Levée d’amorçage : France Active lance un fonds pour les entrepreneurs de l’innovation sociale

France Active — réseau associatif d'aide à la création d'entreprise — annonce ce lundi 27 janvier le lancement du premier fonds d’amorçage dédié à 100 % aux entrepreneurs qui se lancent dans l'innovation sociale. La phase d'amorçage se révèle souvent délicate pour l'entrepreneur. Le fonds vise à leur faciliter l'accès au financement.

D'après un récent sondage OpinionWay pour France Active, si 42 % des 18-30 ans déclarent avoir envie de créer leur propre entreprise, près de 80 % d’entre eux reconnaissent que cela est impossible sans aide pour amorcer et concrétiser leur projet : besoin de financement (31 %), appui d’un réseau professionnel (21 %), suivi par un coach (20 %), etc.

10 millions d'euros investis

Le fonds sera lancé le 4 février à 17h30 au Hasard Ludique dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en présence de Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale. Dans ce cadre, 6 entrepreneurs ayant bénéficié d’une levée de fonds auprès de France Active — Simplon, Label Emmaüs, Moulinot, ÉcoMégot, Écov et Le Drive tout nu — partageront leur expérience.

Placé sous la bannière French Impact, ce fonds a été sélectionné par la Commission Européenne (CE) pour renforcer la capacité de France Active en conseil et investissement. France Active accélère son action auprès des entrepreneurs sociaux en phase d’amorçage, avec :

  • la mobilisation de 12 conseillers qui vont apporter dans chaque région des conseils sur-mesure aux entrepreneurs qui placent l’innovation sociale au cœur de leur projet ;
  • la création de ce Fonds d’amorçage, offre de capital-amorçage solidaire dédiée aux structures d’innovation sociale qui va leur permettre d’obtenir des financements en fonds propres entre 50 000 euros et 200 000 euros, ainsi qu'un accompagnement à la première levée de fonds.

L’ambition de France Active est de financer et d’accompagner 100 startups de l’innovation sociale en 2 ans sur l’ensemble des territoires, pour un montant total investi de 10 millions d’euros.

Lire (2 min.)

Lazard Frères Gestion lance le fonds obligataire « Lazard Sustainable Credit 2025 »

Lazard Frères Gestion — société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France — annonce ce mercredi 22 janvier le lancement de son nouveau fonds obligataire à maturité, dénommé « Lazard Sustainable Credit 2025 ». Ce véhicule s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multigérants et aux réseaux bancaires et assurantiels en France et à l’international.

Le fonds leur offre un support d’investissement transparent et stable, avec une démarche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Dans un environnement de taux bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attractif sur un horizon de 5 ans au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit.

ESG et stratégie d'investissement

« Lazard Sustainable Credit 2025 » se distingue par l’application d’un filtre ESG à son processus d’investissement « Buy & Monitor » en 3 étapes :

  • Définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG absolue est inférieure à 30 % selon notre parteniare Vigeo-Eiris (minimum 20 % d’exclusion dans l’univers) ;
  • Sélection des émetteurs et des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement avec une date d’échéance définie ;
  • Suivi et contrôle du portefeuille : si la note d’un émetteur devient inférieure à 30 %, la valeur est retirée dans un délai de 3 mois.

Le portefeuille de Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié à l’ensemble du marché du crédit et recouvre plusieurs grands types d’actifs obligataires, aussi bien en dettes Investment Grade que High Yield, senior ou subordonnées avec un maximum de 35 % d’Additional Tier One.

Il vise à capter un rendement fixe et déterminé à partir de la date d’investissement de 2,2 % nets pour les parts institutionnelles, 1,6 % nets pour les parts retail et 2,4% nets pour les parts early adopters. Commercialisées à partir du 10 décembre 2019, les parts EC H-EUR/ED H-EUR sont ouvertes à souscription jusqu’au 28 février 2020 et les parts PC H-EUR/PD H-EUR et RC H-EUR/RD H-EUR jusqu’au 31 juillet 2020.

Lire (2 min.)

