Deux monnaies chinoises : quelles conséquences pour les affaires ?

Sébastien OUM
De source officielle, les réserves de devises de la Chine ont continué d'augmenter, représentant 3.072,7 milliards de dollars selon la Banque Centrale du pays. Pourquoi ? D'abord, parce le pouvoir chinois s'apprête à mener une politique monétaire plus ciblée, qui aura pour but de mieux servir la croissance de l'économie réelle et d'éviter une expansion agressive du crédit.
Lire (3 min.)

La renationalisation de l’euro

Philippe Crevel
La mise en œuvre de la monnaie unique s’inscrit dans le prolongement du marché commun de 1957 et du marché unique, en 1986.
Lire (4 min.)

L’Inde, le géant de demain ?

Philippe Crevel
L’Inde rêve d’être la grande puissance de la deuxième partie du siècle. Elle entend accroître son influence économique et géostratégique. À cette fin, elle peut compter sur plusieurs grandes entreprises et sur une force militaire en pleine croissance.
Lire (5 min.)

Revolut lance des Coffres pour économiser sa petite monnaie

Revolut annonce le lancement de ses Coffres, permettant aux utilisateurs d’économiser sur chacun de leurs achats du quotidien. Cette nouvelle fonctionnalité les aidera à économiser petit à petit sur les plus de 15 millions de transactions effectuées mensuellement. La fintech londonienne permet également à ses utilisateurs d’économiser dans n’importe laquelle de ses 25 devises supportées, ainsi que dans les crypto-monnaies Bitcoin, Ether et Litecoin. Des versements uniques peuvent également être faits en quelques secondes pour alimenter ces Coffres. Si les utilisateurs souhaitent économiser plus, ou moins que prévu. Ils peuvent ajuster les paramètres facilement dans l’application, et l’argent mis de côté pourra être retiré à n’importe quel moment.
Lire (1 min.)

LBO : Andera Partners cède sa participation dans le Groupe Scalian, et réinvestit aux côtés de Cobepa

Le FPCI Winch Capital 3 — géré par l’équipe Mid Cap d’Andera Partners — annonce ce jeudi 21 mars céder sa participation dans le Groupe Scalian, société de conseil spécialisée dans les systèmes numériques et le management de la performance. Winch Capital 4 réinvestit dans le cadre de cette opération. Cette cession prend place dans le cadre d’une opération de LBO organisée par Cobepa et l’équipe de management conduite par Yvan Chabanne. Il s’agit de la 5e cession de Winch Capital 3. C'est aussi la 2e en 2019, sur un portefeuille constitué de 18 participations.

Un changement d'échelle réussi en 4 ans

En 2015, le fonds Winch Capital 3 a racheté le Groupe Scalian auprès de son fondateur, dans le cadre d’une opération de MBI conduite par Yvan Chabanne et plusieurs dirigeants du groupe. Cet investissement illustre parfaitement la stratégie d’investissement des fonds Winch Capital : opération primaire, sourcing propriétaire et transformation de l’entreprise. Le Groupe Scalian a ainsi changé d’échelle en 4 ans, une transformation qui s'est réalisée en plusieurs étapes-clés :

  • Une nouvelle gouvernance mise en place dans le cadre d’une transition managériale réussie. Cette opération de MBI a été organisée avec et autour d’Yvan Chabanne — ancien DGA d’Altran — pour qui Scalian était la première expérience entrepreneuriale directe, et de 4 dirigeants qui devenaient actionnaires du groupe. Il s'agissait de Jean-Charles De Borda, Stéphane Garo, Christophe Reybert et Jean-Manuel Silva. Progressivement, cette équipe de management a augmenté sa participation au capital et ce sont plus de 30 autres cadres-clés du groupe qui les ont rejoints dans l’actionnariat de Scalian, diffusant ainsi une nouvelle culture entrepreneuriale .
  • Une forte dynamisation de la croissance organique du groupe, conduite grâce à une nouvelle stratégie commerciale et RH : recrutement d’une DRH Groupe — Caroline Nancy — et création d’un siège parisien pour attirer les talents et prendre des parts de marché en Ile-de-France — qui s’est traduite par une croissance de plus de 20 % par an entre 2015 et 2018 à périmètre constant ;
  • Deux opérations de croissance externe réussies — rachat d’Alyotech en 2016 et CMT+ en 2017 — qui ont permis au pôle Digital Systems d’atteindre une taille critique et à la division Operations Performance d’acquérir une nouvelle brique de compétences ;
  • Une structuration financière du groupe pour accompagner sa croissance, avec le recrutement d’un CFO — David Capdaspe-Lagangue — et un partenariat noué en 2017 avec LGT — associé à Idinvest — pour financer le développement rapide du groupe ;

