Bureaux : Keys REIM acquiert un immeuble en VEFA sur l’île de Nantes

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l’acquisition en VEFA de l’immeuble de bureaux dénommé « Skyhome », auprès du promoteur Groupe Arc. L'actif se situe dans le secteur Est de l’Ile de Nantes. Le financement de l’opération a été assuré par CIC Ouest, accompagné par Me Bonneau de l’office notarial Victoires.

Dans cette opération, le groupe Keys Asset Management était assisté par l’Etude Rochelois (Me Paoli) et Delpha Conseil pour les aspects techniques. Groupe Arc était conseillé par l’Office Notarial de l’Estuaire (Me Taburet). Blot Immobilier a conseillé les deux parties. La région nantaise constitue l'un des marchés immobiliers régionaux les plus dynamiques — avec une vacance locative inférieure à 3 %.

Livraison prévue pour 2022

Conçu par l’agence internationale d’architecture Xaveer De Geyter, l’immeuble de 8 étages présentera une surface locative de 4 671 m². Il disposera de plateaux traversants, divisibles de 400 à 600 m², adaptés à la demande du marché avec des prestations haut de gamme. Le bâtiment vise la certification BREEAM niveau « Good ». La livraison est prévue pour le deuxième trimestre 2022.

L'immeuble « Skyhome » bénéficiera d’une excellente accessibilité en transports en commun (tramway, gare TGV, ligne de bus, stations de vélo) et d’une bonne desserte routière, à 10 minutes du centre-ville de Nantes et du périphérique. Dans le cadre du développement de l’île de Nantes, plusieurs projets de transports complèteront l’offre existante, notamment deux nouvelles lignes de tramway prévues pour 2026.

Lire (2 min.)

2019 : la belle année du Livret A malgré une chute en décembre

Philippe Crevel
Le succès du Livret A ne s'est pas démenti en 2019. Malgré une chute en décembre dernier, ce produit d'épargne très populaire chez les Français enregistre une belle année de collecte. Les explications de Philippe Crevel, président du Cercle de l'épargne.
Lire (3 min.)

Livret A : baisse du taux à 0,5 % et changement de paradigme

Philippe Crevel
Le Gouvernement a décidé d’abaisser le taux du Livret A de 0,75 % à 0,5 % ce qui constitue un nouveau plus bas historique. Après deux années de gel, cette diminution est la conséquence de l’application de la nouvelle formule instituée en 2018. Elle s’inscrit dans une volonté de normalisation du Livret A et dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas.
Lire (6 min.)

Assurance vie : Suravenir lance des mandats d’arbitrage thématiques

Suravenir —  filiale d’assurance vie et de prévoyance du Crédit Mutuel Arkéa — annonce ce mardi 14 janvier enrichir son contrat d’assurance vie grand public destiné aux clients des réseaux bancaires du Crédit Mutuel Arkéa. NaviG’Options inclut une gamme thématique de mandats d’arbitrage au sein de sa gestion déléguée. Cette offre est disponible dans les agences des Fédérations du Crédit Mutuel de Bretagne et du Sud-Ouest.

Deux modes de gestion

Le contrat d'assurance vie NaviG’Options permet aux clients de profiter d’un service de gestion déléguée et d’une gestion autonome. Le service de gestion déléguée consiste à déléguer la gestion de son épargne à des experts à partir de seulement 300 euros investis, sans frais de versement. La gestion déléguée propose désormais 2 gammes de gestion déléguée :

  • la gamme générique, gérée par Federal Finance ;
  • la nouvelle gamme thématique, gérée par Federal Finance Gestion, Primonial REIM ou Yomoni AM selon le profil choisi.

La gestion autonome permet de choisir les supports d’investissement du contrat, avec des opportunités de supports à commercialisation limitée.

3 profils en gestion déléguée

La nouvelle gamme thématique propose 3 profils, qui se positionnent sur une échelle de risque. L’indice sur cette échelle est l’Indicateur Synthétique de Risque et de Performance (ou SRRI), indice basé de façon standard sur la volatilité sur 5 ans des fonds investis au sein des profils. Il est compris entre 1 (risque le moins élevé) et 7 (risque le plus élevé). Le client opte ainsi pour le thème qui reflète ses convictions d’investissement.

