Frédéric Dupraz - Pictet AM : Gestion thématique et sécurité / PERSPECTIVES /

Miser sur des tendances séculaires, prévoir une croissance à long terme et anticiper les potentiels d'appréciation des entreprises mal valorisées, telle est la stratégie de gestion de Pictet AM. Dans / PERSPECTIVES /, Frédéric Dupraz, gérant du fonds Pictet Security, nous dévoile sa philosophie de gestion, entre approche thématique et biais sur la sécurité.
Voir (<5 min.)

Pictet Asset Management lance le fonds Pictet-Global Fixed Income Opportunities

Ce nouveau fonds propose une approche flexible de la gestion, sans les contraintes d’un indice de référence, et cherche à générer des rendements élevés en tirant profit de la volatilité des marchés. Il exploite les opportunités offertes par les taux d’intérêt, les écarts de rendement et les devises en investissant dans tous les segments obligataires des marchés développés et émergents.

Il est destiné aux investisseurs obligataires disposés à accepter un niveau de risque supérieur pour obtenir de meilleurs rendements.

Le fonds est géré par Andres Sanchez Balcazar, responsable des investissements en obligations mondiales, ainsi que par trois gérants seniors, Sarah Hargreaves, David Bopp et Thomas Hansen. L’équipe s’appuie sur un processus d’investissement rigoureux, qui consiste à construire un portefeuille diversifié, constitué de positions relative value visant à optimiser les rendements.

«Nous pouvons investir sans les contraintes d’un indice de référence obligataire. Notre approche nous permet de rechercher des opportunités d’investissement dans l’ensemble de l’univers obligataire en vue de tirer profit de la volatilité des marchés ainsi que des anomalies de prix par le biais de positions relative value. Comme le fonds présente un profil de risque plus élevé, notre objectif est de générer des rendements supérieurs à ceux de la moyenne des fonds absolute return en obligations mondiales», explique Andres Sanchez Balcazar.

Le fonds vise un rendement annuel brut (hors frais et commissions) supérieur de 6 à 8% aux rendements procurés par des placements en liquidités.

Lire (2 min.)

Pictet Asset Management étend sa gamme «total return» avec Pictet Total Return Atlas

La stratégie d'investissement du nouveau fonds cherche à tirer profit de valeurs surévaluées ou sous-évaluées en associant une analyse top‑down minutieuse et une sélection de titres bottom-up basée sur l'analyse fondamentale. L'équipe de gestion adapte l'exposition géographique et sectorielle du portefeuille en procédant à une analyse macroéconomique top-down, qui prend en considération les indicateurs conjoncturels et les conditions de liquidité sur les marchés. Le fonds vise une croissance à long terme du capital investi, tout en privilégiant la préservation de celui-ci quand les marchés baissent. Il investit uniquement dans des actions liquides.

Dirigée par Matthieu Fleck, l'équipe de gestion, établie à Genève, se compose également de James Wigley, d'Adrien de Susanne d'Epinay et de Philip Wilson. Elle possède une solide expérience dans le domaine de l'analyse financière et peut s'appuyer sur les compétences réunies au sein des centres d'investissement de Pictet Asset Management.

«Les marchés actions mondiaux conservent une volatilité qui s'explique par des cycles économiques de plus en plus courts et par la tendance de nombreux pays à préférer des mesures budgétaires à une politique monétaire, relève Matthieu Fleck. Ce contexte souligne la pertinence de notre approche long/short. Une analyse top-down de l'environnement macroéconomique permet de déterminer le positionnement du portefeuille et d'identifier les opportunités offrant le meilleur rapport risque/rendement. Elle est combinée à une analyse bottom-up rigoureuse, utilisée pour mettre en relation le cours d'une action avec les fondamentaux de la société émettrice.»

Lancé le 15 novembre dernier, le fonds PTR-Atlas est conforme à la directive UCITS IV et offre une liquidité quotidienne. Sa valeur nette d'inventaire fait l'objet d'un calcul lui aussi quotidien.

Pour l'heure, le fonds est autorisé à la distribution dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède.

