Finance durable : la Fondation Grameen Crédit Agricole publie son premier Rapport d’impact

La Fondation Grameen Crédit Agricole — spécialiste de la micro-finance et du social business — publie ce lundi 13 juillet son premier Rapport d’impact, établi à partir de données d’activité de 2019. Ce document a été réalisé avec le cabinet indépendant CERISE, expert en mesure d’impact et performance sociale. Il vise à évaluer la contribution de la Fondation en faveur de l’entrepreneuriat à impact et l’accès aux services essentiels.

L'engagement de la fondation

La crise générée par le Covid-19 a bouleversé les sociétés, les économies et les activités. Dans un monde où les inégalités se creusent, l’inclusion financière et l’entrepreneuriat sont des facteurs d’amélioration de la résilience des populations vulnérables. Ce sont les leviers d’action de la Fondation Grameen Crédit Agricole, qui s'engage depuis 12 ans à travers l’inclusion financière et l’entrepreneuriat à impact.

La Fondation vise à créer de la valeur durable en conciliant impacts social, économique et environnemental. Son modèle de création de valeur repose sur le soutien à long terme des institutions de microfinance socialement performantes et des entreprises à impact social qui agissent en faveur de l’accès aux services essentiels.

La Fondation favorise l’émancipation des femmes par la promotion de l’entrepreneuriat féminin (85 % de femmes bénéficiaires de microcrédit via les organisations soutenues) essentiellement en zones rurales (78 % des emprunteurs de microcrédits y vivent). L’Afrique Subsaharienne (37 % de son encours) et l’Asie du Sud et du Sud-est (29 %) sont ses deux zones géographiques de référence.

Pour quels résultats obtenus ?

La Fondation accompagne également avec de l’assistance technique les organisations financées pour renforcer leurs performances sociales et environnementales. Sur le volet social, le portefeuille de la Fondation est évalué via ALINUS, outil de gestion de la performance sociale de la microfinance.

Dans les domaines évalués, les institutions de microfinance soutenues ont des résultats supérieurs au benchmark du secteur (avec un score de 65 % vs. 53 % du secteur). En termes de performance environnementale, le suivi est plus récent. 84 % des institutions soutenues ont établi une liste d’exclusion d’activités dangereuses pour l’environnement et 42 % proposent des produits verts qui financent des pratiques écologiques.

Enfin, la Fondation démultiplie son impact grâce à ses coopérations avec le Crédit Agricole et d’autres acteurs majeurs de l’aide au développement. La Fondation a travaillé en 2019 avec 51 acteurs, privés, publics et solidaires dans une quarantaine des pays. En 2020, la Fondation poursuivra son travail de mesure d’impact avec un déploiement opérationnel d’outils et d’une étude sur le terrain pour vérifier la solidité de son modèle.

Lire (3 min.)

Coronavirus : quelles mesures de soutien pour les entreprises et les entrepreneurs individuels ?

Benoît Berchebru
Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus COVID-19 sur l’activité économique, l’Administration fiscale a proposé des mesures pour accompagner les entreprises et les entrepreneurs individuels qui rencontrent des difficultés pour déclarer ou payer leurs prochaines échéances.
Lire (9 min.)

Levée d’amorçage : France Active lance un fonds pour les entrepreneurs de l’innovation sociale

France Active — réseau associatif d'aide à la création d'entreprise — annonce ce lundi 27 janvier le lancement du premier fonds d’amorçage dédié à 100 % aux entrepreneurs qui se lancent dans l'innovation sociale. La phase d'amorçage se révèle souvent délicate pour l'entrepreneur. Le fonds vise à leur faciliter l'accès au financement.

D'après un récent sondage OpinionWay pour France Active, si 42 % des 18-30 ans déclarent avoir envie de créer leur propre entreprise, près de 80 % d’entre eux reconnaissent que cela est impossible sans aide pour amorcer et concrétiser leur projet : besoin de financement (31 %), appui d’un réseau professionnel (21 %), suivi par un coach (20 %), etc.

