ESG : State Street Global Advisors lance l’ETF S&P 500 ESG Screened UCITS

State Street Global Advisors — pôle de gestion d’actifs de State Street Corporation — annonce ce mardi 3 décembre le lancement du SPDR S&P 500 ESG Screened UCITS ETF. Le fonds sera coté sur Xetra dès ce mardi 3 décembre, puis sur Euronext Amsterdam et Borsa Italiana le mercredi 4 décembre, et ultérieurement sur SIX.

Le TER du SPDR S&P 500 ESG Screened UCITS ETF est de 0,10 % par an. Le nouvel ETF SPDR affiche une tracking error faible (0,58 % annualisé sur les dix dernières années) et un profil de performance semblable à celui de l’indice parent. La différence de pondération par secteur est toujours inférieure à 3 %. La plus élevée est celle du secteur des technologies de l’information à +2,24 %, suivi par le secteur industriel, à -1,89 %.

Répondre à la demande ESG

Le SPDR S&P 500 ESG Screened UCITS ETF suivra l’indice S&P 500 ESG Exclusions II, lancé récemment. Il offre aux investisseurs une exposition à l'indice phare S&P 500 tout en y appliquant un filtre ESG. Les filtres d’exclusion appliqués reposent sur les données de Sustainalytics, l'un des principaux fournisseurs indépendants de recherche et de notation ESG.

L'indice S&P 500 est l'un des plus populaire auprès des investisseurs, avec plus de 125 Mds$ d'actifs investis dans des ETF UCITS. « Il y a une forte demande pour un ETF répliquant cet indice tout en intégrant une dimension ESG (...) Les filtres mis en place s’appuient sur les politiques d’investissement responsable adoptées par les grands investisseurs institutionnels et visent à réduire le risque de réputation et les risques idiosyncratiques », déclare Rebecca Chesworth, stratégiste senior ETF chez State Street Global Advisors.

Méthodologie de l'indice

La méthodologie de l'indice intègre également un mécanisme de « sortie rapide ». Si RepRisk — société scientifique de données spécialisée dans les données ESG — identifie qu’une entreprise a dépassé le seuil de 70 de son indice RepRisk (IRR), sur la base des meilleurs efforts de S&P Dow Jones Indices au moment de la notification du dépassement, elle est alors exclue de l'indice dans un délai de deux jours ouvrables.

L’indice est rebalancé tous les trimestres et ses composants sont pondérés en fonction de leur capitalisation boursière. Les filtres évitent l'exposition aux armes controversées et armes à feu civiles, au tabac et au charbon thermique, ainsi qu’aux entreprises qui ne respectent pas les dix Principes du Pacte mondial des Nations Unies, selon Sustainalytics. 36 valeurs du S&P 500 sont actuellement exclues de l'indice par le processus de filtrage.

Lire (3 min.)

Descartes Finance signe un partenariat avec Invesco ETF

Descartes Finance AG — société suisse de gestion d'actifs, basée à Zurich — annonce ce mercredi 20 novembre que ses clients suisses peuvent désormais bénéficier de l'expertise de long terme du gérant Invesco, qui revendique plus de 1 100 Mds$ d'encours sous gestion. Les stratégies d’investissement en ETF développées par Invesco sont désormais disponibles sur la plateforme digitale de Descartes Finance.

« Il ne s’agit pas seulement d’une offre entièrement digitale. Descartes Finance a développé avec Invesco une solution alliant nouvelles technologies et conseil personnalisé, qui donne accès à l’ensemble de la gamme Invesco ETF dans le cadre de portefeuilles gérés activement », précise Bernard Aybran, Directeur général d’Invesco en France.

Maîtriser les frais de gestion

Les portefeuilles s’appuient sur la recherche d’Invesco et affichent des frais compétitifs grâce au format ETF. L’équipe de multigestion dirigée depuis la France par Bernard Aybran aura la charge des portefeuilles recommandés. Les portefeuilles Invesco suivent une stratégie multi-actifs, qui intègre les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Cela permet aux clients de Descartes Finance de bénéficier de solutions d’investissement professionnelles sur le long terme et avec un impact positif.

« Ce partenariat avec un investisseur de renommée mondiale répond à une importante demande », déclare Adriano B. Lucatelli, PDG et fondateur de Descartes Finance. « Les portefeuilles pilotés avec des ETF répondent aux défis actuels de maîtrise des frais de gestion et de conservation des marges nécessaire à la distribution », conclut Thibaud de Cherisey, Directeur du développement des ETF en Europe chez Invesco.

