Epargne retraite : une préoccupation pour 71 % des Français

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mercredi 22 janvier les résultats de son étude annuelle sur les attitudes et opinions des épargnants à l'égard des placements. Cette troisième édition du baromètre de l’épargne et de l’investissement, issue d’une enquête menée en septembre-octobre 2019 par l’institut Audirep auprès d’un échantillon de 1 200 personnes représentatif de la population française.

Il en ressort que l’épargne retraite constitue l’une des priorités des Français qui mettent de l’argent de côté. L’immobilier est privilégié, l’intérêt pour les placements en actions reste limité :

  • 71 % des Français interrogés placent parmi leurs priorités d’épargne l’objectif de « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de votre retraite » et 38 % la qualifient de « préoccupation forte ». La première préoccupation reste de « faire face à d’éventuelles dépenses imprévues » ;
  • 53 % des actifs déclarent mettre de l’argent de côté en préparation de la retraite, contre 48 % en 2017. Seulement un actif sur cinq (21 %) le fait régulièrement (dont 86 % tous les mois) ;
  • 70 % des Français qui ne mettent jamais ou quasiment jamais d’argent de côté pour la retraite précisent ne pas le faire « par contrainte, faute de moyens suffisants ». Seuls 26 % le font par choix personnel.

Le montant moyen épargné par les Français en préparation de leur retraite s’élève à 2 300 euros par an, soit 100 euros de plus que l’année précédente.

L’immobilier, placement préféré des Français

La moitié des actifs pensent que leur épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23 % considèrent qu’elle sera « suffisante », une proportion en hausse (19 % en 2018). Cependant, près d’un actif sur deux (48 %) reconnaît n’avoir « aucune idée du montant d’épargne nécessaire » pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite.

Interrogés sur le placement considéré comme « le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme, à 15-20 ans, pour la retraite par exemple », les Français répondent en premier lieu l’immobilier, puis l’épargne salariale et l’assurance vie en euros. Les placements investis en Bourse — actions, obligations, fonds, etc. — recueillent une bonne note (entre 7 et 10 sur 10) auprès de 29 % des personnes sondées.

D'une façon générale, la confiance dans les placements en actions a baissé entre 2018 et 2019 (respectivement de 21 % à 27 %), comme le montre la nouvelle édition de la Lettre de l’observatoire de l’épargne publiée le même jour. Seul un Français sur cinq ( c'est-à-dire 19 % en 2019) envisage un investissement en actions dans les 12 prochains mois. 

Lire (3 min.)

Livret A au plus bas : les clés pour diversifier ses placements

Laurent Schwartz
Le recul du taux de rémunération du Livret A en 2020 incite les épargnants français à diversifier leur patrimoine financier. Quels actifs privilégier pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ? Dans quel mesure l'investissement dans l'or est-il pertinent ? Les explications de Laurent Schwartz, Directeur de Comptoir National de l'Or.
Lire (3 min.)

2019 : la belle année du Livret A malgré une chute en décembre

Philippe Crevel
Le succès du Livret A ne s'est pas démenti en 2019. Malgré une chute en décembre dernier, ce produit d'épargne très populaire chez les Français enregistre une belle année de collecte. Les explications de Philippe Crevel, président du Cercle de l'épargne.
Lire (3 min.)

Livret A : baisse du taux à 0,5 % et changement de paradigme

Philippe Crevel
Le Gouvernement a décidé d’abaisser le taux du Livret A de 0,75 % à 0,5 % ce qui constitue un nouveau plus bas historique. Après deux années de gel, cette diminution est la conséquence de l’application de la nouvelle formule instituée en 2018. Elle s’inscrit dans une volonté de normalisation du Livret A et dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas.
Lire (6 min.)

Lazard Frères Gestion lance le fonds obligataire « Lazard Sustainable Credit 2025 »

Lazard Frères Gestion — société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France — annonce ce mercredi 22 janvier le lancement de son nouveau fonds obligataire à maturité, dénommé « Lazard Sustainable Credit 2025 ». Ce véhicule s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multigérants et aux réseaux bancaires et assurantiels en France et à l’international.

Le fonds leur offre un support d’investissement transparent et stable, avec une démarche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Dans un environnement de taux bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attractif sur un horizon de 5 ans au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit.

ESG et stratégie d'investissement

« Lazard Sustainable Credit 2025 » se distingue par l’application d’un filtre ESG à son processus d’investissement « Buy & Monitor » en 3 étapes :

  • Définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG absolue est inférieure à 30 % selon notre parteniare Vigeo-Eiris (minimum 20 % d’exclusion dans l’univers) ;
  • Sélection des émetteurs et des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement avec une date d’échéance définie ;
  • Suivi et contrôle du portefeuille : si la note d’un émetteur devient inférieure à 30 %, la valeur est retirée dans un délai de 3 mois.

