AGCS nomme son directeur mondial de la ligne d’activité Alternative Risk Transfer

Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) — spécialiste mondial en assurance des grands risques industriels — annonce ce jeudi 23 juillet la nomination de son directeur mondial de la ligne Alternative Risk Transfer d’Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS). Dans ce cadre, Grant Maxwell (50 ans) relèvera de Tony Buckle, membre du conseil d’administration et directeur de la souscription des risques industriels.

Depuis février 2019, Grant Maxwell anime l’équipe mondiale Alternative Risk Transfert (ART) à titre intérimaire. La ligne d’activité ART d’AGCS propose des solutions d’assurance et de réassurance structurées, notamment des solutions de fronting adaptées aux besoins spécifiques des entreprises.

Focus sur le parcours de Grant Maxwell

AGCS nomme son directeur mondial de la ligne d’activité Alternative Risk Transfer
Grant Maxwell

Grant Maxwell est diplômé de mathématiques et de statistiques actuarielles de l’université Heriot-Watt d’Édimbourg et membre de l’Institute and Faculty of Actuaries du Royaume-Uni. Au cours de sa carrière, il occupe différents postes de responsabilité dans le secteur de la souscription chez XL Capital, Gerling et St Paul Re.

Avant d'arriver chez AGCS, il travaille comme consultant en actuariat chez Tillinghast, unité de Willis Towers Watson. En mars 2008, Grant Maxwell rejoint AGCS. Il devient responsable régional ART pour l’unité régionale de Londres, puis responsable de la gestion des affaires ART à partir de février 2010. Depuis mai 2019, il exerce en tant que Responsable de la souscription et de la gestion du portefeuille d’ART.

Spécificité de l'Alternative Risk Transfert (ART)

ART est une ligne d'activité autonome d’AGCS créée en novembre 2019. Elle intervient dans le segment du transfert alternatif des risques avec la ligne d’activité Capital Solutions d’AGCS, spécialisée dans les titres assurantiels permettant le transfert de risques d’assurance aux marchés financiers. Les équipes régionales — au service des courtiers et des clients — bénéficient de l’accès à des experts dans le monde entier. En 2019, elle a émis près de 800 millions d’euros de primes brutes, y compris les primes en fronting.

Au-delà des produits classiques d’assurance, les activités ART soutiennent les entreprises à travers l’autofinancement de risques atypiques, le transfert de risques non-traditionnels ou le regroupement de lignes de couverture en un seul contrat pluriannuel. Elles attirent également les entreprises qui subissent une baisse du chiffre d’affaires due à des événements spécifiques sans dommages.

C'est le cas de la carence des fournisseurs, lorsque l’activité est arrêtée pour d’autres causes que l’incendie ou l’inondation. Sur ce marché en pleine expansion, les experts d’AGCS ont identifié cinq tendances principales dans le segment du transfert alternatif des risques. ART est également spécialisée dans les services de fronting mondiaux structurés et/ou la réassurance des programmes de captives (auto-assurance) pour les grandes entreprises, grâce au réseau mondial de sociétés et de partenaires locaux d’Allianz.

Lire (3 min.)

Nomination : après DNCA, Igor de Maack rejoint Vitalépargne

Le groupe Vitalépargne — spécialiste du conseil en gestion de patrimoine — annonce ce lundi 20 juillet le recrutement d’Igor de Maack, ancien gérant de fonds chez DNCA. Il vient développer les activités et renforcer les synergies du groupe. A l’instar de Nikolas Renaud et Fabien Rycroft — fondateurs du groupe Vitalépargne — et de chacun de leurs associés, Igor de Maack prône les valeurs humaines et la vision du long terme.

Le groupe Vitalépargne poursuit sa politique de croissance organique forte et son processus de digitalisation. Le groupe a élargi ses domaines de compétence axés sur la gestion de patrimoine, le financier et l’immobilier, pour proposer un service de conseil sur-mesure qui allie stratégie patrimoniale et expertise. L’arrivée d’Igor de Maack vient renforcer la sphère Family Office à Paris et en région.

