Un nouveau gérant privé chez Amiral Gestion

Gérant privé Amiral gestion  

Diplômé de la Macquarie University, Dorian a commencé sa carrière en 2012 comme analyste financier actions au sein du Groupe BNP Paribas. En 2014, il rejoint Bryan Garnier & Co où il était en charge du suivi des sociétés européennes du secteur des semi-conducteurs et où il s'est notamment vu décerner le prix du meilleur analyste européen du secteur technologie par Thomson Reuters.

Forte de la reconnaissance de sa gestion collective développée depuis 2002 via la gamme de fonds Sextant, Amiral Gestion gère depuis près de 10 ans le patrimoine d’investisseurs privés au sein d’un pôle de Gestion Privée totalement intégré à l’équipe d’investissement de la société de gestion. Centrée sur la sélection de titres au niveau européen et mondial ainsi que sur l’allocation d’actifs, l’expertise développée par les gérants privés d’Amiral Gestion bénéficie ainsi de l’apport de l’ensemble des équipes de gestion. Acteur indépendant et dont chaque collaborateur est investi au capital et dans les fonds gérés, Amiral Gestion propose une offre complète pour un accompagnement haut de gamme des investisseurs privés qui partagent ses valeurs : alignement d’intérêts, curiosité et goût pour l’analyse fondamentale.

    Vous aimerez aussi  https://lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/amiral-gestion-renforce-son-pole-developpement-21612
Lire (1 min.)

AMPLEGEST nomme un Gérant privé

Amplegest nomme gérant dulcire

 

Jean-François Dulcire, 55 ans, a précédemment travaillé chez Tocqueville Finance (2006-2018) où il assumait la fonction de Co-Directeur de la Gestion Privée après avoir occupé les postes de Directeur adjoint et de Gérant privé. Il débute sa carrière en 1987 au sein de la banque privée Neuflize (groupe ABN AMRO) en qualité de Fondé de pouvoir Clientèle Privée avant de rejoindre en 1994 B*Capital, entreprise d’investissement du groupe BNP Paribas pour occuper le poste de Directeur adjoint et Gérant privé jusqu’en 2006.

Jean-François Dulcire est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) en 1985 et de la SFAF en 1991.

Lire (1 min.)

La banque privée traditionnelle est-elle vouée à disparaître ?

Albert d'Anthoüard
Faible digitalisation, bouleversements réglementaires, concurrence des Fintechs : d’importants défis sont à relever dans le monde feutré de la gestion privée. Saura-t-elle évoluer à temps ?
Lire (4 min.)

MiFID II : Bien perçue mais incomprise

Lancé en mars 2014, l’Observatoire de la banque privée, réalisée cette année par l’Institut Opinion Way pour Swiss Life Banque Privée, a rendu ses enseignements : une image globalement positive pour l’activité, une relation phygitale plébiscitée et un a priori plutôt positif concernant la nouvelle réglementation européenne MiFID II.
Lire (3 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)

Equance renforce son service en Gestion privée

Dans le cadre de son développement, Equance renforce son service Gestion privée avec la nomination de Patrick Janel, responsable de la Gestion privée. Il est rejoint par Robin Poncet, ingénieur patrimonial, anciennement au service immobilier qui apporte à l’équipe son expertise en immobilier. Quant à Aurélien Auglans, auparavant ingénieur patrimonial au service Gestion privée, il est désormais en charge du développement du pôle Asset Management. Ils sont rejoints par Florent Issert, qui aura pour mission de développer une offre à destination des chefs d’entreprise.

Patrick Janel a débuté sa carrière en 1998 en tant que juriste d’entreprise, en France, puis aux Etats-Unis chez Genesys Conferencing. De retour en France, il fait le choix de s’orienter vers la gestion de patrimoine. Après plusieurs expériences en cabinet indépendant et dans le secteur bancaire, il intègre Equance, en 2017, en tant qu’ingénieur patrimonial.

