Julien Brumer Ruscio – Inter Invest : FIP Outre-mer Inter Invest n°4, investir dans les PME

Un Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) permet au souscripteur de bénéficier d'une réduction d'impôt de 25 % à 30 % du montant de leur souscription. Quelles sont les caractéristiques du FIP Outre-Mer Inter Invest n°4 ? Pourquoi le choisir pour investir dans les PME d'Outre-mer ?
Voir (<1 min.)

Girardin Industrielle : Ecofip lance sa campagne de collecte 2021

Ecofip — spécialiste en défiscalisation outre-mer — annonce ce jeudi 7 janvier le lancement de sa campagne de collecte pour 2021, avec un mot d’ordre : souscrire au plus tôt. L'opérateur s'appuie sur la confiance de ses clients et de ses partenaires conseillers en gestion de patrimoine (CGP), après avoir constaté que la crise sanitaire n’avait pas affecté l’engouement des investisseurs métropolitains en 2020.

Des investisseurs en confiance

La crise sanitaire n’a pas affecté la défiscalisation en Girardin Industrielle. Bénéficiant d’un cadre législatif stable et répondant aux besoins des entreprises ultramarines, les contribuables de métropole ont investi de manière constante en 2020. C’est ce qu’il ressort du bilan que vient d’établir Ecofip  acteur de référence en défiscalisation outre mer qui a traité   près de 4 500 dossiers l’an passé pour un montant total collecté de  61 millions d’euros, plein droit et agrément compris.

L’apport moyen était de 14 000 euros pour une réduction d’impôt oui de 16 000 euros par investisseur. Ce sont majoritairement les hommes de moins de 60 ans, mariés ou pacsés, qui souscrivent auprès des CGP (77 %). Ecofip lance donc sa campagne de collecte 2021 avec confiance. Tout d’abord, la Girardin Industrielle est prorogée jusqu’en 2025 ; ce qui assure de la stabilité et de la visibilité pour les investisseurs métropolitains.

« Ils peuvent donc sereinement réduire leurs impôts sur le revenu en contrepartie d’investissements dans des biens standards, non spécifiques à fort potentiel de relocation participant à l’activité économique des Départements et Collectivités d’Outre-mer (DOM-COM) », explique Mélanie Kabla Tapia, Directrice du Développement chez Ecofip.

Une économie ultramarine dynamique

L’économie ultramarine fonctionne dans les différents territoires sans conséquences liées à la pandémie. Les secteurs financés par la Girardin Industrielle s’inscrivent dans une économie dite prioritaire : transport, logistique, artisanat, BTP, industrie, agriculture. Le monteur dispose d’un fort maillage territorial par sa présence géographique dans les DOM-COM à travers un réseau de 8 agences — mais aussi d’un bureau à Paris, avec une équipe multi compétente et proche de ses partenaires. 

Le dernier argument est enfin la sécurité. Ecofip insiste chaque année sur ses assurances et garanties qui sont parmi les meilleures sur le marché de la loi Girardin Industrielle. « Les assurances que nous proposons couvrent les risques de défaillance dans la gestion et le montage des dossiers mais aussi certains risques périphériques au risque d’exploitation comme les sinistres ou encore les malversations des tiers », souligne Mélanie Kabla Tapia. 

Ecofip encourage ses partenaires CGP à se rapprocher de leurs clients afin de les encourager à souscrire. Ils peuvent bénéficier d'un taux de 16 % de rentabilité dès ce jeudi 7 janvier 2021. Les stocks ne sont pas inépuisables et dépendent des besoins en financement des entreprises ultramarines: matériel industriel, machines-outils, véhicules utilitaires, etc.

Développer la notoriété du dispositif 

En 2021, Ecofip va également poursuivre sa pédagogie financière en direction du plus grand nombre pour faire connaître davantage la Girardin Industrielle. Pour rappel, le dispositif s’adresse à tous les résidents fiscaux français, soumis à l’impôt sur le revenu et imposés à partir de 4 000 euros. Souscriptible auprès d’un CGP, elle donne l’opportunité à l’investisseur d’effacer tout ou une partie de son impôt sur le revenu. 

