Blue Economy : Crédit Suisse et la Banque Mondiale émettent une obligation durable

La Banque mondiale annonce ce jeudi 21 novembre avoir procédé à l’émission d’une obligation « développement durable » à 5 ans, pour un montant de 28,6 M$. Cette opération s'inscrit dans le cadre d’efforts de sensibilisation au rôle vital que jouent les ressources en eau douce et en eau salée pour les populations et la planète. Credit Suisse Securities (Europe) a agi en tant que chef de file unique de l’opération, par l’intermédiaire de son département Impact Advisory and Finance (IAF).

L'obligation de la Banque mondiale constitue le collatéral du Bon « Low Carbon Blue Economy » émis par Credit Suisse et placé auprès des clients privés de Credit Suisse dans le monde entier. Ce Bon « Low Carbon Blue Economy » — garanti par l'obligation de la Banque mondiale — a été bien accueilli et illustre la volonté des investisseurs privés d'utiliser leurs investissements pour s'engager sur des sujets majeurs comme l'économie bleue.

Répondre aux ODD de l'ONU

« Absorbant environ 30 % du dioxyde de carbone créé par l'homme et générant 50 % de l'oxygène dans le monde — mais largement sous-financée en capitaux privés — la santé des océans est essentielle. Ce type de financement soutient la Banque mondiale, qui à son tour soutient des projets allant de la pêche durable aux zones marines protégées, en passant par le recyclage des déchets océaniques. Cela nous aide à combler le déficit de financement identifié par l'objectif 14 du Programme des Nations Unies pour le développement durable (« Vie Aquatique ») », déclare Marisa Drew, CEO du département IAF de Credit Suisse.

Lire (2 min.)

Banque responsable : le groupe Pictet adhère aux Principes des Nations Unies

Le groupe Pictet — groupe bancaire spécialisé dans la gestion de fortune et d'actifs — annonce ce mardi 5 novembre s'engager à respecter les Principes pour une banque responsable (en anglais) définis par les Nations Unies. En 2007, Pictet a adhéré aux Principes pour l’investissement responsable (PRI) des Nations Unies. Ils précisent le rôle d’actionnaire des gérants d’actifs, et posent des bases pour la prise en compte des questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) pendant le processus d’investissement.

« Le développement durable est au cœur de la philosophie de Pictet. Grâce à notre structure collégiale, nous jouissons d’une indépendance financière qui nous permet de nous concentrer sur les intérêts à long terme (...) Cette approche va de pair avec l’intégration au quotidien du développement durable dans nos décisions d’investissement, ainsi que dans la conception des produits et des solutions proposés à nos clients. C’est dans cet esprit que nous avons fait le choix d’adhérer aux Principes pour une banque responsable », explique Renaud de Planta, associé senior du groupe Pictet.

Six principes pour une banque responsable

Les Principes pour une banque responsable marquent une nouvelle étape importante. Ils établissent des lignes directrices complémentaires, axées sur les types de produits proposés à la clientèle, ainsi que sur la manière dont ils permettent de créer de la valeur pour les clients et l’ensemble de des partenaires d'un établissement bancaire. Lancés en septembre, lors de la session annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies, les Principes pour une banque responsable sont au nombre de six :

  • Harmonisation – Pictet va adapter sa stratégie d’entreprise pour qu’elle soit en phase avec les besoins humains et les objectifs sociétaux — tels qu’énoncés dans les Objectifs de développement durable, l’accord de Paris sur le climat et les dispositifs nationaux et régionaux correspondants — et contribue à leur concrétisation.
  • Impact et fixation d’objectifs – Pictet souhaite renforcer de manière continue l’impact positif de ses activités, de ses produits et de ses services sur l’homme et l’environnement, tout en réduisant leur impact négatif et en gérant les risques qui en découlent. A cette fin, Pictet va définir des objectifs pour les domaines où son action pourra avoir le plus fort impact. Ils seront rendus publics.
  • Clients – Pictet annonce établir une collaboration responsable avec ses clients, dans le but d’encourager les pratiques durables et de favoriser les activités économiques qui assureront une prospérité partagée aux générations actuelles et futures.
  • Partenaires – Pictet veut favoriser de manière proactive et responsable la concertation, le dialogue et l’esprit de partenariat avec les acteurs concernés, afin d'atteindre ses objectifs sociétaux.
  • Gouvernance et culture – Pictet entend concrétiser son adhésion aux Principes par la mise en place d’une gouvernance efficace et la promotion d’une culture bancaire responsable.
  • Transparence et responsabilité – Pictet s'engage à évaluer régulièrement la mise en œuvre individuelle et collective des Principes. Le groupe rendra compte en toute transparence de son impact positif et négatif ainsi que de sa contribution à l’atteinte des objectifs sociétaux.
Lire (4 min.)

