Horizon AM lance un nouveau Roadshow

Horizon AM, société de gestion française indépendante, spécialiste de l’investissement dans le secteur de l’immobilier résidentiel en France et en Allemagne, signe un nouveau partenariat avec AGAMA Conseil, cabinet de conseil spécialisé dans la conformité, et organise, du 23 mai au 28 juin, un Roadshow dans 6 villes : Montpellier, Toulouse, Nice, Aix-en-Provence, Lyon et Paris.
Lire (1 min.)

BNP Paribas Wealth Management renforce sa présence aux États-Unis

Bank of the West Wealth Management a annoncé aujourd’hui l’ouverture de son premier centre de banque privée à New York, au 787 7th Avenue, dans les bureaux de BNP Paribas USA. Une équipe d’experts proposera des produits et services de gestion de patrimoine sur-mesure à des familles, des chefs d’entreprise et des particuliers fortunés à New York et dans la région. Le nouveau centre, au cœur de Manhattan, mettra à disposition de ses clients toutes les compétences de Bank of the West en matière d’investissement. Il proposera également des services traditionnels de gestion de patrimoine tels que le brokerage, le conseil, la gestion de portefeuille, les services philanthropiques ou la planification financière et successorale.
Lire (1 min.)

Les Assises du patrimoine et du conseil : S. Fantuz, L. Delavaud, P-Y. Lagarde & J-L. Gagnadre

Transformer le choc réglementaire en valeur ajoutée métier, la promesse est ambitieuse, mais est-elle réaliste ? À l'occasion des Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises, les associations représentantes s'expriment sur les bénéfices et préjudices liés aux nouveaux textes.

Faudra-t-il investir dans l'Intelligence Artificielle ? Quels seront les effets sur les petits épargnants ? Quelle incidence sur la rémunération ?  Stéphane Fantuz (CNCIF), Loïc Delavaud (CNCIOB), Pierre-Yves Lagarde (CNCIF) et Jean-Louis Gagnadre (CNCEF) partagent leur ressenti.
Voir (<5 min.)

Convention ANACOFI 2018 : le programme

L'Association Nationale des Conseils Financiers (Anacofi) a dévoilé le programme sa convention annuelle, qui se tiendra le jeudi 15 mars au Carrousel du Louvre. Cette année, les conférences s'articulent autour du thème : Nos métiers autrement ?
Lire (2 min.)

RGPD, c’est aujourd’hui !

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre […]

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre base d’abonnés. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, elle se trouve ici.

Lire (<1 min.)

Le torchon brûle entre la CNCIF et la CNCGP

"Nous tenions à ce que nos membres soient informés de l'ostracisme de cette association". C’est en ces termes que Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, déplore dans un communiqué de presse le fait de ne pas avoir été convié au sommet BFM Patrimoine par l'association voisine. Selon lui, 72% des professionnels du secteur sont pénalisés, car aucune autre association n’a été sollicitée pour cet événement, qu'il qualifie de «manifestation commerciale ». Les membres de la CNCIF accusent la CNCGP de vouloir diviser les acteurs du secteur, alors que le chantier législatif ouvert par le Gouvernement appelle à une cohésion totale, dans l’espoir de préserver au maximum les intérêts communs des professionnels. Après la convention de l’ANACOFI, le congrès de la CNCGP et les Assises de la gestion de patrimoine de la CNCIF au printemps, suivis du grand raout d'automne Patrimonia, la pertinence d’un nouveau rendez-vous en fin d’année semble discutable. Benoist Lombard, le président de la CNCGP, promet au contraire un évènement unique, une « journée exceptionnelle ». Rendez-vous le 6 décembre pour savoir si le pari est gagné.
Lire (1 min.)

6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises

Le 14 mars 2018, au Pavillon Dauphine (Paris 16e), auront lieu les 6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises organisées par la Chambre nationale des conseils experts financiers et ses associations affiliées CNCIF, CNCIOB et CNCEIP. Le thème sera : « Transformer le choc de réglementation en valeur ajoutée métier et entrepreneuriale ».
Lire (1 min.)

