Les Tables Rondes du Courrier Financier – Episode #5 Spéciale ISR Immobilier, présenté par Jonathan Dhiver

La 5e édition des Tables Rondes du Courrier Financier s'est tenue le 15 mars 2021. Elle a réuni Christophe Inizan, Directeur commercial chez La Française Groupe et Daniel While, Directeur Recherche & Stratégie chez Primonial REIM. Présenté par Jonathan Dhiver.
Voir (<32 min.)

ISR : La Française Sub Debt obtient le Label

La Française AM — société de gestion, filiale de la Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE) — annonce ce vendredi 12 mars que son fonds « flagship » investi en dette subordonnée « La Française Sub Debt » a obtenu le label d'Etat Investissement Socialement Responsable (ISR). Il est décerné par EY France, accrédité en qualité de « labellisateur » par le COFRAC. Au 26 février 2021, le fonds revendiquait près d'1 Md€ d'encours sous gestion.

7 % de performance annualisée

« La Française Sub Debt » est un portefeuille diversifié d'environ 130 titres de dettes subordonnées avec une notation moyenne émetteur Investment Grade de A- (source : La Française, au 26 février 2021). Ce véhicule d'investissement est actuellement co-géré par Paul Gurzal, Head of Credit et Jérémie Boudinet, Gérant Crédit.

Classifié « article 8 » selon le règlement Disclosure (Sustainable Finance Disclosure Regulation - SFDR), le fonds vise à obtenir une performance annualisée supérieure à 7 % sur un horizon de placement recommandé de plus de 10 ans. Le fonds s’expose aux titres de dettes subordonnées qui présentent un profil de risque différent des obligations classiques. Il investit également dans un portefeuille d’émetteurs préalablement filtrés selon des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Modèle ESG propriétaire

L’approche de gestion du fonds reste inchangée depuis sa création en 2008 et se base sur trois fondamentaux : la liquidité, la diversification et la qualité. La sélection des titres intègre désormais une analyse extra financière poussée, réalisée par La Française Sustainable Investment Research (centre de recherche ESG du groupe) selon un modèle propriétaire.

En concertation avec l’équipe de gestion, et grâce à un dialogue permanent, les critères ESG des émetteurs publics et privés de l’Union européenne, la Suisse, le Royaume-Uni et la Norvège viennent enrichir l’analyse crédit et la sélection des émetteurs. La stratégie de gestion historique du fonds demeure intacte car alignée avec l’approche de sélectivité ESG mise en place depuis le 10 mars 2021.

Gamme durable multi-asset

« La Française s'engage pleinement en faveur de l'investissement durable depuis 2008. Convaincue du rôle de la finance dans cette transition, notre stratégie est de proposer une gamme de fonds ouverts en cours de commercialisation 100 % durable d’ici fin 2022. La labellisation de La Française Sub Debt était pour nous essentielle », explique Jean-Luc Hivert, Président et Global Head of Investments de La Française AM.

« Elle représente une nouvelle avancée dans notre engagement pour une finance durable. Désormais, La Française AM a 7 fonds labellisés (actions, crédit et monétaire) soulignant ainsi notre positionnement de pointe sur les stratégies durables et plus particulièrement bas carbone, développée sur les actions, le crédit et les obligations d’état. Actuellement, nous déployons notre stratégie durable sur l’ensemble de nos classes d’actifs afin de proposer une gamme durable multi-asset », conclut-il.

Lire (3 min.)

Finance durable : La Française AM aligne son offre sur la doctrine AMF et le règlement Disclosure

La Française AM — société de gestion d'actifs française créé en 1975 et développant des expertises spécifiques pour compte de tiers — annonce ce lundi 8 mars aligner son offre durable sur la doctrine de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et le règlement Disclosure.

Stratégie de finance durable

Le 10 mars 2021 marque la mise en application de la Doctrine AMF 2020-03 et du Règlement Disclosure (Sustainable Finance Disclosure Regulation - SFDR). Ces règlementations — applicables respectivement pour la commercialisation des fonds en France et en Union Européenne (UE) — concernent la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur financier afin d'offrir plus de transparence pour l’investisseur final.

