L’acquisition immobilière en 2018 : budget, motivations et recours au crédit

Après deux années florissantes, comment le marché immobilier va-t-il se comporter cette année dans l'hexagone ? Quels budgets nos concitoyens veulent-ils allouer ? À quelle fin ? Auront-ils recours au crédit ou aux dispositifs défiscalisants ? La rédaction vous propose une nouvelle infographie informative sur l'acquisition immobilière en 2018.
Voir

Pourquoi les taux sont-ils toujours aussi bas ?

Immoprêt publie son Baromètre mensuel sur l'écosystème immobilier français. Les taux restent encore extrêmement bas sur la période du mois de mai 2018. Cette situation, qui dure maintenant depuis plusieurs semaines, est due à deux facteurs principaux.
Lire (1 min.)

Immobilier : les taux de crédit ont été divisés par 3 en 10 ans

En avril, une dizaine de banques ont baissé leurs taux de crédit quand d’autres les ont laissés inchangés… Aucune remontée n’a été constatée en ce « Printemps de l’immobilier », période traditionnellement propice à la conquête de clientèle pour les banques et donc à une forte concurrence, accrue cette année par le léger repli de la demande constaté au 1er trimestre.
Lire (2 min.)

2018 : entre zones tendues et hausse des taux

Luigi Delmet
En 2018, le prix de l'immobilier a augmenté dans la plupart des villes françaises. Dans le même temps, la capacité d'emprunt des ménages n'a jamais été aussi élevée, laissant craindre une hausse brutale des taux d’intérêt au cours des prochains mois.
Lire (3 min.)

RGPD, c’est aujourd’hui !

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre […]

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre base d’abonnés. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, elle se trouve ici.

Lire (<1 min.)

Le torchon brûle entre la CNCIF et la CNCGP

"Nous tenions à ce que nos membres soient informés de l'ostracisme de cette association". C’est en ces termes que Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, déplore dans un communiqué de presse le fait de ne pas avoir été convié au sommet BFM Patrimoine par l'association voisine. Selon lui, 72% des professionnels du secteur sont pénalisés, car aucune autre association n’a été sollicitée pour cet événement, qu'il qualifie de «manifestation commerciale ». Les membres de la CNCIF accusent la CNCGP de vouloir diviser les acteurs du secteur, alors que le chantier législatif ouvert par le Gouvernement appelle à une cohésion totale, dans l’espoir de préserver au maximum les intérêts communs des professionnels. Après la convention de l’ANACOFI, le congrès de la CNCGP et les Assises de la gestion de patrimoine de la CNCIF au printemps, suivis du grand raout d'automne Patrimonia, la pertinence d’un nouveau rendez-vous en fin d’année semble discutable. Benoist Lombard, le président de la CNCGP, promet au contraire un évènement unique, une « journée exceptionnelle ». Rendez-vous le 6 décembre pour savoir si le pari est gagné.
Lire (1 min.)

Amendement Bourquin : quelles conséquences sur l’assurance emprunteur ?

Le 12 janvier dernier, le Conseil constitutionnel s’est prononcé en faveur de l’amendement Bourquin, une mesure permettant à tout emprunteur, peu importe la date de souscription de son crédit, de changer chaque année de contrat d’assurance emprunteur. Le Courrier Financier vous propose une nouvelle infographie informative, sur l’assurance emprunteur.
Voir

Assurance emprunteur : le Conseil constitutionnel valide le principe de la substitution annuelle

L'assurance emprunteur est une garantie nécessaire pour l'obtention d'un crédit immobilier, qui protège l'emprunteur et sa famille en cas de disparition, d’accident ou de maladie. Au travers de quatre lois successives, le législateur a entendu offrir aux consommateurs une liberté de choix de l’assurance emprunteur :

- La loi « Lagarde » du 1er juillet 2010, - La loi « Hamon » du 17 mars 2014, - La loi de régulation bancaire du 26 juillet 2013, - La loi du 21 février 2017 instituant le principe de la résiliation annuelle du contrat.

Ces lois visent à créer les conditions d’une réelle concurrence entre les contrats d’assurance distribués par l’établissement bancaire à l’origine du prêt et les contrats d’assurance distribués par des entreprises et intermédiaires d’assurance, courtiers et agents généraux. A ce jour, 85% des contrats d’assurance emprunteur demeurent aux mains des établissements prêteurs.

