ESG : la croissance des signataires des PRI connaît une dynamique forte

Les investisseurs prennent de plus en plus conscience des risques et des opportunités liés à l’intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Le nombre de signataires des Principes pour l’investissement responsable (PRI), soutenus par les Nations Unies, s’élève à 2 232 membres à fin 2018, en progression de 21% sur un an.

« Les investisseurs à travers le monde sont de plus en plus préoccupés par des sujets comme le changement climatique, l’esclavage moderne ou l’évasion fiscale » analyse Fiona Reynolds, directrice générale des PRI.

Un intérêt croissant des investisseurs pour les questions ESG

La croissance des signataires des PRI connaît une dynamique forte, malgré les inquiétudes concernant la perte de dynamisme autour d'enjeux majeurs tels que le changement climatique, comme l’a indiqué le récent « Global Risks Report » publié le 17 janvier dernier en marge du Forum économique mondial de Davos.

Cette tendance se nourrit de la demande de la part d’investisseurs mondiaux, de leurs clients et de leurs bénéficiaires pour des produits et solutions d’investissement prenant en considération les questions ESG, ainsi que le renforcement des réglementations sur l’investissement responsable dans de nombreux pays.

Une croissance très forte dans les pays anglo-saxons

La croissance du nombre de signataires aux PRI a été particulièrement forte en Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada), au Royaume-Uni et en Irlande. L’Europe du Sud, la France, la zone DACH (Allemagne, Autriche, Suisse) et l’Asie ont également connu des croissances solides du nombre de signataires.

Parmi les nouveaux signataires des PRI, on compte le fonds de pension Novartis (Suisse), les groupes d’assurances AG2R (France) et Swiss Life (Suisse), le National Grid (Royaume-Uni), ainsi que de nombreuses structures publiques : le Minnesota State Board of Investment, le Office of the Illinois State, le Employees’ Retirement System of the State of Hawaï ou, encore, le fonds de pension du gouvernement de Thaïlande.

Lire (2 min.)

Aviva Investors nomme son Responsable de la Gestion d’Actifs Immobiliers pour l’Europe continentale

Aviva Investors, la division mondiale de gestion d'actifs d'Aviva PLC, annonce ce mardi 12 février la nomination d'un Responsable de la Gestion d'actifs immobiliers pour l'Europe continentale. Ce poste nouvellement créé a été attribué à Adrien Beuriot. Il prendra ses fonctions à Paris, où il sera en charge du développement de la plateforme de gestion d'actifs immobiliers d'Aviva Investors dans toute l'Europe continentale. Adrien Beuriot dirigera notamment les équipes de Paris et de Francfort.

Une équipe de 160 professionnels de l'immobilier

Adrien Beuriot a également été nommé Directeur Général d'Aviva Investors Real Estate France SA. Il reportera directement à Daniel McHugh, Managing Director, Real Estate Investment d’Aviva Investors. Eudes Berthelot continue d’assurer la direction de la filiale Aviva Investors Real Estate France SGP, dédiée à la gestion de fonds régulés. Il reporte directement à David Skinner, Managing Director, Real Estate Strategy and Fund Management d’Aviva Investors.

L'immobilier reste un segment clé d’Aviva Investors Real Assets, qui contribuera aussi à la stratégie d’Aviva en matière d’Investissement Socialement Responsable (ISR). Sur les £43 milliards de cette plateforme globale, il représente £20 milliards d’actifs sous gestion dont £5 milliards en Europe Continentale gérés depuis Francfort et Paris. David Skinner et Daniel McHugh dirigent une équipe de 160 professionnels de l'immobilier répartie entre Londres, Paris et Francfort.

Focus sur le parcours d'Adrien Beuriot

Adrien Beuriot bénéficie de 14 années d'expérience à différents postes dans le secteur de l'immobilier, notamment dans la gestion d'actifs, l’investissement, le fund management et les fusions-acquisitions. Il était Directeur des investissements pour la France de BNP Paribas Real Estate Investment Management depuis mars 2018. Précédemment, Adrien Beuriot a travaillé chez Standard Life Investments, AXA Real Estate France, General Electric Real Estate, Société Générale et PwC.