Lire (2 min.)

Immobilier coté : BNP Paribas Asset Management lance le premier ETF responsable

BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) a annoncé le 14 novembre dernier le lancement du premier ETF sur l'immobilier coté, qui tient compte de la problématique du changement climatique. Le support « BNP Paribas Easy FTSE EPRA/NAREIT Developed Europe ex UK Green UCITS ETF » permet aux investisseurs de s’exposer aux sociétés immobilières cotées les plus respectueuses de l’environnement dans les pays développés d’Europe, à l'exception du Royaume-Uni.

Renforcer l'offre ESG de BNPP AM

Le nouveau fonds cote depuis le jeudi 14 novembre 2019 sur les bourses de Paris et de Francfort. Il vient renforcer l’offre ESG de BNPP AM, qui élargit ainsi sa gamme vers l’immobilier coté responsable en répliquant les indices FTSE EPRA Nareit Green. Les pondérations des titres s’appuient notamment sur des données en matière d’investissement durable propres aux parcs des foncières, à savoir la consommation d’énergie et l’obtention de la certification environnementale (« green certification »).

« La thématique de l’immobilier coté est présente au sein de notre gamme depuis plus de dix ans, avec plus d’1 Md€ d’actifs sous gestion. Très appréciée des investisseurs en format ETF, elle offre de solides atouts en termes de diversification de portefeuille, de rendement, de protection contre le risque d’inflation et de liquidité », indique Isabelle Bourcier, Responsable des gestions quantitatives et indicielles de BNPP AM.

Pionnier de l'investissement responsable

BNPP AM se positionne depuis 10 ans sur l’investissement responsable, avec notamment le premier ETF sur le bas carbone dès 2008, les premiers fonds indiciels excluant les armes controversées en 2014 et le premier ETF sur l’économie circulaire en mai dernier. BNPP AM se présente comme l'un des trois plus importants fournisseurs d’ETF ESG en Europe. La gamme d’ETF BNP Paribas Easy est notamment la première à avoir obtenu le label d’état français ISR sur trois de ses ETF.

L’équipe indicielle de BNPP AM gère actuellement près d’un tiers de ses encours sur des indices responsables. D'après les chiffres publiés en octobre 2019 par la société de gestion, cela représente 5 Mds€ sur l’ISR et les thématiques ESG. Les indices FTSE EPRA Nareit Green sont gérés par FTSE International en partenariat avec l’European Public Real Estate Association (EPRA), organisation à but non lucratif chargée de promouvoir et de développer le secteur immobilier européen, et l’Association nationale des fonds de placement immobilier (NAREIT), basée aux États-Unis.

Lire (3 min.)

ESG : Invesco lance un ETF multifactoriel avec des critères stricts

Invesco — société de gestion d’actifs située à Atlanta — a annoncé le 14 novembre dernier le lancement d'un ETF actions multifactoriel, qui incorpore des critères Environnement, Social et de Gouvernance (ESG) stricts. Ce fonds sera géré activement par l’équipe Invesco Quantitative Strategies (IQS), basée à Francfort. Elle sélectionnera un portefeuille d'actions mondiales, offrant — selon Invesco — une exposition optimisée aux trois facteurs de risque Qualité, Valeur et Momentum, tout en respectant une méthodologie ESG.

« La demande croissante pour les stratégies multifactorielles, l’investissement ESG et les ETF dans leur globalité sont trois tendances majeures que nous avons observées au cours des dix dernières années. Notre expertise, éprouvée dans ces trois domaines, nous permet de satisfaire la demande des investisseurs en leur proposant une solution multifactorielle, répondant à des critères ESG stricts et présentant tous les avantages que les investisseurs peuvent attendre de notre structure ETF », déclare Gary Buxton, Responsable de l’activité ETF pour la région Europe, Moyen Orient et Asie chez Invesco.

Performances et risques ESG

La valeur des investissements, ainsi que les revenus en découlant, vont fluctuer. Cela peut en partie être le résultat des fluctuations des taux de change. Il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas la totalité de leur apport. Le fonds intègre les critères ESG dans ses participations. Cela peut avoir une incidence sur l’exposition du fonds à certains émetteurs et l’amener à renoncer à certaines opportunités.