ESG : Thematics Asset Management signe les PRI des Nations Unies

Thematics Asset Management (AM) — affilié de Natixis Investment Managers spécialisé dans la gestion thématique mondiale — annonce ce mardi 22 octobre avoir signé les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations Unies, une initiative internationale en faveur de l’investissement responsable. Thematics AM propose une large gamme de stratégies d'actions mondiales thématiques. Son expertise s’articule autour de trois thèmes : sécurité, eau, intelligence artificielle & robotique.

La philosophie d'investissement de Thematics AM repose sur quatre piliers : identifier des opportunités de croissance séculaire, définir les thèmes et univers d’investissement de manière focalisée, se libérer des contraintes sectorielles, géographiques ou capitalistiques, et adopter une approche d'investissement responsable. L'équipe d'investissement met l'accent sur les thématiques de l’évolution démographique, la mondialisation, l'innovation et la raréfaction des ressources. En signant les PRI des Nations Unies, Thematics AM s’engage désormais à :

  • Intégrer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) à ses processus d’analyse et de décision en matière d’investissements ;
  • Être un investisseur actif et prendre en compte les questions ESG dans les politiques et pratiques actionnariales ;
  • Demander aux entités dans lesquelles elle investit de publier des informations appropriées sur les questions ESG ;
  • Encourager l’adoption et la mise en œuvre de ces principes dans le secteur des investissements ;
  • Coopérer avec l’organisme des PRI et les autres signataires pour améliorer l’efficacité de la mise en œuvre des Principes ;
  • Rendre compte de ses activités et des progrès accomplis concernant la mise en œuvre des Principes.

Intégration des facteurs ESG

« Tous nos fonds intègrent déjà les facteurs ESG tout au long du processus décisionnel d’investissement - depuis la sélection et le filtrage négatif des titres, leur notation au sein de l’univers, le calibrage des positions en portefeuille, la surveillance active des risques ESG, mais aussi à travers le vote et l’engagement. Notre approche ESG ne se limite pas à l'exclusion, elle s'inscrit au cœur de notre philosophie d’investissement », Karen Kharmandarian, Directeur des investissements de Thematics AM.

« La signature des UNPRI est une démarche naturelle pour Thematics AM. Elle reflète notre ambition et notre engagement continus en faveur de l'investissement responsable, un élément clé de notre processus de gestion depuis la création de notre société en début d’année. Nous proposons des stratégies thématiques à forte conviction, de long terme et alignées avec les intérêts et les valeurs de nos clients (...) L'intégration des questions ESG et l’adoption d’une approche actionnariale active sont essentiels pour délivrer des rendements de long terme et mieux gérer le risque », déclare Mohammed Amor, Directeur général de Thematics AM.

Lire (3 min.)

PRI : Mirabaud obtient la notation A+ pour ses stratégies d’investissement durable

Mirabaud — groupe bancaire et financier suisse — annonce ce lundi 9 septembre la progression de son score PRI (en anglais Principles for responsible investment) décerné par les Nations Unies. Le groupe a obtenu la note globale la plus élevée A+ grâce à ses stratégies d’investissement durable. Signataire des PRI depuis 2011, Mirabaud s’est placé au-dessus du niveau de référence dans tous les modules évalués.

Améliorer les inititatives ESG du groupe

« Notre score PRI dépasse de loin le niveau de référence et vient confirmer notre expertise en matière d’investissement responsable, segment dans lequel Mirabaud est actif depuis des années. L’engagement fait partie des valeurs intrinsèques de notre structure et il s’inscrit dans l’intérêt à long terme des parties prenantes », déclare Lionel Aeschlimann, Associé gérant de Mirabaud et CEO de Mirabaud Asset Management.

« Cette année, le rapport des PRI tient compte des initiatives de Mirabaud prises pour renforcer et améliorer son approche ESG au sein de l’ensemble du groupe », relève Camille Vial, Associée gérante de Mirabaud et Présidente du Comité Exécutif de Mirabaud & Cie SA. Hamid Amoura, Directeur de l'investissement responsable, ajoute que « ce très bon score est d’autant plus valorisant que, depuis quelques années, les investisseurs accordent de plus en plus d’importance à ces Principes pour l’investissement responsable. »

Lire (2 min.)

