L’UBP lance une nouvelle stratégie de crédit « long/short »

L’Union Bancaire Privée — UBP SA (« UBP ») basée en Suisse — annonce ce lundi 18 mars le lancement d’une nouvelle stratégie sur sa plateforme alternative UCITS, baptisée U Access (IRL) GCA Credit Long/Short UCITS. Ce fonds de crédit « long/short » est lancé en partenariat avec Global Credit Advisers (« GCA »), société de gestion alternative basée à New York. La société GCA assurera la gestion du nouveau fonds, notamment grâce à l'expertise de son CIO et Cofondateur, Steven Hornstein.

Steven Hornstein dispose d'une solide expertise en crédit corporate « long/short » sur le segment alternatif. Il a travaillé plus de 18 ans dans ce domaine chez Donaldson, Lufkin & Jenrette Inc. (DLJ). Il a aussi exercé l'activité de gérant de portefeuille auprès de deux hedge funds, avant de lancer la société GCA en 2008.

Base de données et analystes expérimentés

Le nouveau fonds UCITS repose sur une stratégie de crédit corporate « long/short » gérée activement, et centrée principalement sur les obligations « investment-grade » et « high yield », ainsi que sur la dette « distressed ». La stratégie suit un processus de recherche fondamentale, qui s’appuie sur une base de données établie sur plusieurs décennies, mais aussi sur une équipe d’analystes très expérimentés en matière de crédit corporate.

« Selon nous, à ce stade du cycle, il existe de nombreuses opportunités pour une stratégie de crédit long/short », déclare Nicolas Faller, Co-CEO de la division Asset Management de l’UBP. Steven Hornstein ajoute « nous avons, ces dix dernières années, démontré notre capacité à gérer avec succès notre stratégie de crédit long/short ». De quoi étendre l'offre avec un format UCITS, tout en étoffant la gamme de produits de l’UBP.

Lire (2 min.)

/ PERSPECTIVES / Didier Le Menestrel - LFDE : Quel avenir pour la gestion indépendante ?

Lors de la diffusion en avant-première de /PERSPECTIVES/, Didier Le Menestrel, Président de La Financière de l'Echiquier, a répondu, au cours d’un tchat privé en live, aux questions des CGPI. La rédaction vous propose de découvrir ces échanges. 

Christophe : Y a-t-il un secteur à éviter à tout prix cette année ?

Didier Le Menestrel : À tout prix ? J'éviterais le luxe, trop cher.

Jean-François : Votre valeur favorite pour 2019 ?

DLM : Deux investissements d'Agressor, ESSITY et SPIE.

Jean-François : Dans la gestion des risques, quel est le poids maximum par ligne ?

DLM : Dans notre gestion pragmatique, les lignes dépassent rarement 5 % du total d'un fonds. Par exemple, Amazon et Microsoft aujourd'hui. Je vois une exception, Echiquier WEG, qui peut avoir près de 10 % du fonds sur sa valeur favorite.

Alain : Votre société est connue pour sa sélection de valeurs. Les petites valeurs françaises ont connu une année 2018 très difficile, elles rebondissent mais semblent caler un peu ces derniers temps. Pensez-vous qu'elles en ont encore sous le pied ?

DLM : Je suis un optimiste de nature, et vous répondrai qu'il y a toujours des opportunités. Mais j'élargis la réponse : le monde des petites valeurs en Europe est un gisement formidable de performances, année après année. Le marché français est trop petit pour échapper aux problèmes de liquidités qui ont affecté les performances 2018.

Alain : Cette situation de liquidités faibles peut-elle évoluer ?

DLM : Elle a toujours existé. Elle profite largement en période de bourse dynamique. Ces périodes sont courtes et il faut plutôt s'attacher aux modèles économiques, qui croissent régulièrement et permettent de s'affranchir de ce sujet de la liquidité.

Vincent : Le fort début d'année n'a-t-il pas été trop marqué pour trouver des opportunités ? Faut il attendre une prochaine baisse pour revenir ? Quel est votre scénario pour 2019 ?

DLM : T4 2018 était un excès qui est en cours de correction. Aujourd'hui, les valorisations sont abordables, pas d'inquiétude. Notre scénario pour 2019 : au-delà du rebond technique, nous restons investis sur les valeurs présentes dans les fonds au cours du deuxième semestre 2018. Nous n'avons pas augmenté notre niveau de liquidités.

