Karim Jellaba - PORTZAMPARC GESTION : Portzamparc PME réouvert aux souscriptions

Clôt depuis début 2017, le fonds Portzamparc PME, qui investit dans les petites et moyennes valeurs, est réouvert aux souscriptions. Avec 8,7% de performance annualisée depuis sa création, le fonds se targue de soutenir l'économie réelle, en investissant dans des histoires entrepreneuriales d'hommes et de femmes.
Voir (<5 min.)

Education financière des épargnants & financement des entreprises : comment faire ?

L'éducation financière des français et le financement des entreprises sont les fers de lance de la loi PACTE. Habitués aux placements rémunérateurs sans risque, les épargnants redoutent les investissements risqués. Comment accroître leur compréhension du risque pour diriger leurs placements vers les TPE et PME ?
Voir (<4 min.)

Portzamparc PME réouvert à la souscription

La bonne orientation des performances enregistrées par l’équipe de gestion et la forte dynamique de collecte avait porté l’encours du fonds Portzamparc PME sous gestion à plus de 185M€ au début de l’année 2017. Le souci de préservation de l’intérêt des porteurs et la volonté de maintenir une agilité dans la gestion ont conduit à suspendre les souscriptions.

La réouverture de Portzamparc PME s’opère dans un contexte de baisse mécanique de l’encours global du fonds (126M€ au 11/10/18) à la tendance baissière des marchés depuis quelques mois. Ces éléments offrent de nouvelles capacités de gestion et permettent à Portzamparc Gestion de répondre à une demande réelle des investisseurs.

Portzamparc PME s'ouvre à l'Europe

Cette décision s’accompagne d’une ouverture du fonds à l’Europe. Le changement de siège social opéré par certaines sociétés françaises nous a obligé à augmenter la part de sociétés européennes dans notre portefeuille. Nous profitons de notre savoir-faire développé par la gestion du fonds Portzamparc Europe PME pour intégrer de nouvelles sociétés innovantes au sein de Portzamparc PME.

Depuis la fermeture du fonds aux souscriptions ("hard close"), l’équipe de gestion a su maintenir son niveau d’exigence dans la conduite de la stratégie d’investissement de Portzamparc PME. Le fonds a su conserver ses « 5 étoiles » Morningstar et sa place dans le premier quartile de sa catégorie Quantalys sur 5, 10 et 15 ans.

En outre, Portzamparc Gestion s’est doté d’outils de pilotage complémentaires avec l’intégration d’une grille d’analyse sur le momentum des cours et l’intégration de critères ESG. Portzamparc Gestion a également étoffé son équipe commerciale cet été avec l’arrivée de Matthieu Floc’h.

Lire (2 min.)

Carine Beucher - Portzamparc Gestion : La notion d'horizon de placement est incontournable

Si les petites et moyennes valeurs ont souffert en 2018, pénalisées par leur illiquidité, elles continuent d'offrir, sur un horizon de placement plus long, des performances honorables.
Voir (<4 min.)

LFDE se renforce au Benelux

Présente en Belgique et au Luxembourg depuis 2004, en Suisse depuis plus de 12 ans, LFDE entend défendre ses ambitions européennes en renforçant sa présence auprès des clientèles de banques, tiers gérants, assureurs et investisseurs institutionnels sur deux marchés particulièrement stratégiques pour la société.

Christèle de Waresquiel

Christèle de Waresquiel a commencé sa carrière chez Morgan Stanley à Londres, avant de rejoindre Calyon et JP Morgan. Elle devient manager de projet pour GE Capital à Paris en 2011, puis intègre les équipes de Rivoli Fund Management. Diplômée de Centrale Supélec et du Royal Institute of Technology de Stockholm, Christèle est également titulaire d’un MBA de l’Institut d’études supérieures de commerce (IESE) de Barcelone.

Frédéric Jacob

Frédéric Jacob dispose d’une expérience étoffée de l’asset management. Après avoir été consultant pour Odyssey Financial Technologies, il devient responsable du développement commercial de Derivative, puis de Dexia Asset Management. Il rejoint Carmignac en 2010 en qualité de responsable commercial pour la Belgique avant d’être nommé responsable de la clientèle Institutionnelle en 2015. Frédéric est diplômé en Economie et Finance de l’ICHEC Brussels Management School.

Lire (1 min.)

Swiss Life REIM nomme un Senior Advisor

Swiss Life REIM Senior Advisor

Rattaché à Fabrice Lombardo, Directeur de la Structuration et de la Gestion de Portefeuille, il apportera son soutien et sa grande expérience dans de nombreux domaines et notamment les sujets liés à la valorisation des actifs immobiliers.

Diplômé des Etudes Supérieures de Droit Privé, de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix et de l’Institut du Droit des Affaires, Denis François a 35 ans d’expérience dans l’évaluation d’immobilier d’entreprise et résidentiel. Président de Bourdais Expertises puis de CBRE Valuation Advisory France, il était dernièrement Senior Advisor de CBRE.

Tout au long de sa carrière il a apporté sa contribution, en liaison avec les autorités de contrôle et les organisations professionnelles, dans les évolutions législatives et professionnelles concernant l’immobilier (SCI, OPCI, SIIC, Charte de l’Expertise).

Lire (1 min.)