A la lumière de ces nouvelles réglementations, La Française AM — société de gestion du Groupe La Française — affiche une gamme de fonds ouverts à la commercialisation majoritairement durable. A fin janvier, 76 % des encours des fonds ouverts en cours de commercialisation intégraient des critères durables. A compter du 10 mars, La Française AM proposera :

  • 87 % des encours (données au 28/02/2021) classifiés en « Approches fondées sur un engagement significatif dans la gestion », selon la classification AMF ;
  • 87 % des encours (données au 28/02/2021) alignés « Articles 8 ou 9 », selon le règlement Disclosure.

Intégrer des critères ESG

Les produits « article 9 » ont des objectifs définis et quantifiables en matière de risques Environnemental, Social et Gouvernance (ESG). Ce sont des produits ayant un objectif social ou environnemental, alignés avec la définition des investissements durables. De leur côté, les produits « article 8 » n’ont pas d'objectif ESG déterminés mais prennent en considération les critères ESG en vue de la construction de leurs portefeuilles.

Dès le 10 mars 2021, les investisseurs de La Française AM auront accès à une communication renforcée en matière de durabilité, comme l’impose la Doctrine AMF et le Règlement Disclosure. Ces informations supplémentaires donneront aux clients qu’ils soient particuliers ou institutionnels des repères indispensables quant au caractère durable de chaque fonds d’investissement.

La Française AM s’est fixé comme objectif une gamme de fonds ouverts à la commercialisation 100 % durable à fin 2022. Fort de cette première avancée, la société de gestion La Française AM poursuit le processus de transformation de ses fonds pour l’atteinte de cet objectif.

Lire (2 min.)

La Française Asset Management vise une gamme de fonds 100 % investissement durable

La Française Asset Management (LFAM) — société de gestion du Groupe La Française — annonce ce vendredi 5 février sa volonté de disposer d’une gamme de fonds ouverts 100 % investissement durable d’ici fin 2022. Cet objectif s’inscrit dans la continuité de la stratégie du Groupe La Française dont 73 % des encours des fonds ouverts LFAM répondent déjà aux critères de durabilité et dont sept sont labellisés en date du 31 décembre 2020. 

Stratégie ESG de LFAM

Depuis 2008 que le Groupe La Française construit son approche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) de façon innovante avec des étapes emblématiques comme le lancement d’une stratégie Carbon Impact à l’occasion de la signature de l’Accord de Paris en 2015. Désormais, le groupe déploie sa stratégie durable sur l’ensemble de ses classes d’actifs et sera ainsi en mesure de proposer une offre durable multi-asset.

Le Groupe La Française a investi pour atteindre ces objectifs, notamment à travers son centre de recherche ESG propriétaire basé à Londres, La Française Sustainable Investment Research (LF SIR). Ses équipes ont travaillé à la mise en œuvre de méthodologies innovantes de mesures mais aussi de projection des émissions de carbone.

Développement durable

« Nos ambitions sont fortes. Engagée depuis 2008, LFAM continuera à répondre aux attentes des clients en matière d’investissement durable via une gamme complète de solutions sur l’ensemble de nos classes d’actifs », précise Jean-Luc Hivert, Global Head of Investments et Président de LFAM.

« Notre engagement marque une nouvelle étape de notre évolution tournée vers l’investissement durable. La rigueur de nos méthodologies et la montée en puissance de nombreux spécialistes au sein du Groupe sont les gages de la transformation de La Française AM en un acteur engagé », conclut Laurent Jacquier-Laforge, Global Head of Sustainable Investing chez La Française.

Lire (2 min.)

Pan-European II Private Debt : Muzinich & Co. annonce le troisième closing du fonds

Muzinich & Co. — société de gestion indépendante, spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises — annonce ce lundi 19 avril le troisième closing de son fonds « Muzinich Pan-European II Private Debt » à 342 millions d’euros. Le fonds finance la croissance des PME-ETIs dans le cadre de leurs projets d’acquisitions, d’expansions ou de transitions pour des entreprises familiales ou détenues par leurs fondateurs.

