France : quelles réserves de change à fin avril 2020 ?

Le Ministère de l’économie et des finances publie ce lundi 11 mai avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des réserves nettes de change de l’Etat à fin avril 2020. Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Réserves d'or en hausse

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois d’avril 2020 à 219 697 M€ (238 942 M$) contre 211 671 M€ (231 904 M$) à la fin du mois de mars 2020, soit une augmentation de 8 026 M€, qui intègre, comme indiqué ci-dessus, l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent comme suit :

  • réserves en or 123 378 M€ ;
  • réserves en devises 79 633 M€ ;
  • créances sur le FMI 15 541 M€ ;
  • autres avoirs de réserve 1 145 M€.

Il en ressort que les réserves en or ont augmenté de 8 478 M€. De leur côté, les réserves en devises ont diminué de 1 034 M€. Par ailleurs, les créances sur le Fonds Monétaire International ont augmenté de 595 M€ —la position de réserve au FMI a augmenté de 486 M€ ; les avoirs en DTS ont augmenté de 109 M€ — et les autres avoirs de réserve ont diminué de 13 M€.

Lire (2 min.)

Gestion alternative : les CTA amortissent le choc

L'équipe Lyxor Cross Asset Research
Dans un contexte de crise sanitaire, les stratégies CTA ont bien encaissé le repli des marchés. Comment expliquer leur résilience ? Quels risques devront-elles affronter dans les prochains mois ? L'éclairage de Philippe Ferreira et Jean-Baptiste Berthon, Senior Strategists chez Lyxor.
Lire (4 min.)

Compilation Momentum – Vers la monnaie hélicoptère

Fin février, le monde est passé de l'exubérance irrationnelle que nous dénoncions en décembre dernier à la panique boursière. A la débauche monétaire s'ajoute désormais la débauche budgétaire sous la forme de la théorie monétaire moderne et la monnaie hélicoptère que nous évoquions en novembre dernier. Un nouvel avenir radieux s'ouvre pour l'humanité. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<1 min.)

Monnaie : où va l’euro face au dollar ?

Alexandre Baradez
Alors qu’il évoluait à 1,1200 dollar en début d’année, l’euro a régulièrement perdu du terrain et sa baisse s’est accélérée en février 2020. Nous ne pouvons pas attribuer ce mouvement uniquement à la force du dollar. Comment analyser la situation ? Décryptage d'Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement

Perial AM — spécialiste de l'investissement immobilier, filiale à 100 % du groupe Perial — annonce ce mercredi 27 mai le renforcement de ses équipes commerciales, avec la nomination de sa nouvelle Directrice du Développement. Forte de 20 ans d'expérience dans l'asset management, Marie-Claire Marques a pris ses nouvelles fonctions le 18 mai 2020.

Dans ce cadre, Marie-Claire Marques devient membre du Comité de Direction. Sa mission consiste notamment à définir et mettre en œuvre la stratégie commerciale de Perial AM, en lien avec les objectifs de l’entreprise. Elle accompagner également ses équipes et les partenaires commerciaux de l'entreprise dans le développement de leurs activités.

Focus sur le parcours de Marie-Claire Marques

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement
Marie-Claire Marques

Marie-Claire Marques est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce et du DESS de Gestion de Patrimoine de Clermont-Ferrand. En 1996, elle débute sa carrière chez Carmignac Gestion. De 1997 à 2009, elle travaille au développement de la distribution d’Edmond de Rothschild AM. Depuis 2009, Marie-Claire Marques était Directrice du Développement de la Distribution de Mandarine Gestion.

Le groupe Perial « est un acteur solide et historique de l’investissement immobilier qui est en avance sur son temps sur les enjeux Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernances (ESG). Aujourd’hui, PFO2 est la plus importante SCPI du marché qui intègre ces enjeux dans sa gestion depuis plus de 10 ans. Notre objectif est d’offrir à nos partenaires conseillers et institutionnels une offre immobilière solide et performante, qui devrait répondre aux exigences du futur label ISR », déclare Marie-Claire Marques.

Lire (2 min.)