Le fonds peut avoir un rendement différent de celui d’autres fonds, y compris inférieur à celui de ceux qui ne cherchent pas à investir dans des titres d’émetteurs en fonction de leur notation ESG. Depuis sa création en 1983, l’équipe Invesco Quantitative Strategies a fait évoluer sa philosophie d'investissement quantitative factorielle. Objectif, intégrer des méthodes exclusives afin d’anticiper des tendances factorielles spécifiques. Cette évolution comprend près de 20 ans d'expérience dans les stratégies ESG.

Risque de change et risque actions

« Cette stratégie est particulièrement adaptée aux investisseurs orientés ESG qui souhaitent bénéficier d’une exposition factorielle accrue et qui ne sont pas étroitement contraints par les benchmarks traditionnels. Notre modèle exclusif de mesure du risque identifie les risques intrinsèques au secteur, au pays, à la devise et au titre en vue de ne conserver que les risques pour lesquels l'investisseur devrait être récompensé », explique Manuela von Ditfurth, Senior Portfolio Manager d'IQS chez Invesco.

En termes de risque de change, la performance du fonds peut être pénalisée par les fluctuations des taux de change entre sa devise de référence et les devises auxquelles il est exposé. Concernant le risque lié aux actions, leur valeur peut être sensible à un certain nombre de facteurs, notamment les activités et les résultats de l’émetteur, ainsi que la conjoncture économique et les conditions du marché générales et régionales. Cela peut se traduire par des fluctuations de la valeur du fonds.

À propos du nouvel ETF

Invesco Quantitative Strategies ESG Global Equity Multi-Factor UCITS ETF vise à offrir des rendements ajustés au risque, comparativement supérieurs sur le long terme aux marchés boursiers mondiaux. L’équipe IQS va pour cela investir dans un portefeuille activement géré d'actions mondiales qui répondent à un ensemble bien défini de critères ESG. Les entreprises impliquées dans des activités controversées sont exclues. Les entreprises avec le meilleur « profil » ESG selon Invesco sont choisies (« best in class »).

Deuxièmement, les entreprises sont notées en fonction de leur attrait par rapport à trois facteurs d'investissement : Valeur (les sociétés perçues comme étant peu coûteuses par rapport aux moyennes du marché), Qualité (les sociétés dont les bilans sont plus solides que les moyennes du marché) et Momentum (les sociétés dont la croissance des bénéfices ou le rendement historique du cours des actions ont dépassé les moyennes du marché).

Enfin, le portefeuille se voit appliquer des contraintes vis-à-vis du MSCI World. Cela limite l’écart de suivi et de pondération des titres, ainsi que les écarts de pondérations sectorielles, pays et devises vs MSCI World. Le fonds détiendra un sous-ensemble de ces actions, à travers une optimisation visant à maximiser l'exposition à ces facteurs d'investissement, tout en ciblant un profil de risque compatible avec l'objectif d’investissement. Les titres du fonds sont rebalancés mensuellement.        

Lire (5 min.)

Lazard Frères Gestion lance le fonds obligataire « Lazard Sustainable Credit 2025 »

Lazard Frères Gestion — société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France — annonce ce mercredi 22 janvier le lancement de son nouveau fonds obligataire à maturité, dénommé « Lazard Sustainable Credit 2025 ». Ce véhicule s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multigérants et aux réseaux bancaires et assurantiels en France et à l’international.

Le fonds leur offre un support d’investissement transparent et stable, avec une démarche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Dans un environnement de taux bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attractif sur un horizon de 5 ans au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit.

ESG et stratégie d'investissement

« Lazard Sustainable Credit 2025 » se distingue par l’application d’un filtre ESG à son processus d’investissement « Buy & Monitor » en 3 étapes :

  • Définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG absolue est inférieure à 30 % selon notre parteniare Vigeo-Eiris (minimum 20 % d’exclusion dans l’univers) ;
  • Sélection des émetteurs et des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement avec une date d’échéance définie ;
  • Suivi et contrôle du portefeuille : si la note d’un émetteur devient inférieure à 30 %, la valeur est retirée dans un délai de 3 mois.

Le portefeuille de Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié à l’ensemble du marché du crédit et recouvre plusieurs grands types d’actifs obligataires, aussi bien en dettes Investment Grade que High Yield, senior ou subordonnées avec un maximum de 35 % d’Additional Tier One.