Private Equity : Mirabaud AM lance son deuxième fonds Lifestyle Impact & Innovation

Mirabaud Asset Management (AM) — gestionnaire d’actifs suisse — annonce ce mardi 14 janvier élargir sa gamme de produits de capital-investissement. Cette deuxième solution permettra aux investisseurs d’investir dans des entreprises innovantes du secteur luxe et lifestyle, avec un intérêt pour la durabilité et la responsabilité sociale. Ce produit permet à Mirabaud AM — groupe fondé en 1819 — […]

Mirabaud Asset Management (AM) — gestionnaire d'actifs suisse — annonce ce mardi 14 janvier élargir sa gamme de produits de capital-investissement. Cette deuxième solution permettra aux investisseurs d'investir dans des entreprises innovantes du secteur luxe et lifestyle, avec un intérêt pour la durabilité et la responsabilité sociale.

Ce produit permet à Mirabaud AM — groupe fondé en 1819 — d'ancre son positionnement en innovant dans le secteur du Private Equity. Un premier fonds thématique consacré aux « Entreprises du Patrimoine Vivant » appartenant au secteur du luxe et du style de vie avait été clôturé avec succès à 155 M€ d’actifs en décembre 2018.

Développement durable

Cette stratégie conjugue capital-développement et capital-risque. Pour la mettre en œuvre, Mirabaud AM a recruté un nouveau partenaire pour le Private Equity. David Wertheimer est issu de la 5e génération d’une famille de l’industrie de la mode de renommée mondiale. Renaud Dutreil, ex ministre français des PME et ancien président de LVMH Amérique du Nord, et Luc-Alban Chermette joueront un rôle clé dans ce projet.

« L’entrepreneuriat étant l’une des valeurs fondamentales de Mirabaud, nous nous efforçons au quotidien d’aider les entreprises dans leur rayonnement international, de les soutenir dans la création d’emplois et de les sensibiliser davantage au développement durable », conclut Lionel Aeschlimann, Associé gérant du groupe Mirabaud et CEO de Mirabaud AM.

Lire (2 min.)

ISR : OFI AM reçoit le label pour son fonds d’impact sur l’économie positive

OFI Asset Management (AM) — société de gestion française — annonce ce lundi 13 janvier avoir obtenu le label Investissement Socialement Responsable (ISR), pour son fonds d’impact sur l’économie positive. Ce label d'Etat créé en 2016 récompense désormais 7 fonds OFI AM. L’organisme de labellisation officiel Afnor a « évalué et jugé conformes aux exigences requises » les 7 fonds candidats au label :

  • OFI Fund - RS European Equity Positive Economy ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Equity ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Investment Grade Climate Change ;
  • OFI RS European Growth Climate Change ;
  • MAIF Retraite Croissance Durable ;
  • FCPE Macif Croissance Durable et Solidaire ES, qui est un fonds d’épargne salariale géré par OFI AM.

Label et stratégie ISR

Le label ISR certifie que les objectifs financiers et ESG sont précisément définis et décrits aux investisseurs, et que les critères ESG sont pris en compte dans la construction et la vie du portefeuille. Sont également vérifiés et certifiés la mise en application de la méthodologie d’analyse ESG, la transparence de la gestion du fonds, l’existence de la politique d’engagement et la mesure des impacts positifs de la gestion ESG sur le développement d’une économie durable.

Le label ISR concourt à une transparence renforcée des fonds ISR, et constitue un indicateur de référence pour les investisseurs qui souhaitent investir de manière responsable. OFI AM déploie sa stratégie ISR sur l’ensemble des classes d’actifs et types de gestion. Objectif de cette stratégie, proposer des investissements qui permettent à la fois de contribuer au financement d’une économie positive et responsable et qui génèrent de la performance financière pour l’investisseur.

Lire (2 min.)

Allemagne : CAPZA nomme un Directeur Flex Equity

CAPZA — spécialiste de l’investissement privé dans les petites et moyennes entreprises (PME) — annonce ce lundi 27 janvier la nomination d'un Directeur Associé Flex Equity en Allemagne. Oliver Nell a pris ses fonctions en janvier 2020. Cette nomination s'inscrit dans le cadre du développement soutenu de CAPZA en Europe, et du renforcement de sa présence en Allemagne. CAPZA est le nom commercial d'Atalante SAS, société de gestion de portefeuille.

