Marchés actions : quelles opportunités d’investissement les FAANG peuvent-ils offrir ?

Frank Schwarz
Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google... Que faut-il attendre des géants du web américain en termes d'investissement sur les marchés actions ? Leur croissance présente toujours des opportunités, mais des interrogations subsistent face au développement du marché chinois. Frank Schwarz, gérant du MainFirst Global Equities Fund, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Investissement : favoriser la stabilité de la performance sur des marchés volatils

Christophe Donay
La rumeur d'une récession imminente agite les marchés financiers. Faut-il néanmoins miser sur un scénario de croissance en 2019 ? Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique et Chef stratégiste chez Pictet Wealth Management, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Marchés actions : les prévisions des entreprises joueront un rôle déterminant

Alexandre Tavazzi
La semaine dernière, plusieurs bonnes nouvelles pour le commerce international ont entraîné les marchés actions à la hausse, notamment dans les secteurs cycliques et ceux des banques européennes. Cette tendance va-t-elle durer en 2019 ? Alexandre Tavazzi, Responsable du CIO Office et stratégiste monde chez Pictet Wealth Management, passe au crible l'actualité des marchés.
Lire (3 min.)

Carine Beucher-Helard - Portzamparc Gestion : premier bilan 2019 des petites et moyennes valeurs

Au premier trimestre 2019, quel bilan s'avère pour les petites et moyennes valeurs ? Les marchés actions ont regagné en sérénité, même si les grandes capitalisations se négocient toujours plus cher que les small & mid caps. Portzamparc Gestion maintient le cap et reste vigilant.
Voir (<4 min.)

LFDE annonce la nomination de deux Directeurs Généraux Délégués

La Financière de l’Echiquier (LFDE) annonce ce mardi 23 avril la nominations de deux nouveaux  Directeurs Généraux Délégués, effective à partir du 19 avril 2019. Olivier de Berranger (53 ans) — Directeur de la Gestion d’actifs — et Bertrand Merveille (38 ans) — Directeur de la Gestion privée — succèdent à Christian Gueugnier — co-fondateur de LFDE — qui reste néanmoins administrateur.

« La décision du conseil d’administration de nommer deux experts de LFDE au poste de Directeur Général Délégué s’inscrit dans la continuité tout en améliorant encore la gouvernance de l’entreprise », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de LFDE.

Focus sur le parcours d’Olivier de Berranger

Olivier de Berranger

Olivier de Berranger est diplômé d’HEC. Au cours de sa carrière, il occupe notamment des postes de trader et de Responsable de desk trading au Crédit Lyonnais puis chez Calyon. Il devient ensuite Responsable du pôle Capital Markets chez First Finance. Il rejoint la LFDE en 2007 comme Gérant obligataire avant de devenir Directeur de l’expertise taux et diversifiés.

A partir du 1er octobre 2017, Olivier de Berranger occupe les fonctions de Directeur de la Gestion d’actifs de LFDE et de membre du comité de direction. En plus de sa récente nomination, Olivier de Berranger reste gérant d’Echiquier ARTY et d’Echiquier Crédit Europe.

Focus sur le parcours de Bertrand Merveille

Bertrand Merveille

Bertrand Merveille est titulaire d'un Master Droit et Economie des marchés financiers de l’université de Caen. Il débute son parcours professionnel en 2003 au sein de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il rejoint LFDE en 2011, en qualité de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne. En 2016, Bertrand Merveille accède au poste de Directeur de la Gestion privée et membre du Comité de direction.

Lire (3 min.)

Immobilier de bureaux : PERIAL AM achète un immeuble à Aix-en-Provence

PERIAL Asset Management (AM) — spécialiste de la gestion d'actifs immobiliers — annonce ce mardi 23 avril s'être porté acquéreur auprès d’une foncière privée d’un immeuble mixte — bureaux et commerces — situé dans le centre-ville d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Cette transaction s'est conclue pour un montant de 22 M€ au bénéfice de la SCPI PFO gérée par PERIAL AM.