Crédit immobilier : l’accès se durcit, les associations appellent les IOBSP à la vigilance

Les associations professionnelles représentatives des IOBSP — AFIB, ANACOFI-IOBSP, APIC, CNCEF Crédit, CNCGP et Compagnie des IOB — se sont de nouveau réunies le 15 mai 2020. Objectif faire le point sur les tensions constatées avec les partenaires bancaires et sur le resserrement des conditions d'accès au crédit des ménages.

Ce mercredi 27 mai, elles observent de façon unanime que malgré de nombreuses démarches entreprises auprès des autorités — Gouvernement, Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), Comité consultatif du secteur financier (CCSF) — les ouvertures au dialogue sont restées sans réponse.

Appel à la vigilance des IOBSP

« L'augmentation des refus bancaires ainsi que des situations contentieuses entre intermédiaires et prêteurs deviennent inquiétantes, dans un contexte où les synergies devraient au contraire aider à la reprise économique », indiquent les organisations professionnelles dans un communiqué.

Les différentes associations demandent à leurs adhérents de leur transmettre tous les cas avérés, faisant état de dérives manifestes, afin de constituer un dossier étayé qui pourrait être confié aux autorités.

Lire (2 min.)

BCE et FED : taux, rendement et devises

Ulrike Kastens
Si les banques centrales influencent les marchés obligataires, elles n'influencent que très peu les devises, du moins à court terme. Quelle influence les banques centrales peuvent-elles garder en 2020 ? Ulrike Kastens, économiste chez DWS, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Marché des devises : Neuberger Berman lance le fonds Macro Opportunities FX

Neuberger Berman — société de gestion indépendante détenue par ses salariés — lance ce lundi 9 décembre le fonds Neuberger Berman Macro Opportunities FX. Ce véhicule vise un rendement positif brut de 5 % à 6 % par an au-dessus du cash, principalement en recherchant la valeur relative sur les marchés de devises des pays du G10.

La stratégie d'investissement du fonds repose sur un processus établi, avec un track record solide ainsi qu’une faible corrélation aux actions, aux obligations et aux placements alternatifs. Elle démontre une résistance particulièrement forte dans des conditions de marché difficiles.

Rendements non corrélés

Ugo Lancioni — Responsable des marchés de devises chez Neuberger Berman — devient Responsable du fonds Neuberger Berman Macro Opportunities FX, avec une équipe dédiée de 5 professionnels en investissement. Ugo Lancioni gère de manière active des stratégies de devises chez Neuberger Berman depuis 2008, avec un important historique de performance absolue à travers différents environnements de marché.

« Dans un contexte de faible rendement, les investisseurs recherchent de plus en plus des solutions d'investissement différenciées, capables de générer des rendements non corrélés. L'équipe d'Ugo gère près de 10 milliards de dollars en stratégies de devises actives et génère de solides rendements absolus depuis plus d'une décennie », explique Dik van Lomwel, Directeur EMEA et Amérique latine chez Neuberger Berman.

Marchés des devises

Le processus d'investissement du fonds est fondamental, utilisant un système propriétaire établi pour analyser les opportunités de valeur relative sur les principaux marchés de devises internationaux. L'équipe applique des coefficients de pondération discrétionnaires aux indicateurs propres à chaque pays, tels que la croissance, les flux de capitaux, la stabilité et la politique monétaire.

Ce processus permet de déterminer la valeur fondamentale de chaque devise, d'identifier toute dislocation potentielle des prix, de comprendre les facteurs du marché et de décider ensuite des positions d'investissement à suivre. « Avec l'évolution constante du paysage géopolitique, le marché des devises continuera d'offrir des opportunités de valeur relative, que nous cherchons à exploiter par un processus d'investissement fondamental discipliné. Notre stratégie est conçue pour résister à des conditions de marché difficiles », ajoute Ugo Lancioni, Responsable des marchés de devises.

Lire (3 min.)