  • Conviction Développement Durable (société de gestion : Federal Finance Gestion) : ce profil vise prend en compte des critères de développement durable et vise à financer une économie responsable, à maîtriser l’exposition aux risques grâce à la prise en compte de critères Environnement, Sociétaux et de Gouvernance (ESG) dans la sélection de fonds et à combiner recherche de performance et sélection d’actifs responsables. Echelle de risque : 1 à 4
  • Conviction Immobilier (société de gestion : Primonial REIM) : ce profil Conviction Immobilier propose une exposition diversifiée aux marchés immobiliers français et européens. Il vise à délivrer une performance régulière issue principalement des revenus immobiliers, en contrepartie d’un risque de liquidité suivi par la société de gestion. Echelle de risque : 2 à 4
  • Conviction Pays Emergents (société de gestion : Yomoni AM) : ce profil Conviction Pays Emergents offre une exposition à la thématique du développement des économies des pays émergents. Il vise à bénéficier d’une grande diversification à la fois internationale (toutes zones émergentes) et par classe d’actifs (actions et obligations), qui permet de limiter le niveau de risque global. Echelle de risque : 4 à 6

« Cette nouvelle gamme thématique rend concret l’investissement des clients et donne ainsi du sens à leur épargne. Je suis plus que jamais convaincu que la gestion déléguée fera le succès de l’assurance vie de demain », déclare Bernard Le Bras, Président du Directoire de Suravenir.

Lire (3 min.)

Lazard Frères Gestion lance le fonds obligataire « Lazard Sustainable Credit 2025 »

Lazard Frères Gestion — société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France — annonce ce mercredi 22 janvier le lancement de son nouveau fonds obligataire à maturité, dénommé « Lazard Sustainable Credit 2025 ». Ce véhicule s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multigérants et aux réseaux bancaires et assurantiels en France et à l’international.

Le fonds leur offre un support d’investissement transparent et stable, avec une démarche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Dans un environnement de taux bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attractif sur un horizon de 5 ans au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit.

ESG et stratégie d'investissement

« Lazard Sustainable Credit 2025 » se distingue par l’application d’un filtre ESG à son processus d’investissement « Buy & Monitor » en 3 étapes :

  • Définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG absolue est inférieure à 30 % selon notre parteniare Vigeo-Eiris (minimum 20 % d’exclusion dans l’univers) ;
  • Sélection des émetteurs et des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement avec une date d’échéance définie ;
  • Suivi et contrôle du portefeuille : si la note d’un émetteur devient inférieure à 30 %, la valeur est retirée dans un délai de 3 mois.

Le portefeuille de Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié à l’ensemble du marché du crédit et recouvre plusieurs grands types d’actifs obligataires, aussi bien en dettes Investment Grade que High Yield, senior ou subordonnées avec un maximum de 35 % d’Additional Tier One.

Il vise à capter un rendement fixe et déterminé à partir de la date d’investissement de 2,2 % nets pour les parts institutionnelles, 1,6 % nets pour les parts retail et 2,4% nets pour les parts early adopters. Commercialisées à partir du 10 décembre 2019, les parts EC H-EUR/ED H-EUR sont ouvertes à souscription jusqu’au 28 février 2020 et les parts PC H-EUR/PD H-EUR et RC H-EUR/RD H-EUR jusqu’au 31 juillet 2020.

Lire (2 min.)

Epargne retraite : une préoccupation pour 71 % des Français

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mercredi 22 janvier les résultats de son étude annuelle sur les attitudes et opinions des épargnants à l'égard des placements. Cette troisième édition du baromètre de l’épargne et de l’investissement, issue d’une enquête menée en septembre-octobre 2019 par l’institut Audirep auprès d’un échantillon de 1 200 personnes représentatif de la population française.

Il en ressort que l’épargne retraite constitue l’une des priorités des Français qui mettent de l’argent de côté. L’immobilier est privilégié, l’intérêt pour les placements en actions reste limité :

  • 71 % des Français interrogés placent parmi leurs priorités d’épargne l’objectif de « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de votre retraite » et 38 % la qualifient de « préoccupation forte ». La première préoccupation reste de « faire face à d’éventuelles dépenses imprévues » ;
  • 53 % des actifs déclarent mettre de l’argent de côté en préparation de la retraite, contre 48 % en 2017. Seulement un actif sur cinq (21 %) le fait régulièrement (dont 86 % tous les mois) ;
  • 70 % des Français qui ne mettent jamais ou quasiment jamais d’argent de côté pour la retraite précisent ne pas le faire « par contrainte, faute de moyens suffisants ». Seuls 26 % le font par choix personnel.

