Alto Invest lance son premier FCPR dédié aux particuliers

Ce fonds cible les PME-ETI françaises et européennes armées pour capter la croissance issue de grandes tendances structurelles. Il s’appuie sur l’expertise éprouvée de l’équipe d’Alto Invest et sur un track-record de plus de 15 ans à travers plus de 40 fonds de capital investissement. À travers Alto Avenir, dont le minimum de souscription est réduit par rapport aux FCPR traditionnels, Alto Invest démocratise l’accès au private equity (capital investissement) et permet aux investisseurs particuliers d’accéder à une classe d’actifs habituellement réservés aux investisseurs institutionnels. Démocratiser le capital investissement auprès des particuliers Le FCPR Alto Avenir ciblera donc des entreprises de croissance avec un profil attractif, en leur apportant des financements de long terme, en adéquation avec les besoins de l’économie les plus essentiels. Dans un contexte de taux bas et grâce à un minimum de souscription abaissé à 10 000 euros, le FCPR Alto Avenir entend pleinement participer à la démocratisation du private equity (capital investissement) et donner accès aux investisseurs privés à une classe d’actifs aujourd’hui largement réservée aux investisseurs institutionnels. Bénéficier d’une fiscalité attractive Les parts du FCPR ALTO AVENIR peuvent être souscrites en nominatif pur ou depuis un compte titres. Dans ce cadre, les personnes physiques résidentes en France bénéficient de l’exonération d’impôts sur le revenu prévue à l’article 163 quinquies B du Code Général des Impôts, et ce, sans limitation de montant. Les plus-values et gains restent soumis aux prélèvements sociaux. Alto Invest a par ailleurs impliqué plusieurs assureurs-vie dans la conception du FCPR Alto Avenir, avec l’objectif qu’il soit référencé dans leurs support UC ; dans ce domaine, le travail se poursuit.
Lire (1 min.)

DWS nomme un CFO pour son activité Private Equity

Mehta supervisera les fonctions financières et comptables de l’activité, travaillant aux côtés de l'équipe senior d'investissement senior pour soutenir la croissance et les 2 milliards d'euros d’encours de DWS (à fin décembre 2017) dans les souscriptions privées, en tant que responsable de la conformité pour le fonds de Private Equity « Secondary Opportunities » du programme « SOF ». Il sera basé à Londres. Avec plus de 20 ans d'expérience, Mehta a récemment été directeur financier chez Mayfair Equity Partners LLP, où il a construit et dirigé l’activité comptable et financière, y compris la structuration de fonds et la planification réglementaire. Auparavant, il était directeur financier chez Keyhaven Capital Partners Limited et responsable des finances et de la comptabilité chez RIT Capital Partners Plc. Mehta est membre du comité de réglementation de la BVCA. Cette nomination fait suite à celle de Daniel Green, responsable Private Equity pour la zone EMEA, en janvier dernier.
Lire (1 min.)