Marché des PME européennes

Fort d’une solide expérience dans les mid-cap du marché allemand, Oliver Nell sera responsable de l'origination, de l'exécution et du suivi des investissements dans la région Allemagne-Autriche-Suisse pour la stratégie Flex Equity de CAPZA. Les fonds Flex Equity de CAPZA offrent des solutions de financement flexibles — combinant capital majoritaire ou minoritaire, obligations convertibles et mezzanine — pour soutenir les projets de développement des PME dont l'EBITDA varie entre 3 et 10 M€.

« Ce marché [des PME européennes, NDLR] étant par nature fragmenté, la présence d'équipes locales capables d'établir des relations locales est essentielle. L'Allemagne est la plus grande économie d'Europe et les PME allemandes en sont la pierre angulaire. Plus de 99 % des entreprises allemandes sont des entreprises du Mittelstand, qui génèrent plus d'un tiers du chiffre d'affaires total des entreprises allemandes », explique Christophe Karvelis-Senn, Président de CAPZA.

Développement de CAPZA

Avec ce recrutement, CAPZA poursuit l’élargissement de l'exposition géographique de sa stratégie Flex Equity et étend son offre aux petites et moyennes entreprises de la région DACH. CAPZA est présente en Allemagne depuis novembre 2017, où une équipe de deux experts de la dette privée basée à Munich a déjà réalisé avec succès trois financements Unitranche.

CAPZA a connu une croissance significative ces dernières années. La société de gestion revendique avoir franchi le cap des 3 Mds€ d'actifs sous gestion le 30 septembre 2019. En tant que société de gestion entrepreneuriale, CAPZA s'est développée grâce au soutien d'investisseurs français et européens. Elle a étendu son empreinte géographique en 2019 en ouvrant un quatrième bureau à Milan, après ceux de Madrid et de Munich.

Lire (2 min.)

Economie bas-carbone : Sanso IS signe un partenariat avec EcoTree

Sanso Investment Solutions (IS) — société de gestion — annonce ce vendredi 24 janvier un partenariat stratégique avec la startup EcoTree, qui est spécialisée dans le renouvellement et la gestion durable des forêts françaises. Objectif de cet accord, proposer aux clients de contribuer à des puits carbone à travers leurs investissements.

Le lancement de cette offre s’inscrit dans la politique ISR globale de Sanso IS. Pour mémoire, cette politique a pour objectif d’accompagner les clients — notamment institutionnels — dans le cadre de leurs obligations qui découlent de la loi sur la transition énergétique (article 173-VI) et sur les engagements pris lors de l’Accord de Paris, afin de contenir le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2 °C ».

Une démarche en trois étapes

L’urgence climatique impose d’utiliser l’ensemble des outils disponibles. Dans ce contexte, la démarche de Sanso IS se résume en 3 points :

  • Le calcul des émissions de gaz à effet de serre des portefeuilles gérés ;
  • La recherche de réduction de ces émissions ;
  • Le financement de la transition grâce à l’acquisition de crédits carbone et le développement de projets de contribution à des puits carbone (réduction d’émissions ou séquestration de carbone).

L'empreinte carbone de l'épargne

Sanso IS s’appuiera sur l’expertise forestière d’EcoTree, qui consiste à récompenser la conscience éco-responsable à travers des solutions innovantes d’investissement dans la plantation d’arbres en France. Ces projets forestiers se référeront à une méthodes approuvée par le ministère de la Transition écologique et solidaire afin de bénéficier à terme du Label bas-Carbone.

Ils feront également l’objet d’une vérification par un tiers indépendant (Bureau Veritas). Sanso IS propose par l’intermédiaire d’EcoTree de contribuer à la création de puits carbone équivalents à tout ou partie des émissions de CO2 calculées pour les fonds de sa gamme. Sanso IS offre ainsi à ses clients une solution clé en main et locale pour limiter l’empreinte carbone générée par leur épargne.

Lire (3 min.)

