Pays émergents : du mieux sur la croissance

Julien-Pierre Nouen
Fin 2019, la croissance dans les pays émergents reprend quelques couleurs. Le ralentissement constaté au cours des trois premiers semestres de cette année reposait sur de multiples facteurs — globaux et spécifiques — qui devraient avoir moins de poids en 2020. Quelles perspectives macroéconomiques se dessinent pour l'année à venir sur les marchés émergents ?
Lire (2 min.)

Dette émergente : l’alternative à la chute des rendements

Marc Olivier
Dernier bastion de croissance dynamique et de rendements substantiels, les marchés émergents présentent de nombreux atouts pour les investisseurs. Comment dette émergente concentre-t-elle les opportunités, aussi bien dans le compartiment souverain que dans celui des obligations d’entreprises ? Marc Olivier, Directeur Général France de Nordea Asset Management (AM), partage son analyse.
Lire (5 min.)

Natixis Investment Managers annonce le lancement international du fonds Global Emerging Markets Equity

Ce nouveau fonds est domicilié au Luxembourg et est ouvert aux investisseurs institutionnels et particuliers. Il emploie une approche bottom-up pour constituer un portefeuille concentré d’actions émergentes à faible rotation. L’objectif est d’obtenir des rendements excédentaires à long-terme et ajustés au risque.


WCM cherche à identifier des sociétés présentant des fondamentaux attrayants, tels que le rendement élevé ou croissant du capital investi, ou la croissance à long terme des revenus et des bénéfices. WCM cible en
particulier les sociétés qui disposent d’avantages concurrentiels établis, soutenus par une forte culture d’entreprise, et qui bénéficient de tendances favorables dans la durée et à l’échelle mondiale.


Le fonds est piloté par l’équipe de gestion WCM Emerging Markets, composée de Mike Trigg, Pete Hunkel, Sanjay Ayer, Mike Tian et Greg Ise, qui assurent chacun les fonctions de gérants de portefeuille et d’analystes
commerciaux. L’équipe s’appuie sur six analystes généralistes internationaux et un analyste dédié à la culture d’entreprise.


La société de gestion californienne WCM, qui gère aujourd’hui 42,6 milliards de dollars d’encours2, a conclu un accord de distribution international avec Natixis Investment Managers en avril 2019. Il s’agira donc du premier fonds de WCM commercialisé à travers la plateforme internationale de Natixis IM, facilitant ainsi l’accès des clients internationaux à cette société basée sur la côte Ouest.
« Nous sommes ravis d’offrir à nos clients l’accès à une expertise en actions de croissance d’une société de gestion à forte conviction, dotée d’un solide track record et d’un processus d’investissement éprouvé », déclare
Matt Shafer, Directeur International Distribution Wholesale, Natixis Investment Managers. « Le fonds Global Emerging Markets Equity Fund représente un outil de diversification efficace pour nos aux investisseurs
qui cherchent à constituer des portefeuilles s’adaptant plus facilement aux différentes conditions de marché. »

Paul Black, Président et Co-Directeur Général de WCM explique : « Grâce à la plateforme de distribution internationale de Natixis Investment Managers, nous sommes aujourd’hui en mesure de mettre notre expertise
d’investissement à disposition d’une clientèle bien plus large. Notre approche d'investissement à long terme reposant sur un faible taux de rotation nous permet de déceler des opportunités au sein des marchés
émergents, et nous sommes convaincus que les revenus de la classe moyenne émergente continueront de croître. Celle-ci adoptera des tendances de consommation de plus en plus similaires aux pays développés, qui se traduiront notamment par l’exigence de meilleurs soins de santé, d’une technologie plus avancée et de biens de consommation de plus grande qualité. Le fonds Global Emerging Markets Equity permet de tirer parti de ces tendances et des opportunités de croissance des économies en développement. »

Natixis Investment Managers détient 24,9 % du capital de WCM et a conclu un accord de distribution exclusive à long terme.


RISQUES : le fonds est principalement investi dans des actions de sociétés implantées dans les marchés émergents. Les investissements
en actions peuvent être sujets à d’importante fluctuations de prix. Le Fonds est soumis à des risques spécifiques, notamment liés aux
marchés émergents, à la concentration du portefeuille, aux dérivés/à la contrepartie, et aux sociétés à petite capitalisation.
L’investisseur s’expose également à des risques de pertes en capital. Pour obtenir une description complète des risques, veuillez-vous
référer à la section « Risques spécifiques » du prospectus du Fonds.

Lire (3 min.)