Septième fonds total return lancé par Pictet Asset Management, PTR‑Atlas vient compléter une gamme qui comprend déjà les fonds long/short en actions Corto (Europe) et Mandarin (Chine élargie), le fonds long/short en obligations mondiales Kosmos, ainsi que les fonds sans biais directionnel Agora (actions européennes), Diversified Alpha (multistratégies) et Phoenix (actions asiatiques). Au 30 septembre 2016, ces fonds représentaient au total USD 6,1 milliards d'actifs sous gestion.

Lire (2 min.)

Le Brexit d’Anna Karenine

Frédéric Rollin
Dans le roman éponyme de Tolstoï, Anna Karenine apporte le malheur dans sa famille par son infidélité. Ce roman a donné son nom au principe d’Anna Karenine, que les géopoliticiens définissent ainsi : si un seul membre d’un groupe de nations ne tient pas son rôle, alors l’ensemble du groupe en souffre.   
Lire (1 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : AGEAS PATRIMOINE

Ageas patrimoine

AGEAS France est enregistrée auprès de l’ACPR et bénéficie de la notation de sa maison mère (A, selon Fitch) ; la collecte brute en 2017 s’est établie à 410 M€. Basée à Paris-La Défense, la société s’articule autour du Conseil d’Administration, de comités et des fonctions clés, conformément au dispositif Solvabilité 2.

AGEAS PATRIMOINE mobilise une équipe de quelques 15 personnes. Une équipe commerciale organisée autour de 9 commerciaux en régions est en charge du développement.

AGEAS France s’appuie également sur sa structure filiale : Sicavonline et des partenariats.

    Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/immobilier/breve/a-notations-anacofi-services-cerenicimo-5364
Lire (1 min.)

5 nouveaux labels ISR pour Aviva Investors

Cette démarche reflète la volonté affichée d’Aviva Investors France de poursuivre ses efforts pour développer une large gamme de fonds et mandats à dominante ESG. AIF souhaite ainsi accompagner sur le long terme les épargnants, qui sont de plus en plus demandeurs de placements qui ont du sens pour leur avenir ainsi que les Investisseurs Institutionnels dans le respect des dispositions de l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

A l’échelle mondiale, Aviva Investors est précurseur dans l’intégration des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans son processus d’investissement. Parmi l’un des premiers signataires des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations Unies le groupe, qui possède une équipe de 16 spécialistes de l’investissement responsable soutenue par une quarantaine d’Ambassadeurs Responsables, souhaite franchir une nouvelle étape en proposant une large gamme de fonds ISR dans ses produits d’épargne et de retraite.

Les fonds labellisés

Aviva Actions Euro ISR - FR0007022108 ; Aviva Investors Actions Euro - FR0007045604 ; Aviva Small et Mid Caps Euro ISR - Part A - FR0010821462 / Part I - FR0010838607 ; Aviva Investors Valeurs Europe - FR0007082920 & Aviva Actions Europe ISR - FR0007473798.

Lire (1 min.)

Allocation d’actions Pictet AM : le rallye n’est pas terminé !

En Europe, la croissance de la zone sera soutenue par la consommation privée et par les mesures de relance de la BCE. Les valorisations des actions de la zone demeurent modestes et les perspectives bénéficiaires restent intéressantes, soutenues par la possibilité d’expansion des marges à partir de niveaux actuellement faibles. Au Japon, le pays bénéficiera de la stabilisation de la Chine et les difficultés économiques que connaît actuellement l’archipel devraient mener à l’adoption de nouvelles mesures de relance monétaire et budgétaires. À contrario, aux Etats-Unis, si la probabilité d’une récession s’éloigne, la dynamique économique reste modeste. De plus, les valorisations sont tendues et le niveau élevé des marges des entreprises limite les perspectives bénéficiaires, la sous-pondération est de mise.  Du côté des émergents, les actions bénéficieront du ton plus accommodant de la Fed, de l’amélioration des conditions économiques en Chine et du positionnement encore très défensif des investisseurs sur la classe d’actifs.

La surpondération de la consommation discrétionnaire, qui bénéficiera de la vigueur de la consommation aux Etats-Unis et des mesures de relance en Chine, est maintenue. Même démarche pour le high yield américain : les rendements offerts par le marché indiquent un taux de défaut proche de 10% sur les douze mois à venir, ce qui nous paraît très élevé, compte tenu de la solidité de l’économie américaine. En revanche, les obligations gouvernementales qui offrent peu de rendement sont sous-pondérées. Enfin, l'exposition aux obligations émergentes en dollars US, qui bénéficient de l’amélioration des conditions économiques en Chine et de la politique accommodante des grandes banques centrales, est poursuivie.

