Natixis Wealth Management annonce deux nominations

Natixis Wealth Management — banque privée filiale de Natixis — annonce ce lundi 15 juillet la mise en place d'une nouvelle organisation pour favoriser un fonctionnement plus intégré entre la France, le Luxembourg et la Belgique. Le Groupe nomme Audrey Koenig (45 ans) Directrice générale déléguée de Natixis Wealth Management et Philippe Guénet (50 ans) Directeur général des implantations de la banque au Luxembourg et en Belgique.

Focus sur les enjeux de ces nominations

Audrey Koenig sera en charge de la nouvelle direction Développement Wealth, qui regroupe la direction commerciale, les expertises métier ainsi qu’un département business management permettant d’assurer une qualité de service optimale aux clients. Elle sera responsable de la filière Développement Wealth sur le périmètre France, Luxembourg et Belgique.

Philippe Guénet aura notamment pour mission de contribuer au renforcement de la transversalité des activités Wealth au Luxembourg et en Belgique et d’accompagner le développement de l’activité à l’international, en lien étroit avec les instances de Place locales.

Focus sur le parcours d'Audrey Koenig

Audrey Koenig est titulaire d’un DESS, ingénierie juridique et financière (IGR – IAE de Rennes). Elle débute sa carrière en 1997, en tant que conseillère en gestion de patrimoine à la Banque Populaire, puis comme banquier privé au CIC (2000-2001). En 2001, Audrey Koenig intègre la Banque Privée Saint Dominique, devenue Banque Privée 1818 puis Natixis Wealth Management en 2017.

Elle y exerce successivement les postes de banquier privé – Gestion de Fortune (de 2001 à 2011), Directrice du développement – gestion de Fortune (de 2011 à 2013) et Directrice de la gestion de fortune (de 2014 à ce jour). 

Focus sur le parcours de Philippe Guénet

Philippe Guénet est diplômé de l’EM Lyon et titulaire d’un DECF. Il commence sa carrière en 1994 comme auditeur au département inspection de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM). Il rejoint en 1997 le Groupe IONIS, en tant que responsable de l’audit interne, puis responsable de la valorisation des OPC et des portefeuilles institutionnels.

A partir de 2001, il exerce successivement différentes fonctions dans plusieurs entités de Natixis : Responsable des risques et de la compliance puis directeur administratif chez VEGA Finance (de 2001 à 2005), directeur de la production bancaire à La Compagnie 1818 (de 2006 à 2008), secrétaire général chez Sélection 1818 (de 2008 à 2012) puis COO chez Natixis Wealth Management (de 2012 à ce jour).

Lire (3 min.)

JLL France annonce 2 nominations dans son service investissement logistique et industriel

JLL France — filiale du groupe JLL — annonce ce jeudi 13 juin deux nominations en interne. JLL France accueille un Responsable de la Business Line Logistique et Industrielle, ainsi qu'un nouveau Directeur Adjoint. Dans le détail, JLL — Jones Lang LaSalle, conseil en immobilier d’entreprise — figure dans le classement Fortune 500. La société américaine revendique chiffre d'affaires de 16,3 milliards de dollars. JLL emploie près de 90 000 collaborateurs dans plus de 80 pays.

Un marché de l'investissement logistique en pleine croissance

Basé à Paris, Simon-Pierre Richard prend ses fonctions au sein du Département Investissement, sous la responsabilité de Vincent Delattre. Il travaillera en étroite collaboration avec Pierre de Montbeillard, nommé Directeur Adjoint. Le service investissement logistique et industriel compte aujourd'hui 4 collaborateurs, et bientôt un cinquième consultant.

Le marché de l'investissement logistique connaît une forte croissance. En 2019, les volumes transactés devraient dépasser le record de 2,7 Mds€ établi l'an dernier. L’équipe gère déjà plus de 960 M€ d’actifs en cours de due diligence, ou sous compromis pour 2019. Ces chiffres confirment l’exceptionnelle attractivité des actifs logistiques et industriels auprès des investisseurs.

Focus sur Simon-Pierre Richard et Pierre de Montbeillard

Simon-Pierre Richard bénéficie de près de 10 ans d’expérience en immobilier logistique et industriel. Il rejoint JLL en 2018, après avoir travaillé pendant 8 ans chez AEW en tant qu’Asset Manager et Directeur d’investissements industriels. Cette expérience lui a notamment permis acquérir pour le compte de différents clients plus de 850 M€ d’actifs.

