Une certification européenne pour les professionnels du patrimoine

Porteuse d'une vision européenne de la gestion de patrimoine et du conseil financier, la CNCEF vient de mettre en place un partenariat avec l'EFPA France, afin de proposer à ses membres, la certification européenne EFPA dans le but de faire reconnaître leur expérience professionnelle. Une opération exceptionnelle de certification privée, accessible jusqu'au 31 décembre 2018, élaborée aux standards communs européens, qui s'adresse aux conseils en gestion de patrimoine.

Deux certifications possibles

  • L'European financial advisor pour les professionnels conseillant les particuliers dans la gestion de leur patrimoine, qui permet d'être reconnu Financial advisor.
 
  • L'European financial planner, destiné aux professionnels qui conseillent principalement une clientèle professionnelle (dirigeants, chefs d'entreprise) et souhaitent être Financial planner.
Dans les deux cas, les candidats à la certification doivent s'acquitter d'une cotisation bisannuelle (de 80 à 120 euros) et bénéficient de cette reconnaissance durant deux ans renouvelable. La certification est accessible à condition de satisfaire à des critères cumulatifs (enregistrement ORIAS, formation et expériences, obligations satisfaites de formation continue), notamment pour que s'applique la clause de grand-père. Associée à un code éthique, prouvant que son détenteur est une personne qualifiée qui entretient régulièrement ses connaissances métiers, la certification est passeportable. Un label de qualité en vigueur dans les 12 pays du réseau paneuropéen EFPA qui permet au professionnel détenteur de rejoindre une communauté de 40.000 certifiés. Enfin, il donne la possibilité de participer à des évènements européens dédiés aux certifiés et de rencontrer leurs homologues, dans le cadre d'une interprofessionnalité déjà largement promue par la CNCIF.
Lire (2 min.)

L’Orias recrute sa nouvelle Juriste

Elle a pour missions au sein de l’Orias, entre autres, d’assurer une veille juridique concernant l’intermédiation en assurance, banque et finance, de soutenir par son expertise juridique les équipes de l’Orias et d’animer l’engagement qualité amorcé en 2012. De 2014 à 2017, elle a été secrétaire générale de la rédaction du Lamy Assurances au sein de l’entreprise Wolters Kluwer France, filiale française du groupe néerlandais d'édition et d'information professionnelle. À ce titre, elle effectuait de la veille juridique, analyse et commentaire de l’activité juridique, législative et réglementaire dans les supports d’actualité. Avant d’intégrer l’Orias, elle a débuté sa carrière en tant que chargée d’études juridiques au sein de la Direction des affaires juridiques, fiscales et de la concurrence de la FFSA (aujourd’hui FFA) de 2013 à 2014. À cette occasion, elle a notamment suivi, dans le cadre de son alternance, le projet de Loi consommation (texte promulgué en mars 2014). Laurence Louvel est titulaire d’un Master 1 en Droit Privé Général, obtenu à l’Université François Rabelais de Tours en 2013 et d’un Master 2 en Droit des Assurances délivré par l’Université Paris II Panthéon Assas en 2014.
Lire (1 min.)

Suis-je IOB sans le savoir ?

Antoine Pacan
Si Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, il se peut que certaines professions exercent, de fait et de bonne foi, le métier de courtier à « l'insu de leur plein-grès ».
Lire (3 min.)