Daniel McHugh, Managing Director, Real Estate Investment d’Aviva Investors, commente: « Son arrivée marque une nouvelle étape majeure qui s’inscrit dans le développement de notre plateforme européenne, dédiée tant à nos clients externes qu’à Aviva, avec notamment le lancement prochain en France d’un nouveau véhicule pour la clientèle en assurance-vie. Adrien et son équipe vont jouer un rôle crucial dans la définition de notre stratégie immobilière centrée sur les villes européennes offrant des perspectives favorables à long terme d’offre et de demande. »

Lire (3 min.)

Mandarine Gestion : 2 nouveaux fonds obtiennent le label ISR

La société Mandarine Gestion compte désormais 3 fonds ISR, indique une déclaration officielle publiée ce lundi 11 février. Après Mandarine Entrepreneurs en 2018, les fonds Mandarine Active et Mandarine Opportunités ont obtenu le label ISR. Cette labellisation s’inscrit dans la démarche d’investisseur responsable menée par Mandarine Gestion depuis 2012, en réaction à la signature des Principes pour l'Investissement Responsables (PRI) de l’ONU.

Les pratiques ESG des fonds Mandarine Active et Mandarine Opportunités

Le fonds Mandarine Active sélectionne les sociétés de la zone Euro qui associent préoccupation actionnariale et préoccupation sociétale dans leur stratégie de développement. Il suit une méthodologie propriétaire qui intègre l’action sociétale comme levier de création de valeur, à partir d’une quinzaine de critères ESG répartis en 2 grandes thématiques : la recherche d’impact positif sur les individus (clients, employés, fournisseurs) et sur la collectivité (communautés locales, environnement, intérêt public).

De son côté, le fonds Mandarine Opportunités accompagne dans le temps la croissance des sociétés françaises qui répondent à certaines exigences sur les fondamentaux financiers et extra-financiers. Le fonds sélectionne les sociétés à travers une approche fondamentale, qui intègre qualitativement une notation ESG propriétaire à la sélection de titres et à la construction du portefeuille. L’engagement actionnarial sert également de levier pour encourager les entreprises à adopter de meilleures pratiques ESG.

Un éclairage ESG pour tous les portefeuilles

Au-delà de ces 3 fonds ISR, Mandarine pratique l’intégration ESG depuis sa création pour les autres fonds de la gamme Actions. Cet éclairage ESG s'appuie sur un pôle d’analyse ESG indépendant des équipes de gestion, et un outil propriétaire, ESG-View. Il recense depuis plus de 5 ans les notations extra-financières de 2000 entreprises européennes. L’éclairage ESG de tous les portefeuilles s’impose comme une source de valeur ajoutée, en conciliant performance économique et prise en compte de l'impact sociétal.

Cet engagement de Mandarine Gestion se traduit enfin par une participation active aux organisations de place, du FIR (Forum pour l'Investissement Responsable) à l’AFG ou encore au comité du label TEEC (Transition énergétique et écologique pour le climat), afin d’intégrer les enjeux ESG au cœur des activités d’investissement.

Lire (3 min.)

ESG : HSBC Europe Green Transition obtient le Label transition énergétique et écologique pour le climat

HSBC Europe Equity Green Transition annonce ce jeudi 7 février son obtention du Label transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC), qui existe depuis fin 2015. Cette distinction est délivrée par Novethic, tiers expert et indépendant, auditeur agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Le label TEEC répond à des exigences strictes pour rendre les produits financiers « verts » plus lisibles. Il se concentre sur le financement de la transition écologique et énergétique et sur la « part verte » des activités des entreprises sélectionnées dans le portefeuille.

Un portefeuille de valeurs européennes pour une économie décarbonée

La labellisation TEEC du fonds HSBC Europe Equity Green Transition garantit ainsi aux investisseurs la transparence et la qualité des caractéristiques environnementales de la gestion du fonds. Dominique Blanc, Directeur de la Recherche de Novethic, explique : « Epaulés par les équipes de recherche ESG et Climat d’HSBC Global Asset Management, les gérants ont construit un cadre d’éligibilité rigoureux pour le fonds HSBC Europe Equity Green Transition. L’approche thématique retenue est renforcée par un suivi régulier et un dialogue avec les entreprises présentes dans le portefeuille. »

HSBC Europe Equity Green Transition privilégie les entreprises qui, dans leur stratégie, favorisent la transformation du modèle énergétique et écologique à long terme et plus généralement la transition énergétique. L’évaluation les entreprises se fonde sur les critères du Label TEEC, destinés à apprécier les impacts environnementaux des investissements en fonction de thèmes comme le changement climatique, la biodiversité, la gestion de l’eau et les ressources naturelles. HSBC Europe Equity Green Transition investit dans les thèmes de l’économie «verte». Il se compose de valeurs européennes (moyennes et grandes capitalisations) qui visent la décarbonisation de l’économie dans une logique de transformation du modèle énergétique et écologique à long terme.

