ETF : Amundi élargit sa gamme Prime

Amundi — gestionnaire d'actifs européen — annonce ce mercredi 22 juillet enrichir sa gamme Amundi Prime lancée en mars 2019. Cette offre d’ETF Core — conçue comme la moins chère d’Europe — intègre désormais deux ETF supplémentaires :

  • Amundi Prime UK Mid and Small Cap UCITS ETF : listé sur le London Stock Exchange, ce fonds offre aux investisseurs une exposition à moindre coût aux 150 entreprises de petites et moyennes capitalisations du Royaume-Uni, incluses dans l’indice Solactive United Kingdom Mid and Small Cap, anciennement Investment Trust index ;
  • Amundi Prime US Treasury Bond 0-1 Y UCITS ETF : listé sur Xetra, ce fonds propose aux investisseurs une exposition à moindre coût aux bons du  Trésor américain libellés en USD et ayant une échéance d’un à 12 mois.

Diversifier son allocation

La gamme d’ETF Amundi Prime permet de construire un portefeuille diversifié avec un niveau de frais unique de 0,05 %. Elle comprend 6 expositions actions et 6 expositions obligataires, qui couvrent les principales zones géographiques. Tous les ETF de la gamme proposent une réplication physique d’indices conçus par Solactive. Ils excluent également les fournisseurs d’armes controversées.

« Lors du lancement de notre gamme d’ETF Amundi Prime, nous nous sommes engagés à nous tenir à l’écoute de nos clients et à développer des solutions adaptées à leurs besoins. Ces nouveaux fonds offrent aux investisseurs la possibilité de diversifier leur allocation en intégrant des expositions supplémentaires à moindre coût », explique Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta d’Amundi.

Lire (2 min.)

ETF climat : Amundi enrichit sa gamme d’investissement responsable

Amundi — gestionnaire d’actifs européen de premier plan — a annoncé le 9 juillet dernier l’élargissement de son offre d’investissement responsable, avec le lancement de trois nouveaux ETF répliquant les futurs indices climatiques PAB (Paris Aligned Benchmaks) de l’Union Européenne (UE).

« La gestion indicielle a un rôle essentiel à jouer pour accélérer l’adoption de l’investissement responsable et accompagner la transition vers une économie bas carbone », explique Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta chez Amundi.

Investissement ESG

Les fonds sont conçus pour contribuer à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris de 2015 — et en particulier viser une trajectoire de décarbonisation ambitieuse pour maintenir le réchauffement climatique mondial en dessous de 2°C. Ces nouveaux ETF proposent une tarification compétitive, à partir de 0,18 % de frais courants.

L’investissement responsable constitue l’un des piliers fondateurs d’Amundi depuis sa création en 2010. En 2018, à travers son plan ESG à trois ans, Amundi a réaffirmé son engagement et sa volonté d’aligner ses responsabilités fiduciaires et sociétales et de répondre aux attentes de ses clients en matière d’investissement ESG.

Trois nouveaux ETF

En tant que pionnier de l’investissement indiciel bas carbone depuis 2014, Amundi se mobilise dans la lutte contre le réchauffement climatique. Dans ce contexte, le gérant d'actifs élargit sa gamme d’ETF climat. Amundi offre ainsi aux investisseurs indiciels un choix plus large et des approches complémentaires :

  • Amundi Euro iSTOXX Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF ;
  • Amundi MSCI Europe Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF ;
  • Amundi MSCI World Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF.

La nouvelle famille d’ETF « PAB » est destinée aux investisseurs qui cherchent une réponse rapide à l’urgence climatique. Ces fonds intègrent une réduction de 50 % de l’intensité carbone par rapport à l’univers d’investissement initial ainsi que des exclusions sectorielles strictes.

Gestion indicielle et ESG

Cette gamme complète l’offre Amundi ETF Climat existante, dont l’approche vise à répondre aux critères proches des futurs indices « Climate Transition Benchmark » (CTB). Ces fonds s’adressent aux investisseurs qui souhaitent mettre en œuvre une transition vers une économie bas carbone tout en conservant une large exposition aux marchés.