L’opération dite « one-shot » permet à l’investisseur de bénéficier d’une rentabilité de 16 % de rentabilité en début d’année. La réduction d’impôt est ensuite remboursée par la DGFIP l’année suivant l’investissement réalisé, en général durant l’été suivant. Sans engagement de renouvellement d’une année sur l’autre, la Girardin Industrielle permet de contribuer à l’essor économique et social des DOM-COM. 

En raison de leurs emplacements géographiques et de leurs contraintes (livraison du matériel ou prix plus élevés dans les DOM-COM à cause des différentes taxes), les entreprises ultramarines ont besoin du dispositif pour se développer. L’apport des investisseurs leur permet de financer plus facilement leurs projets et d’acquérir les matériaux à moindre coût. L’autre partie étant financée par les établissements bancaires. 

Lire (4 min.)

Défiscalisation : la Girardin industrielle, un atout patrimonial en 2021

Mélanie Kabla
La crise sanitaire n’a pas affecté la défiscalisation en Girardin Industrielle. Bénéficiant d’un cadre législatif stable et répondant aux besoins des entreprises ultramarines, les contribuables de métropole disposent d’un outil fiable et sécurisé pour réduire leurs impôts sur le revenu en 2021. Les explications de Mélanie Kabla, Directrice du Développement chez Ecofip.
Lire (4 min.)

PME : Inter Invest Capital lance le FIP Outre-mer Inter Invest n°3

Inter Invest Capital — société de gestion, spécialiste des opérations de capital-développement de sociétés en croissance — annonce ce vendredi 4 septembre le lancement du Fonds d'investissement de proximité (FIP) Outre-mer Inter Invest n°3. Ce véhicule restera ouvert aux souscriptions jusqu’au 1er septembre 2021. Lors des deux premières éditions de son FIP Outre-mer, Inter Invest Capital avait réuni 50 M€ pour 7 800 souscriptions.

Le FIP Outre-mer Inter Invest n°3 est destiné au financement de PME de croissance dans les DOM et les COM. Il permet aux investisseurs privés de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 30 % des montants investis par le fonds dans des PME ultra-marines (au moins 90 %) en contrepartie d’une durée de blocage, qui peut s'étendre jusqu’au 31 décembre 2029 au plus tard.

Financer les PME ultra-marines

Avec 29 ans d’expérience, le Groupe Inter Invest a financé plus de 20 500 entrepreneurs depuis 1991, géré ou accompagné 5 FIP investis dans les DOM COM et totalise 1,95 Mds€ d'actifs financés sous gestion à fin décembre 2019. Ces éléments confirment la légitimité du Groupe dans l’accompagnement et le développement des PME ultra-marines.

Le Groupe Inter Invest s'appuie sur ses 9 agences locales, qui lui confèrent une connaissance pointue du tissu économique des DOM-COM et lui permettent de répondre aux nouvelles contraintes réglementaires relatives à la diversification des zones d’investissement (respect du ratio maximum de 25 % par DOM ou COM).

Géré par Inter Invest Capital, société de gestion du groupe agréée par l’AMF, le FIP Outre-mer Inter Invest n°3 est le sixième millésime de la gamme commercialisée et investi dans des PME exerçant leur activité sur 3 zones économiques distinctes ; l’arc Antilles-Guyane, les départements de l’Océan Indien et les collectivités de l’Océan Pacifique, tirant ainsi profit de la profondeur et de la spécificité de chacune d’entre elles.

30 % de réduction d’impôt

Conformément au décret n° 2020-1014 du 7 août 2020 relatif à la réduction d'impôt pour souscription en numéraire au capital des PME, le taux de réduction d’impôt est passé de 38 % à 30 % pour les FIP ultra-marins. En outre, cette réduction d’impôt — qui reste supérieure au taux de 25 % offert par le FIP métropolitain — est désormais calculée sur le montant investi par le FIP en investissements éligibles et non plus sur le montant de la souscription des investisseurs.

Cette nuance n’est pas à négliger puisqu’un FIP investit généralement 70 % (soit le minimum légal) dans des sociétés non cotées — le solde de l’actif étant généralement investi dans des produits monétaires ou peu risqués. Cela implique une réduction d’impôt pour les investisseurs de seulement 21 % pour un FIP ultramarin et seulement 17,5 % pour un FIP métropolitain !

