Momentum - Anticiper la récession, un jeu dangereux

Le ralentissement de l'économie américaine pèse sur les bourses et génère des mouvements violents. Si une récession n'est pas nécessairement dans les cartes, la menace principale serait que la chute du prix des actifs entraîne avec elle le reste de l'économie. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

Quel bilan des marchés financiers pour novembre ?

L'équipe de gestion d'Aviva Investors
Après la forte correction d’octobre, certains actifs à risque ont tenté un rebond en novembre malgré de nombreux facteurs d’incertitudes, comme le Brexit, la politique budgétaire italienne et le ralentissement de la croissance européenne. Nerveux une grande partie du mois, les marchés actions ont tout de même salué la trêve dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d’Etats jugés les plus sûrs ont continué de profiter du mouvement de fuite vers les valeurs refuge. Le baril de pétrole a chuté de plus de 20% en raison de la crainte d’une surabondance d’offre mondiale.
Lire (5 min.)

/PERSPECTIVES/ Raphaël Elmaleh - Keren Finance : Sur les obligations privées, je vois peu de risques

Adopter des méthodes de stock picker sur le crédit, c'est la stratégie de Keren Finance pour tirer le meilleur du marché obligataire. Raphaël Elmaleh nous dévoile ses perspectives... Entrez dans les coulisses de la gestion de Keren Finance.
Voir (<6 min.)

6 700 milliards de dollars : le recul des marchés en 8 mois

Bernard Aybran
6 700 milliards de dollars, c’est beaucoup. C’est par exemple deux ans et demi de produit intérieur brut français. Ça ne peut pas disparaître comme ça, n’est-ce pas ? Pourtant, entre février et octobre, la valeur combinée des marchés actions et obligations mondiaux a reculé de ce montant, soit près de 7% de baisse.
Lire (1 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)

Effets de la BCE sur les obligations italiennes : le grand écart

Andrea Delitala
La fin du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE va augmenter la pression qui s’exerce sur les obligations italiennes.
Lire (4 min.)

Lancement du fonds ODDO BHF Global Credit Short Duration

Après avoir porté l'encours d'ODDO BHF Euro Credit Short Duration à plus de 1,8 milliard d’euros, ODDO BHF Asset Management élargit son offre avec ODDO BHF Global Credit Short Duration. Lancé le 22 octobre dernier, le fonds affiche une collecte de 65 millions d'euros.

Permettant aux investisseurs d’accéder à un portefeuille d’obligations corporate mondiales, à maturité courte (75 % des obligations présentent une durée résiduelle inférieure à 5 ans),  le fonds, partant d’une allocation pondérée par le PIB, investit dans les trois principales régions (Amériques, Europe et Asie).

Dans l’environnement de taux bas actuel, les obligations d’entreprises à échéance courte présentent un profil risque/rendement potentiellement attractif. Dans la mesure où le risque de défaut diminue au fil du temps, les stratégies qui misent sur les titres à court terme ont un taux de défaut plus faible, tandis que les rendements restent à des niveaux jugés attractifs. Ces titres présentent par ailleurs une sensibilité moindre aux variations de taux d’intérêt et des spreads.

Le fonds ODDO BHF Global Credit Short Duration est géré à Düsseldorf par Alexis Renault, responsable global de la Gestion High Yield chez ODDO BHF AM GmbH, secondé par Janis Heck, Ivan Romanenko ainsi qu’une équipe de 13 gérants de portefeuille et analystes. Autorisé à la distribution en Allemagne, Autriche, France et Espagne, il propose des catégories de parts de capitalisation et de distribution à l’attention d'investisseurs privés et institutionnels.

Principalement investi dans des obligations spéculatives à haut rendement, notées au minimum B3 ou B- , il peut augmenter la part des crédits investment grade jusqu’à 100 % en fonction du cycle du crédit. Depuis le lancement de la première stratégie haut rendement en 2000, l’équipe, qui gère un encours de 2,5 milliards d’euros sur les stratégies crédit à maturités courtes, n’a pas connu un seul défaut de paiement en portefeuille.

Lire (2 min.)

Saïd Belbachir - Aviva Investors France : Aviva Investors Alpha Yield est désormais ouvert aux CGPI

Avec Aviva Grandes Marques, qui signe 34% de performance sur 3 ans, et Aviva Investors Alpha Yield, le fonds dédié aux obligations d'entreprises désormais ouvert au retail, Aviva Investors a fait une entrée remarquée dans le monde des CGP.
Voir (<5 min.)

