Comment les sociétés de gestion peuvent-elles utiliser la blockchain ?

Emmanuelle Gerino
La blockchain offre un registre décentralisé des transactions qui sont effectuées au sein d’un réseau. En pratique, lorsqu'un individu veut passer une transaction par une blockchain, un réseau appelé « réseau de nœuds » valide la transaction et le statut de son auteur, grâce à des algorithmes.
Lire (3 min.)

Emergence nomme son directeur général

En qualité de Directeur Général d’Emergence, Bertrand du Guerny est en charge du développement et du renforcement de la notoriété, en France et à l’international, d’Emergence, dont l’objet est de lever des capitaux auprès d’investisseurs institutionnels et de les allouer en gestion à une sélection de sociétés de gestion entrepreneuriales innovantes. Avec 28 ans d’activité au sein de la gestion d’actifs, dans des fonctions opérationnelles, d’organisation puis managériales, Bertrand du Guerny dispose d’une expérience transversale sur les métiers et les typologies de la gestion d’actifs, notamment en matière de pilotage des risques d’investissement et du contrôle interne. De 2011 à 2016, Bertrand du Guerny a été à la fois Directeur Administratif et Financier et Directeur des Risques de la Banque Hottinguer et Secrétaire Général de la société de gestion du groupe. Chargé de mission auprès de l’Association Française de la Gestion Financière (AFG) de 2009 à 2010 en tant que coordinateur et animateur de plusieurs Commissions, dont Techniques de Gestion Financière et Gestions Entrepreneuriales, Bertrand du Guerny a été, de 2002 à 2009, Consultant Manager au sein du cabinet Investance Consulting où il a réalisé de nombreuses missions transversales d’organisation auprès de grands acteurs de la gestion d’actifs, en France et à l’international, et est également intervenu pour le compte de l’Autorité des Marchés Financiers. De 1989 à 2002 Bertrand du Guerny a principalement occupé des fonctions de négociateur sur les marchés d’instruments de taux puis de gérant d’OPCVM, dans le groupe Caisse des Dépôts et Consignations. Âgé de 55 ans, marié et père de deux enfants, Bertrand du Guerny est diplômé d’un DEA monnaie, banque finance, de l’IEP d’Aix-en-Provence et d’une maitrise d’économétrie à l’Université de Montpellier.
Lire (1 min.)

Les 3 atouts des obligations convertibles

Noémie Hadjadj-Gomes
Dans le contexte financier et règlementaire actuel, les différentes stratégies d’actions protégées ont la côte. Nous rappelons ci-dessous pourquoi les obligations convertibles sont une solution intéressante.
Lire (2 min.)