Optimiser l'investissement

En réponse à ce changement législatif, Inter Invest Capital a mis en place une « stratégie engagée », tant auprès de ses investisseurs que des entrepreneurs locaux. Le groupe porte le taux d’investissement du FIP Outre-mer Inter Invest n°3 à 90 % de son actif et ainsi permettre aux porteurs de parts de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu portée à 27 % des montants souscrits.

Le FIP Outre-mer Inter Invest n°3 ouvre droit à une réduction d’impôt qui peut atteindre 6 480 euros pour les personnes mariées ou liées par un PACS et soumises à une imposition commune (soit un investissement de 24 000 euros) et 3 240 euros maximum pour les célibataires, veufs ou divorcés (soit un investissement de 12 000 euros). Il est rappelé qu’un investissement dans le fonds présente un risque de perte en capital et d’illiquidité.

Stratégie d’investissement diversifiée

Inter Invest Capital est spécialisée dans les opérations de capital-développement en structurant des investissements en fonds propres ou quasi-fonds propres dans des PME de croissance. La société de gestion construira le portefeuille du FIP Outre-mer Inter Invest n°3 de manière à tirer avantage du dynamisme des Outre-mer tout en maîtrisant les risques de contre-performance grâce à une triple diversification :

  • Diversification des actifs : les gérants investiront au minimum 50 % de l’actif sur des obligations convertibles pour permettre, notamment, d’accroitre la visibilité du rendement. Le FIP pourra également entrer au capital de PME sous forme d’actions de préférence ;
  • Diversification des zones géographiques : Antilles-Guyane, départements de l’Océan Indien et collectivités de l’Océan Pacifique ;
  • Diversification des secteurs d’activité : énergies renouvelables, hôtellerie, industrie, BTP ou encore agriculture.

Le FIP Outre-mer Inter Invest n°3 étant composé d’instruments financiers d’entreprises non cotées, il présente donc des risques spécifiques, notamment de perte en capital et de liquidité. Le FIP Outre-mer Inter Invest n°3 est ouvert à la souscription des particuliers redevables de l’impôt sur le revenu jusqu’au 1er septembre 2021.

Lire (5 min.)

Eiffel Investment Group recrute une Director au sein du fonds Eiffel Essentiel

Eiffel Investment Group (Eiffel IG) — gérant d’actifs spécialisé dans le financement des entreprises — annonce ce vendredi 15 octobre poursuivre le renforcement de son équipe Private Equity. Dans ce cadre, Eiffel IG accueille Céline André en tant que Director.

Décarbonation de l'économie

« La diversité des expériences de Céline André et son excellente connaissance des entrepreneurs et des PME seront des atouts clés dans le renforcement de notre équipe de Private Equity et démontre la volonté d’Eiffel Investment Group de continuer à attirer de nouveaux talents », déclare Fabrice Dumonteil, Président d’Eiffel IG.

« Eiffel Investment Group dispose d’une expertise reconnue et d’un track record sans égal en matière de financement de la transition énergétique en France et en Europe », déclare Céline André. Après celle de Romain Ohayon en septembre dernier, cette nomination confirme l’engagement stratégique d’Eiffel IG dans le domaine de la transition énergétique et sa volonté de s’affirmer dans le financement de la décarbonation de l’économie.

Focus sur le parcours de Céline André

Eiffel Investment Group recrute une Director au sein du fonds Eiffel Essentiel
Céline André

Précédemment Directrice d’investissements chez Bpifrance, Céline André exerce avec succès depuis 18 ans dans l’accompagnement et le financement en capital des ETI et des entreprises de croissance. Elle se concentrera sur l’investissement au sein du fonds Eiffel Essentiel, le fonds de capital-croissance d’Eiffel IG dédié à l’émergence des champions de la transition énergétique et écologique, qui vient de réaliser son premier closing à environ 300 M€ et vise 500 M€.

Titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat et diplômée de l’EDHEC - Grande Ecole (2002), Céline Andréa travaille neuf ans en tant qu’avocate au sein des équipes M&A des cabinets Gide et Veil Jourde. En 2012, elle rejoint l’équipe juridique du Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) — aujourd'hui Bpifrance Investissement — en tant qu’in house Lawyer.

