Les particuliers sous-estiment le coût de la retraite

Les particuliers s'attendent à consacrer en moyenne 34 % de leur revenu de retraite aux dépenses de subsistance de base, mais la réalité pour les retraités est qu'ils ont besoin de près de 50 % de leur revenu pour assumer ces dépenses.
Lire (3 min.)

La croissance de l’économie mondiale est-elle solide ?

Philippe Crevel
La croissance de l’économie mondiale en 2017 devrait être supérieure à 3 % grâce à la reprise confirmée au sein de l’Union européenne et la forme retrouvée des pays émergents. Certes, la croissance est loin d’avoir retrouvé son rythme d’avant crise (plus de 4 %) mais elle se maintient sur la crête des 3 % depuis deux ans. Une légère accélération pourrait intervenir dans les prochains mois. Avec la fin de la récession au Brésil et en Russie, tous les grands pays ont renoué avec la croissance. L’activité mondiale bénéficie d’un contexte favorable reposant sur une série de facteurs exceptionnels.
Lire (6 min.)

Le cash fait-il encore le poids face aux autres moyens de paiement ?

Avec l'arrivée du paiement sans contact ou encore, la diminution des distributeurs automatiques, les banques et gros groupes financiers encouragent la dématérialisation monétaire. Cependant, les vieilles habitudes ont la vie dure. Tandis que dans certains pays comme la Suède et la Norvège, les billets de banque sont devenus une espèce en voie d'extinction, en France et dans le reste du monde, le cash demeure le moyen de paiement le plus utilisé. Le Courrier Financier vous propose une nouvelle infographie pour mesurer le poids du cash auprès des consommateurs.
Voir

Une semaine mouvementée pour les marchés

François Jubin
Les Banques Centrales donnent le ton cette semaine, dans un contexte économique assagi. Dans un second temps, les marchés actions subissent plus ou moins les résultats plus bas que prévu pour les taux d'inflation. Focus sur la semaine des marchés financiers.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : CERENICIMO

 

A-Notations Anacofi Serrvices Cerenicimo

Depuis sa création en 1995, le volume d’actifs immobiliers commercialisé représente plus de 7,8 milliards d’euros (chiffres 2017).

Une offre différenciée est proposée : elle concerne des programmes de résidences médicalisées, de résidences de tourisme, de résidences seniors, de résidences étudiantes ou encore locatives. CERENICIMO propose également via une filiale-LB2S- une formule de gestion sous mandat.

Des équipes fortes de 70 collaborateurs contribuent au développement depuis la phase de sourcing jusqu’à la commercialisation. Celles-ci s’appuient sur le renfort opérationnel d’un pôle juridique, d’un pôle actabilité, ainsi que d’un pôle financement et d’un pôle après-vente, constitués au sein du Groupe.

Basée en Loire Atlantique, CERENICIMO a structuré une organisation bâtie autour de représentations régionales au nombre de 8. Une importante logistique commerciale (25 collaborateurs) permet un maillage territorial auprès des CGP. Les fonctions logistiques ont été renforcées par le développement de CRM et logiciels propriétaires.

Lire (1 min.)

BlackRock se développe à Paris

Le bureau parisien de Simmons & Simmons, cabinet international d'avocats d'affaires, a accompagné BlackRock dans ses nouvelles ambitions. Si BlackRock, plus important gestionnaire d'actifs du monde, créé une filiale française de sa société de gestion de portefeuille, c'est essentiellement pour développer ses activités en Europe.

Lire (<1 min.)

Le cash, une espèce en voie de disparition ?

Frantz Waze
Dans un monde envahi par le digital, pièces et billets font de la résistance. Malgré les nombreux acteurs, privés comme publics, partisans d’une société sans cash, tous les consommateurs ne sont pas prêts à sauter le pas. L’argent liquide a finalement encore de beaux jours devant lui.
Lire (4 min.)

Momentum - L'imprévisible Mister Trump

À ceux qui pensaient que les Etats-Unis renonçaient à leur rôle de gendarme du monde, Donald Trump apporte un démenti fracassant. Quelles que soient ses raisons, ce sont ses relations avec la Chine qu'il faut suivre. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

Le Brexit accroît la volatilité et ralentit la reprise mondiale

John Greenwood
Le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'Union Européenne va ralentir la reprise économique mondiale, la croissance et l'inflation devant rester plus modérées qu'elles ne l'auraient été autrement. Toutefois, son impact sera beaucoup plus fort au Royaume-Uni et dans la zone euro qu'aux États-Unis, au Japon ou sur les marchés émergents, estime John Greenwood, l'économiste en chef d'Invesco dans ses perspectives économiques pour le 3e trimestre 2016. 
Lire (4 min.)