France : la réforme du travail soutient la croissance, bridée par le chômage et la dette publique

Bernhard Bartels
La France a adopté une série de mesures destinées à favoriser la création d'emploi. Cette politique alimente une croissance économique supérieure à la moyenne du reste de la zone euro. Le gouvernement pourra-t-il toutefois réduire le chômage structurel et la dette publique ? Quelles sont les perspectives qui se dessinent ? Bernhard Bartels, Analyste chez Scope Ratings, se penche sur le sujet.
Lire (4 min.)

1er mai : Emmanuel Macron célèbre les Français « qui aiment le travail »

Chaque 1er mai, les Français célèbrent la fête du Travail. Sur Twitter, Emmanuel Macron a salué pour l'occasion en 2019 « toutes celles et ceux qui aiment le travail ». Cette déclaration a fait polémique, une semaine à peine après la conférence de presse de restitution du Grand Débat National en direct à l'Elysée, où le Président demandait aux Français de « travailler davantage ».
Lire (5 min.)

Défiscalisation : la Girardin n’a jamais été aussi utile pour la France Hexagonale et ses Outre-Mer

Mélanie Kabla
La Girardin Industrielle — dispositif de défiscalisation — est vitale pour le financement des entreprises et des économies ultramarines. Si le Président de la République a confirmé sa pérennité, il est important de rassurer les investisseurs métropolitains et les acteurs économiques insulaires. Mélanie Kabla, Directrice du Développement chez Ecofip, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Brexit : Emmanuel Macron fixe une date limite

Emmanuel Macron joue la fermeté dans les négociations entre l'Union Européenne et le Royaume-Uni au sujet du Brexit. Le Président français a défendu la semaine dernière la date du 31 octobre prochain pour un nouveau report. Objectif, éviter toute ingérence britannique dans les affaires du Parlement européen. Reste à savoir si ce délai sera suffisant.
Lire (2 min.)

Nexity change la répartition des missions de ses dirigeants

Les actionnaires de Nexity — spécialiste de la promotion immobilière et de la gestion locative — ont voté ce mercredi 22 mai en Assemblée Générale (AG) pour l'évolution des fonctions des dirigeants de l'entreprise. Alain Dinin occupera une présidence aux missions étendues et Jean-Philippe Ruggieri — Directeur Général — exercera ses fonctions de manière collégiale avec Julien Carmona, Véronique Bédague-Hamilius et Frédéric Verdavaine, Directeurs généraux délégués.

Une évolution qui reflète un actionnariat atypique

La plateforme Nexity s'adresse aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités et à des startups créées en interne chez Nexity. L'entreprise revendique 10 000 collaborateurs, qui exercent 50 métiers différents. La réorganisation chez Nexity des missions de ses dirigeants tient en partie à la répartition atypique du capital de l'entreprise. L'actionnaire de référence est une action de concert — composée notamment de salariés et de dirigeants du Groupe — qui détient près de 20 % du capital.

Immobilier : Nexity annonce une nouvelle répartition des missions de ses dirigeants
Source : Nexity

Ces collaborateurs de Nexity sont associés avec Le Crédit Mutuel Arkéa, qui détient à lui seul un peu plus de 5 % du capital de l'entreprise. « La notion classique de patron n’est plus la réponse unique dans ce nouvel environnement. Le futur de Nexity passe par une équipe « d’associés » pour un pilotage multidisciplinaire. Face à la complexité des sujets, c’est la garantie d’une équipe plus performante », explique Alain Dinin, Président de Nexity.

Lire (2 min.)

Finance durable : le Cleantech Forum Europe 2020 se tiendra au Luxembourg

Ce mercredi 22 mai, le Luxembourg a été choisi pour accueillir le Cleantech Forum Europe 2020. L’annonce officielle a eu lieu lors du dîner de gala du Cleantech Forum Europe 2019, qui se tenait à Stockholm en Suède. Organisé depuis 2005 par le Cleantech Group, cet événement dédié aux technologies propres attire investisseurs-clés, agences gouvernementales, entreprises, PME et startups. Il attire des délégués de 30 pays différents. Des forums similaires se tiennent chaque année en Asie et aux États-Unis.

La ville de Luxembourg accueillera le 16e Cleantech Forum Europe. Outre son engagement dans le développement durable et l'économie circulaire, « c'est un hub de premier plan pour la finance verte et pour les fonds d’investissement, et l’hôte de deux institutions essentielles au financement de l'économie européenne de l'innovation : la Banque européenne d'investissement et le Fonds européen d'investissement », déclare Richard Youngman, CEO de Cleantech Group.

Développement d'un pôle financier durable

La place financière du Luxembourg est devenue un moteur de la finance durable, un enjeu-clé pour le secteur des cleantech. L’agence de développement de la place financière Luxembourg for Finance apportera sa contribution sur ce sujet, à travers l'organisation d'un « dîner des investisseurs » pour faciliter les échanges entre participants et experts. Le Forum permet de découvrir des projets « qui contribueront à réduire le réchauffement planétaire et à en atténuer les effets. Le développement et la production de ces projets nécessitent des capitaux considérables », explique Nicolas Mackel, CEO de Luxembourg for Finance.

