Réforme des retraites 2019 : fin de l’histoire ou éternel retour ?

Luigi Delmet
Le 19 avril dernier se tenait au Sénat un colloque sur la future réforme des retraites. C’est le point de départ d’une grande bataille qui s’annonce pour le Gouvernement. L’ambition est claire : transformer entièrement le modèle pour aboutir à un « système universel ». Après presque 30 ans de réformes successives, allons-nous assister à la fin de l’histoire, ou bien au contraire, à un éternel retour ?
Lire (4 min.)

Macron a-t-il la main verte ?

Visiblement l'un des rares à avoir l'oreille du président américain, le jeune président français va tenter de défendre les intérêts de l'Union européenne et d'enterrer les craintes sur la fin de l'accord avec l'Iran. Un terreau plus favorable aux relations internationales et aux anticipations de croissance mondiale.
Lire (<1 min.)

Quel avenir pour le financement des PME ?

Convaincu que les réformes fiscales enclenchées vont réorienter l'épargne des français vers les PME, le gouvernement a annoncé la fin du dispositif ISF-PME, qui permettait de déduire de son impôt de solidarité 50% des sommes investies dans les entreprises. En dépit des restrictions imposées par l'Europe, ce dispositif avait permis, en 2016, de diriger, via les FIP et FCPI, plus de 500 millions d'euros vers les PME. Emmanuel Macron, qui avait fait de l'investissement productif et du financement des entreprises des sujets centraux de sa campagne, sème le doute sur ses intentions.
Lire (<1 min.)

Le New Deal fiscal d’Emmanuel Macron !

Philippe Crevel
Emmanuel Macron s’est engagé non pas à révolutionner notre système fiscal mais à déplacer un certain nombre de curseurs. Quelles sont les conséquences possibles de cette politique tant pour les ménages que pour les entreprises ?
Lire (4 min.)

RGPD, c’est aujourd’hui !

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre […]

Le Courrier Financier a très à coeur de tisser avec vous, lecteurs, une relation durable et de qualité. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Nous souhaitons vous assurer que nous sommes attentifs aux informations que vous nous confiez, et qu’en aucun cas, nous ne commercialisons notre base d’abonnés. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, elle se trouve ici.

Lire (<1 min.)

Le torchon brûle entre la CNCIF et la CNCGP

"Nous tenions à ce que nos membres soient informés de l'ostracisme de cette association". C’est en ces termes que Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, déplore dans un communiqué de presse le fait de ne pas avoir été convié au sommet BFM Patrimoine par l'association voisine. Selon lui, 72% des professionnels du secteur sont pénalisés, car aucune autre association n’a été sollicitée pour cet événement, qu'il qualifie de «manifestation commerciale ». Les membres de la CNCIF accusent la CNCGP de vouloir diviser les acteurs du secteur, alors que le chantier législatif ouvert par le Gouvernement appelle à une cohésion totale, dans l’espoir de préserver au maximum les intérêts communs des professionnels. Après la convention de l’ANACOFI, le congrès de la CNCGP et les Assises de la gestion de patrimoine de la CNCIF au printemps, suivis du grand raout d'automne Patrimonia, la pertinence d’un nouveau rendez-vous en fin d’année semble discutable. Benoist Lombard, le président de la CNCGP, promet au contraire un évènement unique, une « journée exceptionnelle ». Rendez-vous le 6 décembre pour savoir si le pari est gagné.
Lire (1 min.)

Suppression de l’ISF en 2018… vers une invitation à revenir en France ?

La boutade belge, qui consiste à faire référence à l'ISF comme l'Invitation à Sortir de France, sera-t-elle bientôt caduque ? C'est ce qui se trame derrière le projet de réforme fiscale d'Emmanuel Macron, qui envisage de remplacer l'Impôt de Solidarité sur la Fortune par un impôt sur la fortune immobilière dès janvier prochain. L'objectif de ce recentrage : limiter les fuites de capitaux et encourager les Français à investir davantage en actions. 2018 sera-t-elle l'année du retour au pays des exilés fiscaux ?
Lire (<1 min.)