En 2016, elle rejoint en tant qu’investisseur l’équipe Large Cap de Bpifrance Investissement. Au cours de ces presque 20 années passées aux côtés des entrepreneurs et d’actionnaires familiaux ou d’industriels, Céline André structure un grand nombre de dossiers de Private Equity. Elle accompagne de nombreuses entreprises, cotées et non cotées, dans leur croissance en France et à l’International — NEOEN, Sabena technics ou La Maison Bleue.

Lire (3 min.)

Label ISR : La Française AM l’obtient pour un fonds de dette souveraine

La Française AM — société de gestion gérant plus de 17 milliards d’euros au 30 juin 2021 — annonce ce vendredi 15 octobre que son fonds de dette souveraine lancé en avril 2021, « La Française Carbon Impact Global Government Bonds », a obtenu le Label Investissement Socialement Responsable (ISR). Ce label est soutenu par les pouvoirs publics et décerné par EY France, accrédité en qualité de « labellisateur » par le COFRAC.

Transition énergétique

« La Française continue d’innover en matière d’analyse carbone avec une méthodologie propre à la dette souveraine. Cette méthodologie se base sur des données collectées, consolidées et analysées par notre centre de recherche extra financière. Désormais, nous sommes en mesure d’offrir aux investisseurs institutionnels une gamme de fonds bas-carbone couvrant l’ensemble des classes d’actifs », précise Jean-Luc Hivert, Président et directeur mondial des investissements de La Française AM.

« Nous pouvons ainsi proposer à nos investisseurs institutionnels l’analyse Carbone de leur propre portefeuille de dette souveraine. La labellisation ISR du fonds La Française Carbon Impact Global Government Bonds vient reconnaître cette expertise, développée conjointement avec notre centre de recherche propriétaire, La Française Sustainable Investment Research », ajoute-il. « La Française Carbon Impact Global Government Bonds » vise à contribuer au financement de la transition énergétique.

Positionnement bas-carbone

Le fonds est co-géré par Hervé Chatot et Gaël Binot. Investi principalement dans des emprunts d’Etats des pays membres de l’OCDE et des pays émergents, ainsi que des émissions quasi-souveraines, il peut se diversifier dans le secteur privé. Pour renforcer le positionnement bas-carbone, les obligations à Impact (Green bonds) représentent une part importante de l’allocation (34 % au 31 août 2021). Elles financent directement des projets en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Classifié « article 9 » selon le règlement Disclosure et « approche fondée sur un engagement significatif dans la gestion » selon la classification AMF, le fonds a pour objectif :

  • de rechercher sur la période de placement recommandée de trois (3) ans minimum, une performance nette de frais, supérieure à celle de l’indicateur de référence composite (50 % J.P. Morgan GBI Global hedged Euro Index + 50 % J.P. Morgan EMBI Global Diversified hedged Euro Index) en investissant dans un portefeuille d’émetteurs publics, quasi publics et privés filtrés préalablement selon des critères d’investissement ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance) et analysés sous l’angle de leur compatibilité avec la transition énergétique selon une méthodologie définie par la société de gestion ;
  • et d’avoir une moyenne pondérée des émissions de gaz à effet de serre du portefeuille par euro investi (intensité carbone) d’au moins 20 % inférieure à celle de l’indicateur de référence composite.

Analyse en trois étapes

La stratégie de gestion du fonds consiste en l’allocation des capitaux dans les pays les mieux engagés dans la transition vers une économie bas-carbone et bénéficiant de bonnes capacités d’adaptation. Réalisée selon une méthodologie propriétaire développé par La Française Sustainable Investment Research et intégrée au cœur du processus de gestion, l’analyse Carbone comprend trois étapes, basée sur une approche en sélectivité :

Etape 1 (Filtre d’exclusion) :

  • analyse de la vulnérabilité des Etats aux évènements climatiques extrêmes au regard de leurs capacités d’adaptation (gouvernance responsable, cadre institutionnel, organisation sociale, niveau de développement, ressources économiques) et de leurs performances et stratégies en faveur de la transition vers une économie bas-carbone ; exclusion systématique des Etats présentant les risques d’adaptation et de transition les plus forts ;
  • analyse des critères ESG pour les entreprises

Etape 2 (Analyse fondamentale) :

  • analyse financière des émetteurs (Etats et entreprises) et analyse carbone pendant laquelle l’équipe de gestion estime la capacité d’un Etat à remplir ses objectifs de décarbonation en se basant sur les Contributions des Etats déterminées au niveau national (CDN) en provenance de la Convention-cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique (UNFCC). Pour les entreprises, une analyse carbone est réalisée ainsi qu’une trajectoire carbone, selon le cas.

