Primonial annonce l’acquisition à 100% de La Financière de l’Echiquier

Le groupe Primonial et La Financière de l’Echiquier (« LFDE ») ont annoncé ce mercredi 13 mars la signature d'un protocole d’accord pour la prise de participation de LFDE à 100 % par le groupe Primonial. En mars 2018, Primonial avait déjà pris une participation de 40 % de LFDE, devenant ainsi l’un de ses actionnaires de référence. La nouvelle opération consiste à acquérir les 60 % restants auprès des deux fondateurs et actionnaires majoritaires de LFDE, Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, ainsi que des salariés de la société.

Les résultats des premières synergies développées par Primonial et LFDE depuis le 1er mars 2018 ont incité le management de Primonial et les actuels actionnaires majoritaires de LFDE à accélérer la montée au capital de Primonial, initialement prévue à horizon 2020. LFDE, acteur de l’Asset Management en développement constant sur le marché européen, compte s’ouvrir à de nouvelles classes d’actifs et continuer de grandir au sein du groupe Primonial, lui-même indépendant.

Une stratégie de développement au niveau européen

Cette montée en puissance souligne la place stratégique que tient LFDE au sein du groupe Primonial. Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, co fondateurs de LFDE, déclarent : « nous avons considéré qu’il était temps pour nous de transmettre les rênes opérationnelles et capitalistiques au groupe Primonial et à son équipe dirigeante. Nous nous félicitons du chemin parcouru, de cette formidable réussite entrepreneuriale qu’est LFDE. Arrimée au groupe Primonial, nous la savons entre de bonnes mains afin de poursuivre sa stratégie de développement au niveau européen. »

Pour Stéphane Vidal, Président du groupe Primonial : « Ensemble, nous sommes prêts à répondre aux enjeux de notre industrie en renforçant nos positions (...) En détenant à 100 % LFDE, le groupe de distribution intégré possède désormais une capacité inégalable de confection de nouvelles solutions innovantes et pérennes pour répondre aux enjeux du secteur de la gestion de patrimoine et gestion d’actifs, en France et en Europe. »

Closing de l'opération prévu à l'été 2019

Le Conseil d’administration de LFDE est désormais présidé par Stéphane Vidal, Président du groupe Primonial. Christophe Mianné demeure Directeur Général de LFDE. Didier Le Menestrel est nommé Senior Advisor au sein du groupe Primonial.

Cette opération a reçu le plein support des actionnaires de Primonial, Bridgepoint et Crédit Mutuel Arkéa, ainsi que des instances représentatives du personnel du groupe Primonial. Cette opération reste soumise aux conditions suspensives d′usage, notamment le visa de l′Autorité des Marchés Financiers et l′approbation de l’Autorité de la concurrence. Le closing de l’opération est prévu au cours de l’été 2019.

Lire (3 min.)

/ PERSPECTIVES / Didier Le Menestrel - LFDE : Quel avenir pour la gestion indépendante ?

Lors de la diffusion en avant-première de /PERSPECTIVES/, Didier Le Menestrel, Président de La Financière de l'Echiquier, a répondu, au cours d’un tchat privé en live, aux questions des CGPI. La rédaction vous propose de découvrir ces échanges. 

Christophe : Y a-t-il un secteur à éviter à tout prix cette année ?

Didier Le Menestrel : À tout prix ? J'éviterais le luxe, trop cher.

Jean-François : Votre valeur favorite pour 2019 ?

DLM : Deux investissements d'Agressor, ESSITY et SPIE.

Jean-François : Dans la gestion des risques, quel est le poids maximum par ligne ?

DLM : Dans notre gestion pragmatique, les lignes dépassent rarement 5 % du total d'un fonds. Par exemple, Amazon et Microsoft aujourd'hui. Je vois une exception, Echiquier WEG, qui peut avoir près de 10 % du fonds sur sa valeur favorite.

Alain : Votre société est connue pour sa sélection de valeurs. Les petites valeurs françaises ont connu une année 2018 très difficile, elles rebondissent mais semblent caler un peu ces derniers temps. Pensez-vous qu'elles en ont encore sous le pied ?