SOFIDY lance un nouvel OPCI

Le lancement de ce nouveau produit d’épargne immobilière s’inscrit dans le cadre de la stratégie de diversification de SOFIDY, dont les solutions d’investissement sur l’immobilier vont de la SCPI à l’OPCVM immobilier coté, en passant par les fonds de fonds et les foncières cotées. La gestion de l’OPCI grand public SOFIDY PIERRE EUROPE combine le savoir-faire de SOFIDY en matière d’investissements immobiliers, tant sur l’immobilier physique que sur les actifs financiers possédant un sous-jacent immobilier. « Notre OPCI Grand Public s’adresse aux investisseurs intéressés par une plus grande disponibilité de leur épargne immobilière. Avec le lancement de notre nouvel OPCI SOFIDY PIERRE EUROPE, nous souhaitons offrir aux épargnants un outil de diversification clé en main pour leur épargne, qui combine distribution de dividendes et objectif de progression de valeur sur le long terme. » déclare Jean-Marc Peter, Directeur Général de SOFIDY. La gestion de ce nouvel OPCI a été confiée à Peter Viens qui, fort de 15 années d’expérience dans l’immobilier, a rejoint SOFIDY en août 2017. La stratégie de gestion de l’OPCI grand public SOFIDY PIERRE EUROPE allie investissements en actifs physiques, pour 51% à 60 % du fonds, et investissements en actifs financiers à caractère immobilier, pour 20% à 35% du fonds. Le solde est investi en liquidités et en foncières cotées. Pour la constitution du parc immobilier physique de l’OPCI, le gérant cible principalement les commerces et les bureaux situés dans les zones de croissance les plus solides de la zone Euro (France, Allemagne, Pays-Bas). Le programme d’investissement, qui s’élève à 500 millions d’euros d’ici à 2020, porte sur des actifs sélectionnés pour leurs perspectives de valorisation sur le long terme, et allant de 10 à 50 millions, segment qui offre le meilleur compromis entre recherche de rendement et bonne mutualisation des risques. La partie financière est quant à elle majoritairement orientée vers le secteur de l’immobilier (titres de sociétés immobilières cotées, OPCVM immobiliers) et pourra être complétée par des OPCVM diversifiés présentant une volatilité mesurée. « L’OPCI Grand Public SOFIDY PIERRE EUROPE est un produit d’épargne dont l’ADN est essentiellement immobilier. » ajoute Peter Viens, gérant de l’OPCI grand Public SOFIDY PIERRE EUROPE. L’OPCI Grand Public SOFIDY PIERRE EUROPE est accessible dans le cadre de contrats d’assurance-vie, de compte-titres ouverts auprès d’un établissement bancaire, mais également directement au nominatif auprès de SOFIDY. Le minimum de souscription pour SOFIDY PIERRE EUROPE s’élève à 1 000 euros. Ce nouvel OPCI vise notamment la clientèle historique de SOFIDY, mais aussi une clientèle plus jeune, moins fortunée que celle des SCPI, et qui souhaite investir dans l’immobilier collectif sur un horizon d’investissement moins long.
Lire (2 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)

L’AMF clarifie le cadre applicable aux outils de gestion du risque de liquidité des fonds d’investissement

Le risque de liquidité est le risque lié à un décalage trop important entre la liquidité des actifs dans lesquels un fonds est investi et les conditions de rachat offertes aux investisseurs. Dans un contexte d’augmentation forte des encours sous gestion au niveau mondial et de la part grandissante des fonds ouverts régulés, le rapport publié par l’OICV le 1er février 2018 a pour objectif de compléter les standards édités en 2013 sur la gestion du risque de liquidité, en tenant compte des recommandations du Conseil de stabilité financière (FSB) de janvier 2017. Ces documents viennent renforcer le cadre global des outils de gestion du risque de liquidité, tout en laissant une discrétion importante aux autorités nationales de sélectionner ceux mis à la disposition des acteurs.

Dans ce contexte, l’AMF a autorisé, début 2017, le recours au plafonnement des rachats et a également publié un guide pédagogique sur les stress tests. De nouvelles modifications réglementaires entreront en application dans les prochaines semaines. Attendues par l’industrie, elles permettront d’élargir davantage la palette d’outils disponibles pour les fonds français. Le cadre applicable aux outils suivants sera clarifié : mise en place des préavis de souscription et/ou de rachat, qui donnent de la flexibilité au gérant dans l’exécution des ordres sur certains marchés potentiellement moins liquides (par exemple celui des petites capitalisations ou des obligations à haut rendement) et permettent ainsi de ne pas déformer le portefeuille, dans l’intérêt des porteurs ou actionnaires du fonds ; remboursement « en nature » (in kind), c’est-à-dire directement en actifs du portefeuille, lorsque certains investisseurs professionnels le demandent et que certaines conditions sont réunies ; et enfin fermeture des souscriptions, de façon partielle ou totale (soft ou hard close), par exemple lorsque l’emprise d’un fonds sur son marché de référence devient trop importante.

Les fonds concernés par la mise à jour du cadre réglementaire en matière de gestion du risque de liquidité seront les suivants : les OPCVM, les fonds d’investissement à vocation générale (FIVG), les fonds de fonds alternatifs (FFA), les fonds professionnels à vocation générale (FPVG) et les fonds d’épargne salariale (FES). L’AMF invite les sociétés de gestion à étudier l’opportunité, au regard des stratégies mises en œuvres et des marchés sous-jacents, d’adapter leurs outils ou de mettre en place de nouveaux outils de gestion du risque de liquidité, en cohérence avec le renforcement du cadre proposé. En particulier, le superviseur invite les sociétés de gestion à étudier la possibilité d’introduire, dans les documents réglementaires de certains fonds, la faculté de recourir au plafonnement des rachats (gates) pour faciliter la gestion des crises de liquidité dans le meilleur intérêt des porteurs ou actionnaires.