Alain : Le PEA-PME a-t-il eu un effet ?

DLM : Le PEA-PME est une initiative positive qui a eu un effet très limité ces dernières années. 1,2 milliard d'euros d'encours sur le PEA-PME, c'est peu. L'objectif est de répondre aux besoins de vos clients.

Jean-François : Il semblerait que le capital de Primonial va évoluer en 2019, un commentaire ?

DLM : Stéphane Vidal a clairement évoqué ce fait. Primonial va bien et notre partenariat aussi. Stéphane est à la manœuvre et pilotera la prochaine étape.

Valérie Pruvost vient de nous rejoindre. Elle sera ravie de répondre à vos question sur Echiquier Club, la solution de gestion sous mandat sur-mesure.

Christophe : Bonjour Valérie. L'année 2018 a été compliquée. Quelle a été la performance de votre stratégie équilibrée ? Didier, que pensez-vous de l'affaire Wirecard ?

Valérie Pruvost : Oui un dernier trimestre très compliqué et une performance négative de l'ordre de -10 %. Le rebond récent est à la hauteur de ce dernier trimestre, avec une performance proche de +5 %.

DLM : Dans le doute, nous n'avons jamais été actionnaires. Ne pas faire comme tout le monde et réussir, c'est valorisant.

Jean-François : Les mandats sont-ils en titres vifs ou fonds LFDE ou architecture ouverte ?

Valérie Pruvost : Nous avons une offre classique (100 % fonds LFDE) et une offre en architecture ouverte.

DLM : Un sujet complexe que nous n'avions pas su résoudre lors des premiers doutes il y a 2 ans.

Alain : Pouvez-vous détailler la répartition des rôles entre le CGPI et LFDE dans le cadre de cette offre Club ?

Valérie Pruvost : LFDE est le gérant. Vous êtes le référent de votre client et toute l'information est transparente entre nous. Vous faites le cahier des charges et nous l'exécutons activement

Christophe : Quel est votre plus beau souvenir boursier ?

DLM : Mon plus beau souvenir boursier, c'est sûrement la réussite d'AGRESSOR.

Nos équipes restent à votre disposition pour toute autre question qui vous viendrait à l'esprit. N'hésitez pas !

Voir (<6 min.)

Virginie Tricoit - CNCGP : La digitalisation du pôle formation

En partenariat avec JurisCampus, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) développe une plateforme digitale dédiée à la formation des CGP. Tous leurs secteurs d'activité sont représentés : conseil en investissement financier (CIF), agent immobilier, intermédiaire opérations de banque et en services de paiement (IOBSP) ou encore courtier en assurances.

Virginie Tricoit, CGP & Présidente de la commission Formation de la CNCGP, nous présente ce nouvel outil. En 2019, la CNCGP met notamment en place un socle commun, pour ramener le nombre d'heures de formation obligatoire de 43 à 28 heures par an. De quoi préserver du temps pour le travail de terrain.

Voir (<3 min.)

Epargne salariale : Amundi lance une offre digitale réservée aux TPE/PME

Amundi, société française de gestion d'actifs, annonce le lancement en mars prochain d'une nouvelle offre digitale d'épargne salariale à l’intention des dirigeants de TPE/PME. Fast’Amundi sera disponible en ligne, sous la forme d'une plateforme de souscription 100 % dématérialisée et sécurisée, qui accompagnera l'entreprise cliente du choix du dispositif d’épargne salariale à sa mise en place effective au sein de l’entreprise.

Objectif pour Amundi, proposer aux TPE/PME les mêmes services qu’aux grandes entreprises. Les entreprises de moins de 50 salariés n'ont plus droit au forfait social depuis le 1er janvier 2019. Par ailleurs, seulement 16 % des entreprises de moins de 50 salariés proposeraient des dispositifs d’épargne salariale et retraite, estime Amundi. Forte de ses 58,5 milliards d’euros d’encours sous gestion, la société revendique 43 % de part de marché sur le segment de l’épargne salariale et retraite.

