Aubervilliers : Novaxia Investissement recycle 6 000 mètres carrés de locaux d’activité

Novaxia Investissement — société de gestion, spécialiste du recyclage urbain — annonce ce mardi 12 octobre avoir fait l’acquisition sans conditions suspensives d’un bâtiment obsolète de 6 000 m² à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis ) en partenariat avec le promoteur Interconstruction. Ces locaux d’activités désaffectés sont idéalement situés sur la future station de métro Mairie d’Aubervilliers sur ligne 12.

Réalisée pour le compte des fonds de Novaxia Investissement, cette acquisition a pour but de recycler ce bâtiment obsolète en logements. Le bâtiment obsolète a été acheté sans conditions suspensives par Novaxia Investissement en partenariat promoteur. Novaxia Investissement permet au partenaire promoteur « d’optimiser ses fonds propres grâce à cette stratégie audacieuse en réalisant du portage foncier ».

Secteur urbain à fort potentiel

L’ensemble de trois étages bénéficie de la proximité de la future ligne 12 comme de la ligne 7 — à environ trois minutes à pieds. Cette géolocalisation optimale permettra de réaliser un recyclage en logements. Deux bâtiments de logements sont envisagés par le partenariat investisseur — promoteur, avec des commerces et ateliers d’artistes.

Ce recyclage en logements permettra d’apporter une réponse à la pénurie de logements qui touche particulièrement les territoires métropolitains. Le projet futur recréera des espaces de pleine terre, dépassant les objectifs de Novaxia Investissement en termes de Zéro Artificialisation Nette des sols.

L’occupation temporaire solidaire

Ces 5 000 m² seront mis à disposition d’acteurs de l’économie sociale et solidaire avec gratuité de loyer pendant les démarches administratives — selon les engagements de la mission de Novaxia Investissement. Ils permettront au quartier de bénéficier d’une activité associative à la place d’un bâtiment vide. Novaxia Investissement développe l’investissement de recyclage urbain au bénéfice du plus grand nombre. Les candidatures pour l’occupation temporaire de ce bien sont toujours ouvertes.

« Nous sommes persuadés que nos solutions innovantes de portage foncier sont parfaitement adaptées à des territoires en pleine mutation avec un potentiel de croissance très fort comme Aubervilliers. En écoute de la ville et en appui de nos partenaires promoteurs nous sommes persuadés que cette opération est la première d’une belle série d’opérations de création de logements alliant investissement responsable et rentabilité », déclare Mathieu Descout, Président de Novaxia Investissement.

Lire (2 min.)

ISR : mixité dans les sociétés de gestion, le chemin est encore long

François Lett
Le 6 octobre dernier, l’Association française de la gestion (AFG) présentait les résultats de son enquête « Mixité, première des Diversités » — réalisée auprès des sociétés de gestion pour aider à instaurer une meilleure culture de l’égalité homme-femme.
Lire (3 min.)

Label ISR : le comité se dote d’une nouvelle gouvernance

Les ministres Bruno Le Maire (Ministre de l'Économie et des Finances) et Olivia Grégoire (Secrétaire d'État auprès du ministre, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable) ont installé ce lundi 11 octobre 2021 le nouveau comité du Label Investissement Socialement Responsable (ISR).

Une nouvelle gouvernance

Les ministres ont lancé la modernisation du label ISR le 25 mars 2021, faisant suite à une mission de bilan et d’analyse prospective sur le label confiée à l’Inspection générale des finances (IGF). Au cours de ces derniers mois, et après avoir largement consulté les parties prenantes, les premières actions ont été entreprises :

  • définition d’une nouvelle gouvernance pour le label avec, en son centre, un nouveau comité du label qui sera présidé par Michèle Pappalardo ;
  • constitution d’une équipe dédiée placée au sein de Finance for Tomorrow pour assurer le secrétariat du comité du label ; conception d’un « guide de l’audit » afin d’accompagner les gérants d’actifs et les organismes certificateurs dans leur mise en œuvre du référentiel du label.

