe EPSA accompagne ses clients à travers l'optimisation de leurs dépenses, process et charges. Le groupe complète désormais son offre sur le volet de l'efficience opérationnelle. « Le savoir-faire de la société A2BM réside sur l'optimisation des processus et plus précisément la gestion et la planification du travail. Avec ce rachat, le groupe EPSA renforce sa capacité à travailler sur l'ensemble des leviers d'optimisation pour ses clients.» Matthieu Gufflet, CEO du groupe EPSA

Avec le rachat de la société A2BM, le Groupe EPSA se positionne sur l'ensemble des centres de coûts et de dépenses de l'entreprise. « Leur savoir-faire réside aussi bien dans la connaissance des méthodologies organisationnelles que dans la capacité à mener à bien la conduite du changement sur le terrain avec des cycles rapides » confirme Laurent Chartres, Associé du groupe EPSA.

Focus sur la société A2BM

Fondée en 2005, la société luxembourgeoise A2BM accompagne les sociétés qui souhaitent améliorer la planification et le suivi de leurs ressources, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité. Le savoir-faire de la société A2BM réside sur une méthodologie qui permet d'accélérer la transformation des entreprises. Cette méthodologie implique de modifier la culture d'entreprise avec la mise en place de nouveaux outils.

« Nous constatons que les améliorations que nous apportons s'accompagnent d'un meilleur service et d'une diminution du stress au travail. Ce rapprochement avec le groupe EPSA (...) est une accélération au développement d'A2BM notamment sur le marché français » explique Régis Marique, fondateur de la société A2BM.

Lire (2 min.)

Crystal Partenaires devient Finaveo Partenaires

Cette opération marque l’ambition de ce nouvel ensemble de renforcer sa position d’acteur de référence sur le marché des services aux professionnels du conseil en investissement d’exercice libéral.

C’est aussi l’entrée de Finaveo dans une nouvelle phase de son développement avec une offre de services élargie et de nouvelles fonctionnalités pour ses utilisateurs. Dès ce mois-ci, les partenaires et clients de Finaveo auront accès à de nouveaux services.

Une accélération du développement digital

Le développement digital, qui est au cœur du succès de Finaveo, connaîtra une accélération significative dès les prochains mois. A titre d’exemple, la souscription de produits structurés en 100 % digital viendra très prochainement enrichir l’offre de services actuelle.

Sisouphan Tran, professionnel bien connu des conseillers en gestion de patrimoine, prend en charge dès à présent la direction opérationnelle de Finaveo Partenaires en qualité de Directeur Général Délégué.

Lire (1 min.)

APRIL en négociations pour entrer au capital de La Centrale de Financement

La Centrale de Financement a été créée en 2013 par Sylvain Lefevre et Philippe Girou avec le support d’Artémis, société d’investissement de la famille Pinault. Dans le cadre de ce changement de partenaire, les dirigeants de La Centrale de Financement souhaitent renforcer leur participation au capital, en passant de 38 % à 44 %, tout en ouvrant 2 % du capital à son réseau. Après l’opération, APRIL disposera de 54 % du capital. Ce partenariat industriel avec APRIL permettra de réaliser des synergies fortes sur le marché du crédit immobilier et de son écosystème.

La conclusion de cette opération est subordonnée à la consultation préalable des instances représentatives du personnel de La Centrale de Financement, ainsi qu’aux approbations légales, réglementaires, juridiques et financières usuelles. Sous ces réserves, sa finalisation est attendue d’ici la fin du mois de septembre 2018.
Lire (1 min.)

La Française et Finaveo Partenaires finalisent la cession de CD Partenaires

Le Groupe La Française et Finaveo Partenaires — qui réunit conjointement Apicil Prévoyance, OFI Advisers et Groupe Crystal — annoncent ce lundi 18 mars être entrés en discussions exclusives en vue de la cession de CD Partenaires. La plateforme patrimoniale en architecture ouverte — qui propose une large gamme de produits et de services financiers — représente un total d’encours d’environ 2,8 milliards d’euros.

CD Partenaires est issue du rapprochement de Cholet Dupont Partenaires et d’UFG Courtage. Sa vente à Finaveo Partenaires reste soumise à la réalisation de certaines conditions et au respect de procédures d’information et de consultation des salariés. EY Corporate Finance est intervenu comme conseil du Groupe La Française dans le cadre de la transaction.