Parcours d'Igor de Maack chez DNCA

En 2007, à la suite de diverses expériences au sein de groupes bancaires de renom, Igor de Maack intègre DNCA Finance. Durant cinq années, il cogère les fonds Centifolia et Gallica. En 2012, il prend la gestion du fonds Gallica avec pour mission la gestion des stratégies Convertibles, Infrastructures et Moyennes Capitalisations.

Gérant de fonds, mais également porte-parole de DNCA Finance, Igor de Maack avait pour mission la rédaction d’une lettre hebdomadaire reconnue dans le secteur financier. En outre, Igor de Maack participe régulièrement à divers débats sur des médias télévisés tels que BFM Business. Le 7 juillet 2020, après treize années passées chez DNCA, Igor de Maack donne une nouvelle orientation à sa carrière en rejoignant le Groupe Vitalépargne.

Lire (2 min.)

Risques bancaires : le Groupe Square annonce une arrivée au poste de Principal

Square — cabinet de conseil en stratégie et organisation — annonce ce mercredi 15 juillet l'arrivée d'un nouveau Principal. Cyril Regnier (41 ans) vient renforcer l’expertise du cabinet en Risk & Finance et Data. Ce recrutement permettra à Square de « mener des projets à forte valeur-ajoutée dans le domaine des risques et de la data sur [ses] marchés bancaire et assuranciel », explique Jérôme Boucheron, Président de Square.

Dans ce cadre, Cyril Regnier interviendra sur des missions de pilotage de grands projets réglementaires ou d’optimisation des processus. Il sera également chargé de coordonner l’activité de R&D sur plusieurs axes stratégiques : Natural Language Processing, Risques Climatiques, etc.

Focus sur le profil de Cyril Regnier

Cyril Regnier

Cyril Regnier est diplômé de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information (ENSAI). Il est également détenteur d’un DEA de Science de Gestion (IGR de Rennes). Cyril Regnier a effectué la majeure partie de son parcours professionnel dans le secteur bancaire — couvrant les métiers du crédit à la consommation, de la banque de financement et d’investissement, de la banque de détail, puis de la banque privée.

En 2004, il débute dans le géomarketing chez Experian Scorex. En 2005, il intègre BNP Paribas Personal Finance, où il coordonne une équipe d’aide à la décision sur les processus d’octroi et de recouvrement. En 2008, Cyril Regnier rejoint le groupe Crédit Agricole, chez CA-CIB, dans les équipes pilotage des risques sectoriels et pays, en charge des exercices de stress scénarios et d’appétences aux risques.

En 2011, il, se rapproche de la filiale banque de détail du Groupe (LCL), où il manage les équipes modélisation des risques pendant 3 ans. Il devient ensuite directeur des équipes risques opérationnels, financiers, informatiques & PCA, et validation des modèles quantitatifs. Avant de rejoindre Square, Cyril Regnier était CRO chez Milleis Banque. Il a contribué au projet de développement de l’ex- Barclays France, en charge des risques opérationnels, crédits et financiers sur la partie banque et assurance.

Lire (2 min.)

La CNCEF Crédit renouvelle son Conseil d’Administration

La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) Crédit — association professionnelle des Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) — annonce ce mercredi 15 juillet le renouvellement de son Conseil d'Administration.

Le 6 juillet dernier, l'association professionnelle a élu son nouveau Conseil d'Administration. Il se compose de 13 membres pour une période de 3 ans. Ce nouvel organe représentatif des métiers de l'intermédiation bancaire dispose d'une feuille de route, afin d'accompagner les mutations du métier.