57% des Français acceptent que leur épargne contribue à lutter contre le changement climatique

Bénédicte Mougeot, gérante du fonds, précise : « Le processus de gestion du fonds HSBC Europe Equity Green Transition vise à identifier les entreprises dont une part significative des revenus est en lien avec la transition énergétique et écologique. Les entreprises dont une partie des activités sont en lien avec les énergies fossiles et la filière nucléaire sont exclues. » Cette labellisation s’inscrit dans un contexte où 57% des Français se déclarent favorables à ce que leur épargne contribue à lutter contre le changement climatique. Par ailleurs, 44% indiquent avoir conscience que le réchauffement climatique représente un risque pour le système financier et pour leur épargne.

Pour Guillaume Rabault, Responsable des investissements chez HSBC Global Asset Management (France) : « Le fonds HSBC Europe Equity Green Transition s’adresse aux clients désireux d’orienter leur épargne vers des entreprises qui participent activement à la transition énergétique. (...) Le principe de durabilité contribue au développement de nos activités sur le long terme, en proposant notamment des produits d'épargne qui financent de meilleurs pratiques en termes d’enjeux ESG et de gestion du risque climat

Lire (3 min.)

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, qui réunit plus de cent vingt personnes au sein de ses trois bureaux à Paris, Luxembourg et Milan, annonce ce vendredi 15 février l'arrivée d'une nouvelle gérante–analyste dans son équipe de gestion. Dans le cadre de ses fonctions, cette nouvelle recrue interviendra sur les actions françaises et européennes des fonds de la gamme.

Emilie Brunet-Manardo, 36 ans, est diplômée de l’ESCP. Elle affiche 13 ans d’expérience en analyse financière et en investissement (public ou privé). Emilie Brunet-Manardo a débuté sa carrière chez Oddo & Cie en 2006 en tant qu’analyste financier sell-side sur les valeurs européennes du secteur Agroalimentaire et Boissons.

Focus sur le parcours d'Emilie Brunet-Manardo

En 2010 elle rejoint l’équipe d’investissement du FSI, devenu Bpifrance, où elle occupe à partir de 2013 le poste de directrice d’investissement dans l’équipe de capital développement. Son rôle inclut le sourcing d’opportunités d’investissement au sein des Mid & Large capitalisations françaises, cotées ou non cotées, le pilotage du processus d’investissement et le suivi des participations.

Dans ce cadre, Emilie Brunet-Manardo a l’occasion de travailler sur différents secteurs comme l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, l’Oil & Gas ou encore les services aux entreprises. Elle participe également à des opérations de restructuring. Elle occupe par ailleurs des fonctions d’administratrice de certaines sociétés du portefeuille.

Lire (2 min.)

L’AMF approfondit son analyse des effets du régime harmonisé de pas de cotation

Après une première étude réalisée après la mise en place au 3 janvier 2018 du régime harmonisé de pas de cotation en Europe découlant du nouveau cadre des marchés d’instruments financiers (MIF 2), l’Autorité des marchés financiers publie ce vendredi 15 février une analyse sur une période plus longue.  Celle-ci vient confirmer les premiers effets vertueux observés.

Une nouvelle étude sur une période de 10 mois

Cette nouvelle étude couvre une période de dix mois autour de la date d’entrée en application de MIF 2 et du nouveau régime européen de pas de cotation, soit d’août 2017 à mai 2018, et inclut des phases de volatilité plus élevée. Le périmètre d’analyse reste inchangé avec plus de 500 valeurs françaises : CAC 40, autres titres présentant une capitalisation supérieure ou proche de 1 milliard d’euros et titres de petites et moyennes entreprises.

Pour mémoire, le pas de cotation est l’écart minimum permis entre deux prix directement consécutifs sur le marché. Par exemple, si le pas est fixé à 5 centimes d’euros, cela signifie qu’après une cotation à 10 euros, la première surenchère possible est à 10,05 euros. D’une manière générale, un pas trop faible engendre des variations de prix insignifiantes et incessantes. Il se traduit par une augmentation du bruit dans le carnet d’ordres et une dégradation du mécanisme de formation des prix. En sens inverse, un pas trop élevé peut entraîner une liquidité réduite.

