Rendement : les investisseurs peuvent tirer profit du changement

Richard Saldanha
L’année a été difficile pour la recherche de rendement, dans la mesure où de nombreuses entreprises ont annoncé des baisses voire des suspensions de dividendes. Les investisseurs tenaces peuvent-ils encore découvrir des opportunités ? Les explications de Richard Saldanha, Gérant de fonds, Actions mondiales, chez Aviva Investors.
Lire (6 min.)

Sycomore AM : l’entreprise à mission obtient le label B Corp

Sycomore Asset Management (AM) — société de gestion entrepreneuriale, spécialisée dans l’investissement sur les entreprises cotées — annonce ce mercredi 23 septembre avoir reçu le label B Corp, qui récompense son engagement de progrès continu. « Nous sommes très heureux d’intégrer la communauté B Corp™, des entreprises qui s’engagent à apporter une contribution positive à la société », se réjouit Christine Kolb.

Sycomore AM a fait le choix de devenir une entreprise à mission, et se dit « convaincue du rôle clé de la sphère financière dans le développement d’une économie à même de relever les grands défis environnementaux, sociaux et sociétaux ». La société développe cette vision dans son Rapport d’entreprise responsable 2019 et son Rapport d’investisseur responsable 2019.

Fixer des axes d'amélioration

« Nous souhaitons être exemplaire vis-à-vis des entreprises dans lesquelles nous investissons : cette exemplarité est gage de cohérence et de crédibilité au regard de notre degré d’exigence à leur égard. Evaluer nos pratiques et notre conduite vis-à-vis de chacune de nos propres parties prenantes nous permet de fixer des axes d’amélioration », affirme Christine Kolb, associée fondatrice de Sycomore AM.

La mission d’entreprise — « humaniser l'investissement » — a été inscrite dans ses statuts de la société de gestion. Dans cette perspective, se faire labelliser B Corp permet à Sycomore AM d'obtenir une reconnaissance externe concernant sa démarche d'entreprise à mission. L’évaluation associée est l’occasion d’identifier des axes d’avancement concrets.

Lire (2 min.)

Michel Dinet – Richelieu Gestion : « Nous allons proposer des mandats de gestion ESG »

Michel Dinet, Directeur du développement chez Richelieu Gestion, répond aux questions du Courrier Financier. Cet entretien a été réalisé le jeudi 3 septembre 2020 dans le cadre de l’Université d’Eté de l’ANACOFI, qui se tenait au pavillon d’Armenonville à Paris.
Voir (<4 min.)

ESG : Clartan Associés lance un premier fonds avec Ethos

Clartan — anciennement Rouvier Associés — annonce ce mardi 22 septembre son association avec Ethos, spécialiste suisse de l’investissement responsable (IR). Ensemble, ils lancent le fonds « Clartan Ethos ESG Europe Small & Mid Cap ». Ce véhicule cible les sociétés les sociétés européennes de petites et moyennes capitalisations (PME européennes cotées), sensibles à leurs […]

Clartan — anciennement Rouvier Associés — annonce ce mardi 22 septembre son association avec Ethos, spécialiste suisse de l’investissement responsable (IR). Ensemble, ils lancent le fonds « Clartan Ethos ESG Europe Small & Mid Cap ». Ce véhicule cible les sociétés les sociétés européennes de petites et moyennes capitalisations (PME européennes cotées), sensibles à leurs enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Performance durable

Le fonds s'adresse aux investisseurs privés et institutionnels, qui souhaitent saisir le potentiel de performance de ces entreprises. « Nous sommes convaincus que la prise en compte de la durabilité au cœur même du processus d’investissement — couplée à une analyse financière de premier ordre — seront les garants d’une performance durable supérieure à la moyenne », souligne Vincent Kaufmann, directeur d’Ethos.

« En plus de nos compétences complémentaires, nos deux sociétés partagent une vision commune de l’investissement à long terme privilégiant la qualité des entreprises », déclare Vincent Kaufmann. Clartan applique son processus Quality & Value, d’une part en sélectionnant des sociétés à rentabilité élevée sur le long terme ; d’autre part en investissant dans ces entreprises lorsque leur cours de bourse présente une décote par rapport à l’estimation de leur valeur intrinsèque.