La gamme d’investissement responsable d’Amundi a été conçue pour rendre l’investissement durable accessible à tous types d’investisseurs — quelles que soient leurs exigences en matière d’intégration ESG et leur tolérance en termes d’écart de suivi par rapport aux indices de référence traditionnels.

Lire (3 min.)

Gestion indicielle : Amundi lance un fonds actions aligné sur l’Accord de Paris

Amundi — gestionnaire d’actifs européen — annonce ce vendredi 26 juin le lancement d'un fonds indiciel actions zone euro, aligné sur l’Accord de Paris. Amundi en assurera la gestion pour le compte de douze investisseurs institutionnels coordonnés par la Caisse des Dépôts. Parmi eux notamment, EDF et dix grands assureurs français : Allianz France, Aviva France, Axa France, BNP Paribas Cardif, BPCE, CNP Assurances, Crédit Agricole Assurances, Macif, Maif et la Société Générale Assurances. Fin 2019, ce groupe d’investisseurs a émis un appel d’offres.

Objectif, sélectionner trois sociétés de gestion pour les accompagner dans leurs objectifs de lutte contre le réchauffement climatique via le développement de solutions innovantes et alignées avec les objectifs de l’Accord de Paris. Amundi a remporté un des lots actions, avec sa gestion indicielle qui vise à répliquer un nouvel indice diversifié en actions de la zone euro créé spécifiquement pour cette initiative. Amundi et STOXX/Qontigo, le fournisseur d’indice filiale du groupe Deutsche Börse ont développé à cette occasion l’indice « Euro iSTOXX Ambition Climat PAB ».

Transition climatique

C'est le premier investissement pleinement éligible au futur label européen « Paris Aligned Benchmark » qui assure aux investisseurs d’investir dans un portefeuille aligné sur l’Accord de Paris. La Commission Européenne a publié une première version de l’acte délégué sur la loi relative aux indices financiers définissant deux familles d’indices : Climate Transition Benchmark (ou « CTB ») et Paris Aligned Benchmark, ou « PAB ».

Cette solution d’investissement correspond ainsi à une trajectoire de transition climatique ambitieuse. Elle prévoit une réduction de l’intensité carbone de plus de 50 % par rapport à l’univers d’investissement de départ et intègre des seuils d’exclusions sectorielles ESG et Climat (ex : tabac, armes controversées, charbon). Elle prévoit au moins 7 % de réduction annuelle de l’intensité carbone, en phase avec le scénario 1,5°C du GIEC.

Enfin, le poids des titres composant l’indice sera ajusté en fonction de la trajectoire de transition des entreprises, selon les engagements pris au titre de l’initiative Science Base Target (SBTI) : en pratique, l’indice exclura progressivement les entreprises qui ne prennent pas d’objectifs au sens de SBTI. La solution d’investissement incite donc les émetteurs à s’engager dans une trajectoire de transition alignée avec l‘Accord de Paris.

L'économie bas-carbone

Cette approche sera renforcée par une politique d’engagement dédiée, visant à inciter le plus grand nombre d’entreprises à adopter une politique stricte d’alignement climatique avec l’Accord de Paris. Le portefeuille indexé sur cet indice sera géré au sein de la ligne métier gestion indicielle d’Amundi qui dispose d’un savoir-faire reconnu dans le développement et la gestion de solutions indicielles bas carbone.

La plateforme prévoit par ailleurs de compléter sa gamme d’ETF dans les prochaines semaines, dont un ETF répliquant ce même indice, pour rendre cette stratégie disponible au plus grand nombre d’investisseurs et déployer le maximum de capitaux en direction des entreprises les plus engagées dans la transition climatique.