Etape 3 (Construction du portefeuille) :

  • Construire un portefeuille décarboné aligné sur son objectif de réduction d’intensité carbone.

Cette analyse en trois étapes permet l’identification des risques et opportunités liés à la transition climatique pour chaque émetteur.

Lire (5 min.)

SCPI Vendôme Régions : Norma Capital réalise sa première acquisition en outre-mer (DROM)

Norma Capital — société de gestion de portefeuille — annonce ce vendredi 5 juin l’acquisition d’un actif immobilier de commerce pour le compte de la SCPI Vendôme Régions. Ce bien couvre une surface d’environ 1 000 m² louée par l’enseigne automobile Feu Vert. Situé à La Réunion, dans la ZAC du Portail à Saint-Leu, cet actif représente le premier investissement hors France métropolitaine de la SCPI.

« Clé de la maîtrise du risque, la grande diversité des secteurs d'activité et zone géographiques que couvre la SCPI Vendôme Régions, lui permet de disposer d’un portefeuille de locataires de grande qualité, assurant une stabilité et une régularité des résultats », indique Thibault Feuillet, Directeur commercial de Norma Capital.

Diversification sectorielle et géographique

Cet immeuble neuf a été livré en 2019. Il se situe dans la ZAC du Portail, une zone commerciale fortement prisée à La Réunion. Son locataire, Feu Vert, une entreprise spécialisée dans l’entretien et la vente d’accessoires automobiles. Il est lié par un bail de six ans fermes.

Proche du centre commercial qui accueille la locomotive E. Leclerc, ainsi qu’une trentaine d’enseignes — dont une jardinerie Gamm Vert, un centre de contrôle technique Autosur ou encore Naturalia —, l’actif immobilier bénéficie en outre d’une excellente visibilité depuis la route des Tamarins, axe très emprunté permettant de faire le tour de l’île.

Lire (2 min.)

Partenariat : le Groupe Inter Invest s’associe avec Daniel Narcisse

Le Groupe Inter Invest — société de financement et entreprise d’investissement agréée par l’ACPR — annonce ce mercredi 18 février son partenariat inédit avec le joueur de handball Daniel Narcisse. La nouvelle avait déjà été dévoilée en avant-première le 16 janvier dernier, à l’occasion de la réunion de lancement de la collecte 2020 du groupe.

Lors de cet événement, le Groupe Inter Invest a dévoilé son bilan de l’année 2019, avant de présenter son offre pour 2020. Sa collaboration avec le champion de handball — reconverti en entrepreneur — figure parmi les grandes nouveautés de cette année. Le champion d’origine réunionnaise connaît le Groupe Inter Invest depuis une douzaine d’années, à travers ses investissements pour soutenir la croissance des PME dans les DOM-COM.

Ambassadeur de la marque

« Je suis très fier de devenir le nouvel ambassadeur d’Inter Invest qui m'accompagne déjà depuis quelques années dans mes investissements Outre-mer. C'est très important pour moi d'aider au développement de l'économie réelle dans ces départements et je suis donc très heureux d'y contribuer », a déclaré Daniel Narcisse.

« Le Groupe est très heureux d’accueillir Daniel Narcisse comme nouvel ambassadeur de sa marque en 2020. Des opérations de communication à ses côtés viendront rythmer l’année 2020 dont une campagne de publicité TV qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année », conclut Jérôme Devaud, Directeur Général Délégué du Groupe Inter Invest.

Lire (2 min.)

Partenariat immobilier : Horizon et L&G Groupe lancent une joint-venture

Le groupe Horizon — spécialiste de l’investissement dans l’immobilier résidentiel — annonce avec le promoteur lyonnais L&G Groupe ce jeudi 5 décembre la création de Quatuor Développement. Cette joint-venture développe des opérations immobilières dans la région lyonnaise, marché sur lequel L&G Groupe est implanté depuis 9 ans.