L’Orias veut se faire connaître du grand public

Face à l’absence de notoriété autour du numéro Orias, encore trop peu identifié par les particuliers, consommateurs de produits en assurance, banque et finance distribués par des intermédiaires, l’Orias et l’ensemble des membres de son Conseil d’administration ont confié à l’agence Ellen Coopers sa campagne de communication grand public, afin d’expliciter le numéro Orias. L’Orias, dans le cadre de ses missions de tenue et de mise à jour du registre unique, publie sur son site internet, www.orias.fr, des informations relatives aux immatriculations des intermédiaires en assurance, banque et finance. Cela concerne notamment les courtiers, agents généraux d’assurance – intermédiaires en crédit mais aussi les conseillers en investissement financier ou encore les plateformes de financement participatif. Chaque fiche d’intermédiaire comporte une série d’éléments permettant d’identifier ces intermédiaires telles que le numéro d’immatriculation, l’adresse professionnelle, le numéro Siren. Toutefois, malgré l’obligation de faire figurer ce numéro sur les différents supports de communication ou contractuels des intermédiaires, il reste encore trop peu identifié à ce jour. La campagne de communication, au travers de son slogan « Nous ne sommes pas qu’un numéro », permettra de rappeler à la fois la vocation même de l’ORIAS, mais aussi ce que représente ce numéro, chaque intermédiaire - en assurance, banque ou finance - disposant de son propre numéro. Sa stratégie de communication s’inscrivant dans une perspective de développement de la notoriété et de l’optimisation de son image, l’Orias a procédé également à une refonte de son identité visuelle en changeant le logo et en mettant, à disposition des intermédiaires régulièrement immatriculés, un badge numérique personnalisé de leur numéro Orias. Cette campagne presse et digitale s’articulera en deux temps : l’une débutant fin mars et jusqu’à fin avril 2018 et la seconde de fin août à octobre 2018, sur une presse essentiellement économique et financière et la presse patrimoniale. Dans ce cadre, l’Orias enrichira peu à peu son site internet de contenus pédagogiques sur des sujets d’intermédiation en partenariat avec la FBF (Fédération Bancaire Française) et l’IEFP (Institut pour l’Éducation Financière du Public) notamment. 1er axe de communication mis en avant : le rôle de l’Orias et les modalités d’attribution de ce « fameux » numéro.
Lire (2 min.)

Un premier fonds aux Etats-Unis pour Brickvest

Dernier né de la gamme de fonds d'investissement alternatifs (AIF) mono-stratégie proposée par Brickvest, HV8 est le premier à offrir aux investisseurs européens une exposition au marché américain en se concentrant sur les immeubles de prestige.

Le premier actif sélectionné par HV8 est le futur hôtel Hilton, estimé à 134,4 millions de dollars, et situé sur l'emblématique Navy Pier de Chicago.  Cette opportunité découle du partenariat établi entre BrickVest et ACRON AG, l'un des principaux gestionnaires de biens immobiliers basés en Suisse, avec un volume de transactions d'environ 1,7 milliard de francs suisses.

L'hôtel, actuellement en construction et dont l'ouverture est prévue pour l'été 2019, comptera 222 chambres offrant une vue sur la ville, le lac Michigan et la jetée. Il abritera le plus grand bar et « roof-top » restaurant d'Amérique, d'une superficie 2800 mètres carrés. Il s’agira du le seul hôtel à être construit sur le Navy Pier de Chicago, qui attire plus de neuf millions de touristes par an.

HV8 est proposé aux membres de la plateforme BrickVest « Access », sa plateforme de liquidité AIFM, dédiée aux investisseurs professionnels individuels et family offices.

Il s'agit du deuxième partenariat avec ACRON.  En juin 2018, BrickVest avait réalisé le premier closing de Harvest Investment 5 (HV5), un fonds d'investissement alternatifs (AIF) gérée par BrickVest et dont la stratégie de rendement dédiée au marché immobilier Suisse avait été développée en partenariat avec la firme Suisse.

Emmanuel Lumineau, PDG de BrickVest, commente : « La stratégie de HV8 répond à une demande croissante de nos investisseurs pour des opportunités d'investissement aux Etats-Unis, afin de profiter de la croissance et de la vigueur de l'économie Outre-Atlantique. Nous avons sélectionné cet actif parce qu’il offre un niveau élevé de liquidité aux investisseurs qui cherchent à diversifier géographiquement leur portefeuille.»

Lire (2 min.)

APRIL en négociations pour entrer au capital de La Centrale de Financement

La Centrale de Financement a été créée en 2013 par Sylvain Lefevre et Philippe Girou avec le support d’Artémis, société d’investissement de la famille Pinault. Dans le cadre de ce changement de partenaire, les dirigeants de La Centrale de Financement souhaitent renforcer leur participation au capital, en passant de 38 % à 44 %, tout en ouvrant 2 % du capital à son réseau. Après l’opération, APRIL disposera de 54 % du capital. Ce partenariat industriel avec APRIL permettra de réaliser des synergies fortes sur le marché du crédit immobilier et de son écosystème.