13 membres au Conseil d'Administration

Dans ce cadre, Christelle Molin-Mabille est réélue à son poste de Présidente. Dirigeante d'EKOSTRATEGIE — courtier en crédits immobilier pour les particuliers et coach budgétaire et patrimonial — elle s'entoure ainsi d'un bureau composé de :

  • Emmanuelle ZUGMEYERVice-Présidente, courtier en crédit immobilier et professionnel et Fondatrice de la labellisation Mon Courtier Immo ;
  • Corine COUDERESecrétaire Générale, courtier expert en crédit immobilier aux particuliers, Présidente du réseau Taux moins Cher ;
  • Gaël GROS, Trésorier, courtier spécialisé dans le prêt professionnel et entreprise et le crédit immobilier. Fondateur de CEPP - Crédits Entreprises Professionnels Particuliers.

Elle renforce son équipe avec de nouveaux administrateurs :

  • Antoine Pacan, courtier crédit financement des PME et des ETI – Groupe IRD ;
  • Bruno Debehaigne, courtier crédit regroupement de crédits, prêt hypothécaire et refinancement patrimonial – Crédit’s Keys ;
  • Sébastien Oum, courtier en services de paiement et opérations de change - Ambriva Partners ;
  • Côme Robet courtier crédit immobilier particuliers et professionnels et transactions immobilières – Le Prêt Unique ;
  • Pierre Dehove, courtier crédit immobilier particuliers et crédit professionnel professions libérales et TPE – Logifinances ;
  • Eric Van Laethem, courtier crédit immobilier particuliers – Cociatria ;
  • Christian Micale, courtier crédit immobilier particuliers, crédit professionnel et regroupement de crédits – NEGHOME Solutions ;
  • Philippe Berezowski, conseil en gestion de patrimoine – Stratus Patrimoine ;
  • Thomas Santorelli, courtier crédit immobilier particuliers et crédit professionnel – Guidpro’Finance.

L'avenir de la profession

« Notre métier est en profonde mutation. La loi sur l‘autorégulation, que nous soutenons depuis l'origine, octroie un rôle de premier plan aux associations professionnelles pour accompagner les professionnels de l'intermédiation bancaire, avant, pendant et après sa mise en œuvre prévue très prochainement », déclare Christelle Molin-Mabille.

Le nouveau Conseil de la CNCEF Crédit se donne pour mission de travailler sur les aspects réglementaires, et notamment sur les différents mandats et contrats qui régissent les relations avec leurs clients. Il a également pour priorité de renforcer la collaboration avec le secteur bancaire pour en faire
un partenariat gagnant-gagnant. Il valorisera enfin les relations entre les courtiers indépendants au travers d’échanges de bonnes pratiques.

Lire (4 min.)

ESG : les PRI récompensent la stratégie de LFDE

La Financière de l'Echiquier (LFDE) — société de gestion entrepreneuriale, filiale à 100 % de Primonial — annonce ce mardi 4 août avoir été distinguée par les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations unies. LFDE a reçu la note A+ pour les piliers « Strategy & Governance » et « Listed Equity – Incorporation » de sa stratégie de gestion qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Améliorer la démarche ISR

C'est une première pour LFDE, qui obtient ainsi la plus haute récompense possible. Les trois autres piliers de sa stratégie de gestion reçoivent la note A, soit une récompense au-delà du score médian. Ces résultats viennent récompenser une longue démarche d'investisseur responsable. Après avoir signé les PRI en 2008, LFDE a développé cette initiative jusqu'à réunir plus de 3 400 membres — contre seulement 250 en 2008.

De nouveau cette année, l’évaluation des UN PRI servira de base au travail d’amélioration continue pour l’équipe ISR de LFDE. Dans une optique de transparence, et dans le cadre de sa démarche d’investisseur responsable, la société de gestion met à disposition des investisseurs sur son site internet le Rapport de Transparence et le Rapport d’Evaluation des UN PRI.

Lire (1 min.)

Budget de l’Etat : comment la crise sanitaire pèse-t-elle sur les comptes ?