Le montant moyen épargné par les Français en préparation de leur retraite s’élève à 2 300 euros par an, soit 100 euros de plus que l’année précédente.

L’immobilier, placement préféré des Français

La moitié des actifs pensent que leur épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23 % considèrent qu’elle sera « suffisante », une proportion en hausse (19 % en 2018). Cependant, près d’un actif sur deux (48 %) reconnaît n’avoir « aucune idée du montant d’épargne nécessaire » pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite.

Interrogés sur le placement considéré comme « le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme, à 15-20 ans, pour la retraite par exemple », les Français répondent en premier lieu l’immobilier, puis l’épargne salariale et l’assurance vie en euros. Les placements investis en Bourse — actions, obligations, fonds, etc. — recueillent une bonne note (entre 7 et 10 sur 10) auprès de 29 % des personnes sondées.

D'une façon générale, la confiance dans les placements en actions a baissé entre 2018 et 2019 (respectivement de 21 % à 27 %), comme le montre la nouvelle édition de la Lettre de l’observatoire de l’épargne publiée le même jour. Seul un Français sur cinq ( c'est-à-dire 19 % en 2019) envisage un investissement en actions dans les 12 prochains mois. 

Lire (3 min.)

Immobilier commercial : Swiss Life Asset Managers France acquiert une boutique à Lille

Swiss Life Asset Managers (AM) France — filiale du groupe Swiss Life — annonce ce lundi 13 janvier l’acquisition à Lille (Nord) d’un nouvel actif immobilier de commerce. Cette boutique classée du vieux Lille se situe au pied d'un immeuble de la « Grand’Place ». L'actif de 136,7 m2 est entièrement loué par la marque de prêt-à-porter Caroll.

En détail, la boutique bénéficie d’une double vitrine en linéaire de façade. Ce nouvel actif immobilier vient compléter le portefeuille de Swiss Life Asset Managers France dans le cadre du fonds « SL REF (LUX) European Retail ». Ce fonds d’investissement paneuropéen est spécialisé en commerces de pied d’immeubles.

Moyennes et grandes villes européennes

La stratégie du fonds consiste à « identifier des biens essentiellement localisés sur des emplacements n°1 de moyennes et grandes villes européennes. Grâce à ses atouts, situation, linéaire de façade, état locatif, la boutique de la Grand’Place est en parfaite adéquation avec le positionnement du fonds », affirme Julien Ganier, Directeur adjoint gestion de portefeuilles pour compte de tiers, Real Estate.

Le fonds « SL REF (LUX) European Retail » s’adresse aux investisseurs institutionnels. Pour réaliser cette opération, Swiss Life Asset Managers France a travaillé avec plusieurs partenaires : les Notaires du Trocadéro, Storee Retail sur le volet conseil à l’acquisition et, enfin, Sedri concernant la due diligence technique.   

Lire (2 min.)

Logement des seniors : Nexity et Domitys lancent une plateforme dédiée

Nexity — spécialiste de la promotion immobilière et de la gestion locative — et sa filiale Domitys annoncent ce jeudi 9 janvier le lancement national de leur plateforme en ligne « Solution Logement Senior ». Cet outil dispense conseils et services gratuits aux seniors non dépendants et à leurs proches, afin de les accompagner dans leur recherche d'un logement adapté. Nexity et Domitys ont noué des partenariats avec les réseaux AXEO Services et Bastide.

Objectif, préserver la liberté de choix des seniors et notamment leur volonté de rester à domicile le plus longtemps possible. Dans son rapport sur la future loi grand âge et autonomie, Dominique Libault, président du Haut conseil du financement de la protection sociale, regrette « le manque d’articulation des interventions autour de la personne, ce qui peut entraîner […] un développement insuffisant des réflexes de prévention et un isolement de la personne âgée et du proche aidant ».

Accompagner les seniors

Le vieillissement démographique transforme la problématique du logement. La plateforme « Solution Logement Senior » répond à la quête d'autonomie des seniors. « Cette plateforme est un nouvel outil nous permettant d’accompagner les seniors non dépendants dans leurs problématiques concernant les usages et besoins de leur habitat », explique Frédéric Verdavaine, Directeur général délégué de Nexity.