Pierre de Montbeillard est basé à Lyon. Il a rejoint JLL en 2015, après une expérience de 4 années en expertise. Pierre de Montbeillard affiche une grande expérience, tant sur la vente unitaire d’actifs logistiques que sur la vente de portefeuilles.

Lire (2 min.)

AGCS nomme deux Directeurs souscription monde pour l’aviation et la marine

Tom Fadden

Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) annonce ce jeudi 13 juin une réorganisation de l’équipe de direction de son activité « Specialty ». À compter de ce jour, Tom Fadden — Directeur aviation pour la région de Londres — devient Directeur Mondial de l'Aviation d'AGCS. Par ailleurs, Ulrich Kadow — Directeur Général d’AGCS Canada — accèdera au poste de Directeur Mondial de la Marine d'AGCS dès le 1er juillet 2019.

Tous deux reporteront directement à Paul O'Neill, Directeur de la souscription des risques spéciaux. Ce dernier prendra également directement en charge le secteur de l’Énergie en intérim.

Focus sur les postes d'Ulrich Kadow et Tom Fadden

Ulrich Kadow

Tom Fadden succède à Michael Hansen, qui quittera Allianz d'ici la fin de l'année 2019. Il conservera son rôle régional actuel. D'ici l'été prochain, Ulrich Kadow prendra la responsabilité du portefeuille maritime mondial d'AGCS.

Il succède à Simon Buxton, l'actuel directeur mondial marine et énergie, qui quitte le groupe Allianz. Jusqu'à ce qu'un successeur au Canada soit confirmé, Ulrich Kadow conservera son rôle actuel.

Lire (2 min.)

Le groupe Sagesse Retraite Santé nomme un Directeur des Investissements

Le groupe Sagesse Retraite Santé nomme un Directeur des Investissements
Pierre Chabaud

Le groupe Sagesse Retraite Santé (SRS) — investisseur français dédié aux secteurs sanitaires et médico-sociaux — annonce ce mercredi 29 mai la nomination d'un Directeur des Investissements. Dans un contexte de croissance — où le groupe s'étend à l'international — Pierre Chabaud mettra ses 15 ans d'expérience et son expertise du capital investissement et de l'accompagnement des PME au service de SRS.

Focus sur le parcours de Pierre Chabaud

Ingénieur de formation, Pierre Chabaud est diplômé du mastère en stratégie d'HEC et du DEA de génie industriel de l'École Centrale de Paris. Début 2010, il entre chez Activa Capital dont il devient associé en mars 2016. En 2019, il rejoint le groupe SRS.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Pierre Chabaud sera en charge de la gestion du portefeuille. Il s'occupera notamment des opérations de développement et de croissance externe, en collaboration avec avec Sandrine Avelange, Présidente de SRS.

Focus sur le groupe SRS

Holding industriel créé en 1983, le groupe SRS est contrôlé par son fondateur Yves Journel aux côtés de MACIF, présent depuis 2006. Présidé par Sandrine Avelange depuis 2013, l'entreprise gère 45 000 lits pour les patients et personnes fragiles : résidences médicalisées et non médicalisées, Aide et Soins à Domicile (ASD), Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO), Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), Prestataires de Santé A Domicile (PSAD), thermalisme et immobilier de santé.

Le groupe SRS prend en charge 105 000 patients à domicile ainsi 26 000 curistes. Il se positionne par ailleurs en investisseur actif dans des startups dédiées à la e-santé. Fort aujourd'hui de 40 000 collaborateurs dans les filiales et les participations, l'entreprise affiche un taux de croissance annuel moyen de + 17 % depuis 2012. En tant que 3e acteur privé de résidences médicalisées en France — 1er en Espagne — le groupe SRS a déclaré un chiffre d'affaires de 2 201 M€ en 2018, en agrégat à 100 % du chiffre d'affaires de ses filiales et participations.

Lire (3 min.)

France : les réserves nettes de change augmentent de 5 720 M€

Le Ministère de l'économie et des finances a publié ce lundi 15 juillet avec la Banque de France une note sur le montant des réserves nettes de change de l'Etat. Bercy rappelle que depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros, sur la base des cours de change de fin de mois.