Sextant PME à nouveau ouvert aux souscriptions

Dans un univers de petites et moyennes capitalisations européennes où la gestion de la liquidité est un facteur de création de valeur prépondérant et dans l’intérêt des porteurs de parts, il avait été décidé en juillet 2017 de fermer les souscriptions de parts de Sextant PME qui bénéficiait alors d'un encours sous gestion de 250M€.

"L’objectif de cette fermeture était d’assurer les meilleures conditions de gestion pour le fonds et de poursuivre une stratégie de sélection rigoureuse et efficace des valeurs. Avec un encours à ce jour de 175M€, nous retrouvons de la capacité pour investir sur le segment des petites et moyennes valeurs européennes", assure Raphaël Moreau, gérant coordinateur du fonds Sextant PME.

Reflet du savoir-faire historique d’Amiral Gestion en sélection de petites et moyennes valeurs européennes, Sextant PME présente à fin septembre 2018 une performance annualisée de 15,79% depuis le 1er janvier 2014 contre 12,86% pour son indice de référence.

    Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/amiral-gestion-renforce-son-pole-developpement-21612
Lire (1 min.)

Private Equity, FCPR et PEA - Jean-Baptiste David, Widoowin

Profiter du rendement des TPE tout en bénéficiant des avantages liés au PEA, c'est la promesse du FCPR W PME Valorisation de Widoowin.
Voir (<5 min.)

Transition énergétique : une opportunité pour les PME et les ETI ?

Marc Renaud
Un an après la décision tonitruante de Donald Trump de sortir de l’accord de Paris, la transition énergétique reste plus que jamais une thématique porteuse.
Lire (2 min.)

Loi PACTE, DDA & digital : les actualités de l'Anacofi

Nouveaux outils numériques, évolutions réglementaires, événements en régions ou encore commission de réflexion, les actualités de l'Anacofi sont nombreuses à la veille de la pause estivale.
Voir (<4 min.)

Massena Partners passe sous pavillon Natixis Wealth Management

Cette opération permettra à Natixis Wealth Management de se renforcer dans les domaines du private equity et des clubs deals immobiliers, en capitalisant sur des partenariats noués de longue date entre Massena Partners et des acteurs de référence dans ces domaines.

Menée en parfaite cohérence avec le plan New Dimension annoncé par Natixis fin 2017, cette initiative, qui intervient après la cession par Natixis Wealth Management de Sélection 1818, permettra également de compléter les solutions proposées aux clients des réseaux du Groupe BPCE.

Par cette opération, Massena Partners devient une filiale de Natixis Wealth Management. La société conservera son autonomie dans la gestion de ses clients et dans le choix de ses investissements. Ses principaux managers, associés au développement de la société en leur qualité d’actionnaires, conservent leurs fonctions. Avec l’appui de Natixis, ils entendent préserver l’ADN de la société : une gestion en architecture ouverte et une offre sophistiquée en investissements non-cotés (Private Equity, immobilier). Massena Partners bénéficiera de la couverture financière internationale de Natixis et de ses outils digitaux.

      Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/video/maxime-gohin-natixis-wealth-management-7604  
Lire (1 min.)

Trois nouveaux ETF ISR chez Amundi

Les stratégies d’investissement ESG représentent environ un quart des actifs sous gestion globaux, soit une croissance de près de 25% au cours des deux dernières années. Depuis sa création, Amundi considère l'investissement responsable comme l'un de ses quatre piliers fondateurs. Avec le plan d'action ESG annoncé début octobre, Amundi confirme son engagement en tant qu'investisseur responsable, grâce à une analyse extra-financière enrichie, une politique de vote renforcée et des activités de conseil ESG plus spécifiques.

Dans le cadre de ce plan, Amundi annonce le lancement d'une gamme d’ETF ISR sur les marchés actions et obligataires, offrant aux investisseurs des outils ISR à prix compétitif. Cette gamme comprend trois nouveaux ETF actions répliquant les indices MSCI World SRI, MSCI USA SRI et MSCI Europe SRI, dont les frais de gestion sont les plus compétitifs en Europe. Ces fonds seront ultérieurement complétés par un quatrième ETF permettant de répliquer l’indice MSCI Emerging Markets SRI.

Cette gamme actions vient renforcer les expositions obligataires ISR d’Amundi ETF, répliquant des indices Bloomberg Barclays d’obligations d’entreprises européennes et américaines et mettant en œuvre la méthodologie ISR de MSCI.

Lire (1 min.)

Loi Pacte : attention à ne pas s’enthousiasmer trop vite !

Bertrand Tourmente
Le projet de loi Pacte a été présenté lundi 18 juin en conseil des ministres. Pour les épargnants, ce projet contient plusieurs avancées positives, mais rien n’est joué à ce stade. Quelques améliorations sont par ailleurs souhaitables avant l’adoption définitive de cette loi.
Lire (3 min.)

Financer les PME et accroître les rendements avec la loi PACTE (Grégoire Sentilhes - NextStage AM)

Malgré 15 à 17% de taux d'épargne dans l'hexagone, les entreprises peinent à trouver des relais de financement. L'ambition de la loi PACTE est de remédier à cette carence, en promettant un meilleur fléchage vers le capital-investissement, au moyen de quatre vecteurs : l'épargne retraite, l'épargne salariale, le PEA-PME et l'assurance-vie.
Voir (<5 min.)