La conclusion de cette opération est subordonnée à la consultation préalable des instances représentatives du personnel de La Centrale de Financement, ainsi qu’aux approbations légales, réglementaires, juridiques et financières usuelles. Sous ces réserves, sa finalisation est attendue d’ici la fin du mois de septembre 2018.
Lire (1 min.)

L'invité - Bruno Pélissier, Orias : Nous sommes rassurés, pas de duel anticapitaliste au second tour

Nommé à la présidence de l'ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance) début janvier, Bruno Pélissier nous livre ses ambitions pour cette nouvelle année.
Voir (<6 min.)

L’ORIAS fête son 10ème anniversaire

L’arrêté du 31 janvier 2007 annonçait l’ouverture du registre des intermédiaires en assurance. Au cours de cette année de mise en œuvre d’une nouvelle obligation d’immatriculation des intermédiaires en assurance, l’ORIAS comptabilisait 37115 intermédiaires en assurance pour un total de 43308 inscriptions. Au surplus, 4144 intermédiaires ont notifié leur souhait de bénéficier du passeport européen introduit par la DIA.

A l’issue des recommandations du rapport Deletré de juillet 2009, la loi de régulation bancaire et financière du 232 octobre 2010 a enrichi à effet du 15 janvier 2013 la mission de l’ORIAS par l’enregistrement de nouvelles activités : les intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement, les conseillers en investissements financiers et les agents liés de prestataire de services d’investissement.

Désormais Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance, les collaborateurs de l’ORIAS ont eu à gérer près de 54920 demandes d’inscriptions concentrées sur les 1ers mois de l’année. Mise en place à cette occasion, la plateforme téléphonique a enregistré plus de 86.000 appels arrivés. En parallèle, l’ORIAS a traité 27366 demandes d’informations par mail.

En 2014, l’ORIAS s’est vue confiée l’enregistrement des nouveaux acteurs du crowdfunding, les intermédiaires en financement participatif et les conseillers en investissement participatif.

Au titre de ses missions de tenue du registre, l’ORIAS s’assure du contrôle de différentes conditions afférentes à chaque activité et notamment celle de la condition de capacité professionnelle, d’honorabilité, de responsabilité civile professionnelle ou de mandat et le cas échéant de garantie financière.

Depuis 2007, le nombre d’intermédiaires inscrits à l’ORIAS est en hausse de 50%, passant de 37115 en 2007 à 55617 au 31 décembre 2016. Ces intermédiaires sont immatriculés dans 93.606 catégories, soit plus du double de l’année 2007 (43308). capture-decran-2017-01-31-a-10-15-13
Lire (2 min.)

Daisy Facchinetti est nommée Secrétaire Générale de l’ORIAS

daisy-facchinetti

Elle succède donc à Grégoire Dupont qui a quitté ses fonctions le 29 novembre 2016. Daisy Facchinetti est en fonction à l’ORIAS depuis cinq ans en qualité de Juriste, Responsable des relations réseaux, et assurait l’intérim du Secrétaire Général.

Auparavant, elle avait intégré la Direction Juridique et Fiscale de HSBC Assurances de juin 2011 à Janvier 2012 et a commencé sa carrière en tant que Chargé d’Etudes Juridiques au sein de la FFA (Fédération Française de l’Assurance) en Novembre 2010.

Diplômé en Droit des Affaires, Master 1 obtenu en 2009 à la Faculté de Droit FACO (Convention avec Paris II), Daisy Facchinetti est également titulaire d’une Master 2 en Droit des Assurances (délivré par l’Université de Caen en 2010).

En favorisant une promotion interne, le Conseil d’administration a fait le choix de la stabilité. Daisy Facchinetti entend maintenir la satisfaction générale de l’ORIAS, assurant ainsi une continuité des missions de celui-ci.

Lire (1 min.)