Stéphane Vonthron - J.P. Morgan AM : Chercher de la performance sur les titres baissiers

Entre obligations décevantes et actions chères, où aller chercher du rendement en 2018 ? Selon Stéphane Vonthron, il fallait miser sur quelques technologiques américaines triées sur le volet, s'éloigner des values, saisir les opportunités sur les titres baissiers et profiter de l'embellie sur la thématique healthcare. Le Directeur commercial de J.P. Morgan revient pour nous sur la vision et les nouvelles offres de sa maison de gestion, et nous dévoile les perspectives de marché pour l'année à venir.
Voir (<4 min.)

Tikehau IM réalise le premier closing du fonds T2 Energy Transition Fund

Aujourd’hui, pour répondre aux défis du dérèglement climatique, les besoins d’investissement sont estimés par l’Agence Internationale de l’Énergie à 60 000 milliards d’euros pour les deux prochaines décennies. Dans ce contexte, T2 Energy Transition Fund a vocation à soutenir les acteurs européens de la transition énergétique de taille intermédiaire dans leur développement, leur transformation et leur expansion, notamment internationale.

Les investissements du fonds se concentreront sur les entreprises évoluant dans trois secteurs déterminants pour la transition énergétique :

  • La production d’énergies propres : mise en œuvre de solutions pour la diversification du mix énergétique, projets de production d’énergie à partir de ressources non carbonées.
  • La mobilité bas-carbone : développement d’infrastructures visant à accueillir les véhicules électriques, essor d’équipements et de services liés à la mobilité bas carbone et évolutions liées à l’utilisation du gaz naturel dans les transports en remplacement du diesel et du fuel marine.
  • L’amélioration de l’efficacité énergétique, du stockage et de la digitalisation : recherche et mise en œuvre de solutions pour le déploiement et l’optimisation du stockage d’énergie, optimisation de la consommation énergétique des bâtiments et des entreprises.

Un modèle opérationnel différenciant 

Née de la coopération entre Tikehau Investment Management et Total, le fonds T2 Energy Transition Fund a un modèle opérationnel différenciant qui s’appuie sur l’expertise de l’équipe d’investissement de Tikehau Investment Management tout en bénéficiant de l’expertise sectorielle et du réseau international de Total.

Le fonds dispose ainsi de 350M€ à l’issue de ce premier closing. Convaincus par le positionnement du fonds, Bpifrance et Groupama, investisseurs de références, ont souhaité rejoindre dès le premier closing les sponsors : Tikehau Capital et Total.

Lire (2 min.)

Euskal Herria, le premier FCPR de Newfund dédié aux start-up de la région Aquitaine

Newfund NAEH investira entre 150.000 euros et 500.000 euros dans des entreprises en phase de lancement qui réalisent un début de chiffre d’affaires, avec l’objectif d’en faire de futurs champions. Les start-up bénéficieront d’un accompagnement local grâce au soutien du réseau de souscripteurs bien implantés dans le tissu économique de la région. Agathe Descamps, docteur en droit des sociétés, sera la correspondante de Newfund en région.

Ces entreprises seront soutenues par l’équipe Newfund qui, depuis 10 ans, a investi dans plus de 80 start-up. Newfund connaît bien la région pour y avoir investi à plusieurs reprises et pour compter le Conseil Régional parmi ses souscripteurs depuis 2008.

Newfund est également présent aux Etats-Unis dans la Silicon Valley. Il mettra à disposition son savoir-faire en matière de déploiement aux Etats-Unis lorsque c’est pertinent pour les sociétés les plus ambitieuses du portefeuille Newfund NAEH.

De l’investissement subi à l’investissement choisi

Pour les investisseurs, Newfund NAEH est un produit d’un genre nouveau. En effet, la fin de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), et de la niche fiscale qui lui était liée, a libéré un espace d’investissement. Au lieu d’investir dans les anciens « fonds ISF » pour bénéficier de l’avantage fiscal, le souscripteur investit dans Newfund NAEH pour la performance d’un fonds géré de façon professionnelle sans « carotte fiscale » à l’investissement.

Lire (1 min.)

Amiral Gestion - Jacques Sudre : Dans un contexte cher, miser sur la sélection et la flexibilité

Comment s'orienter dans un marché obligataire trop cher ? Selon Jacques Sudre d'Amiral Gestion, en opérant une sélection fine des obligations, en maitrisant le risque de taux, et en conservant une trésorerie permettant de saisir les opportunités quand les conditions de marché redeviennent attractives.
Voir (<4 min.)

L’aversion pour le risque dicte la conduite des marchés

L'équipe de gestion d'Aviva Investors
En août, les principaux indices actions européens ont pâti des tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Turquie. De son côté, Wall Street a continué d’enchaîner les records grâce à la solidité de l’économie américaine et des résultats d’entreprises robustes. Sur le marché obligataire, l’aversion pour le risque a mis la pression sur les « spreads ».
Lire (5 min.)