Marchés financiers : une croissance anémique pour une performance atomique

Igor de Maack
Les investisseurs guettent les signes avant-coureurs d'une fin de cycle économique. Ils se tournent désormais massivement vers les obligations, aux dépends des actions sur les marchés internationaux. Cette tendance va-t-elle durer ? Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion chez DNCA Finance, passe au crible l'actualité des marchés.
Lire (2 min.)

Marchés actions : valeurs cycliques et récession en zone euro, à quoi faut-il s’attendre ?

Nicolas Simar
L’économie de la zone euro devrait rebondir avec la reprise du commerce asiatique à la fin de l’année. Les compagnies pétrolières et les valeurs cycliques offrent des opportunités d’investissement attractives. Comment les investisseurs peuvent-ils tirer profit des marchés actions ? Nicolas Simar, Gérant chez NN Investment Partners, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Marchés financiers : les signes d’un ralentissement économique

Tomas Hildebrandt
Courbes des rendements, taux d'intérêt, tensions commerciales... Les marchés financiers montrent des signes de ralentissement économique en ce début d'année 2019. Quel pourrait-être l'ampleur et la durée de la récession ? Tomas Hildebrandt, Gérant Senior chez Evli Fund Management Company Ltd, donne son éclairage.
Lire (5 min.)

21 Invest France entre en négociations exclusives pour l’acquisition de LV Overseas

21 Invest France — filiale du groupe 21 Invest — a annoncé ce jeudi 4 avril être entré en négociations exclusives en vue d'acquérir LV Overseas — spécialiste du commissionnement de transport — d'ici juin 2019. L’opération permettra la sortie des actionnaires actuels, emmenés par Azulis Capital. Elle donnera également lieu à un réinvestissement du management, du groupe Balguerie et de BNP Paribas Développement.

LV Overseas représente le 3e investissement du Fonds V de 21 Invest France. « L’entreprise a renforcé ses positions historiques dans les Antilles et ouvert de nouveaux axes de développement prometteurs dans l’océan indien et sur le golfe persique », précisent Yann Collignon et Bruno Lavollé, Directeurs associés d’Azulis Capital.

Focus sur l'activité de LV Overseas

Le groupe LV Overseas est un commissionnaire de transport et en douane, dont le cœur d’activité se situe en Outre-mer. 21 Invest France s’appuiera sur l’équipe de management actuelle pour renforcer le positionnement de LV Overseas dans les Antilles françaises et en Guyane, accélérer sa montée en puissance à La Réunion, et optimiser les synergies avec les sociétés récemment acquises, notamment au Moyen-Orient. Suite à ce rachat, LV Overseas devrait se développer par croissance organique et externe.

LV Overseas coordonne intégralement la logistique, le stockage, le groupage, le chargement des marchandises et les formalités administratives et douanières pour le transport des marchandises à l'import et à l'export. L'entreprise travaille principalement par voie maritime, mais aussi aérienne et routière. Avec 7 000 clients réguliers, LV Overseas affiche un chiffre d’affaires de 152 M€ en 2018 avec une solide rentabilité.

Lire (2 min.)

LFDE annonce la nomination de deux Directeurs Généraux Délégués

La Financière de l’Echiquier (LFDE) annonce ce mardi 23 avril la nominations de deux nouveaux  Directeurs Généraux Délégués, effective à partir du 19 avril 2019. Olivier de Berranger (53 ans) — Directeur de la Gestion d’actifs — et Bertrand Merveille (38 ans) — Directeur de la Gestion privée — succèdent à Christian Gueugnier — co-fondateur de LFDE — qui reste néanmoins administrateur.

« La décision du conseil d’administration de nommer deux experts de LFDE au poste de Directeur Général Délégué s’inscrit dans la continuité tout en améliorant encore la gouvernance de l’entreprise », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de LFDE.

Focus sur le parcours d’Olivier de Berranger

Olivier de Berranger

Olivier de Berranger est diplômé d’HEC. Au cours de sa carrière, il occupe notamment des postes de trader et de Responsable de desk trading au Crédit Lyonnais puis chez Calyon. Il devient ensuite Responsable du pôle Capital Markets chez First Finance. Il rejoint la LFDE en 2007 comme Gérant obligataire avant de devenir Directeur de l’expertise taux et diversifiés.

A partir du 1er octobre 2017, Olivier de Berranger occupe les fonctions de Directeur de la Gestion d’actifs de LFDE et de membre du comité de direction. En plus de sa récente nomination, Olivier de Berranger reste gérant d’Echiquier ARTY et d’Echiquier Crédit Europe.