Le nouveau pas de cotations a eu l'effet recherché

Afin d’éviter ces écueils, l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a défini les pas de cotation en fonction du profil de chaque titre (nombre de transactions par jour) et de son prix. La nouvelle étude de l’AMF, sur une période d’observation plus étendue, démontre que le nouveau régime de pas de cotation a eu l’effet recherché sur la qualité du marché.

Plusieurs indicateurs témoignent d’une profondeur accrue, de la réduction du bruit et d’une meilleure stabilité du carnet d’ordres : augmentation de la durée de vie médiane des ordres, fréquence de modifications des meilleurs prix moins importante, ratio ordres / transactions moins élevé. Ces éléments se vérifient dans des volumes constants voire supérieurs pour les PME. Il en découle une lisibilité accrue du processus de formation des prix sur le marché.

Cette nouvelle édition a été également l’occasion d’évaluer le coût effectif des transactions par catégorie d’acteurs : celui-ci a légèrement reculé sur les transactions réalisées pour le compte de client et apparaît légèrement en hausse pour les intervenants à haute fréquence.

Lire (3 min.)

LFDE déploie l’intégration ESG sur toute sa gamme

La Financière de l'Echiquier renforce son engagement en faveur de l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance en étendant sa portée. 100% des valeurs détenues en portefeuille recevront une notation ESG, un projet à grande échelle qui vise à rapprocher au fil du temps les pratiques de l’ensemble de la gamme de fonds avec celles déployées au cœur de la gestion des fonds labellisés ISR, Echiquier Major SRI Growth Europe et Echiquier Positive Impact.

La méthodologie propriétaire conçue par LFDE en 2007 s’est enrichie au fil du temps, conservant le même point d’ancrage : l’attention particulière accordée à la gouvernance. Cette méthode, appliquée aux valeurs présentes dans les fonds ISR, a été adaptée afin de permettre d’analyser 100% des valeurs investies dans les autres fonds de la gamme. A ce jour elle, s’applique à 94% des valeurs en portefeuille (63 % au 31.12. 2017).

    Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/intelligence-artificielle-lfde-19273
Lire (1 min.)

CPR AM - Arnaud Faller : L'intégration ISR crée de la performance financière

La maîtrise des risques climatiques, l'exclusion des mauvaises pratiques et l'intégration ISR créent indubitablement de la performance financière. Pour Arnaud Faller, il faut devancer le marché et les entreprises en s'imposant une approche dynamique.
Voir (<5 min.)

BFM Patrimoine - 2 min avec Bertrand BADRÉ : Attractivité de Paris, inventer la place financière 2.0

À l'aube du Brexit, comment booster l'attractivité de la Place parisienne et inventer la finance de demain ?
Voir (<3 min.)

REPORTAGE - ISR / ESG : qu'attend le marché pour généraliser l'investissement responsable ?

ISR, ESG, labellisé ou non, intégré ou via une approche spécifique... Sur toutes les lèvres mais encore très abstrait, l'investissement responsable peut-il être généralisé ? Comment accélérer la transition écologique ?
Voir (<4 min.)

Natixis Investment Managers nomme son premier Responsable RSE et ESG

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) deviennent de plus en plus incontournables. Natixis Investment Managers, acteur mondial de la gestion d’actifs avec 808 milliards d’euros d’encours sous gestion, annonce ce vendredi 15 février la nomination de son premier Responsable RSE et ESG, dont le poste sera basé à Paris.

La stratégie ESG de Natixis Investment Managers

Harald Walkate aura pour mission de piloter la politique RSE et de coordonner la stratégie ESG de Natixis Investment Managers à l’échelle mondiale, dans l’ensemble de son réseau de distribution et auprès des affiliés de Natixis Investment Managers. Il sera rattaché à Beverly Bearden, Directrice générale adjointe de Natixis Investment Managers, et à Christophe Lanne, responsable de la Transformation du pôle Gestion d'Actifs et Banque Privée.