La première mission de ce nouveau comité du label sera de formuler des propositions à l’Etat, propriétaire du label, sur les objectifs et les modalités de l’évolution du référentiel du label ISR. Représentant plus de 750 fonds labellisés, détenus par environ 145 sociétés de gestion de portefeuille, pour un total de près de 600 milliards d’euros d’encours, le label ISR s’est imposé comme la référence centrale pour accompagner la transition vers une finance plus durable et responsable. 

Lancé en 2016, le label ISR permet de répondre aux aspirations des épargnants souhaitant orienter leur épargne vers des investissements responsables. Il incite les entreprises à introduire davantage les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) au sein de leur modèle économique. Il contribue à l’évolution de la gestion financière vers une gestion socialement responsable et plus transparente.

Moderniser le Label ISR

Afin de continuer à promouvoir la finance durable et responsable dans un contexte  connaissant des évolutions rapides et de conforter la place de Paris comme centre pionnier de l'ISR, le label ISR se dote d’une nouvelle gouvernance. De quoi concrétiser le vœu émis par Olivia Grégoire, en mars 2021, que l’évolution de la réglementation européenne et le développement de méthodologies d’évaluation des investissements au regard de critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) permette d’envisager un label plus ambitieux.

La nouvelle gouvernance vise à conforter le label en continuant à l’adapter aux attentes nouvelles des épargnants et des investisseurs, afin qu’il demeure un instrument décisif pour la mobilisation de l’épargne en faveur du financement d’une économie plus durable. Michèle Pappalardo, qui a exercé de nombreuses responsabilités au service d’une transition écologique et solidaire, présidera le comité du label ISR renouvelé, composé de douze personnes :

  • cinq personnalités désignées en raison de leurs compétences en matière de gestion d’actifs pour compte de tiers, de distribution de produits financiers, d’investissement institutionnel, d’épargne salariale ;
  • sept personnalités désignées en raison de leur expérience académique, associative ou professionnelle en matière d’investissement à impact, de réglementation européenne, d’analyse et de comptabilité financières et extra-financières, d’économie de l’environnement.
Lire (3 min.)

DNCA – Beyond Day #2 : finance responsable, quelle place pour l’humain ?

« Se reconnecter au vivant pour investir autrement ». Le 15 septembre 2021, DNCA Finance organisait la 2e édition du Beyond Day pour évoquer la place de l'humain dans la finance durable. Quel équilibre trouver entre les critères environnementaux (E), sociaux (S) et de gouvernance (G) ?
Voir (<1 min.)

Eiffel Investment Group recrute une Director au sein du fonds Eiffel Essentiel

Eiffel Investment Group (Eiffel IG) — gérant d’actifs spécialisé dans le financement des entreprises — annonce ce vendredi 15 octobre poursuivre le renforcement de son équipe Private Equity. Dans ce cadre, Eiffel IG accueille Céline André en tant que Director.

Décarbonation de l'économie

« La diversité des expériences de Céline André et son excellente connaissance des entrepreneurs et des PME seront des atouts clés dans le renforcement de notre équipe de Private Equity et démontre la volonté d’Eiffel Investment Group de continuer à attirer de nouveaux talents », déclare Fabrice Dumonteil, Président d’Eiffel IG.

« Eiffel Investment Group dispose d’une expertise reconnue et d’un track record sans égal en matière de financement de la transition énergétique en France et en Europe », déclare Céline André. Après celle de Romain Ohayon en septembre dernier, cette nomination confirme l’engagement stratégique d’Eiffel IG dans le domaine de la transition énergétique et sa volonté de s’affirmer dans le financement de la décarbonation de l’économie.