Les équipes locales de Muzinich & Co sont déployées à travers l’Europe pour assurer sur le terrain la recherche et l'origination de transactions. Ce fonds fait suite au closing réussi du premier fonds Pan-European Private Debt en 2018, pour un montant de 706,5 millions d'euros.

Attractivité de la dette privée

« L'intérêt des investisseurs pour la dette privée ne cesse de croître, car il s'agit de l'une des classes d'actifs susceptibles d'offrir un rendement supérieur à celui des investissements obligataires traditionnels. En tant que l'un des rares prêteurs privés concentrés sur le marché des PME-ETIs, nous pensons que nos équipes locales sont idéalement positionnées pour déceler des opportunités au sein d’un marché à la fois large et diversifié », déclare Kirsten Bode, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

« Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, et d’autant plus suite à la crise du COVID-19, de nombreuses entreprises européennes touchées par la pandémie auront besoin de solutions de financement flexibles. Nous pensons que notre réseau expérimenté et étendu de spécialistes locaux souligne notre forte empreinte en Europe et nous donne un avantage pour identifier des entreprises présentant des caractéristiques de crédit favorables », ajoute Rafael Torres, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

Lancée en 2014, la plateforme de dette privée de Muzinich est actuellement composée de 37 professionnels de l'investissement répartis sur 12 sites en Europe, aux États-Unis et en Asie. La plateforme de la société affiche 1,9 milliard de dollars US d’engagements de capitaux et plus de 1,1 milliard de dollars US de capital investi et se concentre sur l’offre de solutions de financement flexibles aux entreprises de taille intermédiaire.

Lire (2 min.)

Partenariat : le groupe Horizon et Urba Select créent Horizon Etudes

Le groupe Horizon — spécialiste du financement, de la conception, de la réalisation et de la commercialisation de projets immobiliers — annonce ce lundi 19 avril s'associer avec Urba Select, expert de la collecte et du traitement de datas immobilières. Ensemble, ces deux acteurs annoncent la création d’Horizon Etudes.

Stratégie de développement

Objectif de ce partenariat, réaliser l’étude de marché la plus précise possible, afin d’évaluer au mieux le chiffre d’affaires potentiel d’une opération immobilière. Le groupe Horizon et Urba Select associent leurs expertises afin de proposer des études fiables grâce à des données démographiques, sociologiques, urbaines et immobilières de qualité.

« Forts de nos différentes expériences et de notre connaissance du marché, nous avons additionné nos expertises afin de proposer aux professionnels de l’immobilier des études complètes et novatrices, indispensables à une prise de décision aviséeNotre objectif est de devenir un acteur de référence de l’étude de marché sur le territoire national », explique Morhad Hadji, dirigeant du groupe Horizon.

L'apport des data-sciences

Horizon Études se démarque avec un espace client qui simplifie la recherche. Sa cartographie dynamique qui regroupe l’ensemble des études commandées. Une analyse exhaustive de la captation de prospects — intégrant les flux des populations et les flux d’acheteurs — est fournie dans l’étude. Elle est livrée en moins d’une semaine avec des données analysées et vérifiées par une équipe d’experts formés à l’immobilier résidentiel.

« Horizon Études associe les datas-sciences à l’expertise métier de la commercialisation et nous permet ainsi de proposer les stratégies de positionnement les plus pertinentes en combinant les deux niveaux d’analyse? Nous réfléchissons sans cesse à trouver des indicateurs intelligents et donner du sens à nos données », déclare Clément Vanderperre, fondateur et CTO d’Urba Select. Le Groupe Horizon étoffe ainsi son offre de services.

Lire (2 min.)

Les Tables Rondes du Courrier Financier – Episode #3 Spéciale SCPI, présenté par Jonathan Dhiver

La 3e édition des Tables Rondes du Courrier Financier a réuni le 24 juin 2020 Philippe Delhotel, Directeur Commercial pour La Française AM , Jean-Baptiste Odin , Directeur du Développement pour Amundi Immobilier et Romain Calbert, Directeur des Partenariats pour Atland-Voisin. Présenté par Jonathan Dhiver.
Voir (<35 min.)