Fusion entre FRANKFURT-TRUST et ODDO BHF Asset Management

FRANKFURT-TRUST Investment-Gesellschaft mbH a fusionné avec ODDO BHF Asset Management GmbH le 30 avril 2018. Avec un encours cumulé de près de 61 milliards EUR, ODDO BHF Asset Management devient le troisième plus grand acteur indépendant de la gestion d’actifs en Europe. Le groupe ODDO BHF confirme son ambition sur le marché allemand et son engagement de long terme dans le métier de la gestion d'actifs. Le développement de l’ensemble des expertises de gestion est un objectif central de cette fusion (actions, obligations et allocation d'actifs). ODDO BHF AM compte désormais près de 300 collaborateurs et trois centres d'investissement à Paris, Düsseldorf et Francfort. ODDO BHF AM offre à ses clients un large éventail de solutions d'investissement : portefeuilles actions générateurs d’alpha, basés notamment sur des expertises en sélection fondamentale des titres et gestion quantitative multifactorielle, crédit européen, solutions multi-actifs, portefeuilles long/short et Total Return et plus récemment Private Equity. En parallèle, la société intègre de plus en plus les critères ESG au sein de ses portefeuilles. 70% des clients de ODDO BHF AM sont de grands acteurs institutionnels tels que des compagnies d'assurance et des fonds de pension, et près de 30% sont des banques privées et des distributeurs. Nicolas Chaput, Global CEO et co-CIO de ODDO BHF Asset Management, explique : « Avec la fusion de FRANKFURT-TRUST et ODDO BHF AM GmbH, nous voulons renforcer notre modèle unique de gestion d'actifs franco-allemand. Nous partageons maintenant une même identité, une même marque, une même organisation et une même offre de produits combinée, qui donne à nos clients une vaste palette d’expertises. Notre ambition est d'étendre notre partenariat avec les clients distributeurs, tout en approfondissant notre relation avec les investisseurs institutionnels. » Karl Stäcker, Managing Director de ODDO BHF AM et ancien CEO de FRANKFURT-TRUST, confirme : « Cette fusion nous permet de renforcer notre position de partenaire de long terme, en offrant à nos clients des services de grande qualité à tous les niveaux. »
Lire (2 min.)

Intérêt croissant pour les fonds de Private Equity et d’immobilier non côté

Ce rapport, basé sur l’opinion de 337 investisseurs fortunés (High Net Worth Individuals) provenant de 9 pays d’Europe, d’Asie et du Golfe et détenant un minimum de 5 millions de dollars d’actifs investissables, met en évidence que : En moyenne, les fonds de Private Equity et d’immobilier non côté représentent la première classe d’actifs des investisseurs privés, soit 16,3 % de leur portefeuille, constitué ensuite de 15,8% en « Liquidités » et 15,3% en « Actions » ; 50 % des investisseurs fortunés indiquent qu’ils sont prêts à investir un minimum de 500 000 dollars en 2018 en fonds de Private Equity et/ou d‘immobilier non côté et 40 % des investisseurs potentiels sont susceptibles d’investir dans ces classes d’actifs dans un avenir proche ; Plus d’un tiers d’entre eux utilisent ces placements pour équilibrer leur portefeuille global ; une proportion similaire est orientée sur cette classe d’actifs par leur banquier privé. Les investisseurs privés sondés, qui sont à la fois des Millennials de moins de 35 ans, des membres de la génération X et Y et des baby-boomers expriment une confiance croissante dans les solutions de Private Equity et d’immobilier non côté et soulignent leur besoin d’être informés et conseillés : Plus de 60 % de ces particuliers fortunés indiquent qu’ils sont familiers ou extrêmement familiers avec les solutions de Private Equity et/ou d’immobilier non côté. Un investisseur potentiel fortuné sur trois n’a pas encore été sensibilisé à ces opportunités d’investissement et compte principalement sur son banquier privé ou son conseiller financier pour ce type de placement.
 
Lire (1 min.)

RGPD, c’est aujourd’hui !

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre […]

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre base d’abonnés. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, elle se trouve ici.

Lire (<1 min.)

Le torchon brûle entre la CNCIF et la CNCGP

"Nous tenions à ce que nos membres soient informés de l'ostracisme de cette association". C’est en ces termes que Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, déplore dans un communiqué de presse le fait de ne pas avoir été convié au sommet BFM Patrimoine par l'association voisine. Selon lui, 72% des professionnels du secteur sont pénalisés, car aucune autre association n’a été sollicitée pour cet événement, qu'il qualifie de «manifestation commerciale ». Les membres de la CNCIF accusent la CNCGP de vouloir diviser les acteurs du secteur, alors que le chantier législatif ouvert par le Gouvernement appelle à une cohésion totale, dans l’espoir de préserver au maximum les intérêts communs des professionnels. Après la convention de l’ANACOFI, le congrès de la CNCGP et les Assises de la gestion de patrimoine de la CNCIF au printemps, suivis du grand raout d'automne Patrimonia, la pertinence d’un nouveau rendez-vous en fin d’année semble discutable. Benoist Lombard, le président de la CNCGP, promet au contraire un évènement unique, une « journée exceptionnelle ». Rendez-vous le 6 décembre pour savoir si le pari est gagné.
Lire (1 min.)