Stratégie ESG du fonds

L’univers de base se compose d’environ 500 sociétés européennes, dont la capitalisation boursière ne dépasse pas 20 milliards d’euros. Une première sélection est réalisée par Ethos sur la base de critères extra-financiers. Seules les sociétés qui adoptent les meilleures pratiques ESG et dont les produits et services ont un impact positif sur l’environnement et la société dans son ensemble pourront figurer dans le fonds.

L’empreinte carbone et la stratégie climatique sont aussi prises en compte. Les sociétés actives dans certains secteurs sensibles — ou sujettes à des controverses ESG importantes — sont automatiquement exclues de l’univers d’investissement. C’est le cas des sociétés qui réalisent plus de 5 % de leur chiffre d’affaires dans les secteurs de l’armement, du charbon, du nucléaire, des sables bitumineux, des gaz et pétrole de schiste, des OGM, du tabac, des jeux de hasard ou de la pornographie.

Dialogue actionnarial

Clartan gèrera un portefeuille concentré de 25 à 40 sociétés. « Les petites et moyennes capitalisations voient leurs atouts confortés par une bonne maîtrise des enjeux ESG et offrent aussi un potentiel de croissance significatif, notamment si elles ont à leurs côtés des actionnaires actifs », explique Guillaume Brisset, associé de Clartan Associés.

C’est là une autre spécificité du fonds. Non seulement les sociétés sont sélectionnées sur la base de critères de durabilité, mais Ethos et Clartan s’engagent à mener un dialogue actionnarial continu avec elles. Objectif, promouvoir les meilleures pratiques ESG. Les droits de vote d’actionnaire seront systématiquement exercés selon les lignes directrices d’Ethos.

Lire (3 min.)

Sogenial Immobilier recrute un Responsable Commercial

Sogenial Immobilier — spécialiste de l'épargne immobilière — annonce ce mercredi 23 septembre le recrutement d'un nouveau Responsable Commercial. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Mehdi Guettafi s’occupera de promouvoir auprès des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) les deux SCPI « Cœur de Ville » et « Cœur de Régions ».

Focus sur le parcours de Mehdi Guettafi

Mehdi Guettafi

Medhi Guettafi est titulaire d’un Master II au sein de l’ESC Pau en spécialisation « Audit Expertise ». De 2010 à 2014, il intègre BNP Paribas,  Avenue de la grande armée dans le XVIIe arrondissement de Paris, en qualité de Conseiller en Patrimoine Financier.

Pendant deux ans, il gère un portefeuille clients « banque Privée » chez HSBC en qualité de Conseiller 1er dans l'agence Place de Breteuil à Paris. Mehdi Guettafi rejoint ensuite la Société Générale, afin d'accompagner des clients professionnels. Récemment, il animait chez PSA Finance un réseau de partenaires-investisseurs.

Lire (1 min.)

SCPI Vendôme Régions : Norma Capital acquiert 2 300 m² de bureaux près de Lille

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 22 septembre l’acquisition, pour le compte de la SCPI Vendôme Régions, d’une surface de bureaux de 2 300 m² au sein de l’ensemble immobilier mixte « Le Vérose » à Lille (Nord). Il s'agit d'une construction récente, dont la livraison date de décembre 2011.

L’ensemble immobilier a été éco-conçu dans une démarche Très Haute Performance Energétique (THPE), ce qui lui permet d'obtenir le label Bâtiment Basse Consommation (BBC). Son toit est investi par des panneaux solaires, ainsi que des toitures végétalisées favorisant la biodiversité.

Dans le secteur d'Euralille

L'ensemble se déploie sur dix niveaux. Il compte deux bâtiments reliés par une passerelle : des commerces au rez-de-chaussée, des bureaux (objets de l’acquisition) sur les 1er et 2e étages et des logements sur les étages supérieurs. Les surfaces de bureaux ont été cédées par l’intermédiaire d’Arthur Loyd Lille.

Occupé par la Région Hauts-de-France depuis 2013 (bail administratif), l’immeuble est situé dans le secteur d’Euralille. Il s'agit du troisième quartier d’affaires français, véritable vitrine tertiaire de la métropole lilloise. Proche des gares TGV Lille Flandres et Lille Europe, et à deux pas du centre-ville, l’immeuble bénéficie d’une localisation idéale.

Lire (1 min.)