Marchés financiers : with or without you

César Pérez Ruiz
Soumis à de nombreuses turbulences géopolitiques, les marchés financiers envoient des signaux contrastés. La hausse des marchés actions va-t-elle se poursuivre ? Quelles positions prendre vis-à-vis des marchés émergents ? César Pérez Ruiz, Responsable des Investissements et CIO chez Pictet Wealth Management, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Le groupe Advenis nomme un directeur des opérations

Le groupe Advenis — spécialisé dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers — annonce ce mercredi 15 janvier la nomination d'un directeur des opérations. Dans ce cadre, Romain Lourtioux (32 ans) devient responsable de la coordination des différentes filiales du groupe Advenis, et de l’élaboration et du suivi des feuilles de route par fonction/métier, en accord avec les axes stratégiques de l’entreprise.

Il pilote également la conduite de projets transverses tels que les acquisitions, partenariats, etc. En outre, Romain Lourtioux intervient pour le compte de la filiale Advenis Gestion Privée, où il apporte son soutien à la définition des orientations stratégiques et organisationnelles. Il est aussi responsable des produits et des partenariats.

Focus sur le parcours de Romain Lourtioux

Romain Lourtioux est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur généraliste de l’ICAM de Nantes et d’un mastère spécialisé Strategy & Management of International Business de l’ESSEC Business School. Il possède plus de 7 ans d’expérience dans le domaine de la construction et de l’immobilier. Entre 2011 et 2017, il travaille comme responsable commercial Grand Ouest, puis directeur des partenariats Grand Ouest de PERL.

Pendant cette période, il pilote le développement commercial de la région Grand-Ouest. Il assume également la réorganisation interne de la région, en vue d’optimiser son efficacité commerciale. En 2018, il contribue au développement de la start-up OCUS où il est en charge du développement de la Business unit « Promotion & Immobilier ».

Lire (2 min.)

Foncia Pierre Gestion est rachetée par BlackFin Capital Partners

Foncia Pierre Gestion — spécialiste de la gestion des SCPI — annonce ce jeudi 16 janvier prendre son indépendance du groupe Foncia. La société de gestion accélère sa stratégie de croissance avec le soutien du fonds de capital-développement BlackFin Capital Partners. Le groupe Foncia détenait 100 % de la société jusqu'à l'acquisition par BlackFin. Basée à Paris, l'équipe de Foncia Pierre Gestion compte 28 professionnels expérimentés.

Créée en 1964, Foncia Pierre Gestion dispose d'une expertise reconnue en asset management et property management. Elle détient le record de la plus ancienne société de gestion de SCPI. Foncia Pierre Gestion gère 5 SCPI pour une capitalisation de près de 1,2 Md€. Ces fonds sont détenus par près de 19 000 associés, avec près de 500 actifs immobiliers sous gestion (bureaux, commerces, hôtels) qui représentant une surface de près de 450 000 m2.

Renforcement des équipes

Ce changement d’actionnaire permet à Foncia Pierre Gestion d’accéder à un portefeuille de clients institutionnels plus large, de développer son réseau de distribution — conseillers en gestion de patrimoine, banques privées, sites Internet spécialisés — et de renforcer la visibilité de son offre. Foncia Pierre Gestion souhaite fortement accélérer son développement.

Dans ce but, la taille des équipes notamment commerciales et marketing seront renforcées. « Proximité, réactivité, ces principes que nous partageons avec BlackFin Capital Partners sont les piliers de la relation de confiance que nous avons su créer avec nos investisseurs depuis plus de 30 ans », déclare Danielle François Brazier, directrice générale de Foncia Pierre Gestion.

Lire (2 min.)

Obligations souveraines : attraits émergents

Roland Gabert
Les obligations souveraines des marchés émergents libellées en euros offrent de plus en plus d'opportunités de diversification du risque de crédit. Quels éléments prendre en compte pour investir sur ce segment de marché ? Quelle stratégie adopter pour diversifier le risque de crédit ? Roland Gabert, Gérant de fonds Obligations des marchés émergents chez DWS, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Marchés actions : diversifier ses expositions

L'équipe de gestion de Martin Currie
Les actions des marchés émergents disposent d’un potentiel d’amélioration, en dépit des heurts causés par les inquiétudes liées aux droits de douane à court terme. Quelles perspectives d'investissement se dessinent au second semestre 2019 ? Quelles stratégies adopter sur le marché des actions émergentes ? L'équipe de Martin Currie, filiale de Legg Mason, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Dette émergente : un contexte de nouveau favorable