« Cette démarche s’inscrit pleinement dans la stratégie climat du groupe Crédit Agricole, dans le cadre de laquelle Amundi est résolument mobilisée dans la promotion et le développement de stratégies d’investissements durables au niveau de l’ensemble de ses plateformes de gestion (...) La gestion indicielle va jouer un rôle déterminant dans le développement de solutions robustes et transparentes pour permettre aux investisseurs de s’engager vers une économie bas carbone », déclare Yves Perrier, Directeur Général d’Amundi.

Lire (4 min.)

Les anges déchus : un vecteur d’investissement d’avenir

Paul Benson
Dans le domaine du crédit, l'environnement économique actuel a poussé certaines agences de notation à revoir à la baisse une part importante de la dette d'entreprises. Toutefois, certaines obligations peuvent offrir des opportunités de valorisation intéressantes, à condition de présenter des fondamentaux solides. Les explications de Paul Benson, Responsable des stratégies obligataires « Efficient Beta ».
Lire (7 min.)

ESG : les PRI récompensent la stratégie de LFDE

La Financière de l'Echiquier (LFDE) — société de gestion entrepreneuriale, filiale à 100 % de Primonial — annonce ce mardi 4 août avoir été distinguée par les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations unies. LFDE a reçu la note A+ pour les piliers « Strategy & Governance » et « Listed Equity – Incorporation » de sa stratégie de gestion qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Améliorer la démarche ISR

C'est une première pour LFDE, qui obtient ainsi la plus haute récompense possible. Les trois autres piliers de sa stratégie de gestion reçoivent la note A, soit une récompense au-delà du score médian. Ces résultats viennent récompenser une longue démarche d'investisseur responsable. Après avoir signé les PRI en 2008, LFDE a développé cette initiative jusqu'à réunir plus de 3 400 membres — contre seulement 250 en 2008.

De nouveau cette année, l’évaluation des UN PRI servira de base au travail d’amélioration continue pour l’équipe ISR de LFDE. Dans une optique de transparence, et dans le cadre de sa démarche d’investisseur responsable, la société de gestion met à disposition des investisseurs sur son site internet le Rapport de Transparence et le Rapport d’Evaluation des UN PRI.

Lire (1 min.)

Budget de l’Etat : comment la crise sanitaire pèse-t-elle sur les comptes ?

Le ministère chargé des Comptes Publics publie ce mardi 4 août une note sur la situation budgétaire de l'Etat au 30 juin 2020. Le solde général d''exécution à cette date s’établit à -124,9 Md€ contre -77,3 Md€ à fin juin 2019. Cet écart s’explique principalement par les effets de la crise économique, liée à la pandémie du Covid-19.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Covid-19, dépenses en hausse

Au 30 juin 2020, les dépenses du budget général — hors prélèvements sur recettes — s’établissent à 198,5 Md€ contre 174,2 Md€ à fin juin 2019. Cette augmentation tient principalement aux dépenses engagées par le Gouvernement pour répondre à la crise économique.

Ces dépenses exceptionnelles représentent +13,5 Md€ au titre du dispositif exceptionnel de chômage partiel et +4,9 Md€ pour financer le fonds de solidarité pour les entreprises. La hausse des dépenses s’explique également par des décalages calendaires.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Impact du recul de la TVA

Au 30 juin 2020, les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) s’établissent à 125,8 Md€ contre 142,7 Md€ à fin juin 2019. Les recettes fiscales nettes à fin juin 2020 diminuent de 14,4 Md€ par rapport à fin juin 2019.

Cette baisse s’explique principalement par celle des recettes nettes de TVA (-15,5 Mds€) du fait des effets conjoints de la contraction de l’activité économique, de l’accélération des remboursements de crédits de TVA aux entreprises, ainsi que de reversements plus précoces et plus importants à l’ACOSS compensant les exonérations de cotisations sociales.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Recettes fiscales en baisse

Les encaissements de TICPE diminuent de 1,8 Md€ par rapport à fin juin 2019, du fait d’une moindre consommation de carburants. Signe d’une reprise de l’activité, les recettes fiscales nettes du mois de juin 2020 sont néanmoins équivalentes à celles du mois de juin 2019. En revanche, les recettes non fiscales sont en baisse de 2,5 Mds€ par rapport à fin juin 2019.

