Le Sommet BFM Patrimoine, c’est la semaine prochaine !

La toute première édition du Sommet BFM Patrimoine, qui se veut la nouvelle rencontre incontournable des acteurs du patrimoine, aura lieu jeudi 6 décembre prochain au CESE (Conseil Economique, Social et Environnementale) à Paris. Organisé par BFM Business en partenariat avec la CNCGP (Chambre Nationale des CGP), articulé autour d'ateliers et de conférences plénières, le sommet ambitionne de répondre aux enjeux qui affectent les investisseurs, professionnels et particuliers.
Lire (6 min.)

INOCAP Gestion signe les PRI de l’ONU

INOCAP Gestion cherche à satisfaire ses clients à travers les performances financières de ses produits mais aussi par le biais d’engagements extra-financiers. La démarche responsable confirme ses engagements avec la signature des Principes pour l’Investissement Responsable de l’Organisation des Nations Unies(UN PRI), qui concerne tous les investissements.  Cette nouvelle étape témoigne de la détermination d’INOCAP Gestion à servir le progrès et l'agilité des entreprises qu’elle accompagne.

      Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/quadrige-multicaps-nouveau-fcp-dinocap-gestion-17249  
Lire (1 min.)

Le Groupe La Poste lance une première obligation verte

L’opération a fait l’objet d’un roadshow européen du 12 au 20 novembre auprès d’une soixantaine d’investisseurs. Sur-souscrite plus de 4 fois, l’émission a convaincu 104 investisseurs, dont un grand nombre intègre des considérations environnementales et sociales, tant en France qu’à l’international  (46%  France,  18%  Allemagne/Autriche/Suisse,  10% Benelux, 9% Royaume-Uni, 11% Europe du Sud, 5% Pays nordiques,). Le Groupe La Poste est le premier opérateur postal au niveau mondial à émettre sur le marché des Green Bonds et se positionne comme un acteur majeur de la transition énergétique.

Cette émission s’inscrit au cœur de l’Engagement Sociétal du Groupe La Poste, orienté vers la cohésion sociale et territoriale, l’avènement d’un numérique éthique et responsable et vers l’accompagnement des transitions écologiques. La lutte contre le réchauffement climatique et la contribution à la transition vers une économie bas carbone en ligne avec les Accords de Paris sur le Climat constituent une priorité pour le Groupe.

Les fonds levés grâce à cette opération permettront de financer ou refinancer des actifs et projets appartenant à trois secteurs fondamentaux : les véhicules propres, les immeubles verts et les énergies renouvelables, respectant des critères d’éligibilité exigeants, définis dans le « Framework »du Groupe La Poste. L’allocation des fonds fera l’objet d’un processus de traçabilité spécifique qui sera vérifié tous les ans par un auditeur externe au Groupe.

Un reporting annuel sera disponible à la date anniversaire de l’émission et permettra aux investisseurs de vérifier l’allocation des fonds et d’évaluer l’impact environnemental de leurs investissements. Les titres seront cotés sur Euronext Paris.

Lire (1 min.)

CPR AM déploie sa méthodologie ESG par les risques

Conscientes des obligations fiduciaires à l’égard de leurs clients investisseurs, les équipes de CPR AM se sont engagées dans une démarche équilibrée de prise en compte des enjeux extra-financiers ayant un impact financier.  L’approche ESG par les risques de CPR AM, d’ores et déjà largement mise en œuvre au sein de mandats dédiés pour certains de ses grands clients institutionnels, est donc naturellement appliquée sur une large palette de fonds ouverts toutes classes d’actifs (actions, taux, crédit, diversifiés et convertibles).

Cette approche vient également enrichir la gestion multifactorielle de CPR AM et les cinq fonds historiques de la gamme : CPR Actions France, CPR Europe, CPR Euroland, CPR USA et CPR Japon.

La méthodologie ESG

La méthodologie CPR AM s’appuie sur le processus d’analyse et le rating propriétaire ESG du Groupe Amundi, certifié par l’AFNOR. Elle vise, pour chaque univers d’investissement, à exploiter au mieux les informations extra-financières via un filtrage d’exclusion systématique effectué à deux niveaux.