Focus sur le parcours de Céline André

Eiffel Investment Group recrute une Director au sein du fonds Eiffel Essentiel
Céline André

Précédemment Directrice d’investissements chez Bpifrance, Céline André exerce avec succès depuis 18 ans dans l’accompagnement et le financement en capital des ETI et des entreprises de croissance. Elle se concentrera sur l’investissement au sein du fonds Eiffel Essentiel, le fonds de capital-croissance d’Eiffel IG dédié à l’émergence des champions de la transition énergétique et écologique, qui vient de réaliser son premier closing à environ 300 M€ et vise 500 M€.

Titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat et diplômée de l’EDHEC - Grande Ecole (2002), Céline Andréa travaille neuf ans en tant qu’avocate au sein des équipes M&A des cabinets Gide et Veil Jourde. En 2012, elle rejoint l’équipe juridique du Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) — aujourd'hui Bpifrance Investissement — en tant qu’in house Lawyer.

En 2016, elle rejoint en tant qu’investisseur l’équipe Large Cap de Bpifrance Investissement. Au cours de ces presque 20 années passées aux côtés des entrepreneurs et d’actionnaires familiaux ou d’industriels, Céline André structure un grand nombre de dossiers de Private Equity. Elle accompagne de nombreuses entreprises, cotées et non cotées, dans leur croissance en France et à l’International — NEOEN, Sabena technics ou La Maison Bleue.

Lire (3 min.)

Label ISR : La Française AM l’obtient pour un fonds de dette souveraine

La Française AM — société de gestion gérant plus de 17 milliards d’euros au 30 juin 2021 — annonce ce vendredi 15 octobre que son fonds de dette souveraine lancé en avril 2021, « La Française Carbon Impact Global Government Bonds », a obtenu le Label Investissement Socialement Responsable (ISR). Ce label est soutenu par les pouvoirs publics et décerné par EY France, accrédité en qualité de « labellisateur » par le COFRAC.

Transition énergétique

« La Française continue d’innover en matière d’analyse carbone avec une méthodologie propre à la dette souveraine. Cette méthodologie se base sur des données collectées, consolidées et analysées par notre centre de recherche extra financière. Désormais, nous sommes en mesure d’offrir aux investisseurs institutionnels une gamme de fonds bas-carbone couvrant l’ensemble des classes d’actifs », précise Jean-Luc Hivert, Président et directeur mondial des investissements de La Française AM.

« Nous pouvons ainsi proposer à nos investisseurs institutionnels l’analyse Carbone de leur propre portefeuille de dette souveraine. La labellisation ISR du fonds La Française Carbon Impact Global Government Bonds vient reconnaître cette expertise, développée conjointement avec notre centre de recherche propriétaire, La Française Sustainable Investment Research », ajoute-il. « La Française Carbon Impact Global Government Bonds » vise à contribuer au financement de la transition énergétique.

Positionnement bas-carbone

Le fonds est co-géré par Hervé Chatot et Gaël Binot. Investi principalement dans des emprunts d’Etats des pays membres de l’OCDE et des pays émergents, ainsi que des émissions quasi-souveraines, il peut se diversifier dans le secteur privé. Pour renforcer le positionnement bas-carbone, les obligations à Impact (Green bonds) représentent une part importante de l’allocation (34 % au 31 août 2021). Elles financent directement des projets en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Classifié « article 9 » selon le règlement Disclosure et « approche fondée sur un engagement significatif dans la gestion » selon la classification AMF, le fonds a pour objectif :

  • de rechercher sur la période de placement recommandée de trois (3) ans minimum, une performance nette de frais, supérieure à celle de l’indicateur de référence composite (50 % J.P. Morgan GBI Global hedged Euro Index + 50 % J.P. Morgan EMBI Global Diversified hedged Euro Index) en investissant dans un portefeuille d’émetteurs publics, quasi publics et privés filtrés préalablement selon des critères d’investissement ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance) et analysés sous l’angle de leur compatibilité avec la transition énergétique selon une méthodologie définie par la société de gestion ;
  • et d’avoir une moyenne pondérée des émissions de gaz à effet de serre du portefeuille par euro investi (intensité carbone) d’au moins 20 % inférieure à celle de l’indicateur de référence composite.

