Réforme des retraites : Sapiendo-Retraite lance un simulateur en ligne

Sapiendo-Retraite — spécialiste de l'épargne retraite personnalisée — annonce ce lundi 6 janvier la mise en ligne du premier simulateur d’un cabinet privé avant/après la réforme des retraites. Ce simulateur résulte d’une longue réflexion sur la méthodologie, disponible en ligne sur la page de résultat de la simulation. Il permet à chacun de calculer combien ses cotisations au titre d'une année lui apporteront avant et après la réforme.

Toutes les simulations réalisées le futur régime utilisent les paramètres contenus dans le rapport Delevoye, présenté le 18 juillet 2019 : taux de cotisation productive et pour la solidarité, coût d'acquisition du point, valeur du point, âge pivot et décote/surcote. Il sera mis à jour régulièrement. Chacun des statuts étudiés intègre le régime de base et les régimes complémentaires, en termes de cotisations et de droits générés.

3 éléments à comparer

Le simulateur permet de comparer les 3 éléments qui devraient être modifiés par la réforme, c'est-à-dire :

  • le montant des cotisations versées au titre d’une année de rémunération ;
  • le montant de rente viagère acquis grâce à ces cotisations ;
  • l’âge de départ en retraite sans décote.

« Le fait de calculer ces éléments au titre d’une année seulement permet d’éviter les biais liés aux différents profils de carrière et à l’indexation des droits acquis », explique Valérie Batigne, présidente et fondatrice de Sapiendo-Retraite.

Lire (2 min.)

Les Français, la réforme des retraites et l’épargne

Stéphane Fantuz
La réforme des retraites qui s'annonce en 2020 va transformer le monde de l'épargne. Face à la nécessaire évolution de leur stratégie patrimoniale et à la pluralité des produits d'épargne retraite disponibles, les Français ont plus que jamais besoin d'être accompagnés par un conseiller en gestion de patrimoine (CGP).
Lire (4 min.)

Epargne retraite en France : hausse de plus de 60 % en 10 ans

Eres — spécialiste en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié — a publié le 20 décembre dernier les résultats de l’édition 2019 de son Observatoire des Retraites Européennes. Objectif, mesurer et suivre l’évolution de l’ensemble de l’épargne retraite financière en France et la comparer à celle des autres pays européens.

« Le nouveau Plan d'épargne retraite (PER), créé par la loi Pacte, va révolutionner le paysage de l'épargne retraite en France. Avec cette réforme de l'épargne retraite supplémentaire, l'ambition portée par le Gouvernement (+100 Mds€ en 5 ans sur les produits dédiés à la retraite) devrait permettre à la France de rattraper une partie de son retard », déclare Pierre-Emmanuel Sassonia, Directeur associé d'Eres.

Recul de l'assurance vie

L'épargne retraite des Français s'élève à 879,4 milliards d'euros en 2018, en hausse de plus de 60 % par rapport à 2008 :

  • Elle est passée de 545,3 milliards d'euros en 2008 à 879,4 milliards d'euros en 2018, soit une hausse de 61,3 %.
  • Elle progresse cependant moins vite que dans les pays de l'OCDE. Sur la même période de 10 ans (2008-2018), l'épargne retraite dans les pays membres a progressé de 85 %.
  • En 2018, elle représente près de 23 % de l'épargne financière totale des Français, contre 17 % en 2008.
  • Elle se répartit entre les produits d'épargne retraite dédiés — environ 220 milliards d'euros d'encours — et les autres placements financiers de type PEE, livrets, valeurs mobilières et assurance vie. L'assurance vie représente désormais moins de 43 % des encours (48,2 % en 2008).