  • Le premier niveau consiste tout d’abord à exclure les entreprises les moins bien notées selon la note ESG globale qui est une moyenne pondérée des scores de quinze critères extrafinanciers génériques complétés par vingt-et-un critères sectoriels spécifiques.
  • Le second niveau consiste, quant à lui, à exclure de cet univers préalablement filtré les entreprises les moins bien notées en prenant en compte, cette foisci, une sélection de cinq critères E-S-G propres à chaque zone géographique dans laquelle le fonds investit. Cela permet de tenir compte des enjeux majeurs auxquels chaque zone doit faire face de façon plus spécifique.
  • Pour la zone EuroEurope, les cinq critères retenus sont  l’énergie et les émissions de CO2 ; la santé et la sécurité ; la composition du conseil d’administration ; l’audit et le contrôle ; le droits des actionnaires.
  • S’agissant de l’Amérique du Nord l’accent est mis sur des critères environnementaux liés notamment au traitement des déchets ou à la biodiversité et de gouvernance.
  • Pour le Japon, ce sont davantage des critères sociaux liés par exemple aux relations syndicales et de gouvernance, notamment de déontologie, qui sont retenus.

En revanche, dans le cas des portefeuilles multifactoriels, quelles que soient les zones géographiques, les critères de gouvernance sont toujours prédominants.

Les notes, que ce soit au niveau de la note ESG globale ou des critères, vont de « A » à « G », « A » désignant les meilleures pratiques. La méthodologie CPR AM s’applique à écarter les plus mauvais profils, à savoir « F » ou « G » pour chaque niveau de filtrage : note globale et critères par zone géographique. Cette méthodologie de filtrage permet d’obtenir un univers d’investissement ESG optimal au sein duquel le gérant construit son portefeuille selon sa stratégie financière multifactorielle.

Lire (2 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)

Trois nouveaux ETF ISR chez Amundi

Les stratégies d’investissement ESG représentent environ un quart des actifs sous gestion globaux, soit une croissance de près de 25% au cours des deux dernières années. Depuis sa création, Amundi considère l'investissement responsable comme l'un de ses quatre piliers fondateurs. Avec le plan d'action ESG annoncé début octobre, Amundi confirme son engagement en tant qu'investisseur responsable, grâce à une analyse extra-financière enrichie, une politique de vote renforcée et des activités de conseil ESG plus spécifiques.

Dans le cadre de ce plan, Amundi annonce le lancement d'une gamme d’ETF ISR sur les marchés actions et obligataires, offrant aux investisseurs des outils ISR à prix compétitif. Cette gamme comprend trois nouveaux ETF actions répliquant les indices MSCI World SRI, MSCI USA SRI et MSCI Europe SRI, dont les frais de gestion sont les plus compétitifs en Europe. Ces fonds seront ultérieurement complétés par un quatrième ETF permettant de répliquer l’indice MSCI Emerging Markets SRI.

Cette gamme actions vient renforcer les expositions obligataires ISR d’Amundi ETF, répliquant des indices Bloomberg Barclays d’obligations d’entreprises européennes et américaines et mettant en œuvre la méthodologie ISR de MSCI.

Lire (1 min.)

Saïd Belbachir - Aviva Investors France : Aviva Investors Alpha Yield est désormais ouvert aux CGPI

Avec Aviva Grandes Marques, qui signe 34% de performance sur 3 ans, et Aviva Investors Alpha Yield, le fonds dédié aux obligations d'entreprises désormais ouvert au retail, Aviva Investors a fait une entrée remarquée dans le monde des CGP.
Voir (<5 min.)

Bertille Knuckey - Sycomore AM : Notre approche ISR augmente la performance et réduit la volatilité

La méthode d'analyse ESG de Sycomore AM, SPICE, a fait ses preuves : les fonds surperforment leurs indices de référence et affichent une volatilité inférieure de 40%. En plus de donner du sens à l'investissement, cette approche ISR permet un picking sur tous les secteurs et sur toutes les zones d'investissement.
Voir (<4 min.)