Analyse en trois étapes

La stratégie de gestion du fonds consiste en l’allocation des capitaux dans les pays les mieux engagés dans la transition vers une économie bas-carbone et bénéficiant de bonnes capacités d’adaptation. Réalisée selon une méthodologie propriétaire développé par La Française Sustainable Investment Research et intégrée au cœur du processus de gestion, l’analyse Carbone comprend trois étapes, basée sur une approche en sélectivité :

Etape 1 (Filtre d’exclusion) :

  • analyse de la vulnérabilité des Etats aux évènements climatiques extrêmes au regard de leurs capacités d’adaptation (gouvernance responsable, cadre institutionnel, organisation sociale, niveau de développement, ressources économiques) et de leurs performances et stratégies en faveur de la transition vers une économie bas-carbone ; exclusion systématique des Etats présentant les risques d’adaptation et de transition les plus forts ;
  • analyse des critères ESG pour les entreprises

Etape 2 (Analyse fondamentale) :

  • analyse financière des émetteurs (Etats et entreprises) et analyse carbone pendant laquelle l’équipe de gestion estime la capacité d’un Etat à remplir ses objectifs de décarbonation en se basant sur les Contributions des Etats déterminées au niveau national (CDN) en provenance de la Convention-cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique (UNFCC). Pour les entreprises, une analyse carbone est réalisée ainsi qu’une trajectoire carbone, selon le cas.

Etape 3 (Construction du portefeuille) :

  • Construire un portefeuille décarboné aligné sur son objectif de réduction d’intensité carbone.

Cette analyse en trois étapes permet l’identification des risques et opportunités liés à la transition climatique pour chaque émetteur.

Lire (5 min.)

Vincent Auriac – Axylia : performances ESG des SGP, « le Clean Score utilise des critères simples »

La finance durable intègre de plus en plus de critères extra-financiers (environnementaux, sociaux et de gouvernance, ou ESG). Mais quels sont les indicateurs pertinents ? Comment les CGP peuvent-ils évaluer les performances ESG des sociétés de gestion ? Pour leur faciliter le travail, Vincent Auriac (Président d'Axylia) et Anne Delaroche (Fondatrice de Delaroche Patrimoine) développent l'outil Clean Score. Plus de détails avec Vincent Auriac.
Lire (7 min.)

Finance responsable : investir dans le cycle de l’eau pour protéger la biodiversité

En 2021, la biodiversité marine recule à cause de l'activité humaine. Pourtant, lutte contre le réchauffement climatique et protection des espèces sont directement liées. Comment gérer l'océan de manière durable et préserver sa biodiversité ? Quelles approches déploient les gérants d'actifs ? Tour d'horizon avec Le Courrier Financier.
Lire (8 min.)

Sustainable Water : Robeco célèbre le 20e anniversaire de sa stratégie

Robeco — spécialiste international de la gestion d'actifs — célèbre ce mercredi 6 octobre le 20e anniversaire de la stratégie RobecoSAM Sustainable Water. Cette stratégie, qui a été lancée fin septembre 2001, est l'une des premières au monde pour une eau durable. Depuis sa création, c'est le même gérant de portefeuille, Dieter Küffer, qui assure sa gestion.

Risque de pénurie d'eau potable

Pour célébrer cette étape importante, Robeco publie une étude : Boiling Point: global growth, climate change and the increasing pressure for water resources (en français Point d'ébullition : croissance mondiale, réchauffement climatique et pression croissante sur les ressources en eau), une évaluation approfondie du marché de l'eau. Troisième du genre après les éditions 2010 et 2015, l'étude montre que le stress hydrique s'est aggravé au cours des 20 dernières années avec la croissance démographique, l'augmentation de la consommation d'eau, de la pollution et le réchauffement climatique.