Le ministère chargé des Comptes Publics publie ce mardi 4 août une note sur la situation budgétaire de l'Etat au 30 juin 2020. Le solde général d''exécution à cette date s’établit à -124,9 Md€ contre -77,3 Md€ à fin juin 2019. Cet écart s’explique principalement par les effets de la crise économique, liée à la pandémie du Covid-19.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Covid-19, dépenses en hausse

Au 30 juin 2020, les dépenses du budget général — hors prélèvements sur recettes — s’établissent à 198,5 Md€ contre 174,2 Md€ à fin juin 2019. Cette augmentation tient principalement aux dépenses engagées par le Gouvernement pour répondre à la crise économique.

Ces dépenses exceptionnelles représentent +13,5 Md€ au titre du dispositif exceptionnel de chômage partiel et +4,9 Md€ pour financer le fonds de solidarité pour les entreprises. La hausse des dépenses s’explique également par des décalages calendaires.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Impact du recul de la TVA

Au 30 juin 2020, les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) s’établissent à 125,8 Md€ contre 142,7 Md€ à fin juin 2019. Les recettes fiscales nettes à fin juin 2020 diminuent de 14,4 Md€ par rapport à fin juin 2019.

Cette baisse s’explique principalement par celle des recettes nettes de TVA (-15,5 Mds€) du fait des effets conjoints de la contraction de l’activité économique, de l’accélération des remboursements de crédits de TVA aux entreprises, ainsi que de reversements plus précoces et plus importants à l’ACOSS compensant les exonérations de cotisations sociales.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Recettes fiscales en baisse

Les encaissements de TICPE diminuent de 1,8 Md€ par rapport à fin juin 2019, du fait d’une moindre consommation de carburants. Signe d’une reprise de l’activité, les recettes fiscales nettes du mois de juin 2020 sont néanmoins équivalentes à celles du mois de juin 2019. En revanche, les recettes non fiscales sont en baisse de 2,5 Mds€ par rapport à fin juin 2019.

Cette contraction s’explique principalement par la diminution de 4,2 Md€ des produits des participations, compensée en partie par l’amélioration de 2,1 Md€ des produits notamment du fait de la signature d’une convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) avec l’entreprise Airbus le 29 janvier 2020 et de plusieurs sanctions prononcées par l’autorité de la concurrence.

Comptes spéciaux

Par ailleurs, le solde des comptes spéciaux s’établit à -23,6 Md€ au 30 juin 2020 contre -16,7 Md€ à fin juin 2019.

Lire (5 min.)

Primonial REIM accueille un nouveau Responsable Développement Retail

Primonial REIM — société de gestion de portefeuille, spécialiste du marché immobilier — a annoncé le 3 juillet dernier la nomination de son nouveau Responsable Développement Retail. Dans ce cadre, Alphonse de Givry (41 ans) est rattaché à Philippe Chambéry, Directeur Développement Retail.

Primonial REIM renforce ainsi son pôle dédié à ses partenaires distributeurs. Au sein du pôle « Distributeurs », Alphonse de Givry sera chargé de maintenir le leadership de Primonial REIM sur le marché de l’épargne immobilière, de renforcer les partenariats existants avec ses partenaires distributeurs et d’en initier de nouveaux.

Focus sur le parcours d'Alphonse de Givry

Alphonse de Givry est diplômée de l’IPAC à Annemasse, spécialité Action Commerciale. En 2004, il débute sa carrière au sein de la société RICOH en tant qu’Attaché Commercial BtoB. En 2007, il intègre Laforêt Immobilier en qualité de Négociateur Immobilier. En 2010, il rejoint BNP Paribas comme Conseiller Patrimoine Financier & Conseiller Banque Privée.

Cinq ans après, Alphonse de Givry devient Responsable de l’Animation Commerciale des SCPI. En 2018, il entre chez Paref Gestion en tant que Sales & Partnership Manager. Dans ce cadre, il anime et fidélise les partenariats existants ainsi que les réseaux bancaires ; tout en recherchant de nouveaux réseaux de distribution, poste qu’il occupait jusqu’à présent.