Le portefeuille de Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié à l’ensemble du marché du crédit et recouvre plusieurs grands types d’actifs obligataires, aussi bien en dettes Investment Grade que High Yield, senior ou subordonnées avec un maximum de 35 % d’Additional Tier One.

Il vise à capter un rendement fixe et déterminé à partir de la date d’investissement de 2,2 % nets pour les parts institutionnelles, 1,6 % nets pour les parts retail et 2,4% nets pour les parts early adopters. Commercialisées à partir du 10 décembre 2019, les parts EC H-EUR/ED H-EUR sont ouvertes à souscription jusqu’au 28 février 2020 et les parts PC H-EUR/PD H-EUR et RC H-EUR/RD H-EUR jusqu’au 31 juillet 2020.

Lire (2 min.)

Immobilier logistique : Norma Capital investit près du Mans avec sa SCPI Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l'acquisition pour le compte de sa SCPI Vendôme Régions d'un ensemble immobilier d’environ 17 300 m². Cet actif se situe dans la première zone d’activités du Mans (Sarthe). Il a été racheté auprès de trois SCI. L'ensemble est loué à 100 % par la société GPdis, détenue depuis 2017 par le groupe MDA Company, spécialiste du discount électroménager et TV.

Immobilier logistique

Ce site est marqué par la très grande visibilité et la présence historique de son locataire dans la zone d'activité (ZA) Sud du Mans. Il accueille l’une des plus importantes plateformes logistiques de distribution du groupe GPdis, ainsi qu’une partie composée d’un magasin de vente d’appareils électroménagers sous enseigne LEGER-Pix’Hall.

Le cabinet Tourny Meyer Bretagne Pays de Loire — conseil en immobilier d'entreprise — a accompagné Norma Capital dans le cadre de cette acquisition, en partenariat avec les Agences Century 21, Harmony Le Mans, et Starimo72 en tant que conseils des vendeurs. L’acquéreur a été conseillé par Maître Charles Massuelle de l’étude Lacotte Massuelle à Paris.

Lire (1 min.)

Assurance vie : Suravenir lance des mandats d’arbitrage thématiques

Suravenir —  filiale d’assurance vie et de prévoyance du Crédit Mutuel Arkéa — annonce ce mardi 14 janvier enrichir son contrat d’assurance vie grand public destiné aux clients des réseaux bancaires du Crédit Mutuel Arkéa. NaviG’Options inclut une gamme thématique de mandats d’arbitrage au sein de sa gestion déléguée. Cette offre est disponible dans les agences des Fédérations du Crédit Mutuel de Bretagne et du Sud-Ouest.

Deux modes de gestion

Le contrat d'assurance vie NaviG’Options permet aux clients de profiter d’un service de gestion déléguée et d’une gestion autonome. Le service de gestion déléguée consiste à déléguer la gestion de son épargne à des experts à partir de seulement 300 euros investis, sans frais de versement. La gestion déléguée propose désormais 2 gammes de gestion déléguée :

  • la gamme générique, gérée par Federal Finance ;
  • la nouvelle gamme thématique, gérée par Federal Finance Gestion, Primonial REIM ou Yomoni AM selon le profil choisi.

La gestion autonome permet de choisir les supports d’investissement du contrat, avec des opportunités de supports à commercialisation limitée.

3 profils en gestion déléguée

La nouvelle gamme thématique propose 3 profils, qui se positionnent sur une échelle de risque. L’indice sur cette échelle est l’Indicateur Synthétique de Risque et de Performance (ou SRRI), indice basé de façon standard sur la volatilité sur 5 ans des fonds investis au sein des profils. Il est compris entre 1 (risque le moins élevé) et 7 (risque le plus élevé). Le client opte ainsi pour le thème qui reflète ses convictions d’investissement.

  • Conviction Développement Durable (société de gestion : Federal Finance Gestion) : ce profil vise prend en compte des critères de développement durable et vise à financer une économie responsable, à maîtriser l’exposition aux risques grâce à la prise en compte de critères Environnement, Sociétaux et de Gouvernance (ESG) dans la sélection de fonds et à combiner recherche de performance et sélection d’actifs responsables. Echelle de risque : 1 à 4
  • Conviction Immobilier (société de gestion : Primonial REIM) : ce profil Conviction Immobilier propose une exposition diversifiée aux marchés immobiliers français et européens. Il vise à délivrer une performance régulière issue principalement des revenus immobiliers, en contrepartie d’un risque de liquidité suivi par la société de gestion. Echelle de risque : 2 à 4
  • Conviction Pays Emergents (société de gestion : Yomoni AM) : ce profil Conviction Pays Emergents offre une exposition à la thématique du développement des économies des pays émergents. Il vise à bénéficier d’une grande diversification à la fois internationale (toutes zones émergentes) et par classe d’actifs (actions et obligations), qui permet de limiter le niveau de risque global. Echelle de risque : 4 à 6

« Cette nouvelle gamme thématique rend concret l’investissement des clients et donne ainsi du sens à leur épargne. Je suis plus que jamais convaincu que la gestion déléguée fera le succès de l’assurance vie de demain », déclare Bernard Le Bras, Président du Directoire de Suravenir.