CPR AM – webconférence : retrouvez le rendez-vous de la gestion thématique ce 24 septembre 2020

Cette semaine, retrouvez le rendez-vous de la gestion thématique avec les équipes de CPR Asset Management (CPR AM). Cette webconférence sera l'occasion pour les professionnels de la gestion de poser leurs questions en direct. L'inscription en ligne est gratuite, venez nombreux ! Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (2 min.)

ESG : Ecofi Investissements devient Ecofi, Actifs pour le futur

Ecofi Investissements — société de gestion du Groupe Crédit Coopératif, membre de BPCE — annonce ce lundi 21 septembre devenir Ecofi, Actifs pour le futur (Ecofi). Ecofi adopte également une nouvelle identité visuelle, « pour être en symbiose avec ses engagements » en matière de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Entreprise à mission

En juin 2020, Ecofi devient l’une des premières entreprises à mission dans le monde de la finance — avec l’affirmation de sa raison d’être — après avoir transformé sa gamme de fonds ouverts en 100 % ISR dès janvier 2019.

Une quarantaine de collaborateurs et de parties prenantes ont co-construit ce statut d'entreprise à mission et la plateforme de marque associée. Cette plateforme de marque a été rénovée après 6 ans d’existence, avec l’appui de l’agence Rétro futur. Les vidéos ont été réalisées par EO Prod.

https://www.youtube.com/watch?v=vucgKJ6SNs4&feature=youtu.be

Ecofi, acteur de l'ESG

Les investissements ESG sont passés du statut de territoire de niche à celui d'incontournable de la gestion. Les sociétés de gestion s'y intéressent de plus en plus, notamment à travers le label d'Etat français « investissement socialement responsable » (ISR). En changeant de nom, Ecofi adopte aussi un nouveau logo, destiné à traduire son engagement de long terme.

Depuis 1972, la société de gestion prend en compte dans ses décisions
d’investissement « les exigences de respect de l’Homme et de la Planète ainsi que la qualité de la gouvernance des entreprises. Cet engagement n’a fait que grandir au fil des ans », explique Ecofi dans un communiqué.

https://www.youtube.com/watch?v=sW1MzeOBRvQ&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?v=DYNgjj9dfXE&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?v=hZQQv-oXwy8&feature=youtu.be

Distribution intermédiée

La société de gestion affiche des ambitions fortes pour développer la distribution intermédiée vers les particuliers — assurance-vie, banques privées, plateformes et réseaux — et une volonté d’impact, pour accompagner la transition écologique et solidaire.

« Une gestion d’avenir est une gestion qui montre la voie… Une gestion qui prend les devants, qui en fait plus et qui influence demain. Convaincus de la force de ces engagements sur le long terme, cette nouvelle identité est le reflet fidèle et dynamique d’une étape importante pour Ecofi dans sa volonté d’être », déclare Pierre Valentin, Président du directoire.

Lire (4 min.)

ISR : en Chine, des prisonniers au service de la mode

François Lett
Cet été, 180 organisations non gouvernementales (ONG) ont lancé un appel à l'industrie du textile. Les ONG dénoncent le travail forcé des OuÏghours dans les champs de coton, dans la région du Xinjiang en Chine. Comment cet enjeu social s'est-il imposé dans le paysage de l'ISR ? François Lett, Directeur du développement éthique et solidaire chez Ecofi Investissements.
Lire (4 min.)

RSE : Cedrus & Partners obtient la certification B Corp

Cedrus & Partners — spécialiste de la gestion patrimoniale de long terme en Europe — annonce ce jeudi 17 septembre avoir reçu la distinction « B Corp », qui valorise son impact positif. Cedrus & Partners rejoint ainsi la communauté très fermée des 100 entreprises françaises certifiées, qui réinventent leur façon d’exercer leur métier, en poursuivant tant le but lucratif que l’impact sociétal et environnemental positifs.

La certification B Corp est réservée à des entreprises qui répondent aux normes les plus hautes en termes d’impact environnemental, social et de transparence. Elle couvre 5 domaines d'impact clés : la gouvernance, les salariés, la communauté, l’environnement et les clients. Le processus de certification est rigoureux, avec plus de 80 points. Il faut prouver toutes les pratiques socialement et écologiquement responsables mises en œuvre.

Décernée tous les 3 ans

Remise en jeu tous les 3 ans, cette certification met également en avant les pistes d’amélioration. « Au-delà des sujets sociaux et environnementaux, nous attachons beaucoup de valeur notamment à la transparence des rémunérations pour nos clients mais aussi, à des relations équilibrées avec nos partenaires et nos fournisseurs et enfin, au partage du profit avec nos salariés » indique Christel Bapt.