« La force de Solutions Logement Senior tient au spectre très large de conseils et solutions qu’elle propose, de l’adaptation du logement à l’emménagement en résidences seniors ou dans un appartement en centre-ville. C’est la première fois qu’une offre aussi intégrée voit le jour », ajoute Frédéric Walther, Directeur général de Domitys.

Trois axes principaux

L’accompagnement proposé par la plateforme « Solution Logement Senior » s’articule autour de 3 axes :

  • analyser les besoins des seniors et les aides financières disponibles ;
  • leur présenter les solutions adaptées à chaque situation ;
  • les orienter auprès d'experts sélectionnés — tels que AXEO Services et Bastide — pour la partie maintien à domicile.
Lire (3 min.)

Immobilier de commerce : Keys REIM acquiert un ensemble de près de 5 700 m²

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mercredi 8 janvier l’acquisition à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) de l’ensemble de 20 commerces de pied d’immeuble « Les Allées de Montaury » auprès d’Urban Renaissance. Keys REIM a réalisé cette opération le compte de l’un de ses fonds d’investissement. Zone dynamique Racheté en 2016 par l’investisseur […]

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mercredi 8 janvier l’acquisition à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) de l’ensemble de 20 commerces de pied d’immeuble « Les Allées de Montaury » auprès d’Urban Renaissance. Keys REIM a réalisé cette opération le compte de l’un de ses fonds d'investissement.

Zone dynamique

Racheté en 2016 par l’investisseur Urban Renaissance, cet ensemble immobilier à l’identité architecturale forte a été conçu par l'architecte Patrick Arotcharen (Campus Quiksilver) et restructuré par Urban Renaissance. Les 20 commerces qui le constituent offrent une surface locative de près de 5 700 m², des prestations de qualité et sont loués à de grandes enseignes nationales : Leclerc, Bo Concept, Au Bureau, etc.

L'ensemble est implanté dans le triangle Biarritz-Anglet-Bayonne (B-A-B), au sein d’un quartier mixte (logements, résidences services) à proximité d’une zone commerciale majeure. Il bénéficie d’une excellente visibilité au sein d’une zone à fort potentiel commercial et résidentiel. Le site est desservi par le tram-bus qui relie Biarritz à Bayonne, avec un parking de plus de 170 places à environ 200 mètres de la mairie.

Stabilité locative

Keys REIM acquiert ainsi des actifs neufs au sein d’une zone commerciale dominante de ce territoire. Cet ensemble immobilier lui offre une grande stabilité locative avec un réel potentiel de développement, grâce à une démographie en hausse. La transaction a été réalisée par Gouny & Starkley, dans le cadre d'un mandat co-exclusif de vente avec Up! Real Estate.

Dans ce cadre, Urban Renaissance a été conseillé par Me Philippine Mahot de la Querrantonnais de l'étude 14 Pyramides. Keys REIM a été conseillé par Me Benedetti des Etudes Moreau Notaires ainsi que par Me Fleury de chez Goodwin Procter sur les aspects locatifs, et par Elan sur les aspects techniques. Le financement a été opéré par Arkéa.

Lire (2 min.)

L’AMF dévoile ses priorités pour 2020

Ce mercredi 8 janvier, Robert Ophèle, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), a dévoilé les priorités d’actions et de supervision du régulateur pour 2020, à l'occasion de la présentation de ses vœux à la presse. L’AMF se mobilise pour des marchés financiers plus efficaces, mieux intégrés et plus attractifs. Evolution des marchés, financement de l'économie, intégration européenne... L’année 2019 s’est révélée contrastée.

En comparaison, la nouvelle année sera toute aussi complexe. 2020 verra la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE). « Au-delà de la déclinaison des divers régimes de pays tiers au cas spécifique du Royaume Uni, il est essentiel que le Brexit nous conduise à revisiter notre propre réglementation financière afin de rendre notre système financier plus efficace, mieux intégré et plus attractif », insiste Robert Ophèle.

Financer l'économie réelle

« La progression remarquable des indices en 2019, à l’image de la hausse de plus de 30 % du CAC 40 GR, ne doit pas faire illusion. Elle s’accompagne d’un désengagement inédit vis-à-vis du financement par émission d’actions cotées. Pour la première fois depuis les 30 ans que couvrent les statistiques de la BCE, le flux net annuel d’actions cotées dans la zone euro aura ainsi été négatif. Les entreprises profitent des taux bas et elles s’endettent », souligne Robert Ophèle. Elles financent ainsi leur développement et rachètent leurs actions.