Cedrus & Partners et Swiss Life Asset Managers France annoncent le second closing du fonds « Immobilier Impact Investing »

Cedrus & Partners — spécialiste de l’accompagnement des investisseurs institutionnels dans leurs décisions de placements financiers — et Swiss Life Asset Managers France — filiale du groupe Swiss Life — annoncent ce mercredi 8 janvier le second closing qui porte les engagements de leur fonds Immobilier Impact Investing à près de 100 millions d’euros. 

Fonctionnement du fonds

Ce fonds, à destination des investisseurs institutionnels, est le premier fonds immobilier à impact social en France. Lancé en avril 2019, il a pour objectif de reloger des personnes en difficulté via les deux associations partenaires le Samusocial de Paris et Habitat et Humanisme, tout en ayant un objectif de rendement pour les investisseurs (T.R.I. cible de 3,5 %).

Soutenu par le gouvernement et plus récemment par l’initiative French Impact du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, il réunit des investisseurs engagés : caisses de retraite, assureurs, banques régionales, associations et fondations. Les actifs de logements acquis par le fonds permettront de reloger entre 1 500 et 2 000 personnes au cours des 10 ans d’exploitation.

Stratégie d’impact investing

La stratégie impact investing de ce fonds s’articule en deux poches avec un portefeuille alliant rendement et solidarité :

  • La poche sociale cible représente 20 % de l’actif net cible du fonds. Elle est investie sur des logements pour mise à disposition à loyer nul aux deux partenaires associatifs engagés dans le fonds. Ces acquisitions se feront à Paris et première couronne (pour le Samu Social de Paris) et dans les grandes métropoles françaises (pour Habitat et Humanisme).

Constituer un portefeuille de qualité

« 2019 vient confirmer deux années de travail pour structurer ce projet de convictions qui permet aux associations de diversifier leurs ressources dans un contexte de baisse des dons et des subventions publiques ; de démontrer la pertinence de mettre autour de la table des entités qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble — associations, gestionnaire d’actifs et investisseurs — pour servir une cause et, avec le montant déjà levé, d’acheter a minima deux immeubles de logements neufs », déclare Sébastien Roca, associé chez Cedrus & Partners.

« Suite au premier closing réalisé au cours du 2e trimestre 2019, nous avons déjà réalisé les premières acquisitions en VEFA — résidence étudiante notamment — et avons de nombreux projets immobiliers en cours — logements, Résidences de Services pour Seniors — qui devraient nous permettre de constituer rapidement un portefeuille de qualité et utile à nos partenaires sociaux », affirme Loïc Lonchampt, Gérant Sénior chez Swiss Life Asset Managers France.

Lire (3 min.)

Vincent Roynel - Le Comptoir Amundi - CPR AM : Smart Allocation, gestion thématique et fonds ISR

Produits immobiliers, assurance vie en UC, gestion thématique... Le Comptoir Amundi - CPR AM termine l'année 2019 avec plusieurs innovations à son actif. Après l'outil Smart Allocation lancé fin septembre pendant Patrimonia 2019, le gérant prépare un nouveau fonds ISR sur les inégalités.
Voir (<4 min.)

Saïd Belbachir - Aviva Investors France : « On vient de lancer le fonds Aviva Investors Experimmo »

Malgré les risques géopolitiques qui persistent, les marchés enregistrent un fort rebond fin 2019. Comment analyser cette situation macroéconomique ? Dans un contexte de taux bas durable, où aller chercher de la performance ? Aviva Investors France mise notamment sur l'immobilier.
Voir (<4 min.)

Antoine Dumont - EDRAM : « Il va falloir orienter les investissements vers des fonds de conviction »

Taux contraignants, risques politiques et fin de cycle économique... L'année 2019 s'achève dans un contexte de marché délicat. Où trouver des poches de croissance et de performance en 2020 ? Quelles stratégies les investisseurs doivent-ils adopter sur les marchés actions et obligataires ?
Voir (<4 min.)

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général

CBRE — spécialiste mondial du conseil en immobilier d’entreprise — annonce ce mercredi 22 janvier la nomination d'un Directeur Général de CBRE Design & Project. Thibaud Bourdon (39 ans) occupera ce poste aux côtés de Norbert Pulin, Directeur Général. Ensemble, ils développeront et piloteront l’activité de Design & Project. Avec cette nomination, CBRE renforce son activité de montage, conception et réalisation de projets.