Sycomore Asset Management & Generali : le mariage est scellé

Pour l'assureur italien, ce partenariat s'inscrit dans la mise en œuvre de sa stratégie multi-boutique en gestion d'actifs annoncée en mai 2017. Sycomore intègrerait la plate-forme multi-boutique de Generali, coordonnée par Generali Investment Partners. Bien que le groupe Generali détiendrait la majorité économique de Sycomore, les fondateurs de Sycomore resteront des actionnaires importants de la société aux côtés des collaborateurs de Sycomore qui renforceront leur position au capital de l’entreprise. L’équipe de Sycomore Asset Management continuera de définir et d'implémenter les axes stratégiques de la société et réalisera l'intégralité des investissements en toute indépendance. Cet esprit entrepreneurial, constitutif de l’ADN de Sycomore et marque d'engagement inconditionnel envers ses parties prenantes, porte ses collaborateurs vers toujours plus de motivation, d'innovation et de performance depuis 2001.

Sycomore Asset Management : pionnier de l'ISR

Basé à Paris, Sycomore est un gestionnaire d'actifs indépendant de premier plan avec plus de 8,3 milliards d'euros d'actifs sous gestion en juillet 2018. Sycomore est un pionnier incontesté du segment ESG / ISR en France (premier marché européen de solutions d'investissement ESG / ISR) et est devenu, au fil du temps, un véritable acteur de référence dans ce domaine.

Depuis sa création, Sycomore a pour mission de délivrer une performance pérenne, notamment en identifiant des leviers d’investissement pour la création de valeur à long terme. L’expertise de Sycomore repose sur une approche de terrain et une méthodologie de recherche fondamentale exclusive comprenant des critères financiers et extra-financiers.

Des nombreuses synergies entre les deux acteurs

Le partenariat stratégique s’appuie sur la relation commerciale existante et l’alignement stratégique entre Generali et Sycomore et vise à offrir un potentiel considérable de synergies, notamment grâce à l’accélération du développement international de Sycomore et au développement d’offres sur mesure à destination de clients privés et institutionnels. Un total de 23 trillions de dollars d'actifs sont gérés selon des critères ESG / ISR à l'échelle mondiale, dont 12 trillions de dollars en Europe.

Cette annonce souligne également l’engagement de longue date du Groupe Generali envers les thèmes ESG et ISR et les pratiques commerciales durables.

Tout accord résultant de ces négociations est soumis à la consultation préalable du Comité Social Economique de Sycomore Asset Management (conformément à la réglementation applicable) et à l’obtention des autorisations nécessaires en matière de contrôle des concentrations et en matière règlementaire (en particulier les autorisations de l'IVASS et de l’Autorité des Marchés Financiers).

      Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/video/perspectives-cyril-charlot-sycomore-am-17457
Lire (2 min.)

Tikehau IM réalise le premier closing du fonds T2 Energy Transition Fund

Aujourd’hui, pour répondre aux défis du dérèglement climatique, les besoins d’investissement sont estimés par l’Agence Internationale de l’Énergie à 60 000 milliards d’euros pour les deux prochaines décennies. Dans ce contexte, T2 Energy Transition Fund a vocation à soutenir les acteurs européens de la transition énergétique de taille intermédiaire dans leur développement, leur transformation et leur expansion, notamment internationale.

Les investissements du fonds se concentreront sur les entreprises évoluant dans trois secteurs déterminants pour la transition énergétique :

  • La production d’énergies propres : mise en œuvre de solutions pour la diversification du mix énergétique, projets de production d’énergie à partir de ressources non carbonées.
  • La mobilité bas-carbone : développement d’infrastructures visant à accueillir les véhicules électriques, essor d’équipements et de services liés à la mobilité bas carbone et évolutions liées à l’utilisation du gaz naturel dans les transports en remplacement du diesel et du fuel marine.
  • L’amélioration de l’efficacité énergétique, du stockage et de la digitalisation : recherche et mise en œuvre de solutions pour le déploiement et l’optimisation du stockage d’énergie, optimisation de la consommation énergétique des bâtiments et des entreprises.

Un modèle opérationnel différenciant 

Née de la coopération entre Tikehau Investment Management et Total, le fonds T2 Energy Transition Fund a un modèle opérationnel différenciant qui s’appuie sur l’expertise de l’équipe d’investissement de Tikehau Investment Management tout en bénéficiant de l’expertise sectorielle et du réseau international de Total.

Le fonds dispose ainsi de 350M€ à l’issue de ce premier closing. Convaincus par le positionnement du fonds, Bpifrance et Groupama, investisseurs de références, ont souhaité rejoindre dès le premier closing les sponsors : Tikehau Capital et Total.

Lire (2 min.)

