Gestion de Patrimoine : quel avenir pour le métier de CGP ?

Transformation réglementaire, digitalisation, essor de la philanthropie... Cet été à l'occasion du Grand Forum du Patrimoine à Paris, les chambres de représentation de la profession de CGP partagent avec Le Courrier Financier leurs réflexions sur l'avenir de la profession et le développement de l'activité.
Voir (<4 min.)

Pierre Gil - Keys REIM : investir dans l'hôtellerie et dans la transformation immobilière

Acquisition d'actifs et gestion locative, capital développement immobilier, financement de promotion immobilière... Quelles stratégies adopter pour investir dans l'immobilier ? En 2019, Keys REIM développe notamment son FCPI Keys Exploitation en partenariat avec le Groupe Accor.
Voir (<3 min.)

Marie Ballorain - Acatis : « Il y a une forte demande des CGP pour les fonds diversifiés »

Quelles stratégies de stock picking les fonds diversifiés adoptent-ils ? Dans un contexte de marché difficile, quels avantages présentent-ils ? En 2019, Acatis s'ouvre au marché des CGP. La société de gestion allemande leur propose notamment d'investir dans son fonds flexible diversifié monde, Acatis Gané Value Event.
Voir (<3 min.)

Steve Fogue - Particeep : « La digitalisation est un outil d'excellence professionnelle »

Souscrire un produit d'épargne ou un placement non coté en ligne, comment ça marche ? Quel rôle les CGP peuvent-ils jouer dans ce processus ? Quels avantages la digitalisation apporte-elle aux sociétés de gestion ? Particeep propose aux professionnels de la gestion de patrimoine une API pour optimiser la distribution de leurs produits.
Voir (<4 min.)

Blockchain : la France adopte une réglementation pour les services financiers

Le ministère de l'Economie et des Finances annonce ce vendredi 22 novembre l'adoption par la France d'un cadre règlementaire qui régit les applications de la Blockchain aux services financiers. Le décret n° 2019-1213 publié ce jour étend notamment cette législation aux prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). La France souhaite conforter sa position de pionnier européen en la matière.

« Le cadre issu de la loi PACTE va favoriser le développement d’un écosystème Blockchain en France dynamique et robuste, qui allie capacité d’innovation, transparence et haut niveau de sécurité pour les épargnants et investisseurs. En étant l’un des premiers pays à se doter d’un tel cadre, Paris se donne les moyens de devenir la première place européenne de la Blockchain et conforte son engagement en faveur de l’innovation financière », déclare Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

Cadre créé par la loi PACTE

L'Hexagone a été l’un des premiers pays au monde à donner force de loi à l’utilisation de la technologie Blockchain en matière d’inscription et de transfert de titres financiers. La France complète ainsi « l’un des cadres les plus exhaustifs au monde en matière d’actifs numériques, qui couvre aussi bien les aspects réglementaires que fiscaux ou encore comptables », indique le ministère dans un communiqué. Le nouveau décret vient le cadre juridique spécifique à ces actifs numériques créé par la loi PACTE.

Sur le marché primaire, il était déjà possible pour les émetteurs de solliciter auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) un visa préalablement à leur émission d’actifs numériques (Initial Coin Offering – ICO), en application directe de la loi PACTE. Sur le marché secondaire, le décret vient préciser les contours des statuts applicables aux prestataires sur actifs numériques. Il leur ouvre la possibilité de s’enregistrer et de solliciter un agrément auprès de l’AMF.