Essor de l'épargne salariale

L'épargne salariale et les produits individuels progressent 2 fois plus vite que la moyenne. Sur la période de 10 ans (2008-2018) :

  • les encours d'épargne salariale (PEE, PERCO) ont progressé de 139 % ;
  • les encours des produits individuels (PERP, Madelin, PREFON, COREM) ont progressé de 125 % ;
  • les encours des valeurs mobilières — y compris PEA — ont enregistré une hausse de 70 % ;
  • les encours des produits collectifs (article 83, article 39) ont augmenté de 60 % ;

« En France, la plus grande partie de l'épargne retraite est encore investie en fonds en euros via l'assurance vie, alors que dans les autres pays de l'OCDE l'épargne est placée dans des fonds de pension. La généralisation de la gestion pilotée avec la loi Pacte va orienter l'épargne vers l'économie productive afin d'offrir de meilleurs rendements aux futurs retraités », conclut Pierre-Emmanuel Sassonia.

Lire (4 min.)

Epargne retraite : Generali lance le PER Generali Patrimoine

Generali France — filiale du Groupe Generali — annonce ce lundi 9 décembre le lancement de son PER Generali Patrimoine. Ce produit est désormais distribué par les agents généraux, courtiers Vie, conseillers en gestion de patrimoine (CGP) et partenaires Grands Comptes (Banques Privées, Banques Régionales, Partenaires Internet).

Le PER Generali Patrimoine sera déployé auprès des conseillers du réseau La France Assurances Conseil (LFAC) pendant le premier semestre 2020. Il remplace Le PERP Generali Patrimoine dont la commercialisation s’arrêtera le 1er octobre 2020, conformément à la loi PACTE.

Un PER « financier »

Le PER Generali Patrimoine a été conçu comme un produit d'assurance vie multisupports. Il présente une palette d’options et de services qui s'adaptent aux dernière évolutions de la gestion patrimoniale. L’épargne constituée est investie sur les marchés financiers selon le mode de gestion choisi :

  • la gestion libre pour garder le pilotage de son épargne ; 4 options d’arbitrages automatiques sont également proposées : dynamisation des plus-values, sécurisation des plus-values, limitation des moins-values et arbitrages programmés ;
  • la gestion pilotée ou la gestion à horizon retraite ; ces deux solutions permettent de confier le pilotage de son épargne à Generali Vie, qui prend conseil auprès de sociétés de gestion reconnues : Lazard Frères Gestion, Tocquevile Finance, Sycomore AM et Generali Investments. Le contrat est alimenté au rythme du client par des versements libres ou programmés, modifiables à tout moment.

250 supports en UC

Dans le cadre de la gestion libre, le PER Generali Patrimoine propose une sélection de plus de 250 supports en unités de compte (UC) en architecture ouverte toutes zones géographiques et sectorielles confondues : OPC (organismes de Placement Collectif), FCPR (Private Equity), supports immobiliers (OPCI, SCPI, SCI), fonds indiciels (ETF), produits structurés et investissement en direct, avec la présence de titres vifs.  

Le client peut également investir de manière responsable sur des supports en UC labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR), Finansol ou Greenfin. Dans le cadre de la gestion libre, un fonds en euros est également disponible. Dans le cadre de la gestion pilotée — en complément de l’orientation sélectionnée — le client peut aussi investir sur le fonds en euros et/ou sur des supports immobiliers, FCPR et produits structurés.

Services en ligne

Grâce à la signature électronique en face à face avec le conseiller, l’adhésion au contrat est totalement digitalisée. La mise à disposition d’un suivi en ligne ou via une application gratuite est également proposée à l’épargnant et permet notamment :

  • la consultation des informations du contrat : épargne atteinte, répartition, mouvements, etc. ;
  • la réalisation des principales transactions : versement libre, arbitrage ou modification du mode de gestion ;
  • la mise à jour des données personnelles ou le contact du conseiller.

« Le PER Generali Patrimoine s’inscrit dans notre stratégie d’accompagner nos clients tout au long de leur vie, dans la constitution de leur épargne-retraite. Au-delà de la palette d’options de gestion et des nombreux supports d’investissement proposés, nos clients peuvent également bénéficier de tout notre savoir-faire en matière de parcours digital », conclut Hugues Aubry, membre du comité exécutif de Generali France, en charge de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine.