Focus sur le parcours de Bertrand Merveille

Bertrand Merveille

Bertrand Merveille est titulaire d'un Master Droit et Economie des marchés financiers de l’université de Caen. Il débute son parcours professionnel en 2003 au sein de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il rejoint LFDE en 2011, en qualité de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne. En 2016, Bertrand Merveille accède au poste de Directeur de la Gestion privée et membre du Comité de direction.

Lire (3 min.)

Immobilier de bureaux : PERIAL AM achète un immeuble à Aix-en-Provence

PERIAL Asset Management (AM) — spécialiste de la gestion d'actifs immobiliers — annonce ce mardi 23 avril s'être porté acquéreur auprès d’une foncière privée d’un immeuble mixte — bureaux et commerces — situé dans le centre-ville d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Cette transaction s'est conclue pour un montant de 22 M€ au bénéfice de la SCPI PFO gérée par PERIAL AM.

L'immeuble CENTRAIX acquis par PERIAL AM à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Un rendement net initial de 6,75 %

L'immeuble CENTRAIX développe 9 350 m² répartis sur un rez-de-chaussée, 3 étages et 4 niveaux de sous-sol à usage de parking. Son classement ERP 2e catégorie et sa localisation confèrent à ce bâtiment une forte attractivité. L’actif est loué à 100 % à 10 locataires dont SUPER U, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, un centre de formation aux métiers du numérique et le département des Bouches-du-Rhône.

 « Cet investissement dégage un rendement net initial de 6,75 %. Il illustre la capacité de notre équipe investissement à identifier des actifs de qualité en région, dotés d’un très bon rapport rendement / risque », précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de PERIAL AM. l’étude Oudot & Associés et le vendeur par l’Etude Feraud et Voglimacci ont accompagné PERIAL AM dans cette transaction. L'opération a été réalisée par l’intermédiaire de ARP.

Lire (2 min.)

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital d’ADDEV Materials

Tikehau Capital — au travers de son fonds paneuropéen de capital-développement minoritaire — et Bpifrance annoncent ce jeudi 4 avril un investissement de 38 millions d’euros au sein de la société ADDEV Materials, dans la perspective de son développement international.

Se positionner sur des marchés porteurs

L'ETI industrielle ADDEV Materials est spécialisée dans la transformation et la découpe sur-mesure de matériaux haute performance : isolants, films techniques, adhésifs, mousses, colles, etc. Avec un effectif de 500 personnes, ADDEV Materials génère un chiffre d’affaires de près de 110 millions d’euros, principalement en Europe et en Amérique du Nord. Il a été multiplié par deux en 5 ans avec une forte expansion internationale.

Tikehau Capital et Bpifrance souhaitent accompagner cette entreprise en forte croissance, avec un chiffre d'affaires multiplié par deux en 5 ans. Cet investissement permettra à ADDEV Materials de renforcer son développement à l’international et son positionnement sur des marchés porteurs — tels que l’aéronautique — au travers d’opérations de croissance externe sur deux grandes zones, l’Europe et l’Amérique du Nord.

Investir via un fonds dédié aux ETI en croissance

Tikehau Capital réalise cet investissement via sa filiale de gestion d’actifs Tikehau Investment Management, au travers de son fonds de capital développement paneuropéen dédié aux entreprises de taille intermédiaire en croissance. Ce fonds minoritaire a pour vocation de cibler les structures à fort potentiel sur des marchés en développement.

« ADDEV Materials présente un fort potentiel de croissance sur un marché encore largement fragmenté. Nous entendons soutenir (...) la poursuite de sa stratégie de croissance externe. Cet investissement s’inscrit parfaitement dans la philosophie de notre fonds de capital-développement paneuropéen dédié aux ETI et PME en croissance et aux ambitions internationales », explique Emmanuel Laillier, Directeur du Private Equity de Tikehau Capital.

Lire (2 min.)