Pour les décennies à venir, le tableau est sombre. Plus de la moitié de la population mondiale pourrait connaître une pénurie d'eau au moins un mois par an d'ici 2050. Les sécheresses et les inondations ont augmenté respectivement de 50 % et 35 % au cours de la dernière décennie et cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement. La dégradation de l'eau résultant, entre autres facteurs, d'une mauvaise gestion des eaux usées — 80 % de toutes les eaux usées municipales dans le monde sont rejetées sans être traitées — aggrave la pénurie d'eau et menace la biodiversité. 

Opportunités d'investissement

Si les défis sont considérables, les opportunités d'investissement dans les entreprises de l'ensemble de la chaîne de valeur de l'eau pour générer des rendements financiers et un impact positif le sont tout autant. Les entreprises qui reconnaissent ce besoin et fournissent des solutions durables adaptées aux divers segments du marché mondial de l'eau seront positionnées de manière idéale pour profiter de la vague croissante d'intérêt et d'investissement.

L'étude de Robeco sur l'eau révèle les domaines dans lesquels des investissements à grande échelle sont nécessaires — marchés émergents et marchés développés — afin d'améliorer l'utilisation efficace de l'eau, d'accroître l'approvisionnement en eau, de garantir la qualité de l'eau et d'atténuer la pénurie dans l'agriculture, l'énergie et l'industrie, ainsi que dans les municipalités urbaines et les communautés rurales. Les arguments en faveur des investissements liés à l'eau n'ont jamais été aussi forts.

RobecoSAM Sustainable Water

Depuis 2001, la stratégie RobecoSAM Sustainable Water se concentre sur les entreprises qui cherchent des solutions pour relever les défis de la demande croissante en eau. La stratégie investit mondialement dans des entreprises qui fournissent des technologies, produits et services liés à la chaîne de valeur de l'eau — comme la distribution, la gestion, l'utilisation efficace, le traitement et l'analyse de l'eau, et les systèmes d'irrigation.

Les investisseurs étant de plus en plus intéressés par des placements bénéfiques au monde qui les entoure et relatifs à des défis essentiels comme les déficits en eau, grâce à son solide track-record et à son équipe d'investissement expérimentée, la stratégie RobecoSAM Sustainable Water reste la stratégie de choix en matière d'eau durable et a dépassé pour la première fois les 3 Mds€ d'actifs sous gestion en août 2021.

Un défi toujours d'actualité

« Le monde et l'univers d'investissement dans l'ensemble de la chaîne de valeur de l'eau étaient différents il y a 20 ans, lorsque j'ai commencé à gérer la stratégie. Les décideurs politiques et les entreprises innovantes nous ont rejoints depuis lors dans notre aspiration à préserver l'eau propre sur notre planète. Je suis fier que les équipes impliquées dans la stratégie, composées d'analystes actions, d'experts de l'investissement durable et de spécialistes de l'Actionnariat actif, aient permis à nos clients d'atteindre leurs objectifs financiers et de durabilité. Mais les défis de l'approvisionnement en eau propre sont toujours d'actualité », analyse Dieter Küffer. 

« Notre offre de thématiques durables est compétitive pour de nombreuses raisons — c'est certainement vrai pour la stratégie RobecoSAM Sustainable Water. En 2001, lorsque nous avons lancé l'un des tout premiers fonds sur l'eau au niveau mondial, nous étions en avance sur notre temps. Beaucoup d'autres ont suivi, mais nos résultats, notre expertise et notre compréhension de la question restent inégalés, comme le montre la troisième édition de notre étude sur l'eau, dans laquelle nous soulignons le rôle important que les investisseurs peuvent jouer », déclare Mark van der Kroft, CIO Actions fondamentales et quantitatives chez Robeco.

Lire (4 min.)

Actifs privés et alternatifs : M&G lance un fonds durable de prêts senior garantis

M&G Investments (M&G) — spécialiste de la gestion d'actifs et de fonds d’investissement en Europe — annonce ce lundi 4 octobre le lancement d’une nouvelle stratégie permettant aux investisseurs de s’exposer aux crédits des meilleures entreprises privées de leur secteur, au regard des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et mettant l’accent sur des caractéristiques de durabilité.