L'immeuble CENTRAIX acquis par PERIAL AM à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Un rendement net initial de 6,75 %

L'immeuble CENTRAIX développe 9 350 m² répartis sur un rez-de-chaussée, 3 étages et 4 niveaux de sous-sol à usage de parking. Son classement ERP 2e catégorie et sa localisation confèrent à ce bâtiment une forte attractivité. L’actif est loué à 100 % à 10 locataires dont SUPER U, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, un centre de formation aux métiers du numérique et le département des Bouches-du-Rhône.

 « Cet investissement dégage un rendement net initial de 6,75 %. Il illustre la capacité de notre équipe investissement à identifier des actifs de qualité en région, dotés d’un très bon rapport rendement / risque », précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de PERIAL AM. l’étude Oudot & Associés et le vendeur par l’Etude Feraud et Voglimacci ont accompagné PERIAL AM dans cette transaction. L'opération a été réalisée par l’intermédiaire de ARP.

Lire (2 min.)

Royaume-Uni : Cromwell à la rescousse

Igor de Maack
Au Royaume-Uni, la question du Brexit n'a toujours pas été résolue. Les marchés oscillent entre optimisme et positions qui jouent la stagnation et la déflation séculaires. Faut-il anticiper une récession ? Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion chez DNCA, expose son point de vue.
Lire (3 min.)

Stéphane Vonthron - J.P. Morgan AM : « Se préparer à une augmentation chronique de la volatilité »

Courbe des taux, restrictions budgétaires des Etats, dégradation de diverses statistiques macroéconomiques... J.P. Morgan estime que nous touchons en 2019 aux limites du cycle économique, ce qui signifie qu'il faut se préparer à une volatilité accrue des marchés.
Voir (<4 min.)

Marchés actions : pas si mal que prévu ?

Yves Ceelen
Sur les marchés financiers, la gestion active joue un rôle-clé dans l’environnement actuel. Yves Ceelen, directeur de la gestion institutionnelle, partage sa vision des marchés actions.
Lire (3 min.)

Laëtitia Baldeschi - Le Comptoir Amundi CPR AM : privilégier les actions émergentes face aux risques

A l'occasion de la Convention ANACOFI 2019, Laëtitia Baldeschi, Responsable des études et de la stratégie chez CPR AM, nous présente l'actualité macroéconomique des marchés.

Voir (<4 min.)

Foncia Groupe nomme la Présidente de sa filiale Foncia Croissance

Foncia Groupe annonce cette semaine la nomination en interne d'une nouvelle Présidente pour sa filiale

Foncia Groupe — spécialiste de l'immobilier — annonce ce mardi 23 avril la nomination en interne d'une Présidente pour sa filiale Foncia Croissance, dédiée au secteur du neuf. Krystel Bruneau (48 ans) endosse cette fonction en plus de son poste actuel — Présidente au sein de Foncia Property Management — qu’elle occupe depuis 2018. Elle rapporte désormais directement à Philippe Salle, président de Foncia Groupe.

Dans le cadre de cette promotion, Krystel Bruneau devient aussi membre du comité de direction de l’administration de biens et du Management Committee du Groupe. Elle aura pour mission de poursuivre le développement du Groupe en gestion de patrimoine — tant en BtoB qu’en BtoC — et de promouvoir les programmes neufs auprès des clients désireux d’investir dans une solution globale et sécurisée.

Focus sur le parcours de Krystel Bruneau

Krystel Bruneau est diplômée d’un master 2 en finance d’entreprise à l’université Evry-Val d’Essonne. Elle a réalisé l’ensemble de sa carrière dans le secteur de l’immobilier, dans l’univers de la gestion locative. Krystel Bruneau débute son parcours au sein de Foncia Groupe en 1996. Dès 2001, elle y occupe successivement les postes de Directrice et Attachée de Direction en gestion locative.

En 2011, Krystel Bruneau devient Directrice de patrimoine de Ammonitia, SAS spécialisée dans la gestion d’immobilier résidentiel neuf en France. En 2016, elle prend la direction de Foncia Property management dont elle est nommée Présidente deux ans après. Depuis 2018, elle travaille en tant que Présidente au sein de Foncia Property Management.

Lire (2 min.)