Le groupe Advenis nomme un directeur des opérations

Le groupe Advenis — spécialisé dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers — annonce ce mercredi 15 janvier la nomination d'un directeur des opérations. Dans ce cadre, Romain Lourtioux (32 ans) devient responsable de la coordination des différentes filiales du groupe Advenis, et de l’élaboration et du suivi des feuilles de route par fonction/métier, en accord avec les axes stratégiques de l’entreprise.

Il pilote également la conduite de projets transverses tels que les acquisitions, partenariats, etc. En outre, Romain Lourtioux intervient pour le compte de la filiale Advenis Gestion Privée, où il apporte son soutien à la définition des orientations stratégiques et organisationnelles. Il est aussi responsable des produits et des partenariats.

Focus sur le parcours de Romain Lourtioux

Romain Lourtioux est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur généraliste de l’ICAM de Nantes et d’un mastère spécialisé Strategy & Management of International Business de l’ESSEC Business School. Il possède plus de 7 ans d’expérience dans le domaine de la construction et de l’immobilier. Entre 2011 et 2017, il travaille comme responsable commercial Grand Ouest, puis directeur des partenariats Grand Ouest de PERL.

Pendant cette période, il pilote le développement commercial de la région Grand-Ouest. Il assume également la réorganisation interne de la région, en vue d’optimiser son efficacité commerciale. En 2018, il contribue au développement de la start-up OCUS où il est en charge du développement de la Business unit « Promotion & Immobilier ».

Lire (2 min.)

Foncia Pierre Gestion est rachetée par BlackFin Capital Partners

Foncia Pierre Gestion — spécialiste de la gestion des SCPI — annonce ce jeudi 16 janvier prendre son indépendance du groupe Foncia. La société de gestion accélère sa stratégie de croissance avec le soutien du fonds de capital-développement BlackFin Capital Partners. Le groupe Foncia détenait 100 % de la société jusqu'à l'acquisition par BlackFin. Basée à Paris, l'équipe de Foncia Pierre Gestion compte 28 professionnels expérimentés.

Créée en 1964, Foncia Pierre Gestion dispose d'une expertise reconnue en asset management et property management. Elle détient le record de la plus ancienne société de gestion de SCPI. Foncia Pierre Gestion gère 5 SCPI pour une capitalisation de près de 1,2 Md€. Ces fonds sont détenus par près de 19 000 associés, avec près de 500 actifs immobiliers sous gestion (bureaux, commerces, hôtels) qui représentant une surface de près de 450 000 m2.

Renforcement des équipes

Ce changement d’actionnaire permet à Foncia Pierre Gestion d’accéder à un portefeuille de clients institutionnels plus large, de développer son réseau de distribution — conseillers en gestion de patrimoine, banques privées, sites Internet spécialisés — et de renforcer la visibilité de son offre. Foncia Pierre Gestion souhaite fortement accélérer son développement.

Dans ce but, la taille des équipes notamment commerciales et marketing seront renforcées. « Proximité, réactivité, ces principes que nous partageons avec BlackFin Capital Partners sont les piliers de la relation de confiance que nous avons su créer avec nos investisseurs depuis plus de 30 ans », déclare Danielle François Brazier, directrice générale de Foncia Pierre Gestion.

Lire (2 min.)

L’égalité des sexes : un réel enjeu d’investissement

Julie Bech
La diversité hommes-femmes dans l'entreprise représente un levier de compétitivité. L'égalité entre les sexes figure parmi les objectifs de développement durable établis par les Nations Unies. Comment évaluer l'impact économique de ce critère ESG pour une entreprise ? Quelle place lui donner dans la construction d'un portefeuille ? Julie Bech, co-gérante du fonds Nordea 1 - Global Gender Diversity Strategy Fund, partage son analyse.
Lire (4 min.)

PRI : Neuberger Berman obtient la note A+ pour ses critères ESG

Neuberger Berman — société de gestion indépendante — annonce ce jeudi 29 août avoir obtenu les meilleurs scores fin 2018 dans toutes les catégories du rapport d'évaluation des Principes pour l'Investissement Responsable (PRI), soutenus par l'ONU pour ses efforts liés à l'intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) fin 2018.