Cette contraction s’explique principalement par la diminution de 4,2 Md€ des produits des participations, compensée en partie par l’amélioration de 2,1 Md€ des produits notamment du fait de la signature d’une convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) avec l’entreprise Airbus le 29 janvier 2020 et de plusieurs sanctions prononcées par l’autorité de la concurrence.

Comptes spéciaux

Par ailleurs, le solde des comptes spéciaux s’établit à -23,6 Md€ au 30 juin 2020 contre -16,7 Md€ à fin juin 2019.

Lire (5 min.)

ETF : HSBC Global Asset Management lance une gamme Actions Durables

HSBC Global Asset Management (HSBC Global AM) — division de gestion d’actifs du Groupe HSBC — annonce ce mercredi 17 juin le lancement d'une nouvelle gamme de six ETFs durables, qui combinent des investissements responsables à une exposition à faible coût aux actions des marchés — aussi bien développés qu'émergents — que ce soit à l’échelle mondiale, régionale ou des pays.

Trois de ces nouveaux ETFs — le HSBC Europe Sustainable Equity UCITS ETF, le HSBC Japan Sustainable Equity UCITS ETF, et le HSBC USA Sustainable Equity UCITS ETF — sont cotés à la Bourse de Londres depuis le 5 juin 2020. Trois autres ETFs qui couvrent respectivement le monde développé, les marchés émergents, et l'Asie-Pacifique hors Japon, devraient être lancés dans les prochaines semaines. D'autres cotations sont également prévues sur les principaux marchés européens.

Transition énergétique

Ces ETFs permettront de reproduire les nouveaux indices FTSE Russell ESG Low Carbon Select qui ont été mis au point et personnalisés en collaboration avec FTSE Russell, spécialiste des solutions indicielles dans le monde. Tout en cherchant à atteindre un score ESG supérieur de 20 %, ces indices ciblent deux dimensions de l’exposition carbone : une réduction de 50 % des émissions de carbone, et une réduction de 50 % des réserves de combustibles fossiles, et ce par rapport à l'indice standard de rattachement.

Cette approche repose sur trois biais : un score ESG, les émissions de carbone et les réserves d'énergie fossile. Elle prend également en considération la neutralité pays et la neutralité sectorielle, au sein de fourchettes prédéterminées par rapport aux indices standard pondérés par les capitalisations de marché. Elle tient en outre compte d’une liste personnalisée d'exclusions, qui reposent sur les principes du Pacte Mondial des Nations Unies et d'autres facteurs de durabilité.

« En raison de l’évolution du secteur énergétique, ces indices cherchent à identifier les valeurs dont les réserves de combustibles fossiles sont plus faibles, y compris parmi celles présentes dans le secteur des énergies alternatives », précise Olga de Tapia, Responsable des ventes d’ETFs chez HSBC Global AM.

Développer les ETF

L'objectif de ces ETFs est de répliquer la performance des indices sous-jacents, tout en minimisant les écarts de performance entre le fonds et l'indice. « Nous cherchons à encourager l’ensemble des entreprises détenues dans nos portefeuilles à établir et à maintenir des niveaux élevés de transparence, particulièrement dans leur gestion des enjeux et des risques ESG », déclare Xavier Desmadryl, Responsable mondial de la recherche ESG chez HSBC Global AM.

Le lancement d’ETFs actions durables s’inscrit dans les projets plus vastes de HSBC Global AM visant à développer son activité d’ETFs. Les plans adoptés prévoient également l'élaboration d'une plate-forme d’ETFs obligataires et d’une plate-forme de fonds passifs sur les métaux précieux. La société gère actuellement 60 milliards de dollars en stratégies passives et 8 milliards de dollars sous forme d'ETFs4.