Thibaud Bourdon sera notamment chargé de développer l’activité de Design & Project auprès des investisseurs, sur leurs opérations de développement, redéveloppement, conversion et acquisition. Il aura déploiera également l’activité de Design & Project sur les secteurs de la logistique, du résidentiel et du commerce. Il supervisera les activités de conseil, de project management et du digital de Design & Project.

Focus sur le parcours de Thibaud Bourdon

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général
Thibaud Bourdon

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris, Thibaud Bourdon est MRICS. En 2003, il débute sa carrière en tant que chef de projets au sein de la Shopping Center Company (SCC). Chez Altarea Cogedim, il dirige pendant 10 ans les projets de création de centres commerciaux et de bureaux, en tant que responsable puis directeur de programmes. En 2011, il devient asset manager.

En 2015, il rejoint CBRE en tant que Directeur du développement de CBRE Project. Il prend ensuite la direction du département Conseil de CBRE Design & Project puis d’en être nommé Directeur général adjoint en 2019. L’équipe Design & Project de CBRE compte aujourd’hui 115 collaborateurs, et intervient chaque année sur plus de 350 projets.

Lire (2 min.)

2020 : les investisseurs affichent leur optimisme, d’après une enquête UBS

UBS Global Wealth Management (GWM) — filiale d'UBS, société de services financiers — publie ce vendredi 24 janvier sa nouvelle enquête trimestrielle sur la confiance des investisseurs. Ceux-ci ont une vision plus optimiste en ce début 2020. En effet, le niveau des liquidités décline et les inquiétudes suscitées par la situation politique nationale sont moins prégnantes.

L'enquête a été menée entre le 19 décembre et le 12 janvier derniers, auprès de plus de 4 800 investisseurs dotés d'un patrimoine d’une valeur minimale de 1 million de dollars américains (USD) ou affichant un chiffre d'affaires d'au moins 250 000 USD et employant au moins un salarié autre qu’eux-mêmes sur 19 marchés.

Optimismes régionaux

Selon cette enquête, 67 % des personnes interrogées se disent optimistes quant à l'économie de leur région, contre 61 % lors de celle réalisée trois mois auparavant. 60 % expriment leur optimisme concernant l'économie mondiale, contre 53 % auparavant.

65 % se montrent optimistes à l’égard des marchés boursiers de leur région (contre 56 %). Le niveau des liquidités passe de 27 % des portefeuilles à 25 %. En France, l'allocation en espèces est à un niveau plus bas comparé aux autres régions. Seuls 16 % des portefeuilles français sont en espèces, comparé à 30 % en Asie et 21 % aux États-Unis.

Après les performances de l'an dernier, les investisseurs ont des attentes élevées pour 2020. 94 % prévoient des performances positives et 44 % tablent sur des rendements à deux chiffres. Cette évolution fait suite à une année durant laquelle seules 5 % des personnes interrogées ont enregistré des performances négatives et 53 % des performances à deux chiffres.

Après l'accord commercial

C'est aux États-Unis que la confiance a le plus progressé. 68% des Américains interrogés se déclarent optimistes quant à l'économie de leur propre région, contre 55 % lors de l'enquête précédente. 64% expriment leur optimisme en ce qui concerne les marchés boursiers de leur région, contre 50 % trois mois auparavant.

Les investisseurs asiatiques affichent aussi une plus grande confiance. Ils enregistrent la deuxième meilleure progression.  Ils sont les plus optimistes dans l'ensemble. Plus de 70 % d'entre eux se disent confiants à la fois vis-à-vis de leur propre économie et des marchés boursiers. L'amélioration aux États-Unis et en Asie suit l'apaisement des tensions sino-américaines. Les investisseurs se sont enthousiasmés à l'égard des marchés émergents.

43 % citent la croissance des marchés émergents comme motif d'optimisme pour les marchés actions, ce qui en fait le facteur le plus souvent cité. 42 % citent la politique de leur pays parmi leurs principales préoccupations, contre 47 % lors de l'enquête précédente. Pour autant, 67 % des entrepreneurs anticipent un niveau de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine au moins identique ces 5 prochaines années.