La Chine s’adapte de manière proactive aux changements économiques

Thomas Rutz
La Chine cherche à contrôler son ralentissement économique. Dans cette optique, le pays adopte une série de mesures pour soutenir la consommation des ménages. Cette adaptation chinoise suffira-t-elle à assurer une croissance économique modérée dans les années à venir ? Thomas Rutz, gérant et expert des marchés émergents chez Mainfirst Asset Management, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Marchés émergents : l’écart de croissance les favorise

Frédéric Rollin
L'écart de croissance entre marchés développés et émergents offre des perspectives d'investissement intéressantes. Quels facteurs faut-il retenir en ce qui concerne les actions, les obligations et les devises émergentes ? Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Dette privée : Crédit Agricole Auvergne Rhône-Alpes lance avec Amundi un fonds pour les entreprises en croissance

Cinq caisses régionales du groupe Crédit Agricole en région Auvergne Rhône Alpes (AURA) annoncent ce mercredi 14 mars le lancement du fonds « Dette Privée AURA by CA » géré par Amundi. Ce produit sera proposé par les caisses Centre-Est, Centre-France, Loire Haute-Loire, des Savoie et Sud Rhône-Alpes. Ce fonds de dette privée est dédié au financement de la croissance des entreprises de la région AURA.

Une première levée de 60 millions d'euros vient d’être conclue avec la souscription des 5 caisses régionales. Un second tour de table sera réalisé dans le courant de l’année avec des investisseurs institutionnels, principalement régionaux. Ce nouveau véhicule illustre la stratégie du groupe Crédit Agricole pour financer l'économie des territoires, que ce soit en termes de sourcing ou d'abondement du fonds.

Mise en œuvre du plan « Ambition stratégique 2020 »

Le fonds Dette Privée AURA by CA investira sur des prêts à moyen terme et à remboursement in fine, pour financer les PME et ETI régionales en développement. Il disposera d'une gérante dédiée, Stéphanie Canova. Les 5 caisses régionales contribueront à identifier les opérations. Ce partenariat « constitue une nouvelle illustration très concrète de la mise en œuvre du plan « Ambition stratégique 2020 » du groupe Crédit Agricole », précise Yves Perrier, Directeur général d’Amundi.

Le pôle dette privée d’Amundi a été créé en 2012 et intégré depuis 2016 au sein de la plateforme d’actifs réels et alternatifs. Dirigé par Thierry Vallière, il totalise 7 milliards d’euros sous gestion à fin décembre 2018. La gestion d’Amundi Dette Privée fait appel à une équipe d’investissement de 20 professionnels expérimentés avec 17 ans d’expérience en moyenne.

Lire (2 min.)

Foncia Groupe nomme la Présidente de sa filiale Foncia Croissance

Foncia Groupe annonce cette semaine la nomination en interne d'une nouvelle Présidente pour sa filiale

Foncia Groupe — spécialiste de l'immobilier — annonce ce mardi 23 avril la nomination en interne d'une Présidente pour sa filiale Foncia Croissance, dédiée au secteur du neuf. Krystel Bruneau (48 ans) endosse cette fonction en plus de son poste actuel — Présidente au sein de Foncia Property Management — qu’elle occupe depuis 2018. Elle rapporte désormais directement à Philippe Salle, président de Foncia Groupe.

Dans le cadre de cette promotion, Krystel Bruneau devient aussi membre du comité de direction de l’administration de biens et du Management Committee du Groupe. Elle aura pour mission de poursuivre le développement du Groupe en gestion de patrimoine — tant en BtoB qu’en BtoC — et de promouvoir les programmes neufs auprès des clients désireux d’investir dans une solution globale et sécurisée.

Focus sur le parcours de Krystel Bruneau

Krystel Bruneau est diplômée d’un master 2 en finance d’entreprise à l’université Evry-Val d’Essonne. Elle a réalisé l’ensemble de sa carrière dans le secteur de l’immobilier, dans l’univers de la gestion locative. Krystel Bruneau débute son parcours au sein de Foncia Groupe en 1996. Dès 2001, elle y occupe successivement les postes de Directrice et Attachée de Direction en gestion locative.

En 2011, Krystel Bruneau devient Directrice de patrimoine de Ammonitia, SAS spécialisée dans la gestion d’immobilier résidentiel neuf en France. En 2016, elle prend la direction de Foncia Property management dont elle est nommée Présidente deux ans après. Depuis 2018, elle travaille en tant que Présidente au sein de Foncia Property Management.

Lire (2 min.)

ISR : Nordea AM privilégie les produits climat qui offrent déjà un intérêt économique

La méga tendance du changement climatique et de la protection de l’environnement offre aujourd'hui de réelles opportunités d’investissement. Nordea AM — gestionnaire d'actifs — annonce ce jeudi 18 avril son intention de privilégier les entreprises qui proposent des produits « verts » déjà opérationnels. Objectif, concilier développement durable et performances financières, sans entraîner les investisseurs dans des innovations hasardeuses.