Cet événement va contribuer au rayonnement du Luxembourg dans l'univers de la finance responsable. « En tant que pionnier de la levée de fonds pour des projets verts et durables, le Luxembourg considère ce Forum comme une occasion précieuse de rassembler différentes communautés pour faire avancer notre promesse envers les générations futures. L'expertise et le cadre que le Luxembourg a mis en place dans le domaine de la finance seront essentiels pour façonner l'avenir de la durabilité », conclut-il.

Lire (3 min.)

Grand Débat National : que veulent les adhérents de la Chambre Nationale des Conseils-Experts Financiers ?

Dans le cadre du Grand Débat voulu par le Président de la République, la Chambre Nationale des Conseils-Experts Financiers, présidée par Didier Kling, a réalisé un sondage en ligne, auprès 2500 membres entre le 17 janvier 2019 et le 23 février 2019. Cette enquête portait sur le thème de « la fiscalité et des dépenses publiques », dont les questions sont issues du formulaire gouvernemental.

Adhérents du syndicat professionnel, les personnes consultées exercent en qualité de conseils aux entreprises et management de transition, conseils en diagnostic, conseils en épargne-retraite, conseils en évaluation et cession/transmission d'entreprises, conseils en gestion de patrimoine, conseils aux institutionnels, conseils en immobilier, conseils en opérations de banque.

Stabiliser la fiscalité et l'orienter vers l'économie réelle

L'enquête révèle que ces professionnels sont très attachés à une plus grande pédagogie en matière d'utilisation des ressources fiscales de l'Etat, et à un fléchage plus transparent. Plaidant pour une plus grande stabilité de la politique fiscale, ils souhaitent aussi dans leur immense majorité, que les pouvoirs publics développent l'éducation financière des Français.

Selon eux, les produits de la contribution générale devraient être mieux orientés vers l'économie réelle, mais en diminuant la part qui pèse sur les entreprises. L'ISF et l'IFI restent au cœur de leurs préoccupations. Les conseils-experts financiers verraient bien ces deux impôts disparaître totalement, au même titre que les taxes locales. Enfin, ils pointent du doigt les prélèvements sociaux qui ralentissent la croissance du pays.

Réduire les dépenses publiques pour rééquilibrer le budget de l'Etat

S'agissant des missions de l'Etat, les professionnels préconisent, outre le vote d'un budget à l'équilibre, de réduire les déficits par une diminution de la dépense publique (55 % des sondés) plus que par une hausse de l'imposition. Pour y parvenir, 45 % d'entre eux se prononcent pour une réduction des dépenses sociales et 32 % d'entre eux, pour une optimisation des moyens accordés aux collectivités territoriales.

Pour restaurer l'équilibre budgétaire du pays, 6 professionnels sur 10 accepteraient de voir les moyens accordés à la politique du logement réduits. 12 % souhaitent un abaissement du budget de l'Education Nationale  et de la Recherche. Dans une même proportion, il s'agirait pour eux de diminuer les crédits alloués à la Défense et à la Sécurité. Enfin, 8 % estiment que les transports ne nécessitent pas d'aides supplémentaires.

Retraite et temps de travail, priorité à la santé et effort national

Au moment où le Gouvernement s'apprête à réformer le système des retraites en France, les conseils-experts financiers estiment que les ressources de l'Etat pourraient être améliorées en prolongeant la durée légale du temps de travail (12,5%). Mais aussi en repoussant l'âge du départ à la retraite (20%). Parmi les secteurs où la protection sociale doit être renforcée, les sondés estiment que la santé est un domaine prioritaire (43 %), puis à part égale, le 4e âge et le financement de la solidarité (14 %).

A condition de le justifier, les professionnels estiment qu'ils seraient prêts à payer davantage d'impôt dans trois secteurs jugés prioritaires : l'écologie (14 %), la justice (11 %) et  la sécurité (16 %). Simultanément, 25 % des sondés refusent la création de nouveaux impôts. Particulièrement en matière de transition écologique où ils estiment au final qu'elle doit être plus incitative que fiscalisée.

Une aspiration à l'exemplarité et à la chasse au gaspillage

Enfin, une grand majorité des consultés attend une plus grande exemplarité des élus (40 %) et dans une proportion égale, la fin du gaspillage de l'argent public, ou encore la taxation des GAFA. Reste à savoir si le Gouvernement tiendra compte des attentes de la profession.

Lire (5 min.)

Prime Macron : les grands groupes adoptent le dispositif fiscal

Pour calmer la crise des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a présenté en décembre dernier sa prime d'activité défiscalisée. Les entreprises peuvent la verser jusqu'à fin mars à leurs salariés payés moins de trois fois le Smic. Les grands groupes se sont emparés du dispositif avec enthousiasme.
Lire (2 min.)

Crise italienne : l’Europe s’abstient d’arbitrer

Cette semaine, la France et l'Italie penchent vers une résolution de leur crise diplomatique. Dans le contexte électoral des européennes le 26 mai prochain, les tensions s'étaient exacerbées entre europhobes et europhiles.
Lire (1 min.)