ISR : Nordea AM privilégie les produits climat qui offrent déjà un intérêt économique

La méga tendance du changement climatique et de la protection de l’environnement offre aujourd'hui de réelles opportunités d’investissement. Nordea AM — gestionnaire d'actifs — annonce ce jeudi 18 avril son intention de privilégier les entreprises qui proposent des produits « verts » déjà opérationnels. Objectif, concilier développement durable et performances financières, sans entraîner les investisseurs dans des innovations hasardeuses.

« C’est une approche qui repose avant tout sur l’idée que les entreprises qui vont le plus profiter de la croissance de l’économie durable, au cours des prochaines années, sont celles qui proposent déjà des solutions existantes, sans attendre des innovations technologiques spectaculaires », explique Henning Padberg, co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Ce fonds existe depuis 2008, ce qui lui permet d'afficher le plus long historique de performance dans cette thématique.

Gérer les ressources existantes

Investir dans des sociétés qui luttent contre le changement climatique permet une exposition à des secteurs très différents. Nordea AM distingue trois thèmes d’investissement : les optimisateurs concentrés sur la gestion efficiente des ressources, les innovateurs qui opèrent dans le secteur des énergies alternatives et enfin les adaptateurs dont l’objectif est la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité.

La gestion efficiente des ressources existantes — les optimisateurs — concerne parfois des entreprises peu visibles, avec une grande diversité de secteurs qui va de l'agriculture « intelligente » aux fabricants d’équipement à basse consommation d’énergie ou de matériaux de construction dédiés à l'isolation thermique. « Ce thème combine l’intérêt économique et financier avec la réduction des émissions de carbone et la diminution de la consommation d’énergie », précise Henning Padberg.

Energies renouvelables et contraintes réglementaires

De leur côté, les entreprises qui sont actives dans le secteur des énergies renouvelables — les innovateurs — bénéficient d’une forte visibilité mais également de perspectives économiques attractives. L’énergie solaire et l’éolien vont continuer d’accroître leurs parts de marchés au cours des prochaines années. A long terme, l’électricité deviendra la première forme d’énergie utilisée, mettant fin à l’ère du pétrole et du charbon.

Enfin, les sociétés les plus actives dans la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité — les adaptateurs — prennent notamment en compte la contrainte réglementaire. Anticiper les coûts futurs induits par des externalités négatives importe tout autant que de résoudre les problèmes existants, pour réaliser un investissement intéressant.

Des opportunités encore sous-exploitées

L’univers d’investissement du fonds compte environ 1 200 entreprises qui peuvent s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes d’investissement. Leur capitalisation boursière cumulée dépasse les 6 000 milliards d’euros. « Les entreprises évoluant autour des thématiques du changement climatique et de la protection de l’environnement restent encore mal comprises par les investisseurs et délaissées par les analystes », relève Henning Padberg. 

Les opportunités s'avèrent pourtant nombreuses pour les investisseurs avertis. « Citons à titre d’exemple Infineon (industrie des semi-conducteurs), Kerry (ingrédients naturels, produits éco-responsables) ou Vestas (fabrication d’éoliennes) », précise le co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Dans cet univers économique encore sous-estimé, Nordea AM entend prendre une position stratégique.

Lire (5 min.)

Assurance vie : Quantam lance un outil dédié aux portefeuilles en Unités de Compte

Quantam — société de gestion d’actifs française indépendante — annonce ce mardi 26 mars le lancement de Quantam Pulsar, une plateforme dédiée aux contrats d’assurance vie investis en Unités de Compte (UC). Les épargnants pourront acheter auprès de leur compagnie d’assurance une protection financière logeable dans leur contrat d’assurance vie.

Ce dispositif compensera les éventuelles pertes subies à l’issue d’une période déterminée, moyennant le paiement d’une prime. L’utilisateur choisit sur Quantam Pulsar la durée et le niveau de franchise pour protéger son portefeuille. L’outil cote instantanément la prime correspondante, et l'utilisateur valide cette protection directement en ligne.

Protéger un investissement en UC de la volatilité des marchés

Quantam Pulsar a été conçu pour faire face à un contexte de volatilité accrue, et de baisse continue de la rémunération du fonds euro. L’outil propose une alternative pour continuer de sécuriser l’épargne investie sur des actifs en UC à l’espérance de rendement bien plus élevée. En cas de baisse des marchés, le contrat de protection individualisée couvre la perte constatée dans le portefeuille, déduction faite de d'une éventuelle franchise.