Lire (1 min.)

Swiss Life Asset Managers France recrute un gérant de portefeuilles crédit High Yield

Swiss Life Asset Managers France — fililale de gestion d'actifs du groupe Swiss Life — a annoncé ce mardi 7 juillet l'arrivée d'un gérant de portefeuilles crédit High Yield. Florent Rouget de Conigliano rejoint l'équipe dirigée par Edouard Faure, Responsable de la gestion High Yield, assisté de deux analystes-gérants, Romy Kruger et Emmanuel Jourdan.

Swiss Life Asset Managers développe depuis 10 ans une expertise obligataire High Yield globale sur les marchés européens et d’Amérique du Nord. Elle totalise aujourd’hui plus de 850 millions d’euros d’actifs sous gestion. La gamme se décline également sur des fonds à échéance sur différentes maturités et non benchmarkés.

Focus sur le parcours de Florent Rouget de Conigliano

Florent Rouget de Conigliano

Florent Rouget de Conigliano est diplômé de L’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen en 2003, et CFA charterholder. Il dispose d’une solide expérience en asset management, plus particulièrement en gestion de portefeuilles investis en obligations High Yield et Investment Grade. En 2002, il débute sa carrière au sein de CDC IXIS Capital Markets à Paris.

En 2005, Florent Rouget de Conigliano entre chez Ostrum Asset Management (Groupe Natixis). Il évolue ensuite pendant 15 ans aux postes de gérant de portefeuilles crédit : sur le monétaire d’abord, puis à la gestion Investment Grade, et enfin sur le crédit High Yield. Il était dernièrement en charge de la gestion de fonds et mandats investis en dettes de sociétés High Yield européennes et américaines.

Lire (2 min.)

BNY Mellon Investment Management nomme sa nouvelle CEO

The Bank of New York Mellon Corporation (BNY Mellon) annonce ce mercredi 8 juillet la nomination de la nouvelle CEO de BNY Mellon Investment Management, sa succursale de gestion d'actifs. Dans ce cadre, Hanneke Smits succèdera à Mitchell Harris, qui vient d’annoncer son intention de prendre sa retraite au 1er octobre 2020.

Hanneke Smits rapportera à Todd Gibbons, CEO de BNY Mellon, et rejoindra le comité exécutif de BNY Mellon. Elle conservera ses fonctions de CEO de Newton jusqu'au 1er octobre, un remplacement sera annoncé d’ici là. BNY Mellon confirme également la position de Catherine Keating en tant que CEO de BNY Mellon Wealth Management, la division « Gestion de fortune ». Elle rapportera désormais à Todd Gibbons.

Focus sur le parcours d'Hanneke Smits

Hanneke Smits

Originaire des Pays-Bas, Hanneke Smits est titulaire d'un BBA de l'université de Nijenrode et d'un MBA de la London Business School. En 30 ans de carrière, elle exerce l’essentiel de ses fonctions dans les services financiers. Elle passe notamment 13 ans chez Adams Street Partners — société de capital investissement — en tant que membre du comité exécutif (2001-2014), et directrice des investissements (2008 -2014).

En août 2016, Hanneke Smits devient CEO de Newton Investment Management, une filiale de The Bank of New York Mellon Corporation. Elle occupe actuellement la fonction de directrice non exécutive à la Cour de la Banque d'Angleterre (BoE) et siège au conseil d'administration de l’Investment Association.

Hanneke Smits est également présidente d'Impetus, organisation qui soutient les organisations caritatives visant à transformer la vie des jeunes défavorisés. Hanneke Smits administre également l'Education Endowment Foundation, fondée en 2011 par The Sutton Trust en partenariat avec Impetus. Elle est co-fondatrice et ancienne présidente de Level 20, une organisation à but non lucratif, créée en 2015 pour inciter les femmes à rejoindre et à réussir dans le secteur du capital-investissement.