Une offre Fast'Amundi totalement dématérialisée

L'offre Fast’Amundi proposera à chaque dirigeant d’entreprise de :

  • s'informer sur les avantages des dispositifs d’épargne salariale et retraite, grâce à un éclairage sur le fonctionnement des plans d’épargne salariale avec la possibilité d’estimer les économies de charges réalisées au moyen d’une calculette simple d’utilisation ;
  • déterminer la formule la plus adaptée à son entreprise, à l’aide d’un outil de simulation et d’estimation personnalisée de son budget : montant des primes versées, abondement, etc.
  • mettre en œuvre rapidement l'option choisie, avec une souscription totalement dématérialisée d’un PEI et PERCOI clef en main, une mise à disposition d’accords simplifiés et une gestion des comptes salariés et des flux de versement.

Accompagner 30 000 nouvelles TPE/PME à horizon 3 ans

Fast’Amundi assurera la relation avec les salariés via un site web, des outils interactifs, des transactions sécurisées et une assistance. Les dirigeants garderont toujours la main sur les dispositifs avec un outil de pilotage mis à disposition. Le dirigeant comme ses salariés bénéficieront de tous les services digitaux du site Amundi, y compris un robot conseiller pour accompagner les salariés dans leur choix de placement, ainsi qu’un simulateur retraite.

« Malgré ses atouts, l’épargne salariale reste trop souvent réservée aux grandes entreprises, et nous souhaitons fortement la démocratiser. Nous équipons actuellement 5 000 petites et moyennes entreprises par an. Avec notre offre nouvelle, et les mesures de la Loi Pacte, nous comptons, à horizon 3 ans accompagner 30 000 nouvelles TPE/PME et près de 500 000 salariés épargnants de plus » souligne Xavier Collot, Directeur Epargne Salariale et Retraite d’Amundi.

Lire (3 min.)

La Française et Finaveo Partenaires finalisent la cession de CD Partenaires

Le Groupe La Française et Finaveo Partenaires — qui réunit conjointement Apicil Prévoyance, OFI Advisers et Groupe Crystal — annoncent ce lundi 18 mars être entrés en discussions exclusives en vue de la cession de CD Partenaires. La plateforme patrimoniale en architecture ouverte — qui propose une large gamme de produits et de services financiers — représente un total d’encours d’environ 2,8 milliards d’euros.

CD Partenaires est issue du rapprochement de Cholet Dupont Partenaires et d’UFG Courtage. Sa vente à Finaveo Partenaires reste soumise à la réalisation de certaines conditions et au respect de procédures d’information et de consultation des salariés. EY Corporate Finance est intervenu comme conseil du Groupe La Française dans le cadre de la transaction.

Accélérer le développement de CD Partenaires

« Avec Finaveo Partenaires, dont nous connaissons très bien la direction et les actionnaires, nous avons trouvé le partenaire qui va permettre l’accélération des développements de la plateforme CD Partenaires », précise Patrick Rivière, Directeur Général du Groupe La Française.

« Cette opération confortera davantage encore la position d’acteur de référence de Finaveo Partenaires sur le marché des services aux professionnels du conseil en investissement, avec un volume d’environ 5 milliards d’euros administrés », ajoute Bruno Narchal, Président du Groupe Crystal.

Lire (2 min.)

Ardian accompagne Eloquant dans sa croissance en France et à l’international

Ardian — acteur mondial de l’investissement privé — annonce ce lundi 18 mars avoir pris une participation minoritaire au capital d’Eloquant — éditeur de logiciels en mode SaaS et spécialiste en gestion de la relation client multicanale — dans le cadre d'une opération d’OBO aux côtés de ses investisseurs historiques et du management.

Vers une stratégie de croissance externe active

Créée en 2001 à Grenoble, Eloquant compte dans son portefeuille client des ETI et des grands groupes avec une activité BtoB ou BtoC. L’opération vise à soutenir la dynamique commerciale de la société. Objectif, poursuivre une stratégie de croissance externe active en France et à l’international. « Nous avons entamé un nouveau cycle de croissance fondée sur notre capacité d’innovation et la réalisation de croissances externes ciblées », précise Laurent Duc, PDG d’Eloquant.

Romain Chiudini, Chef de projet chez Ardian Growth, ajoute : « Eloquant a prouvé la pertinence et la valeur de son offre sur le marché français avec l’ambition de s’imposer à l’international. C’est le bon moment pour Ardian Growth de rejoindre l’équipe entrepreneuriale pour accélérer la croissance, en particulier avec des acquisitions en Europe. »

Lire (1 min.)