Obtention de l'agrément AMF

L’obtention de cet agrément est conditionnée au respect de dispositions prévues par la loi. Il s’agit notamment d’obligations sur la sécurité des systèmes informatiques —  en termes de fonds propres ou d’assurance —  et d’obligations spécifiques à chaque service. Un service de conservation devra par exemple restituer la maîtrise des actifs numériques conservés. Cet agrément optionnel impose à certains prestataires de s'enregistrer, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Par ailleurs, le décret renforce l’accès aux services bancaires pour les émetteurs qui ont reçu un visa de l’AMF sur leur émission. C'est aussi le cas pour les prestataires de services sur actifs numériques enregistrés ou agréés. En cas de refus injustifié — même implicite —  d’accès aux services de comptes et de dépôts, les émetteurs ou prestataires pourront exercer un recours auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en vue de déclencher une procédure de droit au compte.

Lire (3 min.)

OPPCI Impact Investing : Swiss Life AM France et Cedrus & Partners acquièrent une résidence étudiante

Swiss Life Asset Managers (AM) France — filiale du groupe Swiss Life — annonce ce mercredi 20 novembre avoir signé la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) d’une résidence étudiant à Dijon (Côtes-d'Or) pour le compte de l’OPPCI Immobilier Impact Investing. Le gérant réalise ainsi la première acquisition pour ce fonds, créé en partenariat avec Cedrus & Partners.

Près du centre historique de Dijon

La résidence de 144 lots (T1) se situe au cœur du nouveau pôle de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, qui se déploiera sur un terrain de 6,5 hectares sur le site de l'ancien hôpital général, aux portes du centre historique de Dijon. La résidence étudiante sera exploitée par le groupe Réside Etudes. Sa livraison est prévue pour la rentrée universitaire 2021. L’immeuble bénéficiera d’une performance énergétique RT 2012-10 %.

Conçu par l'agence d'architecture Anthony Béchu, cet ensemble développera plus de 70 000 m². Il sera notamment composé d’un pôle de culture et d’expositions, d’un espace de formation, de cinémas, commerces, d’un hôtel 4 étoiles, d’une résidence services senior, d’une résidence étudiants et de logements réhabilités. La société de gestion a réalisé cette acquisition auprès d’Eiffage Immobilier Est.

Premier fonds immobilier à impact social

Lancé en janvier dernier, l’OPPCI Immobilier Impact Investing est le premier fonds immobilier à impact lancé par Swiss Life AM France et Cedrus & Partners. Sa poche sociale rassemblera 20 % des actifs totaux du fonds. Dans ce cadre, les actifs résidentiels seront sélectionnés en accord avec les partenaires associatifs (Samusocial de Paris et Habitat & Humanis) à Paris et première couronne.

La même logique prévaudra dans les grandes métropoles françaises. Ces actifs seront mis à leur disposition pour un loyer nul. Parallèlement à la poche sociale du portefeuille, la poche à rendement représente 80 % de l’actif net cible du fonds. Elle est investie dans des actifs de bureaux et des résidences gérées : résidences seniors, étudiantes, etc.

Lire (2 min.)

Frédéric Chassain - Ecofi Investissements : l'ISR en gestion sous mandat pour les particuliers

L'investissement ISR est devenu l'un des marchés les plus porteurs auprès des particuliers. Quelles thématiques d'investissement retenir ? Sur quels critères de sélection s'appuyer ? En 2019, Ecofi Investissements développe ce segment par le biais de la gestion sous mandat en multigestion.
Voir (<4 min.)

Wendy Latchimy - iSelection : « Nous avons créé une filiale dédiée aux CGP »

Sélection de programmes immobiliers, équipes régionales dédiées, formations validantes... Depuis 4 ans, iSelection travaille avec des CGP sur toute la France. Quel accompagnement l'entreprise propose-t-elle aux conseillers en gestion de patrimoine sur le segment de l'immobilier neuf ?
Voir (<4 min.)

Danielle François-Brazier - Foncia Pierre Gestion : « Nos trois SCPI seront en capital variable »

Comment maîtriser la collecte sur une année ? Comment anticiper les investissements ? Foncia Pierre Gestion ambitionne de passer en capital variable sur ses trois SCPI courant 2019. La société souhaite ainsi se prémunir contre l'interruption de la collecte et étendre son réseau.
Voir (<4 min.)