10 millions d'euros investis

Le fonds sera lancé le 4 février à 17h30 au Hasard Ludique dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en présence de Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale. Dans ce cadre, 6 entrepreneurs ayant bénéficié d’une levée de fonds auprès de France Active — Simplon, Label Emmaüs, Moulinot, ÉcoMégot, Écov et Le Drive tout nu — partageront leur expérience.

Placé sous la bannière French Impact, ce fonds a été sélectionné par la Commission Européenne (CE) pour renforcer la capacité de France Active en conseil et investissement. France Active accélère son action auprès des entrepreneurs sociaux en phase d’amorçage, avec :

  • la mobilisation de 12 conseillers qui vont apporter dans chaque région des conseils sur-mesure aux entrepreneurs qui placent l’innovation sociale au cœur de leur projet ;
  • la création de ce Fonds d’amorçage, offre de capital-amorçage solidaire dédiée aux structures d’innovation sociale qui va leur permettre d’obtenir des financements en fonds propres entre 50 000 euros et 200 000 euros, ainsi qu'un accompagnement à la première levée de fonds.

L’ambition de France Active est de financer et d’accompagner 100 startups de l’innovation sociale en 2 ans sur l’ensemble des territoires, pour un montant total investi de 10 millions d’euros.

Lire (2 min.)

Private Equity : Mirabaud AM lance son deuxième fonds Lifestyle Impact & Innovation

Mirabaud Asset Management (AM) — gestionnaire d’actifs suisse — annonce ce mardi 14 janvier élargir sa gamme de produits de capital-investissement. Cette deuxième solution permettra aux investisseurs d’investir dans des entreprises innovantes du secteur luxe et lifestyle, avec un intérêt pour la durabilité et la responsabilité sociale. Ce produit permet à Mirabaud AM — groupe fondé en 1819 — […]

Mirabaud Asset Management (AM) — gestionnaire d'actifs suisse — annonce ce mardi 14 janvier élargir sa gamme de produits de capital-investissement. Cette deuxième solution permettra aux investisseurs d'investir dans des entreprises innovantes du secteur luxe et lifestyle, avec un intérêt pour la durabilité et la responsabilité sociale.

Ce produit permet à Mirabaud AM — groupe fondé en 1819 — d'ancre son positionnement en innovant dans le secteur du Private Equity. Un premier fonds thématique consacré aux « Entreprises du Patrimoine Vivant » appartenant au secteur du luxe et du style de vie avait été clôturé avec succès à 155 M€ d’actifs en décembre 2018.

Développement durable

Cette stratégie conjugue capital-développement et capital-risque. Pour la mettre en œuvre, Mirabaud AM a recruté un nouveau partenaire pour le Private Equity. David Wertheimer est issu de la 5e génération d’une famille de l’industrie de la mode de renommée mondiale. Renaud Dutreil, ex ministre français des PME et ancien président de LVMH Amérique du Nord, et Luc-Alban Chermette joueront un rôle clé dans ce projet.

« L’entrepreneuriat étant l’une des valeurs fondamentales de Mirabaud, nous nous efforçons au quotidien d’aider les entreprises dans leur rayonnement international, de les soutenir dans la création d’emplois et de les sensibiliser davantage au développement durable », conclut Lionel Aeschlimann, Associé gérant du groupe Mirabaud et CEO de Mirabaud AM.

Lire (2 min.)

Assurance vie : Nalo remporte deux prix

Nalo — spécialiste de l'assurance vie pilotée — a annoncé le 9 juillet dernier avoir reçu deux récompenses, pour la qualité de son service client et sa contribution à l’éducation financière des épargnants. La fintech française dématérialise une partie du processus d’investissement, tout en renforçant la qualité de la relation entre l’épargnant et son conseiller.

Nalo Patrimoine remporte le TOP d'Or 2020 de l’Assurance-vie en ligne catégorie « Meilleur service client », décerné par ToutSurMesFinances.com Nalo reçoit également la Coupole de l'Audace 2020 décernée par L’Agefi dans la catégorie « Education financière ». Ces deux prix récompensent l'accompagnement des conseillers privés de Nalo, qui repose sur trois piliers fondamentaux : la réactivité, l’expertise et la pédagogie.