Le secteur bancaire conteste

Représenté par la Fédération bancaire française (FBF), le secteur bancaire avait contesté devant le Conseil constitutionnel la loi du 21 février 2017 instituant la substitution annuelle. Dans le cadre de cette question prioritaire de constitutionnalité (QPC), des entreprises d’assurance concurrentes, des associations de consommateurs et les trois principales organisations représentatives des intermédiaires d’assurance, agéa, la CSCA et Planète Courtier, ont soutenu, aux côtés du Gouvernement, cette loi.

Agéa, la CSCA et Planète Courtier se félicitent de cette confirmation et de cette avancée majeure dans l’exercice du libre choix de son assurance emprunteur par les consommateurs. Agéa, la CSCA et Planète Courtier demeureront vigilantes quant à l'application loyale de la réglementation par l'ensemble des acteurs, dans le sens de la recommandation de l'ACPR sur les bonnes pratiques commerciales pour l'exercice du libre choix, et en vue de protéger au mieux les intérêts des emprunteurs.

Lire (2 min.)

Immobilier neuf : 7 ménages primo-accédants sur 10 font appel au PTZ et au PAS

Une étude du Crédit Foncier sur l’accession sociale à la propriété souligne tout particulièrement l’importance du Prêt à Taux Zéro (PTZ), du Prêt à l’Accession Sociale (PAS) et de l’Aide Personnelle au Logement accession (APL accession) dans le parcours résidentiel en France.
Lire (2 min.)

La garantie perte d’emploi a-t-elle un réel intérêt pour les emprunteurs ?

Astrid Cousin
Si cette garantie ne prête à aucune interprétation, la garantie perte d'emploi, facultative mais toujours proposée pour couvrir le risque de licenciement, présente des conditions de mise en jeu très variables selon les contrats.
Lire (3 min.)

La CNCIF élit un nouveau bureau

  • Stéphane Fantuz, Président,
  • Pierre-Yves Lagarde et Emmanuelle Gerino, vices-Présidents respectivement chargés du Conseil et des Conseils des Institutionnels,
  • Edmée Chandon-Moët, Trésorière, chargée des Family Office,
  • Bruno Confavreux, Secrétaire général, chargé des réseaux CGP,
Durant cette mandature de 3 ans, la CNCIF qui regroupe à la fois des conseils en gestion de patrimoine et des conseils aux institutionnels souhaite accompagner ces deux grandes familles de professionnels de la finance et renforcer la pleine valeur ajoutée de leurs prestations de conseil au service de l'épargnant et du Chef d'entreprise. Ceci en contribuant à développer leur capacité d'adaptation face aux évolutions réglementaires, afin d'œuvrer en conformité notamment grâce aux formations.
Lire (1 min.)

Relance de la collecte pour la SCPI Vendôme Régions

Vendôme Régions est pour rappel une SCPI diversifiée Bureaux - Commerces en régions. Son objectif de distribution s’élève à 6 % avec un délai de jouissance de 60 jours. Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché 2016 s’élevait à 6,13 %. Sa Stratégie immobilière repose sur l’investissement en régions françaises avec comme principal objectif le rendement immobilier potentiel. Norma Capital s’appuiera pour cela sur divers types d’actifs achetés, différents locataires et localisations, avec pour objectif de réduire le risque de perte en capital. Les investissements s’effectueront dans: • Les grandes agglomérations des régions françaises; • Des locaux à usage de bureaux et d’activité; • Et également des commerces offrant, selon l’analyse des spécialistes de Norma Capital, des perspectives de revalorisation et de création de valeur. L’objectif de Norma Capital pour la SCPI Vendôme Régions est de conserver ce niveau de performance en maintenant un délai de jouissance de 60 jours.
 
Lire (1 min.)

Assurance-emprunteur : quand la loi Hamon devient l’amendement Bourquin

Dès le 1er janvier 2018, l'amendement Bourquin entrera en vigueur, se substituant ainsi à l'actuel dispositif Hamon. L'emprunteur aura la possibilité de changer d'assurance de prêt - comme c'est déjà le cas avec la loi Hamon, et ce, chaque année. A grand renfort de communication, les assureurs entendent faire de cet amendement un succès qui compensera l'échec de la loi actuelle auprès des contractants de crédits. Le Courrier Financier vous propose une nouvelle infographie pour étudier les perspectives de l'amendement Bourquin.
Voir

Qui détient la dette publique au sein de l’Union européenne ?

Une part significative de la dette publique des Etats membres de l’Union européenne est détenue majoritairement par les non-résidents prouvant leur interdépendance.
Lire (1 min.)