 
Lire (1 min.)

Les actions sous-estiment le potentiel de reprise

Frédéric Rollin
Les risques de récession aux États-Unis paraissent largement surestimés. La consommation, principal moteur de l’économie, reste vigoureuse grâce à la baisse des cours de l’énergie et aux hausses des salaires. Ces différents facteurs devraient l’emporter sur l’effet négatif du niveau élevé du dollar US et de l’arrêt des investissements dans le secteur de l’énergie concernant l'évolution des actions.
Lire (2 min.)

Cycle économique américain : les rumeurs concernant sa mort ont été grandement exagérées

Patrick Zweifel
Le cycle économique américain a dépassé le grand âge de 7 ans et il n’est pas surprenant de croiser nombre d’investisseurs spéculant sur sa fin prochaine. Deux affections pourraient le précipiter vers sa dernière demeure: l’arrêt brutal des investissements pétroliers et la hausse du dollar.
Lire (1 min.)

Marchés financiers : pas de raisons de paniquer

Frédéric Rollin
Le chahut sut les marchés financiers en janvier ne doit pas laisser place à la panique. Pour Pictet AM, il y a de nombreuses d'opportunités d'allocations d'actifs à saisir. Recommandations
Lire (3 min.)

LFDE se renforce au Benelux

Présente en Belgique et au Luxembourg depuis 2004, en Suisse depuis plus de 12 ans, LFDE entend défendre ses ambitions européennes en renforçant sa présence auprès des clientèles de banques, tiers gérants, assureurs et investisseurs institutionnels sur deux marchés particulièrement stratégiques pour la société.

Christèle de Waresquiel

Christèle de Waresquiel a commencé sa carrière chez Morgan Stanley à Londres, avant de rejoindre Calyon et JP Morgan. Elle devient manager de projet pour GE Capital à Paris en 2011, puis intègre les équipes de Rivoli Fund Management. Diplômée de Centrale Supélec et du Royal Institute of Technology de Stockholm, Christèle est également titulaire d’un MBA de l’Institut d’études supérieures de commerce (IESE) de Barcelone.

Frédéric Jacob

Frédéric Jacob dispose d’une expérience étoffée de l’asset management. Après avoir été consultant pour Odyssey Financial Technologies, il devient responsable du développement commercial de Derivative, puis de Dexia Asset Management. Il rejoint Carmignac en 2010 en qualité de responsable commercial pour la Belgique avant d’être nommé responsable de la clientèle Institutionnelle en 2015. Frédéric est diplômé en Economie et Finance de l’ICHEC Brussels Management School.

Lire (1 min.)

Swiss Life REIM nomme un Senior Advisor

Swiss Life REIM Senior Advisor

Rattaché à Fabrice Lombardo, Directeur de la Structuration et de la Gestion de Portefeuille, il apportera son soutien et sa grande expérience dans de nombreux domaines et notamment les sujets liés à la valorisation des actifs immobiliers.

Diplômé des Etudes Supérieures de Droit Privé, de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix et de l’Institut du Droit des Affaires, Denis François a 35 ans d’expérience dans l’évaluation d’immobilier d’entreprise et résidentiel. Président de Bourdais Expertises puis de CBRE Valuation Advisory France, il était dernièrement Senior Advisor de CBRE.

Tout au long de sa carrière il a apporté sa contribution, en liaison avec les autorités de contrôle et les organisations professionnelles, dans les évolutions législatives et professionnelles concernant l’immobilier (SCI, OPCI, SIIC, Charte de l’Expertise).

Lire (1 min.)

Consolidation ou début d’une sévère correction sur les marchés financiers ?

Depuis le 30 novembre 2015, les marchés actions se consolident. Quel risque a-t-on de connaitre une correction majeure ?
Voir

La Fed ouvre la voie à un rallye des actions

Frédéric Rollin
Pictet AM relevons l'exposition aux actions internationales à surpondérée. Sur les marchés développés, les actions japonaises et européennes gardent notre préférence.
Lire (2 min.)