Il vise à capter un rendement fixe et déterminé à partir de la date d’investissement de 2,2 % nets pour les parts institutionnelles, 1,6 % nets pour les parts retail et 2,4% nets pour les parts early adopters. Commercialisées à partir du 10 décembre 2019, les parts EC H-EUR/ED H-EUR sont ouvertes à souscription jusqu’au 28 février 2020 et les parts PC H-EUR/PD H-EUR et RC H-EUR/RD H-EUR jusqu’au 31 juillet 2020.

Lire (2 min.)

Epargne retraite : une préoccupation pour 71 % des Français

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mercredi 22 janvier les résultats de son étude annuelle sur les attitudes et opinions des épargnants à l'égard des placements. Cette troisième édition du baromètre de l’épargne et de l’investissement, issue d’une enquête menée en septembre-octobre 2019 par l’institut Audirep auprès d’un échantillon de 1 200 personnes représentatif de la population française.

Il en ressort que l’épargne retraite constitue l’une des priorités des Français qui mettent de l’argent de côté. L’immobilier est privilégié, l’intérêt pour les placements en actions reste limité :

  • 71 % des Français interrogés placent parmi leurs priorités d’épargne l’objectif de « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de votre retraite » et 38 % la qualifient de « préoccupation forte ». La première préoccupation reste de « faire face à d’éventuelles dépenses imprévues » ;
  • 53 % des actifs déclarent mettre de l’argent de côté en préparation de la retraite, contre 48 % en 2017. Seulement un actif sur cinq (21 %) le fait régulièrement (dont 86 % tous les mois) ;
  • 70 % des Français qui ne mettent jamais ou quasiment jamais d’argent de côté pour la retraite précisent ne pas le faire « par contrainte, faute de moyens suffisants ». Seuls 26 % le font par choix personnel.

Le montant moyen épargné par les Français en préparation de leur retraite s’élève à 2 300 euros par an, soit 100 euros de plus que l’année précédente.

L’immobilier, placement préféré des Français

La moitié des actifs pensent que leur épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23 % considèrent qu’elle sera « suffisante », une proportion en hausse (19 % en 2018). Cependant, près d’un actif sur deux (48 %) reconnaît n’avoir « aucune idée du montant d’épargne nécessaire » pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite.

Interrogés sur le placement considéré comme « le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme, à 15-20 ans, pour la retraite par exemple », les Français répondent en premier lieu l’immobilier, puis l’épargne salariale et l’assurance vie en euros. Les placements investis en Bourse — actions, obligations, fonds, etc. — recueillent une bonne note (entre 7 et 10 sur 10) auprès de 29 % des personnes sondées.

D'une façon générale, la confiance dans les placements en actions a baissé entre 2018 et 2019 (respectivement de 21 % à 27 %), comme le montre la nouvelle édition de la Lettre de l’observatoire de l’épargne publiée le même jour. Seul un Français sur cinq ( c'est-à-dire 19 % en 2019) envisage un investissement en actions dans les 12 prochains mois. 

Lire (3 min.)

Finance durable : BlackRock lance deux ETFs ESG obligataires High Yield

BlackRock — spécialiste multinational dans la gestion d’actifs — a annoncé le 14 novembre dernier le lancement de 2 fonds ETF d’obligations à haut rendement, qui intègrent des critères Environnementaux Sociaux et Gouvernance (ESG). Le gérant a également obtenu plusieurs labels de finance durable pour une large gamme de fonds distribués en France. D'après les chiffres d'octobre 2019, l’ensemble des fonds BlackRock ayant obtenus les labels ISR et Greenfin représente 8,4 Mds€ d’actifs sous gestion.

Basée à Paris et à Londres, l’équipe Européenne de BlackRock dédiée à la recherche thématique portant sur l’investissement durable (BlackRock Sustainable Investing), développe des outils d’analyse permettant d’évaluer les liens entre l’intégration des critères ESG et la performance financière à long terme. Ces analyses démontrent que les investisseurs n'ont pas besoin de faire un arbitrage entre ces deux considérations.

Développement de l'offre ESG

« Nous poursuivons le développement de notre plateforme d’investissement durable en France », déclare Bettina Mazzocchi-Mallarmé, Directrice BlackRock iShares & Wealth pour la France, la Belgique et le Luxembourg. « L’obtention des labels ISR et Greenfin, ainsi que le lancement d’une nouvelle solution d’investissement innovante dans le domaine de l’ESG, sont des étapes importantes pour répondre aux besoins de nos clients locaux et soutenir la croissance des flux d’investissement durables », ajoute-elle.