Lire (2 min.)

Sunny Asset Management recrute deux collaborateurs

Sunny Asset Management (Sunny AM) — société indépendante spécialisée dans la gestion obligataire — annonce ce jeudi 7 juillet le recrutement de deux nouveaux collaborateurs. Alain-Pierre Belchior rejoint la société en qualité de Directeur du marketing et de la communication ; et Sébastien Ta, en qualité d’Ingénieur Middle office.

Tous deux ont pris leurs fonctions le 1er juin 2020. Dans un contexte marqué par un très net ralentissement de l’activité économique, Sunny AM choisit ainsi de poursuivre son développement. Ces nominations « illustrent la volonté de Sunny Asset Management de poursuivre et d’accélérer son développement engagé au cours des dernières années », résume Christophe Tapia, Associé-fondateur et Directeur du développement de Sunny AM.

Focus sur le parcours Alain-Pierre Belchior

Alain-Pierre Belchior est détenteur d’un DEA d’économie appliquée et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble. Il débute sa carrière en 2001 en tant que Chef de marché clients chez W Finance (membre du groupe AGF), société spécialisée dans le conseil en gestion de patrimoine. En 2005, il rejoint ensuite AGF Asset Management (AGF AM) en tant que Chargé de communication externe et de l’information financière.

Alain-Pierre Belchior intègre ensuite Meeschaert Gestion Privée, où il prend en charge le marketing et la communication de l’activité de gestion d’actifs. En 2008, il poursuit sa carrière au sein du groupe Aviva au sein duquel il crée le département marketing unités de compte, chargé de développer la commercialisation des unités de compte auprès des réseaux salariés et des Agents généraux du groupe, ainsi que de ses partenaires CGP/Courtiers.

En 2014, il est promu au sein de l’Union Financière de France — banque conseil en gestion de patrimoine — où il prend successivement la responsabilité du développement de l’offre financière puis, en 2018, du département marketing. En 2020, Alain-Pierre Belchior rejoint Sunny AM en 2020 pour participer à l’évolution de l’offre, accompagner la stratégie de croissance et renforcer la notoriété de la société de gestion.

Focus sur le parcours de Sébastien Ta

Sébastien TA est Ingénieur Middle Office Diplômé de Sup Galilée (Université Paris 13) et titulaire d’un Master en mathématiques appliquées
de l’Universitad de Madrid. Il rejoint Sunny AM après une expérience réussie au sein de CIC Market Solutions, où il exerçait les fonctions de Développeur / Support aux traders Buy Side.

Lire (2 min.)

PRI : NN Investment Partners obtient de nouveau la note maximale A+

NN Investment Partners (NN IP) — gestionnaire d'actifs de NN Group N.V., société cotée en bourse sur Euronext Amsterdam — annonce ce mardi 4 août ses résultats à l'évaluation 2019 des Principes pour l'investissement responsable des Nations unies (PRI NU). NN IP obtient la note maximale (A+) pour sa stratégie et sa gouvernance en termes d'investissement responsable et d'intégration environnementale, sociale et de gouvernance (ESG).

L’initiative PRI — affiliée aux Nations Unies, totalement indépendante — est le principal promoteur de l'investissement responsable à travers le monde. Les PRI étudient les implications de l’intégration des critères ESG et soutiennent le réseau international d'investisseurs signataires dans l’intégration de ces critères au sein de leurs pratiques d'investissement et d’actionnariat actif. Les PRI agissent dans l'intérêt long terme des signataires, des marchés financiers et des économies.

Amélioration du score de NN IP

Ces notes reflètent l’efficacité de l'approche de NN IP en matière d'investissement responsable. NN IP obtient également la note maximale A+ et des points sur toutes les catégories liées aux actions et pour la sélection et le suivi externe de NN IP (Altis). NN IP a amélioré ses scores dans les catégories fixed income, atteignant la note A sur les trois sous catégories.