Hauts-de-France : Keys REIM acquiert 5 547 m² en immobilier de bureaux

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 25 janvier l'acquisition d’un ensemble immobilier de bureaux de 5 547 m². L'opération a été menée pour le compte de l'un des fonds de Keys REIM, auprès de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) gérées par La Française Real Estate Managers (REM).

Dans cette opération, Keys REIM était assistée par l’Etude Fontaine, Roussel & Associés (Me Jacobsoone) et le vendeur par Graf Notaires, (Me Cartier). La transaction a été réalisée par Arrow Immobilier dans le cadre d’un mandat co-exclusif Arthur Loyd. Le financement de l’opération a été assuré par la Caisse d’Epargne Haut de France.

Vers quatre immeubles neufs

L'actif se situe dans le secteur de la Pilaterie à Wasquehal, dans l’agglomération lilloise (Nord). Il fera l’objet d’un nouveau développement, qui devrait aboutir à la construction de plus de 15 500 m² de surface utile. Proche du Business Pôle Les Prés, l'ensemble bénéficie d’une bonne accessibilité en transports en commun (métro, bus) et d’une bonne desserte routière, à proximité immédiate de l’autoroute A22.

L’ensemble immobilier présente une surface locative de 5 547 m², répartis sur trois immeubles en RDC, R+1 ou R+2, avec des plateaux traversants, allant de 450 à plus de 1 000 m². Cette acquisition permet d’envisager le redéveloppement de l’ensemble immobilier, en partenariat avec le promoteur Nacarat, aboutissant à la construction de plus de 15 500 m² de surface utile, répartis sur 4 immeubles neufs.

Une opération en deux phases

Cette acquisition permet à Keys REIM de prendre position au sein d’une zone en cours de tertiarisation avec tous les fondamentaux nécessaires. Le redéveloppement envisagé confirme la capacité de Keys REIM de se positionner sur des opérations d’envergure à forte valeur ajoutée. L'opération se déroulera en deux phases :

  • une première phase portera sur les parties actuellement vacantes, dont les travaux devraient démarrer d'ici 18 mois, permettant de développer environ 10 000 m² de bureaux ;
  • une seconde phase, après la libération du bâtiment actuellement loué à 100%, permettra de développer une offre d’environ 5 500 m² de bureaux, adaptés aux nouvelles exigences en matière d'organisation de l'environnement de travail.
Lire (2 min.)

Foncier viticole : La Française lance la première SCPI qui investit dans la vigne

Ce mois-ci, La Française Real Estate Managers annonce le lancement de la première SCPI viticole du marché français. Quelles sont les caractéristiques de ce placement ? Quels avantages et quels inconvénients ? Petit tour d'horizon avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Roadshow Inter Gestion – la Française : SCPI 2019, quelles opportunités d’investissement ?

SCPI fiscale, SCPI de rendement... Comment investir sur ce marché en 2019 ? Quelles sont les perspectives à long termes de ce type d'épargne immobilière ? Afin de répondre aux questions des CGP-CIF, les sociétés Inter Gestion et La Française se sont lancés dans leur roadshows d'automne. Franck Inghels, Directeur commercial chez Inter Gestion, répond à nos questions.
Voir (<5 min.)

Neutralité carbone : Ivanhoé Cambridge s’engage à l’atteindre en 2040

Ivanhoé Cambridge — filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec— annonce ce mardi 20 avril un programme qui vise à atteindre la neutralité carbone de son portefeuille international en 2040. Face à l’urgence climatique, et parce que le secteur de l’immobilier et de la construction représente près de 40 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), la société accélère sa stratégie de décarbonation.

La portée de cet engagement concerne les cinq continents sur lesquels Ivanhoé Cambridge détient ses propriétés, en exclusivité ou au travers de partenariats, soit aujourd’hui environ 800 propriétés de classes d’actifs variées : immeubles de bureaux, bâtiments logistiques, centres commerciaux, unités résidentielles et hôtels.

Neutralité carbone

« Notre démarche vient également renforcer la résilience de nos actifs, car les investissements durables seront plus rentables à long terme. En droite ligne avec la mission d’Ivanhoé Cambridge d’avoir un impact positif sur les communautés où nous sommes présents, notre démarche environnementale participera significativement à l’amélioration de la qualité de vie des utilisateurs », déclare Nathalie Palladitcheff, présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé Cambridge.