« C’est une approche qui repose avant tout sur l’idée que les entreprises qui vont le plus profiter de la croissance de l’économie durable, au cours des prochaines années, sont celles qui proposent déjà des solutions existantes, sans attendre des innovations technologiques spectaculaires », explique Henning Padberg, co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Ce fonds existe depuis 2008, ce qui lui permet d'afficher le plus long historique de performance dans cette thématique.

Gérer les ressources existantes

Investir dans des sociétés qui luttent contre le changement climatique permet une exposition à des secteurs très différents. Nordea AM distingue trois thèmes d’investissement : les optimisateurs concentrés sur la gestion efficiente des ressources, les innovateurs qui opèrent dans le secteur des énergies alternatives et enfin les adaptateurs dont l’objectif est la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité.

La gestion efficiente des ressources existantes — les optimisateurs — concerne parfois des entreprises peu visibles, avec une grande diversité de secteurs qui va de l'agriculture « intelligente » aux fabricants d’équipement à basse consommation d’énergie ou de matériaux de construction dédiés à l'isolation thermique. « Ce thème combine l’intérêt économique et financier avec la réduction des émissions de carbone et la diminution de la consommation d’énergie », précise Henning Padberg.

Energies renouvelables et contraintes réglementaires

De leur côté, les entreprises qui sont actives dans le secteur des énergies renouvelables — les innovateurs — bénéficient d’une forte visibilité mais également de perspectives économiques attractives. L’énergie solaire et l’éolien vont continuer d’accroître leurs parts de marchés au cours des prochaines années. A long terme, l’électricité deviendra la première forme d’énergie utilisée, mettant fin à l’ère du pétrole et du charbon.

Enfin, les sociétés les plus actives dans la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité — les adaptateurs — prennent notamment en compte la contrainte réglementaire. Anticiper les coûts futurs induits par des externalités négatives importe tout autant que de résoudre les problèmes existants, pour réaliser un investissement intéressant.

Des opportunités encore sous-exploitées

L’univers d’investissement du fonds compte environ 1 200 entreprises qui peuvent s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes d’investissement. Leur capitalisation boursière cumulée dépasse les 6 000 milliards d’euros. « Les entreprises évoluant autour des thématiques du changement climatique et de la protection de l’environnement restent encore mal comprises par les investisseurs et délaissées par les analystes », relève Henning Padberg. 

Les opportunités s'avèrent pourtant nombreuses pour les investisseurs avertis. « Citons à titre d’exemple Infineon (industrie des semi-conducteurs), Kerry (ingrédients naturels, produits éco-responsables) ou Vestas (fabrication d’éoliennes) », précise le co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Dans cet univers économique encore sous-estimé, Nordea AM entend prendre une position stratégique.

Lire (5 min.)

La BCE révise à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro

La Banque Centrale Européenne (BCE) a suivi la mesure récente de l'OCDE. Ce jeudi 7 mars, la BCE a annoncé une révision à la baisse de son estimation de la croissance de la zone euro pour 2019, la passant de 1,7 % à 1,1 %. Lors de sa conférence de presse, Mario Draghi a ajouté que si l'économie de la zone euro est toujours en expansion, elle le fait à un rythme plus faible.

Cet ajustement, conjugué à une prévision d'inflation réduite, a conduit la BCE à annoncer l’ajout d’une opération de refinancement à plus long terme ciblée (TLTRO) afin de fournir aux banques un financement bon marché continu. Par conséquent, les taux d'intérêt directeurs demeureront à leur niveau plancher record actuel au moins jusqu'à la fin de l'année en cours.

Vers une première hausse de taux de la BCE en 2020

Après l'annonce de la BCE, les marchés obligataires de la zone euro ont enregistré des gains significatifs, notamment les obligations souveraines. Toutefois, comme les rendements du Bund à 10 ans se rapprochent à nouveau de la barre des 0 %, les gains supplémentaires devraient être limités.

La BCE s'attend également à ce que "des conditions de financement favorables, de nouveaux gains sur le secteur de l'emploi et une hausse des salaires" soutiennent davantage l'expansion de l'économie dans la zone euro. D'après l’équipe de gestion d’ETHENEA Independent Investors, cela confirme l'opinion selon laquelle la première hausse de taux de la BCE aura lieu au premier semestre de 2020.

Lire (2 min.)

Croissance chinoise : une petite impatience ruine un grand projet

Frédéric Rollin
Le ralentissement de la croissance chinoise préoccupe les marchés. Si le gouvernement de Xi Jinping a mis en place d'énergiques mesures de relance, il n'a pas encore réussi à endiguer la décélération de son économie. Faut-il s'en inquiéter ? Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management, partage son analyse.
Lire (4 min.)