L’approche se distingue des produits structurés ou des fonds garantis, puisqu'elle permet à l’investisseur de couvrir son propre portefeuille, constitué à partir d'une grande partie des fonds disponibles. « Une couverture de courte durée permettra par exemple d’opérer une gestion plus tactique en réajustant le niveau de protection pour sécuriser ses gains, créant un « effet cliquet », là où une garantie plus longue sera privilégiée dans une optique plus patrimoniale », explique Maxime Dupont, Président de Quantam.

Une couverture sur-mesure pour portefeuille individuel

« Intégrer une protection au niveau d’un fonds commun de placement n’a pas forcément de sens, les investisseurs n’ayant pas les mêmes points d’entrée, les mêmes horizons, ni les mêmes besoins en termes de niveau de protection. Il est essentiel de leur offrir une solution de couverture sur-mesure, superposée globalement à leur portefeuille individuel, et non restreinte à tel ou tel fonds collectif couvert ou flexible. La couverture sur un portefeuille global coûte beaucoup moins cher que la somme des couvertures qui seraient inclues dans chacun des fonds du portefeuille », ajoute Maxime Dupont.

Depuis janvier 2019, la solution a été souscrite et activée chez Lombard International Assurance (Luxembourg), acteur européen de l’assurance vie en Unités de Compte avec 41,5 milliards d’euros d’encours. Quantam vise désormais le développement commercial de son outil et l’accélération de son déploiement à l’échelle industrielle. Quantam souhaite répondre à des enjeux de place aux incidences systémiques, tels que la résilience de l’épargne européenne en cas d’évolution défavorable des marchés.

Lire (3 min.)

Actions internationales : Natixis Investment Managers lance Thematics Asset Management

Natixis Investment Managers annonce ce mardi 26 mars la création de Thematics Asset Management (AM). Cette nouvelle société d'investissement basée à Paris vient renforcer son réseau international d’affiliés. Dès le deuxième trimestre 2019, Thematics AM offrira aux investisseurs l’accès à une large gamme de stratégies thématiques, focalisées notamment sur la Sécurité, l’Eau, l’Intelligence Artificielle (IA) et la Robotique. Une stratégie vient d'être lancée sous la SICAV Natixis International Funds (Lux) I domiciliée au Luxembourg, et une nouvelle suivra courant 2019.

Thematics AM sera dirigée par Karen Kharmandarian, Président et Directeur des investissements, et Mohammed Amor, Managing Partner et Directeur du développement. L'équipe d’investissement comprendra également Arnaud Bisschop, Frédéric Dupraz et Nolan Hoffmeyer, qui ont rejoint Natixis Investment Managers en novembre 2018, et Simon Gottelier, Gérant Senior de la stratégie Eau. Leur gestion mettra l'accent sur les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Esprit entrepreneurial et approche active de la gestion

Ces 11 dernières années avant de rejoindre Natixis Investment Managers, l’équipe a participé au développement et à la gestion d’une gamme de fonds thématiques dont les actifs s’élevaient à plus de 21 milliards de dollars. Les gérants disposent d’une expertise solide en matière d'analyse « bottom-up », qui leur permet d'identifier les sociétés exposées à des thèmes de croissance et susceptibles de produire des rendements ajustés du risque supérieurs à ceux des marchés actions mondiaux. Ils composeront des portefeuilles mondiaux, socialement responsables et décorrélés des indices de référence.

« L’équipe de Thematics Asset Management se caractérise par un esprit entrepreneurial et une approche active de la gestion. Notre force réside dans notre capacité à identifier et développer des thèmes d’investissement alimentés par quatre forces primaires majeures qui transforment notre monde : l’évolution démographique, la mondialisation, l'innovation et la rareté des ressources. Notre style d’investissement se veut à long-terme et aligné avec les intérêts de nos clients », explique Karen Kharmandarian, Président et Directeur des investissements de Thematics Asset Management.

Lire (3 min.)