Denis Girault
Les politiques accommodantes des banques centrales à travers le monde créent de nouvelles opportunités sur les marchés financiers. Face à la baisse des taux, la dette émergente libellée en dollars redevient attractive. Comment tirer le meilleur parti de ce nouvel environnement ? Denis Girault, Responsable Dette émergente à l’Union Bancaire Privée, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Risques géopolitique : leur retour en force nourrit l’incertitude des marchés

Laurent Gonon et Mabrouk Chetouane
Dans un contexte de guerre commerciale sino-américaine, les risques géopolitiques pèsent sur les marchés financiers. Dans ce contexte, l'Europe pourra-t-elle tirer son épingle du jeu ? Quelle stratégie d'exposition adopter dans sa gestion d'actifs ? Laurent Gonon, Directeur des gestions chez BFT Investment Managers, et Mabrouk Chetouane, Directeur de la recherche et de la stratégie, partagent leur analyse.
Lire (5 min.)

Capital-investissement : Vatel Capital primé par Gestion de Fortune

Vatel Capital — société de gestion indépendante — annonce ce mercredi 15 janvier avoir été récompensée lors du 27e Palmarès des Fournisseurs organisé par le magazine Gestion de Fortune. Agréée par l'AMF, Vatel Capital investit dans les PME cotées et non cotées. La société de gestion revendique plus de 450 M€ d’actifs sous encours.

Elle investit dans des entreprises de nombreux secteurs : santé, énergies renouvelables, services aux entreprises et internet notamment. Vatel Capital propose également une offre financière sur les actifs tangibles tels que la forêt, les terres agricoles et les énergies renouvelables.

Focus sur le palmarès de Vatel Capital

Vatel Capital a obtenu la 2e place dans la catégorie Capital-investissement, suite à une enquête quantitative et qualitative menée auprès de 4 500 conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) répartis sur toute la France. Le travail des gérants est régulièrement récompensé :

  • En mars 2017, Vatel Capital a été élu 3e société préférée des CGPI dans la catégorie « Capital-Investissement » du journal Investissements Conseils ;
  • En janvier 2016 et 2017, Vatel Capital a été noté 4 étoiles par Gestion de Fortune pour sa qualité de service ;
  • En 2015 et en 2018 le FCP Vatel Flexible a obtenu le Lipper Fund Award ;
  • En 2011, Vatel Capital a été élue société de gestion de portefeuille la plus dynamique, dans la catégorie « non coté » des Tremplins Morningstar.
Lire (2 min.)

Amiral Gestion recrute un Responsable Institutionnels et Grands comptes

Amiral Gestion —  société de gestion indépendante — annonce ce mercredi 15 janvier la nomination d'un nouveau Responsable Institutionnels et Grands comptes. Fin décembre 2019, la société revendiquait 3,9 Mds€ d'encours sous gestion. Basé à Paris, Ugo Emrinian (32 ans) travaillera en collaboration avec Benjamin Biard, Directeur du développement et Pierre-Antoine Door, Responsable Institutionnels et Grands comptes. Il poursuivra les développements auprès des clients institutionnels et grands comptes.

Ugo Emrinian supervisera également le développement commercial sur le marché italien, où la gamme Sextant est disponible depuis 2019. Ce recrutement s'inscrit dans la stratégie de développement d’Amiral Gestion. « L'international est un axe de développement sur lequel nous avons beaucoup d'ambition. L'expérience d'Ugo sur le marché italien nous sera précieuse », précise Benjamin Biard, Directeur du développement chez Amiral Gestion.

Focus sur le parcours d'Ugo Emrinian

Ugo Emrinian possède un Master en Finance de Marchés de l’INSEEC Business School de Paris. Après une première expérience d'Assistant trader chez Natixis, il développe une expertise de plus de 10 ans dans le développement commercial des grands comptes et institutionnels en France et en Italie. En 2010, il rejoint l'équipe commerciale institutionnelle de Swiss Life Asset Management. En 2015, Ugo Emrinian intègre Metropole Gestion. Il y est nommé Directeur commercial adjoint en 2019.   

Lire (2 min.)

Pays d’Asie émergente : où en est la croissance ?