Ivanhoé Cambridge agit de manière proactive sur deux fronts : d’une part, les risques physiques provoqués par les changements climatiques ; et d’autre part les risques et opportunités liés à la transition vers une économie bas carbone. La société prend l’engagement d’atteindre la neutralité carbone de son portefeuille d’ici 2040. En 2025, un premier jalon de réduction de 35 % de l'intensité carbone devrait être atteint par rapport à 2017, avec une réduction de près de 20 % déjà atteinte en 2020.

Par ailleurs, Ivanhoé Cambridge augmentera ses investissements sobres en carbone de plus de 6 Mds$ canadiens (4 Mds€) d’ici 2025 par rapport à 2020. Depuis 2017, les investissements sobres en carbone de la société ont déjà progressé de près de 200 %, soit 14,6 Mds$ canadiens (9,73 Mds€) au 31 décembre 2020. Ces bons résultats permettent d’ores et déjà à Ivanhoé Cambridge d’accroître et de diversifier ses financements verts, dont les conditions sont en partie liées à l’intensité carbone de ses actifs.

Enjeux climatiques

La société s'engage à atteindre le zéro-carbone dès 2025 pour tous ses projets de développement. Les équipes travailleront sur la prise en compte du carbone associé à la construction — notamment les matériaux. « Nous visons à ce que la trajectoire carbone de notre portefeuille soit compatible avec l’Accord de Paris. Notre feuille de route combine des stratégies d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable, et d’investissement dans des actifs bas-carbone », indique Stéphane Villemain, vice-président, Responsabilité sociale d’entreprise.

Les principaux leviers seront d’améliorer l’efficacité énergétique de nos principaux actifs, de réduire significativement l’utilisation des énergies fossiles et d’augmenter l’utilisation d’énergie renouvelable dans nos propriétés. Les enjeux climatiques sont intégrés dans l’analyse d'investissement d’Ivanhoé Cambridge pour toutes les nouvelles transactions ainsi qu’en gestion d’actifs. Les propriétés bénéficient d’un plan de résilience en lien avec les risques climatiques.

Ivanhoé Cambridge est noté 5 étoiles au sondage GRESB, ce qui place la société dans le top 20 % des participants GRESB à l’échelle mondiale. Avec un score de 89/100 pour son portfolio géré, Ivanhoé Cambridge se place au premier rang du groupe des centres commerciaux en Amérique du Nord pour la deuxième année consécutive. En outre, Ivanhoé Cambridge affiche la note maximaledans l’évaluation GRESB de sa gestion en matière de responsabilité sociale d’entreprise (leadership, politiques et reporting).

Lire (4 min.)

Transition écologique : Eurazeo lance le fonds « Article 9 » pour le secteur maritime

Eurazeo — groupe d'investissement mondial — annonce ce mardi 20 acril le lancement du fonds thématique « Sustainable Maritime Infrastructure » qui financera dans le secteur maritime des infrastructures et des technologies plus respectueuses pour l’environnement.

Le fonds aura ainsi pour objectif le développement durable au sens de l’article 9 du règlement (UE) 2019/2088 (dit « règlement Disclosure »). Il participera directement au déploiement d’O+, la stratégie ESG du Groupe dont l’un des piliers est l’atteinte de la neutralité nette carbone d'ici 2040.

« De nombreux investisseurs sont aujourd’hui à la recherche de programmes d’investissement ayant un impact concret dans la décarbonisation et la transition écologique. Le fonds « Sustainable Maritime Infrastructure » se distingue par une protection du capital renforcée », déclare Christophe Bavière, membre du Directoire d’Eurazeo.

300 millions d'euros

90 % des marchandises mondiales sont transportées par la mer. La transition du secteur maritime constitue donc un enjeu crucial dans la lutte contre le dérèglement climatique. Le fonds financera en priorité trois types d’infrastructures : navires dotés de technologies de pointe plus respectueuses de l’environnement, équipements portuaires innovants, et actifs contribuant au développement des énergies renouvelables en mer.