Dans le cadre de ce partenariat, L&G Groupe est en charge de la détection et de la sélection de projets. Le groupe Horizon intervient sur le pilotage et la recherche de solutions de financements nécessaires à la réalisation de ces projets. Cette association d’expertise a déjà permis le développement de 177 lots. De nouvelles opérations à Lyon et Villeurbanne sont en cours d’étude.

De 5 à 10 programmes par an

« La création de cette joint-venture correspond pleinement au type de partenariat que le groupe Horizon souhaite développer. Nous avons été séduits par la connaissance fine du secteur lyonnais et le fort ancrage local de L&G Groupe. L’objectif de Quatuor Développement est de réaliser 5 à 10 programmes immobiliers à forte valeur ajoutée par an dans la région lyonnaise principalement », explique Franck Le Maître, président d’Horizon Engineering, société du groupe Horizon. 

Fondée en décembre 2010 par Louis-Roland Leffe et Sébastien Ganozzi, L&G Groupe est une société spécialisée dans la réalisation d’opérations de promotion immobilière à taille humaine, sur Lyon Métropole et les communes voisines. Lors de son lancement, L&G Groupe a réalisé deux premières opérations immobilières en fonds propres, et une avec financement bancaire. La société lyonnaise était à la recherche de partenaires pour accélérer son développement.

2 opérations déjà en cours

Quatuor Développement participera principalement à la conception de programmes immobiliers sur Lyon Métropole et sa région Rhône-Alpes. La joint-venture développe déjà deux opérations sur ce secteur. La première se situe à Décines-Charpieu dans l’Est lyonnais et porte sur le développement de 98 logements environ favorisant l’accession à la propriété, ainsi que la mixité sociale avec une partie destinée à un institutionnel.

La deuxième opération intervient à Serpaize, l’une des communes les plus recherchées du Pays Viennois en Isère. Le projet, nommé « Cœur Village », est une résidence à taille humaine de 17 logements — du 2 au 4 pièces — avec pour la plupart des jardins, balcons, terrasses et garages en sous-sol. L’offre se complète de deux commerces de proximité. En quatre mois, 35 % des lots ont été réservés. Les travaux pourront débuter fin 2019.

Projet en Martinique

Quatuor Développement veut également se positionner sur d’autres secteurs à forte valeur ajoutée, comme la Martinique. Cette opportunité concerne un projet de lotissement, nommé « Alizés Fleury », qui porte sur la construction de 26 lots avec vue mer situés sur les hauteurs de la commune de Rivière-Salée, à la limite de la commune touristique du Diamant. Le projet enregistre déjà 56 % de réservation en 5 mois.

Lire (3 min.)

La Guyane : un marché immobilier méconnu aux atouts multiples

Elena Azria
Croissance démographique élevée, forte demande locative, marché immobilier sain... La Guyane ne manque pas d’atouts pour séduire les investisseurs particuliers. Les entreprises peuvent aussi investir dans l’immobilier guyanais en bénéficiant du dispositif Girardin IS. Quelles sont les particularités de ce marché ? Elena Azria, porte-parole du groupe Océanic, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Courtage : Kereis acquiert Exper, spécialiste de la protection sociale et du conseil patrimonial

Kereis — distributeur et courtier gestionnaire, spécialiste en prévoyance et financement — annonce ce jeudi 14 octobre poursuivre sa stratégie de croissance et l’élargissement de ses capacités de distribution à travers l’acquisition d’Exper. Cette opération permet au Groupe de développer des expertises additionnelles dans le domaine de la prévoyance collective.

Hauts-de-France et Ile-de-France

Groupe de courtage en assurance de personnes et en produits de financement, Kereis devient un acteur de la prévoyance collective et de l’expertise patrimoniale avec cette acquisition. Créée en 1984 et basée à Lille, Exper compte près de 2 000 entreprises clientes et environ 6 000 clients travailleurs non-salariés. Elle intervient également dans le domaine de la retraite. Elle emploie une trentaine de salariés. 

Exper bénéficie d’une bonne réputation — notamment auprès des gestionnaires santé et prévoyance mais aussi auprès de ses partenaires porteurs de risques. La société possède également un pôle de conseil patrimonial pour accompagner ses clients, qui sont situés sur toute la France, avec une prédominance sur les Hauts-de France et l’Ile-de-France.

