Les particuliers sous-estiment le coût de la retraite

Les particuliers s'attendent à consacrer en moyenne 34 % de leur revenu de retraite aux dépenses de subsistance de base, mais la réalité pour les retraités est qu'ils ont besoin de près de 50 % de leur revenu pour assumer ces dépenses.
Lire (3 min.)

Le Groupe Duval rachète BlueIMvest

L’objectif de cette acquisition, soumise à l’autorisation de l’AMF, est le développement de l’activité de gestion pour compte de tiers en Europe auprès d’investisseurs institutionnels. La première étape sera le lancement d’un OPPCI, Blue I, dédié aux investisseurs institutionnels souhaitant profiter des opportunités immobilières qu’offre le marché allemand. Blue I suit une stratégie d’investissement Core/Core+ et cible principalement des actifs bureaux et/ou commerces situés dans le Quartier Central des Affaires (QCA) du top 7 des villes allemandes : Berlin, Munich, Francfort, Hambourg, Cologne, Düsseldorf et Stuttgart. Les actifs ciblés ont une valeur comprise entre 10 M€ et 30 M€. « Nous sommes particulièrement enthousiastes à l’idée de poursuivre notre internationalisation à travers ce projet de croissance. Après la croissance continue de notre Groupe, l’association avec BlueIMvest nous permettra de renforcer notre position sur le marché allemand. Cette opération, ajoutée à celle annoncée hier entre Oméga et Yxime, démontre la capacité de séduction internationale de notre modèle intégré », déclare Eric Duval, Fondateur du Groupe Duval. Raphaël Colombu, Fondateur de BlueIMvest, ajoute « Mon équipe et moi-même partageons l’enthousiasme du Groupe Duval sur le marché allemand. Après quatre années consécutives de croissance, l’économie et plus particulièrement le marché immobilier allemand offre un momentum unique de diversification aux investisseurs institutionnels français".
Lire (1 min.)

Primonial crée une plateforme immobilière paneuropéenne au Luxembourg

En accélérant la mise en œuvre de son développement européen dans le domaine de l’Immobilier (15 Mds € d’actifs sous gestion), le groupe Primonial franchit une nouvelle étape. Cette plateforme luxembourgeoise a pour vocation d’offrir aux investisseurs, français et étrangers, une exposition géographique diversifiée en zone euro, tout en maintenant un niveau de sélectivité élevé dans les acquisitions immobilières.

La nouvelle entité développera une gestion dynamique des fonds en fonction des cycles immobiliers des différents marchés. Elle capitalisera dans un premier temps sur l’immobilier de santé, secteur dans lequel le Groupe occupe déjà une position dominante à l’échelle européenne.

Laurent Fléchet, Directeur Général Délégué du groupe Primonial, en charge de l’Immobilier, pilotera cette nouvelle activité au Luxembourg. Il s’appuiera sur l’expertise éprouvée et le fort développement des sociétés de gestion immobilières du groupe - Primonial REIM pour la France, AviaRent pour l’Allemagne et Codabel pour le Bénélux - ainsi que sur les sociétés de property management locales.

« Cette plateforme donnera aux investisseurs un accès privilégié au marché immobilier européen grâce à notre ancrage local, la capacité des équipes à sourcer les meilleurs produits sur leur marché et leur expertise en matière de gestion d’actifs », déclare-t-il. « C’est une étape importante dans la stratégie d’internationalisation de l’offre Primonial, qui viendra encore s’enrichir avec le closing de l’opération avec La Financière de L’Echiquier fin février», complète Stéphane Vidal, Président du groupe.

 
Lire (1 min.)

Equance renforce sa présence internationale

Anne Ribes rejoint Malik Dif (consultant à Hong-Kong) en Chine en devenant consultante à Shanghai.

L’agglomération de Shanghai accueille une communauté d’environ 25.000 Français : des jeunes de moins de 30 ans venus débuter leurs carrières en Asie mais également des expatriés installés depuis parfois plusieurs décennies. Les préoccupations principales des expatriés à Shanghai sont ainsi la constitution d’une retraite, afin de compenser l’absence de cotisation auprès du système français et d’un capital disponible souvent en prévision des études de leurs enfants.