DLM : Je suis un optimiste de nature, et vous répondrai qu'il y a toujours des opportunités. Mais j'élargis la réponse : le monde des petites valeurs en Europe est un gisement formidable de performances, année après année. Le marché français est trop petit pour échapper aux problèmes de liquidités qui ont affecté les performances 2018.

Alain : Cette situation de liquidités faibles peut-elle évoluer ?

DLM : Elle a toujours existé. Elle profite largement en période de bourse dynamique. Ces périodes sont courtes et il faut plutôt s'attacher aux modèles économiques, qui croissent régulièrement et permettent de s'affranchir de ce sujet de la liquidité.

Vincent : Le fort début d'année n'a-t-il pas été trop marqué pour trouver des opportunités ? Faut il attendre une prochaine baisse pour revenir ? Quel est votre scénario pour 2019 ?

DLM : T4 2018 était un excès qui est en cours de correction. Aujourd'hui, les valorisations sont abordables, pas d'inquiétude. Notre scénario pour 2019 : au-delà du rebond technique, nous restons investis sur les valeurs présentes dans les fonds au cours du deuxième semestre 2018. Nous n'avons pas augmenté notre niveau de liquidités.

Alain : Le PEA-PME a-t-il eu un effet ?

DLM : Le PEA-PME est une initiative positive qui a eu un effet très limité ces dernières années. 1,2 milliard d'euros d'encours sur le PEA-PME, c'est peu. L'objectif est de répondre aux besoins de vos clients.

Jean-François : Il semblerait que le capital de Primonial va évoluer en 2019, un commentaire ?

DLM : Stéphane Vidal a clairement évoqué ce fait. Primonial va bien et notre partenariat aussi. Stéphane est à la manœuvre et pilotera la prochaine étape.

Valérie Pruvost vient de nous rejoindre. Elle sera ravie de répondre à vos question sur Echiquier Club, la solution de gestion sous mandat sur-mesure.

Christophe : Bonjour Valérie. L'année 2018 a été compliquée. Quelle a été la performance de votre stratégie équilibrée ? Didier, que pensez-vous de l'affaire Wirecard ?

Valérie Pruvost : Oui un dernier trimestre très compliqué et une performance négative de l'ordre de -10 %. Le rebond récent est à la hauteur de ce dernier trimestre, avec une performance proche de +5 %.

DLM : Dans le doute, nous n'avons jamais été actionnaires. Ne pas faire comme tout le monde et réussir, c'est valorisant.

Jean-François : Les mandats sont-ils en titres vifs ou fonds LFDE ou architecture ouverte ?

Valérie Pruvost : Nous avons une offre classique (100 % fonds LFDE) et une offre en architecture ouverte.

DLM : Un sujet complexe que nous n'avions pas su résoudre lors des premiers doutes il y a 2 ans.

Alain : Pouvez-vous détailler la répartition des rôles entre le CGPI et LFDE dans le cadre de cette offre Club ?

Valérie Pruvost : LFDE est le gérant. Vous êtes le référent de votre client et toute l'information est transparente entre nous. Vous faites le cahier des charges et nous l'exécutons activement

Christophe : Quel est votre plus beau souvenir boursier ?

DLM : Mon plus beau souvenir boursier, c'est sûrement la réussite d'AGRESSOR.

Nos équipes restent à votre disposition pour toute autre question qui vous viendrait à l'esprit. N'hésitez pas !

Voir (<6 min.)

ISR : LFDE publie une étude sur la comptabilité de l’investissement responsable et de la performance

La Financière de l’Echiquier (LFDE) a publié le 22 février dernier une étude sur la compatibilité de l’investissement socialement responsable (ISR) et de la performance. Ce document s'appuie sur la notation de près 500 entreprises, sur une période de neuf années.

L'étude passe au crible les performances boursières des entreprises ambitieuses en ce qui concerne leurs plans Environnementaux, Sociaux et de la Gouvernance (ESG). Elle s’appuie sur la méthodologie d’analyse ESG propriétaire de LFDE, qui attribue aux entreprises une note sur dix points en se fondant sur 15 critères ESG.