Lire (3 min.)

Assurance vie : 2020 sera l’année du capital-investissement

Bertrand Tourmente
Après une année 2019 marquée par des performances sur les marchés actions, les épargnants vont devoir se montrer plus sélectifs et optimiser la diversification de leurs placements. Le maintien des taux d’intérêts à des niveaux historiquement bas, voire négatifs, milite pour rester à l’écart des produits obligataires. A l’inverse, la récente Loi PACTE devrait permettre au non-coté de prendre une place croissante dans l’assurance vie des Français. Tour d’horizon des placements à privilégier et à éviter en 2020.
Lire (6 min.)

Réforme des retraites : Sapiendo-Retraite lance un simulateur en ligne

Sapiendo-Retraite — spécialiste de l'épargne retraite personnalisée — annonce ce lundi 6 janvier la mise en ligne du premier simulateur d’un cabinet privé avant/après la réforme des retraites. Ce simulateur résulte d’une longue réflexion sur la méthodologie, disponible en ligne sur la page de résultat de la simulation. Il permet à chacun de calculer combien ses cotisations au titre d'une année lui apporteront avant et après la réforme.

Toutes les simulations réalisées le futur régime utilisent les paramètres contenus dans le rapport Delevoye, présenté le 18 juillet 2019 : taux de cotisation productive et pour la solidarité, coût d'acquisition du point, valeur du point, âge pivot et décote/surcote. Il sera mis à jour régulièrement. Chacun des statuts étudiés intègre le régime de base et les régimes complémentaires, en termes de cotisations et de droits générés.

3 éléments à comparer

Le simulateur permet de comparer les 3 éléments qui devraient être modifiés par la réforme, c'est-à-dire :

  • le montant des cotisations versées au titre d’une année de rémunération ;
  • le montant de rente viagère acquis grâce à ces cotisations ;
  • l’âge de départ en retraite sans décote.

« Le fait de calculer ces éléments au titre d’une année seulement permet d’éviter les biais liés aux différents profils de carrière et à l’indexation des droits acquis », explique Valérie Batigne, présidente et fondatrice de Sapiendo-Retraite.

Lire (2 min.)

Les Français, la réforme des retraites et l’épargne

Stéphane Fantuz
La réforme des retraites qui s'annonce en 2020 va transformer le monde de l'épargne. Face à la nécessaire évolution de leur stratégie patrimoniale et à la pluralité des produits d'épargne retraite disponibles, les Français ont plus que jamais besoin d'être accompagnés par un conseiller en gestion de patrimoine (CGP).
Lire (4 min.)

Bureaux : Keys REIM acquiert un immeuble en VEFA sur l’île de Nantes

Keys REIM — société française de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l’acquisition en VEFA de l’immeuble de bureaux dénommé « Skyhome », auprès du promoteur Groupe Arc. L'actif se situe dans le secteur Est de l’Ile de Nantes. Le financement de l’opération a été assuré par CIC Ouest, accompagné par Me Bonneau de l’office notarial Victoires.

Dans cette opération, le groupe Keys Asset Management était assisté par l’Etude Rochelois (Me Paoli) et Delpha Conseil pour les aspects techniques. Groupe Arc était conseillé par l’Office Notarial de l’Estuaire (Me Taburet). Blot Immobilier a conseillé les deux parties. La région nantaise constitue l'un des marchés immobiliers régionaux les plus dynamiques — avec une vacance locative inférieure à 3 %.

Livraison prévue pour 2022

Conçu par l’agence internationale d’architecture Xaveer De Geyter, l’immeuble de 8 étages présentera une surface locative de 4 671 m². Il disposera de plateaux traversants, divisibles de 400 à 600 m², adaptés à la demande du marché avec des prestations haut de gamme. Le bâtiment vise la certification BREEAM niveau « Good ». La livraison est prévue pour le deuxième trimestre 2022.

L'immeuble « Skyhome » bénéficiera d’une excellente accessibilité en transports en commun (tramway, gare TGV, ligne de bus, stations de vélo) et d’une bonne desserte routière, à 10 minutes du centre-ville de Nantes et du périphérique. Dans le cadre du développement de l’île de Nantes, plusieurs projets de transports complèteront l’offre existante, notamment deux nouvelles lignes de tramway prévues pour 2026.

Lire (2 min.)