Les Family offices misent sur les actions cotées et le private equity

Pour la 3ème année consécutive, avec la collaboration d’Opinion Way, le baromètre AFFO / Opinion Way se base sur les réponses fournies à un questionnaire proposé aux family officers.
Lire (2 min.)

INTENCIAL Patrimoine remporte le « Prix du Développement »

INTENCIAL Patrimoine est la marque du Groupe APICIL dédiée aux Conseillers en Gestion de Patrimoine. À l’occasion des Pyramides de la Gestion de Patrimoine, la marque a été récompensée avec le « Prix du Développement », catégorie Assurance.  Pour continuer à se développer, INTENCIAL Patrimoine travaille aux côtés du Groupe APICIL. Ainsi, le fonds APICIL Euroflex, lancé en 2017, a délivré une performance nette de frais de gestion de 2,60%. APICIL Euroflex, fonds en euros nouvelle génération avec une stratégie d’investissement diversifiée et dynamique, a pour objectif d’atteindre sur la durée un rendement supérieur à celui d’un fonds en euros classique. Ce fonds en euros est aujourd’hui déjà disponible sur l’ensemble des contrats assurés par APICIL Assurances (dont le contrat d’assurance-vie INTENCIAL Liberalys Vie, accessible via souscription en ligne avec signature électronique), et prochainement sur l’ensemble des contrats assurés par APICIL Life (contrats d’assurance-vie sous supervision luxembourgeoise). Parallèlement, INTENCIAL Patrimoine continue d’étoffer son offre sur le marché du Private Equity en Assurance vie en référençant une nouvelle UC de Capital Investissement. Après avoir référencé fin 2017 le fonds NextStage Croissance, la 1ère UC de Capital Investissement éligible à la Loi Croissance sur le contrat INTENCIAL  Liberalys Vie ; INTENCIAL prévoit de référencer un nouveau fonds capital investissement géré par le Groupe SIPAREX. Cette innovation permettra aux clients d’INTENCIAL Patrimoine de diversifier leur investissement tout en donnant un sens à leur épargne avec la possibilité d’investir dans l’économie réelle pour accompagner et développer les sociétés non cotées.
Lire (1 min.)

Lancement de Transparency Capital : l’accès des privés au Private Equity

Le concept de Transparency Capital SCA est d’agréger la demande d'investisseur privés via une émission obligataire, afin d'atteindre le seuil minimal d'investissement requis par les fonds de private equity. Ces investisseurs privés peuvent dès lors avoir accès aux performances des meilleurs fonds.

Lors de sa première émission obligataire, Transparency Capital va proposer aux investisseurs une obligation d'un montant nominal de 150 000 euros, cotée sur le marché EuroMTF de la Bourse de Luxembourg, et servant un intérêt variable à son souscripteur. Transparency Capital offre ainsi un support d'investissement en private equity flexible au profit d'une clientèle dont la demande était jusqu'à aujourd'hui peu adressée.

Pour sa première émission obligataire, qui aura lieu au début du mois de mai 2018, la plateforme a sélectionné un fonds d'investisseurs actifs.  Le Fonds a adopté une stratégie et un positionnement différenciant hybride : il investit exclusivement dans des sociétés européennes cotées, tout en conservant une approche typique du private equity, prenant une part substantielle au capital et travaillant avec le management.

Un objectif de souscription de 202 millions d’euros

Afin de mener à bien cette première émission, Transparency Capital a fixé un montant minimum d’engagement cumulé de 60 millions d’euros, tout en se fixant comme objectif un engagement total de 202 millions d’euros. La souscription est ouverte jusqu’au 7 juin 2018.

Lire (1 min.)