Diplômée de l’Ecole spéciale des Travaux publics, du Bâtiment et de l'Industrie de Paris, Anne Ribes est membre de French Founders à Shanghai depuis novembre 2015 et consultante d’Equance pour la Chine, à Shanghai depuis juillet 2015. Elle est, par ailleurs, Présidente de Shanghai Accueil (anciennement appelé Cercle Francophone de Shanghai) et membre de la FIAFE. Auparavant, Anne Ribes a été Présidente de Delhi Accueil (accueil et intégration des arrivants francophones) à Delhi, en Inde (2011 – 2014) et vice-présidente et secrétaire de Curitiba Accueil au Brésil (2009 - 2010). Elle a été Professeur des écoles de 1998 à 2008.

Jessica Sengelin et Solène Dhennin formeront un binôme en Roumanie, pays qui comptait en 2015, environ 6.500 expatriés.

Diplômée notaire, Jessica Sengelin a exercé pendant sept années dans une étude notariale en Alsace (2008-2015). Elle est titulaire d'un master 2 de droit privé fondamental et d'un master 2 de droit notarial ainsi que d’un diplôme supérieur du notariat.

Solène Dhennin débute sa carrière comme trader actions chez DUBUS S.A. à Lille (2000 – 2002). Elle rejoint ensuite Allianz comme consultante gestion de patrimoine et assurance (2004). De 2005 à 2014, Solène Dhennin est professeur de Mathématique et de Sciences Economiques et Sociales (France, Espagne). Elle est titulaire d’un Master en Gestion de Patrimoine de l’AUREP, Université d’Auvergne – Clermont-Ferrand (2016) et d’un Master d’analyste en finance internationale de l’Ecole Supérieure des Affaires de Lille (2002).

Anne-Priscille Vlasto-Mignon devient consultante d’Equance pour la Pologne.

La Pologne compte environ 10.000 résidents français, principalement à Varsovie, la capitale, mais également à Cracovie, à Gdansk, à Wroclaw, à Lodz et à Poznan. Les profils des expatriés sont variés (étudiants, jeunes entrepreneurs, couples binationaux, VIE/VIA, entrepreneurs confirmés, professionnels préparant leur retraite, retraités, cadres expatriés ou en détachement, fonctionnaire en mission temporaire) et leurs préoccupations sont principalement civiles (régime matrimonial et succession) ainsi que d'ordre économique et fiscal (prévoyance, patrimoine et retraite).

Diplômée du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA - Barreau de Paris - 1998) et d’un Master en Droit de la Santé (Paris XI Sceaux – 2002) ainsi que d’un LLM en Droit des affaires internationales assorti d’un certificat en droit de la Propriété intellectuelle (Université de Londres – 2012), elle était auparavant conseiller juridique pour Novartis Pharma à Bâle en Suisse (2009 puis 2014- 2015), pour Basilea Pharmaceutica Ltd (Bâle, Suisse - 2011- 2013) et pour Schering Plough (Paris / Luzern - 2006 - 2009). Anne-Priscille Vlasto-Mignon a débuté sa carrière comme avocate juriste en droit de la consommation pour l’association UFC – Que choisir (2000-2002) puis a intégré le cabinet d’avocats Pascal Wilhelm Wilhem(2002-2003) comme avocate collaboratrice avant de rejoindre le Leem, les Entreprises du Médicament (2003-2006).

L’Espagne accueille Cédric Damestoy consultant à Séville et Olivier Rieu, consultant à Madrid

Cédric Damestoy est consultant en Espagne depuis 2014, basé à Séville, et travaillant sur le pourtour méditerranéen. Il rejoint Nicolas Saignol, Responsable Espagne pour Equance, basé à Barcelone et Olivier Rieu, ancien Responsable Europe du Nord qui devient consultant d’Equance à Madrid.

Diplômé de master spécialisé en Gestion de Patrimoine et Immobilier International (accrédité par la RICS) deKedge Business School à Bordeaux, Cédric Damestoy était auparavant Cambiste Marché Monétaire et Forex à KBC Bank (Paris / Singapour - 2002-2014), Trésorier Court Terme à la Banque Barclays à Paris (2001), Cambiste Marché Monétaire à la Lyonnaise de Banque (Groupe CIC) à Paris (1998- 2000) et Courtier sur le marché interbancaire des devises au sein de LiaudCourtage à Paris (1997-1998). Cédric Damestoy a débuté sa carrière à la Caisse des Dépôts et Consignation comme Assistant Vendeurs Internationaux (1996-1997).

Frank Petit consultant Equance basé à Sydney, depuis 2009, devient Responsable de zone pour l’Océanie.