Les réserves nettes de change de la France s'élèvent à la fin du mois de juin 2019 à 163 769 M€ (186 368 M$), contre 158 049 M€ (176 241 M$) à la fin du mois de mai 2019. Cela représente une augmentation de 5 720 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves nettes de l'Etat se répartissent comme suit :

  • Réserves nettes en devises : 50 514 M€ ;
  • Position de réserve au FMI : 4 611 M€ ;
  • Avoirs en DTS : 10 049 M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 298 M€ ;

La différence constatée avec les réserves officielles de change — publiées le 5 juillet 2019 — résulte de la prise en compte de sorties temporaires d’actifs financiers en devises, d’un montant net de 133 M€.

Lire (2 min.)

Obligations : Muzinich & Co. lance le fonds Global Short Duration Investment Grade

Muzinich & Co. — société de gestion indépendante, spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises — lance ce mardi 16 juillet le fonds Global Short Duration Investment Grade. Son encours s'élève à 352 millions d’euros en date du 9 juillet 2019, d'après les chiffres publiés par Muzinich. Ce véhicule d'investissement vise à générer une performance tout en limitant les risques de crédit et de taux d’intérêt.

Répondre à la demande des clients

Proposé au sein d'une structure UCITS, le fonds fournit une liquidité quotidienne. Il sera géré avec une duration maximale de 1,5 an et une notation moyenne minimum BBB. Le fonds considère les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) comme une partie intégrante du processus de recherche et respecte la liste d’exclusion de la Norges Bank Investment Management.

« La création de stratégies de crédit sur mesure en ligne avec les besoins de nos clients est la pierre angulaire de notre activité. Nous avons constaté une forte demande pour ce type de fonds de la part de nombreux clients dans différents pays », a déclaré Tom Douie, Global Head of Distribution. « Cela reflète les exigences actuelles des investisseurs européens qui cherchent à contrecarrer le pool croissant d'actifs à rendement négatif d’une grande partie du marché investment grade », ajoute-il.

Objectif de duration courte

Tatjana Greil-Castro dirige l'équipe de gestion, qui gère 13 Mds$ américains — données publiées le 30 juin 2019 — au sein des stratégies investment grade et crossover. Anthony DeMeo et Ian Horn seront co-gérants du fonds. « Nous pensons que le marché mondial des obligations investment grade offre de nombreuses opportunités pour les investisseurs qui adoptent une approche bottom-up sur le crédit, capables d’identifier des obligations d’entreprises de courte maturité dotées de fondamentaux solides », explique Tatjana Greil-Castro.

La gérante principale du fonds s'appuie sur sa longue expérience en investissement sur le marché des obligations d’entreprise. « Nous avons une longue expérience dans la gestion de portefeuilles de courte duration depuis le lancement de notre stratégie phare crossover en 2003. L’un de nos principaux points différenciants est que nous cherchons à atteindre l’objectif d’investissement du Fonds de duration courte en achetant uniquement des obligations. Nous n'utilisons pas d'instruments dérivés ou synthétiques pour réduire la duration dans nos portefeuilles », précise-t-elle.

Lire (3 min.)

LFDE annonce la nomination de deux Directeurs Généraux Délégués

La Financière de l’Echiquier (LFDE) annonce ce mardi 23 avril la nominations de deux nouveaux  Directeurs Généraux Délégués, effective à partir du 19 avril 2019. Olivier de Berranger (53 ans) — Directeur de la Gestion d’actifs — et Bertrand Merveille (38 ans) — Directeur de la Gestion privée — succèdent à Christian Gueugnier — co-fondateur de LFDE — qui reste néanmoins administrateur.

« La décision du conseil d’administration de nommer deux experts de LFDE au poste de Directeur Général Délégué s’inscrit dans la continuité tout en améliorant encore la gouvernance de l’entreprise », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de LFDE.

Focus sur le parcours d’Olivier de Berranger

Olivier de Berranger

Olivier de Berranger est diplômé d’HEC. Au cours de sa carrière, il occupe notamment des postes de trader et de Responsable de desk trading au Crédit Lyonnais puis chez Calyon. Il devient ensuite Responsable du pôle Capital Markets chez First Finance. Il rejoint la LFDE en 2007 comme Gérant obligataire avant de devenir Directeur de l’expertise taux et diversifiés.

A partir du 1er octobre 2017, Olivier de Berranger occupe les fonctions de Directeur de la Gestion d’actifs de LFDE et de membre du comité de direction. En plus de sa récente nomination, Olivier de Berranger reste gérant d’Echiquier ARTY et d’Echiquier Crédit Europe.