Il accompagnera une cinquantaine d’infrastructures européennes qui soutiendront la transition de l’économie maritime vers une économie neutre en carbone à l’horizon 2050, en alignement avec l’ambition annoncée dans le cadre du « Green Deal » européen. Plusieurs investisseurs souverains et institutionnels de renom ont déjà confirmé leur participation dans le fonds, dont la taille cible s’élève à 300 M€.

Ce fonds de leasing — qui sera géré par Idinvest Partners — présentera pour les investisseurs un profil de risque particulièrement sécurisé par la détention des actifs en propre. A travers des opérations de financement d’actifs, il générera des distributions trimestrielles issues des loyers perçus et bénéficiera d’un SCR (Solvency Capital Requirement) inférieur à 10 %.

Réduire les émissions

Depuis le 1er janvier 2020, en vertu de la nouvelle réglementation de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) sur la réduction de la teneur en soufre des carburants (0,5 % au lieu de 3,5 %), les compagnies maritimes doivent réduire significativement leurs émissions.

Cette réglementation s’inscrit dans la stratégie globale de l’OMI et vise à réduire les émissions totales de GES du secteur du transport maritime d’au moins 50 % d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2008. Le fonds participera à la réduction des GES ainsi qu’à celle des émissions d’oxydes de soufre (Sox) et d’oxydes d’azote (NOx), qui sont très nocives pour la qualité de l’air.

Les réductions d’émissions permises par les investissements du fonds seront mesurées grâce à des indicateurs quantitatifs. La méthodologie utilisée a été revue par des experts indépendants. L’évaluation des émissions réduites fera l’objet d’un audit externe annuel. Le label LuxFLAG a été décerné au fonds en janvier 2020. L’obtention de ce label reflète la prise en compte des critères ESG à chaque étape du processus.

Lire (3 min.)

Ageas Patrimoine : les CGPI ont rendez-vous au eforum 2019

Ageas Patrimoine — spécialiste de l'assurance vie — organise cette semaine son eforum 2019 à Paris. Cette matinée s'organisera autour de 2 tables rondes, qui traiteront d'immobilier, d'assurance vie et de gestion sous mandat. Les CGPI pourront suivre l'événement et intervenir en direct, grâce à une plateforme de tchat.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : La Française

Les A-Notations, par Anacofi Services : La Française
Source : Anacofi Services

Le Groupe La Française — dont l’historique remonte à plus de 40 ans — est issu du rapprochement de l’UFG et de La Française des Placements. La marque apparait en 2009 et s’est développée sur 4 axes principaux : la gestion de valeurs mobilières, la gestion immobilière, les solutions d’investissement et le financement de l’activité réelle. Chacune de ces lignes de métier est exercée dans une structure spécifique et spécialisée.

Plus de 71 milliards d'euros d'encours fin 2018

Avec des encours au-delà des 71 milliards d’euros (fin 2018), la société, distinguée à de nombreuses reprises, a été agréée dès 1997 par l’AMF pour sa première entité. Elle a été agréée pour les différentes branches de métier couvrant la gestion de mandat, la RTO, les Directives OPCVM et AIFM.

L’offre est bâtie sur une gamme large, distribuée via un modèle multicanal et qui s’adresse tant à une clientèle privée — via les réseaux CGP — qu’à une clientèle institutionnelle et entreprises. Cette offre est régulièrement enrichie afin de répondre aux besoins.

Une présence en Europe, en Asie et aux Etats-Unis

Le Groupe La Française est une SA avec Conseil de Surveillance et Directoire, dont l’actionnaire de référence est le Crédit Mutuel Nord Europe. Le Groupe dispose de nombreuses implantations en Europe, en Asie et aux Etats Unis.

Le Groupe a développé en interne les infrastructures touchant au domaine juridique, compliance et contrôle des risques. Un organigramme présente la distribution des grandes responsabilités via 3 pôles principaux : Support, Développement, Gestion.

Forte aujourd’hui d’un effectif de plus de 500 collaborateurs, l’entreprise dispose d’une force commerciale répartie par typologie de clientèle.

Lire (2 min.)