6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises

Rassemblant les professionnels de la finance et de la gestion de patrimoine, cet événement - qui se déroulera sous forme de conférences et d'ateliers - a pour objectif d'échanger autour de l'actualité de la “planète finance”, d'apprécier les évolutions des métiers de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises et de dégager une vision d'avenir au service des clients particuliers et professionnels.

Le thème sera : « Transformer le choc de réglementation en valeur ajoutée métier et entrepreneuriale». En effet, l'entrée en vigueur de la deuxième directive sur les marchés d'instruments financiers imposera dès le 3 janvier 2018 que toute rémunération dans la durée devra être justifiée par un service dans la durée. Cette directive sera suivie de celle sur la distribution d'assurances (DDA).

Ces 6èmes Assises dresseront donc un état de ce nouvel environnement réglementaire, en s'appuyant sur les contours techniques. Elles évoqueront également, à travers un focus, les évolutions professionnelles, techniques et organisationnelles indispensables des cabinets.

Plus d'infos : www.cncef.org/les-assises/

Lire (1 min.)

La CNCEF lance l’Académie des Experts-Financiers

S'adressant aux étudiants mais aussi aux personnes en reconversion professionnelle, la CNCEF lance l'Académie des Experts-Financiers. Mentorat, communauté d'experts, formations et outils sont mis à disposition pour accéder plus facilement aux métiers de la finance.
Lire (1 min.)

Equance acquiert le cabinet EPC

Elmlinger Patrimoine Conseil (EPC) est un cabinet de conseil en gestion de patrimoine, suivi fiscal et protection sociale, créé en 2003 par Sonia Elmlinger, également co-présidente de la Chambre des conseillers en gestion de patrimoine pour la région Ile de France-Paris.

Avec l’acquisition d’EPC, Equance entend poursuivre la croissance du groupe à Paris avec un portefeuille qui atteint désormais près de 1000 clients sur la capitale. « Nous nous félicitons de notre rapprochement avec le cabinet EPC et de notre collaboration avec sa fondatrice et gérante Sonia Elmlinger. Cette opération s’inscrit parfaitement dans notre stratégie de croissance : elle nous permettra d’asseoir notre présence sur Paris mais aussi de développer nos activités et de les étendre dans le domaine de la protection sociale du dirigeant d’entreprise », déclare Olivier Grenon-Andrieu, président d’Equance.

Côté EPC, le rapprochement avec une société comme Equance, qui compte 100 collaborateurs, une présence dans 48 pays et des clients répartis dans 91 pays, représente une belle opportunité de développement pour ce cabinet indépendant.

L’historique comme le portefeuille des anciens clients d’EPC sont désormais intégrés au back office d’Equance, baptisé « SaveTime », qui permet une gestion automatisée et dématérialisée des processus administratifs. « Libérée des contraintes administratives, je vais pouvoir me consacrer pleinement à ce qui est l’essence même de mon métier : la relation client et la dimension conseil. Je vais aussi pouvoir libérer du temps pour le développement commercial », conclut Sonia Elmlinger. Pour accompagner le développement du cabinet parisien, Equance prévoit d’ailleurs le recrutement de deux commerciaux d’ici à la fin de l’année.

Lire (2 min.)

La CNCIF élit un nouveau bureau

  • Stéphane Fantuz, Président,
  • Pierre-Yves Lagarde et Emmanuelle Gerino, vices-Présidents respectivement chargés du Conseil et des Conseils des Institutionnels,
  • Edmée Chandon-Moët, Trésorière, chargée des Family Office,
  • Bruno Confavreux, Secrétaire général, chargé des réseaux CGP,
Durant cette mandature de 3 ans, la CNCIF qui regroupe à la fois des conseils en gestion de patrimoine et des conseils aux institutionnels souhaite accompagner ces deux grandes familles de professionnels de la finance et renforcer la pleine valeur ajoutée de leurs prestations de conseil au service de l'épargnant et du Chef d'entreprise. Ceci en contribuant à développer leur capacité d'adaptation face aux évolutions réglementaires, afin d'œuvrer en conformité notamment grâce aux formations.
Lire (1 min.)