Santé et prévoyance collective

« Grâce aux équipes de Kereis nous allons pouvoir développer plus encore nos métiers et aborder cette nouvelle étape avec sérénité et confiance. Les collaborateurs d’Exper sont convaincus du bien-fondé de ce rapprochement tant pour leur futur que pour celui de l’entreprise », indique Jean-Laurent Thuin, Président d’Exper.

« Cette acquisition s’inscrit dans notre stratégie de renforcement de nos capacités de distribution à destination des travailleurs non-salariés et des PME et nous permet de nous déployer dans les métiers de la santé et de la prévoyance collective. Exper bénéficiera du plein soutien des équipes de Kereis pour continuer à développer son activité et conquérir de nouveaux clients », ajoute Philippe Gravier, Président de Kereis.

Lire (2 min.)

HOMA Capital accueille une nouvelle membre au sein de son conseil d’administration

HOMA Capitalex-YCAP Asset Management (YCAP AM), boutique indépendante de gestion d'actifs — annonce ce mercredi 13 octobre la nomination d'une nouvelle Administratrice au sein de son conseil d’administration. Cette fonction a été confiée à Karine Melloul.

Focus sur le parcours de Karine Melloul

HOMA Capital accueille une nouvelle membre au sein de son conseil d’administration
Karine Melloul

Karine Melloul est diplômée de l'Ecole Physique-Chimie de Paris et CEDEP/INSEAD. C'est une manager issu du monde industriel avec une solide expérience dans la gestion d'équipes performantes et la mise en place de politique RSE. Au fil des années, Karine a également développé de multiples compétences dans l’industrie cosmétique, du développement de produits à la gestion d’entités (BU) et au développement commercial.

En 2013, Karine Melloul a mis en place une organisation d'open-innovation au sein de L'Oréal, prémices à sa future casquette de Business Angel. En 2017, son intérêt pour les sociétés françaises et leur impact positif l'amènent à suivre une carrière d'investisseur — notamment en s’associant à la créatrice de Marbella Paris, une marque de bijoux fabriqués en France utilisant une technologie de pointe.

Lire (2 min.)

Défiscalisation : la Girardin n’a jamais été aussi utile pour la France Hexagonale et ses Outre-Mer

Mélanie Kabla
La Girardin Industrielle — dispositif de défiscalisation — est vitale pour le financement des entreprises et des économies ultramarines. Si le Président de la République a confirmé sa pérennité, il est important de rassurer les investisseurs métropolitains et les acteurs économiques insulaires. Mélanie Kabla, Directrice du Développement chez Ecofip, partage son analyse.
Lire (5 min.)

21 Invest France entre en négociations exclusives pour l’acquisition de LV Overseas

21 Invest France — filiale du groupe 21 Invest — a annoncé ce jeudi 4 avril être entré en négociations exclusives en vue d'acquérir LV Overseas — spécialiste du commissionnement de transport — d'ici juin 2019. L’opération permettra la sortie des actionnaires actuels, emmenés par Azulis Capital. Elle donnera également lieu à un réinvestissement du management, du groupe Balguerie et de BNP Paribas Développement.

LV Overseas représente le 3e investissement du Fonds V de 21 Invest France. « L’entreprise a renforcé ses positions historiques dans les Antilles et ouvert de nouveaux axes de développement prometteurs dans l’océan indien et sur le golfe persique », précisent Yann Collignon et Bruno Lavollé, Directeurs associés d’Azulis Capital.

Focus sur l'activité de LV Overseas

Le groupe LV Overseas est un commissionnaire de transport et en douane, dont le cœur d’activité se situe en Outre-mer. 21 Invest France s’appuiera sur l’équipe de management actuelle pour renforcer le positionnement de LV Overseas dans les Antilles françaises et en Guyane, accélérer sa montée en puissance à La Réunion, et optimiser les synergies avec les sociétés récemment acquises, notamment au Moyen-Orient. Suite à ce rachat, LV Overseas devrait se développer par croissance organique et externe.

LV Overseas coordonne intégralement la logistique, le stockage, le groupage, le chargement des marchandises et les formalités administratives et douanières pour le transport des marchandises à l'import et à l'export. L'entreprise travaille principalement par voie maritime, mais aussi aérienne et routière. Avec 7 000 clients réguliers, LV Overseas affiche un chiffre d’affaires de 152 M€ en 2018 avec une solide rentabilité.

Lire (2 min.)