Lire (2 min.)

Sofidy : le rendement porté par la diversification

Ses solutions d’épargne immobilière ont continué de délivrer des performances globales supérieures à celles du marché, en ligne avec les perspectives de début d’année, venant ainsi conforter les attentes de rendement de ses investisseurs et de ses épargnants.

  • La SCPI Immorente affiche en 2017 un taux de distribution (TDVM) de +4.73 %, et une augmentation du prix moyen acquéreur de sa part de +0.92%
  • La SCPI Efimmo 1 affiche en 2017 un taux de distribution (TDVM) de +4.88 %, en hausse par rapport à 2016, à la faveur d’éléments de reprise économique venant conforter la stratégie sélective d’acquisition orientée sur l’immobilier tertiaire de bureaux à Paris et en première couronne Ouest.
  • La Société Civile Sofidy Convictions Immobilières, disponible dans de nombreux contrats d’assurance-vie, affiche une performance de +4,32%, pour un niveau faible de volatilité de l’ordre de 0,9%.

Le FCP Sofidy Sélection 1, OPCVM de foncières cotées européennes, affiche une performance de +17,5% pour la part I et de +53% depuis l’origine. Trois ans après sa création, le FCP Sofidy Sélection 1 est devenu le 1er FCP immobilier de sa catégorie sur 3 ans, et a décroché 5 étoiles Morningstar. Référencé chez les principaux acteurs et plateformes de l’assurance-vie, le fonds totalise près de 50 millions d’euros d’encours sous gestion.

La collecte brute globale a été volontairement limitée par Sofidy à 478 millions d’euros, en hausse contenue de +1,5 % par rapport à l’année 2016. Sur le montant de cette collecte, 417 millions d’euros ont été réalisés sur ses principales SCPI et 61 millions d’euros sur ses autres fonds d’épargne immobilière (OPCVM immobilier, Société Civile investie en immobilier indirect, OPPCI professionnel, gestion sous mandat...).

En 2017, le flux des transactions immobilières pour Sofidy s’est établi à 589 M€

Les investissements immobiliers ont atteint 521 millions d’euros, investis pour plus de la moitié en Allemagne et aux Pays-Bas. La collecte a donc été pleinement investie avec un recours modéré à l’effet de levier du crédit afin de faire bénéficier aux épargnants de la faiblesse des taux de financement.

La société de gestion, continuera en 2018 à poursuivre sa stratégie de diversification paneuropéenne, toutes classes d’actifs confondues (immobilier d’entreprise, commerces, bureaux, tourisme, loisirs, hôtels, foncières cotées, club deal...), en s’appuyant modérément sur les taux de financements qui devraient demeurer encore attractifs.

Lire (2 min.)

IFI : un impôt plus subtil qu’il n’y paraît

Elena Azria
Les Français s’apprêtent à connaître cette année de nombreux changements sur le plan de la fiscalité avec la mise en place de la « flat tax », l’augmentation de la CSG et la transformation de l’ISF en IFI. Très débattue l’an dernier, la réforme de l’IFI est l’une des plus intéressantes à analyser.
Lire (4 min.)

Eric Pinon - AFG : Les cgp sont les poumons de nos structures

Avec l'arrivée des nouvelles réglementations, les assets managers et les CGP vont devoir collaborer efficacement. Si historiquement, les conseillers pouvaient faire preuve d'une certaine méfiance envers les gérants, ce temps est révolu. Pour Eric Pinon, ces acteurs partagent désormais des combats communs : préserver l'architecture ouverte.
Voir (<4 min.)

Tikehau IM réalise le premier closing du fonds T2 Energy Transition Fund

Aujourd’hui, pour répondre aux défis du dérèglement climatique, les besoins d’investissement sont estimés par l’Agence Internationale de l’Énergie à 60 000 milliards d’euros pour les deux prochaines décennies. Dans ce contexte, T2 Energy Transition Fund a vocation à soutenir les acteurs européens de la transition énergétique de taille intermédiaire dans leur développement, leur transformation et leur expansion, notamment internationale.