Daniel Collignon - Spirica : Il faut redonner du sens à l'épargne

Comment inciter les épargnants à aller vers les Unités de Compte ? Comment renouer avec la rentabilité ? Selon Daniel Collignon, il faut redonner du sens à l'épargne, s'appuyer sur les belles histoires du Private Equity pour engager les épargnants. A l'occasion des Journées de l’Ingénierie Patrimoniale, qui se sont déroulées les 7 et 8 février dernier, le directeur général de la société d'assurance-vie Spirica nous dévoile sa vision de l'investissement en 2018.
Voir (<2 min.)

La CNCIF élit un nouveau bureau

  • Stéphane Fantuz, Président,
  • Pierre-Yves Lagarde et Emmanuelle Gerino, vices-Présidents respectivement chargés du Conseil et des Conseils des Institutionnels,
  • Edmée Chandon-Moët, Trésorière, chargée des Family Office,
  • Bruno Confavreux, Secrétaire général, chargé des réseaux CGP,
Durant cette mandature de 3 ans, la CNCIF qui regroupe à la fois des conseils en gestion de patrimoine et des conseils aux institutionnels souhaite accompagner ces deux grandes familles de professionnels de la finance et renforcer la pleine valeur ajoutée de leurs prestations de conseil au service de l'épargnant et du Chef d'entreprise. Ceci en contribuant à développer leur capacité d'adaptation face aux évolutions réglementaires, afin d'œuvrer en conformité notamment grâce aux formations.
Lire (1 min.)

Relance de la collecte pour la SCPI Vendôme Régions

Vendôme Régions est pour rappel une SCPI diversifiée Bureaux - Commerces en régions. Son objectif de distribution s’élève à 6 % avec un délai de jouissance de 60 jours. Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché 2016 s’élevait à 6,13 %. Sa Stratégie immobilière repose sur l’investissement en régions françaises avec comme principal objectif le rendement immobilier potentiel. Norma Capital s’appuiera pour cela sur divers types d’actifs achetés, différents locataires et localisations, avec pour objectif de réduire le risque de perte en capital. Les investissements s’effectueront dans: • Les grandes agglomérations des régions françaises; • Des locaux à usage de bureaux et d’activité; • Et également des commerces offrant, selon l’analyse des spécialistes de Norma Capital, des perspectives de revalorisation et de création de valeur. L’objectif de Norma Capital pour la SCPI Vendôme Régions est de conserver ce niveau de performance en maintenant un délai de jouissance de 60 jours.
 
Lire (1 min.)

L'invité - S. Vidal, APECI : Le plafonnement des rémunérations crée une distorsion de concurrence

Nommé fin 2017 à la tête de l'APECI, l'Association des Professionnels des Entreprises de Conseil en Investissement, Stéphane Vidal nous révèle les ambitions de son mandat, entre lobby auprès des autorités et réflexion avec les chambres représentantes. La règlementation, le plafonnement des rémunérations sur l'intermédiation immobilière, ou encore l'incitation à l'investissement productif seront les premiers sujets d'étude du think tank pour 2018. Stéphane Vidal compte sur la "caution terrain" de l'APECI et la pédagogie pour porter les analyses de l'association. 
Voir (<7 min.)

123 IM : levée de fonds record en 2017

L’année 2018 devrait poursuivre cette dynamique de développement avec notamment l’annonce faite la semaine dernière de l’ouverture d’un nouveau bureau à Lyon doté de 100 M€ de capitaux à déployer dans les cinq prochaines années en région Auvergne Rhône-Alpes. 123 IM avait par ailleurs annoncé en fin d’année 2017 l’arrivée d’un directeur de la Clientèle Institutionnelle afin d’accompagner l’ouverture de ses expertises en dette privée et en immobilier aux investisseurs institutionnels. Cette annonce faisait suite à l’arrivée de Bertrand Chevalier en tant qu’associé pour développer une activité de fonds d’investissement institutionnels dédiés à l’immobilier de rendement.