« Nous sommes fiers de faire partie des rares acteurs financiers déjà engagés dans cette communauté. Cette certification est pour nous la suite logique d’un engagement réel et historique de la part des associés, et maintenant des salariés de Cedrus & Partners », déclare Christel Bapt, Président de Cedrus & Partners. Dans ce cadre, Alexia Philis, responsable de la Communication, vient d’être nommée référent RSE.

Accompagner les investisseurs

Depuis plus de 15 ans, Cedrus & Partners s'engage sur les domaines de la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) et de l’Investissement Socialement Responsable (ISR). Cedrus & Partners accompagne les investisseurs qui souhaitent améliorer la cohérence entre leur stratégie financière et leur objet social.

L’une des dernières initiatives de Cedrus & Partners — encore en phase de levée de fonds — est le fonds Immobilier Impact Investing. Il s'agit du premier fonds immobilier à impact social mesurable en France. Il a notamment reçu le soutien du French Impact.

Lire (2 min.)

CNCEF Crédit : l’association lance un cycle de formation sur le crédit professionnel

La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) Crédit — association représentative des courtiers IOB et IOBSP — annonce ce mardi 22 septembre lancer un nouveau programme de formation continue. La formation « IOB Pro » s'adresse à tous les courtiers en crédit, qui souhaitent acquérir de nouvelles compétences pour accompagner les entreprises.

La formation fonctionne en dehors de tout lien avec les réseaux de courtiers et leurs partenaires. Objectif, répondre à la mutation du métier suite à la crise sanitaire. 100 % compatible avec le programme officiel de formation des IOBSP défini par l’Arrêté du 20 mars 2019, « IOB Pro » répond aux obligations de formation continue annuelle des IOBSP.

Montée en compétences

Le programme été élaboré par Anthony Vallet, expert du financement aux professionnels, et Laurent Denis, avocat spécialisé en conseil aux Intermédiaires en banque, assurance, finance et gestion de patrimoine. Il décrypte les incontournables du conseil en crédit aux professionnels, afin d'accompagner les IOBSP dans leur montée en compétences.

Etude financière prévisionnelle, montage de business plan, stratégie de détermination des solutions, dossier de financement... La formation « IOB Pro » aborde l’ensemble des aspects réglementaires, juridiques, fiscaux et commerciaux du domaine. Elle constitue également la première étape d'un parcours de formation plus large.

Marché très dynamique

La France compte plus de 3 millions de Très petites entreprises (TPE). Plus d’1,2 million se financent par le crédit, d'après les chiffres publiés par la Fédération Bancaire Française en juillet 2020. Or, seuls 29 % des courtiers déclarent proposer ce type de service, d'après un sondage réalisé en avril 2020 par la CNCEF Crédit auprès de ses membres.

À ce jour, peu de courtiers sont donc spécialisés dans le crédit professionnel. Les clients potentiels sont pourtant très nombreux. Les entreprises constituent notamment une cible de choix pour les banques, qui investissent dans la conquête de nouveaux clients.

Cette stratégie place le courtier en prêts professionnels dans une position de partenaire de premier plan. Il devient également un partenaire privilégié de l’entreprise, qui a plus régulièrement recours au crédit que le particulier pour ses besoins d’investissement et de fonctionnement.

Lire (3 min.)

Actifs numériques : l’AMF détaille ses attentes aux candidats à l’enregistrement ou à l’agrément de PSAN

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mardi 22 septembre dans un Questions-Réponses sur les points clés du régime des prestataires de services sur actifs numériques (PSAN), créé dans le cadre de la loi PACTE. Le régulateur répond aux questions les plus fréquentes des entreprises qui souhaitent obtenir un enregistrement et/ou un agrément de PSAN, qu’elles soient françaises ou étrangères.

Avant le 18 décembre

La loi du 22 mai 2019 — dite loi PACTE — a créé un régime innovant en matière de crypto-actifs instituant en France un statut de prestataire de services sur actifs numériques, couvrant un grand nombre d’activités. Ce régime prévoit un enregistrement obligatoire auprès de l’AMF pour certains acteurs et un agrément optionnel. Seuls les PSAN agréés peuvent se livrer à des actes de démarchage. 