Prélèvement de l’impôt à la source : lancement réussi

Le grand bouleversement fiscal tant attendu n'a déclenché aucune révolte sociale. Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 1er janvier dernier. Un mois plus tard, force est de constater qu'il s'agit d'un lancement réussi.
Lire (1 min.)

SWIFT nomme son Président Directeur Général

SWIFT nomme son Président Directeur Général
Javier Pérez-Tasso

SWIFT — spécialiste des services de messagerie financière sécurisée — annonce ce jeudi 23 mai 2019 la nomination en interne d'un nouveau Président Directeur Général (« Chief Executive Officer »). Membre de l'équipe de direction de SWIFT depuis sept ans, Javier Pérez-Tasso était jusqu'à présent Directeur des régions Amériques & Royaume-Uni.

Il prendra ses fonctions le 1er juillet 2019 en remplacement de Gottfried Leibbrandt, qui a annoncé en décembre 2018 son intention de quitter son poste à la fin du mois de juin. En tant que Président Directeur Général de SWIFT, Javier Pérez-Tasso sera basé au siège de SWIFT en Belgique.

Focus sur le parcours de Javier Pérez-Tasso

De nationalité espagnole, Javier Pérez-Tasso est diplômé en ingénierie électrique de l'Institut National Polytechnique de Grenoble, d'un master en management de la Solvay Business School, d’un master en Finance de l'IE Business School de Madrid, et du master Executive TGM (« Transition to General Management ») de l'Insead. Au cours de sa carrière, il occupe un certain nombre de postes de direction dans les domaines technologiques et commerciaux. Il développe ainsi l’activité au sein de bureaux régionaux situés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Javier Pérez-Tasso rejoint SWIFT en 1995. Il accède au poste de Directeur des régions Amériques & Royaume-Uni en septembre 2015. Dans le cadre de cette fonction, il renforce le modèle d’engagement de SWIFT auprès des banques impliquées dans les transactions internationales. Il supervise également le développement de l’activité au sein de marchés à forte croissance. De 2016 à 2018, Javier Pérez-Tasso sponsorise le Programme de Sécurité Client de SWIFT en tant que Directeur Marketing. Il contribue ainsi à la mise en œuvre de la réponse de SWIFT au défi de la cybercriminalité.

Dans le cadre de ce poste, Javier Pérez-Tasso est en chargé de l'élaboration du plan stratégique SWIFT 2020. Ce poste lui permet de réaffirmer la priorité accordée aux paiements transfrontaliers, de renforcer la conformité en matière de lutte contre la criminalité financière, et d’approfondir la présence de SWIFT dans les infrastructures de marché, notamment dans le domaine des paiements instantanés. En juillet 2019, il accède à la fonction de Président Directeur Général de SWIFT.

Lire (3 min.)

Blockchain : IZNES annonce la recomposition de son capital

IZNES — plateforme paneuropéenne de tenue de registre en blockchain — annonce ce jeudi 23 mai avoir finalisé la recomposition de son actionnariat, qui se traduit par la montée en puissance à son capital des 6 sociétés de gestion actionnaires fondatrices.

OFI AM, Arkéa IS, Groupama AM, La Banque Postale AM, La Financière de l’Echiquier et Lyxor Asset Management détiennent désormais l’intégralité du capital de la plateforme. L’opération a aussi vu la sortie du tour de table de SETL, la société créatrice de la technologie blockchain d’IZNES.

Vers un développement à l'international

Cette opération renforce IZNES dans l'optique d'un développement international. IZNES rachète notamment la propriété intellectuelle de sa plateforme, recrute l’équipe de SETL qui a conçu le produit et internalise ses développements informatiques. IZNES continue de bénéficier d’une licence d’utilisation de la technologie Blockchain de SETL.

Lancée en mars 2019, IZNES organise l'achat et la vente d’OPC en blockchain pour le compte de clients institutionnels et particuliers, compatibles avec les différents canaux de commercialisation. L'entreprise affiche plus d’1 milliard d’euros d’encours sous registre en Mai 2019. IZNES poursuit son développement en France et au Luxembourg.

Lire (2 min.)

Coupe du monde : victoire et croissance du PIB sont-elles réellement corrélées ?

La victoire des bleus en finale de la Coupe du Monde de Football aura-t-elle un effet durable sur la croissance française ? Si Bruno Lemaire, ministre de l'économie, souhaite voir cette prophétie se réaliser, les économistes s'accordent plutôt pour soutenir le contraire.
Lire (1 min.)

Réforme des retraites 2019 : fin de l’histoire ou éternel retour ?

La Rédaction
Le 19 avril dernier se tenait au Sénat un colloque sur la future réforme des retraites. C’est le point de départ d’une grande bataille qui s’annonce pour le Gouvernement. L’ambition est claire : transformer entièrement le modèle pour aboutir à un « système universel ». Après presque 30 ans de réformes successives, allons-nous assister à la fin de l’histoire, ou bien au contraire, à un éternel retour ?
Lire (4 min.)