Nucléaire iranien : Trump a-t-il fait l’erreur du siècle ?

Luigi Delmet
En sortant son pays de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, Donald Trump a peut-être fait la première vraie erreur diplomatique de son mandat : l’Union européenne, sur fond d’enjeux économiques, semble prête à tenir tête au géant américain. Plus inquiétant encore pour la Maison Blanche, les dirigeants du Vieux Continent pourraient se tourner vers Moscou et Pékin pour défendre leurs intérêts face à une Amérique plus isolée et belliqueuse que jamais.
Lire (4 min.)

Frédéric TASSIN - AVIVA INVESTORS FRANCE

Frédéric Tassin, responsable de la gestion actions chez Aviva Investors, expose le scénario du gérant sur les marchés mondiaux. L'Europe, le Japon et les pays émergents sont privilégiés par rapport aux actions nord-américaines. Le principal risque, pour ce scénario plutôt positif, serait une remontée trop rapide des taux d'intérêt.
Voir (<4 min.)

La récente hausse des prix du pétrole ne doit pas être surinterprétée

La dynamique de l'offre et de la demande, davantage que la géopolitique, semble expliquer les récents mouvements du marché pétrolier.
Lire (1 min.)

Marché : les regards braqués sur les risques commerciaux

Isabelle Mateos y Lago
La montée du protectionnisme à l’échelle mondiale suscite des inquiétudes et menace les marchés. Selon nous, les modestes mesures commerciales ne devraient pas affecter l’appétit pour le risque ni ébranler le régime de faible volatilité du marché.
Lire (3 min.)

RGPD, c’est aujourd’hui !

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre […]

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre base d’abonnés. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, elle se trouve ici.

Lire (<1 min.)

Le torchon brûle entre la CNCIF et la CNCGP

"Nous tenions à ce que nos membres soient informés de l'ostracisme de cette association". C’est en ces termes que Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, déplore dans un communiqué de presse le fait de ne pas avoir été convié au sommet BFM Patrimoine par l'association voisine. Selon lui, 72% des professionnels du secteur sont pénalisés, car aucune autre association n’a été sollicitée pour cet événement, qu'il qualifie de «manifestation commerciale ». Les membres de la CNCIF accusent la CNCGP de vouloir diviser les acteurs du secteur, alors que le chantier législatif ouvert par le Gouvernement appelle à une cohésion totale, dans l’espoir de préserver au maximum les intérêts communs des professionnels. Après la convention de l’ANACOFI, le congrès de la CNCGP et les Assises de la gestion de patrimoine de la CNCIF au printemps, suivis du grand raout d'automne Patrimonia, la pertinence d’un nouveau rendez-vous en fin d’année semble discutable. Benoist Lombard, le président de la CNCGP, promet au contraire un évènement unique, une « journée exceptionnelle ». Rendez-vous le 6 décembre pour savoir si le pari est gagné.
Lire (1 min.)

Une bonne année en perspective malgré des risques financiers accrus

Vincent Guenzi
Les actifs risqués devraient encore l’emporter face aux actifs défensifs en 2018. L’environnement général mondial s’y prête toujours. Les marchés américains bénéficient de la réforme fiscale récemment votée. L’absence de tension inflationniste se prolonge pour l’instant et maintient un contexte favorable. Le risque de correction boursière est toujours latent. Mais s’il se manifeste en cours d’année, nous pensons qu’il n’empêcherait pas les indices boursiers de réaliser une année positive supplémentaire. Nous conservons une position tactique relativement prudente, avec une légère surpondération en action.  
Lire (2 min.)

Les facteurs politiques s’éclipsent face à la bonne conjoncture et aux résultats des entreprises

Vincent Guenzi
L’environnement économique et financier reste favorable. L’élection d’un candidat français pro-européen et réformateur a rassuré tous les marchés financiers. La surperformance enregistrée par les actions européennes et de la zone euro devrait se poursuivre, après une pause probable et salutaire dans leur tendance haussière. Nous avons relevé sensiblement les objectifs pour les indices actions, qui offrent un potentiel de hausse d’environ 5% à 12 mois. Nous maintenons notre surpondération à court terme sur les actions européennes et plus spécialement en zone euro. Nous la renforcerons à toute occasion
Lire (2 min.)