APRIL en négociations pour entrer au capital de La Centrale de Financement

La Centrale de Financement a été créée en 2013 par Sylvain Lefevre et Philippe Girou avec le support d’Artémis, société d’investissement de la famille Pinault. Dans le cadre de ce changement de partenaire, les dirigeants de La Centrale de Financement souhaitent renforcer leur participation au capital, en passant de 38 % à 44 %, tout en ouvrant 2 % du capital à son réseau. Après l’opération, APRIL disposera de 54 % du capital. Ce partenariat industriel avec APRIL permettra de réaliser des synergies fortes sur le marché du crédit immobilier et de son écosystème.

La conclusion de cette opération est subordonnée à la consultation préalable des instances représentatives du personnel de La Centrale de Financement, ainsi qu’aux approbations légales, réglementaires, juridiques et financières usuelles. Sous ces réserves, sa finalisation est attendue d’ici la fin du mois de septembre 2018.
Lire (1 min.)

Le Groupe Amundi annonce la finalisation prochaine du rachat de Pioneer Investments

Les travaux menés au cours des 6 derniers mois ont permis de confirmer les axes de développement du nouveau groupe, définir les priorités de ses métiers et élaborer le plan de mise en œuvre de l’intégration. Pour rappel, il s’agit de 150 m€ de synergies de coûts et 30 m€ de synergies de revenus en année pleine, au terme d’une intégration qui se déroulera au cours des deux prochaines années. Pour concrétiser ce potentiel de croissance et de productivité, le Groupe va adapter la gouvernance de son organisation. Cette organisation s’appuiera sur les piliers suivants : 1 - Deux divisions focalisées sur les 2 grands segments de clientèle d’Amundi : la division clients retail, d’une part, et la division clients institutionnels et corporates, d’autre part. 2 - Les plateformes de gestion qui fournissent l'ensemble des solutions d'investissement adaptées aux besoins de chaque catégorie de clientèle. Les plateformes de gestion seront dirigées par Pascal Blanqué, Group CIO, assisté de Vincent Mortier, CIO adjoint. 3 - Le pôle Opérations, Services et Technologie qui comprend principalement les fonctions suivantes : Informatique, Middle Office, Services clients, Tables de négociation, Amundi Services. Ce pôle sera placé sous la responsabilité de Guillaume Lesage avec pour adjoint David Harte. 4 - Le pôle Business Monitoring et Contrôle qui regroupe principalement les fonctions suivantes : RH, Communication, Gestion des Risques, Audit, Juridique et Conformité. Il sera placé sous la responsabilité de Bernard de Wit. Bernard de Wit assurera, par ailleurs le pilotage du projet d'intégration Amundi-Pioneer. 5 - La Direction Finance et Stratégie qui sera placée sous la responsabilité de Nicolas Calcoen avec pour adjoint Domenico Aiello. L’organisation ainsi mise en place se décline ainsi dans plus de 30 pays. L’ensemble des responsables pays ont été désignés. Pour les principaux, les responsables seront : Europe :
  • Italie : Cinzia Tagliabue ;
  • Allemagne : Evi Vogl ;
  • Europe Centrale et de l’Est: Werner Kretschmer ;
  • Royaume Uni : Laurent Guillet ;
  • Irlande : Robert Richardson.
USA / Canada et Amérique Latine : Lisa Jones. Asie :
  • Japon : Julien Fontaine ;
  • Asie du Nord : Xiaofeng Zhong ;
  • Asie du Sud-Est : Jack Lin.
Moyen-Orient : Nesreen Srouji. L’entreprise sera dirigée par un Comité Exécutif. Giordano Lombardo, CEO et CIO Groupe de Pioneer Investments, a pour sa part décidé d’explorer de nouvelles opportunités pour la prochaine étape de sa carrière professionnelle et quittera le Groupe après la finalisation de l’opération.  
Lire (2 min.)

L’assurance-vie à la dérive

Avec la chute du fonds euros, les rendements de l'assurance-vie fondent comme neige au soleil... Pas dupes, les épargnants s'éloignent de ce placement et lui préfèrent l'immobilier ou le private equity, plus risqués mais plus rentables. Conséquence : pour la deuxième fois en 30 ans (et la première depuis 2012), la collecte de l'assurance-vie est inférieure aux rachats. Reste à savoir si "le placement préféré des français" vit une rupture temporaire, ou si ce dégel est une tendance de fond...
Lire (<1 min.)