My Pharma Company est agréé par l’ORIAS comme Intermédiaire de Financement Participatif

My Pharma Company a annoncé le 9 décembre avoir reçu de l'ORIAS l'agrément en tant qu'intermédiaire en financement participatif. L'intermédiaire en financement participatif (ou IFP) est une catégorie d'intermédiaire qui a été créée par l'ordonnance 2014-559 du 30 mai 2014, portant sur la réglementation du financement participatif, ou crowdfunding.

L'ORIAS - Registre des intermédiaires en assurance, banque et finance est un registre des intermédiaires d'assurance, créé en France en 2007, afin de recenser l'ensemble des intermédiaires en produits bancaires, d'assurance, financiers et, depuis 2014, de financement participatif. L'ORIAS est teneur du registre unique des intermédiaires en France, quels que soient leurs domaines d'action, leurs produits et leurs activités. « Nous nous félicitons de cet agrément par l'ORIAS qui marque une nouvelle reconnaissance du marché pour notre modèle novateur d'investissement en royalties. » explique Fabrice Beauchêne, Président et Fondateur de My Pharma Company, qui ajoute « Notre modèle de retour sur investissement par royalties dispose d'un grand potentiel, il est particulièrement pertinent pour les projets en santé portés par des PME qui généreront quelques dizaines de millions d'Euros de Chiffres d'Affaires par an, ce financement sans dilution permet des revenus rapides et confortables. »
Lire (1 min.)

Construction : tassement au deuxième trimestre

Les logements individuels poursuivent leur baisse (- 8,8 % après -0,9 %) quand les logements collectifs (y compris en résidence) continuent d'augmenter (+5,1 % après +2,5 %). Toujours en données trimestrielles CVS-CJO, les mises en chantier sont en baisse (-2,8 % après - 3,6 %) aussi bien dans l'individuel (-4,9 % après +1,4 %) que dans le collectif, y compris en résidence (-1,3 % après -7,0 %).

Selon le Ministère de la transition écologique et solidaire, sur douze mois, de juillet 2017 à juin 2018, le nombre de logements autorisés à la construction (486 600 unités) baisse de 0,7 % quand celui des mises en chantier (422 700 unités) augmente de 5,2 % par rapport à la même période, un an plus tôt (de juillet 2016 à juin 2017).

  (Source : Le Cercle de l'Epargne)
Lire (1 min.)

L’AFG et l’AMAFI publient un Guide sur les produits financiers ESG

Les thématiques environnementales, sociales ou de gouvernance (ESG) sont un sujet de préoccupation au cœur du développement actuel de l’économie. Elles suscitent non seulement l’intérêt croissant des investisseurs mais aussi la recherche par les adhérents de l’AFG et de l’AMAFI de solutions adaptées permettant de répondre à cet intérêt.

C’est dans cette perspective que l’AFG et l’AMAFI ont mis en place le Guide dans le cadre d’échanges avec l’AMF.

Lire (<1 min.)

Bruno Pelissier, nouveau Président de l’ORIAS

capture-decran-2016-11-29-a-10-36-09

Bruno Pelissier, 48 ans, est agent général Allianz à Marseille, depuis 1994. Il a occupé de nombreux mandats syndicaux au sein de la profession d’agent général. Il a notamment présidé, de 2011 à 2015, le syndicat Mag3, qui regroupe les agents Allianz, et assume la fonction de Président adjoint d’AGEA, depuis juin 2015.

Bruno Pelissier entend maintenir le haut niveau d’efficacité de l’ORIAS et souhaite s’inscrire dans la continuité des actions entreprises par ses prédécesseurs : « J’aurai à cœur de maintenir le fonctionnement harmonieux des instances de l’ORIAS, basé sur la recherche du consensus, gage de notre unité. »

Le mandat de Philippe Poiget, administrateur de l’ORIAS au titre de la FFA et Président en exercice, s’achèvera le 31 décembre 2016. Bruno Pelissier prendra ses fonctions le 1er janvier 2017 pour un mandat de deux ans.

Créé en 2007, l’ORIAS est un organisme parapublic, administré par les organisations professionnelles du secteur de l’assurance et de la banque. Placé sous la tutelle de la Direction Générale du Trésor, il a pour mission d’enregistrer les intermédiaires en assurance, banque et finance en vérifiant qu‘ils remplissent bien les conditions et exigences prévues par le Code des Assurances et le Code Monétaire et Financier.