Lire (4 min.)

Allemagne : CAPZA nomme un Directeur Flex Equity

CAPZA — spécialiste de l’investissement privé dans les petites et moyennes entreprises (PME) — annonce ce lundi 27 janvier la nomination d'un Directeur Associé Flex Equity en Allemagne. Oliver Nell a pris ses fonctions en janvier 2020. Cette nomination s'inscrit dans le cadre du développement soutenu de CAPZA en Europe, et du renforcement de sa présence en Allemagne. CAPZA est le nom commercial d'Atalante SAS, société de gestion de portefeuille.

Marché des PME européennes

Fort d’une solide expérience dans les mid-cap du marché allemand, Oliver Nell sera responsable de l'origination, de l'exécution et du suivi des investissements dans la région Allemagne-Autriche-Suisse pour la stratégie Flex Equity de CAPZA. Les fonds Flex Equity de CAPZA offrent des solutions de financement flexibles — combinant capital majoritaire ou minoritaire, obligations convertibles et mezzanine — pour soutenir les projets de développement des PME dont l'EBITDA varie entre 3 et 10 M€.

« Ce marché [des PME européennes, NDLR] étant par nature fragmenté, la présence d'équipes locales capables d'établir des relations locales est essentielle. L'Allemagne est la plus grande économie d'Europe et les PME allemandes en sont la pierre angulaire. Plus de 99 % des entreprises allemandes sont des entreprises du Mittelstand, qui génèrent plus d'un tiers du chiffre d'affaires total des entreprises allemandes », explique Christophe Karvelis-Senn, Président de CAPZA.

Développement de CAPZA

Avec ce recrutement, CAPZA poursuit l’élargissement de l'exposition géographique de sa stratégie Flex Equity et étend son offre aux petites et moyennes entreprises de la région DACH. CAPZA est présente en Allemagne depuis novembre 2017, où une équipe de deux experts de la dette privée basée à Munich a déjà réalisé avec succès trois financements Unitranche.

CAPZA a connu une croissance significative ces dernières années. La société de gestion revendique avoir franchi le cap des 3 Mds€ d'actifs sous gestion le 30 septembre 2019. En tant que société de gestion entrepreneuriale, CAPZA s'est développée grâce au soutien d'investisseurs français et européens. Elle a étendu son empreinte géographique en 2019 en ouvrant un quatrième bureau à Milan, après ceux de Madrid et de Munich.

Lire (2 min.)

Economie bas-carbone : Sanso IS signe un partenariat avec EcoTree

Sanso Investment Solutions (IS) — société de gestion — annonce ce vendredi 24 janvier un partenariat stratégique avec la startup EcoTree, qui est spécialisée dans le renouvellement et la gestion durable des forêts françaises. Objectif de cet accord, proposer aux clients de contribuer à des puits carbone à travers leurs investissements.

Le lancement de cette offre s’inscrit dans la politique ISR globale de Sanso IS. Pour mémoire, cette politique a pour objectif d’accompagner les clients — notamment institutionnels — dans le cadre de leurs obligations qui découlent de la loi sur la transition énergétique (article 173-VI) et sur les engagements pris lors de l’Accord de Paris, afin de contenir le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2 °C ».

Une démarche en trois étapes

L’urgence climatique impose d’utiliser l’ensemble des outils disponibles. Dans ce contexte, la démarche de Sanso IS se résume en 3 points :

  • Le calcul des émissions de gaz à effet de serre des portefeuilles gérés ;
  • La recherche de réduction de ces émissions ;
  • Le financement de la transition grâce à l’acquisition de crédits carbone et le développement de projets de contribution à des puits carbone (réduction d’émissions ou séquestration de carbone).