HSBC Global AM vise à intégrer les facteurs ESG dans ses décisions d'investissement afin de générer des performances à long terme durables. L’entreprise soutient par ailleurs la transition vers une économie et une société plus durables. La manière d'investir de l’entreprise, les produits qu’elle propose, et le rôle qu’elle joue pour rendre le système financier plus durable participent de cette approche. Ces fonds sont disponibles pour le réseau de la Banque de détail et la Banque privée HSBC France.

Lire (4 min.)

ETF : Lyxor Green Bond annonce plus de 300 millions d’euros d’encours

Lyxor International Asset Management — spécialiste européen de la gestion d’actifs, détenu à 100 % par Société Générale — annonce ce mercredi 10 juin que le Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF – Acc dépasse les 300 millions d’euros d’encours (source au 29/05/2020). Il s'agit donc du plus important ETF mondial sur des obligations vertes en termes d’actifs sous gestion. Cela illustre la résilience du segment de marché des ETF ESG et son potentiel dans le contexte de forte volatilité créé par la crise du Covid-19.

Les obligations vertes suscitent un intérêt croissant des investisseurs qui souhaitent accélérer la transition écologique de leur portefeuille. Selon la Climate Bonds Initiative, les émissions d’obligations vertes pourraient atteindre 350 milliards de dollars d’ici fin 2020, en nette hausse par rapport aux 257,7 milliards de dollars de 2019 (Source: Climate Bonds Initiative au 30/04/2020). « Les ETF se veulent par nature transparents, simples et basés sur les données, autant de caractéristiques cohérentes avec les priorités ESG », note François Millet, Responsable ESG, Stratégie et Innovation de Lyxor ETF.

Obligations vertes

Le Lyxor Green Bond UCITS ETF est coté sur les grandes places boursières européennes — Euronext, London Stock Exchange, Borsa Italiana, Xetra, OMX, BX Swiss — et affiche des frais sur encours de 0,25 %. Premier ETF lancé sur les Green Bonds en février 2017, il réplique l’indice de référence Solactive Green Bond EUR USD IG. L'ETF investit dans des obligations vertes de qualité « Investment Grade », libellées en euros et dollars américains. Elles sont émises par des émetteurs supranationaux, gouvernements, collectivités publiques, entreprises, banques et banques de développement.

Ces obligations permettent de financer des projets ou des actifs qui présentent un bénéfice pour l’environnement dans des domaines variés comme les énergies propres, l’efficience énergétique des constructions, les transports ou l’eau. Les obligations vertes éligibles à l’indice sont approuvées de façon indépendante par la Climate Bonds Initiative. Elles doivent financer des activités définies par la Climate Bond Taxonomy, et respecter les critères des Climate Bonds Standards.

Label Greenfin

L’ETF a obtenu le label Greenfin, créé fin 2015 par le ministère français de la Transition Ecologique et Solidaire afin de garantir la qualité verte des fonds d’investissements. Cet ETF est emblématique de l’engagement de Lyxor en faveur de la transition énergétique, encore renforcé à travers le lancement récent du premier écosystème d’ETF Climat conçus pour répondre aux nouvelles normes de la Commission Européenne et répondant aux ambitions de l’Accord de Paris en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Au total, Lyxor gère actuellement une gamme d’ETF ESG de plus de 2 milliards d’euros d’encours (source au 22/05/2020).

Le contexte actuel marqué par le Covid-19 et une forte volatilité des marchés a conforté les investisseurs dans leur conversion à l’investissement durable. Ainsi, les ETF ESG ont-ils levé en Europe 1 milliard d’euros au plus fort de la crise des marchés en mars, et plus de 10 milliards d’euros à fin mai (Source : Lyxor ETF Research). Ces investissements ne répondent pas à des schémas d’allocation tactique à court terme. Ils tendent à être logés dans les poches stables des portefeuilles, signe d'un changement structurel à l’œuvre dans les typologies d’investisseurs.