NN IP est un signataire des PRI des Nations Unies depuis 2008 et actif dans le domaine de l'IR depuis la fin des années 1990. La participation active de NN IP à cette initiative montre l'intérêt de la société de gestion pour l'investissement responsable, l'intégration des critères ESG et la bonne gouvernance d'entreprise dans les décisions d'investissement.

Engagement auprès des entreprises

« Ces scores élevés et les améliorations dans certains domaines sont le résultat d'une attention accrue et des efforts combinés de nos collaborateurs pour faire avancer les choses. En plus de l’élargissement de l'intégration des facteurs ESG à davantage de classes d'actifs, nous cherchons à diffuser l'investissement responsable à l’ensemble du secteur de l'investissement », réagit Valentijn van Nieuwenhuijzen, Chief Investment Officer chez NN IP.

« C’est le résultat de nos efforts pour susciter le changement par l’engagement auprès de nos participations. Et plus particulièrement de notre volonté constante de renforcer la manière dont nous engageons les entreprises des secteurs liés à l'énergie et notre mobilisation dans le cadre d'initiatives de collaboration telles que la Climate Action 100+ », ajoute Jeroen Bos, responsable Specialised Equity & Responsible Investing chez NN IP.

Lire (3 min.)

France métropolitaine : état des lieux de l’accès du public aux espèces

La filière fiduciaire française publie ce jeudi 30 juillet — sous l’égide du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et de la Banque de France — une note concernant l’accès du public aux espèces sur le territoire français métropolitain. Il s'agit d'une mise à jour d'un précédent état des lieux, publié en juillet 2019. Le groupe de travail à l'origine de ces documents existe depuis 2018.

Maillage du territoire français

Cette actualisation confirme que l’accessibilité aux billets sur le territoire hexagonal se maintient à un très bon niveau. À fin 2019, la France métropolitaine compte ainsi 50 316 distributeurs automatiques de billets (DAB), complétés par plus de 25 500 points de distribution d’espèces situés dans des commerces.

Le nombre de distributeurs a légèrement reculé en 2019 (- 4,1 %) mais celui des points privatifs a quant à lui progressé de 10,1 %. Cette diminution se concentre sur les villes les plus peuplées, et reflète une optimisation des installations existantes dans les zones les mieux équipées. Au total, le maillage du territoire reste donc globalement inchangé d’une année sur l’autre, avec un niveau de service stable à un haut niveau malgré le nombre élevé des dégradations de distributeurs enregistrées en 2019.

Accès du public aux espèces

L’état des lieux à fin 2019 conforte ainsi le diagnostic de l’an passé, selon lequel près de 99 % de la population métropolitaine âgée de 15 ans et plus réside dans une commune équipée d’au moins un automate — ou dans une commune qui se trouve à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée d'un DAB la plus proche.

Par ailleurs, la robustesse des circuits d’alimentation du territoire en billets a été démontrée tout au long de la crise sanitaire. Grâce à l’action concertée de l’ensemble des acteurs de la filière fiduciaire, le bon approvisionnement des distributeurs de billets a été assuré. Ceci permet à chacun de conserver la liberté de régler ses achats en espèces s’il le souhaite, particulièrement les populations les plus fragiles ou habitant en milieu rural.

Lire (2 min.)

LFDE annonce l’arrivée de sa Directrice Générale et fait évoluer sa gouvernance

La Financière de l'Echiquier (LFDE) — filiale à 100 % du groupe Primonial — annonce ce mardi 7 juillet l’arrivée de sa nouvelle Directrice Générale, également Directrice Générale Déléguée en charge de l’Asset Management du groupe Primonial. Bettina Ducat a pris ses fonctions le 1er juillet 2020. La société de gestion fait évoluer sa Gouvernance, avec la création d'un Comité de Direction Générale, ainsi que d'un Comité Exécutif.