Focus sur le parcours de Bertrand Merveille

Bertrand Merveille

Bertrand Merveille est titulaire d'un Master Droit et Economie des marchés financiers de l’université de Caen. Il débute son parcours professionnel en 2003 au sein de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il rejoint LFDE en 2011, en qualité de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne. En 2016, Bertrand Merveille accède au poste de Directeur de la Gestion privée et membre du Comité de direction.

Lire (3 min.)

Crédit Suisse Private Banking & Wealth Management France annonce l’arrivée de deux collaboratrices

Credit Suisse Private Banking & Wealth Management — groupe bancaire basé à Zurich — annonce ce mercredi 17 avril l’arrivée de deux nouvelles collaboratrices pour sa filiale française. Caroline Picot (38 ans) occupe le poste de Director au sein de l’équipe en charge de l’activité Grands Investisseurs France à Paris depuis le 1er avril 2019. Elle rapporte à Sammy Mohammad, Managing Director et Responsable de l’activité Grands Investisseurs. De son côté, Audrey Jaffrennou (34 ans) exerce au poste Head of Client Offering depuis février 2019. Elle rapporte à Gilles Dard, CEO Banque Privée France.

Focus sur le parcours de Caroline Picot

Caroline Picot est diplômée de l’EDHEC Business School. En 2004, elle rejoint Morgan Stanley Investment Management en tant que Responsable des Relations Investisseurs Institutionnels et Intermédiaires en France, Suisse et Monaco. A partir de 2010, elle devient Executive Director, en charge du Business Development auprès des investisseurs Institutionnels et Intermédiaires en France, Suisse et Monaco.

Par ailleurs, elle a aussi fondé à Paris le WomenBankersLab — réseau de femmes de Morgan Stanley — dont la mission consiste à rassembler les femmes les plus influentes de la finance en France. Caroline Picot est bénévole au sein de l’association « Force Femmes », qui agit pour l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes de plus de 45 ans.

Focus sur le parcours d'Audrey Jaffrennou

Audrey Jaffrennou est diplômée de l’Université Paris-Dauphine et titulaire d’un Master de Gestion, mention Gestion de Patrimoine. Elle débute sa carrière en 2007 en tant que conseil en investissement sur les produits alternatifs au sein de Société Générale Private Banking, qui couvre toutes les entités francophones.

En 2011, elle rejoint Société Générale Private Banking Middle East à Dubaï. Elle y exerce d’abord un rôle de conseil en investissement sur toutes les classes d’actifs, avant de prendre la responsabilité du pôle de conseil en investissement. Après six années dans les Émirats arabes unis, elle intègre Société Générale Private Banking France à Paris en tant que Responsable Marketing Produits et Développement de l’Offre et membre du Comité Exécutif de l’Offre Financière.

Lire (3 min.)

LBPAM nomme une Directrice des Projets Stratégiques et une Directrice du Pôle Solutions

La Banque Postale Asset Management (LBPAM) annonce ce mardi 2 avril deux nominations, avec l'arrivée d'une Directrice des Projets Stratégiques et d'une Directrice du Pôle Solutions. Dans le cadre du développement stratégique de LBPAM, ces deux postes sont désormais respectivement occupés par Adrienne Horel-Pagès et Mathilde Sauvé.

Transformation ISR et besoins spécifiques des clients

LBPAM nomme une Directrice des Projets Stratégiques et une Directrice du Pôle Solutions

Adrienne Horel-Pagès (36 ans) est nommée Directrice des Projets Stratégiques, un poste nouvellement créé en janvier 2019. Parmi ses missions, le pilotage des différents chantiers permettant la transformation 100 % ISR de LBPAM à horizon 2020. Directement rattachée au Président Daniel Roy, Adrienne Horel-Pagès intègre également le COMEX de LBPAM.

Mathilde Sauvé (39 ans) est rattachée au CIO Vincent Cornet et au Président Daniel Roy en tant que Directrice du Pôle Solutions de LBPAM en mars 2019. Elle intègre le COMEX et l’Executive Board de LBPAM. Ce pôle Solutions répond aux besoins spécifiques des clients institutionnels de LBPAM : assureurs, mutuelles, Instituts Retraites Prévoyances, grandes entreprises, banques. La deuxième tâche du pôle Solutions consiste à gérer les besoins des réseaux de distribution Retail de La Banque Postale.