Fusions-acquisitions : progression en Europe, attentisme aux Etats-Unis

Maud Mercier-Pain
L’activité M&A s’est accélérée en Europe au troisième trimestre avec une poussée du nombre de fusions-acquisitions menées à bien, en passe d’atteindre un plus haut niveau sur cinq ans d’ici la fin de l’année selon les données publiées dans la dernière édition du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM, l’observatoire trimestriel des fusions-acquisitions) de Willis Towers Watson.
Lire (3 min.)

L’ACIFTE devient l’AFiTE

Lors de l'assemblée générale de l'ACIFTE, présidée par Vincent Juguet,  le 11 octobre dernier, l'association s'est affiliée à la CNCEF et a changé de dénomination pour devenir L'AFiTE (L'Association pour le Financement et la Transmission d'Entreprise). Elle regroupe les professionnels spécialisés dans le financement, la transmission d'entreprises et plus généralement le conseil financier aux dirigeants.

Association de place, elle promouvoir son existence auprès des chefs d'entreprises, spécialistes du M&A, conseils en ingénierie, DAF, conseils financiers, ainsi qu'auprès des instances réglementaires dédiées aux financement et de la transmission des entreprises.

Le nouveau Conseil d'administration de l'AFiTE

Didier Busquet (Linkers) , Guillaume Capelle (Adviso Partners), Paul Damestoy (Nord Transmission), Stéphane Fantuz (Expenciel), Pierre-Jean Gaudel (Paris Corporate Finance), Nicolas Ibanez (Largillière Finance), Marc Sabaté (In Extenso Finance et Transmission, groupe Deloitte) rejoindront le bureau actuel composé de Vincent Juguet (VJ Finance, MBA Capital), Jean-Baptiste David (I3 Entrepreneurs), Luc Farriaux (FL Finance et Développement), Hervé Grosjean (Quartz Partners) et Victor-Emmanuel Minot (Synercom Grand Est).

Lire (1 min.)

Tikehau Capital prend une participation chez DWS

DWS et Tikehau Capital entendent mener conjointement plusieurs projets, à commencer par le lancement d'un produit commun  dans le courant de l’année 2019.

Les deux gestionnaires prévoient de réaliser des investissements croisés dans leurs fonds respectifs. Dans un premier temps, DWS investira dans le fonds Tikehau Subordonnées Financières, ainsi que dans un nouveau projet de Tikehau Capital dédié aux situations spéciales. D'autre part, Tikehau Capital envisage d'épouser la stratégie de DWS ciblant les investissements responsables et d’impact.

Les deux entités renforceront leurs liens dans le cadre de leurs activités de Private Equity et des infrastructures non cotées. Ces synergies accroîtront significativement la capacité de co-sourcing et le nombre d’opportunités de co-investissement, notamment au sein des segments de l’investissement responsable et à impacts. Elles identifieront ensemble les fonds susceptibles d’être distribués au travers de leurs réseaux respectifs.

    Vous aimerez aussi  https://lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/tikehau-capital-recrute-un-responsable-du-private-equity-21213
Lire (1 min.)

La Boite Immo rachète son principal concurrent

Un an et demi après l’acquisition de Previsite, qui transforme automatiquement les annonces immobilières en vidéo, le groupe La Boite Immo, spécialiste de la conception de site immobilier, annonce le rachat de son principal concurrent sur ce marché : Smartvisite et sa solution Spotvideo, qui revendique 500 agences clientes en France.
Lire (2 min.)

Microsoft et LinkedIn : une union bénie des dieux

Frédéric Ichay
Dans sa plus grande acquisition jamais effectuée, Microsoft a annoncé, la semaine dernière, qu'’il allait acheter le site de réseau professionnel LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars en cash.
Lire (3 min.)

