INOCAP Gestion recrute un Directeur administratif et financier

INOCAP Gestion — société de gestion de portefeuilles indépendante — a annoncé ce jeudi 11 avril l’arrivée d'un nouveau Directeur administratif et financier. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Papa-Sidy Guisse prendra notamment en charge la direction financière, les ressources humaines, le contrôle et la conformité chez INOCAP Gestion.

INOCAP Gestion est agréée par l’autorité des marchés financiers depuis fin 2007. La société est spécialisée dans les actions européennes, au travers d'une gamme d'OPCVM et de FIA. Fin 2018, les encours d’INOCAP Gestion ont dépassé les 600 M€. Son équipe compte actuellement 22 personnes dont 10 gérants. En sa qualité de société de gestion, INOCAP Gestion est membre de l’AFG, association française de la gestion financière.

Focus sur le parcours de Papa-Sidy Guisse

Diplômé d’un Master 2 Finance et Ingénierie Financière obtenu à l’INSEEC de Paris, Papa-Sidy Guisse cumule 10 ans d’expérience en audit, en conformité et gestion des risques. Il rejoint désormais INOCAP Gestion au poste de Directeur Administratif et Financier. Sa connaissance des processus d’audit et son expérience dans la gestion d’actifs lui permettront d’accompagner la croissance d’INOCAP Gestion.

Lire (2 min.)

QUADRIGE Multicaps : le nouveau FCP d’INOCAP Gestion

Le fonds propose ainsi une sélection des meilleures idées de la gamme QUADRIGE couplée à une sélection de grandes entreprises, dont l’actionnariat impliqué obéit à une vision de long terme. QUADRIGE Multicaps a été agréé le 20 Juillet 2017 et ses encours s’élèvent déjà à plus de 14 millions d’euros. Le fonds tire d’ores et déjà profit de l’expérience au sein d’INOCAP Gestion depuis qu’a été lancé le premier fonds QUADRIGE, voici près de cinq ans. Nos équipes comptent aujourd’hui 7 gérants, et l’arrivée de Jean-Charles Belvo, spécialiste des grandes capitalisations européennes, ajoutent à notre confiance. Ce dernier accompagnera Pierrick Bauchet dans la gestion du fonds.
Lire (1 min.)

INOCAP Gestion recrute un nouveau gérant

Titulaire d’un Master en Management, obtenu à l'ESCP Europe, Jean-Charles Belvo commence sa carrière en 2007 en tant qu’analyste financier chez Amiral Gestion et HSBC, puis rejoint la Financière de l’Échiquier, où il occupera les fonctions d'Analyste et de Gérant de fonds Actions Europe jusqu'en 2017. Jean-Charles Belvo aura pour mission de consolider la stratégie mise en place au sein de l’équipe de gestion. Il sera plus spécifiquement en charge de la gestion, au côtés de Pierrick Bauchet, d'un fonds à dominante large caps. Sa connaissance des grandes entreprises européennes, associée à l’application d’un processus d’investissement rigoureux, permettra le renforcement de notre approche terrain de l’investissement. Il viendra également étoffer le comité d’investissement de la société de gestion.
Lire (1 min.)

Inocap Gestion annonce la réouverture du Fonds Quadrige

Les entreprises qui les écriront ont désormais atteint la maturité suffisante pour enclencher un cycle de création de valeur pour l’actionnaire.

Ces nouvelles opportunités d’investissement incitent aujourd’hui Inocap Gestion à rouvrir le fonds Quadrige, auquel il sera possible de souscrire à compter du 12 février 2018.

Après une année de fermeture, les encours du fonds sont passés de 100 M€ à 80 M€. Ce qui donne aux équipes la capacité de recevoir un nouveau flux de souscription.

La réouverture de Quadrige est menée avec conviction car le fonds a été au fondement de la diversification réussie d'Inocap Gestion. L’élargissement de la gamme, avec Quadrige Rendement puis Quadrige Europe, a en effet significativement accentué – et consolidé – l’assise de la société de gestion.

Sur le point de s’élargir un peu plus, la gamme dispose d’une souplesse suffisante pour éviter que Quadrige ne pâtisse à l’avenir d’une concentration trop élevée de flux.

A fin 2017, les encours d'Inocap Gestion dépassent les 600 M€. Son équipe est composée de 20 personnes dont 7 gérants.

Lire (1 min.)