Le président de l’AMF constate également la primauté de l’immobilier et des placements sans risque et liquides, en ce qui concerne l’allocation de l’épargne des ménages. Dans la perspective de rendements réels négatifs, cette tendance souligne « le besoin d’accompagner une réorientation de l’épargne vers des produits plus directement orientés vers le financement de l’économie réelle, plus risqués et/ou plus moins liquides ».

Priorités d’actions

C’est dans cette perspective que l’AMF a élaboré ses priorités d’actions pour 2020, troisième année de sa stratégie #Supervision 2022. L’Autorité a défini cinq domaines prioritaires, pour lesquels elle s’est fixée des objectifs :

  • L’attractivité des marchés financiers à la fois en matière de financement des entreprises et d’allocation de l’épargne : à l’occasion de la révision de plusieurs textes européens, l’AMF entend promouvoir une règlementation plus simple et proportionnée pour l’organisation des marchés financiers. Elle souhaite également contribuer à l’appropriation des nouveaux dispositifs français ou européen d’épargne retraite et le développement de l’épargne salariale ;
  • Le cadre réglementaire et la supervision de la gestion d’actifs avec l’objectif de soutenir une architecture plus claire et une plus grande convergence de la réglementation en Europe, de rester engagé dans les travaux relatifs à l’analyse des risques de ce secteur et la poursuite au niveau national du renforcement des dispositifs de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme ;
  • La transition vers une finance durable en contribuant à la définition d’un cadre permettant d’allier qualité et comparabilité de l’information extra-financière des sociétés cotées, une plus grande lisibilité des approches ESG dans la gestion d’actifs tout en mettant en œuvre le suivi des engagements des acteurs de la place financière de Paris en faveur du climat, conjointement avec l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ;
  • La compétitivité des places européennes dans le numérique en soutenant la construction d’un cadre européen favorable à l’innovation tout en préservant la confiance des épargnants vis-à-vis des offres d’investissement en intensifiant la lutte contre les escroqueries financières.

Parallèlement, l’AMF entend poursuivre sa transformation avec notamment la digitalisation de ses processus et l’utilisation de la donnée. En 2020, les données de reporting sur les opérations de financement sur titre (obligations prévues par le règlement SFTR) seront ainsi intégrées dans ICY, l’outil de surveillance développé par l’AMF. Après de premières expérimentations réussies, l’AMF va également déployer un nouvel outil de détection des sites frauduleux basé sur l’intelligence artificielle : la lutte contre les arnaques et plus généralement la protection de l’épargne demeurent en effet une priorité majeure de l’Autorité.

Priorités de supervision

Depuis 2018, l’AMF publie en début d’année ses priorités de supervision pour l’année. Cette année, elle a retenu parmi ses priorités thématiques de suivi et de contrôle :

Concernant les sociétés de gestion :

  • Délégation du contrôle permanent ;
  • Gestion du risque de liquidité ;
  • Octroi de prêts ;
  • Cybersécurité ;
  • Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Concernant les intermédiaires de marché :

  • Reporting, transparence post-négociation, meilleure exécution dans le cadre des textes européens sur les marchés financiers (MIF2) ;
  • Contrats de liquidité ;
  • Fourniture de services transfrontières ;
  • Transition des indices de référence.

Acteurs de la commercialisation :

  • Gouvernance des produits dans le cadre de MIF2 ;
  • Mise en œuvre des exigences d’adéquation au profil du client des services ou produits d’investissement telles que définies par MIF2 ;
  • Supervision des CIF.
Lire (6 min.)

Immobilier logistique : Norma Capital investit près du Mans avec sa SCPI Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l'acquisition pour le compte de sa SCPI Vendôme Régions d'un ensemble immobilier d’environ 17 300 m². Cet actif se situe dans la première zone d’activités du Mans (Sarthe). Il a été racheté auprès de trois SCI. L'ensemble est loué à 100 % par la société GPdis, détenue depuis 2017 par le groupe MDA Company, spécialiste du discount électroménager et TV.

Immobilier logistique

Ce site est marqué par la très grande visibilité et la présence historique de son locataire dans la zone d'activité (ZA) Sud du Mans. Il accueille l’une des plus importantes plateformes logistiques de distribution du groupe GPdis, ainsi qu’une partie composée d’un magasin de vente d’appareils électroménagers sous enseigne LEGER-Pix’Hall.