Investissements étrangers en France… ça va mieux !

"Ça va mieux !" En mai 2016, quand François Hollande clamait dans les médias, par cette formule désormais célèbre, que la situation économique de la France s'était améliorée, il s'était attiré les railleries de l'opposition et des citoyens. Un an plus tard, il semble que les chiffres lui aient donné raison. 
Lire (1 min.)

Elections françaises : un gagnant qui devra faire ses preuves

Stephen Mitchell
Lors du sprint final dans la course à l’Elysée, l’élément clé s’est avéré être davantage ce calamiteux taux de chômage français de 10% - le double de ses voisins européens du nord - que l’immigration. Les votants ont élu Emmanuel Macron pour ses propositions pro-business qui pourraient déverrouiller l’investissement et stimuler les marchés français.
Lire (2 min.)

Momentum - Tour d'horizon des marchés

Emmanuel Macron relance la construction européenne. Trump ne s'enlise pas. Le Chine tient le choc. Les planètes semblent alignées pour les marchés financiers. Les déséquilibres persistent, mais ils sont identifiés. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

La CNCIF élit un nouveau bureau

  • Stéphane Fantuz, Président,
  • Pierre-Yves Lagarde et Emmanuelle Gerino, vices-Présidents respectivement chargés du Conseil et des Conseils des Institutionnels,
  • Edmée Chandon-Moët, Trésorière, chargée des Family Office,
  • Bruno Confavreux, Secrétaire général, chargé des réseaux CGP,
Durant cette mandature de 3 ans, la CNCIF qui regroupe à la fois des conseils en gestion de patrimoine et des conseils aux institutionnels souhaite accompagner ces deux grandes familles de professionnels de la finance et renforcer la pleine valeur ajoutée de leurs prestations de conseil au service de l'épargnant et du Chef d'entreprise. Ceci en contribuant à développer leur capacité d'adaptation face aux évolutions réglementaires, afin d'œuvrer en conformité notamment grâce aux formations.
Lire (1 min.)

Relance de la collecte pour la SCPI Vendôme Régions

Vendôme Régions est pour rappel une SCPI diversifiée Bureaux - Commerces en régions. Son objectif de distribution s’élève à 6 % avec un délai de jouissance de 60 jours. Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché 2016 s’élevait à 6,13 %. Sa Stratégie immobilière repose sur l’investissement en régions françaises avec comme principal objectif le rendement immobilier potentiel. Norma Capital s’appuiera pour cela sur divers types d’actifs achetés, différents locataires et localisations, avec pour objectif de réduire le risque de perte en capital. Les investissements s’effectueront dans: • Les grandes agglomérations des régions françaises; • Des locaux à usage de bureaux et d’activité; • Et également des commerces offrant, selon l’analyse des spécialistes de Norma Capital, des perspectives de revalorisation et de création de valeur. L’objectif de Norma Capital pour la SCPI Vendôme Régions est de conserver ce niveau de performance en maintenant un délai de jouissance de 60 jours.
 
Lire (1 min.)

Emmanuel Macron endiguera-t-il la vague populiste ?

Michael Browne
Malgré la qualification de Marine Le Pen au deuxième tour des élections présidentielles françaises (21,3% des voix), les investisseurs semblent pour l’instant rassurés par la solide performance d’Emmanuel Macron (plus de 24% des voix) et par la tournure qui se dessine pour le second tour.
Lire (3 min.)

Pour les marchés, Macron a déjà gagné

Euphorie sur la place parisienne ! Sans attendre les résultats finaux de l'élection présidentielle française, les marchés se sont emballés au lendemain du premier tour. L'absence d'un duel anti-européen anti-capitaliste au second tour a rassuré les investisseurs, et poussé les bourses de Paris et Berlin vers des plus hauts. Si les financiers sont rassérénés et célèbrent par anticipation la victoire du candidat centriste Emmanuel Macron, le risque Le Pen n'est pourtant pas écarté avec certitude... Gare à la glissade !
Lire (<1 min.)