Patrick Janel, 45 ans et titulaire d’un DESS DJCE en droit des affaires et d’un Master 2 en gestion de patrimoine de l’Université de Clermont-Ferrand.

Robin Poncet, conseiller en gestion de patrimoine pendant plusieurs années au sein de réseaux bancaires, rejoint le Groupe Equance, il y a 3 ans. Ingénieur patrimonial au service Gestion Privée, il apporte notamment à l‘équipe son expertise en immobilier.

Robin Poncet, 28 ans et diplômé d’un Master 2 Finance avec une spécialisation en Gestion de Patrimoine de l’Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management de Montpellier.

  

Aurélien Auglans débute sa carrière dans l’univers bancaire où il se spécialise dans la gestion de patrimoine. En 2015, il rejoint le groupe Equance en tant qu’ingénieur patrimonial au service Gestion privée. Il intervient désormais aux côtés de Patrick Janel pour développer le pôle Asset Management.

Aurélien Auglans, 36 ans, est titulaire d’un Master 2 de Gestion de patrimoine de l’Université de Clermont-Ferrand. Il est aussi diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Clermont-Ferrand.

Florent Issert, fort d’une expérience de plus de quinze ans, au sein des cabinets d’expertise-comptable RSM-SOFIRA et EXCO, rejoint le groupe Equance pour contribuer au développement d’une offre de service à destination des dirigeants d’entreprises. Cette offre, développée en partenariat avec des experts-comptables, permet de faire un lien étroit entre le patrimoine privé et le patrimoine professionnel du dirigeant.

Florent Issert, 34 ans, est titulaire d’un diplôme d’expertise-comptable (Mémoire sur le thème de l’accompagnement patrimonial du chef d’entreprise) et d’un diplôme de conseil en gestion de patrimoine de l’Université de Clermont-Ferrand (AUREP).

Lire (3 min.)

Benoist LOMBARD - CNCGP : Quelles actualités pour 2018 ?

Le 27 mars dernier se tenait le congrès de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP). À cette occasion, Benoist Lombard, président de ce syndicat professionnel, évoque les enjeux et chantiers de la gestion privée pour 2018 : digitalisation des parcours clients, changements réglementaires, investissement productif, et la première édition du Sommet BFM Patrimoine.
Voir (<4 min.)

Equance poursuit son internationalisation

Elle envisage aussi d’acquérir deux nouveaux cabinets de gestion de patrimoine en France, dans la perspective de faciliter le retour des expatriés.

En 2017, le groupe Equance a enregistré une croissance de +35 % de son chiffre d'affaires par rapport à 2016. Le montant des actifs conseillés par le cabinet s’élève à 550 millions d’euros à fin 2017. Aujourd’hui, Equance compte une centaine de collaborateurs. Il est présent dans 54 pays avec près de 8000 clients répartis dans plus de 90 pays.

En 2017, la société a continué son développement à l’international avec l’ouverture de 4 nouvelles destinations (Abu Dhabi, Côte d’Ivoire, Russie, Tunisie). Elle a procédé aussi au rachat d’un portefeuille parisien de plus de 300 clients.

En 2018, pour soutenir la croissance du groupe à l’international, 6 nouvelles destinations sont en cours d’ouverture notamment en Belgique, au Canada, au Maroc, à Milan, au Liban et en Syrie.

De nouveaux recrutements sont aussi prévus au siège en informatique dans la perspective d’automatiser les processus en lien avec MIFID 2 et DDA. L’équipe de Gestion Privée a aussi été renforcée avec l’intégration d’un expert-comptable et d’un gérant.

« Nous envisageons pour 2018 l’acquisition de deux nouveaux cabinets en gestion de patrimoine. Nous sommes très confiants, malgré le contexte règlementaire, et prévoyons le maintien d’une croissance organique supérieure à 20 % pour les trois prochaines années », déclare Olivier Grenon-Andrieu, président d’Equance.

Lire (1 min.)