Arnaud Faller - CPR AM : « L'ISR est une lame de fond qui atteint l'ensemble des classes d'actifs »

Investissement Responsable (IR), intégration des critères ESG et information des épargnants sur les mesures d'impact... Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des Investissements chez CPR AM - Le Comptoir Amundi, nous présente l'actualité de sa structure.
Voir (<5 min.)

Changement climatique : identifier les risques financiers

Isabelle Mateos y Lago
Le changement climatique représente un facteur de risque supplémentaire pour les actifs physiques. Comment prendre en compte cette variable pour améliorer la résilience de son portefeuille ? Isabelle Mateos y Lago, Directrice Générale et Stratège en chef Gestion diversifiée chez BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

IR : son développement en France est freiné par le manque d’information

La France soutient activement l'Investissement Responsable (IR), notamment à travers l'émission de 33,7 Mds€ en Green Bonds ces 10 dernières années. Les produits IR ont été largement déployés vers une clientèle institutionnelle, mais les particuliers restent à la traîne. CPR AM publie ce mardi 16 avril une étude sur l'investissement IR menée par le cabinet Deloitte — avec OpinionWay et Spoking Polls — auprès d'un échantillon représentatif de plus de 1 000 épargnants français et de 415 conseillers financiers (conseillers en Banque Privée et CGP).

Les épargnants pointent le manque d'information

Les résultats invitent à l’optimisme, avec 66 % des épargnants qui considèrent que les produits IR sont de nature à renforcer leur confiance. 57 % souhaitent une inclusion obligatoire des enjeux de développement durable dans les produits d’épargne, et 56 % considèrent la protection de l’environnement comme un thème prioritaire. Toutefois, un écart demeure entre les aspirations des épargnants et la conversion en investissements. Seuls 21 % déclarent disposer de fonds IR dans leur portefeuille.

Les CGP jouent un rôle essentiel pour aider au développement de l’IR dans l’épargne. Un particulier sur trois (34 %) considère le manque d'information comme le principal frein. Ce constat est partagé par un conseiller financier sur deux. Sur les 55 % d’épargnants qui s’appuient sur un conseiller, seuls 12 % des épargnants se sont déjà vu proposer un produit IR par leur conseiller financier. Dans le même temps, 41 % des conseillers avouent n’en proposer qu’aux clients qui les sollicitent. Les Banques Privées se révèlent toutefois plus aguerries et forces de propositions sur le thème de l'IR.

Donner plus de visibilité aux produits IR

L'IR présente des perspectives de développement prometteuses : 86 % des sociétés de gestion anticipent la création de nouveaux produits dans les deux prochaines années, dont un tiers consacré à l’IR. Le défi consistera à rendre le marché plus lisible, face au foisonnement des approches et des jargons employés. Preuve de l'importance du facteur visibilité, 61 % des épargnants investissent dans des fonds IR grâce au développement de labels. 64 % des conseillers considèrent ces labels comme des gages de confiance. Cette situation pourrait notamment se renforcer avec le développement d’un label unique européen.

Les labels comme certificats de confiance et de fiabilité ne peuvent suffire à lever les freins au processus de conversion à l’épargne IR. Pour accélérer le mouvement, 45 % des conseillers réclament aujourd'hui une information standardisée à leur destination. « L’Investissement Responsable est sans aucun doute une lame de fond structurelle qui se matérialisera par l’intégration des facteurs ESG et des données d’impact dans l’ensemble des processus d’investissement », conclut Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des investissements de CPR AM.

Lire (3 min.)

DNCA FINANCE annonce l’arrivée d’une spécialiste IR

Léa Dunand-Chatellet, 35 ans, est normalienne (ENS), agrégée d’économie et de gestion et, membre des diverses commissions de place. Chaque année elle enseigne des modules dédiés à l’Investissement responsable dans les grandes écoles de commerce, elle est aussi co-auteur d’un ouvrage de référence publié chez Ellipse en 2014 : « ISR et Finance Responsable ».

Léa a commencé sa carrière chez Oddo Securities dans le pôle d’analyse extra-financière en 2005. En 2010, appelée par Sycomore Asset Management, elle devient associée et directrice de la gestion ESG. Au sein de la gestion d’actifs, elle a développé un modèle pionnier d’analyse extra-financière et de l’intégration des enjeux de Développement Durable à la gestion. Durant 5 années, elle va créer et gérer une gamme de fonds ISR totalisant 700M€ d’encours sous gestion et obtenir le ranking AAA de Citywire. En 2015, elle intègre Mirova en tant que Directrice de la Gestion Actions, et dirige une équipe de 10 gérants actions totalisant 3.5Md€ d’encours.

En juin 2018, elle est nommée chez DNCA Finance en tant que Directrice du Pôle « Investissement Responsable ».

Chez DNCA Finance, Léa va mettre en place une équipe dédiée à l’Investissement Responsable et Durable qui sera intégrée à l’équipe de gestion. L’objectif est d’offrir une recherche interne à destination de l’ensemble des gérants et plus spécifiquement pour la gamme de fonds ISR qui sera proposée à partir de septembre 2018.

Lire (1 min.)