Focus sur le parcours d'Adrienne Horel-Pagès

Diplômée d’HEC et CFA Charterholder, Adrienne Horel-Pagès débute sa carrière en 2007 à Londres chez Goldman Sachs Asset Management dans l’équipe multi-gestion. En 2009, elle rejoint la Financière de la Cité en tant que gérante où elle développe plusieurs fonds autour de la thématique de l’inflation. En 2014, elle participe à la création et au développement d’une nouvelle société de gestion Vestathena, en qualité de Directrice Générale.

Elle rejoint en 2017 la Direction de la Régulation et des Affaires Internationales l’AMF dans l’équipe chargée de négocier les textes réglementaires de la gestion d’actifs au niveau européen. Elle suit notamment les discussions autour du plan d’action de la commission Européenne sur la finance durable.

Focus sur le parcours de Mathilde Sauvé

Diplômée de l'ENSTA ParisTech et d'un Master en Finance de la Sorbonne, Mathilde Sauvé débute sa carrière comme actuaire chez AXA puis analyste action sell-side sur le secteur assurance chez Oddo. Elle rejoint ensuite le groupe AXA. Auprès du Directeur des Risques, elle prend part au processus de négociation de Solvency II et à l’analyse de ses implications pour la stratégie d'investissement et la gestion de bilan du groupe.

Chez AXA IM de 2011 à 2019, Mathilde Sauvé est nommée en 2015 responsable de l'équipe Solutions institutionnelles, en charge de définir et de mettre en œuvre des solutions adaptées aux besoins spécifiques des investisseurs institutionnels, en particulier des assureurs et des fonds de pension qui font face à une réglementation contraignante.

Elle traite ainsi de Solvabilité II, gestion fiduciaire, conseils en matière de gestion actif / passif, de besoins de couverture / de LDI (Liability Driven Investments) et de solutions de rendement absolu. En 2018, elle est promue en charge de l’équipe Institutionnal & Wholesale multi-asset Solutions où elle supervise le développement et la distribution de fonds multi-asset.

Lire (4 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)

La SCPI Pierval Santé acquiert 2 EHPADs en Irlande

Euryale Asset Management (AM) — filiale du Groupe Elience, spécialisée dans la gestion des SCPI — a confirmé le 11 juillet dernier l’ancrage européen de sa stratégie d’investissement. Sa SCPI Pierval Santé — déjà présente en France et en Allemagne — annonce l’acquisition de 2 nouveaux EHPADs situés à Dublin, en Irlande. Cette opération porte à 14 le nombre de ces établissements dans le patrimoine de Pierval Santé en Irlande.

Une stratégie européenne

Dernières acquisitions en dates, ces deux nouveaux établissements sont exploités par le Groupe Virtue selon un bail d’une durée ferme de 25 ans. Ils proposent des prestations haut de gamme — tant en qualité de l’exploitation qu’en qualité du bâti — et ont été acquis pour un prix de revient global de 66,6 M€. L’un des deux actifs ne sera livré qu’après la fin des travaux, d’ici novembre prochain.

Le volet irlandais de la stratégie d’acquisition de la SCPI Pierval Santé a permis — depuis son lancement en mai 2018 — d’investir un montant global frais inclus de près de 151 M€. Au 30 juin 2019, le patrimoine de Pierval Santé est détenu à près de 41 % en France, 34 % en Allemagne et 25 % en Irlande. La Société de Gestion démontre ainsi sa capacité à générer un deal flow qualitatif au niveau européen.

Immobilier neuf de santé

Euryale AM mise sur des baux sécurisés à très long terme avec ses locataires-exploitants d’établissements de santé, dans la perspective d’aligner le plus possible les intérêts du bailleur et des preneurs. Cette stratégie d’accompagnement des exploitants — par le portage de l’immobilier de santé — permet à la fois des perspectives de croissance du patrimoine sous gestion à la SCPI, mais également une plus grande maîtrise de la qualité de son parc immobilier.

Euryale AM renforce cette stratégie avec des opérations de construction d’établissement neufs, qui garantissent une meilleure adéquation des actifs aux pratiques des utilisateurs de cet immobilier spécifique. Euryale AM gère pour la compte de Pierval Santé 32 EHPADs en Europe. La société compte aujourd'hui un total de 79 actifs sous gestion. Les EHPADs représentent pour elle un axe majeur de développement.