Chine/Etats-Unis : la faiblesse monétaire, une lame à double tranchant

Johannes Müller
Le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine a plus de chances de se résoudre à la table des négociations que sur les marchés des changes. Quels effets à long terme peut entraîner la dévaluation de la monnaie ? Quel impact pouvons-nous constater sur les particuliers et les entreprises ? Johannes Müller, Responsable de la recherche macroéconomique chez DWS, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Hausse du franc : la Banque nationale suisse impuissante ?

Nikolay Markov et Frédéric Rollin
En 2019, le franc suisse s'est apprécié face à l'euro. Cette devise garde son caractère d'actif « refuge ». De quelle marge de manœuvre la Banque nationale suisse (BNS) dispose-t-elle ? Quelles perspectives se dessinent pour les investisseurs ? Nikolay Markov et Frédéric Rollin, respectivement Senior Economist et Senior Investment Adviser chez Picter AM, partagent leur analyse.
Lire (5 min.)

Immobilier de bureaux : la SCPI Eurovalys acquiert un immeuble à Reutlingen en Allemagne

La SCPI Eurovalys — gérée par la société de gestion Advenis Real Estate Investment Management (Advenis REIM) — annonce ce mercredi 27 mai un nouvel investissement à Reutlingen en Allemagne, pour plus de 23 millions d’euros hors droits. L’actif se situe à environ 40 kilomètres de Stuttgart, capitale du Land de Bade-Wurtemberg et sixième ville plus importante d’Allemagne.

Cette opération s’inscrit dans la continuité des investissements réalisés par la SCPI Eurovalys depuis sa création afin de constituer à ce jour un portefeuille total de 16 actifs, tous situés dans des emplacements « core / core + ». La SCPI continue ainsi d’investir en ciblant des biens immobiliers de bureaux dans les plus grandes villes d’Allemagne.

Localisation et bonne desserte

Stuttgart se trouve au centre d'une région très peuplée. Elle est entourée d'une couronne de petites villes. Cette zone urbaine intérieure appelée « région de Stuttgart » compte 2,7 millions d'habitants, ce qui fait du « Grand Stuttgart » la quatrième plus grande ville-région en Allemagne après la Ruhr, Francfort-sur-le-Main et Berlin. Le bien se situe au cœur d’une zone qui bénéficie d’infrastructures de transport bien développées :

  • La gare de Reutlingen se situe à environ à 2 km de l’actif ;
  • Un arrêt de bus se trouve juste devant l’immeuble et permet de rejoindre la gare de Reutlingen en 5 minutes ;
  • La gare centrale de Stuttgartse situe à environ 20 minutes en voiture ;
  • L’accès à l’autoroute A8 se situe à 15 minutes en voiture ;
  • L’aéroport de Stuttgart peut être rejoint en 25 minutes, par voie routière également.

Un bâti et un locataire de qualité

Il s'agit d'un ensemble immobilier à usage principal de bureaux, construit en 2003. La surface locative totale est de 11 250 m2 et l’actif dispose de 134 places de parkings. Le bâtiment a fait l’objet, juste avant l'acquisition, de lourds travaux d’aménagement : création de nouveaux espaces de bureaux, de locaux de développement et d’un centre de recherche ; de larges baies vitrées sur les façades ouest et nord ont également été installées.

L’immeuble est loué à 100 % par la société Bosch dans le cadre d’un bail commercial ayant débuté en 2016 pour une durée d’engagement ferme de 14 ans, soit une fin de bail prévue pour 2030. Cette multinationale allemande dispose d'un capital social d'environ 1,2 milliard d'euros. En Allemagne, le groupe dispose de 118 800 employés répartis sur 80 sites. En 2018, son chiffre d'affaires mondial s'élevait à 78,5 milliards d'euros

Dynamisme du marché locatif

Le marché de l’investissement à Stuttgart a atteint un volume record de 977 millions d’euros au deuxième trimestre 2019. Il a maintenu d’excellentes performances sur le reste de l’année. Les bureaux restent la classe d’actifs la plus recherchée par les investisseurs. Le marché locatif de bureaux de Reutlingen est dynamique, tourné vers les services et l’industrie.