Lire (3 min.)

Fed : peut-elle décevoir les marchés ?

Alexandre Baradez
Face à la crise du coronavirus, la Réserve fédérale américaine (Fed) a procédé à des injections massives de liquidités. Cette politique accommodante rassure les marchés financiers... Au point de leur faire oublier les risques ? Les explications d'Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

ESG : Amundi lance 8 nouveaux ETF actions

Amundi — gestionnaire d’actifs européen — annonce ce mardi 2 juin le lancement de 8 nouveaux ETF actions. Ces trackers répliquent des indices ESG qui viennent enrichir son offre d’investissement responsable. Ces nouveaux ETF sont offerts à un prix compétitif dès 0,15 % d’OGC (« Ongoing charges » ou en français « frais courants »).

Poids croissant de l'ESG

L’investissement responsable constitue l’un de ses quatre piliers fondateurs d'Amundi. En 2018, à travers son ambitieux plan ESG à 3 ans, le gérant a réaffirmé sa volonté d’aligner ses responsabilités fiduciaires et sociétales et de répondre aux attentes croissantes de ses clients en matière d’investissement responsable.

La ligne métier ETF, Indiciel et Smart beta s’inscrit dans cette logique : l’investissement responsable devient une de ses priorités stratégiques en termes de développement produits. Les offres ESG ont été adaptée pour accompagner la démarche responsable des investisseurs institutionnels.

Accès à la finance responsable

Dans ce contexte, Amundi annonce le lancement de 8 nouveaux ETF actions répliquant différentes familles d’indices responsables. Cette série comprend :

  • Quatre ETF actions (Monde, Zone Euro, Europe, US) répliquant la famille d’indices MSCI ESG Universal Select Index permettant aux investisseursde conserver une exposition large et diversifiée au marché tout en intégrant un premier filtre ESG ;
  • Trois ETF actions (Monde, Europe, US) répliquant la famille d’indices MSCI Leaders Select 5 % Issuer Capped Index qui introduit une approche best in class en sélectionnant les 50 % des émetteurs les mieux notés, en terme d’ESG, dans chaque secteur ;
  • Un ETF répliquant l’indice MSCI EMU SRI 5 % Issuer Capped Index qui vient compléter l’offre déjà existante d’ETF Amundi SRI actions et obligataires.

La gamme responsable d’Amundi ETF a été conçue de manière à rendre l’investissement responsable accessible à tous les investisseurs, quelles que soient leurs exigences en matière d’intégration et d’intensité ESG et leur tolérance en termes d’écart de suivi par rapport aux indices conventionnels.

Rôle de la gestion indicielle

« Nous sommes convaincus que la gestion ETF et indicielle a un rôle central à jouer pour accélérer l’adoption de l’investissement responsable sur l’ensemble des segments de clients. Avec cette nouvelle série de lancements, nous reconnaissons également qu’une approche unique ne peut satisfaire l’ensemble des investisseurs », déclare Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta d’Amundi.

« Nos clients intègrent des contraintes et poursuivent des objectifs variés. En tant que partenaire et fournisseur de solutions d’investissement, nous nous sommes engagés à proposer des outils simples, prêts à l’emploi qui les aideront à mettre en place facilement leur stratégie ESG en fonction de leurs attentes. Nous comptons poursuivre le développement de notre gamme responsable avec d’autres lancements dans un avenir proche », ajoute-elle.

Lire (3 min.)

PRI : NN Investment Partners obtient de nouveau la note maximale A+

NN Investment Partners (NN IP) — gestionnaire d'actifs de NN Group N.V., société cotée en bourse sur Euronext Amsterdam — annonce ce mardi 4 août ses résultats à l'évaluation 2019 des Principes pour l'investissement responsable des Nations unies (PRI NU). NN IP obtient la note maximale (A+) pour sa stratégie et sa gouvernance en termes d'investissement responsable et d'intégration environnementale, sociale et de gouvernance (ESG).