Accélérer le développement de CD Partenaires

« Avec Finaveo Partenaires, dont nous connaissons très bien la direction et les actionnaires, nous avons trouvé le partenaire qui va permettre l’accélération des développements de la plateforme CD Partenaires », précise Patrick Rivière, Directeur Général du Groupe La Française.

« Cette opération confortera davantage encore la position d’acteur de référence de Finaveo Partenaires sur le marché des services aux professionnels du conseil en investissement, avec un volume d’environ 5 milliards d’euros administrés », ajoute Bruno Narchal, Président du Groupe Crystal.

Lire (2 min.)

L’UBP lance une nouvelle stratégie de crédit « long/short »

L’Union Bancaire Privée — UBP SA (« UBP ») basée en Suisse — annonce ce lundi 18 mars le lancement d’une nouvelle stratégie sur sa plateforme alternative UCITS, baptisée U Access (IRL) GCA Credit Long/Short UCITS. Ce fonds de crédit « long/short » est lancé en partenariat avec Global Credit Advisers (« GCA »), société de gestion alternative basée à New York. La société GCA assurera la gestion du nouveau fonds, notamment grâce à l'expertise de son CIO et Cofondateur, Steven Hornstein.

Steven Hornstein dispose d'une solide expertise en crédit corporate « long/short » sur le segment alternatif. Il a travaillé plus de 18 ans dans ce domaine chez Donaldson, Lufkin & Jenrette Inc. (DLJ). Il a aussi exercé l'activité de gérant de portefeuille auprès de deux hedge funds, avant de lancer la société GCA en 2008.

Base de données et analystes expérimentés

Le nouveau fonds UCITS repose sur une stratégie de crédit corporate « long/short » gérée activement, et centrée principalement sur les obligations « investment-grade » et « high yield », ainsi que sur la dette « distressed ». La stratégie suit un processus de recherche fondamentale, qui s’appuie sur une base de données établie sur plusieurs décennies, mais aussi sur une équipe d’analystes très expérimentés en matière de crédit corporate.

« Selon nous, à ce stade du cycle, il existe de nombreuses opportunités pour une stratégie de crédit long/short », déclare Nicolas Faller, Co-CEO de la division Asset Management de l’UBP. Steven Hornstein ajoute « nous avons, ces dix dernières années, démontré notre capacité à gérer avec succès notre stratégie de crédit long/short ». De quoi étendre l'offre avec un format UCITS, tout en étoffant la gamme de produits de l’UBP.

Lire (2 min.)

Le Groupe Amundi annonce la finalisation prochaine du rachat de Pioneer Investments

Les travaux menés au cours des 6 derniers mois ont permis de confirmer les axes de développement du nouveau groupe, définir les priorités de ses métiers et élaborer le plan de mise en œuvre de l’intégration. Pour rappel, il s’agit de 150 m€ de synergies de coûts et 30 m€ de synergies de revenus en année pleine, au terme d’une intégration qui se déroulera au cours des deux prochaines années. Pour concrétiser ce potentiel de croissance et de productivité, le Groupe va adapter la gouvernance de son organisation. Cette organisation s’appuiera sur les piliers suivants : 1 - Deux divisions focalisées sur les 2 grands segments de clientèle d’Amundi : la division clients retail, d’une part, et la division clients institutionnels et corporates, d’autre part. 2 - Les plateformes de gestion qui fournissent l'ensemble des solutions d'investissement adaptées aux besoins de chaque catégorie de clientèle. Les plateformes de gestion seront dirigées par Pascal Blanqué, Group CIO, assisté de Vincent Mortier, CIO adjoint. 3 - Le pôle Opérations, Services et Technologie qui comprend principalement les fonctions suivantes : Informatique, Middle Office, Services clients, Tables de négociation, Amundi Services. Ce pôle sera placé sous la responsabilité de Guillaume Lesage avec pour adjoint David Harte. 4 - Le pôle Business Monitoring et Contrôle qui regroupe principalement les fonctions suivantes : RH, Communication, Gestion des Risques, Audit, Juridique et Conformité. Il sera placé sous la responsabilité de Bernard de Wit. Bernard de Wit assurera, par ailleurs le pilotage du projet d'intégration Amundi-Pioneer. 5 - La Direction Finance et Stratégie qui sera placée sous la responsabilité de Nicolas Calcoen avec pour adjoint Domenico Aiello. L’organisation ainsi mise en place se décline ainsi dans plus de 30 pays. L’ensemble des responsables pays ont été désignés. Pour les principaux, les responsables seront : Europe :
  • Italie : Cinzia Tagliabue ;
  • Allemagne : Evi Vogl ;
  • Europe Centrale et de l’Est: Werner Kretschmer ;
  • Royaume Uni : Laurent Guillet ;
  • Irlande : Robert Richardson.
USA / Canada et Amérique Latine : Lisa Jones. Asie :
  • Japon : Julien Fontaine ;
  • Asie du Nord : Xiaofeng Zhong ;
  • Asie du Sud-Est : Jack Lin.
Moyen-Orient : Nesreen Srouji. L’entreprise sera dirigée par un Comité Exécutif. Giordano Lombardo, CEO et CIO Groupe de Pioneer Investments, a pour sa part décidé d’explorer de nouvelles opportunités pour la prochaine étape de sa carrière professionnelle et quittera le Groupe après la finalisation de l’opération.  
Lire (2 min.)