Evli Fund Management nomme une gérante Global Equities

Evli Fund Management — société de gestion finlandaise — annonce ce lundi 20 janvier la nomination en interne d'une gérante au sein de son équipe Global Equities. Evli cible notamment les investisseurs institutionnels, et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme. Olga Marjasov rejoint l’équipe Evli Global Equities dirigée par Hans-Kristian Sjöholm, Head of Global Equities chez Evli.

« Notre équipe suit une philosophie d’investissement fondée sur le cash-flow et la recherche des actions sous-évaluées à l’échelle internationale. Nous menons notre propre recherche indépendante », précise Hans-Kristian Sjöholm. L’équipe Evli Global Equities gère 7 stratégies actions qui vont de l’Europe aux marchés émergents, en passant par les pays nordiques et le Japon. L'équipe défend une approche de gestion active suivant une sélection de titres rigoureuse et sans contrainte en termes de secteur.

Focus sur le parcours d'Olga Marjasova

Evli Fund Management nomme une gérante Global Equities
Olga Marjasova

Olga Marjasova est diplômée en économie (B.Sc) de la Concordia International University Audentes en Estonie. En 2003, Olga Marjasova entre chez Evli en tant qu’analyste marchés actions baltiques. Entre 2006 et 2009, elle devient gérante du fonds Evli Russia. Désormais, elle rejoint l’équipe Evli Global Equities dirigée par Hans-Kristian Sjöholm.

« Les investisseurs sont aujourd’hui à la recherche de meilleurs rendementset notre équipe est convaincue que des opportunités intéressantes se trouvent sur les marchés actions, notamment en Europe. Mais il est absolument nécessaire de prêter attention tout d’abord au cash flow et à la dette des entreprises dans lesquelles nous investissons, mais aussi à la transparence dont elles font preuve envers leurs investisseurs », souligne Olga Marjasova.

Lire (2 min.)

Epargne retraite en France : hausse de plus de 60 % en 10 ans

Eres — spécialiste en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié — a publié le 20 décembre dernier les résultats de l’édition 2019 de son Observatoire des Retraites Européennes. Objectif, mesurer et suivre l’évolution de l’ensemble de l’épargne retraite financière en France et la comparer à celle des autres pays européens.

« Le nouveau Plan d'épargne retraite (PER), créé par la loi Pacte, va révolutionner le paysage de l'épargne retraite en France. Avec cette réforme de l'épargne retraite supplémentaire, l'ambition portée par le Gouvernement (+100 Mds€ en 5 ans sur les produits dédiés à la retraite) devrait permettre à la France de rattraper une partie de son retard », déclare Pierre-Emmanuel Sassonia, Directeur associé d'Eres.

Recul de l'assurance vie

L'épargne retraite des Français s'élève à 879,4 milliards d'euros en 2018, en hausse de plus de 60 % par rapport à 2008 :

  • Elle est passée de 545,3 milliards d'euros en 2008 à 879,4 milliards d'euros en 2018, soit une hausse de 61,3 %.
  • Elle progresse cependant moins vite que dans les pays de l'OCDE. Sur la même période de 10 ans (2008-2018), l'épargne retraite dans les pays membres a progressé de 85 %.
  • En 2018, elle représente près de 23 % de l'épargne financière totale des Français, contre 17 % en 2008.
  • Elle se répartit entre les produits d'épargne retraite dédiés — environ 220 milliards d'euros d'encours — et les autres placements financiers de type PEE, livrets, valeurs mobilières et assurance vie. L'assurance vie représente désormais moins de 43 % des encours (48,2 % en 2008).

Essor de l'épargne salariale

L'épargne salariale et les produits individuels progressent 2 fois plus vite que la moyenne. Sur la période de 10 ans (2008-2018) :

  • les encours d'épargne salariale (PEE, PERCO) ont progressé de 139 % ;
  • les encours des produits individuels (PERP, Madelin, PREFON, COREM) ont progressé de 125 % ;
  • les encours des valeurs mobilières — y compris PEA — ont enregistré une hausse de 70 % ;
  • les encours des produits collectifs (article 83, article 39) ont augmenté de 60 % ;

« En France, la plus grande partie de l'épargne retraite est encore investie en fonds en euros via l'assurance vie, alors que dans les autres pays de l'OCDE l'épargne est placée dans des fonds de pension. La généralisation de la gestion pilotée avec la loi Pacte va orienter l'épargne vers l'économie productive afin d'offrir de meilleurs rendements aux futurs retraités », conclut Pierre-Emmanuel Sassonia.

Lire (4 min.)

Epargne : quand novembre 2019 sourit au livret A

Philippe Crevel
Le mois de novembre n'est traditionnellement pas très favorable au Livret A. L'année 2019 a pourtant fait exception. Ce résultat positif reflète l'extrême prudence des ménages français, plus portés vers l'épargne que vers la consommation. Pourtant le rendement de ce produit pourrait encore chuter, avec une baisse du taux en février 2020.
Lire (4 min.)