SECURITE PIERRE EURO confirme son positionnement

Le contrat d’assurance-vie SERENIPIERRE se distingue cette année encore avec un rendement du fonds en euros SECURITE PIERRE EURO (SPE) parmi les meilleurs du marché.

Au titre de l’année 2018, le fonds en euros SECURITE PIERRE EURO (SPE) affiche une performance de 3,20 %, tout en renforçant la réserve constituée en 2017. Malgré la forte augmentation de la PPB (Provision pour Participation aux Bénéfices), qui dépasse 1,6% des encours, le taux de rendement demeure très attractif.

SPE est investi à 79,2 % (au 31.12.18) en immobilier tertiaire (Bureau, Commerce, Santé) et également en immobilier résidentiel, via un OPCI dédié et via des supports immobiliers collectifs – SCI, SCPI et OPCI.

En 2018, la stratégie d’investissement est restée en ligne avec l’année précédente, à savoir des bureaux neufs ou récents sécurisés par des baux fermes, des commerces de proximité, des actifs dédiés à la santé et l’éducation ainsi que des actifs résidentiels.

Bernard Le Bras, Président du Directoire de SURAVENIR, ajoute : « La qualité des investissements réalisés depuis la création du fonds en 2012 nous permet de servir aujourd’hui un taux de rendement du fonds euros SECURITE PIERRE EURO de 3,20 %, toujours parmi les plus élevés du marché, tout en dotant la Provision pour Participation aux Bénéfices (PPB) pour la 6 e année consécutive : un gage de rendement futur pour les assurés. Le contrat SERENIPIERRE nous a permis de réaliser une collecte brute de plus de 750 millions d’euros en 2018, pour un encours de plus de 3,6 milliards d’euros à fin 2018. Autant de facteurs qui continuent de conforter notre confiance dans l’immobilier : une classe d’actifs à privilégier pour une perspective de rendement attractif ».

    Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/immobilier/breve/serenipierre-suravenir-primonial-devoilent-taux-2017-fonds-euros-contrat-14074
Lire (2 min.)

Romain Chevalier - Intencial Patrimoine : Le dispositif Personne Morale s'élargit

Toujours au coeur de la stratégie d'Intencial Patrimoine, le dispositif Personne Morale s'élargit avec Intencial Liberalys Vie, véhicule qui permet d'accéder au fonds euros APICIL. Avec la loi PACTE, Intencial Patrimoine est convaincue de l'enjeu que représente cette clientèle pour les CGPI.
Voir (<4 min.)

Loi Pacte : attention à ne pas s’enthousiasmer trop vite !

Bertrand Tourmente
Le projet de loi Pacte a été présenté lundi 18 juin en conseil des ministres. Pour les épargnants, ce projet contient plusieurs avancées positives, mais rien n’est joué à ce stade. Quelques améliorations sont par ailleurs souhaitables avant l’adoption définitive de cette loi.
Lire (3 min.)

ViaGénérations : le 1er fonds viager accessible en UC

Depuis ce matin, la SCI ViaGénérations est disponible en exclusivité dans les unités de comptes des contrats distribués par Intencial Patrimoine (Groupe APICIL) et Ageas Patrimoine, acteurs incontournables du paysage de la gestion privée française.

S’inscrivant dans une démarche sociétale positive, ViaGénérations répond à deux problématiques majeures du moment :

  • la nécessité d’offrir une solution de maintien à domicile aux seniors en leur redonnant du pouvoir d’achat,

  • proposer une alternative aux fonds euros pour les épargnants.

Cette nouvelle unité de compte, qui se situe entre la SCPI et l’OPCI, devrait trouver naturellement sa place dans l’allocation d’actifs des épargnants en assurance vie.

Retrouvez l'interview de Charlotte Evanguelidis, gérante de ViaGénérations, ici.

Lire (1 min.)

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, qui réunit plus de cent vingt personnes au sein de ses trois bureaux à Paris, Luxembourg et Milan, annonce ce vendredi 15 février l'arrivée d'une nouvelle gérante–analyste dans son équipe de gestion. Dans le cadre de ses fonctions, cette nouvelle recrue interviendra sur les actions françaises et européennes des fonds de la gamme.

Emilie Brunet-Manardo, 36 ans, est diplômée de l’ESCP. Elle affiche 13 ans d’expérience en analyse financière et en investissement (public ou privé). Emilie Brunet-Manardo a débuté sa carrière chez Oddo & Cie en 2006 en tant qu’analyste financier sell-side sur les valeurs européennes du secteur Agroalimentaire et Boissons.