L'empreinte carbone de l'épargne

Sanso IS s’appuiera sur l’expertise forestière d’EcoTree, qui consiste à récompenser la conscience éco-responsable à travers des solutions innovantes d’investissement dans la plantation d’arbres en France. Ces projets forestiers se référeront à une méthodes approuvée par le ministère de la Transition écologique et solidaire afin de bénéficier à terme du Label bas-Carbone.

Ils feront également l’objet d’une vérification par un tiers indépendant (Bureau Veritas). Sanso IS propose par l’intermédiaire d’EcoTree de contribuer à la création de puits carbone équivalents à tout ou partie des émissions de CO2 calculées pour les fonds de sa gamme. Sanso IS offre ainsi à ses clients une solution clé en main et locale pour limiter l’empreinte carbone générée par leur épargne.

Lire (3 min.)

Epargne salariale : un outil de motivation des équipes au sein de l’entreprise

La motivation des collaborateurs constitue un élément-clé de la réussite d'une entreprise. Quelles stratégies les chefs d'entreprise peuvent-ils adopter ? Comment motiver et retenir les salariés ? Le Courrier Financier était présent cette semaine à Marseille pour la Conférence de l'Entreprise (LCE) organisée par l'ANACOFI.
Lire (4 min.)

Epargne retraite : Aviva France lance son PER individuel, Aviva Retraite Plurielle

Aviva France — acteur mondial de l’assurance — annonce ce jeudi 14 novembre le lancement de son Plan d'épargne retraite individuel (« PERIN ») « Aviva Retraite Plurielle ». D'après un récent sondage Aviva France/Deloitte, les Français confirment leur intérêt en faveur d’un fléchage de l’épargne retraite vers les nouveaux produits proposés par la Loi PACTE.

Après avoir été le premier acteur à annoncer la création d’un Fonds de Retraite Professionnelle Supplémentaire (FRPS) en 2018, Aviva France réaffirme sa position en devenant l’un des premiers assureurs français à lancer un produit PER sur le marché. Près d’un millier d’affaires nouvelles ont déjà été réalisées par les agents et courtiers d’Aviva France au cours des premiers jours de commercialisation.

Trois modes de gestion

Le marché de l’épargne retraite en France se développe depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE, le 1er octobre 2019. Dans ce contexte, le PERIN Aviva Retraite Plurielle propose trois modes de gestion financière aux épargnants :

  • Évolutive : qui se sécurise progressivement et automatiquement à l’approche de la retraite ; 
  • Sous mandat : en bénéficiant de l’expertise d’Aviva Investors France en matière de gestion ISR ou de Rothschild & Co Asset Management Europe ;
  • Autonome : avec plus de 80 supports au choix en gestion libre.

Un produit labellisé ISR

Les Français se montrent de plus en plus intéressés par les produits d’épargne socialement responsables. « Aviva Retraite Plurielle » leur propose une épargne responsable, avec les supports Aviva Vie Solutions Durables. Certains supports proposés disposent ainsi du label Investissement Socialement Responsable (ISR), d’autres proposent d’orienter l’épargne vers des enjeux de société tels que l’emploi en France ou les énergies propres. Tous ces supports se retrouvent dans la GSM conseillée par Aviva Investors France.

« Alors que 63 % des Français se disent aujourd’hui préoccupés par leur niveau de revenus lors de la retraite, deux tiers d’entre eux n’ont jamais entendu parler des produits issus de la loi PACTE, selon notre récent sondage. En tant qu’acteur majeur de l’assurance et de la retraite privée en France, notre rôle est de poursuivre nos actions de conseil et de pédagogie à destination des épargnants », déclare Arthur Chabrol, Directeur Général Délégué d’Aviva France et Directeur de l’Expertise Technique Vie.

Lire (3 min.)