La FinTech PayLead nomme un Chief Revenue Officer

La FinTech française PayLead — spécialisée dans l'analyse de données bancaires — annonce ce mercredi 17 avril la nomination d'un Chief Revenue Officer dans le cadre de son développement français et européen. Dans ce cadre, Thomas Sevège aura pour mission d'optimiser la stratégie de revenus de l'entreprise et de développer de nouvelles collaborations avec des partenaires bancaires et des retailers.

Ce recrutement doit permettre à PayLead d'amorcer sa phase de scale-up en France et en Europe. « Nous avons des ambitions internationationales pour PayLead et l'arrivée de Thomas dans notre équipe est un véritable atout. Son profil hautement qualifié va soutenir la structuration de l'entreprise et l'installation durable dans notre écosystème », déclare Charles de Gastines, PDG et co-fondateur de PayLead.

Focus sur le parcours de Thomas Sevège

Thomas Sevège a fait carrière dans plusieurs startups à forte croissance. En 2001, il fait partie des premiers collaborateurs de Tradedoubler — solution marketing — et en devient Vice-président Europe de l'Est et du Sud en 2006. En 2008, il rejoint Be On — précédemment Goviral — en qualité de VP EMEA. En septembre 2013, il se voit confier le poste de Président & COO chez Freespee à Londres, plate-forme conversationnelle avant de rejoindre l'équipe de PayLead en tant que Chief Revenue Officer.

« Au cours de ma carrière, j'ai eu l'opportunité de rejoindre des organisations à des moments très particuliers de leur développement. Je suis passionné par les nouveaux challenges et inspiré par les entrepreneurs convaincus des projets qu'ils portent. Lors de mes premiers échanges avec Charles, j'ai réalisé que l'expertise de PayLead annonçait une véritable disruption du marché bancaire et promettait des avancées majeures en matière de connaissance client», commente Thomas Sevège.

Lire (2 min.)

AMF : le médiateur publie son rapport annuel 2018

Marielle Cohen-Branche — médiateur de l’AMF — a présenté ce jeudi 18 avril devant la presse son rapport annuel pour l’année écoulée. L’occasion de rappeler, au-delà des chiffres-clés et de la confirmation de l’efficacité et de l’adhésion des épargnants comme des professionnels, les valeurs structurantes de la Médiation.

Les chiffres de l’année 2018

Comme chaque année, les principaux indicateurs de la Médiation témoignent de sa forte activité :

  • 1438 dossiers reçus (+ 6 %) ;
  • 1408 dossiers traités et clôturés, en stabilité ;
  • 813 dossiers reçus dans le champ de compétence (+ 17 %) ;
  • 523 avis rendus (+ 3 %)
  • 308 établissements concernés : prestataires de services d’investissements majoritairement, mais aussi entreprises de marché, émetteurs, etc.

La fragmentation des secteurs entre finance, banque et assurance demeure complexe pour les usagers. Cette année, près de 44 % des dossiers reçus sont en dehors du champ de compétence du médiateur de l’AMF. Grâce au mode de filtrage du nouveau formulaire du site de l’AMF, seulement 27 % des dossiers saisis ainsi sont non recevables, contre 46 % en 2017. Le courrier postal reste privilégié par 71 % des demandeurs.

A l’instar des années précédentes, les chiffres de 2018 illustrent l’adhésion que remporte la médiation de l’AMF. 93 % des recommandations favorables sont suivies tant par l’épargnant que par le professionnel et en cas de recommandation défavorable pour le demandeur, très rares sont les cas d’insatisfaction (6 %).

Les sujets-phares

  •  Les dossiers relatifs à l’épargne salariale progressent à nouveau : 217 dossiers contre 211 en 2017. Pour rappel, ils n’étaient que 93 en 2014. Les motifs de saisines restent variés mais si les réclamations sur les frais de garde diminuent (de 18 % à 15 %), celles concernant les affectations par défaut augmentent (de 19 % à 26 %). Une problématique liée à la difficile appréhension du PERCO, sujet sur lequel le médiateur porte une attention particulière et formule des recommandations auprès des diverses parties-prenantes. 
  • Après une année de baisse très nette, les dossiers en matière de trading spéculatif sur Forex ou options binaires diminuent toujours : 51 dossiers en 2018 (98 en 2017) impliquant 40 sociétés agréées et 11 non agréées. Dans ce cas, les dossiers sont transmis au procureur de la République. Cette chute prouve l’impact des diverses initiatives françaises (interdiction de la publicité) ou européennes (restriction / interdiction de commercialisation). Cependant, le champ de l’escroquerie se déplace. Après des saisines liées aux diamants d’investissements en 2017, le médiateur a constaté l’émergence de celles liées aux placements en crypto-actifs assortis de perspective de rendement. 35 dossiers cette année, face auxquels la Médiation doit décliner sa compétence puisqu’aucun professionnel ne dispose, à ce jour, d’une offre autorisée.
  • Enfin, les dossiers portant sur les PEA augmentent de 30 %, soit 70 cas contre 53 en 2017. Pour la moitié de ces dossiers, les litiges portent sur des durées anormales de transfert entre deux établissements gestionnaires. Cette difficulté avait conduit le médiateur à formuler des recommandations générales en la matière pour accélérer et fluidifier ces transferts, notamment en cas de titres non cotés au sein de l’enveloppe. Après un avis favorable du Comité consultation du secteur financier en septembre 2018, cette procédure est facilitée. Ce point illustre la mission plus générale de la Médiation de l’AMF : être en mesure, en cas de besoin, de faire bouger des situations et pratiques existantes, voire la législation, en étant force de proposition auprès des instances concernées.