Un nouveau cap pour le Groupe

Ce changement d’échelle s’est ainsi traduit par une croissance du chiffre d’affaires de 69 M€ à 220 M€ depuis 2015, par une internationalisation réussie et par des effectifs qui sont passés de 950 à 2600 personnes en 4 ans. En 2018, le management a fixé un nouveau cap pour la période 2019-2024, avec un objectif de 500 M€ de chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, Andera et le management ont confié un mandat à Natixis Partners pour identifier un nouveau partenaire financier, capable d’accompagner ce nouveau cycle de développement. Cobepa prend ainsi une participation majoritaire dans le Groupe pour l’accompagner dans sa croissance externe et l’accélération de son internationalisation.

Lire (4 min.)

L’ANACOFI, la CNCIF et La Compagnie des CGPI lancent une campagne de promotion du métier de CGP

L'Association Nationale des Conseils Financier (ANACOFI), la Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers (CNCIF), et La Compagnie des CGPI annoncent ce vendredi 22 mars le lancement d'un plan de communication commun — en complément de leurs actions propres — pour mieux faire connaître le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP). Si elles le souhaitent, d'autres organisations pourront se joindre ultérieurement à l'opération.

La campagne cross-canal poursuit 3 objectifs

La campagne cross-canal ciblera les épargnants particuliers — qui sont amenés à consulter le CGP pour leur patrimoine individuel familial — mais aussi aux chefs d'entreprises qui souhaitent valoriser leur patrimoine professionnel. Cette action fait suite à une demande largement relayée par les CGP au cours de la dernière Convention Patrimonia, qui s'est tenue à Lyon en septembre dernier. L'objectif poursuivi est triple :

  • faire connaître davantage le métier ;
  • faire apprécier sa dimension forte en matière de conseil ;
  • démontrer qu'un accompagnement dans la gestion et l'optimisation du patrimoine s'adresse au plus grand nombre ;
Lire (2 min.)

Bitcoins : Quelle fiscalité pour ceux qui les idolâtrent ?

Olivier Rozenfeld
Le bitcoin occupe une place non négligeable de l’actualité financière depuis quelques semaines. Nouvel eldorado pour certains, décrié par d’autres, il fait l’objet de beaucoup d’attentions et soulève beaucoup d’interrogations. Unité de compte virtuelle stockée sur un support électronique, il permet à une communauté d'utilisateurs d'échanger entre eux des biens et services sans recourir à une monnaie ayant cours légal.
Lire (7 min.)

Les cryptomonnaies : lubie passagère ou avenir durable ?

Frédéric Rollin
Étant donné que 79 % du minage de Bitcoin se trouverait en Chine et que les Chinois constituent les principaux détenteurs de Bitcoins, le risque que les autorités de Pékin trouvent un moyen de prendre le contrôle de la cryptomonnaie n’est pas négligeable.
Lire (6 min.)

La monnaie de la peur

Pascal Bernachon
Alors que le nombre de monnaies virtuelles ne fait qu’augmenter nous allons nous attacher à la plus célèbre « le Bitcoin » qui aura permis à certains spéculateurs de multiplier leurs gains avant que d’autres y perdent leurs mises.
Lire (3 min.)

Coin Coin

Bernard Aybran
Les régulateurs, les Banquiers Centraux. Et même Nabila : ils ont tous un avis sur le bitcoin. A un détail près : qu’est-ce que c’est, au juste, le bitcoin ?
Lire (1 min.)