Epargne retraite : Bruno Le Maire salue le « démarrage prometteur » du PER

Bruno Le Maire — ministre de l’Economie et des Finances — a réuni ce 12 novembre, les professionnels de l’épargne, les superviseurs (ACPR et AMF) et les associations d’épargnants, pour faire le point sur le lancement du nouveau Plan d’épargne retraite (PER) introduit par la loi PACTE. Depuis le 1er octobre 2019, un nouveau PER peut être proposé aux épargnants qui souhaitent constituer une épargne supplémentaire en vue de leur retraite.

Avantages du nouveau PER

Par rapport aux produits précédents, le nouveau PER est intégralement portable tout au long de la vie. Il est également plus flexible, grâce à des modalités de déblocage assouplies avant le départ en retraite — achat de la résidence principale — et au moment de la retraite, grâce à la possibilité de retirer l’épargne volontaire en capital.

Sur le plan fiscal, le PER se veut plus avantageux pour l'épargnant, grâce à l’option de gestion pilotée et la déduction de l’impôt sur le revenu (IR) des versements individuels. Par ailleurs, le PER permet de renforcer les investissements des assureurs et des gestionnaires d’actifs dans les entreprises, notamment les PME, les infrastructures et la transition énergétique. Objectif, financer davantage l’économie française.

Diffusion dans tous les réseaux en 2020

Le nouveau PER est déjà commercialisé par plusieurs banques, organismes d’assurance et gestionnaires d’actifs. Le ministre a demandé que le PER soit diffusé dans l’ensemble des principaux réseaux bancaires et assurantiels d’ici la fin du 1er trimestre 2020, et que les épargnants bénéficient d’un conseil adapté à aux caractéristiques et à l’horizon de ce placement. Un suivi régulier du déploiement de la réforme sera organisé en 2020.

« Le nouveau PER créé par la loi PACTE rencontre un accueil favorable auprès des épargnants et suscite une dynamique très prometteuse auprès des entreprises (...) Il a vocation à devenir le produit phare de complément à la préparation de la retraite pour tous les Français, tout en améliorant le financement de notre économie. Les professionnels de l’épargne sont pleinement mobilisés pour continuer à le faire connaître et conseiller au mieux les épargnants », conclut Bruno Le Maire.

Lire (2 min.)

Epargne salariale : Sofidy lance avec Eres un FCPE investi en immobilier

Sofidy — filiale de Tikehau Capital, spécialiste de la gestion d’épargne immobilière — annonce ce mardi 12 novembre le lancement du FCPE Eres Sofidy Immobilier. Ce produit d’épargne est destiné aux salariés éligibles à l’épargne salariale, qui souhaitent s'exposer à la classe d'actifs immobilière. « Nous souhaitons offrir aux épargnants un outil de diversification dont l’objectif est la progression de valeur sur le long terme », déclare Guillaume Arnaud, Président du directoire de Sofidy.

« Avec la loi Pacte, le gouvernement s'est fixé comme objectif de développer considérablement l'épargne retraite des Français (...) Ce produit vient enrichir notre gamme en proposant une diversification sur l’immobilier physique et les foncières cotées, complétée par l’expertise obligataire du groupe Tikehau », ajoute Alexis de Rozières, Directeur associé d’Eres. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Minimum 8 ans de placement

Pour ce nouveau fonds, la société de gestion Eres — spécialisée en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié — va capitaliser sur l’expertise immobilière de Sofidy, en orientant l’allocation du portefeuille principalement vers des OPC immobiliers gérés par Sofidy. Le FCPE Eres Sofidy Immobilier combine les stratégies des fonds d’épargne et d’investissement proposés les sociétés de gestion de Tikehau Capital.

Ce FCPE vise une performance positive sur une durée de placement minimale de 8 ans. Les investissements sont réalisés majoritairement dans des OPCVM spécialisés sur le secteur immobilier, des OPCI (jusqu’à 30 %) des sociétés de gestion du groupe Tikehau Capital (Sofidy, Tikehau IM et toute autre société de gestion du groupe) et pour une part minoritaire sur d'autres classes d’actifs. Son indice de référence se compose de 45 % FTSE EPRA NAREIT Eurozone, de 5 % Euro Stoxx 600 et de 50% JPM EMU 3-5 ans.