Focus sur le parcours d'Emilie Brunet-Manardo

En 2010 elle rejoint l’équipe d’investissement du FSI, devenu Bpifrance, où elle occupe à partir de 2013 le poste de directrice d’investissement dans l’équipe de capital développement. Son rôle inclut le sourcing d’opportunités d’investissement au sein des Mid & Large capitalisations françaises, cotées ou non cotées, le pilotage du processus d’investissement et le suivi des participations.

Dans ce cadre, Emilie Brunet-Manardo a l’occasion de travailler sur différents secteurs comme l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, l’Oil & Gas ou encore les services aux entreprises. Elle participe également à des opérations de restructuring. Elle occupe par ailleurs des fonctions d’administratrice de certaines sociétés du portefeuille.

Lire (2 min.)

L’AMF approfondit son analyse des effets du régime harmonisé de pas de cotation

Après une première étude réalisée après la mise en place au 3 janvier 2018 du régime harmonisé de pas de cotation en Europe découlant du nouveau cadre des marchés d’instruments financiers (MIF 2), l’Autorité des marchés financiers publie ce vendredi 15 février une analyse sur une période plus longue.  Celle-ci vient confirmer les premiers effets vertueux observés.

Une nouvelle étude sur une période de 10 mois

Cette nouvelle étude couvre une période de dix mois autour de la date d’entrée en application de MIF 2 et du nouveau régime européen de pas de cotation, soit d’août 2017 à mai 2018, et inclut des phases de volatilité plus élevée. Le périmètre d’analyse reste inchangé avec plus de 500 valeurs françaises : CAC 40, autres titres présentant une capitalisation supérieure ou proche de 1 milliard d’euros et titres de petites et moyennes entreprises.

Pour mémoire, le pas de cotation est l’écart minimum permis entre deux prix directement consécutifs sur le marché. Par exemple, si le pas est fixé à 5 centimes d’euros, cela signifie qu’après une cotation à 10 euros, la première surenchère possible est à 10,05 euros. D’une manière générale, un pas trop faible engendre des variations de prix insignifiantes et incessantes. Il se traduit par une augmentation du bruit dans le carnet d’ordres et une dégradation du mécanisme de formation des prix. En sens inverse, un pas trop élevé peut entraîner une liquidité réduite.

Le nouveau pas de cotations a eu l'effet recherché

Afin d’éviter ces écueils, l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a défini les pas de cotation en fonction du profil de chaque titre (nombre de transactions par jour) et de son prix. La nouvelle étude de l’AMF, sur une période d’observation plus étendue, démontre que le nouveau régime de pas de cotation a eu l’effet recherché sur la qualité du marché.

Plusieurs indicateurs témoignent d’une profondeur accrue, de la réduction du bruit et d’une meilleure stabilité du carnet d’ordres : augmentation de la durée de vie médiane des ordres, fréquence de modifications des meilleurs prix moins importante, ratio ordres / transactions moins élevé. Ces éléments se vérifient dans des volumes constants voire supérieurs pour les PME. Il en découle une lisibilité accrue du processus de formation des prix sur le marché.

Cette nouvelle édition a été également l’occasion d’évaluer le coût effectif des transactions par catégorie d’acteurs : celui-ci a légèrement reculé sur les transactions réalisées pour le compte de client et apparaît légèrement en hausse pour les intervenants à haute fréquence.

Lire (3 min.)

Romain CHEVALIER - Intencial Patrimoine : Nous croyons beaucoup au capital-investissement

En 2018, Intencial Patrimoine mutualisera ses savoirs-faire pour proposer des solutions d'investissements innovantes et diversifiées : participation aux bénéfices différés, marché des personnes morales, assurance-vie, sci viager ou encore unités de compte en fonds structurés et classiques. À l'occasion du Congrès de la CNCGP, Romain Chevalier, Directeur des Réseaux Externes du Groupe Apicil, revient sur la vision défendue par Intencial Patrimoine et l'éventail de solutions proposées.
Voir (<4 min.)

L’assurance-vie maintient le cap

Après la très bonne collecte du Livret A, c’est au tour de l’assurance vie de confirmer que le début de l’année est placé, pour les Français, sous le signe de l’épargne. En effet, la collecte nette de l’assurance vie a été de 1,7 milliard d’euros soit presque aussi bien qu’en janvier.
Lire (2 min.)