BlackRock renforce son offre d’investissement durable avec les deux fonds indiciels ESG UCITS d’obligations à haut rendement, « iShares Euro High Yield Corp Bond ESG UCITS ETF » et « iShares Dollar High Yield Corp Bond ESG UCITS ETF ». Ils sont les premiers de leur catégorie à être distribués en Europe. Ces fonds répondent à la demande des investisseurs de diversifier leur allocation obligataire avec une exposition aux valeurs de hauts rendements tout en conservant des critères ESG.

Succès de la finance durable

L’accroissement de la qualité et quantité des données ESG disponibles, les évolutions démographiques ainsi que les initiatives règlementaires telles que la Loi Pacte en France sont autant de facteurs déterminants pour faciliter l’essor des flux d’investissement durables dans le monde. Dans ce contexte, BlackRock estime que le marché des ETF intégrant les critères ESG représentera USD 400 milliards d’actifs sous gestion d’ici 2028, contre un peu plus de USD 45 milliards aujourd’hui.

« Initialement principalement concentré sur les marchés actions, l’intérêt des clients pour les solutions d’investissement durable s’étend à présent aux indices obligataires et à l’ensemble de la construction de portefeuilleNous avons constaté des flux records sur les ETF obligataires en 2019 (...) Nous estimons que la taille du marché ETG obligataire va doubler pour atteindre $2000 milliards d’ici 2024, avec une partie significative de ces flux générés par des solutions ESG », explique Arnaud Gihan, Directeur iShares France.

Focus sur les labels ISR et Greenfin

Créé en 2016, le label Investissement Socialement Responsable (ISR) est soutenu par le ministère de l’Economie et des Finances. Il distingue les fonds qui investissent dans des entreprises aux pratiques responsables en matière d'ESG. Il a pour objectif d’aider les investisseurs à choisir des placements responsables et durables. 

Dédié à la finance verte, le label Greenfin est soutenu Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Il se concentre sur le financement de la transition écologique et énergétique et la part « verte » des fonds d’investissement. Ces labels ont été octroyés aux fonds BlackRock et iShares détaillés ci-dessous pour une durée de trois ans renouvelables, à la suite d’un audit réalisé par EY (Ernst & Young), auditeur expert et indépendant agréé par les pouvoirs publics pour la labellisation.

Lire (4 min.)

Gestion indicielle : Yomoni renforce son Conseil de Surveillance

Yomoni — spécialiste de la gestion pilotée 100 % en ligne pour les particuliers — a annoncé le 14 novembre dernier une évolution de sa gouvernance, ainsi que le renforcement de son Conseil de Surveillance. Au sein du Conseil de Surveillance de Yomoni, Didier Le Menestrel devient Président non exécutif, et Philippe Vayssettes est nommé Senior Advisor.

La société de gestion consolide ainsi son positionnement d'acteur digital de la gestion indicielle et de la gestion privée, auprès des particuliers et des distributeurs. « C’est une grande chance pour le développement de Yomoni de pouvoir accueillir, à ce moment de notre histoire, ces deux personnalités emblématiques d’une gestion financière entrepreneuriale », commente Sébastien d’Ornano, Président de Yomoni.

Deux personnalités d'envergure

« Après le formidable succès de La Financière de l'Echiquier, Didier Le Menestrel aura pour mission d’accompagner Yomoni dans le développement stratégique de ses solutions de gestion à destination des particuliers et des réseaux établis qu’il connaît parfaitement. Il aura à cœur de promouvoir et d’améliorer les réponses proposées par Yomoni aux problématiques de long terme rencontrées par les Français : leur rapport à la prise de risque, leur retraite et le juste partage de la valeur créée », déclare Sébastien d’Ornano.

« De son côté, Philippe Vayssettes, précédemment à la tête de Neuflize OBC, puis de Milleis (ex Barclays France) expert de la banque privée et des nouveaux modèles d'affaires de la gestion patrimoniale aura pour mission d'aider Yomoni à se positionner comme un acteur clef sur le marché français du conseil financier à destination des patrimoines compris entre 100 k€ et 2 M€ (...) Il accompagnera le développement de l'offre de conseil et favorisera les synergies avec des acteurs établis », ajoute-t-il.

Gestion indicielle en France

L’environnement de taux bas dans la durée et la remise en cause du fonds euro poussent les épargnants à chercher des alternatives. Associé aux réformes récentes, comme l’application de DDA sur la transparence ou la loi Pacte qui favorise le PEA, cet environnement représente une opportunité majeure pour accompagner les distributeurs établis — assureurs, banques privées, Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP), réseaux bancaires, banques en ligne — dans la mise en place d'offres indicielles performantes. 