Quid du portefeuille d'UBS GWM ?

Le moral des investisseurs s'est avéré conforme au positionnement actuel du portefeuille d'UBS GWM. Le Centre des investissements d'UBS GWM opte pour une surpondération des actions en général — et des actions des marchés émergents en particulier — ainsi que pour une surpondération de la Chine parmi les actions des marchés émergents.

« Quasiment tous les investisseurs ont fait état de performances positives de leurs portefeuilles en 2019 et continué d'exprimer de fortes attentes pour 2020. L'optimisme à l'égard de l'économie et du marché boursier continue de grandir, mais les événements géopolitiques pourraient venir le tempérer à tout moment », déclare Paula Polito, vice-président de la division UBS Global Wealth Management.

Ces zones plus optimistes...

Les préoccupations relatives à la politique intérieure restent les plus vives aux États-Unis, où 55 % des personnes interrogées les considèrent comme une question majeure. Néanmoins, l'optimisme des entrepreneurs et des investisseurs s'est nettement amélioré. 75 % des entrepreneurs américains se disent optimistes quant à l'économie de leur région, 37 % d’entre eux ayant l’intention de recruter, contre 31 % il y a trois mois.

En Europe, l'optimisme des investisseurs a également rebondi début 2020. 57 % font preuve d’optimisme vis-à-vis du marché boursier de leur région, contre 50 % lors de l'enquête précédente. La proportion des optimistes sur les perspectives de l'économie régionale passe de 56 % à 58 %, et de 67 % à 72 % pour les entrepreneurs. À l'instar des États-Unis, les Européens placent la politique de leur pays au premier rang de leurs préoccupations (42 %).

Le regain d'optimisme des investisseurs asiatiques se retrouve chez les entrepreneurs. 72 % des entrepreneurs asiatiques se disent optimistes à l'égard de leur région, contre 68 % précédemment. 37 % prévoient d'embaucher, contre 32 % auparavant. Leurs principales préoccupations sont liées à l'inflation : hausse des coûts de la main-d'œuvre et du coût des matériaux. En revanche, pour les investisseurs asiatiques, la principale préoccupation reste le conflit commercial mondial.

...et ces zones plus prudentes

Plus prudente, la majorité des investisseurs suisses (58 %) se montre toutefois optimiste vis-à-vis des marchés locaux (60 % lors de l'enquête précédente). Le pourcentage d'entrepreneurs optimistes sur les perspectives économiques de leur région passe de 54 % à 58 %, même si la part de ceux qui envisagent de recruter est passée de 44 % à 42 %. La principale préoccupation des investisseurs suisses est la hausse des coûts liés à la santé, quand celle des entrepreneurs suisses est la réglementation.

Les investisseurs d'Amérique latine sont plus prudents depuis l'enquête précédente, la situation économique continuant à se dégrader, en particulier en Argentine. 60 % d'entre eux expriment leur optimisme à l'égard des marchés boursiers de leur région, mais ce chiffre est en baisse par rapport aux 64 % enregistrés il y a trois mois. Néanmoins, le pourcentage d'entrepreneurs envisageant de recruter est passé de 31 % à 38 %, ce qui correspond à la moyenne mondiale.

Lire (6 min.)

ISR : les fonds DNCA Alterosa et Semperosa fêtent leur première année d’existence

Chez DNCA Finance — affilié de Natixis Investment Managers — ce mardi 17 décembre, les fonds DNCA Invest Beyond Alterosa et DNCA Invest Beyond Semperosa ont soufflé leur première bougie. Malgré leur jeune âge, ces deux fonds sont labellisés. Ils affichent le Label ISR de l’Etat Français et le nouveau Label Belge Towards Sustainability élaboré […]

Chez DNCA Finance — affilié de Natixis Investment Managers — ce mardi 17 décembre, les fonds DNCA Invest Beyond Alterosa et DNCA Invest Beyond Semperosa ont soufflé leur première bougie. Malgré leur jeune âge, ces deux fonds sont labellisés. Ils affichent le Label ISR de l’Etat Français et le nouveau Label Belge Towards Sustainability élaboré par Febelfin.