272 millions d’euros levés : +50%

Depuis 17 ans, 123 IM permet aux épargnants français d’investir dans l’économie réelle à travers une offre diversifiée et est aujourd’hui le premier gérant de produits d’épargne à destination des investisseurs privés investis dans des PME françaises non cotées. Au cours de l’année 2017, 123 IM a levé 272 M€, en hausse de + 50% par rapport à 2016, dont 30% proviennent de sa structure dédiée aux family offices (Rive Private Investment).

En 2018, 123 IM poursuivra le développement de son offre de Fonds et Club Deal à destination des investisseurs privés selon 3 axes principaux : la diversification patrimoniale en non coté et immobilier, le remploi économique du produit de cession pour les chefs d’entreprise (art. 150-0b ter) et la structuration d’opérations éligibles au Pacte Dutreil Transmission.

Des Fonds clôturés avec des performances significatives (sup. 30%) 2 fois plus de fonds redistribués en 2017

Les Fonds gérés par 123 IM ont redistribué 120 M€ en 2017 à leurs investisseurs, soit 2 fois plus qu’en 2016.

Parmi les Fonds et Club Deal clôturés en 2017, notons deux Club Deal dans le secteur des EHPAD qui ont affiché une performance finale de +34% ainsi que 3 FCPR obligataires investis dans les secteurs des campings, des EHPAD et de la restauration haut-de-gamme avec les bistrots Alain Ducasse. Lancés en 2011, ces 3 Fonds affichent des performances finales respectives de +63%, +60%, +54%.

277 millions d’euros investis dans les PME non cotées : +48%

En 2017, les Fonds gérés par 123 IM ont investi 277 M€ de fonds propres dans une cinquantaine de PME françaises, majoritairement en dette privée et immobilier. Investisseur multi-spécialiste, 123 IM s’est particulièrement illustrée dans ses secteurs de prédilection (tourisme, dépendance-santé, enseignement supérieur privé, immobilier) pour des tickets compris entre 5 et 20 M€ essentiellement.

Depuis sa création en 2001, la société de gestion a déjà déployé 1,8 milliard d’euros au capital de plus de 250 PME. 123 IM a également été active en 2017 sur le plan des cessions avec 200 M€ de produits de cession perçus.

Parmi les cessions notables réalisées en 2017, citons la très remarquée sortie du Groupe Philogeris Residences, aujourd’hui 15e groupe français d’EHPAD, dont 123 IM était à l’origine de la création ex-nihilo en 2010 en tant qu’investisseur majoritaire, aux côtés de son fondateur. Cette cession est intervenue à l’occasion de la reprise intégrale du Groupe par Yann Rebouleau, son fondateur, avec l’appui d’une dette mezzanine de 31,1 M€ apportée par Edmond de Rothschild Investment Partners et Rive Private Investment.

Nouvelle implantation, nouvelles offres

123 IM a annoncé récemment l’ouverture d’un nouveau bureau à Lyon. L’objectif de cet ancrage local est d'accélérer la croissance de ses investissements en Auvergne Rhône-Alpes et de renforcer sa présence aux cotés des entrepreneurs et des investisseurs dans l’une des régions les plus importantes de France. Ce bureau régional est d’ores-et-déjà composé de trois professionnels de l’investissement. Après avoir déployé plus de 150 M€ dans cette région, 123 IM prévoit d’y déployer plus de 100 M€ supplémentaires dans les 5 prochaines années.

123 IM amorce également un développement sur le marché des institutionnels avec l’arrivée en fin d’année 2017 d’un directeur de la Clientèle Institutionnelle. Cette nouvelle arrivée a pour objectif d’accompagner l’ouverture des expertises d’123 IM en dette privée et en immobilier aux investisseurs institutionnels. Elle fait suite à l’annonce en septembre dernier de l’arrivée de Bertrand Chevalier en tant qu’associé pour développer une activité de fonds d’investissements institutionnels dédiés à l’immobilier de rendement. Un premier véhicule sera lancé dans le courant du 1er trimestre 2018 avec un objectif de levée de fonds de 200 M€.

Lire (4 min.)