Euskal Herria, le premier FCPR de Newfund dédié aux start-up de la région Aquitaine

Newfund NAEH investira entre 150.000 euros et 500.000 euros dans des entreprises en phase de lancement qui réalisent un début de chiffre d’affaires, avec l’objectif d’en faire de futurs champions. Les start-up bénéficieront d’un accompagnement local grâce au soutien du réseau de souscripteurs bien implantés dans le tissu économique de la région. Agathe Descamps, docteur en droit des sociétés, sera la correspondante de Newfund en région.

Ces entreprises seront soutenues par l’équipe Newfund qui, depuis 10 ans, a investi dans plus de 80 start-up. Newfund connaît bien la région pour y avoir investi à plusieurs reprises et pour compter le Conseil Régional parmi ses souscripteurs depuis 2008.

Newfund est également présent aux Etats-Unis dans la Silicon Valley. Il mettra à disposition son savoir-faire en matière de déploiement aux Etats-Unis lorsque c’est pertinent pour les sociétés les plus ambitieuses du portefeuille Newfund NAEH.

De l’investissement subi à l’investissement choisi

Pour les investisseurs, Newfund NAEH est un produit d’un genre nouveau. En effet, la fin de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), et de la niche fiscale qui lui était liée, a libéré un espace d’investissement. Au lieu d’investir dans les anciens « fonds ISF » pour bénéficier de l’avantage fiscal, le souscripteur investit dans Newfund NAEH pour la performance d’un fonds géré de façon professionnelle sans « carotte fiscale » à l’investissement.

Lire (1 min.)

DNCA FINANCE annonce l’arrivée d’une spécialiste IR

Léa Dunand-Chatellet, 35 ans, est normalienne (ENS), agrégée d’économie et de gestion et, membre des diverses commissions de place. Chaque année elle enseigne des modules dédiés à l’Investissement responsable dans les grandes écoles de commerce, elle est aussi co-auteur d’un ouvrage de référence publié chez Ellipse en 2014 : « ISR et Finance Responsable ».

Léa a commencé sa carrière chez Oddo Securities dans le pôle d’analyse extra-financière en 2005. En 2010, appelée par Sycomore Asset Management, elle devient associée et directrice de la gestion ESG. Au sein de la gestion d’actifs, elle a développé un modèle pionnier d’analyse extra-financière et de l’intégration des enjeux de Développement Durable à la gestion. Durant 5 années, elle va créer et gérer une gamme de fonds ISR totalisant 700M€ d’encours sous gestion et obtenir le ranking AAA de Citywire. En 2015, elle intègre Mirova en tant que Directrice de la Gestion Actions, et dirige une équipe de 10 gérants actions totalisant 3.5Md€ d’encours.

En juin 2018, elle est nommée chez DNCA Finance en tant que Directrice du Pôle « Investissement Responsable ».

Chez DNCA Finance, Léa va mettre en place une équipe dédiée à l’Investissement Responsable et Durable qui sera intégrée à l’équipe de gestion. L’objectif est d’offrir une recherche interne à destination de l’ensemble des gérants et plus spécifiquement pour la gamme de fonds ISR qui sera proposée à partir de septembre 2018.

Lire (1 min.)

5 fonds Pictet AM passent sous label ISR

Créé et soutenu par le ministère des Finances, le label ISR (investissements socialement responsables) a pour objectif de donner une meilleure visibilité aux produits ISR pour les épargnants. Grâce au label, les investisseurs – particuliers et professionnels – peuvent rapidement identifier les fonds qui excluent certains secteurs et intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur stratégie d’investissement. Les fonds de Pictet AM ont été audités par les équipes de certification d’Ernst and Young. L’analyse s’est concentrée sur six thèmes, à savoir :
  • les objectifs généraux des fonds
  • la méthode d’analyse et de notation des critères ESG de Pictet AM
  • l’intégration des critères ESG dans la construction de portefeuilles
  • la politique de promotion des critères ESG
  • la transparence de gestion du fonds
  • l’évaluation des impacts du fonds sur le développement d’une économie durable
Cette démarche répond à un besoin constaté chez les investisseurs particuliers et institutionnels de donner un sens à leurs investissements. Dans ce contexte, les grands distributeurs, banques ou assureurs, proposent des solutions de placements durables dont les composants doivent se conformer aux critères ESG.  
Lire (1 min.)