Les investissements du fonds se concentreront sur les entreprises évoluant dans trois secteurs déterminants pour la transition énergétique :

  • La production d’énergies propres : mise en œuvre de solutions pour la diversification du mix énergétique, projets de production d’énergie à partir de ressources non carbonées.
  • La mobilité bas-carbone : développement d’infrastructures visant à accueillir les véhicules électriques, essor d’équipements et de services liés à la mobilité bas carbone et évolutions liées à l’utilisation du gaz naturel dans les transports en remplacement du diesel et du fuel marine.
  • L’amélioration de l’efficacité énergétique, du stockage et de la digitalisation : recherche et mise en œuvre de solutions pour le déploiement et l’optimisation du stockage d’énergie, optimisation de la consommation énergétique des bâtiments et des entreprises.

Un modèle opérationnel différenciant 

Née de la coopération entre Tikehau Investment Management et Total, le fonds T2 Energy Transition Fund a un modèle opérationnel différenciant qui s’appuie sur l’expertise de l’équipe d’investissement de Tikehau Investment Management tout en bénéficiant de l’expertise sectorielle et du réseau international de Total.

Le fonds dispose ainsi de 350M€ à l’issue de ce premier closing. Convaincus par le positionnement du fonds, Bpifrance et Groupama, investisseurs de références, ont souhaité rejoindre dès le premier closing les sponsors : Tikehau Capital et Total.

Lire (2 min.)

Euskal Herria, le premier FCPR de Newfund dédié aux start-up de la région Aquitaine

Newfund NAEH investira entre 150.000 euros et 500.000 euros dans des entreprises en phase de lancement qui réalisent un début de chiffre d’affaires, avec l’objectif d’en faire de futurs champions. Les start-up bénéficieront d’un accompagnement local grâce au soutien du réseau de souscripteurs bien implantés dans le tissu économique de la région. Agathe Descamps, docteur en droit des sociétés, sera la correspondante de Newfund en région.

Ces entreprises seront soutenues par l’équipe Newfund qui, depuis 10 ans, a investi dans plus de 80 start-up. Newfund connaît bien la région pour y avoir investi à plusieurs reprises et pour compter le Conseil Régional parmi ses souscripteurs depuis 2008.

Newfund est également présent aux Etats-Unis dans la Silicon Valley. Il mettra à disposition son savoir-faire en matière de déploiement aux Etats-Unis lorsque c’est pertinent pour les sociétés les plus ambitieuses du portefeuille Newfund NAEH.

De l’investissement subi à l’investissement choisi

Pour les investisseurs, Newfund NAEH est un produit d’un genre nouveau. En effet, la fin de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), et de la niche fiscale qui lui était liée, a libéré un espace d’investissement. Au lieu d’investir dans les anciens « fonds ISF » pour bénéficier de l’avantage fiscal, le souscripteur investit dans Newfund NAEH pour la performance d’un fonds géré de façon professionnelle sans « carotte fiscale » à l’investissement.

Lire (1 min.)

PRIIPS : les associations crient victoire, repoussant l’épée de Damoclès

À quelques jours de l'ouverture de la saison des Conventions des associations du marché (Anacofi, CNCGP, ANCDGP, CNCIF, CNCEF...), l'industrie de la gestion de patrimoine se targue d'une belle victoire : la Commission Européenne reporte l'application de PRIIPS pour les produits d'assurance-vie au 31 décembre 2019. Les lobbyistes du secteur (Benoist Lombard de la CNCGP, David Charlet de l'Anacofi et Sonia Fendler de Generali, en première ligne) peuvent être fiers du sursis salutaire obtenu.
Lire (1 min.)

2016 : une année très tactique pour les gérants d’OPCVM immobiliers

Laurent Saint Aubin
2016 aura été marquée par une volatilité très marquée du secteur : 18,2% contre 23,2% pour l’indice généraliste STOXX 50 (données à fin Novembre).
Lire (1 min.)