Lire (2 min.)

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général

CBRE — spécialiste mondial du conseil en immobilier d’entreprise — annonce ce mercredi 22 janvier la nomination d'un Directeur Général de CBRE Design & Project. Thibaud Bourdon (39 ans) occupera ce poste aux côtés de Norbert Pulin, Directeur Général. Ensemble, ils développeront et piloteront l’activité de Design & Project. Avec cette nomination, CBRE renforce son activité de montage, conception et réalisation de projets.

Thibaud Bourdon sera notamment chargé de développer l’activité de Design & Project auprès des investisseurs, sur leurs opérations de développement, redéveloppement, conversion et acquisition. Il aura déploiera également l’activité de Design & Project sur les secteurs de la logistique, du résidentiel et du commerce. Il supervisera les activités de conseil, de project management et du digital de Design & Project.

Focus sur le parcours de Thibaud Bourdon

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général
Thibaud Bourdon

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris, Thibaud Bourdon est MRICS. En 2003, il débute sa carrière en tant que chef de projets au sein de la Shopping Center Company (SCC). Chez Altarea Cogedim, il dirige pendant 10 ans les projets de création de centres commerciaux et de bureaux, en tant que responsable puis directeur de programmes. En 2011, il devient asset manager.

En 2015, il rejoint CBRE en tant que Directeur du développement de CBRE Project. Il prend ensuite la direction du département Conseil de CBRE Design & Project puis d’en être nommé Directeur général adjoint en 2019. L’équipe Design & Project de CBRE compte aujourd’hui 115 collaborateurs, et intervient chaque année sur plus de 350 projets.

Lire (2 min.)

2020 : les investisseurs affichent leur optimisme, d’après une enquête UBS

UBS Global Wealth Management (GWM) — filiale d'UBS, société de services financiers — publie ce vendredi 24 janvier sa nouvelle enquête trimestrielle sur la confiance des investisseurs. Ceux-ci ont une vision plus optimiste en ce début 2020. En effet, le niveau des liquidités décline et les inquiétudes suscitées par la situation politique nationale sont moins prégnantes.

L'enquête a été menée entre le 19 décembre et le 12 janvier derniers, auprès de plus de 4 800 investisseurs dotés d'un patrimoine d’une valeur minimale de 1 million de dollars américains (USD) ou affichant un chiffre d'affaires d'au moins 250 000 USD et employant au moins un salarié autre qu’eux-mêmes sur 19 marchés.

Optimismes régionaux

Selon cette enquête, 67 % des personnes interrogées se disent optimistes quant à l'économie de leur région, contre 61 % lors de celle réalisée trois mois auparavant. 60 % expriment leur optimisme concernant l'économie mondiale, contre 53 % auparavant.

65 % se montrent optimistes à l’égard des marchés boursiers de leur région (contre 56 %). Le niveau des liquidités passe de 27 % des portefeuilles à 25 %. En France, l'allocation en espèces est à un niveau plus bas comparé aux autres régions. Seuls 16 % des portefeuilles français sont en espèces, comparé à 30 % en Asie et 21 % aux États-Unis.

Après les performances de l'an dernier, les investisseurs ont des attentes élevées pour 2020. 94 % prévoient des performances positives et 44 % tablent sur des rendements à deux chiffres. Cette évolution fait suite à une année durant laquelle seules 5 % des personnes interrogées ont enregistré des performances négatives et 53 % des performances à deux chiffres.

Après l'accord commercial

C'est aux États-Unis que la confiance a le plus progressé. 68% des Américains interrogés se déclarent optimistes quant à l'économie de leur propre région, contre 55 % lors de l'enquête précédente. 64% expriment leur optimisme en ce qui concerne les marchés boursiers de leur région, contre 50 % trois mois auparavant.