« La Responsabilité Sociétale des Entreprises est au cœur de la philosophie de Natixis et l’un des piliers de notre plan 2020 New Dimension », déclare Beverly Bearden. « Nos clients souhaitent désormais investir dans des entreprises ayant un impact social et environnemental positif », renchérit Christophe Lanne. De son côté, Harald Walkate explique : « Natixis Investment Managers est l’un des leaders de la gestion ESG grâce à son implication dans des initiatives majeures telles que les Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies, le G7 et l’Alliance des dirigeants engagés pour le climat du Forum économique mondial. »

Focus sur le parcours d'Harald Walkate

Harald Walkate était auparavant Vice-président senior en charge de l’investissement responsable chez Aegon Asset Management (AAM) (Pays-Bas). Il était responsable de l’intégration ESG, des initiatives d’engagement et de l’impact investing pour le groupe Aegon et AAM.

Dans ses précédentes fonctions, Harald Walkate a travaillé au sein du département New Business Initiatives d’AAM et développait des stratégies dédiées aux investisseurs institutionnels. Depuis 2018, il est également conseiller pour le « Impact Management Project (IMP) » sous détachement d’Aegon. Il conservera ce rôle de conseiller une fois chez Natixis Investment Managers.

Lire (3 min.)

Swiss Life AM va acquérir un portefeuille d’actifs de bureaux d’exception à Paris

Swiss Life Asset Managers est sur le point d'acquérir dans le Quartier Central des Affaires (QCA) de Paris un portefeuille de bureaux prime de Terreïs. Un protocole d'accord a été signé avec Terreïs pour un total de 28 actifs, valorisés à 1,7 milliard d'euros. Le transfert de propriété devrait intervenir au 2e trimestre 2019.

90 % d'actifs dans des immeubles haussmanniens

Les actifs seront acquis par des fonds immobiliers gérés par des entités de Swiss Life Asset Managers situées en Suisse, France, Allemagne et au Luxembourg. De quoi offrir à leurs clients habituels et futurs investisseurs un accès unique au marché de bureaux de Paris QCA.

90 % du portefeuille concerne des actifs de bureaux primes situés dans Paris QCA. Au cœur de la capitale, ces immeubles de style « haussmannien » sont principalement localisés dans les 1er, 2e, 8e, 9e et 10e arrondissements. Ces secteurs sont les plus recherchés aujourd'hui, avec une grande diversification des utilisateurs, qui va de l'industrie du luxe à celle des nouvelles technologies.

Un accès unique au marché des bureaux de Paris QCA

« Nous offrons ainsi à nos clients de bénéficier d'un accès unique au marché des bureaux de Paris QCA en leur permettant de se positionner sur des immeubles de grande qualité, rarement accessibles, dans des emplacements « prime » mais avec une réserve de potentiel locatif à activer via notre asset management » précise Frédéric Bôl, CEO France de Swiss Life Asset Managers.

Paris reste l'un des marchés immobiliers les plus prisés en Europe, avec un taux de vacance très faible et des loyers en hausse sur le secteur des bureaux. Les développements de nouveaux bureaux restent très rares dans la capitale française. Le parc immobilier du QCA n'a connu qu'une augmentation de 6 % sur les 40 dernières années, ce qui renforce encore l'attractivité du marché parisien.

Lire (2 min.)

Le Sommet BFM Patrimoine, c’est la semaine prochaine !

La toute première édition du Sommet BFM Patrimoine, qui se veut la nouvelle rencontre incontournable des acteurs du patrimoine, aura lieu jeudi 6 décembre prochain au CESE (Conseil Economique, Social et Environnementale) à Paris. Organisé par BFM Business en partenariat avec la CNCGP (Chambre Nationale des CGP), articulé autour d'ateliers et de conférences plénières, le sommet ambitionne de répondre aux enjeux qui affectent les investisseurs, professionnels et particuliers.
Lire (6 min.)

INOCAP Gestion signe les PRI de l’ONU

INOCAP Gestion cherche à satisfaire ses clients à travers les performances financières de ses produits mais aussi par le biais d’engagements extra-financiers. La démarche responsable confirme ses engagements avec la signature des Principes pour l’Investissement Responsable de l’Organisation des Nations Unies(UN PRI), qui concerne tous les investissements.  Cette nouvelle étape témoigne de la détermination d’INOCAP Gestion à servir le progrès et l'agilité des entreprises qu’elle accompagne.

      Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/quadrige-multicaps-nouveau-fcp-dinocap-gestion-17249  
Lire (1 min.)