Relance de la collecte pour la SCPI Vendôme Régions

Vendôme Régions est pour rappel une SCPI diversifiée Bureaux - Commerces en régions. Son objectif de distribution s’élève à 6 % avec un délai de jouissance de 60 jours. Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché 2016 s’élevait à 6,13 %. Sa Stratégie immobilière repose sur l’investissement en régions françaises avec comme principal objectif le rendement immobilier potentiel. Norma Capital s’appuiera pour cela sur divers types d’actifs achetés, différents locataires et localisations, avec pour objectif de réduire le risque de perte en capital. Les investissements s’effectueront dans: • Les grandes agglomérations des régions françaises; • Des locaux à usage de bureaux et d’activité; • Et également des commerces offrant, selon l’analyse des spécialistes de Norma Capital, des perspectives de revalorisation et de création de valeur. L’objectif de Norma Capital pour la SCPI Vendôme Régions est de conserver ce niveau de performance en maintenant un délai de jouissance de 60 jours.
 
Lire (1 min.)

Les nouveaux enjeux des banques privées

Après une année 2016 pénalisante pour les activités en gestion de patrimoine, 2017 s'annonce favorable pour les banques privées qui ont connu un gain d'image phénoménal. Toutefois, le secteur bancaire connaît une mutation dans son rapport au client, ce qui ouvre des perspectives stratégiques nouvelles. Une étude menée auprès de foyers dont les revenus annuels dépassent les 72 000 € met en évidence ces enjeux relationnels.
Lire (2 min.)

Natixis lance Autocall R Juin 2017, dédié à la gestion patrimoniale

Autocall R Juin 2017 est un produit de placement alternatif à un investissement dynamique de type actions, présentant un risque de perte en capital en cours de vie ou à l’échéance. Disponible en contrats d’assurance vie ou de capitalisation en unités de compte, et en compte titres, Autocall R Juin 2017 offre aux investisseurs un accès au marché actions français via l’indice CAC® Large 60 Equal Weight Excess Return (« CAC® Large 60 EWER »), sponsorisé par Euronext* et recouvrant les 60 plus grandes valeurs cotées à la Bourse de Paris. Dès la fin de la 1re année, à une date d’observation annuelle, dès lors que le niveau de clôture de l’indice CAC Large 60 EWER est supérieur ou égal à son niveau initial, un mécanisme de remboursement automatique anticipé est activé et l’investisseur reçoit : • Le capital initialement investi, • augmenté d’un gain de 10,00 % par année écoulée (soit un TRA maximum de 9,56 %2). À la date d’observation finale, le 16 juin 2027, le niveau de l’indice CAC® Large 60 EWER est comparé à son niveau initial. Dans le cas où les conditions de remboursement automatique anticipé ne seraient pas remplies précédemment : • Si le niveau de l’indice CAC Large 60 EWER est supérieur ou égal à son niveau initial, l’investisseur reçoit le 30 juin 2027 : le capital initialement investi, augmenté d’un gain de 10 % par année écoulée soit un gain final de 100 % (soit un TRA de 7,14 %). • Si le niveau de l’indice CAC Large 60 EWER est supérieur ou égal à 60 % de son niveau initial, l’investisseur reçoit le 30 juin 2027 : le capital initialement investi (soit un TRA de 0 %). • Si le niveau de l’indice CAC Large 60 EWER est strictement inférieur à 60 % de son niveau initial, l’investisseur subit une perte en capital et reçoit le 30 juin 2027 : le capital initialement investi diminué de la performance finale de l’indice. Dans ce scénario, l’investisseur subit une perte en capital à hauteur de l’intégralité de la baisse de l’indice. Cette perte en capital peut être partielle ou totale.  
Lire (2 min.)