Le cabinet Tourny Meyer Bretagne Pays de Loire — conseil en immobilier d'entreprise — a accompagné Norma Capital dans le cadre de cette acquisition, en partenariat avec les Agences Century 21, Harmony Le Mans, et Starimo72 en tant que conseils des vendeurs. L’acquéreur a été conseillé par Maître Charles Massuelle de l’étude Lacotte Massuelle à Paris.

Lire (1 min.)

Evli Fund Management nomme une gérante Global Equities

Evli Fund Management — société de gestion finlandaise — annonce ce lundi 20 janvier la nomination en interne d'une gérante au sein de son équipe Global Equities. Evli cible notamment les investisseurs institutionnels, et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme. Olga Marjasov rejoint l’équipe Evli Global Equities dirigée par Hans-Kristian Sjöholm, Head of Global Equities chez Evli.

« Notre équipe suit une philosophie d’investissement fondée sur le cash-flow et la recherche des actions sous-évaluées à l’échelle internationale. Nous menons notre propre recherche indépendante », précise Hans-Kristian Sjöholm. L’équipe Evli Global Equities gère 7 stratégies actions qui vont de l’Europe aux marchés émergents, en passant par les pays nordiques et le Japon. L'équipe défend une approche de gestion active suivant une sélection de titres rigoureuse et sans contrainte en termes de secteur.

Focus sur le parcours d'Olga Marjasova

Evli Fund Management nomme une gérante Global Equities
Olga Marjasova

Olga Marjasova est diplômée en économie (B.Sc) de la Concordia International University Audentes en Estonie. En 2003, Olga Marjasova entre chez Evli en tant qu’analyste marchés actions baltiques. Entre 2006 et 2009, elle devient gérante du fonds Evli Russia. Désormais, elle rejoint l’équipe Evli Global Equities dirigée par Hans-Kristian Sjöholm.

« Les investisseurs sont aujourd’hui à la recherche de meilleurs rendementset notre équipe est convaincue que des opportunités intéressantes se trouvent sur les marchés actions, notamment en Europe. Mais il est absolument nécessaire de prêter attention tout d’abord au cash flow et à la dette des entreprises dans lesquelles nous investissons, mais aussi à la transparence dont elles font preuve envers leurs investisseurs », souligne Olga Marjasova.

Lire (2 min.)

France : quelles réserves nettes de change à fin décembre 2019 ?

Le Ministère de l’économie et des finances publie ce mercredi 8 janvier avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des réserves nettes de change de l’Etat à fin décembre 2019. Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Les réserves en or augmentent

Les réserves officielles de change de l'Etat s'élèvent à la fin du mois de décembre 2019 à 175 209 M€ (196 829 M$) contre 174 711 M€ (191 866 M$) à la fin du mois de novembre 2019, soit une augmentation de 498 M€, qui intègre, comme indiqué ci-dessus, l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent comme suit :

  • Réserves en or : 106 053 M€ ;

Les réserves en or ont augmenté de 2 089 M€. La valorisation des réserves en or a été effectuée sur la base d’un cours de 43 535,45 € le kilogramme d’or fin.

  • Réserves en devises : 53 083 M€ ;

Les réserves en devises ont diminué de 1 429 M€. Les réserves en devises ont été valorisées sur la base des cours constatés par la Banque Centrale Européenne sur le marché des changes le 31 décembre 2019 soit 1,1234 dollar et 121,94 yens pour un euro.

  • Créances sur le FMI : 14 882 M€ ;

Les créances sur le Fonds Monétaire International ont diminué de 106 M€ : la position de réserve au FMI a diminué de 47 M€ et les avoirs en DTS ont diminué de 59 M€. Le cours de référence de l’euro vis-à-vis du DTS est fin décembre 2019 de 0,810438.

  • Autres avoirs de réserve : 1 191 M€.

Les autres avoirs de réserve ont diminué de 56 M€.

Lire (2 min.)

Assurance vie : 2020 sera l’année du capital-investissement

Bertrand Tourmente
Après une année 2019 marquée par des performances sur les marchés actions, les épargnants vont devoir se montrer plus sélectifs et optimiser la diversification de leurs placements. Le maintien des taux d’intérêts à des niveaux historiquement bas, voire négatifs, milite pour rester à l’écart des produits obligataires. A l’inverse, la récente Loi PACTE devrait permettre au non-coté de prendre une place croissante dans l’assurance vie des Français. Tour d’horizon des placements à privilégier et à éviter en 2020.
Lire (6 min.)