Lire (2 min.)

ISR : l’AMF publie une synthèse de cinq contrôles thématiques

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a publié ce vendredi 12 juillet une nouvelle synthèse des contrôles courts et thématiques —  intitulés Supervision des Pratiques Opérationnelle et Thématique (SPOT) — qu'elle a réalisés entre septembre 2018 et janvier 2019. L'AMF a examiné les dispositifs d’investissement socialement responsable (ISR) de 5 sociétés de gestion (SGP) ainsi que l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Cette nouvelle série de contrôles SPOT a donné lieu à l’envoi de lettres de suites.

Objectif, s’assurer que l’information ISR délivrée aux investisseurs est claire, exacte et non trompeuse. L'AMF vérifie également que les éléments communiqués restent conformes au processus d’investissement et de gestion. La finance durable constitue l’un des axes stratégiques retenus par l’AMF dans sa vision #Supervision2022. L’ISR figure parmi les premières thématiques des contrôles SPOT depuis 2018. Par ailleurs, la 3e édition du rapport sur l’ISR dans la gestion collective paraîtra à l’automne 2019.

Obligations des sociétés de gestion

Les obligations professionnelles des sociétés de gestion en portefeuille (SGP) en matière d’ISR reposent essentiellement sur des exigences de reporting à l’égard des investisseurs. Depuis 2011, les SGP sont tenues de publier les modalités de prise en compte dans leur politique d'investissement des critères relatifs au respect d'objectifs ESG.

Le décret d’application de la loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (TECV) —  publié le 31 décembre 2015 —  a marqué une nouvelle étape dans les exigences de reporting ESG, en particulier celle lié au climat. Il précise, selon un plan détaillé, les informations à fournir pour chacun des critères ESG. Au-delà des obligations de reporting, et à l’aune des constats réalisés dans le cadre de contrôles classiques, l’AMF a examiné lors de ses contrôles SPOT :

  • l’organisation du dispositif ISR et les moyens mis en œuvre ;
  • le caractère suffisamment opérationnel des procédures d’investissement et de gestion des risques encadrant le dispositif ISR ;
  • la méthodologie ISR mise en œuvre : données, critères ESG, prise en compte du risque climat, notation des émetteurs, sélection des titres, exclusion de valeurs, politique d’engagement, recours ou non à des fournisseurs externes ;
  • la cohérence du processus d’investissement au regard des procédures internes, au travers d’un test sur un échantillon de 4 à 6 valeurs en portefeuille des fonds gérés par la SGP ;
  • l’information fournie aux investisseurs a priori et a posteriori ;
  • le dispositif de contrôle mis en place sur la thématique ISR.

Méthodologie et processus d’investissement

L’AMF a relevé que les SGP ont toutes adopté une approche homogène de la gestion ISR pour l’ensemble de la gamme de fonds gérés. L’AMF a également noté une diversité des méthodologies mises en œuvre par les SGP. Trois des SGP contrôlées utilisent les données ESG de 4 fournisseurs de données. Parmi les bonnes pratiques observées en matière de méthodologie et de processus d’investissement, l’AMF relève :

  • un dialogue avec les émetteurs mettant l’accent sur les critères ESG annoncés aux clients ;
  • la mise en place d’une piste d’audit formelle et exhaustive du processus d’investissement et de désinvestissement permettant d’assurer une cohérence entre la politique d’investissement, la méthodologie communiquée aux investisseurs et le processus mis en œuvre en pratique.

L’information fournie aux investisseurs

L’information mise à disposition des investisseurs est abondante et très hétérogène d’une SGP à une autre. L’AMF n’a pas relevé de manquement concernant la cohérence entre le processus d’investissement des fonds gérés et l’information communiquée au public. D’une manière générale —  pour l’ensemble des SGP —  l’information communiquée aux porteurs des fonds est cohérente d’un document à l’autre. Toutefois, l’AMF a pu constater que l’information présentée dans un même document est parfois incomplète et peu claire. Parmi les bonnes pratiques, l’AMF relève :

  • la présentation dans les prospectus / DICI des fournisseurs de données utilisées, en s’assurant de la mise à jour éventuelle de l’information fournie ;
  • la précision dans le reporting d’engagement —  document rendant compte de la façon dont la SGP exerce son influence en vue d’une meilleure prise en compte des enjeux de développement durable dans les marchés financiers —  du périmètre des entreprises concernées par l’engagement, les thèmes de la politique d’engagement et les actions de suivi de cet engagement ;
  • le regroupement dans une rubrique facilement accessible du site internet de la SGP de l’ensemble des documents concernant l’engagement.
Lire (6 min.)