Les investisseurs asiatiques affichent aussi une plus grande confiance. Ils enregistrent la deuxième meilleure progression.  Ils sont les plus optimistes dans l'ensemble. Plus de 70 % d'entre eux se disent confiants à la fois vis-à-vis de leur propre économie et des marchés boursiers. L'amélioration aux États-Unis et en Asie suit l'apaisement des tensions sino-américaines. Les investisseurs se sont enthousiasmés à l'égard des marchés émergents.

43 % citent la croissance des marchés émergents comme motif d'optimisme pour les marchés actions, ce qui en fait le facteur le plus souvent cité. 42 % citent la politique de leur pays parmi leurs principales préoccupations, contre 47 % lors de l'enquête précédente. Pour autant, 67 % des entrepreneurs anticipent un niveau de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine au moins identique ces 5 prochaines années.

Quid du portefeuille d'UBS GWM ?

Le moral des investisseurs s'est avéré conforme au positionnement actuel du portefeuille d'UBS GWM. Le Centre des investissements d'UBS GWM opte pour une surpondération des actions en général — et des actions des marchés émergents en particulier — ainsi que pour une surpondération de la Chine parmi les actions des marchés émergents.

« Quasiment tous les investisseurs ont fait état de performances positives de leurs portefeuilles en 2019 et continué d'exprimer de fortes attentes pour 2020. L'optimisme à l'égard de l'économie et du marché boursier continue de grandir, mais les événements géopolitiques pourraient venir le tempérer à tout moment », déclare Paula Polito, vice-président de la division UBS Global Wealth Management.

Ces zones plus optimistes...

Les préoccupations relatives à la politique intérieure restent les plus vives aux États-Unis, où 55 % des personnes interrogées les considèrent comme une question majeure. Néanmoins, l'optimisme des entrepreneurs et des investisseurs s'est nettement amélioré. 75 % des entrepreneurs américains se disent optimistes quant à l'économie de leur région, 37 % d’entre eux ayant l’intention de recruter, contre 31 % il y a trois mois.

En Europe, l'optimisme des investisseurs a également rebondi début 2020. 57 % font preuve d’optimisme vis-à-vis du marché boursier de leur région, contre 50 % lors de l'enquête précédente. La proportion des optimistes sur les perspectives de l'économie régionale passe de 56 % à 58 %, et de 67 % à 72 % pour les entrepreneurs. À l'instar des États-Unis, les Européens placent la politique de leur pays au premier rang de leurs préoccupations (42 %).

Le regain d'optimisme des investisseurs asiatiques se retrouve chez les entrepreneurs. 72 % des entrepreneurs asiatiques se disent optimistes à l'égard de leur région, contre 68 % précédemment. 37 % prévoient d'embaucher, contre 32 % auparavant. Leurs principales préoccupations sont liées à l'inflation : hausse des coûts de la main-d'œuvre et du coût des matériaux. En revanche, pour les investisseurs asiatiques, la principale préoccupation reste le conflit commercial mondial.

...et ces zones plus prudentes

Plus prudente, la majorité des investisseurs suisses (58 %) se montre toutefois optimiste vis-à-vis des marchés locaux (60 % lors de l'enquête précédente). Le pourcentage d'entrepreneurs optimistes sur les perspectives économiques de leur région passe de 54 % à 58 %, même si la part de ceux qui envisagent de recruter est passée de 44 % à 42 %. La principale préoccupation des investisseurs suisses est la hausse des coûts liés à la santé, quand celle des entrepreneurs suisses est la réglementation.