Œuvrer pour une médiation mieux connue

Dans un paysage juridique de plus en plus complexe, où les alternatives à la voie judiciaire se multiplient, il convient de rappeler les valeurs communes des médiateurs de la consommation. Ils sont actuellement les seuls médiateurs amiables régulés et gratuits pour les consommateurs. Leur action repose sur 3 piliers : indépendance, confidentialité et impartialité.

Afin de mieux faire connaître le principe de la médiation, le Journal de Bord — accessible depuis le site internet de l’AMF — propose chaque mois un billet pratique et concret de cas vécu. Son audience progresse de 20 % cette année. Pour la première fois, le rapport annuel reprend sous forme thématique l’ensemble des billets parus depuis le lancement en 2014. Il s'agit d'une base documentaire opérationnelle utile, autant pour les professionnels que pour les particuliers.

Lire (5 min.)

Un nouveau gérant Actions Europe chez INOCAP Gestion

Agé de 38 ans et titulaire d’un master Finance obtenu à la Sorbonne,  Sébastien Lemonnier a commencé sa carrière en 2003 en tant qu’Analyste financier chez Tocqueville Finance. Il devient Gérant de Fonds européens en 2006, et poursuit sa carrière chez Mansartis en 2012. Sébastien Lemonnier aura pour mission de consolider la stratégie mise en place au sein de l’équipe de gestion. Il sera plus spécifiquement en charge de la gestion, aux côtés de Pierrick Bauchet, du FCP Quadrige Europe. Son excellente connaissance des PME & ETI européennes, associée à l’application d’un processus d’investissement rigoureux, permettra le renforcement de l’approche terrain de l’investissement chez INOCAP Gestion.  Il viendra également étoffer le comité d’investissement de la société de gestion. INOCAP Gestion, société de gestion de portefeuilles indépendante agréée par l’autorité des marchés financiers fin 2007, est spécialisée dans le financement des TPE/PME et ETI au travers d'une gamme d'OPC (Fonds communs de placement et Fonds communs de placement dans l’innovation). A l’aube de sa dixième année, l’équipe d’INOCAP Gestion est composée de 17 collaborateurs. Au 30 avril 2017, ses actifs sous gestion s’élèvent à plus de 400 M€.
Lire (1 min.)

Inocap Gestion lance un nouveau FCPI

Le FCPI Qi 2017 a pour objectif de financer des PME françaises, innovantes et majoritairement cotées. Dans la lignée des millésimes précédents, ce FCPI s’affranchit de toute contrainte sectorielle.  Les investissements d’INOCAP Gestion se sont historiquement toujours concentrés sur des entreprises très innovantes intervenant sur des marchés de niche à forte valeur ajoutée. Ce FCPI bénéficiera de l’expertise d’INOCAP Gestion, caractérisée par un strict processus de sélection de PME qui font de l’innovation de rupture le cœur de leur développement et qui capitalisent sur la propriété intellectuelle. La période de souscription du FCPI QI 2017  au titre de la réduction d'ISF 2017, ira jusqu'à mi-juin.   Caractéristiques
  • Une gestion : majoritairement cotée
  • Tous secteurs d’activité, innovation de rupture
  • Une durée courte : 5 ½  ans
Souscription minimale 1 000 €
Frais de gestion 3,65%
TFAM 4,98%
Durée 5 ½ ans à 6 ½ ans
Date d’agrément AMF 09/12/2016
Code ISIN FR0013221439
Valeur liquidative semestrielle
Lire (1 min.)