L’initiative PRI — affiliée aux Nations Unies, totalement indépendante — est le principal promoteur de l'investissement responsable à travers le monde. Les PRI étudient les implications de l’intégration des critères ESG et soutiennent le réseau international d'investisseurs signataires dans l’intégration de ces critères au sein de leurs pratiques d'investissement et d’actionnariat actif. Les PRI agissent dans l'intérêt long terme des signataires, des marchés financiers et des économies.

Amélioration du score de NN IP

Ces notes reflètent l’efficacité de l'approche de NN IP en matière d'investissement responsable. NN IP obtient également la note maximale A+ et des points sur toutes les catégories liées aux actions et pour la sélection et le suivi externe de NN IP (Altis). NN IP a amélioré ses scores dans les catégories fixed income, atteignant la note A sur les trois sous catégories.

NN IP est un signataire des PRI des Nations Unies depuis 2008 et actif dans le domaine de l'IR depuis la fin des années 1990. La participation active de NN IP à cette initiative montre l'intérêt de la société de gestion pour l'investissement responsable, l'intégration des critères ESG et la bonne gouvernance d'entreprise dans les décisions d'investissement.

Engagement auprès des entreprises

« Ces scores élevés et les améliorations dans certains domaines sont le résultat d'une attention accrue et des efforts combinés de nos collaborateurs pour faire avancer les choses. En plus de l’élargissement de l'intégration des facteurs ESG à davantage de classes d'actifs, nous cherchons à diffuser l'investissement responsable à l’ensemble du secteur de l'investissement », réagit Valentijn van Nieuwenhuijzen, Chief Investment Officer chez NN IP.

« C’est le résultat de nos efforts pour susciter le changement par l’engagement auprès de nos participations. Et plus particulièrement de notre volonté constante de renforcer la manière dont nous engageons les entreprises des secteurs liés à l'énergie et notre mobilisation dans le cadre d'initiatives de collaboration telles que la Climate Action 100+ », ajoute Jeroen Bos, responsable Specialised Equity & Responsible Investing chez NN IP.

Lire (3 min.)

France métropolitaine : état des lieux de l’accès du public aux espèces

La filière fiduciaire française publie ce jeudi 30 juillet — sous l’égide du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et de la Banque de France — une note concernant l’accès du public aux espèces sur le territoire français métropolitain. Il s'agit d'une mise à jour d'un précédent état des lieux, publié en juillet 2019. Le groupe de travail à l'origine de ces documents existe depuis 2018.

Maillage du territoire français

Cette actualisation confirme que l’accessibilité aux billets sur le territoire hexagonal se maintient à un très bon niveau. À fin 2019, la France métropolitaine compte ainsi 50 316 distributeurs automatiques de billets (DAB), complétés par plus de 25 500 points de distribution d’espèces situés dans des commerces.

Le nombre de distributeurs a légèrement reculé en 2019 (- 4,1 %) mais celui des points privatifs a quant à lui progressé de 10,1 %. Cette diminution se concentre sur les villes les plus peuplées, et reflète une optimisation des installations existantes dans les zones les mieux équipées. Au total, le maillage du territoire reste donc globalement inchangé d’une année sur l’autre, avec un niveau de service stable à un haut niveau malgré le nombre élevé des dégradations de distributeurs enregistrées en 2019.

Accès du public aux espèces

L’état des lieux à fin 2019 conforte ainsi le diagnostic de l’an passé, selon lequel près de 99 % de la population métropolitaine âgée de 15 ans et plus réside dans une commune équipée d’au moins un automate — ou dans une commune qui se trouve à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée d'un DAB la plus proche.

Par ailleurs, la robustesse des circuits d’alimentation du territoire en billets a été démontrée tout au long de la crise sanitaire. Grâce à l’action concertée de l’ensemble des acteurs de la filière fiduciaire, le bon approvisionnement des distributeurs de billets a été assuré. Ceci permet à chacun de conserver la liberté de régler ses achats en espèces s’il le souhaite, particulièrement les populations les plus fragiles ou habitant en milieu rural.