Les investisseurs d'Amérique latine sont plus prudents depuis l'enquête précédente, la situation économique continuant à se dégrader, en particulier en Argentine. 60 % d'entre eux expriment leur optimisme à l'égard des marchés boursiers de leur région, mais ce chiffre est en baisse par rapport aux 64 % enregistrés il y a trois mois. Néanmoins, le pourcentage d'entrepreneurs envisageant de recruter est passé de 31 % à 38 %, ce qui correspond à la moyenne mondiale.

Lire (6 min.)

Loi PACTE et retraite : 2 épargnants sur 3 n’ont pas entendu parler du PER

Depuis son entrée vigueur le 1er octobre dernier, la loi PACTE a instauré un nouveau produit d'épargne retraite : le Plan d’Epargne Retraite (PER). Dans ce contexte, Aviva France — filiale d'Aviva, l'un des principaux assureurs vie et dommages en Europe — et le cabinet d'audit et de conseil Deloitte présentent ce mardi 22 octobre le sondage « l’épargne et la préparation de la retraite », réalisé en partenariat avec OpinionWay et Spoking Polls.

D'après cette enquête, 63 % des Français interrogés déclarent être préoccupés par leur niveau de revenus une fois à la retraite. Face à ce problème, 81 % des sondés épargnent en vue de leur retraite... Mais en utilisant des produits non spécifiques, comme les livrets ou l’immobilier. L'épargne retraite elle-même reste intimidante pour les épargnants. 92 % des Français interrogés estiment qu'il existe au moins un frein à la souscription d’un produit retraite spécifique type PERP ou Madelin.

Connaissances et quête de sens

Deux sondés sur trois déclarent n'avoir jamais entendu parler des nouveaux produits retraite (PER) issus de la loi PACTE. Ils disent privilégier l’auto-information — magazines spécialisés, sites internet, discussion avec des proches — pour préparer leur retraite. Sortie en capital, sécurisation graduelle du capital, avantages fiscaux à l’entrée et frais transparents... Près de 50 % des sondés se déclarent convaincus par les caractéristiques du PER. De leur côté, 80 % des professionnels du patrimoine — agents, courtiers, CGP — jugent les nouveaux produits retraite attractifs.

Plus de 75 % d'entre eux recommandent déjà ces placements à leurs clients. Signe de l'importance de leur rôle de conseil, la personnalisation et la quête de sens jouent un rôle crucial dans les allocations. Plus de 50 % des sondés aimeraient placer une partie de leur épargne retraite dans des fonds d'investissement socialement responsable (ISR). 59 % des Français jugent plus adapté un dispositif qui permet de sélectionner librement les supports de placement, avec l’aide d’un conseiller. Seuls 27 % expriment le souhait de déléguer le pilotage de leur allocation à des experts en gestion d'actifs.

Culture financière des épargnants

Les CGP devront redoubler de pédagogie pour conseiller leurs clients. « Cette étude illustre particulièrement le paradoxe français en matière de connaissance financière. Alors que son niveau d’éducation financière ressort clairement parmi les moins élevés des pays développés, l’épargnant français privilégie l’auto-information et la gestion libre au détriment de la gestion pleinement conseillée », relève Pascal Koenig, associé Asset Management chez Deloitte.

« En outre, l’avantage fiscal prime sur les qualités intrinsèques de la solution d’épargne retraite. Le triptyque historique « Liquidité, sécurité, rendement » perdure auprès des épargnants français alors même que l’environnement financier est complètement transformé et que les horizons d’investissement pour la retraite sont plus longs. Cette réforme ne pourra être un véritable succès sans un accompagnement fort en matière de pédagogie financière », conclut-il.

Lire (4 min.)

Lancement du PER : l’épargne retraite prend un nouveau départ

Cette semaine, le nouveau Plan d'Epargne Retraite (PER) entre en vigueur dans le cadre de la loi PACTE. Cette évolution réglementaire était très attendue par les professionnels du patrimoine. Comment fonctionne ce nouveau produit ? Quelles perspectives de développement pour les CGP ? Le Courrier Financier apporte son éclairage sur ce dossier.
Lire (5 min.)