« Les ETFs sont des outils incontournables pour la gestion d’épargne de long terme et constituent un socle performant, transparent et avec des frais adaptés. La montée en puissance de la gestion indicielle dans les offres proposées aux épargnants français me semble donc inéluctable », explique Didier Le Menestrel, Président non exécutif du Conseil de Surveillance. « La combinaison d’une plateforme digitale et d’une gestion indicielle est encore totalement sous représentée dans la gestion d’actifs en France. », abonde Philippe Vayssettes, Senior Advisor du Conseil de Surveillance.

Focus sur la société Yomoni

Yomoni est la seule société de gestion digitale et indépendante, spécialiste de l'allocation indicielle. La société, qui dispose à présent d’un track-record solide de plus de 4 ans, est proche des 200 M€ d’encours avec plus de 15 000 mandats gérés. Yomoni a noué récemment un partenariat stratégique avec Linxea, qui affiche des performances prometteuses. D’autres partenariats devraient être annoncés prochainement.

La société entend continuer ses investissements afin de proposer une plateforme encore plus personnalisée et simplifiée, avec une nouvelle identité de marque centrée sur la clientèle patrimoniale. Un important effort en R&D est également mené sur les données collectées depuis 4 ans afin de proposer des outils efficaces pour améliorer la prise de risque de l'épargnant.

Lire (4 min.)

ETF thématiques : Amundi lance deux nouveaux fonds, Smart City et Smart Factory

Amundi — acteur européen de la gestion d’actifs — annonce ce jeudi 17 octobre le lancement de deux nouveaux ETF thématiques. Ces deux fonds baptisés « Amundi Smart City UCITS ETF » et « Amundi Smart Factory UCITS ETF » privilégient la diversification. Ils couvrent les marchés développés et émergents, et utilisent une approche multisectorielle qui permet de conjuguer plusieurs expositions thématiques. Les deux ETF répliquent des indices Solactive. Les nouveaux ETF sont cotés sur Euronext Paris et Amsterdam, et bénéficient tous les deux de frais compétitifs à 0,35 %.

Urbanisation intelligente avec Smart City

Confrontées à une urbanisation croissante, qui verra d’ici 2050 — d'après les Nations Unies — les deux tiers de la population mondiale vivre dans des zones urbaines, les villes vont devoir s’adapter pour gérer de façon « intelligente » les défis auxquels elles sont confrontées. Les nouvelles technologies vont permettre aux villes devenues « villes intelligentes » d’améliorer la qualité de vie des citoyens en proposant des services mieux coordonnés, et plus efficients sur le plan économique et environnemental.

Pour permettre aux investisseurs de bénéficier du potentiel économique qu’offrent ces villes du futur, six secteurs représentant différents aspects clés des villes « intelligentes » ont été sélectionnés pour l’ETF Smart City : les infrastructures urbaines, la domotique, l’e-commerce, la santé, les loisirs, les nouvelles technologies. Cet ETF, ainsi construit, rassemble près de 208 valeurs réparties sur ces 6 secteurs.

Technologie et production avec Smart Factory

Les nouvelles technologies révolutionnent aussi les processus de production en donnant naissance à une industrie 4.0. Pour la construction de l’ETF Smart Factory, Amundi a sélectionné un indice de 252 titres répartis sur cinq secteurs clés de cette révolution technologique, conduisant à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production : la robotique avancée, le cloud computing et le big data, la cybersécurité, la réalité augmentée et l’impression 3D, ainsi que l’internet des objets (« IoT »).

« L’innovation est dans notre ADN et nous recherchons en permanence de nouvelles opportunités d’investissement pour nos clients. Avec notre ETF Intelligence Artificielle, et maintenant avec ces deux nouveaux ETF Smart City et Smart Factory, nous permettons aux investisseurs de s’exposer à trois grandes thématiques au cœur des enjeux de demain », déclare Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, indiciel et Smart Beta d’Amundi.

Lire (3 min.)