Grand Forum du Patrimoine 2019 : comment sélectionner un placement atypique dans l'immobilier ?

En 2019, l'inflation crée un contexte de faibles rendements pour les placements classiques. En quête de performance, les CGP diversifient leurs investissements avec des placements atypiques. Quelles sont les conséquences de ce choix, en termes de risques et de responsabilités pour le CGP ?
Voir (<5 min.)

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières

Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) — assureur en risques industriels et risques de spécialité du groupe Allianz — annonce ce vendredi 22 novembre la nomination Directeur mondial des Lignes Financières. Shanil Williams (39 ans) a pris ses fonctions le 15 novembre 2019. Il succède à Bernard Poncin, qui quitte le groupe.

Dans ce cadre, Shanil Williams est basé à Munich en Allemagne. Il reporte directement à Thomas Sepp, Directeur de la souscription des risques industriels (CUO -Chief Underwriting Officer) au sein du Conseil d’administration d'AGCS SE.

Focus sur le parcours de Shanil Williams

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières
Shanil Williams

De nationalité néo-zélandaise, Williams Shanil est diplômé en commerce et en finance de l'Université de Canterbury. Au cours de sa carrière, il passe 14 ans chez AIG. Il occupe un certain nombre de postes de direction régionale de Souscription Lignes Financières de plus en plus importants, à Londres, Paris, Johannesburg (Afrique du Sud) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

Shanil Williams rejoint AGCS en 2016 en tant que Directeur Général pour la Nouvelle Zélande. En 2018, il s'installe à Munich où il occupe à partir du mois d'août le poste de Directeur mondial de la branche commerciale en assurance Lignes Financières. En novembre 2019, il devient Directeur mondial des Lignes Financières.

Lire (2 min.)

Audacia nomme une Directrice de la Communication

Audacia — société de gestion indépendante fondée en 2006, spécialiste de l’investissement en Private Equity — annonce ce mercredi 20 novembre la nomination d'une nouvelle Directrice de la Communication. Dans ce cadre, Eléonore de Rose (40 ans) est en poste depuis début novembre 2019.

Elle doit promouvoir les trois métiers d’investissement d’Audacia : capital développement (financement des PME-ETI), capital innovation (funds venture dédié aux technologies quantiques), et capital élévation (fonds immobilier dédié au financement de résidences de Coliving).

Focus sur le parcours d'Eléonore de Rose

Eléonore de Rose

Diplômée de droit à Paris II - Assas et de l’Institut Français de Presse, c’est aux relations presse de Benetton France, puis en tant que Responsable de l’information économique du Medef auprès de Laurence Parisot, que cette communicante fait ses classes.

En 2011, elle part pour Madrid où elle met sa plume notamment au service de l’agence Nota Bene avant de revenir à Paris en 2016 en tant que Concepteur-Rédacteur. Son arrivée chez Audacia est un retour à son cœur de métier : la stratégie de communication.

Lire (2 min.)

Grégory Soppelsa - Atream : « Répondre à une logique de diversification de l'offre hôtelière »

Avec ses deux SCPI Atream Hôtels et Pierre Altitude, la société Atream investit autour de l'industrie du tourisme. Quelles perspectives de croissance pour le secteur ? Comment Atream va-t-elle développer son activité à horizon 2019 ? Et sur l'année 2020 ?
Voir (<3 min.)

Jean Luc Bel - SoGenial : « Cœur de Régions vient d'acquérir des actifs d'excellente qualité »

Actifs de bureaux, murs de commerce, locaux d'activité professionnelle... En décembre 2018, SoGenial lançait en France sa SCPI Cœur de Régions pour miser sur le dynamisme des villes de province. Quel bilan pour SoGenial au premier semestre 2019 ? Quelles perspectives de développement pour Cœur de Régions ?
Voir (<3 min.)