Lire (2 min.)

Marchés financiers : un contraste saisissant avec l’économie et les tensions politiques

Alexandre Baradez
Même si les marchés américains étaient fermés ce lundi 25 mai, le début de semaine a été marqué par la bonne tenue des marchés européens, malgré la forte hausse des tensions politiques entre les Etats-Unis et la Chine ce weekend. Comment comprendre la trajectoire des marchés actions ? Quel rôle la Fed a-t-elle joué ? L'éclairage de Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

Méga-tendances : Lyxor lance cinq ETF thématiques

Lyxor ETF — filiale à 100 % de la Société Générale, spécialiste européen de la gestion d’actifs — annonce ce mardi 12 mai le lancement de cinq nouveaux ETF thématiques. Ces fonds indiciels offrent une exposition aux tendances structurelles mondiales de long terme, ou « megatrends ».

Ces thèmes offrent des opportunités d’investissement au-delà des classifications sectorielles traditionnelles : économie numérique (Digital Economy), technologies de rupture (Disruptive Technology), changement urbain avec la mobilité du futur (Future Mobility), villes intelligentes (Smart Cities) et habitudes de consommation des Millennials.

Les cinq ETF à réplication directe (physique) sont cotés sur Euronext, la Bourse de Londres (London Stock Exchange – LSE), sur Xetra et Borsa Italiana. Ils affichent un total de frais sur encours réduit de 0,15 % — qui passera à 0,45 % en septembre 2021.

Construction des indices

Les 5 nouveaux ETF sont indexés sur des indices conçus par MSCI, spécialiste des outils et services d’aide à la prise de décisions pour les investisseurs institutionnels. Ils intègrent des caractéristiques spécifiques mises au point en coordination avec Lyxor. La construction de ces indices thématiques s’appuie sur un ensemble de mots clés faisant référence à des produits, services et concepts associés aux cinq thèmes.

Cet ensemble repose sur l’utilisation de techniques telles que le traitement naturel du langage et les technologies les plus récentes de la science des données. Celles-ci permettent de sélectionner de manière systématique les sociétés qui seront incluses dans l’indice, en fonction de la proportion du chiffre d’affaires qu’elles réalisent en lien avec un thème particulier.

« Ces ETF posent un nouveau jalon pour l’investissement passif. Les ETF n’étaient peut-être à l’origine que de simples instruments d’accès au marché mais aujourd’hui, ils offrent un moyen aux investisseurs d’obtenir une exposition précise aux thèmes émergents de notre époque et de prendre une longueur d’avance sur le changement », explique Arnaud Llinas, Responsable de la Gestion Indicielle et ETF de Lyxor Asset Management.

Critères ESG et gestion active

Un groupe d’experts formé par MSCI veille à ce que la méthodologie suivie par chaque indice et chaque sous-thème soit à la fois optimale et constamment actualisée pour permettre de capter au mieux les « méga-tendances ». Chaque indice intègre des filtres fondés sur les notations ESG de MSCI, des scores de controverse et l’exclusion de certaines activités.

La combinaison de ces trois piliers — une indexation fondée sur des règles transparentes et systématiques, l’utilisation de techniques de pointe en matière de science des données et l’apport humain de la connaissance des experts sur l’évolution des tendances — permet à ces ETF d'associer gestion passive et gestion active. Objectif, donner aux investisseurs un accès liquide et à bas coûts aux thèmes d’investissement qui alimentent le changement.

« L'existence de différentes mégatendances qui auront des répercussions sur l’économie mondiale et sur nos sociétés est largement admise. Ces indices thématiques de MSCI fournissent aux investisseurs les outils nécessaires pour évaluer et mesurer ces tendances structurelles grâce à notre méthodologie modulable et flexible », réagit Stephane Mattatia, Global Head of Thematic Indexes chez MSCI.

Lire (3 min.)