Ces deux fonds publient chaque année un reporting d’impact, qui permet de mettre en avant les impacts environnementaux et sociaux positifs générés par les entreprises en portefeuille. Pour leur anniversaire, ces fonds ont été dotés d'un simulateur qui permet de calculer l’impact de chaque euro investi.

Source : DNCA Investments

Fonds Alterosa

Le fonds patrimonial Alterosa est un support flexible, qui arbitre entre quatre classes d’actifs en fonction des marchés et des anticipations des gérants : actions, obligations classiques, obligations convertibles et produits monétaires. Il peut être investi à 50 % maximum en action.

Pendant sa première année, son exposition action a oscillé entre 25 % et 42 % après constitution de la poche action. Le fonds affiche depuis sa création une performance de 12,47 % pour la part retail contre 13,13 % pour son indice composite de référence (30 % de l’EUROSTOXX et 50 et à 70 % du FTS MTS Global). L’encours du fonds atteint 150 M€ ce mardi 17 décembre 2019.

Source : DNCA Investments

Fonds Semperosa

Le fonds d’Impact Semperosa est un fonds ISR qui vise à générer des impacts environnementaux et sociaux positifs et mesurables. Le fonds investit dans des entreprises qui ont des impacts environnementaux et sociaux positifs — en relation avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU, publiés en septembre 2015 — identifiés par DNCA Finance comme pertinents pour les actions cotées.

Il s'agit des domaines de la santé et du bien-être, de l'eau propre et de l'assainissement, de l'énergie propre, de l'industrie et des infrastructures innovantes, des villes durables, de la consommation et production responsables, ou encore de la lutte contre le changement climatique. Le fonds affiche depuis sa création une performance de 26,97 % pour la part retail contre 23,79 % pour son indice de référence l’Euro Stoxx NR. L’encours du fonds est de 94 M€ ce mardi 17 décembre 2019.

ISR : les fonds DNCA Alterosa et Semperosa fêtent leur première année d’existence
Source : DNCA Investments

Les Performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances sont calculées nettes de frais de gestion par DNCA Finance.

Lire (3 min.)

Alto clôture 3 nouveaux FCPI-FIP en plus-value

Eiffel Investment Group (IG) — spécialiste du financement des entreprises — annonce ce mercredi 18 novembre le remboursement total de 3 fonds de la gamme Alto, qui affichent des performances finales positives hors réduction fiscale au 31 décembre 2019. Eiffel IG rappelle que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, et ne sont pas constantes dans le temps.

Il s'agit du FCPI Fortune Alto Innovation 3, du FIP France Alto 7 et du FCPI Fortune Alto 2012. Ces fonds seront intégralement remboursés aux investisseurs avec des performances finales respectives de +52,31 %, +1,92 % et +33,33 % hors réduction d’impôt. Lors de leur souscription en 2011 ou en 2012, les investisseurs ont bénéficié d’une réduction d’ISF (40 % ou 50 % pour les deux FCPI concernés) ou d’une réduction d’impôt sur les revenus (22 % pour le FIP).

Source : Eiffel Investment Group

Une stratégie européenne

Chez Eiffel IG, la gamme Alto affiche des performances régulières. L’équipe d’investissement compte 10 membres. Depuis plus de 10 ans, elle déploie une approche de terrain afin de rencontrer des centaines de PME-ETI chaque année en France, en Allemagne, au Royaume Uni, en Scandinavie, et partout en Europe. Après la liquidation de ces 3 fonds, un total de 23 fonds aura été intégralement remboursés.

« Nous poursuivons activement notre programme de remboursements et nous continuerons à démontrer la pertinence de notre stratégie d’investissement tournée vers la croissance des entreprises innovantes. Avec un total de 23 fonds totalement remboursés, nous affichons l’un des meilleurs bilans du marché tant sur la régularité des performances que sur notre capacité à rembourser les investisseurs », conclut Huseyin Seving, Directeur de la Distribution d’Eiffel IG.

Lire (2 min.)