Géré par Fiona Hagdrup et Thomas Lane, le fonds « M&G Sustainable Loan Fund » est investi sur les marchés internationaux de prêts dont les encours s’élèvent à 1 500 Md$. Ce fonds met à profit les 22 années d’expérience de M&G en matière d’investissement dans les prêts ainsi que les ressources de l’équipe Sustainability & Stewardship. Objectif, offrir aux investisseurs une exposition aux crédits d’entreprises présentant d’excellentes pratiques ESG.

Objectif de durabilité

Le fonds M&G Sustainable Loan Fund a reçu 175 M€ de financement en provenance du fonds général de Prudential — y compris du récent PruFund Planet, et de Kåpan Pensioner, le fonds de pension des employés du gouvernement suédois, avec un engagement initial de 26 M€. Le fonds possède un objectif de durabilité défini, en parallèle à son objectif financier. Son approche à trois volets est fondée sur l’exclusion, une sélection rigoureuse et la méthodologie de notation interne de M&G :

  • Exclusion : écarter les entreprises qui enfreignent des normes comportementales ou qui génèrent une partie de leur chiffre d’affaires à partir de secteurs d’activité non durables et/ou d’autres secteurs spécifiques, notamment le charbon thermique, le pétrole et le gaz ;
  • Engagement : appliquer une stratégie d’engagement rigoureuse, comportant à la fois des initiatives bilatérales et collectives ;
  • Amélioration : privilégier les sociétés les mieux notées et les instruments labellisés durables, parmi lesquels les obligations et les prêts verts, sociaux ou liés au développement durable dont le produit est utilisé dans un but précis ou dans l’intérêt général de l’entreprise, mais tout en étant lié à des indicateurs clés de performance conformes aux objectifs de performance durable annoncés par l’entreprise.

M&G a été l’un des premiers investisseurs non bancaires à entrer sur le marché européen des prêts à effet de levier (« leveraged loan market ») en 1999. Composée de 23 personnes au sein de la division Actifs privés et alternatifs de M&G, l’équipe Leveraged Finance gère environ 9 Mds€ pour le compte d’investisseurs institutionnels au travers d’une gamme de fonds de loans dédiés et collectifs, dont le fonds M&G European Loan Fund d’un encours de 3,5 Mds€ lancé en 2005.

Stratégie d'investissement

« Cette stratégie souligne la composante active de l’investissement dans les prêts privés. Nous cherchons à contribuer à l’élan de l’investissement durable au sein d’une classe d’actifs qui est beaucoup moins avancée que les actions ou les obligations cotées en encourageant un changement plus rapide », déclare Fiona Hagdrup, gérante du fonds M&G Sustainable Loan Fund.

« Nous allons mettre à profit notre réseau, notamment via la collaboration avec des associations professionnelles et des organismes centrés sur le climat. Nous pourrons ainsi activement faire campagne en faveur d’une plus grande communication des facteurs de risque ESG et de leur gestion, ainsi que d’engagements plus ambitieux en matière d’objectifs durables, environnementaux et sociaux de la part des entreprises et des sponsors dans une perspective à court, moyen et long terme », ajoute-elle.

Répondre à la demande

« Les prêts privés permettent un actionnariat actif du fait de leur nature même : une relation directe avec l’emprunteur existe et des échanges fréquents facilitent l’engagement, ce qui devrait favoriser des changements positifs au sein de la classe d’actifs », précise Will Nicoll, CIO de la division Actifs privés et alternatifs chez M&G.

« De nombreux propriétaires d’actifs et grands régimes de retraite s’attendent de plus en plus à ce que, parallèlement aux performances financières, des exclusions liées aux enjeux ESG et un reporting des facteurs de durabilité soient intégrés aux stratégies. Ce fonds est précisément destiné à répondre à cette demande grandissante, tout en exploitant l’énergie positive de l’engagement », ajoute-il.

Lire (4 min.)