L’ISR est devenu un formidable outil de gestion des risques

La surperformance des portefeuilles composés de valeurs dotées des meilleures notes ESG paraît significative et s’ancre dans la durée. Sur 9 ans, le portefeuille des meilleurs profils ESG génère une performance 2,3 fois supérieure à celui des pires profils ESG. Pris séparément, les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance sont tous sources de performance à long terme.

« La Financière de l’Echiquier entend contribuer au débat sur l’ISR et sa performance, et rappeler la nécessité de créer un écosystème plus équitable, plus résilient et plus durable » déclare Didier Le Menestrel, Président de LFDE. « L’ISR est devenu un formidable outil de gestion des risques et un territoire riche d’opportunités d’investissement. Le faire savoir est essentiel pour contribuer à l’essor de l’ISR » ajoute Sonia Fasolo, gérante ISR.

Les critères ESG favorisent la performance dans la durée

Les entreprises affichant de mauvaises notes de gouvernance sont celles qui génèrent le moins de performance dans la durée. La LFDE y voit un signal positif pour son positionnement historique en faveur de la Gouvernance, qui représente environ 60% de sa note ESG.

Le couple rendement-risque est plus favorable aux portefeuilles des meilleurs profils ESG. Sur 9 ans, le ratio rendement-risque des portefeuilles composés des meilleures notes ESG est 1,7 fois supérieur à celui des plus mauvaises notes, et plus généralement, à celui des indices boursiers.

Lire (3 min.)

IA : LFDE lance « Echiquier Artificial Intelligence »

Elle sera commercialisée à compter du 19 juin au Luxembourg, en France d'ici la fin du mois de juin, puis à travers l'Europe. La Financière de l’Echiquier est ainsi la première société de gestion française à lancer un produit sur cette thématique de l’intelligence artificielle qui présente un très fort potentiel de croissance pour l’économie mondiale. Il s’agit d’un compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois Echiquier Fund à destination des clients particuliers et professionnels dans une approche de diversification de leurs investissements. La gestion sera assurée par Rolando Grandi, également co-gérant du fonds Echiquier World Equity Growth et responsable du fonds FCM Robotique au sein de la gamme actions internationales et thématiques de LFDE, enrichie par ce nouveau produit.

IA : des développeurs aux infrastructures

Cette stratégie repose sur des convictions fortes du gérant fondées sur une approche de stock picking. Son univers est composé de toutes capitalisations boursières sur quatre segments : les développeurs d’IA, les utilisateurs adoptant ces technologies, les infrastructures dans lesquelles l’IA se déplace et enfin les entreprises qui développent des capacités sensorielles pour l’IA (vision, radars, capteurs). Selon Rolando Grandi, gérant actions internationales et thématiques : « D’ici à 2030, l’Intelligence Artificielle devrait ajouter 13 500 milliards d’euros à l’économie mondiale, soit l’équivalent économique de l’Union européenne. Ce marché en plein essor qui est en train de bouleverser nos modes de vie présente un potentiel de croissance indéniable. » « Nous sommes très heureux de proposer à nos clients et partenaires la possibilité d’investir sur cette thématique d’avenir qui offre de très nombreuses opportunités pour toutes les entreprises et tous les secteurs de l’économie, mais également aux épargnants sur une thématique de diversification nouvelle », commente Didier Le Menestrel, Président de La Financière de l'Echiquier.
Lire (2 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)

La Financière de l’Echiquier scelle le partenariat avec Primonial et nomme un directeur général

Christophe Mianné travaillera en étroite collaboration avec les deux fondateurs : Didier Le Menestrel, président du Conseil d’administration de LFDE, et Christian Gueugnier, directeur général délégué de LFDE. Il pourra s’appuyer sur une équipe renforcée avec l’acquisition par LFDE des sociétés Stamina AM et AltaRocca AM et des équipes commerciales AM transférées par Primonial.