Lire (1 min.)

ORIAS : nomination des membres de la Commission d’immatriculation

Depuis le 24 février 2016, l'ORIAS accueille de nouveaux membres au sein de sa commission d'immatriculation. Il s'agit pour les courtiers en assurance de Jean-Paul Ancel (en qualité de titulaire - CSCA – Courtier en assurance), de Christophe Hautbourg (en qualité de titulaire - Délégué général de la CSCA), de Cyril Bayvet (en qualité de suppléant - CSCA- PDG de BAYVET BASSET SA) et de Chantal de Truchis (en qualité de suppléante - Directeur délégué aux Affaires stratégiques et règlementaires chez CSCA). Pour les les agents généraux d’assurance, l'arrêté a nommé Patrick Blanchard (en qualité de titulaire - AGEA - Fédération Nationale des Syndicats d'Agents Généraux d'Assurance – Agent général), Philippe Lequeux-Sauvage (en qualité de titulaire - AGEA – Agent général), Gaëlle Durgeau (en qualité de suppléante - AGEA - Juriste) et Anne-Sophie Foucras (qualité de suppléante - AGEA - Juriste). Les représentants pour les intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement sont Géraud Cambournac (en qualité de titulaire - Président de l’AFIB), Philippe Taboret (en qualité de titulaire – APIC – Directeur général adjoint de CAFPI), Jean-Luc Metz (qualité de suppléant - AFIB) et Virginie Gaillard (en qualité de suppléante – APIC – Responsable juridique Meilleurtaux). Pour ce qui concerne les conseillers en investissements financiers, ce sont Michel Fleuriet (en qualité de titulaire - ANACOFI-CIF), Edith Rossi (en qualité de titulaire – Déléguée générale de la CNCGP), Annabelle Ledu-Ricard (en qualité de suppléante – Responsable juridique de l’ANACOFI-CIF) et Emilie Lemierre (en qualité de suppléante – CNCGP – Auditrice juridique) qui ont été nommé. Pour les organismes d’assurance, les personnes nommées sont Jérôme Goelen (en qualité de titulaire – FFSA - Predica SA), Audrey Plouvier (en qualité de titulaire – FFSA - Allianz), Sophie Bouxin (en qualité de titulaire – GEMA - Juriste), Caroline Plaute (en qualité de titulaire – FNMF - Juriste), Françoise Costinesco (en qualité de suppléante – FFSA – Sous-directeur, département distribution), Eric Sailly (en qualité de suppléant – FFSA – Responsable administration du réseau Agents d’AXA), Maud Schnunt (en qualité de suppléante - Responsable des affaires juridiques, institutionnelles et européennes au GEMA) et Laetitia Cesari (en qualité de suppléante – FNMF - Juriste). Enfin, les représentants des établissements de crédit et des entreprises d’investissement sont Stéphane Yvon (en qualité de titulaire – FBF - Juriste), Marie-Anne Bousquet-Suhit (en qualité de titulaire – AFECEI – responsable du secteur financement de l’ASF), Arabelle Conte (en qualité de titulaire – AFECEI - Responsable Commercialisation et Vie des Acteurs au sein de l’AFG), Gilles Homan (en qualité de titulaire – AFECEI – Responsable conformité Smoney), Marie-Christine Collin (en qualité de suppléante – FBF – Directrice conformité Assurance BPCE), Sylvie Dariosecq (en qualité de suppléante – AFECEI – Directrice des affaires juridiques AMAFI), Patrice Gobert (en qualité de suppléant – AFECEI – Responsable Qualité CREDIPAR), et Karine Rumayor (en qualité de suppléante – AFECEI – Responsable du service juridique de l’ASF). Composée de 16 titulaires et 16 suppléants, représentants les intermédiaires inscrits et les "producteurs » (entreprises d’assurance, établissement de crédit, entreprises  d’investissement...), cette commission a la compétence d’immatriculer et de radier les professionnels. La commission se réunit environ seize fois par an, en présence de Nicolas Duval, adjoint au chef de bureau Assur2 au sein de la Direction Générale du Trésor.
Lire (3 min.)