Courtage : Kereis acquiert Exper, spécialiste de la protection sociale et du conseil patrimonial

Kereis — distributeur et courtier gestionnaire, spécialiste en prévoyance et financement — annonce ce jeudi 14 octobre poursuivre sa stratégie de croissance et l’élargissement de ses capacités de distribution à travers l’acquisition d’Exper. Cette opération permet au Groupe de développer des expertises additionnelles dans le domaine de la prévoyance collective.

Hauts-de-France et Ile-de-France

Groupe de courtage en assurance de personnes et en produits de financement, Kereis devient un acteur de la prévoyance collective et de l’expertise patrimoniale avec cette acquisition. Créée en 1984 et basée à Lille, Exper compte près de 2 000 entreprises clientes et environ 6 000 clients travailleurs non-salariés. Elle intervient également dans le domaine de la retraite. Elle emploie une trentaine de salariés. 

Exper bénéficie d’une bonne réputation — notamment auprès des gestionnaires santé et prévoyance mais aussi auprès de ses partenaires porteurs de risques. La société possède également un pôle de conseil patrimonial pour accompagner ses clients, qui sont situés sur toute la France, avec une prédominance sur les Hauts-de France et l’Ile-de-France.

Santé et prévoyance collective

« Grâce aux équipes de Kereis nous allons pouvoir développer plus encore nos métiers et aborder cette nouvelle étape avec sérénité et confiance. Les collaborateurs d’Exper sont convaincus du bien-fondé de ce rapprochement tant pour leur futur que pour celui de l’entreprise », indique Jean-Laurent Thuin, Président d’Exper.

« Cette acquisition s’inscrit dans notre stratégie de renforcement de nos capacités de distribution à destination des travailleurs non-salariés et des PME et nous permet de nous déployer dans les métiers de la santé et de la prévoyance collective. Exper bénéficiera du plein soutien des équipes de Kereis pour continuer à développer son activité et conquérir de nouveaux clients », ajoute Philippe Gravier, Président de Kereis.

Lire (2 min.)

HOMA Capital accueille une nouvelle membre au sein de son conseil d’administration

HOMA Capitalex-YCAP Asset Management (YCAP AM), boutique indépendante de gestion d'actifs — annonce ce mercredi 13 octobre la nomination d'une nouvelle Administratrice au sein de son conseil d’administration. Cette fonction a été confiée à Karine Melloul.

Focus sur le parcours de Karine Melloul

HOMA Capital accueille une nouvelle membre au sein de son conseil d’administration
Karine Melloul

Karine Melloul est diplômée de l'Ecole Physique-Chimie de Paris et CEDEP/INSEAD. C'est une manager issu du monde industriel avec une solide expérience dans la gestion d'équipes performantes et la mise en place de politique RSE. Au fil des années, Karine a également développé de multiples compétences dans l’industrie cosmétique, du développement de produits à la gestion d’entités (BU) et au développement commercial.

En 2013, Karine Melloul a mis en place une organisation d'open-innovation au sein de L'Oréal, prémices à sa future casquette de Business Angel. En 2017, son intérêt pour les sociétés françaises et leur impact positif l'amènent à suivre une carrière d'investisseur — notamment en s’associant à la créatrice de Marbella Paris, une marque de bijoux fabriqués en France utilisant une technologie de pointe.

Lire (2 min.)

Semaine de la finance responsable : ISR, les Français encore peu investis

Cette semaine, s'ouvre en France la Semaine de la finance responsable. D'après une récente étude, plus de quatre Français sur dix (43 %) seraient prêts à demander des produits ISR à leur conseiller. Pourtant, ce segment souffre encore d'un manque de visibilité. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Marché de la dette ESG : ajouter diversité et flexibilité

Matthew Welch
Dans l'écosystème de la finance durable, le marché de la dette ESG connaît un essor très important depuis 2020. Quels sont les enjeux propre à cet univers obligataire ? Le point avec Matthew Welch, Spécialiste de l'investissement responsable chez DPAM.
Lire (7 min.)