Nexity change la répartition des missions de ses dirigeants

Les actionnaires de Nexity — spécialiste de la promotion immobilière et de la gestion locative — ont voté ce mercredi 22 mai en Assemblée Générale (AG) pour l'évolution des fonctions des dirigeants de l'entreprise. Alain Dinin occupera une présidence aux missions étendues et Jean-Philippe Ruggieri — Directeur Général — exercera ses fonctions de manière collégiale avec Julien Carmona, Véronique Bédague-Hamilius et Frédéric Verdavaine, Directeurs généraux délégués.

Une évolution qui reflète un actionnariat atypique

La plateforme Nexity s'adresse aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités et à des startups créées en interne chez Nexity. L'entreprise revendique 10 000 collaborateurs, qui exercent 50 métiers différents. La réorganisation chez Nexity des missions de ses dirigeants tient en partie à la répartition atypique du capital de l'entreprise. L'actionnaire de référence est une action de concert — composée notamment de salariés et de dirigeants du Groupe — qui détient près de 20 % du capital.

Immobilier : Nexity annonce une nouvelle répartition des missions de ses dirigeants
Source : Nexity

Ces collaborateurs de Nexity sont associés avec Le Crédit Mutuel Arkéa, qui détient à lui seul un peu plus de 5 % du capital de l'entreprise. « La notion classique de patron n’est plus la réponse unique dans ce nouvel environnement. Le futur de Nexity passe par une équipe « d’associés » pour un pilotage multidisciplinaire. Face à la complexité des sujets, c’est la garantie d’une équipe plus performante », explique Alain Dinin, Président de Nexity.

Lire (2 min.)

Finance durable : le Cleantech Forum Europe 2020 se tiendra au Luxembourg

Ce mercredi 22 mai, le Luxembourg a été choisi pour accueillir le Cleantech Forum Europe 2020. L’annonce officielle a eu lieu lors du dîner de gala du Cleantech Forum Europe 2019, qui se tenait à Stockholm en Suède. Organisé depuis 2005 par le Cleantech Group, cet événement dédié aux technologies propres attire investisseurs-clés, agences gouvernementales, entreprises, PME et startups. Il attire des délégués de 30 pays différents. Des forums similaires se tiennent chaque année en Asie et aux États-Unis.

La ville de Luxembourg accueillera le 16e Cleantech Forum Europe. Outre son engagement dans le développement durable et l'économie circulaire, « c'est un hub de premier plan pour la finance verte et pour les fonds d’investissement, et l’hôte de deux institutions essentielles au financement de l'économie européenne de l'innovation : la Banque européenne d'investissement et le Fonds européen d'investissement », déclare Richard Youngman, CEO de Cleantech Group.

Développement d'un pôle financier durable

La place financière du Luxembourg est devenue un moteur de la finance durable, un enjeu-clé pour le secteur des cleantech. L’agence de développement de la place financière Luxembourg for Finance apportera sa contribution sur ce sujet, à travers l'organisation d'un « dîner des investisseurs » pour faciliter les échanges entre participants et experts. Le Forum permet de découvrir des projets « qui contribueront à réduire le réchauffement planétaire et à en atténuer les effets. Le développement et la production de ces projets nécessitent des capitaux considérables », explique Nicolas Mackel, CEO de Luxembourg for Finance.

Cet événement va contribuer au rayonnement du Luxembourg dans l'univers de la finance responsable. « En tant que pionnier de la levée de fonds pour des projets verts et durables, le Luxembourg considère ce Forum comme une occasion précieuse de rassembler différentes communautés pour faire avancer notre promesse envers les générations futures. L'expertise et le cadre que le Luxembourg a mis en place dans le domaine de la finance seront essentiels pour façonner l'avenir de la durabilité », conclut-il.

Lire (3 min.)

Réforme de l’ISF : les incitations fiscales à la générosité sont maintenues

Sylvain Coudon
Le Projet de Loi de Finances pour 2018 confirme le remplacement de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Sauf une hypothétique annulation de cette disposition par le Conseil Constitutionnel, à partir du 1er janvier prochain, cet impôt patrimonial sera recentré sur les biens immobiliers, détenus en direct ou en pierre papier. Le seuil d’entrée à 1,3 million d’euros et le barème restent inchangés y compris l'abattement de 30 % sur la résidence principale.
Lire (3 min.)

Qu’adviendra-t-il du dispositif dons ISF?

Macron l'avait déjà annoncé lors de la campagne présidentielle. La suppression de l'ISF (il deviendra un impôt sur le patrimoine immobilier), chamboule tout le dispositif de défiscalisation qui l'accompagne. Premières victimes : les PME, qui bénéficient actuellement du dispositif ISF-PME. Ce serait plus d'1 milliard d'euros de manque à gagner pour ces entreprises. Pourtant, il suffit de se pencher un peu sur la question pour se rendre compte que le dispositif dessert l'attractivité des PME auprès des investisseurs Français.
Lire (3 min.)

Fondation abritée & ISF : la philanthropie comme outil de défiscalisation

Stéphanie Clément-Grandcourt
La Fondation pour la Recherche Médicale, qui a pour mission de soutenir la recherche dans tous les domaines de la santé, abrite, sous son égide, des fondations créées par des donateurs. Souvent assujettis à l’impôt sur la fortune (ISF), ces derniers mènent ainsi une philanthropie active tout en bénéficiant des avantages fiscaux liés au don. 
Lire (4 min.)