La société de gestion a obtenu le score le plus élevé A+ pour son approche ESG globale de la stratégie et de la gouvernance. En outre, Neuberger Berman a reçu la même note pour l'intégration ESG sur toutes les classes d'actifs. Par ailleurs, Neuberger Berman a également été retenu pour participer au prix inaugural des PRI dans la catégorie « ESG Incorporation Initiative of the Year » pour son projet de « Climate VaR Intégration ».

Mieux gérer le capital des clients

Signataire des PRI depuis 2012, la société a notamment amélioré ses résultats sur l’obligataire (corporate non-financière) et en Private Equity. Cette année, Neuberger Berman a obtenu A+ pour son actionnariat actif sur les titres cotés, un score obtenue seulement par 13 % des sociétés de gestion ayant plus de 50 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

« Cette reconnaissance de la part de l'industrie reflète le travail de nos analystes et de nos gérants à l'échelle de la société, pour intégrer de façon transparente notre philosophie ESG et nos systèmes de notation ESG propriétaires à toutes les classes d'actifs. Nous pensons que se concentrer sur les facteurs ESG matérialisables au niveau financier nous permet de mieux gérer le capital de nos clients », conclut Jonathan Bailey, Responsable des investissements ESG chez Neuberger Berman.

Lire (2 min.)

Développement durable : une société cotée sur cinq dans le monde a un impact positif

Willem Schramade
L'investissement à « impact positif » — d'après la définition des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies — connaît une forte croissance. Comment associer rendement financier et rendement sociétal ? Willem Schramade, Senior Portfolio Manager chez NN Investment Partners, partage son analyse.
Lire (5 min.)

RobecoSAM lance le fonds Global Sustainable Impact Equities

Le fonds, domicilié au Luxembourg et autorisé à la distribution sur le marché français, vise à générer un impact direct et des rendements attractifs en investissant dans un portefeuille de sociétés cotées en bourse dont les produits et services, ainsi que les opérations globales, contribuent manifestement à atteindre les ODD. Le fonds est conçu pour les investisseurs particuliers et institutionnels ainsi que les fondations qui souhaitent mettre une partie de leur patrimoine au service des ODD et à créer un impact positif et mesurable, tout en recherchant des rendements compétitifs.

Soutenir et investir en ligne avec les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) :

  • Un impact direct et mesurable en investissant dans les entreprises qui contribuent à atteindre les ODD
  • Un engagement des investisseurs à faire avancer les objectifs en matière d’impact social, environnemental et économique allié à la recherche de rendements financiers
  • Intégration de l’analyse financière et de durabilité tout au long du processus d’investissement
  • Mesure et gestion de l’impact positif du portefeuille

Une opportunité gagnant-gagnant-gagnant

Le programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 et son ensemble de 17 ODD représentent un grand pas en avant en délégant la responsabilité du progrès économique et social des agents publics à une base plus large d’intervenants, à savoir les entreprises, les détenteurs d’actifs et les investisseurs privés. Les ODD renforcent sensiblement le rôle des affaires et de la finance dans le développement social, économique et humain. En effet, selon l’UNEPFI, la réalisation des ODD nécessitera un apport annuel de 5 000 à 7 000 milliards USD jusqu’à 2030 dans des solutions adaptées, dont une grande partie devra provenir du financement privé.

Le fait d’orienter l’investissement en faveur des ODD vers l’univers des titres cotés en bourse augmente le capital alloué aux entreprises dotées de l’expertise, de la portée et de la technologie permettant de prendre le virage de l’économie durable. L’investissement en faveur des ODD est un impératif social, une nécessité économique, ainsi qu’une excellente opportunité de plusieurs milliards de dollars pour les investisseurs.

L’univers d’investissement de départ associé à cette stratégie est composé de 5 000 actions internationales. Les entreprises sont ensuite évaluées en détail et notées en fonction de leur soutien aux ODD, en utilisant le pourcentage du chiffre d’affaires pour chaque segment d’activité, la répartition géographique et une évaluation de la mesure dans laquelle leurs produits et services créent un impact. Seules les entreprises ayant un impact mesurable et significatif sur un ou plusieurs ODD seront incluses dans l’« univers des ODD » composé d’environ 1 000 actions. Les analystes Actions, les analystes Investissement durable de RobecoSAM suivent ensuite une approche d’investissement reposant sur la durabilité, la rentabilité, la qualité et la valorisation pour sélectionner les meilleures actions. Des techniques d’optimisation du profil risque/rendement sont appliquées aux actions restantes afin de composer un portefeuille performant d’environ 60 à 80 actions.