Vivendi – Gameloft : l’impitoyable OPA

Frédéric Ichay
Dans le duel Vivendi-Gameloft, le marché glorifie la loi du plus fort. Grâce à sa dernière offre du 27 mai et à l'issue d'une bataille boursière ayant débuté en février, Vivendi a gagné le soutien de la majorité des actionnaires de Gameloft dans le cadre d'une offre de rachat hostile. Cela a donné à Vivendi le poids nécessaire pour progresser dans son acquisition.
Lire (2 min.)

Yahoo! le rachat qui fait mal

Frédéric Ichay
Depuis plusieurs mois, la disparition programmée de Yahoo a attiré au total la curiosité d'une quarantaine de sociétés (AT&T, Time Inc., Disney, la filiale de Google Alphabet, Bain Capital) ayant manifesté leur intérêt dans la reprise du pionnier d'internet, encore troisième service en ligne le plus populaire après Google et Facebook.
Lire (2 min.)

Un nouveau gérant privé chez Amiral Gestion

Gérant privé Amiral gestion  

Diplômé de la Macquarie University, Dorian a commencé sa carrière en 2012 comme analyste financier actions au sein du Groupe BNP Paribas. En 2014, il rejoint Bryan Garnier & Co où il était en charge du suivi des sociétés européennes du secteur des semi-conducteurs et où il s'est notamment vu décerner le prix du meilleur analyste européen du secteur technologie par Thomson Reuters.

Forte de la reconnaissance de sa gestion collective développée depuis 2002 via la gamme de fonds Sextant, Amiral Gestion gère depuis près de 10 ans le patrimoine d’investisseurs privés au sein d’un pôle de Gestion Privée totalement intégré à l’équipe d’investissement de la société de gestion. Centrée sur la sélection de titres au niveau européen et mondial ainsi que sur l’allocation d’actifs, l’expertise développée par les gérants privés d’Amiral Gestion bénéficie ainsi de l’apport de l’ensemble des équipes de gestion. Acteur indépendant et dont chaque collaborateur est investi au capital et dans les fonds gérés, Amiral Gestion propose une offre complète pour un accompagnement haut de gamme des investisseurs privés qui partagent ses valeurs : alignement d’intérêts, curiosité et goût pour l’analyse fondamentale.

    Vous aimerez aussi  https://lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/amiral-gestion-renforce-son-pole-developpement-21612
Lire (1 min.)

Jupiter AM lance un nouveau fonds Equity Long Short

Le fonds Jupiter US Equity Long Short constituera un portefeuille concentré de 40 à 60 actions d’entreprises basées ou exerçant la plupart de leurs activités aux États-Unis. Le fonds détiendra des positions longues et des positions courtes, offrant la possibilité de se protéger contre les périodes baissières des marchés, tout en cherchant à réduire la corrélation avec la performance globale des marchés et à limiter la volatilité mensuelle des rendements du portefeuille. L'exposition nette du fonds aux actions sera normalement d’environ 25% de l'actif net, tandis que l'exposition brute sur les actions devrait avoisiner les 200%.

Darren dispose de plus de 10 ans d’expérience dans la gestion de portefeuilles actions US long-short chez UBS, SAC Global Investors et Caxton. Basé à Londres, il collabore étroitement avec les autres gérants actions long-short et long-only de Jupiter.

Magnus Spence, Directeur des investissements alternatifs chez Jupiter commente : « Le lancement de ce fonds est une étape importante de notre démarche stratégique visant à renforcer nos capacités en matière de solutions alternatives liquides. Darren est un investisseur en actions US très expérimenté avec une grande expertise de l’investissement en actions long-short et en gestion des risques. Nous sommes ravis de le compter dans notre équipe.

L’univers des solutions alternatives liquides a connu une croissance rapide au cours des dernières années, malgré des rendements assez médiocres. De nombreux investisseurs ont été déçus par les faibles niveaux de prise de risque, les frais élevés et les fortes corrélations avec les marchés actions. Le fonds Jupiter US Equity Long Short a été spécialement conçu pour répondre à ces préoccupations. Nous pensons que ce fonds apportera de la valeur ajoutée dans l’univers des fonds alternatifs liquides ».

    Vous aimerez aussi https://lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/jupiter-dynamic-bond-fete-5-ans-9862
Lire (2 min.)