Evli Fund Management Company annonce plusieurs nominations

Evli Fund Management Company, société de gestion scandinave dont la maison-mère se trouve en Finlande, cible particulièrement les investisseurs institutionnels et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long terme.

Dans le cadre de son développement, le gestionnaire d'actifs annonce ce vendredi 8 mars la promotion de son Responsable de l’activité de Fixed Income au poste de Directeur des Investissements. Au passage, Evli Fund Management Company a révélé le nom du successeur qui prendra les rênes de l'activité de Fixed Income, dans le cadre d'une promotion interne.

Les parcours de Mikael Lundström et Juhamatti Pukka

Mikael Lundström, chez Evli depuis 1996, a été nommé Directeur des Investissements de Evli Fund Management Company le 1er mars 2019. Cette nouvelle fonction consistera à développer des produits et services, comme la construction de portefeuille d’Evli Fund Management Company. La société bénéficiera de la longue expérience de Mikael Lundström sur les marchés financiers. Il a déjà été primé “Bronze Analyst Rating” par Morningstar et le fonds Evli Corporate Bond, qu’il gère avec Jani Kurppa, a été récompensé comme meilleur fonds obligataire EU en Finlande, en France et en Espagne en 2018.

Mikael Lundström restera gérant des fonds Evli Corporate Bond et Evli European High Yield et membre de l'équipe Fixed Income d'Evli. Ses responsabilités antérieures en tant que responsable de l’activité de Fixed Income ont été transférées le 1er mars dernier à Juhamatti Pukka, qui a été nommé l'un des meilleurs jeunes gérants de portefeuille au monde, lors du Citywire Top Talent age 40 and under. Juhamatti Pukka a rejoint Evli en 2008. Il a géré avec succès le fonds Evli Short Corporate Bond.

20 ans d'expertise en matière d'obligations corporate

L'expertise d'Evli en matière d'obligations corporate remonte à 1999, lorsque le fonds Evli Corporate Bond géré par Mikael Lundström a été lancé. Depuis, le marché obligataire européen s'est également développé. Aujourd'hui, l'équipe Fixed Income d'Evli comprend 8 professionnels, les deux dernières recrues ont rejoint l’équipe en 2018 en raison d’une demande accrue de la part des investisseurs. L'équipe gère 8 fonds d'obligations corporate et de gestion obligataire avec une expérience cumulée de plus de 100 ans.

Lire (3 min.)

Keys REIM annonce l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, Keys REIM, filiale française du Groupe Keys Asset Management, annonce ce jeudi 21 février l'arrivée d'un nouveau Directeur Commercial France et celle d'un nouveau Responsable des Partenariats en région Auvergne-Rhône-Alpes.

« L’arrivée de Grégory Maes et de Sylvain Tournour servira la stratégie du groupe Keys Asset Management de renforcer sa proximité avec les distributeurs et les conseillers en gestion de patrimoine afin de développer son implantation dans les métropoles françaises dynamiques », annonce Cyril Garreau, co-fondateur du Groupe Keys Asset Management.

Focus sur les parcours de Grégory Maes et Sylvain Tournour

Grégory Maes, est nommé Directeur Commercial France de Keys REIM à Paris. Membre du Comité de Direction, il est chargé du développement et de la distribution de l’offre Keys REIM. Grégory Maes était jusqu’à présent Directeur de la Distribution France chez Rothschild Asset Management. Diplômé de l’ICN, il a auparavant occupé les fonctions de Responsable de la Distribution chez Lazard Asset Management/Lazard Frères Gestion et chez AXA Investment Managers. 

Sylvain Tournour, 38 ans, rejoint Keys REIM à Lyon en qualité de Responsable des Partenariats en Auvergne-Rhône-Alpes. Diplômé de l’Ecole Nationale d’Assurances (ENASS) de Lyon et d’un Master 2 en Ingénierie du Patrimoine à l’Université de Sciences Sociales Toulouse 1, Sylvain Tournour était jusqu’à présent Responsable régional chez Axa Thema,  et précédemment chez April Patrimoine (devenu LifeSide Patrimoine) puis Banque Robeco.

Lire (2 min.)