En combinant cet univers à impact élevé à la recherche de RobecoSAM sur l’excellence ESG et ses compétences de recherche fondamentales, le fonds RobecoSAM Global Sustainable Impact Equities offre un portefeuille à impact élevé et vise à surperformer les marchés actions de 2 à 4 % (taux annualisé) sur un cycle de marché complet.

Mesure de l’impact et rapport

L’offre d’investissement en faveur des ODD de RobecoSAM inclut un tout nouveau type de rapport sur les impacts. Une équipe composée de plus de 20 analystes financiers et en développement durable a établi une carte des impacts significatifs de chaque entreprise de l’univers des ODD sur des ODD particuliers et a développé

Une approche de l’investissement véritablement intégrée et aux intentions claires

des indicateurs clés des impacts (KII) exclusifs qui reflètent la valeur de la contribution aux ODD. Le rapport qualitatif des impacts sur les ODD comprend une explication des contributions aux ODD et des KII. Les rapports quantitatifs de RobecoSAM montrent combien d’entreprises du portefeuille contribuent à des ODD spécifiques et comparent le portefeuille à un indice de référence actions standard. Ces capacités de reporting sur les impacts sont uniques et les informations sont fiables grâce à la base de données complète de RobecoSAM contenant des données sur le développement durable matérielles sur le plan financier.

 
Lire (4 min.)

Capital-investissement : Vatel Capital primé par Gestion de Fortune

Vatel Capital — société de gestion indépendante — annonce ce mercredi 15 janvier avoir été récompensée lors du 27e Palmarès des Fournisseurs organisé par le magazine Gestion de Fortune. Agréée par l'AMF, Vatel Capital investit dans les PME cotées et non cotées. La société de gestion revendique plus de 450 M€ d’actifs sous encours.

Elle investit dans des entreprises de nombreux secteurs : santé, énergies renouvelables, services aux entreprises et internet notamment. Vatel Capital propose également une offre financière sur les actifs tangibles tels que la forêt, les terres agricoles et les énergies renouvelables.

Focus sur le palmarès de Vatel Capital

Vatel Capital a obtenu la 2e place dans la catégorie Capital-investissement, suite à une enquête quantitative et qualitative menée auprès de 4 500 conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) répartis sur toute la France. Le travail des gérants est régulièrement récompensé :

  • En mars 2017, Vatel Capital a été élu 3e société préférée des CGPI dans la catégorie « Capital-Investissement » du journal Investissements Conseils ;
  • En janvier 2016 et 2017, Vatel Capital a été noté 4 étoiles par Gestion de Fortune pour sa qualité de service ;
  • En 2015 et en 2018 le FCP Vatel Flexible a obtenu le Lipper Fund Award ;
  • En 2011, Vatel Capital a été élue société de gestion de portefeuille la plus dynamique, dans la catégorie « non coté » des Tremplins Morningstar.
Lire (2 min.)

Amiral Gestion recrute un Responsable Institutionnels et Grands comptes

Amiral Gestion —  société de gestion indépendante — annonce ce mercredi 15 janvier la nomination d'un nouveau Responsable Institutionnels et Grands comptes. Fin décembre 2019, la société revendiquait 3,9 Mds€ d'encours sous gestion. Basé à Paris, Ugo Emrinian (32 ans) travaillera en collaboration avec Benjamin Biard, Directeur du développement et Pierre-Antoine Door, Responsable Institutionnels et Grands comptes. Il poursuivra les développements auprès des clients institutionnels et grands comptes.

Ugo Emrinian supervisera également le développement commercial sur le marché italien, où la gamme Sextant est disponible depuis 2019. Ce recrutement s'inscrit dans la stratégie de développement d’Amiral Gestion. « L'international est un axe de développement sur lequel nous avons beaucoup d'ambition. L'expérience d'Ugo sur le marché italien nous sera précieuse », précise Benjamin Biard, Directeur du développement chez Amiral Gestion.

Focus sur le parcours d'Ugo Emrinian

Ugo Emrinian possède un Master en Finance de Marchés de l’INSEEC Business School de Paris. Après une première expérience d'Assistant trader chez Natixis, il développe une expertise de plus de 10 ans dans le développement commercial des grands comptes et institutionnels en France et en Italie. En 2010, il rejoint l'équipe commerciale institutionnelle de Swiss Life Asset Management. En 2015, Ugo Emrinian intègre Metropole Gestion. Il y est nommé Directeur commercial adjoint en 2019.   

Lire (2 min.)