L’assurance-vie à la dérive

Avec la chute du fonds euros, les rendements de l'assurance-vie fondent comme neige au soleil... Pas dupes, les épargnants s'éloignent de ce placement et lui préfèrent l'immobilier ou le private equity, plus risqués mais plus rentables. Conséquence : pour la deuxième fois en 30 ans (et la première depuis 2012), la collecte de l'assurance-vie est inférieure aux rachats. Reste à savoir si "le placement préféré des français" vit une rupture temporaire, ou si ce dégel est une tendance de fond...
Lire (<1 min.)

La Boite Immo rachète son principal concurrent

Un an et demi après l’acquisition de Previsite, qui transforme automatiquement les annonces immobilières en vidéo, le groupe La Boite Immo, spécialiste de la conception de site immobilier, annonce le rachat de son principal concurrent sur ce marché : Smartvisite et sa solution Spotvideo, qui revendique 500 agences clientes en France.
Lire (2 min.)

Microsoft et LinkedIn : une union bénie des dieux

Frédéric Ichay
Dans sa plus grande acquisition jamais effectuée, Microsoft a annoncé, la semaine dernière, qu'’il allait acheter le site de réseau professionnel LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars en cash.
Lire (3 min.)

Ardian accompagne Eloquant dans sa croissance en France et à l’international

Ardian — acteur mondial de l’investissement privé — annonce ce lundi 18 mars avoir pris une participation minoritaire au capital d’Eloquant — éditeur de logiciels en mode SaaS et spécialiste en gestion de la relation client multicanale — dans le cadre d'une opération d’OBO aux côtés de ses investisseurs historiques et du management.

Vers une stratégie de croissance externe active

Créée en 2001 à Grenoble, Eloquant compte dans son portefeuille client des ETI et des grands groupes avec une activité BtoB ou BtoC. L’opération vise à soutenir la dynamique commerciale de la société. Objectif, poursuivre une stratégie de croissance externe active en France et à l’international. « Nous avons entamé un nouveau cycle de croissance fondée sur notre capacité d’innovation et la réalisation de croissances externes ciblées », précise Laurent Duc, PDG d’Eloquant.

Romain Chiudini, Chef de projet chez Ardian Growth, ajoute : « Eloquant a prouvé la pertinence et la valeur de son offre sur le marché français avec l’ambition de s’imposer à l’international. C’est le bon moment pour Ardian Growth de rejoindre l’équipe entrepreneuriale pour accélérer la croissance, en particulier avec des acquisitions en Europe. »

Lire (1 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Vivendi – Gameloft : l’impitoyable OPA

Frédéric Ichay
Dans le duel Vivendi-Gameloft, le marché glorifie la loi du plus fort. Grâce à sa dernière offre du 27 mai et à l'issue d'une bataille boursière ayant débuté en février, Vivendi a gagné le soutien de la majorité des actionnaires de Gameloft dans le cadre d'une offre de rachat hostile. Cela a donné à Vivendi le poids nécessaire pour progresser dans son acquisition.
Lire (2 min.)

Yahoo! le rachat qui fait mal

Frédéric Ichay
Depuis plusieurs mois, la disparition programmée de Yahoo a attiré au total la curiosité d'une quarantaine de sociétés (AT&T, Time Inc., Disney, la filiale de Google Alphabet, Bain Capital) ayant manifesté leur intérêt dans la reprise du pionnier d'internet, encore troisième service en ligne le plus populaire après Google et Facebook.
Lire (2 min.)