Julien-Pierre Nouen
Fin mai 2019, les chiffres officiels montrent un ralentissement de la croissance dans les pays d'Asie émergente. Cette zone subit le contrecoup de la guerre commerciale sino-américaine. Quelles perspectives se dessinent pour les investisseurs ? Julien-Pierre Nouen, Directeur des études économiques et de la gestion diversifiée chez Lazard Frères Gestion, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Obligations vertes : un rôle crucial sur les marchés émergents, d’après un rapport Amundi et IFC

Amundi — premier gestionnaire d'actifs en Europe — et l’International Finance Corporation (IFC) — affilié à la Banque mondiale — publient ce mardi 30 avril leur rapport sur les obligations vertes au sein des marchés émergents. Ce document s'intitule Amundi-IFC Emerging Market Green Bond Report 2018 (en anglais). C'est le premier rapport consacré aux investissements en obligations vertes des marchés émergents. Il présente des informations sur le marché, et des prévisions basées sur des données publiques, toutes deux essentielles pour les émetteurs et les investisseurs.

Changement climatique et opportunités d'investissements

Les marchés émergents sont les régions les plus exposées aux risques liés au changement climatique, mais ils sont confrontés à un défi sans précédent pour décarboner leurs économies tout en maintenant une trajectoire de développement économique durable. Répondre aux besoins de financement nécessaires à la construction de nouvelles infrastructures compatibles avec ces défis nécessite des capitaux venant aussi bien du secteur public que du secteur privé.

Le capital des investisseurs institutionnels privés disponibles aujourd'hui dans les marchés développés est estimé à 147 400 milliards de dollars. Toutefois, le transfert de ces capitaux par le biais d'opportunités d'investissement appropriées dans les marchés émergents reste difficile. Dans les seuls grands centres urbains, les opportunités d'investissement inexploitées sont estimées à 29 000 milliards de dollars d’ici 2030, réparties entre six secteurs clés : déchets, énergies renouvelables, transports publics, eau, véhicules électriques et bâtiments écologiques.

Les obligations vertes restent le meilleur moyen pour les marchés émergents de financer leur croissance durable. Entre 2012 et 2018, les émissions cumulatives d'obligations vertes ont atteint 140 milliards de dollars sur 28 marchés. L’IFC estime que ce chiffre pourrait atteindre entre 210 et 250 milliards de dollars en 2021. Les institutions financières représentent plus de 50 % des émissions d'obligations vertes sur les marchés émergents. Diversifier l'éventail d’émetteurs permettrait d'ouvrir l'usage des obligations vertes aux sociétés non financières privées.

Les obligations vertes dans les économies émergentes

Les premières émissions d'obligations vertes des marchés émergents ont eu lieu en 2012 en Afrique du Sud, mais la croissance mondiale de ce genre d'obligations est tirée par la Chine, la région Asie de l'Est et Pacifique représentant 81 % du marché. Malgré un ralentissement des émissions obligataires mondiales en 2018, l’émission d’obligations vertes dans les marchés émergents a continué à un rythme soutenu — 43 milliards de dollars d'obligations vertes ont été émises, avec des primo-émetteurs enregistrés dans six pays.

Les institutions financières des marchés développés ont représenté 18 % du total des émissions d'obligations vertes. Elles constituent cependant le secteur d'émission le plus important dans les marchés émergents, avec 57 % des émissions cumulées d'obligations vertes, suivies des sociétés non financières (25 %), des agences gouvernementales (14 %), des souverains (2 %) et des municipalités (1 %). Les énergies renouvelables représentent le premier secteur dans les marchés émergents, suivis par les transports à faible émission de carbone, l'eau, les bâtiments écologiques et les déchets.

La taille des émissions d'obligations vertes des marchés émergents varie entre 1,5 million et 4,4 milliards de dollars, avec une taille moyenne de 385 millions. Environ 34 % sont en devise forte et, si l’on exclut la Chine, les émissions obligataires en devise locale représentent 6 % des émissions cumulées d'obligations vertes des pays émergents. Environ la moitié des obligations ont une notation, et parmi celles-ci environ 90 % sont notées « investment grade ».

Quel avenir sur les marchés émergents ?

Alors que le marché des obligations vertes dans les pays émergents a d'abord progressé à un rythme plus lent que dans les pays développés, les marchés émergents ont connu un « rattrapage » notable en termes de part d'émission. Les émissions d'obligations vertes ont représenté environ 2,4 % du total des émissions dans les marchés développés en 2018, alors qu’elles représentent 3 % des émissions d'obligations totales des pays émergents.

Paulo de Bolle, Directeur mondial des Institutions financières de l’IFC, déclare : « Le marché des obligations vertes s'est rapidement développé ces dernières années et les marchés émergents devraient contribuer de plus en plus à cette trajectoire de croissance dans le futur. Dans ce contexte, il est essentiel que les émetteurs et les investisseurs disposent des informations indispensables pour continuer à investir dans les obligations vertes, en particulier dans les économies de marché émergents en pleine croissance ».

Lire (5 min.)