Jonathan BENHARROUS - Intencial Patrimoine : 800 millions d'euros de collecte en 2018

Avec 800 millions d'euros de collecte cette année, Intencial Patrimoine confirme ses choix de développement. 2018 a été marquée par l'offre gestion de trésorerie d'entreprise, 2019 sera orientée sur DDA et le Private Equity. À l'occasion du sommet BFM Patrimoine, Jonathan BENHARROUS, nouveau Directeur du développement des réseaux externes, revient pour nous sur les grandes innovations mises en place pour accompagner les conseillers en gestion de patrimoine.
Voir (<3 min.)

Conformité réglementaire : la CNCIF déploie un nouvel outil pour les CGP

Etre en conformité réglementaire n'est pas chose aisée : gérer simultanément le parcours client, l'administratif, automatiser les obligations réglementaires et assurer une traçabilité sécurisée pour le client tout en répondant aux exigences du régulateur... Dans cette optique, la Chambre Nationale des Conseillers en Investissement Financiers, en association avec Happy Compliance propose à ses membres CGP un CRM multitâches.
Lire (1 min.)

Loi PACTE, DDA & digital : les actualités de l'Anacofi

Nouveaux outils numériques, évolutions réglementaires, événements en régions ou encore commission de réflexion, les actualités de l'Anacofi sont nombreuses à la veille de la pause estivale.
Voir (<4 min.)

Outils numériques & réseaux de CGP : quelle politique d’intégration ?

L’intégration des processus digitaux dans le monde de la distribution est à géométrie variable et revêt différents aspects. Réseaux bancaires, groupements de CGP ou cabinets indépendants… comment appréhendent-ils ces nouveaux outils ? Quel bénéfice en tirent-ils ? Quel est le coût de cette digitalisation ?
Voir (<5 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)

La Banque Neuflize OBC et La Financière de l’Echiquier signent un accord de partenariat exclusif pour leur clientèle privée

La Financière de l’Echiquier, l’une des premières sociétés de gestion indépendante de France, a été retenue pour la qualité de son conseil et de ses services en gestion privée pour accueillir les clients de Neuflize OBC n’entrant plus dans son modèle. La Financière de l’Echiquier déploie depuis sa création en 1991 des solutions dédiées pour sa clientèle privée – service sur-mesure et mandats de gestion personnalisés.

Avec cette opération, la Banque Neuflize OBC confirme sa nouvelle stratégie qui repose sur trois piliers : un recentrage sur ses clients cibles auxquels seront proposés un dispositif commercial encore plus personnalisé et une large gamme de services ; l’amélioration de son efficacité opérationnelle pour favoriser la proactivité des services proposés ; et le développement de son offre digitale.

Sophie Breuil, Directrice de la Clientèle et membre du Directoire de la Banque Neuflize OBC, déclare : « Satisfaire avec qualité et pérennité les besoins évolutifs de nos clients est un enjeu prioritaire. Nous avons souhaité optimiser notre organisation pour servir au mieux l’intérêt de nos clients « cœur de cible », que sont les familles, les entreprises et les entrepreneurs. Nous avons décidé d’accompagner les clients amenés à détenir un actif financier inférieur à 500 000 euros vers La Financière de l’Echiquier, partenaire prestigieux et reconnu, à même de mieux les servir. »

Bertrand Merveille, Directeur de la gestion privée et membre du Comité de direction de La Financière de l’Echiquier, précise : « Nous remercions Neuflize OBC pour la confiance dont témoigne cet accord. Notre engagement auprès de nos nouveaux clients est total. Notre équipe de gestion privée est prête à les accueillir et accordera un soin particulier à la valorisation de leurs investissements. Entreprise à taille humaine, La Financière de l’Echiquier offre à chacun de ses clients une expérience unique, fondée sur une relation personnalisée et la conception de solutions d'investissement sur-mesure. »

Lire (2 min.)

Clément LESCAT - Axa Thema : Réglementation et digital, les deux enjeux de 2018

Nouvelle offre prévoyance, crédit immobilier, nouvelle SCPI, ingénierie patrimoniale, digitalisation... les actualités d'Axa Théma sont nombreuses en ce début d'année. À l'occasion du Congrès de la CNCGP, Clément Lescat, le nouveau Directeur France d'Axa Théma, nous dévoile sa perception du métier et sa vision pour 2018.
Voir (<4 min.)