Le Groupe Eres annonce l’entrée à son capital du fonds IK Investment Partners

Le Groupe Eres — spécialiste des produits d'épargne salariale — annonce ce jeudi 22 mars la signature d'un protocole d'accord pour l'entrée à son capital du fonds d'investissement IK Investment Partners, aux côtés de l'actionnaire existant Parquest Capital. Depuis 2007, le Groupe Eres s'est implanté sur le segment de l'épargne salariale, de l'actionnariat salarié et de l'épargne retraite. L'entreprise en pleine croissance représente désormais 2,3 milliards d'euros d'encours.

L'opération devrait permettre à IK Investment Partners de détenir la majorité du capital. Dans un esprit entrepreneurial, les fondateurs d'Eres conserveront une part significative du capital et les collaborateurs renforceront leur détention. La réalisation de la transaction reste soumise à l'obtention des autorisations nécessaires en matière règlementaire, et en particulier l'autorisation de l'Autorité des Marchés Financiers.

Maintenir son positionnement stratégique

« Accompagnement et conseil sur mesure, convergence entre l'épargne personnelle et professionnelle, développement du partage du profit et de l'épargne retraite par capitalisation, capacité à proposer des produits bancaires ou d'assurance, distribution grâce à un réseau fort de 3 000 partenaires spécialistes sont nos atouts pour les années à venir », a déclaré le Groupe Eres dans un communiqué officiel.

Suite au vote de la loi Pacte le 16 mars dernier, le Groupe Eres réaffirme sa volonté de maintenir son positionnement stratégique. Le nouveau soutien du fonds IK Investment Partners dans son capital devrait permettre au Groupe Eres de renforcer ses équipes et de poursuivre son développement dans le respect de son modèle d'architecture ouverte sans conflit d'intérêts.

Lire (2 min.)

Le Groupe APICIL devient majoritaire au capital de Roche-Brune AM

Le Groupe APICIL et Roche-Brune Asset Management (AM) ont signé ce lundi 18 mars un protocole d’accord, en vue de permettre à APICIL de prendre une position majoritaire au capital de Roche-Brune AM. Cette opération nécessite l'autorisation préalable de l'AMF. Elle s'inscrit dans le plan stratégique Défis 2020 d'APICIL, après la création en juillet 2018 d’APICIL Asset Management.

« Cette prise de participation permettra à notre Groupe d’être plus visible sur ce marché et de se positionner parmi les premières sociétés de gestion en France avec près de 10,5 milliards d’actifs sous gestion », explique Renaud Célié, Directeur général Adjoint du Groupe APICIL.

Mettre en œuvre une stratégie commune

Objectif pour le groupe, renforcer encore ses positions sur le métier de la gestion d’actifs. L’adossement de Roche-Brune AM au Groupe APICIL se traduira par la mise en œuvre d’une stratégie commune et la recherche de synergies entre les deux entités, notamment par :

  • L’accélération du développement France et hors France de Roche-Brune AM (en particulier au travers des fonds Actions Europe et Actions Zone Euro existants, de mandats et / ou fonds dédiés et de délégations de gestion) ;
  • L’atteinte d’une masse critique permettant d’accroitre le nombre de clients institutionnels ;
  • La conquête de mandats institutionnels de gré à gré ;
  • L’entretien de la recherche de l’outil propriétaire digital M.U.S.T. sous ses 4 dimensions (Fondamentale, Immatérielle, Risque et ESG) ;
  • Le développement sous une forme digitale de solutions de réplique de gestions actives à destination des gestions privées ;
  • Le renforcement d’expertises Actions existantes (Petites Capitalisations, thématiques).
Lire (2 min.)

La configuration des grands marchés actions semble porteuse

Bernard Aybran
Tour à tour, elles sont sorties du bois : les Banques Centrales américaine, anglaise et européenne ont commencé à annoncer leurs plans de sortie des « politiques non conventionnelles ». Il semble que les marchés avaient été bien préparés à ces annonces, puisque la plupart des grandes places occidentales terminent le mois de septembre sur des notes très positives.
Lire (3 min.)

Deux générations pour stabiliser l’euro

Bruno Colmant
L’euro est une réussite politique incontestable. Sa réalité financière s’est imposée jusqu’à hisser cette jeune monnaie parmi les cinq devises de réserve du FMI. Pourtant, les disparités économiques entre les différents Etats associés persistent.
Lire (3 min.)