Digitalisation du processus

« La digitalisation nous permet de remettre l’humain là où il est le plus utile : au service du client et non pas du produit », explique Albert d’Anthoüard, directeur de la clientèle privée chez Nalo. « Un bon service client ne cherche pas à vendre mais à informer et éduquer dans son domaine », assure-t-il. Sur Nalo, la souscription s’effectue à 100 % en ligne et que l’allocation sur-mesure des portefeuilles est automatisée.

En revanche, une équipe de conseillers privés reste disponible sur horaires étendus par téléphone, mail ou tchat afin de répondre aux besoins de conseil des clients. Chaque conseiller dispose de plus de 10 ans d’expérience en gestion privée, et d’un réseau de qualité afin d’orienter ses clients vers des experts spécialisés en cas de problématiques patrimoniales complexes.

Les clients ont également accès à un large panel d’outils parmi lesquels : un programme de bienvenue qui présente les bonnes pratiques en matière d’investissement, un « Guide de l’investisseur intelligent » téléchargeable gratuitement, ou encore une chaîne Youtube qui propose des vidéos pédagogiques sur l’investissement mais aussi sur le fonctionnement de Nalo. Un blog vient compléter ce dispositif.

Pédagogie financière

« Nous sommes particulièrement fiers que toutes ces initiatives soient aujourd’hui récompensées par deux distinctions prestigieuses » déclare Guillaume Piard, président cofondateur de Nalo. « Cela vient couronner le travail de toute l’équipe pour promouvoir une nouvelle approche de l’investissement, centrée sur la pédagogie et l’autonomie de l’épargnant ».

Un engagement fort qui se traduit en chiffres : plus de 87 % des clients de Nalo recommandent le service, qui affiche sur Google une note de 5 étoiles basée sur plus de 240 avis. Et lorsque le Covid-19 a bousculé les marchés, 98 % des souscripteurs ont choisi de n’apporter aucune modification au placement de leur épargne.

« Cela prouve que la quasi-totalité de ceux qui nous font confiance a appliqué l’un des principes fondamentaux que nous avons à cœur de transmettre : une stratégie d’investissement s’envisage sur le long terme et ne doit surtout pas être modifiée en cours de route pour des raisons conjoncturelles. Le fait que nos clients acquièrent, grâce à notre accompagnement, ce type de bonnes pratiques financières est pour nous la plus grande des satisfactions », conclut Guillaume Piard.

Lire (3 min.)

ETF climat : Amundi enrichit sa gamme d’investissement responsable

Amundi — gestionnaire d’actifs européen de premier plan — a annoncé le 9 juillet dernier l’élargissement de son offre d’investissement responsable, avec le lancement de trois nouveaux ETF répliquant les futurs indices climatiques PAB (Paris Aligned Benchmaks) de l’Union Européenne (UE).

« La gestion indicielle a un rôle essentiel à jouer pour accélérer l’adoption de l’investissement responsable et accompagner la transition vers une économie bas carbone », explique Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, Indiciel et Smart Beta chez Amundi.

Investissement ESG

Les fonds sont conçus pour contribuer à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris de 2015 — et en particulier viser une trajectoire de décarbonisation ambitieuse pour maintenir le réchauffement climatique mondial en dessous de 2°C. Ces nouveaux ETF proposent une tarification compétitive, à partir de 0,18 % de frais courants.

L’investissement responsable constitue l’un des piliers fondateurs d’Amundi depuis sa création en 2010. En 2018, à travers son plan ESG à trois ans, Amundi a réaffirmé son engagement et sa volonté d’aligner ses responsabilités fiduciaires et sociétales et de répondre aux attentes de ses clients en matière d’investissement ESG.