La mission de Christophe Mianné sera de piloter le développement de la nouvelle entité née du partenariat, qui, avec près de 11 milliards d’euros d’encours, connaît une dynamique de collecte soutenue depuis l’annonce du rapprochement. Il aura en particulier pour objectif de développer la distribution au-delà de l’hexagone et, ainsi, de permettre au nouvel ensemble de devenir un leader européen de la gestion d’actifs.

« Primonial et La Financière de l’Echiquier unissent leurs talents. Nous partageons une même ambition européenne et je ne peux que me réjouir de la grande qualité de cette opération qui ne manquera pas d’intensifier la dynamique déjà excellente que nous connaissons depuis le début de l’année », commente Stéphane Vidal, président de Primonial.

Lire (1 min.)

La Financière de l’Echiquier & le groupe Primonial : les conditions du partenariat

La Financière de l’Echiquier et le groupe Primonial ont signé, le 30 novembre 2017, un accord dont les termes sont :

La Financière de l’Echiquier se portera acquéreur des activités de gestion  d'actifs financiers de Primonial, AltaRocca Asset Management et Stamina Asset  Management (regroupées actuellement sous la marque "Primonial Investment  Managers"),

Primonial prendra une participation de 40% de La Financière de l’Echiquier, devenant ainsi un actionnaire de référence aux côtés des actionnaires fondateurs majoritaires, Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier.

Avec cette opération à forte valeur ajoutée, La Financière de l’Echiquier, qui gèrera désormais plus de 10 milliards d’euros d’actifs, conforte sa place d’acteur incontournable de l’Asset Management dans le top 5 des sociétés de gestion indépendantes en France. Elle va également renforcer sa position dans la gestion obligataire et accélérer sa croissance en bénéficiant des larges capacités de distribution de Primonial.

« Avec un partenaire stratégique tel que Primonial, doté d’une importante plateforme de distribution, nous allons accélérer notre activité à destination des clients particuliers et institutionnels. Grâce à l’expertise des sociétés de gestion AltaRocca AM et Stamina AM, qui rejoignent La Financière de l’Echiquier, les investisseurs bénéficieront d’une gamme de fonds encore plus élargie. Par ailleurs, je suis ravi que Christophe Mianné rejoigne La Financière de l’Echiquier en tant que Directeur Général. Son expertise dans notre secteur d’activité est reconnue internationalement » a indiqué Didier Le Menestrel, Président de La Financière de l’Echiquier.

« L’histoire de La Financière de l’Echiquier, la force de sa marque et les performances de ses fonds contribueront de manière significative au développement stratégique du groupe Primonial en lui permettant de compléter son offre en Asset Management financier. Nous pourrons ainsi proposer à nos clients une gamme de produits d'investissements couvrant l'ensemble des classes d'actifs clés (immobilier, actions, obligations / convertibles, structurés...) » explique Stéphane Vidal, Président de Primonial.

Au closing de l’opération, le Conseil d’Administration de La Financière de l’Echiquier sera présidé par Didier Le Menestrel, fondateur et actuel Président Directeur Général de la société. Christophe Mianné prendra la Direction Générale de La Financière de l’Echiquier tout en gardant sa fonction actuelle de Directeur Général Délégué du groupe Primonial en charge de l’Asset Management. Christian Gueugnier restera Directeur Général Délégué de La Financière de l’Echiquier.

Cette opération, qui a reçu le soutien unanime des actionnaires du groupe Primonial (Bridgepoint, Crédit Mutuel Arkéa et le management) et du Conseil d'administration de La Financière de l’Echiquier, reste soumise aux conditions suspensives d’usage, notamment le visa de l′Autorité des Marchés Financiers et l′approbation de l’Autorité de la concurrence.

L'opération devrait être finalisée avant la fin du 1er trimestre 2018.

Les conseils financiers et juridiques de La Financière de l’Echiquier sont respectivement d’Angelin & Co. et Sygna Partners. Primonial a été conseillé par Rothschild & Co, DLA Piper et Acetis  Finance.