L’enregistrement auprès de l’AMF est obligatoire pour deux types de service : l’achat/vente d’actifs numériques contre une monnaie ayant cours légal — par exemple, échanger des bitcoins contre des euros — et la conservation d’actifs numériques pour le compte de tiers, soit la conservation des clés privées des clients et capacité à les utiliser en leur nom. Les prestataires ayant démarré leur activité avant l’entrée en vigueur de la loi ont jusqu’au 18 décembre 2020 pour obtenir cet enregistrement.

Qui est concerné ?

Les porteurs de projet qui n’exerçaient pas encore cette activité doivent impérativement obtenir cet enregistrement avant d’offrir ces services. Le Questions-Réponses précise selon quels critères un prestataire de services sur actifs numériques étranger est réputé fournir ces services à des clients résidant ou établis en France, et est donc soumis à l’obligation d’enregistrement.

Dès lors qu’ils fournissent des services sur actifs numériques en France, les acteurs étrangers doivent s’enregistrer et être établis en France ou dans un pays de l’UE ou de l’Espace économique européen pour ce faire. En revanche, un prestataire sollicitant un agrément doit être établi en France, au moins par le biais d’une filiale ou succursale.

Lutte contre le blanchiment

Le document détaille également les obligations en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme et de vérification de l’identité des clients. L’AMF a délivré à ce jour un enregistrement à deux PSAN, sur avis conforme de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Une vingtaine de dossiers d’enregistrement est actuellement en cours d’instruction. Plusieurs dossiers d’agrément ont été déposés, aucune entité ne dispose à cette date d’un agrément. L’AMF rappelle que se prévaloir d’un enregistrement ou d’un agrément sans l’avoir obtenu constitue une infraction pénale (articles L. 572-23 et L. 572-26 du code monétaire et financier).

Lire (3 min.)

Olivier Quentin – MMA Expertise Patrimoine : ISR et transition énergétique, cinq nouveaux fonds

Après un été chahuté, l'actualité de MMA Expertise Patrimoine s'annonce riche pour la rentrée 2020. Quels nouveaux fonds ISR ont rejoint les contrats d'assurance vie proposé aux CGPI ? Quelle nouvelle plateforme de service la société de gestion va-t-elle proposer pour les courtiers ?
Voir (<4 min.)

RSE et investissement durable : Amiral Gestion se rapproche du cabinet Efires

Amiral Gestion — société de gestion indépendante — annonce ce lundi 14 septembre son rapprochement avec Efires, cabinet de conseil stratégique et d’accompagnement opérationnel spécialisé dans l’investissement responsable (IR) et de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Efires a mené des missions d'ampleur sur le marché de la finance responsable, de la banque privée et de la gestion d’actifs.

Générer des impacts positifs

Depuis la création du cabinet en 2013, elles représentant plus de 750 Mds€ d’encours en cumulé. Avec cette opération, Amiral Gestion accélère sa transformation en matière d’investissement responsable débutée en 2015 avec les mandats ISR gérés pour le compte de l’Établissement de Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (ERAFP), puis du Fonds de réserve pour les retraites (FRR) en 2019.

« Notre objectif est de générer des impacts positifs et concrets, notamment à travers un engagement actionnarial renforcé auprès des entreprises, en particulier small et mid caps. Pour cela, nous avons commencé à travailler avec Efires en 2019 dans le cadre d’une mission de conseil, nous sommes très heureux aujourd’hui de pouvoir confier à ses deux co-fondatrices l’exécution de la stratégie IR/RSE d’Amiral Gestion que nous avons bâtie ensemble », déclare Nicolas Komilikis, Directeur Général d’Amiral Gestion.

Développer les pratiques RSE

Cette nouvelle direction IR/RSE constituée dans un premier temps par l’arrivée de Véronique Le Heup en septembre 2020, puis dans un second temps par Nadia Tihdaini qui rejoindra l’équipe courant 2021, aura la responsabilité de développer les pratiques IR et RSE d’Amiral Gestion.

Son but est d’animer les réflexions sur les processus IR en s'assurant de leur mise en place, de leur respect et de leur évolution permanente. Elle apportera également son expérience en matière de RSE pour poursuivre les réalisations de la société de gestion afin de devenir une entreprise exemplaire sur le plan de la responsabilité.

Lire (2 min.)