Bettina Ducat devra accélérer l’internationalisation de LFDE et l’essor de l’ISR, mais aussi intensifier la conception et le développement de solutions financières responsables et innovantes. Au sein du Comité de Direction Générale, elle travaille en étroite coopération avec Olivier de Berranger, Directeur Général Délégué en charge de la Gestion d'Actifs, et Bertrand Merveille, Directeur Général Délégué en charge du développement Retail.

Evolution de la gouvernance

LFDE annonce par ailleurs 3 nominations internes : Elsa Scoury est nommée Directrice des Opérations, Caroline Farrugia, Directrice de la Conformité et du Contrôle Interne, et Edouard Duffour, Secrétaire Général en charge des Finances, des Opérations, de l'IT et des Moyens Généraux. Le Comité Exécutif de LFDE est quant à lui composé des membres du Comité de Direction Générale ainsi que de :

  • Edouard Duffour, Secrétaire Général ;
  • Anne-Laure Gelot, Directrice Marketing & Communication ;
  • Elsa Scoury, Directrice des Opérations ;
  • Caroline Farrugia, Directrice de la Conformité et du Contrôle Interne ;
  • Robert Véla, Directeur Commercial Institutionnels & Grands Comptes France.

Focus sur le parcours de Bettina Ducat 

Diplômée de l’EM Lyon, Bettina Ducat débute sa carrière en 2001 en tant que consultante en stratégie pour Accenture. Elle rejoint AXA IM en 2006 dont elle intègre le Management Board en 2018 et prend la direction de la Distribution Monde au sein d’AXA IM en janvier 2019. Elle rejoint le groupe Primonial en 2020, en tant que Directrice Générale Déléguée en charge de l’Asset Management du Groupe, et Directrice Générale de LFDE.

« Je suis très heureuse de rejoindre cette maison de référence, reconnue dans notre industrie, d’intensifier son développement international et sa dynamique commerciale, mais aussi de porter son ambition ISR encore plus loin. Je suis persuadée que LFDE est taillée pour ces défis et que sa performance et son savoir-faire permettront de poursuivre les gains de parts de marché amorcés en Europe », déclare Bettina Ducat.

Lire (3 min.)

Generali France recrute son directeur de l’innovation et des solutions cognitives

Generali France — filiale française de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce lundi 6 juillet le recrutement de son Directeur de l’Innovation et des Solutions Cognitives. dans ce cadre, Emmanuel Néré (46 ans) succède à David Wassong. Il est rattaché à Karim Bouchema, Membre du Comité exécutif, en charge des Systèmes d’Information, des Opérations, des Achats et de l’Immobilier. 

Focus sur le parcours d'Emmanuel Néré

Emmanuel Néré

Emmanuel Néré est diplômé d’HEC (Paris) et a suivi les cours du Centre d’Etudes actuarielles (Paris). Il débute à sa carrière en 1997, au sein de Gan Assurances où il est successivement chargé de mission en organisation, chef de projet en 2000 au sein de Gan Prévoyance, puis COO (Chief Operating Officer) en 2003 avant d’accéder au poste de Directeur organisation et systèmes d’informations de Groupama Gan Vie, puis en 2008 d’y prendre un rôle de COO pour les activités de Vie individuelle.

La même année, il choisit une nouvelle orientation pour diversifier ses expériences en devenant cofondateur et Directeur général d’une agence de conseil, Galilée Consulting. En 2012, il revient dans le secteur de l’assurance au sein du GIE AXA, en tant que Deputy IT Transformation Officer en IARD pour ensuite évoluer au sein de l’entreprise, en 2014, en participant à la création du Data Innovation Lab où il occupe les fonctions de Business transformation et Directeur des Engagements.

A partir de 2016, il prend une responsabilité additionnelle au sein de AXA Global Direct, de Chief Data Officer. De 2018 à 2020, il rejoint McKinsey pour y développer l’activité d’Advanced Analytics en tant qu’Expert Senior puis Associate Partner.

Lire (2 min.)