Auparavant responsable du développement et de la clientèle en Australie, pays qu’il affectionne et dont il a acquis la nationalité en 2014, Franck Petit est nommé en 2016 Responsable du développement de la zone Océanie. Diplômé de Montpellier International Business School et entrepreneur dans l’âme il a passé toute sa carrière à l’étranger. Il débute son expérience internationale dans le monde du parfum et du luxe à New York et en Amérique Latine. C’est au Venezuela, en 2003, qu’il se passionne pour le conseil en gestion privée et débute en tant que Consultant.

Lire (5 min.)

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, qui réunit plus de cent vingt personnes au sein de ses trois bureaux à Paris, Luxembourg et Milan, annonce ce vendredi 15 février l'arrivée d'une nouvelle gérante–analyste dans son équipe de gestion. Dans le cadre de ses fonctions, cette nouvelle recrue interviendra sur les actions françaises et européennes des fonds de la gamme.

Emilie Brunet-Manardo, 36 ans, est diplômée de l’ESCP. Elle affiche 13 ans d’expérience en analyse financière et en investissement (public ou privé). Emilie Brunet-Manardo a débuté sa carrière chez Oddo & Cie en 2006 en tant qu’analyste financier sell-side sur les valeurs européennes du secteur Agroalimentaire et Boissons.

Focus sur le parcours d'Emilie Brunet-Manardo

En 2010 elle rejoint l’équipe d’investissement du FSI, devenu Bpifrance, où elle occupe à partir de 2013 le poste de directrice d’investissement dans l’équipe de capital développement. Son rôle inclut le sourcing d’opportunités d’investissement au sein des Mid & Large capitalisations françaises, cotées ou non cotées, le pilotage du processus d’investissement et le suivi des participations.

Dans ce cadre, Emilie Brunet-Manardo a l’occasion de travailler sur différents secteurs comme l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, l’Oil & Gas ou encore les services aux entreprises. Elle participe également à des opérations de restructuring. Elle occupe par ailleurs des fonctions d’administratrice de certaines sociétés du portefeuille.

Lire (2 min.)

L’AMF approfondit son analyse des effets du régime harmonisé de pas de cotation

Après une première étude réalisée après la mise en place au 3 janvier 2018 du régime harmonisé de pas de cotation en Europe découlant du nouveau cadre des marchés d’instruments financiers (MIF 2), l’Autorité des marchés financiers publie ce vendredi 15 février une analyse sur une période plus longue.  Celle-ci vient confirmer les premiers effets vertueux observés.

Une nouvelle étude sur une période de 10 mois

Cette nouvelle étude couvre une période de dix mois autour de la date d’entrée en application de MIF 2 et du nouveau régime européen de pas de cotation, soit d’août 2017 à mai 2018, et inclut des phases de volatilité plus élevée. Le périmètre d’analyse reste inchangé avec plus de 500 valeurs françaises : CAC 40, autres titres présentant une capitalisation supérieure ou proche de 1 milliard d’euros et titres de petites et moyennes entreprises.

Pour mémoire, le pas de cotation est l’écart minimum permis entre deux prix directement consécutifs sur le marché. Par exemple, si le pas est fixé à 5 centimes d’euros, cela signifie qu’après une cotation à 10 euros, la première surenchère possible est à 10,05 euros. D’une manière générale, un pas trop faible engendre des variations de prix insignifiantes et incessantes. Il se traduit par une augmentation du bruit dans le carnet d’ordres et une dégradation du mécanisme de formation des prix. En sens inverse, un pas trop élevé peut entraîner une liquidité réduite.

Le nouveau pas de cotations a eu l'effet recherché

Afin d’éviter ces écueils, l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a défini les pas de cotation en fonction du profil de chaque titre (nombre de transactions par jour) et de son prix. La nouvelle étude de l’AMF, sur une période d’observation plus étendue, démontre que le nouveau régime de pas de cotation a eu l’effet recherché sur la qualité du marché.

Plusieurs indicateurs témoignent d’une profondeur accrue, de la réduction du bruit et d’une meilleure stabilité du carnet d’ordres : augmentation de la durée de vie médiane des ordres, fréquence de modifications des meilleurs prix moins importante, ratio ordres / transactions moins élevé. Ces éléments se vérifient dans des volumes constants voire supérieurs pour les PME. Il en découle une lisibilité accrue du processus de formation des prix sur le marché.

Cette nouvelle édition a été également l’occasion d’évaluer le coût effectif des transactions par catégorie d’acteurs : celui-ci a légèrement reculé sur les transactions réalisées pour le compte de client et apparaît légèrement en hausse pour les intervenants à haute fréquence.

Lire (3 min.)