Trois nouveaux ETF

En tant que pionnier de l’investissement indiciel bas carbone depuis 2014, Amundi se mobilise dans la lutte contre le réchauffement climatique. Dans ce contexte, le gérant d'actifs élargit sa gamme d’ETF climat. Amundi offre ainsi aux investisseurs indiciels un choix plus large et des approches complémentaires :

  • Amundi Euro iSTOXX Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF ;
  • Amundi MSCI Europe Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF ;
  • Amundi MSCI World Climate Paris Aligned PAB UCITS ETF.

La nouvelle famille d’ETF « PAB » est destinée aux investisseurs qui cherchent une réponse rapide à l’urgence climatique. Ces fonds intègrent une réduction de 50 % de l’intensité carbone par rapport à l’univers d’investissement initial ainsi que des exclusions sectorielles strictes.

Gestion indicielle et ESG

Cette gamme complète l’offre Amundi ETF Climat existante, dont l’approche vise à répondre aux critères proches des futurs indices « Climate Transition Benchmark » (CTB). Ces fonds s’adressent aux investisseurs qui souhaitent mettre en œuvre une transition vers une économie bas carbone tout en conservant une large exposition aux marchés.

La gamme d’investissement responsable d’Amundi a été conçue pour rendre l’investissement durable accessible à tous types d’investisseurs — quelles que soient leurs exigences en matière d’intégration ESG et leur tolérance en termes d’écart de suivi par rapport aux indices de référence traditionnels.

Lire (3 min.)

Portzamparc Gestion & Apicap : pourquoi investir dans les PME-ETI donne-t-il du sens au patrimoine ?

Développement économique, transmission d'entreprise, placements à long terme… Pourquoi investir dans les PME-ETI en France ? Quels types d'aventures entrepreneuriales peut-on soutenir grâce au capital-investissement ? Portzamparc Gestion et Apicap reviennent sur ces questions dans une interview croisée.
Voir (<1 min.)

Audencia et le FBN France créent l’Observatoire National de l’Entrepreneuriat Familial

La chaire Entrepreneuriat Familial et Société d’Audencia et le Family Business Network (FBN) France lancent ce mercredi 26 juin l’Observatoire National de l’Entrepreneuriat Familial. Cet Observatoire comparera l’évolution des comportements entrepreneuriaux dans les entreprises familiales et non-familiales, en mesurant notamment la performance d’entreprise et la qualité de sa culture entrepreneuriale. Les premiers résultats sont attendus pour 2020.

La chaire étend ainsi son Observatoire au niveau national, après avoir lancé en 2016 l’Observatoire des entreprises familiales des Pays de la Loire. La production de données fiables sur l’entrepreneuriat familial vise essentiellement à identifier les caractéristiques intrinsèques à ces entreprises. L’enquête, réalisée en juin et juillet 2019, ciblera un panel représentatif d’entreprises françaises de plus de 10 salariés, en intégrant également un sur-échantillon issu des Pays de la Loire et des entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Etudier l'entrepreneuriat transgénérationnel

L'Observatoire sera mis en œuvre par l’Institut Opinion Way sur un rythme biennal. Il mesurera l’évolution des comportements entrepreneuriaux dans les entreprises familiales et non-familiales françaises, à partir d’un échantillon national représentatif. L’Observatoire national de l’entrepreneuriat familial sera renouvelé tous les 2 ans. De façon systématique, les questions sur la performance et la santé de l’entreprise ainsi que celles concernant la transmission feront partie de l’enquête. Toutefois, un autre élément sera plus évolutif : cette année — par exemple — celui-ci porte sur la culture entrepreneuriale.

« L’entrepreneuriat familial est doté de valeurs fortes, qui portent les nouvelles générations, entretiennent la cohésion de la famille et de toutes les parties prenantes de l’entreprise autour d’une mission porteuse de sens. Au FBN, nous sommes convaincus de la contribution essentielle que joue l’entreprise familiale. C’est la raison pour laquelle notre réseau œuvre pour la promotion de ces modèles économiques, la diffusion de toutes les initiatives et bonnes pratiques qui leur permettront de se développer, de se transmettre de génération en génération et d’avoir un impact positif », explique Caroline Mathieu, déléguée générale du FBN France.

Lire (3 min.)