Obligations d’entreprise : Amundi ajoute un ETF à sa gamme Prime

Amundi — acteur européen de la gestion d’actifs — annonce ce mardi 24 septembre le lancement d'Amundi Prime US Corporates – UCITS ETF DR. Il s'agit d'un nouvel ETF exposé aux obligations d’entreprises libellées en US dollar, proposé à 0,05 % de frais courants. Cet ETF vient compléter la gamme d’ETF « Amundi Prime » lancée en mars dernier, qui totalise aujourd’hui plus de 500 M€ d’encours sous gestion.

« La recherche de rendement par les investisseurs se traduit par un engouement pour les obligations d’entreprises, le segment le plus plébiscité cette année par le marché ETF européen. Nous offrons déjà une exposition sur les obligations d’entreprises libellées en euro, à un niveau de frais courants de 0,05 %, mais désormais nos clients nous demandent également des expositions sur le crédit en US dollar à un très faible coût », précise Fannie Wurtz, Directrice du métier ETF, Indiciel et Smart Beta d’Amundi.

Focus sur la gamme Amundi Prime

La gamme Amundi Prime propose des expositions aux principales briques d’allocation, afin de constituer un portefeuille diversifié. Les 10 ETFs de la gamme couvrent à la fois les marchés actions et obligations mondiaux, européens, USA et Japon. Le nouvel ETF a été coté sur la bourse allemande Xetra, et le sera très prochainement sur le LSE et Borsa Italiana.

Tous les ETF ont la même approche tarifaire avec un même niveau de frais courants à 0,05 %. Ils offrent une réplication physique et répliquent des indices conçus et calculés par le fournisseur Solactive. La gamme ETF Amundi Prime exclut les fournisseurs d’armes controversées.

Lire (2 min.)

Immobilier logistique : Norma Capital investit près du Mans avec sa SCPI Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l'acquisition pour le compte de sa SCPI Vendôme Régions d'un ensemble immobilier d’environ 17 300 m². Cet actif se situe dans la première zone d’activités du Mans (Sarthe). Il a été racheté auprès de trois SCI. L'ensemble est loué à 100 % par la société GPdis, détenue depuis 2017 par le groupe MDA Company, spécialiste du discount électroménager et TV.

Immobilier logistique

Ce site est marqué par la très grande visibilité et la présence historique de son locataire dans la zone d'activité (ZA) Sud du Mans. Il accueille l’une des plus importantes plateformes logistiques de distribution du groupe GPdis, ainsi qu’une partie composée d’un magasin de vente d’appareils électroménagers sous enseigne LEGER-Pix’Hall.

Le cabinet Tourny Meyer Bretagne Pays de Loire — conseil en immobilier d'entreprise — a accompagné Norma Capital dans le cadre de cette acquisition, en partenariat avec les Agences Century 21, Harmony Le Mans, et Starimo72 en tant que conseils des vendeurs. L’acquéreur a été conseillé par Maître Charles Massuelle de l’étude Lacotte Massuelle à Paris.

Lire (1 min.)

Bureaux : Keys REIM acquiert un immeuble en VEFA sur l’île de Nantes

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l’acquisition en VEFA de l’immeuble de bureaux dénommé « Skyhome », auprès du promoteur Groupe Arc. L'actif se situe dans le secteur Est de l’Ile de Nantes. Le financement de l’opération a été assuré par CIC Ouest, accompagné par Me Bonneau de l’office notarial Victoires.

Dans cette opération, le groupe Keys Asset Management était assisté par l’Etude Rochelois (Me Paoli) et Delpha Conseil pour les aspects techniques. Groupe Arc était conseillé par l’Office Notarial de l’Estuaire (Me Taburet). Blot Immobilier a conseillé les deux parties. La région nantaise constitue l'un des marchés immobiliers régionaux les plus dynamiques — avec une vacance locative inférieure à 3 %.

Livraison prévue pour 2022

Conçu par l’agence internationale d’architecture Xaveer De Geyter, l’immeuble de 8 étages présentera une surface locative de 4 671 m². Il disposera de plateaux traversants, divisibles de 400 à 600 m², adaptés à la demande du marché avec des prestations haut de gamme. Le bâtiment vise la certification BREEAM niveau « Good ». La livraison est prévue pour le deuxième trimestre 2022.

L'immeuble « Skyhome » bénéficiera d’une excellente accessibilité en transports en commun (tramway, gare TGV, ligne de bus, stations de vélo) et d’une bonne desserte routière, à 10 minutes du centre-ville de Nantes et du périphérique. Dans le cadre du développement de l’île de Nantes, plusieurs projets de transports complèteront l’offre existante, notamment deux nouvelles lignes de tramway prévues pour 2026.