Il représente l’un des principaux pôles économiques entre Stuttgart et le Lac Constance. Selon une étude de Thomas Daily parue en 2019, le loyer Prime des bureaux est passé de 11,50 € du m2 par mois HT HC en 2001, à 12,50 € du m2 en 2018. Le loyer moyen s’établit à 8,50 € du m2. Le taux de vacance était de 5,1 % en 2018.

Lire (3 min.)

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l’Europe continentale

Aviva Investors — branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva — annonce ce mercredi 27 mai la nomination de son nouveau Directeur des Investissements pour l’Europe continentale. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Grégoire Bailly-Salins vient renforcer les activités immobilières du groupe en Europe continentale. Il sera basé à Paris.

Grégoire Bailly-Salins reportera à Daniel McHugh, Global Head of Real Estate d’Aviva Investors. Il sera en charge de superviser les activités d'acquisitions dans toutes les classes d'actifs immobiliers à travers l’Europe continentale. Conformément à la stratégie d’Aviva Investors — qui vise des emplacements clés en Europe — il ciblera en particulier des actifs situés en France, Allemagne, Benelux, Espagne et dans les pays nordiques.

Focus sur le parcours de Grégoire Bailly-Salins

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l'Europe continentale
Grégoire Bailly-Salins

Grégoire Bailly-Salins est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) du barreau de Paris, diplômé de l’ESSEC Business School (MsC) ; et titulaire d’une double maîtrise en droit français et allemand délivrée par les Universités de Cologne et de Paris I Panthéon Sorbonne. Il rejoint Aviva Investors après 6 ans chez Union Investment, où il occupait le poste de Senior Investissement Manager entre Paris et Hambourg.

Cette nomination « fait suite à une année 2019 riche en activités avec près d’1 milliard d’euros investis pour le compte de nos clients (...) Grégoire Bailly-Salins nous permettra d’accroître notre plan d’acquisition d’actifs, notamment grâce à sa connaissance des villes européennes que nous avons identifiées comme étant d’importance stratégique », déclare Daniel McHugh, Global Head of Real Estate at Aviva Investors.

Lire (2 min.)

Chine/Etats-Unis : guerre commerciale, l’or comme valeur refuge

Laurent Schwartz
La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis s'est transformée en guerre des devises. Face à la menace de Donald Trump d'augmenter les tarifs douaniers sur les importations chinoises, la Chine a fortement dévalué sa monnaie. Cette décision profite au cours de l'or, en hausse continue depuis 3 mois. Quelles perspectives pour cet actif refuge ? Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Marché des changes : SWIFT soutient l’automatisation

SWIFT — acteur mondial des services de messagerie financière sécurisée — a publié le 12 juin dernier son rapport « The value of standards in the FX markets » (en anglais) pour appeler le secteur du marché des changes à davantage de coopération, dans le but d'accroître son niveau d'automatisation. Le Groupe recommande d'améliorer les standards afin d'écarter les obstacles qui entravent l’échange d’informations. SWIFT espère ainsi aboutir à une automatisation de bout en bout.

Standardiser et automatiser

Le marché des changes compte 180 devises convertibles dans des volumes importants. Son bon fonctionnement exige désormais des niveaux d’automatisation élevés. Pourtant, certains obstacles l’empêchent encore d’optimiser son efficience. Chaque jour, des millions de messages de confirmation sont échangés entre les contreparties. Des divergences dans l’information peuvent causer l’échec de milliers de dénouements. L’évolution des normes sera nécessaire pour suivre le rythme des changements commerciaux, opérationnels et réglementaires qui se produisent sur le marché mondial des changes.

SWIFT appelle le secteur des changes à repérer les points de blocage, les inefficiences et les traitements manuels qui peuvent être éliminés, grâce à une approche commune et à l’augmentation des niveaux d’automatisation. Son rapport suggère de mettre à profit les possibilités offertes par une meilleure harmonisation grâce à la standardisation. La version 2019 des standards SWIFT va faciliter l’automatisation du processus de « matching » qui permet de confirmer une opération de change. Cette amélioration vise à faire gagner du temps et de l’argent en réparation de données.

Lire (2 min.)