Lire (3 min.)

Eric Pinon rejoint La Financière de l’Echiquier

« Eric Pinon est un grand professionnel unanimement reconnu par ses pairs. Sa grande expérience des acteurs de l’épargne et de l’investissement sera un atout formidable pour notre marque, dans la perspective de son développement. Je suis ravi qu’il nous rejoigne afin de nous aider à promouvoir nos savoir-faire dans un environnement en profonde mutation, positionnant ainsi La Financière de l’Echiquier comme un acteur de la consolidation », a déclaré Didier Le Menestrel.

« Je suis enchanté de m’associer aux équipes de La Financière de l’Echiquier, une société entrepreneuriale qui a su construire au fil des ans, en toute indépendance, une plateforme complète de solutions et services performants. Cette plateforme – en particulier l’offre Echiquier Club développée depuis plusieurs années – constituera un socle idéal dans la perspective de l’inévitable fédération des acteurs de la gestion en France, un projet qui me tient à cœur », a ajouté Eric Pinon.

En parallèle de cette nouvelle fonction au sein de LFDE, Eric Pinon conserve les responsabilités de Président de l’AFG, un poste qu’il occupe depuis le 30 mai dernier.

Après avoir étudié la gestion à Paris I Sorbonne, Eric Pinon démarre sa carrière en 1978 chez l’agent de change Michel Puget où il devient fondé de pouvoir en 1985. Il crée Europe Egide Finance en 1989, une des premières sociétés de gestion que KBL France acquiert en 2003. En 2006, il rejoint Acer Finance en tant que Directeur général délégué en charge des clients, de la conformité et du contrôle interne. Président de l’AFG depuis mai 2017, Eric siège également à la commission consultative « Gestion et investisseurs institutionnels » de l’AMF.

Lire (2 min.)

Les A-notations d’Anacofi Services : La Financière De l’Échiquier (LFDE)

La société est également présente dans plusieurs pays européens : Espagne, Pays-Bas, Italie, Allemagne et Suisse.

Les équipes opérationnelles sont constituées de professionnels d’expérience, reconnus au sein de la profession. Ce sont quelques 28 gérants qui se répartissent sur les différents thèmes des portefeuilles.

Une large gamme de portefeuilles OPCVM est commercialisée auprès d’une clientèle diversifiée, principalement privée. Cette offre s’étend à l’ensemble des valeurs mobilières. Une offre de gestion sous mandat est également proposée. L’encours des actifs gérés aujourd’hui dépasse les 8 milliards d’€ dont le quart provient de l’international.

Le contrôle des risques et la compliance sont des domaines assurés à la fois en interne et par l’intervention de prestataires externes.

Lire (1 min.)

Horizon AM annonce une prise de participation dans un projet immobilier à Saint-Witz réalisé par ELGEA

La société de gestion Horizon AM — spécialisée dans le financement projets de réhabilitation, de transformation et de promotion immobilière — a annoncé ce vendredi 15 mars sa prise de participation dans une nouvelle opération située à Saint-Witz (Val-d'Oise) en partenariat avec ELGEA.

Il s'agit du premier projet immobilier dans lequel le fonds Performance Pierre 4 est investi. Ce fonds d’investissement alternatif (FIA) est ouvert à la souscription jusqu'au 13 juin prochain. Avec un objectif de collecte de 20 millions d’euros, le fonds sera prochainement investi sur d’autres projets semblables, en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

33 appartements livrés à un bailleur social

Le nouvel investissement se situe dans un quartier résidentiel du centre-ville. Proche de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, du centre commercial Aéroville et du Parc Astérix, Saint-Witz est accessible depuis Paris en 20 minutes via le RER D.

L’opération inclut 33 appartements livrés à un bailleur social du groupe Action Logement. Le bâtiment sera construit selon les dernières normes environnementales et de construction, en privilégiant des matériaux durables, afin de réduire les coûts énergétiques.