Lire (2 min.)

ISR : Amundi lance un ETF avec une nouvelle exposition obligataire

Amundi — acteur européen de la gestion d’actifs — annonce ce mardi 17 septembre le lancement d'un nouvel ETF dédié à l'investissement responsable. L'OPCVM indiciel « Amundi Index Euro Corporate SRI 0-3Y – UCITS ETF DR » permet de s’exposer de manière diversifiée au marché des obligations court terme libellées en euro, toutes émises par des entreprises qui possèdent de solides références ESG.

« Amundi continue d’étoffer son offre ISR. Ce lancement témoigne de notre engagement à répondre à la demande croissante des investisseurs pour des solutions passives bénéficiant de filtres ESG à des prix très compétitifs », conclut Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta d’Amundi.

Plus de 690 titres libellés en euros

Ce fonds offre une exposition aux obligations d’entreprises « Investment Grade » avec une échéance comprise entre 0 et 3 ans. Les émetteurs sont notés en fonction de leur performance ESG. Les sociétés impliquées dans le secteur de l'alcool, tabac, armes militaires, armes à feu à usage civil, jeux de hasard, divertissements pour adultes, OGM et énergie nucléaire sont exclues. Le portefeuille obtenu contient plus de 690 titres libellés en euros, émis par des sociétés qui bénéficient d’une excellente notation ESG.

L’ETF réplique l’indice Bloomberg Barclays MSCI Euro Corporate ESG BB+ Sustainability SRI 0-3 Year. Avec des frais courants de 0,1 2% annuels, ce nouvel ETF arrive sur le marché européen au prix le plus bas parmi les expositions obligataires ISR actuellement disponibles. Le fonds répond à la demande croissante des investisseurs pour des options de gestion passives avec filtres ISR. L'ETF vient compléter les briques d'allocations obligataires et actions de la gamme Low Carbon et ISR d'Amundi, lancée depuis 2015.

Lire (2 min.)

ESG : Invesco lance 3 nouveaux ETFs

Invesco — société de gestion d'actifs située à Atlanta — a annoncé ce vendredi 28 juin le lancement de trois nouveaux fonds indiciels, cotés en bourse (ETF) et qui intègrent les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Cette opération permet à Invesco d'étendre son offre en matière d’investissement durable et responsable.

Indices de référence et exclusion de certains secteurs

Les trois fonds s’appuieront sur la méthodologie développée par MSCI ESG Universal. Elle vise à obtenir une exposition à des entreprises qui présentent un profil ESG en amélioration. Ces ETFs visent à répliquer — à la hausse comme à la baisse — respectivement l’indice MSCI ESG1 pour le Monde, les Etats-Unis et l’Europe :

  • Invesco MSCI World ESG Universal Screened UCITS ETF ;
  • Invesco MSCI USA ESG Universal Screened UCITS ETF ;
  • Invesco MSCI Europe ESG Universal Screened UCITS ETF ;

A cette méthodologie s’ajoutent des exclusions supplémentaires, qui concernent les secteurs de l’armement et du tabac ainsi que les entreprises actives sur les segments des sables bitumeux et du charbon thermique. Ces nouveaux fonds s’adressent aux clients qui souhaitent bénéficier d’une approche ESG tout conservant une exposition aux principaux indices de référence (« indices parents »).

Forte demande pour l'investissement responsable

Thibaud de Cherisey, Directeur du développement des ETF en Europe chez Invesco, présente ces trois nouveaux ETFs comme un « prélude à une gamme de véhicules d’investissement ESG toujours plus importante. La demande pour les produits d’investissement responsable ne cesse d’augmenter et il nous tenait à cœur de mettre à disposition des investisseurs de nouvelles solutions, avec un accès facilité grâce au format ETF et sans avoir à payer de prime pour l’intégration des critères ESG. »

Ces produits exposent l’investisseur à un risque lié aux marchés actions. La valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent diminuer comme augmenter. Ces produits comportent un risque en capital. Chacun des fonds va investir dans des titres d’émetteurs qui gèrent mieux leur exposition aux risques ESG que leurs pairs. Cette stratégie peut avoir une incidence sur l’exposition à certains émetteurs et impliquer de renoncer à certaines opportunités d’investissement. Le fonds peut avoir un rendement différent de celui d’autres fonds, y compris inférieur à celui d’autres fonds qui n'investissent pas en fonction de la notation ESG.

Lire (3 min.)