Ce projet est réalisé en partenariat avec ELGEA, spécialiste de la construction et de la promotion. Son offre s'adresse aux primo-accédants dont les revenus sont trop faibles pour acquérir un bien immobilier aux prix du marché, mais trop élevés pour bénéficier d'un logement social. ELGEA vise surtout les jeunes couples qui travaillent à Paris ou sa périphérie, et qui désirent fonder une famille.

Un objectif de marge brute de 10 % à 15 %

Le fonds Performance Pierre 4 — qui vise à délivrer pour les investisseurs un rendement annuel de 6 % net de frais de gestion — participe au financement de ce projet. Ce véhicule participera également dans les prochaines semaines au financement de 8 opérations similaires, en partenariat avec ELGEA.

Ces programmes de construction de logements neufs et de réhabilitation, à forte dimension socialement responsable, seront situés en Île-de-France (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Val-d'Oise) et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Marseille, Aix-en-Provence).

Au total, les neufs projets financés par le fonds Performance Pierre 4 permettront la construction de 250 lots pour une surface totale de 14 358 m2. Dans le détail, 85 % des lots ont déjà été commercialisés auprès des acheteurs finaux. L’objectif de marge brute pour le fonds se situe entre 10 % et 15 %.

Lire (3 min.)

Ardian Private Debt soutient l’investissement de HgCapital dans A-Plan

Ardian, acteur mondial de l’investissement privé, diversifie encore ses investissements. La société a annoncé le 15 mars dernier avoir arrangé une dette subordonnée afin de soutenir l’investissement de HgCapital (« Hg ») dans A-Plan, l'un des principaux courtiers en assurance pour particuliers au Royaume-Uni.

Focus sur le positionnement de A-Plan

Fondé en 1963, A-Plan est un acteur majeur du courtage en assurance multicanal au Royaume-Uni. Il se positionne principalement sur des produits d’assurance pour particuliers, et développe également une gamme de services dédiée aux PME. La valorisation du groupe s’articule autour d’une qualité de service élevée et d’une proximité forte avec sa clientèle, à travers un réseau d'agences locales. A-Plan gère aujourd'hui 1,5 million de polices d’assurance à l’échelle nationale.

Mark Brenke, Managing Director & Responsable de l’activité Private Debt d’Ardian, déclare : « L’équipe de management a démontré sa capacité à faire croître rapidement la société, tant au niveau organique, qu’au travers d’acquisitions. Cette équipe s’appuie sur le CEO, Carl Shuker, membre d’A-Plan depuis près de 30 ans, et sur sa connaissance approfondie du marché. »

Lire (2 min.)

La Financière de l’Echiquier étend la mesure de l’empreinte carbone à l’ensemble de sa gamme

Alors que seuls quatre fonds de La Financière de l’Echiquier (LFDE) sont assujettis à la loi – Echiquier Agressor, Echiquier ARTY, Echiquier Major et Echiquier Patrimoine –, la société a choisi d’étendre l’obligation légale à la quasi-totalité de ses fonds actions européens, soit 80% des encours sous gestion. « L’entrée en vigueur de l’article 173-VI est une opportunité pour aller plus loin et renforcer encore notre démarche ISR. Cette première année permettra à l’équipe de gestion de continuer à se familiariser avec la gestion du risque climat », a déclaré Sonia Fasolo, responsable de l’équipe d’analyse ISR et gérante du fonds Echiquier ISR. « Dès 2007, La Financière de l’Echiquier a intégré l’analyse ESG dans son processus de stock-picking historique. Depuis 2013, nous formalisons des axes de progrès spécifiques sur les enjeux extra-financiers, y compris environnementaux, dans le cadre d’entretiens dédiés avec les entreprises que nous rencontrons.» Pour mesurer les risques climatiques – empreinte carbone, contribution au respect de l’objectif international de limitation du réchauffement à 2 degrés –, LFDE a choisi la méthode et les données de Trucost, cabinet de recherche indépendant spécialisé dans la recherche environnementale. L’empreinte carbone des fonds de LFDE sera disponible sur le site internet au plus tard le 30 avril 2017.
Lire (1 min.)